Eucharistie du Lundi 12 Février 2018 : Lundi de la 6ème semaine du Temps Ordinaire (Année paire).

Eucharistie du Lundi 12 Février 2018 : Lundi de la 6ème semaine du Temps Ordinaire (Année paire).

Fête de Sainte Eulalie de Barcelone, vierge et martyre à Barcelone (✝ 304).
Fête de la Commémoraison des Saints martyrs d’Abitène, Saint Saturnin et ses compagnons († 304).
Fête de Saint Benoît d'Aniane, Abbé et réformateur († 821).
Fête du Bienheureux Réginald, Frère Prêcheur (✝ 1220).
Fête de la Bienheureuse Ombeline, Moniale Cistercienne - Sœur de Saint Bernard (✝ v. 1135).
Fête du Vénérable Louis-Marie Baudouin, Prêtre et Fondateur des Fils de Marie Immaculée et des Ursulines de Jésus (✝ 1835).


Textes du jour (1ère lecture, Psaume, Évangile) :
Lettre de saint Jacques 1,1-11… Psaume 119(118),67-68.71-72.75-76… Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 8,11-13.
Commentaire de Saint [Padre] Pio de Pietrelcina (1887-1968), Capucin.
Autre commentaire de l’Abbé Jordi POU i Sabater (Sant Jordi Desvalls, Girona, Espagne).
Hymne, Oraison et Parole de Dieu.

Santa eulalia

Lundi 12 Février 2018 : Fête de Sainte Eulalie de Barcelone, vierge et martyre à Barcelone (✝ 304).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur elle, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Sainte Eulalie de Barcelone.

Saint 51 2

Lundi 12 Février 2018 : Fête de la Commémoraison des Saints martyrs d’Abitène, Saint Saturnin et ses compagnons († 304).
Les martyrs d'Abitène sont un groupe de Chrétiens d'Afrique du Nord (Tunisie actuelle) mis à mort au printemps 304. Ces martyrs sont commémorés le 12 Février.

Pour voir leur vie et en découvrir davantage sur eux, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Commémoraison des Saints martyrs d’Abitène.

Sant guilhem 1 benet 2

Lundi 12 Février 2018 : Fête de Saint Benoît d'Aniane, Abbé et réformateur († 821).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Saint Benoît d'Aniane.

Prego01

Lundi 12 Février 2018 : Fête du Bienheureux Réginald, Frère Prêcheur (✝ 1220).
Selon le martyrologe des Dominicains (qui ne concerne que les Moines et Moniales de cet Ordre), il est fêté le 12 Février. Il est fêté le 01 Février selon le martyrologe romain (Dies Natalis).

Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Bienheureux Réginald, Frère Prêcheur.

Beata ombelina 2

Lundi 12 Février 2018 : Fête de la Bienheureuse Ombeline, Moniale Cistercienne - Sœur de Saint Bernard (✝ v. 1135).
Selon le martyrologe de Cîteaux (qui ne concerne que les Moines et Moniales de cet Ordre), elle est fêtée le 12 Février, date qui ne correspond à aucun événement particulier de sa vie. Elle est fêtée le 21 Août selon le martyrologe de France, car elle n'apparait pas au martyrologe romain.

Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur elle, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Bienheureuse Ombeline.

Louis m b 2

Lundi 12 Février 2018 : Fête du Vénérable Louis-Marie Baudouin, Prêtre et Fondateur des Fils de Marie Immaculée et des Ursulines de Jésus (✝ 1835).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Vénérable Louis-Marie Baudouin.

 

LITURGIE DE LA PAROLE.

Lettre de saint Jacques 1,1-11.
Moi, Jacques, serviteur de Dieu et du Seigneur Jésus Christ, je vous salue joyeusement, vous qui appartenez aux douze tribus d'Israël dispersées dans le monde.
Mes frères, quand vous butez sur toute sorte d'épreuves, pensez que c'est une grande joie.
Car l'épreuve, qui vérifie la qualité de votre foi, produit en vous la persévérance,
et la persévérance doit vous amener à une conduite parfaite ; ainsi vous serez vraiment parfaits, il ne vous manquera rien.
Mais s'il manque à l'un de vous la sagesse, qu'il la demande à Dieu : lui qui donne à tous avec simplicité et sans faire de reproches, il la lui donnera.
Mais qu'il demande avec foi, sans la moindre hésitation, car celui qui hésite est semblable au va-et-vient des flots de la mer agités par le vent.
Qu'il ne s'imagine pas, cet homme-là, qu'il recevra du Seigneur quoi que ce soit,
s'il est partagé, instable dans tout ce qu'il fait.
Parmi les frères, l'homme de basse condition pourra s'enorgueillir de ce que Dieu l'élève,
et le riche de ce que Dieu l'abaisse, car il passera comme l'herbe en fleur.
Quand le soleil est monté, avec sa chaleur brûlante, l'herbe a séché, sa fleur est tombée, et l'éclat de sa beauté s'en est allé ; ainsi le riche se flétrira avec toutes ses entreprises.

