Eucharistie du Jeudi 22 Février 2018 : L’Église Célèbre la Fête de la Chaire de Saint Pierre, Apôtre.

Eucharistie du Jeudi 22 Février 2018 : L’Église Célèbre la Fête de la Chaire de Saint Pierre, Apôtre.

Fête de la Bienheureuse Isabelle de France, vierge et Fondatrice des « Clarisses Urbanistes », sœur de Saint Louis (1225-1270).
Fête de la Bienheureuse Marie de Jésus (Émilie d’Oultremont), Religieuse et Fondatrice de la société de Marie Réparatrice (1818- ✝ 1878).


Textes du jour (1ère lecture, Psaume, Évangile) :
Première lettre de saint Pierre Apôtre 5,1-4… Psaume 23(22),1-2ab.2c-3.4.5.6… Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 16,13-19.
Commentaire de Saint Léon le Grand (?-v. 461), Pape et Docteur de l'Église.
Autre commentaire du Catéchisme de l'Église Catholique.
Autre commentaire du Pape Benoît XVI.
SERMON DE SAINT LÉON LE GRAND POUR L'ANNIVERSAIRE DE SON ORDINATION : L'Église et la Foi de Pierre.
Autre commentaire de l’Abbé Antoni CAROL i Hostench (Sant Cugat del Vallès, Barcelona, Espagne).
Hymne, Oraison et Parole de Dieu.

La chaire de saint pierre 11

Jeudi 22 Février 2018 : Fête de la Chaire de Saint Pierre, Apôtre.
Pour en découvrir davantage sur cette Fête, aller dans le menu déroulant à « Les Fêtes Catholiques » ou sur le lien suivant :
Fête de la Chaire de Saint Pierre, Apôtre.

St isabel of france saint germain l auxerrois 11

Jeudi 22 Février 2018 : Fête de la Bienheureuse Isabelle de France, vierge et Fondatrice des « Clarisses Urbanistes », sœur de Saint Louis (1225-1270).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur elle, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Bienheureuse Isabelle de France.

Mary of jesus d oultremont

Jeudi 22 Février 2018 : Fête de la Bienheureuse Marie de Jésus (Émilie d’Oultremont), Religieuse et Fondatrice de la société de Marie Réparatrice (1818- ✝ 1878).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur elle, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Bienheureuse Marie de Jésus (Émilie d’Oultremont).

 

LITURGIE DE LA PAROLE.

Première lettre de saint Pierre Apôtre 5,1-4.
Frères, je m'adresse à ceux qui exercent parmi vous la fonction d'Anciens, car moi aussi je fais partie des Anciens, je suis témoin de la passion du Christ, et je communierai à la gloire qui va se révéler.
Soyez les bergers du troupeau de Dieu qui vous est confié ; veillez sur lui, non par contrainte mais de bon cœur, comme Dieu le veut ; non par une misérable cupidité mais par dévouement ; non pas en commandant en maîtres à ceux dont vous avez reçu la charge, mais en devenant les modèles du troupeau.
Et, quand se manifestera le berger suprême, vous remporterez la couronne de gloire qui ne se flétrit pas.

 

Psaume 23(22),1-2ab.2c-3.4.5.6.
Le Seigneur est mon berger :
je ne manque de rien.
Sur des prés d'herbe fraîche,
il me fait reposer.

Il me mène vers les eaux tranquilles
et me fait revivre ;
il me conduit par le juste chemin
pour l'honneur de son nom.

Si je traverse les ravins de la mort,
je ne crains aucun mal,
car tu es avec moi :
ton bâton me guide et me rassure.

Tu prépares la table pour moi
devant mes ennemis ;
tu répands le parfum sur ma tête,
ma coupe est débordante.

Grâce et bonheur m'accompagnent
tous les jours de ma vie ;
j'habiterai la maison du Seigneur
pour la durée de mes jours.

