Eucharistie du Samedi 23 Décembre 2017 : Samedi de la 3ème semaine de l’Avent. Semaine avant Noël, le 23 Décembre.

Eucharistie du Samedi 23 Décembre 2017 : Samedi de la 3ème semaine de l’Avent. Semaine avant Noël, le 23 Décembre.

L’Église fait mémoire (facultative) de la Fête de Saint Jean de Kęnty, Prêtre et théologien, Patron de la Pologne et Lituanie (1397-1473).

Fête de Sainte Marguerite-Marie d'Youville, veuve et Fondatrice de la Congrégation des Sœurs de la Charité au Canada (1701-1771).
Fête de Saint Servule, infirme et mendiant († 590).


Textes du jour (1ère lecture, Psaume, Évangile) :
Livre de Malachie 3,1-4.23-24... Psaume 25(24),4-5ab.8-9.10.14... Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 1,57-66.
Commentaire de Saint Augustin (354-430), Évêque d'Hippone (Afrique du Nord) et Docteur de l'Église.
Autre commentaire de l’Abbé Miquel MASATS i Roca (Girona, Espagne).
Hymne, Oraison et Parole de Dieu.

Jeankenty 22

Samedi 23 Décembre 2017 : Fête de Saint Jean de Kęnty, Prêtre et théologien, Patron de la Pologne et Lituanie (1397-1473).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Saint Jean de Kęnty.

Sainte marguerite d youville 2 1

Samedi 23 Décembre 2017 : Fête de Sainte Marguerite-Marie d'Youville, veuve et Fondatrice de la Congrégation des Sœurs de la Charité au Canada (1701-1771).
Commémorée le 23 Décembre (dies natalis) dans le Martyrologe Romain et le 16 Octobre (mémoire facultative) au Canada.

Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur elle, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » en date du 16 Octobre, ou sur le lien suivant :
Sainte Marguerite-Marie d'Youville.

459996servule1 1

Samedi 23 Décembre 2017 : Fête de Saint Servule, infirme et mendiant († 590).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Saint Servule, infirme et mendiant.

 

LITURGIE DE LA PAROLE.

Livre de Malachie 3,1-4.23-24.
Ainsi parle le Seigneur Dieu : voici que j’envoie mon messager pour qu’il prépare le chemin devant moi ; et soudain viendra dans son Temple le Seigneur que vous cherchez. Le messager de l’Alliance que vous désirez, le voici qui vient, – dit le Seigneur de l’univers.
Qui pourra soutenir le jour de sa venue ? Qui pourra rester debout lorsqu’il se montrera ? Car il est pareil au feu du fondeur, pareil à la lessive des blanchisseurs.
Il s’installera pour fondre et purifier : il purifiera les fils de Lévi, il les affinera comme l’or et l’argent ; ainsi pourront-ils, aux yeux du Seigneur, présenter l’offrande en toute justice.
Alors, l’offrande de Juda et de Jérusalem sera bien accueillie du Seigneur, comme il en fut aux jours anciens, dans les années d’autrefois.
Voici que je vais vous envoyer Élie le prophète, avant que vienne le jour du Seigneur, jour grand et redoutable.
Il ramènera le cœur des pères vers leurs fils, et le cœur des fils vers leurs pères, pour que je ne vienne pas frapper d’anathème le pays !

 

Psaume 25(24),4-5ab.8-9.10.14.
Seigneur, enseigne-moi tes voies,
fais-moi connaître ta route.
Dirige-moi par ta vérité, enseigne-moi,
car tu es le Dieu qui me sauve.

Il est droit, il est bon, le Seigneur,
lui qui montre aux pécheurs le chemin.
Sa justice dirige les humbles,
il enseigne aux humbles son chemin.

Les voies du Seigneur sont amour et vérité
pour qui veille à son alliance et à ses lois.
Le secret du Seigneur est pour ceux qui le craignent ;
à ceux-là, il fait connaître son alliance.

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 1,57-66.
Quand fut accompli le temps où Élisabeth devait enfanter, elle mit au monde un fils.
Ses voisins et sa famille apprirent que le Seigneur lui avait montré la grandeur de sa miséricorde, et ils se réjouissaient avec elle.
Le huitième jour, ils vinrent pour la circoncision de l’enfant. Ils voulaient l’appeler Zacharie, du nom de son père.
Mais sa mère prit la parole et déclara : « Non, il s’appellera Jean. »
On lui dit : « Personne dans ta famille ne porte ce nom-là ! »
On demandait par signes au père comment il voulait l’appeler.
Il se fit donner une tablette sur laquelle il écrivit : « Jean est son nom. » Et tout le monde en fut étonné.
À l’instant même, sa bouche s’ouvrit, sa langue se délia : il parlait et il bénissait Dieu.
La crainte saisit alors tous les gens du voisinage et, dans toute la région montagneuse de Judée, on racontait tous ces événements.
Tous ceux qui les apprenaient les conservaient dans leur cœur et disaient : « Que sera donc cet enfant ? » En effet, la main du Seigneur était avec lui.

