Eucharistie du Vendredi 10 Août 2018 : L’Église Célèbre la Fête de Saint Laurent de Rome, Diacre et Martyr († en 258).

Eucharistie du Vendredi 10 Août 2018 : L’Église Célèbre la Fête de Saint Laurent de Rome, Diacre et Martyr († en 258).

Fête de Sainte Philomène, vierge et Martyre. IIIe siècle.


Textes du jour (1ère lecture, Cantique, Évangile) :
Deuxième lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 9,6-10… Psaume 112(111),1-2.5-6.7-8.4b.9… Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 12,24-26.
Commentaire de Saint Maxime de Turin (?-v. 420), Évêque.
Autre commentaire de Saint Augustin (354-430), Évêque d'Hippone (Afrique du Nord) et Docteur de l'Église.
Autre commentaire de l’Abbé Antoni CAROL i Hostench (Sant Cugat del Vallès, Barcelona, Espagne).
Hymne, Prière, Oraison, Parole du jour.

St laurent 2

Vendredi 10 Août 2018 : Fête de Saint Laurent de Rome, Diacre et Martyr († en 258).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Saint Laurent de Rome.

Sainte philomene et le cure d ars

Vendredi 10 Août 2018 : Fête de Sainte Philomène, vierge et Martyre. IIIe siècle.
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur elle, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Sainte Philomène.

 

LITURGIE DE LA PAROLE.

Deuxième lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 9,6-10.
Frères, rappelez-vous le proverbe : à semer trop peu, on récolte trop peu ; à semer largement, on récolte largement.
Chacun doit donner comme il a décidé dans son cœur, sans regret et sans contrainte ; car Dieu aime celui qui donne joyeusement.
Et Dieu est assez puissant pour vous donner toute grâce en surabondance, afin que vous ayez en toute chose et toujours tout ce qu'il vous faut, et que vous ayez encore du superflu pour faire toute sorte de bien.
L'Écriture dit en effet : L'homme qui donne aux pauvres à pleines mains demeure juste pour toujours.
Dieu, qui fournit la semence au semeur et le pain pour la nourriture, vous fournira la graine ; il la multipliera, il donnera toujours plus de fruit à ce que vous accomplirez dans la justice.

 

Psaume 112(111),1-2.5-6.7-8.4b.9.
Heureux qui craint le Seigneur,
qui aime entièrement sa volonté !
Sa lignée sera puissante sur la terre ;
la race des justes est bénie.

 

L'homme de bien a pitié, il partage ;
il mène ses affaires avec droiture.
Cet homme jamais ne tombera ;
toujours on fera mémoire du juste.

 

Il ne craint pas l'annonce d'un malheur :
le cœur ferme, il s'appuie sur le Seigneur.
Son cœur est confiant, il ne craint pas :
il verra ce que valaient ses oppresseurs.

 

Homme de justice, de tendresse et de pitié.
à pleines mains, il donne au pauvre ;
à jamais se maintiendra sa justice,
sa puissance grandira, et sa gloire !

 

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 12,24-26.
Quelques jours avant la Pâque, Jésus disait à ses disciples : " Amen, amen, je vous le dis : si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul; mais s'il meurt, il donne beaucoup de fruit.
Celui qui aime sa vie la perd ; celui qui s'en détache en ce monde la garde pour la vie éternelle.
Si quelqu'un veut me servir, qu'il me suive ; et là où je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu'un me sert, mon Père l'honorera.

 

Commentaire du jour.
Saint Maxime de Turin (?-v. 420), Évêque.
Sermon 40 (trad. coll. Pères dans la Foi, Migne 1996, p. 178 rev.)