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 16,13-19.
Jésus était venu dans la région de Césarée-de-Philippe, et il demandait à ses disciples : « Le Fils de l'homme, qui est-il, d'après ce que disent les hommes ? »
Ils répondirent : « Pour les uns, il est Jean Baptiste ; pour d'autres, Élie ; pour d'autres encore, Jérémie ou l'un des prophètes. »
Jésus leur dit : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? »
Prenant la parole, Simon-Pierre déclara : « Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant ! »
Prenant la parole à son tour, Jésus lui déclara : « Heureux es-tu, Simon fils de Yonas : ce n'est pas la chair et le sang qui t'ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux.
Et moi, je te le déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ; et la puissance de la Mort ne l'emportera pas sur elle.
Je te donnerai les clefs du Royaume des cieux : tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux. »

 

Commentaire du jour.
Saint Léon le Grand (?-v. 461), Pape et Docteur de l'Église.
Sermon pour l'anniversaire de son Ordination Épiscopale

« Sur cette pierre, je bâtirai mon Église »

Frères, lorsqu'il s'agit de remplir les devoirs de ma charge épiscopale, je découvre que je suis à la fois faible et lâche, alourdi par la fragilité de ma propre condition alors que je désire agir avec générosité et courage.
Cependant je puise ma force dans l'intercession inlassable du Prêtre tout-puissant et éternel qui, semblable à nous mais égal au Père, a abaissé sa Divinité jusqu'au niveau de l'homme et a élevé l'humanité jusqu'au niveau de Dieu.
Je trouve une joie juste et sainte dans les dispositions qu'il a prises. En effet, s'il a délégué à de nombreux pasteurs le soin de son troupeau, il n'a pas abandonné la garde de ses brebis bien aimées.
Grâce à cette assistance fondamentale et éternelle, j'ai reçu à mon tour la protection et l'appui de l'apôtre Pierre qui n'abandonne pas sa fonction lui non plus.
Ce fondement solide, sur lequel s'élève toute la hauteur de l'Église, ne se lasse jamais de porter la masse de l'édifice qui repose sur lui.

Elle ne défaille jamais, la fermeté de cette Foi pour laquelle le premier des apôtres a été loué. De même que tout ce que Pierre a professé dans Le Christ demeure, de même demeure ce que Le Christ a établi en Pierre...
La disposition voulue par la Vérité de Dieu demeure. Saint Pierre persévère dans la solidité qu'il a reçue ; il n'a pas abandonné le gouvernail de l'Église qui a été remis entre ses mains.

Voilà, mes frères, ce qu'a obtenu cette profession de Foi inspirée par Dieu Le Père dans le cœur de l'apôtre ; il a reçu la solidité d'une pierre qu'aucun assaut ne peut ébranler.
Dans l'Église entière, Pierre dit chaque jour : « Tu es Le Christ, Le Fils du Dieu vivant ».

 

Commentaire du jour.
Catéchisme de l'Église Catholique.
§ 880-885

« Sur cette pierre je bâtirai mon Église »

Le collège épiscopal et son chef, le Pape : le Christ, en instituant les Douze, « leur donna la forme d'un collège, c'est-à-dire d'un groupe stable, et mit à leur tête Pierre, choisi parmi eux ». « De même que S. Pierre et les autres apôtres constituent de par l'institution du Seigneur un seul collège apostolique, semblablement le Pontife romain, successeur de Pierre, et les Évêques, successeurs des apôtres, forment entre eux un tout. »

Le Seigneur a fait du seul Simon, auquel il donna le nom de Pierre, la pierre de son Église. Il lui en a remis les clefs ; il l'a institué pasteur de tout le troupeau (Jn 21,15s). « Mais cette charge de lier et de délier qui a été donnée à Pierre a été aussi donnée, sans aucun doute, au collège des apôtres unis à leur chef. »
Cette charge pastorale de Pierre et des autres apôtres appartient aux fondements de l'Église. Elle est continuée par les Évêques sous la primauté du Pape.