 

Commentaire du jour.
Saint Augustin (354-430), Évêque d'Hippone (Afrique du Nord) et Docteur de l'Église.
Sermon 293, 6ème pour la Nativité de Jean Baptiste, 1 (trad. cf bréviaire 24/06)

« Tous disaient : Que sera donc cet enfant ? »

Quelle sera la gloire du juge, si la gloire du héraut est si grande ? Quel sera celui qui doit venir comme la voie (Jn 14,6), si tel est celui qui prépare la voie ? (Mt 3,3)...
L'Église considère la naissance de Jean comme particulièrement sacrée ; on ne trouve aucun des Saints qui nous ont précédés dont nous célébrons solennellement la naissance, nous ne célébrons que celle de Jean et celle du Christ...
Jean naît d'une vieille femme stérile ; Le Christ naît d'une jeune fille vierge. L'âge des parents n'était plus favorable à la naissance de Jean ; la naissance du Christ a lieu sans l'union des sexes.
L'un est prédit par un ange ; l'autre conçu par la voix de l'ange... La naissance de Jean rencontre l'incrédulité, et son père devient muet ; Marie croit à celle du Christ, et elle le conçoit par la Foi...

Jean apparaît donc comme une frontière placée entre les deux Testaments, l'Ancien et le Nouveau.
Qu'il forme une sorte de frontière, Le Seigneur Lui-même l'atteste lorsqu'il dit : « La Loi et les prophètes ont duré jusqu'à Jean » (Lc 16,16).
Jean représente donc à la fois ce qui est ancien, comme ce qui est nouveau. Parce qu'il représente les temps anciens, il naît de deux vieillards ; parce qu'il représente les temps nouveaux, il se révèle prophète dès le sein de sa mère (Lc 1,41)...
Il apparaît déjà comme le précurseur du Christ, avant même qu'ils se voient. Ces choses-là sont divines et elles dépassent la capacité de la faiblesse humaine.

Enfin sa naissance a lieu, il reçoit son nom, et la langue de son père est déliée. Il faut rattacher ces événements à leur symbolisme profond.

 

Autre commentaire de ce jour.
http://evangeli.net/evangile/jour/I_36
Abbé Miquel MASATS i Roca (Girona, Espagne).

«‘Que sera donc cet enfant?’. Et la main du Seigneur était avec lui»

Aujourd'hui, dans la première lecture nous lisons: «Voici que j'envoie mon messager, et il préparera le chemin devant Moi» (Ml 3,1).
La prophétie de Malachie s'accomplit en Jean-Baptiste. C'est un des personnages principaux de la liturgie de l'Avent, qui nous invite à nous préparer dans la prière et la pénitence à la venue du Seigneur.
Comme la prière collective de la Messe d'aujourd'hui: «Accorde-nous tes serviteurs, qui reconnaissons l'approche de la Naissance de Ton Fils, d'expérimenter la Miséricorde du Verbe qui a daigné prendre chair de la Vierge Marie et habiter parmi nous».

La naissance du Précurseur nous parle de la proximité de Noël. Le Seigneur est proche! Préparons-nous!. Quand les prêtres qui vinrent de Jérusalem lui demandèrent qui il était, il répondit: «Je suis la voix de celui qui crie dans le désert: Aplanissez le chemin du Seigneur» (Jn 1,23).

«Voici que je me tiens à la porte et je frappe: si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai chez lui, je souperai avec lui et lui avec Moi» (Ap 3,20), lit-on dans l'antienne de la communion.
Nous devons nous examiner pour voir comment nous sommes en train de nous préparer à recevoir Jésus le jour de Noël: Dieu veut naître surtout dans nos cœurs.

La vie du Précurseur nous enseigne les vertus dont nous avons besoin afin de profiter pleinement de la venue de Jésus, fondamentalement, l'humilité du cœur.
Il se reconnaît comme un instrument de Dieu pour accomplir sa vocation, sa mission. Comme le dit Saint Ambroise; «Ne te glorifie pas d'être appelé fils de Dieu —reconnaissons la grâce sans oublier notre nature—; ne t'enorgueillis pas si tu as bien servi, car tu as accompli ton devoir.
Le soleil fait son travail, la lune obéit, les anges accomplissent leur mission. L'instrument choisi par Le Seigneur pour les gentils dit: ‘Car je suis le moindre des Apôtres, moi qui ne suis pas digne d'être appelé apôtre, parce que j'ai persécuté l'Église de Dieu’ (1Co 15,9)».

Cherchons uniquement la Gloire de Dieu. La vertu de l'humilité nous conditionne à nous préparer dûment pour les Fêtes qui approchent.

 

HYMNE : VIENNE LE JUSTE COMME ROSÉE

Vienne le juste comme rosée,
La terre s’ouvre à notre Sauveur : 

Terre brûlante comme un désert, 
Terre en genèse offerte à l’Esprit, 
Quand donc verras-tu s’éveiller 
La semence divine ? 

