Eucharistie du Jeudi 05 Avril 2018 : L’Église Célèbre la Solennité du Jeudi dans l’Octave de Pâques.

Eucharistie du Jeudi 05 Avril 2018 : L’Église Célèbre la Solennité du Jeudi dans l’Octave de Pâques.

L’Église fait mémoire (facultative) de la Fête de Saint Vincent Ferrier, Frère Dominicain, Missionnaire (1350-1419).

(Mais la Célébration de la Solennité du Jeudi dans l’Octave de Pâques a la préséance sur la Célébration de la mémoire de Saint Vincent Ferrier).

Fête de Sainte Julienne de Cornillon, Religieuse Augustine, Prieure du Monastère du Mont-Cornillon (1192-1258).
Fête de la Vénérable Rosalie Cadron-Jetté, Fondatrice des Sœurs de la Miséricorde (✝ 1864).
Fête du Vénérable Jesús María Echevarría y Aguirre, Évêque mexicain (✝ 1954).


Textes du jour (1ère lecture, Psaume, Évangile) :
Livre des Actes des Apôtres 3,11-26... Psaume 8,4-5.6-7.8-9... Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 24,35-48.
Commentaire de Saint Jean-Paul II (1920-2005), Pape.
CATÉCHÈSE DE JÉRUSALEM AUX NOUVEAUX BAPTISÉS : Baptisés dans la mort et la Résurrection du Christ.
Autre commentaire de l’Abbé Joan Carles MONTSERRAT i Pulido (Cerdanyola del Vallès, Barcelona, Espagne).
Hymne, Oraison et Parole de Dieu.

Saint vincent ferrer 01 2

Jeudi 05 Avril 2018 : Fête de Saint Vincent Ferrier, Frère Dominicain, Missionnaire (1350-1419).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Saint Vincent Ferrier.

Merazhofen pfarrkirche chorgestuhl links juliana 2

Jeudi 05 Avril 2018 : Fête de Sainte Julienne de Cornillon, Religieuse Augustine, Prieure du Monastère du Mont-Cornillon (1192-1258).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur elle, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Sainte Julienne de Cornillon.

001 36lancianomiracolo

Jeudi 05 Avril 2018 : Fête de Sainte Julienne de Cornillon, Religieuse Augustine, Prieure du Monastère du Mont-Cornillon (1192-1258).
Elle fut appelée, par ses révélations, à développer dans l'Église la Fête du Saint-Sacrement ou Fête-Dieu.
En nous souvenant de Sainte Julienne de Cornillon renouvelons nous aussi la Foi dans la présence réelle du Christ dans l'Eucharistie.

Pour nous y aider, voici quelques miracles Eucharistiques qui sont tout un enseignement pour chacun.
http://reflexionchretienne.e-monsite.com/pages/les-fetes-catholiques/juin-2014/miracles-eucharistiques-de-lanciano-et-de-ludbreg.html

Image 1 lancem

Jeudi 05 Avril 2018 : Fête de la Vénérable Rosalie Cadron-Jetté, Fondatrice des Sœurs de la Miséricorde (✝ 1864).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur elle, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Vénérable Rosalie Cadron-Jetté.

Jme

Jeudi 05 Avril 2018 : Fête du Vénérable Jesús María Echevarría y Aguirre, Évêque mexicain (✝ 1954).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Vénérable Jesús María Echevarría y Aguirre.

 

LITURGIE DE LA PAROLE.

