Eucharistie du Lundi 23 Avril 2018 : Lundi de la 4ème semaine de Pâques.

Eucharistie du Lundi 23 Avril 2018 : Lundi de la 4ème semaine de Pâques.

L’Église fait mémoire (facultative) de la Fête de Saint Georges, tribun militaire et martyr († v. 303).

Fête de la Bse Marie-Gabrielle Sagheddu (Sœur Marie-Gabrielle de l’Unité), Religieuse Trappistine au Monastère de Grottaferrata (✝ 1939).
Fête du Bienheureux Gilles, un des six premiers compagnons de Saint François d'Assise (✝ 1262).


Textes du jour (1ère lecture, Psaume, Évangile) :
Livre des Actes des Apôtres 11,1-18... Psaume 42(41),2.3.43(42),3.4... Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 10,1-10.
Commentaire de Saint Thomas d'Aquin (1225-1274), Théologien Dominicain, Docteur de l'Église.
Autre commentaire de l’Abbé Francesc PERARNAU i Cañellas (Girona, Espagne).
Hymne, Oraison et Parole de Dieu.

Sv juraj fernkorn zg 0707 11

Lundi 23 Avril 2018: Fête de Saint Georges, tribun militaire et martyr († v. 303).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Saint Georges.

Maria gabriella sagheddu 45 01

Lundi 23 Avril 2018 : Fête de la Bse Marie-Gabrielle Sagheddu (Sœur Marie-Gabrielle de l’Unité), Religieuse Trappistine au Monastère de Grottaferrata (✝ 1939).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur elle, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Bse Marie-Gabrielle Sagheddu (Sœur Marie-Gabrielle de l’Unité).

Egide

Lundi 23 Avril 2018 : Fête du Bienheureux Gilles, un des six premiers compagnons de Saint François d'Assise (✝ 1262).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Bienheureux Gilles.

 

LITURGIE DE LA PAROLE.

Livre des Actes des Apôtres 11,1-18.
En ces jours-là, les Apôtres et les frères qui étaient en Judée avaient appris que les nations, elles aussi, avaient reçu la parole de Dieu.
Lorsque Pierre fut de retour à Jérusalem, ceux qui étaient juifs d’origine le prirent à partie,
en disant : « Tu es entré chez des hommes qui ne sont pas circoncis, et tu as mangé avec eux ! »
Alors Pierre reprit l’affaire depuis le commencement et leur exposa tout dans l’ordre, en disant :
« J’étais dans la ville de Jaffa, en train de prier, et voici la vision que j’ai eue dans une extase : c’était un objet qui descendait. On aurait dit une grande toile tenue aux quatre coins ; venant du ciel, elle se posa près de moi.
Fixant les yeux sur elle, je l’examinai et je vis les quadrupèdes de la terre, les bêtes sauvages, les reptiles et les oiseaux du ciel.
J’entendis une voix qui me disait : “Debout, Pierre, offre-les en sacrifice, et mange !”
Je répondis : “Certainement pas, Seigneur ! Jamais aucun aliment interdit ou impur n’est entré dans ma bouche.”
Une deuxième fois, du haut du ciel la voix répondit : “Ce que Dieu a déclaré pur, toi, ne le déclare pas interdit.”
Cela se produisit par trois fois, puis tout fut remonté au ciel.
Et voici qu’à l’instant même, devant la maison où j’étais, survinrent trois hommes qui m’étaient envoyés de Césarée.
L’Esprit me dit d’aller avec eux sans hésiter. Les six frères qui sont ici m’ont accompagné, et nous sommes entrés chez le centurion Corneille.
Il nous raconta comment il avait vu l’ange se tenir dans sa maison et dire : “Envoie quelqu’un à Jaffa pour chercher Simon surnommé Pierre.
Celui-ci t’adressera des paroles par lesquelles tu seras sauvé, toi et toute ta maison.”
Au moment où je prenais la parole, l’Esprit Saint descendit sur ceux qui étaient là, comme il était descendu sur nous au commencement.
Alors je me suis rappelé la parole que le Seigneur avait dite : “Jean a baptisé avec l’eau, mais vous, c’est dans l’Esprit Saint que vous serez baptisés.”
Et si Dieu leur a fait le même don qu’à nous, parce qu’ils ont cru au Seigneur Jésus Christ, qui étais-je, moi, pour empêcher l’action de Dieu ? »
En entendant ces paroles, ils se calmèrent et ils rendirent gloire à Dieu, en disant : « Ainsi donc, même aux nations, Dieu a donné la conversion qui fait entrer dans la vie ! »