Vienne le juste comme rosée, 
La terre s’ouvre à notre Sauveur ! 

Vienne sa gloire en nous demeurer,
La terre s’ouvre au feu de son jour : 

Terre aux maisons si pauvres d’amour, 
Terre où Dieu même cherche cité. 
Quand donc verras-tu dans nos corps 
La lumière divine ? 

Vienne sa gloire en nous demeurer, 
La terre s’ouvre au feu de son jour ! 

Vienne justice pour l’opprimé, 
La terre s’ouvre au libérateur :

Terre où la mort défie son vainqueur, 
Terre aux espoirs trop vite oubliés, 
Quand donc verras-tu se lever 
Les aurores divines ? 

Vienne justice pour l’opprimé, 
La terre s’ouvre au libérateur ! 

Vienne la source où l’homme renaît, 
La terre s’ouvre au fleuve de vie : 

Terre où jeunesse tôt se flétrit, 
Terre en appel d’un monde nouveau, 
Quand donc verras-tu refleurir 
Nos enfances divines ? 

Vienne la source où l’homme renaît,
La terre s’ouvre au fleuve de vie !

 

HYMNE : LA PAIX DE DIEU N’EST PAS UN CRI

La paix de Dieu n’est pas un cri 
Lancé des quatre vents de l’univers. 
La paix, c’est Dieu risquant sa vie, 
Enfant des hommes, la nuit de Noël. 

L’amour de Dieu n’est pas un mot 
Berçant nos rêves de vivre là-haut. 
L’amour, c’est Dieu rené des eaux, 
Nouvelle eau vive jaillie au désert. 

Le jour de Dieu n’est pas un jour, 
Instant d’histoire, moment sans retour. 
Le jour de Dieu, c’est Dieu toujours, 
Durée vivante, sans nuit, sans sommeil. 

R/ Ô viens, ô viens, Emmanuel !
Ô viens sauver le monde !

 

HYMNE : ES-TU CELUI QUI DOIT VENIR

Es-tu celui qui doit venir 
visiter nos prisons, 
libérer nos mains, 
éclairer nos visages 
d’un bonheur sans déclin ? 

Tu es l’Autre que nous attendons, 
Jésus, notre semblable, 
tu es le plus proche voisin, 
l’Emmanuel dans nos prisons. 

Es-tu celui qui doit venir 
traverser notre nuit, 
libérer nos yeux 
et donner aux aveugles 
un soleil sans déclin ? 

Tu es l’Autre que nous attendons, 
Jésus, notre lumière, 
tu es notre unique matin, 
l’Emmanuel dans notre nuit. 

Es-tu celui qui doit venir 
nous tracer le chemin, 
libérer nos pas, 
relancer notre marche 
à ton rythme divin ? 

Tu es l’Autre que nous attendons, 
Jésus, guide fidèle, 
tu es le témoin de nos pas, 
l’Emmanuel sur nos chemins. 

Es-tu celui qui doit venir 
ébranler nos silences, 
libérer nos voix, 
accorder nos paroles 
à ton Verbe divin ? 

Tu es l’Autre que nous attendons, 
Jésus, Verbe et réponse, 
tu es notre unique chanson, 
l’Emmanuel dans nos silences. 

Es-tu celui qui doit venir 
féconder nos déserts, 
libérer nos cœurs, 
éveiller nos semences 
par les eaux du Jourdain ? 

Tu es l’Autre que nous attendons, 
Jésus, Source d’eau vive, 
tu es le printemps pour le grain, 
l’Emmanuel dans nos déserts. 

Es-tu celui qui doit venir
et qui vient chaque jour
libérer nos vies,
ranimer notre souffle
au passage du tien ? 

Tu es l’Autre que nous attendons,
Jésus, Sève du monde,
tu es le Vivant qui revient,
l’Emmanuel, Dieu-avec-nous.

 

Oraison du matin (Office des Laudes).
Dieu éternel et tout-puissant, nous allons bientôt célébrer la naissance de Ton Fils ; il a voulu prendre chair de la Vierge Marie, il s'est lié pour toujours à notre humanité qu'il montre ta Miséricorde aux pauvres serviteurs que nous sommes.
Lui qui règne avec Toi et Le Saint-Esprit pour les siècles des siècles.

 

Parole de Dieu : (Jr 30, 21.22)... (Office des Laudes).
La communauté d’Israël aura pour prince l’un des siens, un chef né au milieu d’elle. Je lui permettrai d’approcher et il aura accès auprès de Moi.
Vous serez Mon peuple, et je serai Votre Dieu. Parole du Seigneur.

 

Parole de Dieu : (1 Th 5, 23-24)… (Office des Vêpres).
Que le Dieu de la Paix Lui-même vous sanctifie tout entiers, et qu’il garde parfaits et sans reproche votre esprit, votre âme et votre corps, pour la venue de Notre Seigneur Jésus-Christ. Il est fidèle, le Dieu qui vous appelle : tout cela, il l’accomplira.

Ajouter un commentaire