Livre des Actes des Apôtres 3,11-26.
En ces jours-là, l’infirme que Pierre et Jean venaient de guérir ne les lâchait plus. Tout le peuple accourut vers eux au Portique dit de Salomon. Les gens étaient stupéfaits.
Voyant cela, Pierre interpella le peuple : « Hommes d’Israël, pourquoi vous étonner ? Pourquoi fixer les yeux sur nous, comme si c’était en vertu de notre puissance personnelle ou de notre piété que nous lui avons donné de marcher ?
Le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, le Dieu de nos pères, a glorifié son serviteur Jésus, alors que vous, vous l’aviez livré, vous l’aviez renié en présence de Pilate qui était décidé à le relâcher.
Vous avez renié le Saint et le Juste, et vous avez demandé qu’on vous accorde la grâce d’un meurtrier.
Vous avez tué le Prince de la vie, lui que Dieu a ressuscité d’entre les morts, nous en sommes témoins.
Tout repose sur la foi dans le nom de Jésus Christ : c’est ce nom lui-même qui vient d’affermir cet homme que vous regardez et connaissez ; oui, la foi qui vient par Jésus l’a rétabli dans son intégrité physique, en votre présence à tous.
D’ailleurs, frères, je sais bien que vous avez agi dans l’ignorance, vous et vos chefs.
Mais Dieu a ainsi accompli ce qu’il avait d’avance annoncé par la bouche de tous les prophètes : que le Christ, son Messie, souffrirait.
Convertissez-vous donc et tournez-vous vers Dieu pour que vos péchés soient effacés.
Ainsi viendront les temps de la fraîcheur de la part du Seigneur, et il enverra le Christ Jésus qui vous est destiné.
Il faut en effet que le ciel l’accueille jusqu’à l’époque où tout sera rétabli, comme Dieu l’avait dit par la bouche des saints, ceux d’autrefois, ses prophètes.
Moïse a déclaré : ‘Le Seigneur votre Dieu suscitera pour vous, du milieu de vos frères, un prophète comme moi : vous l’écouterez en tout ce qu’il vous dira.
Quiconque n’écoutera pas ce prophète sera retranché du peuple.’
Ensuite, tous les prophètes qui ont parlé depuis Samuel et ses successeurs, aussi nombreux furent-ils, ont annoncé les jours où nous sommes.
C’est vous qui êtes les fils des prophètes et de l’Alliance que Dieu a conclue avec vos pères, quand il disait à Abraham : ‘En ta descendance seront bénies toutes les familles de la terre.’
C’est pour vous d’abord que Dieu a suscité son Serviteur, et il l’a envoyé vous bénir, pourvu que chacun de vous se détourne de sa méchanceté. »

 

Psaume 8,4-5.6-7.8-9.
À voir ton ciel, ouvrage de tes doigts,
la lune et les étoiles que tu fixas,
Qu'est-ce que l'homme pour que tu penses à lui,
le fils d'un homme, que tu en prennes souci ?

Tu l'as voulu un peu moindre qu'un dieu,
le couronnant de gloire et d'honneur ;
tu l'établis sur les œuvres de tes mains,
tu mets toute chose à ses pieds.

Les troupeaux de bœufs et de brebis,
et même les bêtes sauvages,
les oiseaux du ciel et les poissons de la mer,
tout ce qui va son chemin dans les eaux.

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 24,35-48.
En ce temps-là, les disciples qui rentraient d’Emmaüs racontaient aux onze Apôtres et à leurs compagnons ce qui s’était passé sur la route, et comment le Seigneur s’était fait reconnaître par eux à la fraction du pain.
Comme ils en parlaient encore, lui-même fut présent au milieu d’eux, et leur dit : « La paix soit avec vous ! »
Saisis de frayeur et de crainte, ils croyaient voir un esprit.
Jésus leur dit : « Pourquoi êtes-vous bouleversés ? Et pourquoi ces pensées qui surgissent dans votre cœur ?
Voyez mes mains et mes pieds : c’est bien moi ! Touchez-moi, regardez : un esprit n’a pas de chair ni d’os comme vous constatez que j’en ai. »
Après cette parole, il leur montra ses mains et ses pieds.
Dans leur joie, ils n’osaient pas encore y croire, et restaient saisis d’étonnement. Jésus leur dit : « Avez-vous ici quelque chose à manger ? »
Ils lui présentèrent une part de poisson grillé
qu’il prit et mangea devant eux.
Puis il leur déclara : « Voici les paroles que je vous ai dites quand j’étais encore avec vous : Il faut que s’accomplisse tout ce qui a été écrit à mon sujet dans la loi de Moïse, les Prophètes et les Psaumes. »
Alors il ouvrit leur intelligence à la compréhension des Écritures.
Il leur dit : « Ainsi est-il écrit que le Christ souffrirait, qu’il ressusciterait d’entre les morts le troisième jour,
et que la conversion serait proclamée en son nom, pour le pardon des péchés, à toutes les nations, en commençant par Jérusalem.
À vous d’en être les témoins. »