Saint Laurent, comme un grain jeté en terre

De prime abord, un grain de moutarde a l'air petit, commun et méprisable ; il n'a pas de goût, n'exhale pas de senteur, ne laisse pas présumer de douceur.
Mais quand il a été broyé, il répand son odeur, il montre sa vigueur, il a un goût de flamme et il brûle d'une telle ardeur que l'on s'étonne de trouver un si grand feu lové en un si petit grain...
De même, la Foi Chrétienne semble à première vue petite, commune et faible ; elle ne montre pas sa puissance, elle ne fait pas étalage de son influence.
Mais quand elle a été broyée par différentes épreuves, elle montre sa vigueur, fait éclater son énergie, exhale la flamme de sa Foi dans Le Seigneur.
Le feu Divin la fait vibrer d'une telle ardeur que, tout en brûlant elle-même, elle réchauffe ceux qui la partagent, comme l'ont dit Cléophas et son compagnon dans le saint Évangile, tandis que Le Seigneur s'entretenait avec eux après sa Passion : « Notre cœur n'était-il pas tout brûlant au-dedans de nous, quand il nous parlait en chemin, quand il nous expliquait les Écritures ? » (Lc 24,32)...

Nous pouvons comparer le saint martyr Laurent au grain de moutarde ; broyé par de multiples tortures, il a mérité devant la Terre entière la grâce d'un martyre éclatant.
Alors qu'il habitait encore son corps, il était humble, ignoré et commun ; après avoir été torturé, déchiré et brûlé, il a répandu sur tous les fidèles à travers le monde la bonne odeur de sa noblesse d'âme...
Vu de l'extérieur, ce martyr brûlait dans les flammes d'un tyran cruel ; mais une plus grande flamme, celle de l'Amour du Christ, le consumait à l'intérieur.
Un roi impie a beau rajouter du bois et allumer des feux plus grands, Saint Laurent, dans l'ardeur de sa Foi, ne sent plus ces flammes...
Aucune souffrance sur Terre n'a plus prise sur lui : son âme demeure déjà au Ciel.

 

Commentaire du jour.
Saint Augustin (354-430), Évêque d'Hippone (Afrique du Nord) et Docteur de l'Église.
Sermon 304 ; PL 38, 1385 (trad. cf bréviaire 10/08).

« Celui qui aime sa vie la perd ; celui qui s'en détache la garde pour la Vie éternelle ».

Dans l'Église de Rome, le bienheureux Laurent exerçait les fonctions de Diacre. C'est là qu'il distribuait aux fidèles le Sang Sacré du Christ, et c'est là qu'il a versé son propre sang pour le Nom du Christ...
L'apôtre Saint Jean a mis en pleine clarté le mystère de la Cène du Seigneur lorsqu'il a dit : « Jésus a donné sa Vie pour nous ; nous aussi, nous devons donner notre Vie pour nos frères » (1Jn 3,16).

Saint Laurent a compris cela, mes frères, il l'a compris et il l'a fait ; il a préparé cette offrande par ce qu'il avait consommé à cette table.
Il a aimé Le Christ par sa vie ; il l'a imité par sa mort.
Et nous, mes frères, si nous l'aimons vraiment, nous devons l'imiter. La meilleure preuve que nous puissions lui donner de notre Amour, c'est d'imiter ses exemples.
« Le Christ a souffert pour nous et nous a laissé son exemple pour que nous suivions ses traces » (1P 2,21)...
Dans le jardin du Seigneur il y a vraiment toutes sortes de fleurs : non seulement les roses des martyrs, mais aussi les lys des vierges, le lierre des gens mariés, les violettes des veuves.

Absolument aucune catégorie de gens, mes bien-aimés, ne doit désespérer de sa vocation : c'est pour tous que Le Seigneur a souffert...

Il faut donc comprendre comment, sans répandre notre sang, sans affronter les souffrances du martyre, le Chrétien doit suivre Le Christ.
L'apôtre Paul dit, au sujet du Christ Seigneur : « Lui qui était dans la condition de Dieu, il n'a pas jugé bon de revendiquer son droit d'être traité à l'égal de Dieu ».
Quelle majesté !

« Mais au contraire, il se dépouilla Lui-même, en prenant la condition de serviteur, devenu semblable aux hommes et reconnu comme un homme à son comportement » (Ph 2,6s).