 

Psaume 42(41),2.3.43(42),3.4.
Comme un cerf altéré
cherche l'eau vive,
ainsi mon âme te cherche
toi, mon Dieu.

Mon âme a soif de Dieu,
le Dieu vivant ;
quand pourrai-je m'avancer,
paraître face à Dieu ?

Envoie ta lumière et ta vérité :
qu'elles guident mes pas
et me conduisent à ta montagne sainte,
jusqu'en ta demeure.

J'avancerai jusqu'à l'autel de Dieu,
vers Dieu qui est toute ma joie ;
je te rendrai grâce avec ma harpe,
Dieu, mon Dieu !

 

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 10,1-10.
En ce temps-là, Jésus déclara : « Amen, amen, je vous le dis : celui qui entre dans l’enclos des brebis sans passer par la porte, mais qui escalade par un autre endroit, celui-là est un voleur et un bandit. 
Celui qui entre par la porte, c’est le pasteur, le berger des brebis. 
Le portier lui ouvre, et les brebis écoutent sa voix. Ses brebis à lui, il les appelle chacune par son nom, et il les fait sortir. 
Quand il a poussé dehors toutes les siennes, il marche à leur tête, et les brebis le suivent, car elles connaissent sa voix. 
Jamais elles ne suivront un étranger, mais elles s’enfuiront loin de lui, car elles ne connaissent pas la voix des étrangers. » 
Jésus employa cette image pour s’adresser à eux, mais eux ne comprirent pas de quoi il leur parlait. 
C’est pourquoi Jésus reprit la parole : « Amen, amen, je vous le dis : Moi, je suis la porte des brebis. 
Tous ceux qui sont venus avant moi sont des voleurs et des bandits ; mais les brebis ne les ont pas écoutés. 
Moi, je suis la porte. Si quelqu’un entre en passant par moi, il sera sauvé ; il pourra entrer ; il pourra sortir et trouver un pâturage. 
Le voleur ne vient que pour voler, égorger, faire périr. Moi, je suis venu pour que les brebis aient la vie, la vie en abondance. »

 

Commentaire du jour.
Saint Thomas d'Aquin (1225-1274), Théologien Dominicain, Docteur de l'Église.
Commentaire de l'Évangile de Jean, 10,3 (trad. cf bréviaire)

« Si quelqu'un entre en passant par Moi, il sera sauvé »

« Moi, je suis le Bon Pasteur. » Il est évident que le titre de Pasteur convient au Christ. Car de même qu'un berger mène paître son troupeau, ainsi Le Christ restaure les fidèles par une nourriture spirituelle, son propre Corps et son propre Sang...
D'autre part, Le Christ a dit que le Pasteur entre par la porte et qu'il est Lui-même cette porte ; il faut donc comprendre que c'est Lui qui entre, et par Lui-même.
C'est bien vrai : c'est bien par Lui-même qu'il entre ; il se manifeste Lui-même et il montre qu'il connaît Le Père par Lui-même, tandis que nous, nous entrons par Lui, et c'est Lui qui nous donne le Bonheur parfait.