 

Commentaire du jour.
Saint Jean-Paul II (1920-2005), Pape.
Entrez dans l'espérance, "N'ayez pas peur !" (trad. Plon/Mame 1994, p. 320)

« Lui-même était là au milieu d'eux, et il leur dit : ' La Paix soit avec vous ' »

Nous avons plus que jamais besoin d'entendre cette parole du Christ ressuscité : « N'ayez pas peur ! » (Mt 28,10)
C'est une nécessité pour l'homme d'aujourd'hui...qui ne cesse pas d'avoir peur en son for intérieur et non sans raisons...
C'est également une nécessité pour tous les peuples et toutes les nations du monde entier. Il faut que, dans la conscience de chaque être humain, se fortifie la certitude qu'il existe Quelqu'un qui tient dans ses mains le sort de ce monde qui passe, Quelqu'un qui détient les clefs de la mort et des enfers (Ap 1,18), Quelqu'un qui est l'Alpha et l'Oméga de l'histoire de l'homme (Ap 22,13), qu'elle soit individuelle ou collective ; et surtout la certitude que ce Quelqu'un est Amour, l'Amour fait homme, l'Amour crucifié et ressuscité, l'Amour sans cesse présent au milieu des hommes !
Il est l'Amour Eucharistique. Il est source inépuisable de Communion. Il est le seul que nous puissions croire sans la moindre réserve quand il nous demande : « N'ayez pas peur ! »

 

CATÉCHÈSE DE JÉRUSALEM AUX NOUVEAUX BAPTISÉS

Baptisés dans la mort et la Résurrection du Christ.

Vous avez été conduits par la main à la piscine du Baptême, comme Le Christ est allé de la Croix au tombeau qui est devant vous.

On a demandé à chacun s'il croyait au Nom du Père et du Fils, et du Saint-Esprit. Vous avez proclamé la confession de Foi qui donne le Salut et vous avez été plongés trois fois dans l'eau, et ensuite vous en êtes sortis.
C'est ainsi que vous avez rappelé symboliquement la sépulture du Christ pendant trois jours.

De même, en effet, que Notre Sauveur a passé trois jours et trois nuits au cœur de la terre, c'est ainsi que vous, en sortant de l'eau pour la première fois, vous avez représenté la première journée du Christ dans la terre ; et la nuit, en étant plongés.
Celui qui est dans la nuit ne voit plus rien, tandis que celui qui est dans le jour vit dans la lumière.
C'est ainsi qu'en étant plongés comme dans la nuit vous ne voyiez rien ; mais en sortant de l'eau vous vous retrouviez comme dans le jour.
Dans un même moment vous mouriez et vous naissiez. Cette eau de Salut est devenue à la fois votre sépulture et votre mère.

Ce que Salomon dit à un autre sujet pourrait s'appliquer à vous : Il y a un temps pour enfanter, et un temps pour mourir.
Mais pour vous c'était l'inverse : un temps pour mourir et un temps pour naître.
Un seul temps a produit les deux effets, et votre naissance a coïncidé avec votre mort.

Chose étrange et incroyable ! Nous n'avons pas été véritablement morts ni véritablement ensevelis, et nous avons ressuscité sans être véritablement crucifiés.
Mais si la représentation ne réalise qu'une image, le Salut, lui, est véritable.