Quel abaissement ! Le Christ s'est abaissé : voilà, Chrétien, ce qui est à ta disposition. « Le Christ s'est fait obéissant » (v. 8) : alors pourquoi être orgueilleux ?...
Ensuite, après être allé jusqu'au bout de cet abaissement et avoir terrassé la mort, Le Christ est monté au Ciel : suivons-le.
 

Écoutons l’Apôtre qui nous dit : Si vous êtes Ressuscités avec Le Christ, recherchez les réalités d’en haut : c’est là qu’est Le Christ, assis à la droite de Dieu.

 

Autre commentaire de ce jour.
http://evangeli.net/evangile/jour/V_30
Abbé Antoni CAROL i Hostench (Sant Cugat del Vallès, Barcelona, Espagne).

« Si quelqu'un veut me servir, qu'il me suive; et là où je suis, là aussi sera mon serviteur ».

Aujourd'hui, l'Église à travers la Liturgie de l'Eucharistie qui Célèbre la Fête du martyr romain Saint Laurent, nous rappelle qu'«Il existe un témoignage de cohérence que chaque Chrétien doit être capable de porter chaque jour, y compris à travers la souffrance et les grands sacrifices» (Jean Paul II)

La loi morale est sainte et inviolable. Cette affirmation, contraste vraiment avec le milieu relativiste qui règne de nos jours, où nous adaptons les exigences éthiques sans difficulté à notre convenance ou à nos défaillances personnelles.
Nous ne trouverons jamais personne qui va nous dire «Je suis corrompu»; ou «Je n'ai pas de conscience»; «Je suis une personne sans vérité»… celui qui le dirait se discréditerait lui-même immédiatement.

En définitive, la question serait plutôt: de quelle morale, de quelle conscience et de quelle vérité est-ce que nous parlons?
Il est évident que la paix et une saine cohabitation sociale ne peuvent se baser sur une morale “à la carte”, où chacun choisit ce qui lui plaît, sans prendre en compte les inclinations ou les aspirations que notre Créateur a mis à notre disposition dans la nature de chacun d'entre nous.

Cette soi-disant morale, loin de nous conduire par des chemins “sûrs” vers des prairies vertes comme le souhaite le Bon Pasteur (cf Ps 23,1-3) nous conduit irrévocablement vers les sables mouvants du “relativisme moral” où tout peut se négocier et se justifier.

Les martyrs sont les témoins irréfutables de la sainteté de la loi morale: il y a des exigences basiques d'amour qui n'admettent pas d'exceptions ni d'adaptations.
C'est clair, «dans la Nouvelle Alliance nous retrouvons de nombreux témoignages de disciples du Christ qui (…) ont accepté les persécutions et la mort plutôt que de faire le geste païen de brûler de l'encens devant la statue de l'empereur» (Jean Paul II).

Dans la Rome de l'empereur Valérien, le Diacre «Saint Laurent a aimé Le Christ dans sa vie et l'a imité dans sa mort» (Saint Augustin).
Et, une fois de plus, s'accomplissent les paroles «celui qui hait sa Vie sur Terre, la gardera pour la Vie éternelle» (Jn 12,25).

La mémoire de Saint Laurent, restera toujours, heureusement pour nous, comme un signe pour nous faire comprendre qu'aller à la suite du Christ mérite bien de donner sa vie plutôt que d'accepter des interprétations frivoles de son chemin.

 

HYMNE : SAUVEUR DU MONDE

Sauveur du monde, ô Maître unique, 
Heureux celui qui donne tout,
Se perd lui-même et prend ton joug, 
Puis cherche en toi la route à suivre. 

Au fond du cœur tu lui révèles 
L'âpre secret du grain qui meurt,
Le sang versé, l'amour vainqueur, 
Et cette croix qui nous relève.

Il porte fruit dans ta lumière 
Et crie ton nom sur nos chemins,
Puis, quand vient l'heure, dans tes mains 
Passe avec toi du monde au Père.

