Eucharistie du Jeudi 19 Avril 2018 : Jeudi de la 3ème semaine de Pâques.

Eucharistie du Jeudi 19 Avril 2018 : Jeudi de la 3ème semaine de Pâques.

Fête de Saint Elphège, Évêque de Winchester puis Archevêque de Cantorbéry et martyr (954-1012).
Fête de Saint Vernier, Martyr (✝ 1287).
Fête du Bienheureux Conrad d'Ascoli, o.f.m. (1234-1289).


Textes du jour (1ère lecture, Psaume, Évangile) :
Livre des Actes des Apôtres 8,26-40... Psaume 66(65),8-9.16-17.20... Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 6,44-51.
Commentaire de Saint Jean Chrysostome (v. 345-407), Prêtre à Antioche puis Évêque de Constantinople, Docteur de l'Église.
Autre commentaire de l’Abbé Pere MONTAGUT i Piquet (Barcelona, Espagne).
Hymne, Oraison et Parole de Dieu.

Saint elphege

Jeudi 19 Avril 2018 : Fête de Saint Elphège, Évêque de Winchester puis Archevêque de Cantorbéry et martyr (954-1012).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Saint Elphège.

Vernier 2

Jeudi 19 Avril 2018 : Fête de Saint Vernier, Martyr (✝ 1287).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Saint Vernier.

Beato corrado miliani di ascoli a

Jeudi 19 Avril 2018 : Fête du Bienheureux Conrad d'Ascoli, o.f.m. (1234-1289).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Bienheureux Conrad d'Ascoli.

 

LITURGIE DE LA PAROLE.

Livre des Actes des Apôtres 8,26-40.
En ces jours-là, l’ange du Seigneur adressa la parole à Philippe en disant : « Mets-toi en marche en direction du sud, prends la route qui descend de Jérusalem à Gaza ; elle est déserte. »
Et Philippe se mit en marche. Or, un Éthiopien, un eunuque, haut fonctionnaire de Candace, la reine d’Éthiopie, et administrateur de tous ses trésors, était venu à Jérusalem pour adorer.
Il en revenait, assis sur son char, et lisait le prophète Isaïe.
L’Esprit dit à Philippe : « Approche, et rejoins ce char. »
Philippe se mit à courir, et il entendit l’homme qui lisait le prophète Isaïe ; alors il lui demanda : « Comprends-tu ce que tu lis ? »
L’autre lui répondit : « Et comment le pourrais-je s’il n’y a personne pour me guider ? » Il invita donc Philippe à monter et à s’asseoir à côté de lui.
Le passage de l’Écriture qu’il lisait était celui-ci : ‘Comme une brebis, il fut conduit à l’abattoir ; comme un agneau muet devant le tondeur, il n’ouvre pas la bouche.
Dans son humiliation, il n’a pas obtenu justice. Sa descendance, qui en parlera ? Car sa vie est retranchée de la terre.’
Prenant la parole, l’eunuque dit à Philippe : « Dis-moi, je te prie : de qui le prophète parle-t-il ? De lui-même, ou bien d’un autre ? »
Alors Philippe prit la parole et, à partir de ce passage de l’Écriture, il lui annonça la Bonne Nouvelle de Jésus.
Comme ils poursuivaient leur route, ils arrivèrent à un point d’eau, et l’eunuque dit : « Voici de l’eau : qu’est-ce qui empêche que je sois baptisé ? »
[…]
Il fit arrêter le char, ils descendirent dans l’eau tous les deux, et Philippe baptisa l’eunuque.
Quand ils furent remontés de l’eau, l’Esprit du Seigneur emporta Philippe ; l’eunuque ne le voyait plus, mais il poursuivait sa route, tout joyeux.
Philippe se retrouva dans la ville d’Ashdod, il annonçait la Bonne Nouvelle dans toutes les villes où il passait jusqu’à son arrivée à Césarée.

 

Psaume 66(65),8-9.16-17.20.
Peuples, bénissez notre Dieu !
Faites retentir sa louange,
car il rend la vie à notre âme,
il a gardé nos pieds de la chute.

Venez, écoutez, vous tous qui craignez Dieu :
je vous dirai ce qu'il a fait pour mon âme ;
quand je poussai vers lui mon cri,
ma bouche faisait déjà son éloge.

Béni soit Dieu
qui n'a pas écarté ma prière,
ni détourné de moi son amour !