Personne d'autre que Lui n'est la porte, parce que personne d'autre n'est « la vraie Lumière, qui éclaire tous les hommes » (Jn 1,9)...
C'est pourquoi aucun homme ne dit qu'il est la porte ; Le Christ s'est réservé ce nom comme lui appartenant en propre.
Mais le titre de Pasteur, il l'a communiqué à d'autres, il l'a donné à certains de ses membres. En effet, Pierre l'a été aussi (Jn 21,15), et les autres apôtres, ainsi que tous les Évêques. « Je vous donnerai des pasteurs selon mon cœur » dit l'Écriture (Jr 3,15)...
Aucun pasteur n'est bon s'il n'est uni au Christ par la Charité, devenant ainsi membre du Pasteur véritable.

Car le service du Bon Pasteur, c'est la Charité. C'est pourquoi Jésus dit qu'il « donne sa Vie pour ses brebis » (Jn 10,11)...
Le Christ nous a montré l'exemple : « Il a donné sa Vie pour nous. Nous devons, nous aussi, donner notre Vie pour nos frères » (1Jn 3,16).

 

Autre commentaire de ce jour.
http://evangeli.net/evangile/jour/III_31
Abbé Francesc PERARNAU i Cañellas (Girona, Espagne).

«Celui qui entre par la porte, c'est lui le pasteur. Les brebis écoutent sa voix et elles le suivent, car elles connaissent sa voix»

Aujourd'hui nous continuons de contempler l'une des images les plus belles et les mieux connues de la prédication de Jésus: le Bon Berger, ses brebis et son bercail.
Nous gardons tous le souvenir de ces santons du Bon Pasteur que nous contemplions, quand nous étions petits.
Une image chérie par les premiers fidèles et qui, dès le temps des catacombes, a fait partie de l'art sacré Chrétien.
Que des choses évoquent ce jeune berger qui porte sa brebis blessée sur son épaule! Tant de fois nous nous sommes vus dans cette pauvre bête.

Tout récemment, nous avons célébré la Fête de Pâques et, cette fois encore, nous nous sommes rappelé que Jésus ne parlait pas en langage figuratif lorsqu'Il nous disait que le Bon Berger donne sa Vie pour ses brebis.
Il l'a fait réellement: sa Vie a été le gage de notre Rédemption; avec sa Vie Il a acheté la nôtre, et grâce à cette rançon nous avons été libérés: «Moi, je suis la porte. Si quelqu'un entre en passant par Moi, il sera sauvé» (Jn 10,9).
Nous trouvons ici la manifestation du grand mystère de l'Amour ineffable de Dieu qui arrive à des extrêmes inimaginables pour sauver chaque créature humaine.
Jésus a aimé au point de donner sa Vie.
Nous pouvons encore entendre les Paroles de l'Évangile de Saint Jean, quand il nous introduit au récit de la Passion: «Avant la Fête de la Pâque, sachant que l'heure était venue pour Lui de passer de ce monde à Son Père, Jésus, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu'au bout» (Jn 13,1).

Parmi les paroles de Jésus je voudrais insister sur celles-ci: «Moi, je suis le Bon Pasteur; je connais mes brebis, et mes brebis me connaissent» (Jn 10,14); mieux encore, «les brebis écoutent sa voix (…) et elles le suivent, car elles connaissent sa voix» (Jn 10,3-4).
C'est vrai que Jésus nous connaît, mais, pouvons-nous en dire autant? Le connaissons aussi bien, l'aimons-nous, le remercions-nous comme il faut?

 

HYMNE : PÂQUE DE JÉSUS CHRIST SAUVEUR !

Pâque de Jésus Christ

Pâque de Jésus Christ Sauveur ! 
Il règne en sa victoire, 
Triomphe de l'amour : 
Ses bras ouverts en croix 
Dressent vers Dieu 
L'angoisse de la vie 
Et portent vers lui nos cœurs.

