Eucharistie du Mardi 13 Février 2018 : Mardi de la 6ème semaine du Temps Ordinaire (Année paire).

Eucharistie du Mardi 13 Février 2018 : Mardi de la 6ème semaine du Temps Ordinaire (Année paire).

Fête de la Bienheureuse Eustochium de Padoue, Religieuse Bénédictine (✝ 1468).
Fête du Bienheureux Jourdain de Saxe, premier successeur de Saint Dominique (vers 1190-1237).
Fête du Bienheureux Ange Tancrède, Frère Mineur (✝ 1257).
Fête de Saint Fulcran de Lodève, Évêque et Confesseur (✝ 1006).


Textes du jour (1ère lecture, Psaume, Évangile) :
Lettre de saint Jacques 1,12-18… Psaume 94(93),12-13a.14-15.18-19… Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 8,14-21.
Commentaire de Saint Anselme (1033-1109), Moine, Évêque, Docteur de l'Église.
Autre commentaire de Sainte Gertrude d'Helfta (1256-1301), Moniale Bénédictine.
Autres commentaires de l’Abbé Juan Carlos CLAVIJO Cifuentes (Bogotá, Colombie) et de l’Abbé Lluís ROQUÉ i Roqué (Manresa, Barcelona, Espagne).
Hymne, Oraison et Parole de Dieu.

Eustochio 2

Mardi 13 Février 2018 : Fête de la Bienheureuse Eustochium de Padoue, Religieuse Bénédictine (✝ 1468).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur elle, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Bienheureuse Eustochium de Padoue.

Jourdainsaxe 2

Mardi 13 Février 2018 : Fête du Bienheureux Jourdain de Saxe, premier successeur de Saint Dominique (vers 1190-1237).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Bienheureux Jourdain de Saxe.

Tancredi www franciscan sfo org 2

Mardi 13 Février 2018 : Fête du Bienheureux Ange Tancrède, Frère Mineur (✝ 1257).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Bienheureux Ange Tancrède.

Fulcran 2

Mardi 13 Février 2018 : Fête de Saint Fulcran de Lodève, Évêque et Confesseur (✝ 1006).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Saint Fulcran de Lodève.

 

LITURGIE DE LA PAROLE.

Lettre de saint Jacques 1,12-18.
Heureux l'homme qui supporte l'épreuve avec persévérance, car, une fois vérifiée sa qualité, il recevra la couronne de la vie comme la récompense promise à ceux qui aiment Dieu.
Dans l'épreuve de la tentation, que personne ne dise : « Ma tentation vient de Dieu. » Dieu en effet ne peut être tenté de faire le mal, et lui-même ne tente personne.
Chacun est tenté par ses propres désirs qui l'entraînent et le séduisent.
Puis le désir engendre et met au monde le péché, et le péché, parvenu à sa maturité, enfante la mort.
Ne vous y trompez pas, frères bien-aimés,
les dons les meilleurs, les présents merveilleux, viennent d'en haut, ils descendent tous d'auprès du Père de toutes les lumières, lui qui n'est pas, comme les astres, sujet au mouvement périodique ni aux éclipses passagères.
Il a voulu nous donner la vie par sa parole de vérité, pour faire de nous les premiers appelés de toutes ses créatures.

 

Psaume 94(93),12-13a.14-15.18-19.
Heureux l'homme que tu châties, Seigneur,
celui que tu enseignes par ta loi,
pour le garder en paix aux jours de malheur,
tandis que se creuse la fosse de l'impie.

Le Seigneur ne délaisse pas son peuple,
il n'abandonne pas son domaine :
on jugera de nouveau selon la justice ;
tous les hommes droits applaudiront.

Quand je dis : « Mon pied trébuche ! »
ton amour, Seigneur, me soutient.
Quand d'innombrables soucis m'envahissent,
tu me réconfortes et me consoles.

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 8,14-21.
Les disciples avaient oublié de prendre du pain, et ils n'avaient qu'un seul pain avec eux dans la barque.
Jésus leur faisait cette recommandation : « Attention ! Prenez garde au levain des pharisiens et à celui d'Hérode ! »
Ils discutaient entre eux sur ce manque de pain.
Il s'en aperçoit et leur dit : « Pourquoi discutez-vous sur ce manque de pain ? Vous ne voyez pas ? Vous ne comprenez pas encore ? Vous avez le cœur aveuglé ?
Vous avez des yeux et vous ne regardez pas, vous avez des oreilles et vous n'écoutez pas ? Vous ne vous rappelez pas ?
Quand j'ai rompu les cinq pains pour cinq mille hommes, combien avez-vous ramassé de paniers pleins de morceaux ? » Ils lui répondirent : « Douze.
- Et quand j'en ai rompu sept pour quatre mille, combien avez-vous rempli de corbeilles en ramassant les morceaux ? » Ils lui répondirent : « Sept. »
Il leur disait : « Vous ne comprenez pas encore ? »