Le Christ a été réellement crucifié, réellement enseveli, et il a ressuscité véritablement. Et tout ceci nous est accordé par grâce.
Unis par la représentation de ses souffrances, c'est en toute Vérité que nous gagnons le Salut.

Bonté excessive pour les hommes ! Le Christ a reçu les clous dans ses mains toutes pures, et il a souffert ; et moi, qui n'ai connu ni la souffrance ni la peine, il me fait, par pure grâce, participer au Salut !

Personne donc ne doit penser que le Baptême consiste simplement dans le Pardon des péchés et la grâce de la filiation adoptive ; il en était ainsi pour le Baptême de Jean, qui ne procurait que le Pardon des péchés.
Mais nous savons très précisément que notre Baptême, s'il est purification des péchés et nous attire le don de L'Esprit-Saint, est aussi l'empreinte et l'image de la Passion du Christ.

C'est pourquoi Saint Paul proclamait : Ne le savez-vous pas ?  Nous tous, qui avons été Baptisés en Jésus-Christ, c'est dans sa mort que nous avons été Baptisés.
Nous avons donc été mis au tombeau avec Lui par le Baptême
.

 

Autre commentaire de ce jour.
http://evangeli.net/evangile/jour/III_08
Abbé Joan Carles MONTSERRAT i Pulido (Cerdanyola del Vallès, Barcelona, Espagne).

«La Paix soit avec vous!»

Aujourd'hui Le Christ ressuscité salue à nouveau les disciples et leur souhaite la Paix: «La Paix soit avec vous!» (Lc 24:36).
Il efface ainsi les craintes et les pressentiments qui avaient assailli les Apôtres pendant les jours de Passion et de solitude.

Jésus n'est pas un esprit, il est bien réel, mais, parfois, la peur s'empare de nous et devient l'unique réalité.
D'autres fois, c'est le manque de Foi et de Vie intérieure qui transforment les choses: la peur devienne réalité et Le Christ s'efface de nos vies.

Au contraire, la présence de Christ dans la vie du Chrétien écarte les doutes et illumine notre existence, spécialement ces recoins qu'aucune explication humaine ne saurait pas éclaircir. Saint Grégoire de Nazianze nous exhorte: «Nous devrions avoir honte de ne pas faire le salut de la Paix que Le Seigneur nous a laissé lorsqu'il allait partir de ce monde.
La Paix est un nom et une chose savoureuse en provenance de Dieu, d'après ce que l'Apôtre dit aux Philippiens: ‘La Paix de Dieu’; et qu'elle vient de Dieu il le confirme lorsque il dit aux Éphésiens: ‘Il est notre Paix’».

La Résurrection de Christ donne leur sens à toutes les vicissitudes et à tous les sentiments, elle nous permet de récupérer le calme et de trouver la Paix dans les ténèbres de notre vie.
Les autres petites lumières que nous rencontrons ici-bas n'ont un sens qu'en cette Lumière.

«Il fallait que s'accomplisse tout ce qui a été écrit de Moi dans la loi de Moïse, les Prophètes et les Psaumes».
Alors il leur ouvrit l'esprit à l'intelligence des Écritures» (Lc 24:44-45), comme il l'avait déjà fait avec les disciples d'Emmaüs.
Le Seigneur veut aussi nous ouvrir l'intelligence des Écritures; il désire transformer notre pauvre cœur en un cœur aussi ardent que le sien, grâce à l'explication des Écritures et à la fraction du Pain, l'Eucharistie.
En d'autres termes, la tâche du Chrétien est de voir que Le Seigneur veut transformer son histoire en histoire du Salut.

 

HYMNE : LUMIÈRE ENFOUIE SOUS LE BOISSEAU,

Lumière enfouie sous le boisseau,
Le prince de l'ombre m'épuise !
Vous n'aurez plus besoin de lune ou de soleil,
Agneau de feu, je suis votre flambeau ;
Moi seul peux vous conduire au jour,
Mon Jour qui lève aux cieux nouveaux,
Par le jardin où j'agonise.