Vivre ressuscités pour Dieu 
Dans la lumière neuve, 
Aurore de la joie : 
Les hommes surgiront 
Au grand espoir 
Qui monte dans leur corps 
À l'aube de ce matin.

Peuple des baptisés, marqués 
Du Sceau de la promesse, 
Témoins de Jésus Christ, 
Venez manger la chair, 
Boire le sang 
Du Fils aimé de Dieu 
Pour vivre de son Esprit.

L'heure paraît déjà : veillez !
Car Dieu dresse la table
Aux noces de l'Agneau :
Le Maître et le Seigneur
Vient nous servir
Le vin de son retour :
Victoire de charité.

 

HYMNE : LUMIÈRE AUX NUITS DE MORT

Lumière aux nuits de mort

R/Lumière aux nuits de mort, 
feu de Pâque aujourd'hui, 
allume un chant d'espoir, 
Dieu de Pâque dans nos vies. 

Fini le temps du Golgotha, 
fini le cri du Fils de l'homme, 
finie la croix, 
sinon pour l'homme 
que nous sommes. 
Où donc est ta victoire, 
Jésus ressuscité ?

Fini le temps du Serviteur, 
fini le soir du Fils de l'homme, 
finie la peur, 
sinon pour l'homme 
que nous sommes. 
Où donc est ta victoire, 
Jésus ressuscité ?

Premier réveil au Dieu de vie,
premier matin du Fils de l'homme,
premier réveil
aussi pour l'homme
que nous sommes.
Où donc est ta victoire, 
ô mort du Premier-Né ?

Encore le temps des Golgotha,
encore la soif au cœur de l'homme,
immense croix
du Fils de l'homme
que nous sommes.
Où donc est ta victoire, 
ô mort du Premier-Né ?

Viendra le temps de nos soleils,
viendra ton jour, ô Fils de l'homme,
en toi réveil
de tout cet homme
que nous sommes.
Ton Souffle est notre Pâque,
Jésus ressuscité !

 

HYMNE : LOUANGE À TOI, SEIGNEUR JÉSUS

Louange à toi, Seigneur Jésus

Louange à toi, Seigneur Jésus !
L'humble chemin de ta venue 
guide nos pas jusqu'au salut.

R/ Alléluia, alléluia ! alléluia !

La mort n'a pu garder sa proie, 
l'enfer vaincu s'ouvre à ta voix, 
l'amour triomphe par la croix.

Voici la tombe descellée, 
et ses témoins, pour l'annoncer, 
sont envoyés au monde entier.

Tu es vivant, gloire à ton nom ! 
Hâte le temps où nous pourrons 
vivre sans fin dans ta maison.

 

Oraison du matin (Office des Laudes).
Dieu qui as relevé le monde par les abaissements de Ton Fils, donne à tes fidèles une Joie sainte ; tu les as tirés de l’esclavage du péché, fais-leur connaître le Bonheur impérissable.

 

Parole de Dieu : (Rm 10, 8-10)... (Office des Laudes).
Nous lisons dans l’Écriture : « La Parole est près de toi ; elle est dans ta bouche et dans ton cœur. »
Cette Parole, c’est le message de la Foi que nous proclamons.
Donc, si tu affirmes de ta bouche que Jésus est Seigneur, si tu crois dans ton cœur que Dieu l’a ressuscité d’entre les morts, alors tu seras sauvé.
Celui qui croit du fond de son cœur devient Juste ; celui qui, de sa bouche, affirme sa Foi parvient au Salut.

 

Parole de Dieu : (He 8, 1b-3a)... (Office des Vêpres).
C'est bien ce Grand Prêtre là que nous avons, Lui qui s'est assis à la droite de Dieu et qui règne avec Lui dans les Cieux, après avoir accompli le service du véritable Sanctuaire, et de la véritable Tente dressée par Le Seigneur et non par un homme.
Le grand prêtre a toujours été chargé d’offrir des dons et des sacrifices.

Ajouter un commentaire