Le Pape, Évêque de Rome et successeur de St. Pierre, « est principe perpétuel et visible et fondement de l'unité qui lie entre eux soit les Évêques, soit la multitude des fidèles ».
« En effet, le Pontife romain a sur l'Église, en vertu de sa charge de Vicaire du Christ et de Pasteur de toute l'Église, un pouvoir plénier, suprême et universel qu'il peut toujours librement exercer. »

« Le collège ou corps épiscopal n'a d'autorité que si on l'entend comme uni au Pontife romain, comme à son chef. »
Comme tel, ce collège est « lui aussi le sujet d'un pouvoir suprême et plénier sur toute l'Église, pouvoir cependant qui ne peut s'exercer qu'avec le consentement du Pontife romain ». « Le Collège des Évêques exerce le pouvoir sur l'Église tout entière de manière solennelle dans le Concile Œcuménique. »
« Il n'y a pas de Concile Œcuménique s'il n'est comme tel confirmé ou tout au moins accepté par le successeur de Pierre. »
« Par sa composition multiple, ce collège exprime la variété et l'universalité du Peuple de Dieu ; il exprime, par son rassemblement sous un seul chef, l'unité du troupeau du Christ. »
(Références : Vatican II : LG 22,23).

 

Commentaire du jour.
Pape Benoît XVI.
Audience générale du 07/06/2006 (trad. © copyright Libreria Editrice Vaticana rev. ; cf DC n°2361, p. 614).

« Je te le déclare : tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église »

« Moi, je te le déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église... Je te donnerai les clefs du Royaume des Cieux : tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les Cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les Cieux. »
Les trois métaphores que Jésus emploie sont très claires : Pierre sera le fondement, le roc, sur lequel s'appuiera l'édifice de l'Église ; il aura les clefs du Royaume des Cieux pour ouvrir ou fermer à qui lui semblera juste ; enfin, il pourra lier ou délier, au sens où il pourra établir ou interdire ce qu'il pensera être nécessaire pour la vie de l'Église, qui est et qui demeure au Christ.
Elle est toujours l'Église du Christ, et non de Pierre. Ainsi est décrit par ces images...ce que la réflexion ultérieure appellera le « primat de juridiction ».

Cette position de prééminence que Jésus a voulu conférer à Pierre se retrouve également après la Résurrection : Jésus charge les femmes d'en porter l'annonce à Pierre (Mc 16,7)...
Pierre sera, parmi les apôtres, le premier témoin d'une apparition du Ressuscité (Lc 24,34; 1Co 15,5)...
Ensuite, le fait que plusieurs des textes clefs qui se rapportent à Pierre peuvent être ramenés au contexte de la dernière Cène, où Le Christ confère à Pierre le Ministère de confirmer ses frères (Lc 22,31s), montre combien l'Église qui naît du mémorial pascal célébré dans l'Eucharistie trouve dans le Ministère confié à Pierre l'un de ses éléments constitutifs.

Ce contexte...indique également le sens ultime de ce primat : Pierre, en tout temps, doit être le gardien de la communion avec Le Christ ; il doit conduire à la communion avec Le Christ ; il doit prendre garde à ce que le filet ne se rompe pas et que la communion universelle puisse ainsi perdurer.
C'est seulement ensemble que nous pouvons être avec Le Christ, qui est Le Seigneur de tous. La responsabilité de Pierre est de garantir ainsi la communion avec Le Christ par la Charité du Christ, en conduisant à la réalisation de cette Charité dans la vie de chaque jour.

 

SERMON DE SAINT LÉON LE GRAND POUR L'ANNIVERSAIRE DE SON ORDINATION

L'Église et la Foi de Pierre.

Dans tout l'univers, Pierre seul est choisi pour présider à la vocation de tous les peuples, à la direction de tous les Apôtres et de tous les Pères de l'Église.
Ainsi, bien qu'il y ait dans le peuple de Dieu beaucoup de prêtres et beaucoup de pasteurs, Pierre en personne les gouvernerait tous, alors que Le Christ les gouverne aussi à titre de chef. Dieu a daigné remettre à cet homme une grande et admirable participation à sa puissance. Et s'il a voulu que les autres chefs aient quelque chose de commun avec lui, tout ce qu'il n'a pas refusé aux autres, c'est toujours par lui qu'il le leur a donné.

Le Seigneur demande à tous les Apôtres quelle est l'opinion des hommes à son sujet. Et ils disent tous la même chose aussi longtemps qu'ils exposent les doutes venus de l'ignorance humaine.