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 6,44-51.
En ce temps-là, Jésus disait aux foules : « Personne ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire, et moi, je le ressusciterai au dernier jour.
Il est écrit dans les prophètes : ‘Ils seront tous instruits par Dieu lui-même.’ Quiconque a entendu le Père et reçu son enseignement vient à moi.
Certes, personne n’a jamais vu le Père, sinon celui qui vient de Dieu : celui-là seul a vu le Père.
Amen, amen, je vous le dis : il a la vie éternelle, celui qui croit.
Moi, je suis le pain de la vie.
Au désert, vos pères ont mangé la manne, et ils sont morts ;
mais le pain qui descend du ciel est tel que celui qui en mange ne mourra pas.
Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel : si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement. Le pain que je donnerai, c’est ma chair, donnée pour la vie du monde. »

 

Commentaire du jour.
Saint Jean Chrysostome (v. 345-407), Prêtre à Antioche puis Évêque de Constantinople, Docteur de l'Église.
Homélies sur la 1ère lettre aux Corinthiens, n° 24

« Le Pain que je donnerai, c'est ma Chair, donnée pour que le monde ait la Vie »

« Nous ne sommes tous ensemble qu'un seul pain, un seul Corps » (1Co 10,17).
Qu'est-ce que le pain que nous mangeons ? Le Corps du Christ.
Que deviennent les communiants ? Le Corps du Christ, non une multitude, mais un Corps unique.
De même que le pain, composé de tant de grains de blé, n'est qu'un pain unique où les grains disparaissent, de même que les grains y subsistent mais qu'il est impossible d'y voir ce qui les distingue dans la masse si bien unie, ainsi nous tous, ensemble et avec Le Christ, nous ne faisons qu'un tout.
En effet, ce n'est pas d'un corps que se nourrit tel membre et tel autre d'un autre corps ; c'est le même Corps qui les nourrit tous.
C'est pourquoi l'apôtre Paul a ajouté : « Nous participons à un même Pain ».

Eh bien maintenant, si nous participons tous au même Pain, si tous nous devenons ce même Christ, pourquoi ne montrons-nous pas la même Charité ? ...
C'est ce que l'on voyait du temps de nos pères : « Toute la multitude de ceux qui croyaient n'avait qu'un cœur et qu'une âme » (Ac 4,32).
Il n'en est pas de même à présent ; c'est tout le contraire. Et pourtant, homme, c'est Le Christ qui est venu te chercher, toi qui étais si loin de Lui, pour s'unir à toi.
Et toi, tu ne veux pas t'unir à ton frère ?

En effet, il n'a pas seulement donné son corps ; mais comme la première chair, tirée de la terre, était morte par le péché, il y a introduit, pour ainsi dire, un autre ferment, sa Chair à Lui, de même nature que la nôtre mais exempte de tout péché, pleine de Vie.
Le Seigneur nous l'a partagée à tous afin que, nourris de cette chair nouvelle, tous en communion les uns avec les autres, nous puissions entrer dans la Vie immortelle.

 

Autre commentaire de ce jour.
http://evangeli.net/evangile/jour/III_24
Abbé Pere MONTAGUT i Piquet (Barcelona, Espagne).

«Moi, je suis le Pain vivant, qui est descendu du Ciel»

Aujourd'hui nous louons Le Seigneur de qui nous viennent la gloire et le triomphe. Le Ressuscité se présente à son Église avec ce «Je suis celui qui Suis» qui le désigne comme la source de Salut: «je suis le Pain de la Vie» (Jn 6,48).
En action des grâces, la communauté constituée autour du Vivant le connaît amoureusement et accepte l'instruction de Dieu, reconnue maintenant comme l'enseignement du Père.

Le Christ, immortel et glorieux, revient nous rappeler que c'est Le Père qui est au centre de tout. Ceux qui l'écoutent et y croient vivent en communion avec Celui qui vient de Dieu, avec le seul qui l'a vu.
Ainsi, la Foi est-elle le début de la Vie éternelle. Le Pain vivant c'est Jésus. Ce n'est pas d'une nourriture que nous assimilons; c'est elle qui nous assimile.
Jésus nous donne faim de Dieu, soif d'entendre sa Parole qui est joie et allégresse du cœur.

L'Eucharistie est l'anticipation de la gloire célestielle: «Rompant le même Pain Eucharistique, qui est remède d'immortalité, antidote pour ne pas mourir, mais pour vivre toujours en Jésus-Christ» (Saint Ignace d'Antioche).

La Communion avec la Chair du Christ ressuscité doit nous habituer à tout ce qui descend du Ciel, c'est à dire, à demander, à recevoir et à assumer notre véritable condition: nous sommes faits pour Dieu et Lui seul soulage pleinement notre esprit.

Mais ce Pain vivant, ne nous fera pas seulement vivre un jour au-delà de notre mort physique, mais il nous est donné dès à présent «pour que le monde ait la Vie» (Jn 6,51).
Le dessein du Père, qui ne nous a pas créés pour mourir, est lié à la Foi et à l’Amour. Il veut une réponse à son initiative qui soit actuelle, libre et personnelle.