 

Psaume 119(118),67-68.71-72.75-76.
Avant d’avoir souffert, je m’égarais ;
maintenant, j’observe tes ordres.
Toi, tu es bon, tu fais du bien :
apprends-moi tes commandements.

C'est pour mon bien que j'ai souffert,
ainsi, ai-je appris tes commandements.
Mon bonheur, c'est la loi de ta bouche,
plus qu'un monceau d'or ou d'argent.

Seigneur, je le sais, tes décisions sont justes ;
tu es fidèle quand tu m'éprouves.
Que j'aie pour consolation ton amour
selon tes promesses à ton serviteur !

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 8,11-13.
Les pharisiens survinrent et se mirent à discuter avec Jésus : pour le mettre à l'épreuve, ils lui demandaient un signe venant du ciel.
Jésus soupira au plus profond de lui-même et dit : « Pourquoi cette génération demande-t-elle un signe ? Amen, je vous le déclare : aucun signe ne sera donné à cette génération. »
Puis il les quitta, remonta en barque, et il partit vers l'autre rive.

 

Commentaire du jour.
Saint [Padre] Pio de Pietrelcina (1887-1968), Capucin.
CE,57 ; Ep 3,400s (trad. Une pensée, Mediaspaul 1991, p. 70).

« Pourquoi cette génération demande-t-elle un signe ? »

Le plus bel acte de Foi est celui qui jaillit sur tes lèvres en pleine obscurité, parmi les sacrifices, les souffrances, le suprême effort d'une ferme volonté de faire le bien.
Comme la foudre, cet acte de Foi déchire les ténèbres de ton âme ; au milieu des éclairs de l'orage, il t'élève et te conduit à Dieu.

La Foi vive, la certitude inébranlable et l'adhésion inconditionnelle à la Volonté du Seigneur, voilà la lumière qui éclaire les pas du peuple de Dieu au désert.
C'est cette même lumière qui resplendit à chaque instant en tout esprit agréable au Père. C'est cette lumière aussi qui a conduit les mages et leur a fait adorer le Messie nouveau-né.
C'est l'étoile prophétisée par Balaam (Nb 24,17), le flambeau qui guide les pas de tout homme qui cherche Dieu.

Or cette lumière, cette étoile, ce flambeau, sont également ce qui illumine ton âme, ce qui dirige tes pas pour t'empêcher de chanceler, ce qui fortifie ton esprit dans l'Amour de Dieu.
Tu ne le vois pas, tu ne le comprends pas, mais ce n'est pas nécessaire.
Tu ne verras que ténèbres, certes non pas celles des fils de perdition, mais bien plutôt celles qui entourent le Soleil éternel.
Tiens pour assuré que ce Soleil resplendit dans ton âme ; le prophète du Seigneur a chanté à son sujet :
« À ta lumière je verrai la Lumière » (Ps 35,10).

 

Autre commentaire de ce jour.
http://evangeli.net/evangile/jour/IV_55
Abbé Jordi POU i Sabater (Sant Jordi Desvalls, Girona, Espagne).

Amen, je vous le déclare: aucun signe ne sera donné à cette génération.

Aujourd'hui, l'Évangile ne paraît pas nous apprendre beaucoup de choses ni sur Jésus, ni sur nous-mêmes.
«Pourquoi cette génération demande-t-elle un signe?» (Mc 8,12). Commentant cet épisode, Jean-Paul II dit: «Jésus invite au discernement des paroles et des œuvres qui témoignent (elles sont le “signe”) de la venue du Royaume du Père».
L'on dirait qu'il manque aux juifs qui interrogent Jésus la capacité ou la volonté de discerner ce signe que sont —en fait— toutes les actions, les œuvres et les Paroles du Seigneur.

Aujourd'hui aussi l'on demande des signes à Jésus: qu'Il rende sa présence palpable en ce monde, qu'Il nous dise clairement ce que nous devons faire.
Le Pape nous fait voir que le refus que Jésus-Christ oppose aux Juifs —à nous aussi, par conséquent— est dû à ce qu'Il veut «changer la logique du monde, qui cherche des signes confirmant le désir d'autoaffirmation et de puissance de l'homme».
Les Juifs ne voulaient pas n'importe quel signe; il leur en fallait un qui indiquât que Jésus était le genre de messie qu'ils attendaient.
Ils n'attendaient pas quelqu'un qui venait pour les sauver, mais quelqu'un qui les confirmerait dans leur manière de faire.