Mais lorsque Le Seigneur exige de connaître le sentiment des disciples eux-mêmes, le premier à confesser le Seigneur est celui qui est le premier dans la dignité d'Apôtre.
Comme il avait dit : Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant, Jésus lui répond : Heureux es-tu, Simon, fils de Yonas, car ce n'est pas la chair et le sang qui t'ont révélé cela, mais Mon Père qui est aux Cieux.
C'est-à-dire : Heureux es-tu parce que c'est Mon Père qui t'a enseigné ; l'opinion de la terre ne t'a pas égaré, mais c'est une inspiration Céleste qui t'a instruit ; et ce n'est pas la chair et le sang, mais celui dont je suis le Fils unique qui t'a permis de me découvrir.

Et moi, dit-il, je te le déclare, c'est-à-dire : de même que Mon Père t'a manifesté ma Divinité, de même Moi, je te fais connaître ta supériorité.
Tu es Pierre, c'est-à-dire : Moi, je suis le rocher inébranlable, la pierre d'angle, qui fais l'unité de deux réalités séparées, le fondement tel que nul ne peut en poser un autre ; mais toi aussi, tu es pierre, car tu es solide par ma force, et ce que j'ai en propre par ma puissance, tu l'as en commun avec moi du fait que tu y participes.

Et sur cette pierre je bâtirai mon Église, et la puissance de la mort ne l'emportera pas sur elle.
Sur cette solidité j'érigerai un temple éternel, et la hauteur de mon Église, qui doit la faire pénétrer dans le Ciel, s'élèvera sur la fermeté de cette Foi.

Les puissances de l'enfer n'arrêteront pas cette confession, les liens de la mort ne l'enchaîneront pas : car cette parole est une parole de Vie.
Et de même qu'elle porte jusqu'au Ciel ceux qui la confessent, de même plonge-t-elle dans les enfers ceux qui la refusent.

C'est pourquoi il est dit à Saint Pierre : Je te donnerai les clefs du Royaume des Cieux : tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les Cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les Cieux.

Sans doute, la possession de ce pouvoir a passé encore aux autres Apôtres et l'institution née de ce décret s'est étendue à tous les chefs de l'Église.
Mais ce n'est pas en vain que ce qui doit être signifié à tous est confié à un seul. En effet, ce pouvoir est remis à Pierre personnellement, parce que Pierre est donné en modèle à tous ceux qui gouvernent l'Église.

 

Autre commentaire de ce jour.
http://evangeli.net/evangile/jour/V_05
Abbé Antoni CAROL i Hostench (Sant Cugat del Vallès, Barcelona, Espagne).

Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Église

Aujourd'hui nous célébrons la Chaire de Saint Pierre. Depuis le siècle IV, par cette Célébration l'Église veut nous démontrer le fait que, comme un don de la part de Jésus à nous tous, l'édifice de son Église s'appuie sur le Prince de ses apôtres, et qu'il jouit d'une aide Divine particulière pour mener à bout cette mission.
Ainsi l'a manifesté Le Seigneur en Césarée de Philippe: «Et Moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Église» (Mt 16,18).
En effet, «Pierre seul est choisi pour être mis au-devant des vocations de toutes les nations, au-devant de tous les apôtres et au-devant de tous les pères de l'Église» (Saint Léon le Grand).

Depuis le début, l'Église a bénéficié du Ministère de Pierre de telle manière que Saint Pierre et ses successeurs ont présidé la Charité, ont été source d'unité et plus spécialement, ils ont eu la Mission de confirmer leurs frères dans la Vérité.

Une fois Ressuscité, Jésus a confirmé cette mission à Pierre. Lui qui repenti au plus profond de lui d'avoir renié Jésus à trois reprises, avait pleuré devant Jésus, fait ici une triple déclaration d'Amour: «Seigneur, vous connaissez toutes choses, vous savez bien que je vous aime» (Jn 21,17).
Et alors, Pierre voit avec soulagement que Jésus ne le considérait point indigne mais que par trois fois Il le confirme dans le Ministère qu'Il lui avait confié auparavant: «Paix mes brebis» (Jn 21,16.17).