Chaque fois que nous mangeons de ce Pain, engageons-nous dans l'Amour vrai! Nous ne vivons plus pour nous-mêmes, nous ne vivons plus dans l'erreur.
Notre monde est encore beau, car il y en Un qui continue de l'aimer à l'extrême, car il existe un Sacrifice qui profite même à ceux qui l'ignorent.

 

HYMNE : LE SEIGNEUR VIT ! PLUS DE LARMES,

Le Seigneur vit ! Plus de larmes,
plus de plaintes, plus de peurs !
Ni la mort, ni le sépulcre,
de lui n'ont été vainqueurs !
Il n'est pas entre les morts,
celui qui pour toujours vivra !
Jésus vit, et la nouvelle
par le monde s'en ira !

Si le Christ ne ressuscite,
vaine alors est notre foi !
Mais il tient cette promesse :
Vous vivrez tous comme moi !
Par Adam nous vient la mort.
La vie, Jésus nous l'a donnée !
Plus de peur ! C'est la victoire
du Seigneur ressuscité !

La mort tient de notre faute,
du péché, son aiguillon.
N'ayez crainte, Jésus donne
et la vie et le pardon.
Rendons grâces ! Dieu le Père
nous veut en sécurité.
En Jésus, si l'homme espère,
il vivra l'éternité !

 

HYMNE : LUMIÈRE DU MONDE, Ô JÉSUS

Lumière du monde, ô Jésus,
Bien que nous n’ayons jamais vu
Ta tombe ouverte,
D’où vient en nous cette clarté,
Ce jour de fête entre les fêtes,
Sinon de toi, ressuscité ?

Quand sur nos chemins on nous dit :
Où est votre Christ aujourd’hui
Et son miracle ?
Nous répondons : D’où vient l’Esprit
Qui nous ramène vers sa Pâque,
Sur son chemin, sinon de lui ?

Nous avons le cœur tout brûlant
Lorsque son amour y descend
Et nous murmure :
L’amour venu, le jour viendra
Au cœur de toute créature,
Et le Seigneur apparaîtra.

Et si l’on nous dit : Maintenant
Montrez-nous un signe éclatant
Hors de vous-mêmes !
Le signe est là qu’à son retour
Nous devons faire ce qu’il aime
Pour témoigner qu’il est amour.

 

HYMNE : QUE CHERCHEZ-VOUS AU SOIR TOMBANT

Que cherchez-vous au soir tombant
Avec des cœurs aussi brûlants ?
Où courez-vous en abaissant
Vos têtes ?
Tout simplement le jour promis
À ceux qui auront accueilli
Cette lumière que Dieu dit
Luire aux ténèbres.

N’étiez-vous donc pas prévenus ?
Ce nouveau jour qui apparut
Lors de la Pâque de Jésus,
Il monte ;
Où irions-nous si ce n’est là ?
Quand notre lumière décroît,
Nous savons bien qu’il est déjà
Le jour du monde.

Et vous aussi, venez le voir,
Mais hâtez-vous, car il est tard !
Chacun de nous aura sa part
De grâce ;
Chacun de vous, s’il prend l’esprit,
Et l’esprit vous mène à sa nuit,
Verra surgir ce jour promis :
C’est Dieu qui passe.

Voici pourquoi nous accourons
À sa nouvelle création :
Dieu fait toujours ce qui est bon
Pour l’homme.
Il le découvre peu à peu,
Doucement il ouvre nos yeux,
Car rien n’est impossible à Dieu,
Puisqu’il se donne.

 

Oraison du matin (Office des Laudes).
Dieu éternel et tout-puissant, nous implorons avec plus d’insistance ta Bonté en ce temps de Pâques où elle se révèle davantage : puisque tu nous as dégagés de nos erreurs, fais-nous adhérer plus fermement à la Vérité.

 

Parole de Dieu : (Rm 8, 10-11)... (Office des Laudes).
Si Le Christ est en vous, votre corps a beau être voué à la mort à cause du péché, L’Esprit est votre Vie, parce que vous êtes devenus des justes.
Et si L’Esprit de Celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, Celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts donnera aussi la Vie à vos corps mortels par Son Esprit qui habite en vous.

 

Parole de Dieu : (1 P 3, 18.22)... (Office des Vêpres).
Le Christ est mort pour les péchés, une fois pour toutes ; Lui, le Juste, il est mort pour les coupables afin de vous introduire devant Dieu.
Dans sa chair, il a été mis à mort ; dans l’esprit, il a été rendu à la Vie. Il est monté au Ciel, au-dessus des anges et de toutes les puissances invisibles, à la droite de Dieu.

Ajouter un commentaire