Parole atteinte par les eaux,
L'angoisse me force au silence !
Vous n'aurez plus besoin de lune ou de soleil,
Agneau vainqueur, je suis votre flambeau ;
Moi seul peux vous parler de paix,
Ma Paix qui règne aux cieux nouveaux,
Puisque la croix me fait violence.

Victime offerte à mes bourreaux,
Mon corps n'est plus rien que blessure !
Vous n'aurez plus besoin de lune ou de soleil,
Agneau de Dieu, je suis votre flambeau ;
Moi seul peux vous combler de joie,
Ma Joie qui s'ouvre aux cieux nouveaux,
Puisqu'au calvaire on me torture.

Semence enfouie dans le tombeau,
La mort m'a couché sous la pierre !
Vous n'aurez plus besoin de lune ou de soleil,
Agneau vivant, je suis votre flambeau ;
Moi seul peux vous donner la vie,
Ma Vie qui fait les cieux nouveaux,
Dans la cité de notre Père.

 

HYMNE : J’AI VU L’EAU VIVE

J’ai vu l’eau vive
jaillissant du cœur du Christ, alléluia !
Tous ceux que lave cette eau
seront sauvés et chanteront : alléluia !

J’ai vu la source
devenir un fleuve immense, alléluia !
Les fils de Dieu rassemblés
chantaient leur joie d’être sauvés, alléluia !

J’ai vu le Temple
désormais s’ouvrir à tous, alléluia !
Le Christ revient victorieux,
montrant la plaie de son côté, alléluia !

J’ai vu le Verbe
nous donner la paix de Dieu, alléluia !
Tous ceux qui croient en son nom
seront sauvés et chanteront : alléluia !

 

HYMNE : PÂQUE DE JÉSUS CHRIST SAUVEUR !

Pâque de Jésus Christ Sauveur !
Il règne en sa victoire,
Triomphe de l'amour :
Ses bras ouverts en croix
Dressent vers Dieu
L'angoisse de la vie
Et portent vers lui nos cœurs.

Vivre ressuscités pour Dieu
Dans la lumière neuve,
Aurore de la joie :
Les hommes surgiront
Au grand espoir
Qui monte dans leur corps
À l'aube de ce matin.

Peuple des baptisés, marqués
Du Sceau de la promesse,
Témoins de Jésus Christ,
Venez manger la chair,
Boire le sang
Du Fils aimé de Dieu
Pour vivre de son Esprit.

L'heure paraît déjà : veillez !
Car Dieu dresse la table
Aux noces de l'Agneau :
Le Maître et le Seigneur
Vient nous servir
Le vin de son retour :
Victoire de charité.

 

Oraison du matin (Office des Laudes).
Dieu qui as uni tant de peuples divers dans la même confession de ton Nom, accorde à tous les Baptisés d’avoir au cœur la même Foi et dans la vie le même Amour.

 

Parole de Dieu : (Rm 8, 10-11)... (Office des Laudes).
Si Le Christ est en vous, votre corps a beau être voué à la mort à cause du péché, L’Esprit est votre Vie, parce que vous êtes devenus des justes.
Et si L’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, Celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts donnera aussi la Vie à vos corps mortels par Son Esprit qui habite en vous.

 

Parole de Dieu : (1 P 3, 18.22)... (Office des Vêpres).
Le Christ est mort pour les péchés, une fois pour toutes ; Lui, le Juste, il est mort pour les coupables afin de vous introduire devant Dieu.
Dans sa chair, il a été mis à mort ; dans l’esprit, il a été rendu à la Vie.
Il est monté au Ciel, au-dessus des anges et de toutes les puissances invisibles, à la droite de Dieu.

Ajouter un commentaire