En définitive, quand les Juifs du temps de Jésus et les Chrétiens d'aujourd'hui demandent —d'une façon ou d'une autre— un signe, ce qu'ils font c'est demander à Dieu qu'Il agisse à leur manière, celle qu'ils croient la meilleure et qui, de fait, appuie leur façon de voir.
Et Dieu, qui sait et peut davantage (c'est pourquoi nous demandons dans le Notre Père que “sa” Volonté soit faite), a ses voies, même si elles nous paraissent difficiles à comprendre.

Mais Il se laisse trouver par tous ceux qui le cherchent et, si nous Lui demandons le discernement, Il nous fera comprendre quel est son style et comment nous pouvons distinguer ses signes aujourd'hui.

 

HYMNE : ESPRIT DE DIEU, TRÈS PUR AMOUR

Esprit de Dieu, très pur Amour, 
Descends dans notre nuit obscure ; 
Le temps nous tient, la chair nous dure, 
Esprit de feu, très pur Amour !

Cœur du Très-Haut, soleil du Christ, 
Console-nous du grand hiver ; 
Transforme avec nous l’univers, 
Vigne de grâce, Hôte infini !

Esprit de Dieu, très pur Amour, 
Descends dans notre nuit obscure ; 
La soif nous tient, la mort nous dure, 
Esprit de vie, très pur Amour !

Notre âme attend, notre âme a faim,
Sage conseil, ô Vérité,
De voir dans la pleine clarté
Le fruit parfait de tes desseins !

Esprit de Dieu, très pur Amour, 
Descends dans notre nuit obscure ; 
Destin nous tient, douleur nous dure, 
Esprit de paix, très pur Amour !

Unique Amour, fais-nous ta proie,
Plie notre orgueil, panse nos plaies ;
De ta vigueur viens nous brûler,
Souffle de Dieu, Flamme de joie !

Esprit de Dieu, très pur Amour,
Descends dans notre nuit obscure ; 
La chair nous tient, le temps nous dure,
Esprit du ciel, très pur Amour !

 

HYMNE : UN JOUR NOUVEAU COMMENCE

Un jour nouveau commence, 
Un jour reçu de toi, 
Père, 
Nous l’avons remis d’avance 
En tes mains tel qu’il sera.

Émerveillés ensemble, 
Émerveillés de toi, 
Père, 
Nous n’avons pour seule offrande 
Que l’accueil de ton amour.

Marqués du goût de vivre, 
Du goût de vivre en toi, 
Père, 
Nous n’avons pas d’autres vivres 
Que la faim du pain rompu.

Comment chanter ta grâce, 
Comment chanter pour toi, 
Père, 
Si nos cœurs ne veulent battre 
De l’espoir du Corps entier ?

Le jour nouveau se lève 
Le jour connu de toi, 
Père ; 
Que ton Fils dans l’homme achève 
La victoire de la croix !

 

HYMNE : FRAPPE À MA PORTE

Frappe à ma porte, 
Toi qui viens me déranger. 
Frappe à ma porte, 
Tu viens me ressusciter.

R/ Je ne sais ni le jour ni l’heure, 
Mais je sais que c’est toi, Seigneur.

Frappe à ma porte 
Tout le vent de ton Esprit. 
Frappe à ma porte 
Le cri de tous mes frères.

Frappe à ma porte
Le cri de tes affamés.
Frappe à ma porte
La chaîne du prisonnier.

Frappe à ma porte,
Toi, la misère du monde.
Frappe à ma porte
Le Dieu de toute ma joie.

 

Oraison du matin (Office des Laudes).
Dieu qui nous as fait parvenir au début de ce jour, sauve-nous aujourd’hui par ta puissance : que nos cœurs ne s’abandonnent pas au péché mais que, par nos pensées, nos paroles et nos actes, nous cherchions la Justice du Royaume.

 

Parole de Dieu : (Jr 15, 16)… (Office des Laudes).
Quand je rencontrais tes paroles, Seigneur, je les dévorais ; elles faisaient ma Joie, les délices de mon cœur, parce que ton Nom a été invoqué sur moi, Seigneur, Dieu de l’univers.

 

Parole de Dieu : (1 Th 2, 13)… (Office des Vêpres).
Voici pourquoi nous ne cessons de rendre grâce à Dieu. Quand vous avez reçu de notre bouche la Parole de Dieu, vous l’avez accueillie pour ce qu’elle est réellement : non pas une parole d’hommes, mais la Parole de Dieu qui est à l’œuvre en vous, les croyants.

Ajouter un commentaire