HYMNE : SI L’ESPÉRANCE T’A FAIT MARCHER

Si l’espérance t’a fait marcher
Plus loin que ta peur,
Tu auras les yeux levés.
Alors, tu pourras tenir
Jusqu’au soleil de Dieu.

Si la colère t’a fait crier
Justice pour tous,
Tu auras le cœur blessé.
Alors tu pourras lutter
Avec les opprimés.

Si la misère t’a fait chercher
Aux nuits de la faim,
Tu auras le cœur ouvert.
Alors tu pourras donner
Le pain de pauvreté.

Si la souffrance t’a fait pleurer
Des larmes de sang
Tu auras les yeux lavés.
Alors tu pourras prier
Avec ton frère en croix.

Si l’abondance t’a fait mendier
Un peu d’amitié,
Tu auras les mains tendues.
Alors tu pourras brûler
L’argent de tes prisons.

Si la faiblesse t’a fait tomber
Au bord du chemin,
Tu sauras ouvrir tes bras.
Alors tu pourras danser
Au rythme du pardon.

Si la tristesse t’a fait douter
Au soir d’abandon,
Tu sauras porter ta croix.
Alors tu pourras mourir
Au pas de l’homme-Dieu.

Si l’Espérance t’a fait marcher
Plus loin que ta peur,
Tu auras les yeux levés.
Alors tu pourras tenir
Jusqu’au soleil de Dieu.

 

HYMNE : PUISSANCE ET GLOIRE DE L'ESPRIT

Puissance et gloire de l'Esprit :
Heureux les vrais martyrs !
La chair dont Dieu les a pétris
En lui pourra surgir.

Pareil aux grains qui sont broyés
Pour être notre pain,
Leur corps se joint au Corps brisé
Qui s'offre par nos mains.

Leur sang se mêle au Sang sauveur
Qui lave nos péchés ;
Ils sont l'amour du même Cœur
Qui nous a tant aimés.

Heureux qui donne sans compter
Jusqu'à sa propre chair !
Il trouve en Dieu sa liberté,
Visage découvert.

La chair est vaine sans l'Esprit
Et cendre dans la mort.
Par votre croix, Seigneur, survit
La gloire de nos corps.

Dans vos martyrs, c'est vous qu'on tue,
Mais vous qu'on glorifie ;
Car votre Église en eux salue
La force de l'Esprit.

Le grain survit dans la moisson,
Au jour de votre jour.
La vie, la mort n'ont plus de nom
Au règne de l'Amour.

 

Prière du jour.
« Par son intercession, faites qu’incendiés de L’Esprit-Saint, nous surmontions les flammes des passions et soyons consumés par le vrai Feu de Sainteté. » (Liturgie de Tolède pour la Fête de Saint Laurent).

 

Oraison du jour (Office des Laudes)... Propre à Saint Laurent.
C'est l'ardeur de ton Amour, Seigneur, qui a donné au Diacre Saint Laurent de se montrer fidèle dans son service, et d'accéder à la gloire du martyre ; accorde-nous d'aimer ce qu'il aimait, et d'accomplir ce qu'il a enseigné.

 

Parole de Dieu : (2 Co 1, 3-5)… (Office des Laudes).
Béni soit Dieu, Le Père de Notre Seigneur Jésus-Christ, Le Père plein de Tendresse, Le Dieu de qui vient tout réconfort.
Dans nos détresses, il nous réconforte ; ainsi, nous pouvons réconforter tous ceux qui sont dans la détresse, grâce au réconfort que nous recevons nous-mêmes de Dieu.
De même que nous avons largement part aux Souffrances du Christ, de même, par Le Christ, nous sommes largement réconfortés.

 

Parole de Dieu : (1 P 4, 13-14)... (Office des Vêpres).
Puisque vous communiez aux souffrances du Christ, réjouissez-vous, afin d’être dans la Joie et l’allégresse quand sa Gloire se révélera.
Si l’on vous insulte à cause du Nom du Christ, heureux êtes-vous, puisque L’Esprit de Gloire, L’Esprit de Dieu, repose sur vous.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 10/08/2018