Cette puissance n'est pas du propre mérite de Pierre, comme ne l'était pas non plus sa déclaration de Foi à Césarée de Philippe: «Ce ne sont pas la chair et le sang qui t'ont révélé cela, mais c'est Mon Père qui est dans les Cieux» (Mt 16,17).
Il s'agit, effectivement, d'une autorité investie par une puissance suprême donnée pour servir. C'est pour cela que le Saint Père quand il signe ses écrits, le fait avec le titre honoraire de Servus Servorum Dei.

Pourtant, il s'agit d'une puissance pour servir la cause de l'unité basée sur la Vérité. Nous devons beaucoup Prier pour le successeur de Pierre, être attentifs à ses paroles et remercier Dieu de ce grand cadeau qu'il nous a fait.

 

HYMNE : LES VOICI RASSEMBLÉS

Les voici rassemblés
Dans la maison du Père,
Les compagnons d'épreuve
Qui t'ont vu crucifié.
Tu ouvrais le passage,
Ils marchaient sur tes traces,
O Seigneur des Vivants.

Ils portaient dans leur cœur
Pour éclairer le monde
La mystérieuse image
De ta gloire humiliée.
Messagers d'espérance,
Ils semaient ta parole
Et c'est toi leur moisson.

Ils ont place au festin
Dans le Royaume en fête,
Pour avoir bu la coupe
De l'amour partagé.
Tu leur montres le Père
Et ta joie les habite,
O Jésus, Fils de Dieu !

 

HYMNE : FAÇONNÉS PAR LA PAROLE DU SEIGNEUR

Façonnés par la parole du Seigneur,
Passés au crible de sa Passion,
Et désormais revenus de toute peur,
Apôtres de Jésus, pour son Église
Vous êtes pierres de fondation
Dont rien n'ébranle l'assise.

Mais de vous il fait encore ses ouvriers,
Il se remet lui-même en vos mains :
Lui, l'architecte, le maître du chantier,
Devient la pierre d'angle qui vous porte,
Pierre vivante et pain quotidien
Pour qui l'annonce et l'apporte.

Quelle ivresse, pure et sobre, vous surprend ?
Quelle folie d'amour et de feu ?
Quelle sagesse plus folle que le vent ?
L'Esprit souffle sur vous, hommes du large :
Jetez en nous le désir de Dieu
Et relancez notre marche !

 

HYMNE : UN GRAND VENT S'EST LEVÉ

Un grand vent s'est levé
dans la maison des Apôtres :
en toute langue
on entend publier les merveilles de Dieu.
Peuples, comprenez et chantez :

R/Béni sois-tu, Esprit créateur,
qui renouvelles tout l'univers (alléluia) !

Royaumes de la terre, chantez pour Dieu,
jouez pour le Seigneur :

C'est lui qui donne à son peuple
force et puissance :

 

Oraison du matin (Office des Laudes).
Nous t'en prions, Dieu tout-puissant : fais que rien ne parvienne à nous ébranler, puisque la pierre sur laquelle tu nous as fondés, c'est la Foi de l'Apôtre Saint Pierre.

 

Parole de Dieu : (Ac 15, 7b-9)… (Office des Laudes).
Vous savez bien comment Dieu a manifesté son choix parmi vous dès les premiers temps : c'est par moi que les païens ont entendu la Parole de l'Évangile et sont venus à la Foi.
Dieu, qui connaît le cœur des hommes, leur a rendu témoignage en leur donnant L'Esprit-Saint tout comme à nous ; sans faire aucune distinction entre eux et nous, il a purifié leurs cœurs par la Foi.

 

Parole de Dieu : (1 P 1, 3-5)… (Office des Vêpres).
Béni soit Dieu, Le Père de Jésus Christ Notre Seigneur : dans sa grande Miséricorde, il nous a fait renaître grâce à la Résurrection de Jésus-Christ pour une vivante Espérance, pour l’héritage qui ne connaîtra ni destruction, ni souillure, ni vieillissement.
Cet héritage vous est réservé dans les Cieux, à vous que la puissance de Dieu garde par la Foi, en vue du Salut qui est prêt à se manifester à la fin des temps.

Ajouter un commentaire