 

Commentaire du jour.
Saint Anselme (1033-1109), Moine, Évêque, Docteur de l'Église.
Proslogion, ch.16

« Vous ne voyez pas ? Vous ne comprenez pas encore ? »

Je ne peux pas voir ta lumière : elle est trop éclatante pour ma vue. Et pourtant, tout ce que je vois, c'est grâce à ta lumière que je le distingue, comme notre œil fragile voit, grâce au soleil, tout ce qu'il aperçoit, sans pouvoir cependant regarder le soleil lui-même. 

Mon intelligence demeure impuissante devant ta lumière ; elle est trop éclatante. L'œil de mon âme est incapable de la recevoir, et il ne supporte même pas de rester longtemps fixé sur elle. Mon regard est blessé par son éclat, dépassé par son étendue ; il se perd dans son immensité et reste confondu devant sa profondeur.

Ô lumière souveraine et inaccessible ! Vérité totale et bienheureuse ! Que tu es donc loin de moi, et pourtant je suis si près de Toi !
Tu échappes presque entièrement à ma vue, tandis que je suis, moi, tout entier sous ton regard.
En tout lieu rayonne la plénitude de ta présence, et je ne te vois pas.
C'est en Toi que j'agis et que j'ai l'existence, pourtant je ne peux pas atteindre jusqu'à Toi. Tu es en moi, tu es tout alentour de moi, et pourtant je ne peux pas te saisir du regard.

 

Commentaire du jour.
Sainte Gertrude d'Helfta (1256-1301), Moniale Bénédictine.
Les Exercices, n° 5 ; SC 127 (trad. cf SC p. 159 rev.)

« Vous ne voyez pas ? Vous ne comprenez pas encore ? »

« Dieu, Mon Dieu, je te cherche dès l’aurore » (Ps 62,2 Vulg)… Ô lumière très sereine de mon âme, matin resplendissant, deviens enfin en moi lever du jour ; brille sur moi avec tant de clarté que « dans ta lumière je contemple la Lumière » (Ps 35,10).
Que par Toi ma nuit soit changée en jour. Mon matin très aimé, que par amour de ton Amour je tienne pour rien et vanité tout ce qui n’est pas Toi.
Visite-moi dès le point du jour, pour me transformer soudain en Toi tout entière… Détruis ce qui est de moi ; fais que je passe totalement en Toi de sorte que jamais plus je ne puisse me retrouver en moi pour ce temps limité, mais que je demeure étroitement unie à Toi pour l’éternité…

Quand serai-je rassasiée par une beauté si grande et si éclatante ? Toi Jésus, magnifique Étoile du matin (Ap 22,16), resplendissante de la clarté Divine, quand serai-je illuminée par ta présence ?
Splendeur si digne d’Amour, quand me rassasieras-tu de Toi ? Oh, si seulement ici-bas je pouvais percevoir tant soit peu les rayons délicats de ta Beauté…, avoir au moins un avant-goût de ta douceur, et te savourer par avance, Toi qui es mon héritage de choix (cf Ps 15,5)…
Tu es le miroir resplendissant de la Sainte Trinité qu’il est permis de Contempler de l’œil d’un cœur pur (Mt 5,8) : là-haut face à face, ici-bas dans un reflet seulement.

 

Autres commentaires de ce jour.
http://evangeli.net/evangile/jour/IV_56
Abbé Juan Carlos CLAVIJO Cifuentes (Bogotá, Colombie).

Attention! Prenez garde au levain des pharisiens et à celui d'Hérode!

Aujourd'hui, une fois de plus, nous voyons la sagacité du Seigneur Jésus. Sa façon d'agir est surprenante, car il ne fait pas comme le commun des mortels, il est original.
Il vient d'accomplir quelques miracles et il se dirige vers un autre secteur où la Grâce de Dieu doit aussi arriver.
C'est dans ce contexte de miracles, face à un nouveau groupe de personnes qui l'attend, qu'il les prévient:
«Ouvrez les yeux et prenez garde au levain des pharisiens et à celui d'Hérode» (Mc 8,15), car ils —les pharisiens et les gens d'Hérode— ne veulent pas que l'on connaisse la Grâce de Dieu et ils passent leur temps à répandre dans le monde le mauvais levain, en semant la zizanie.

La Foi ne dépend pas des œuvres, car «une Foi que nous pouvons nous-mêmes déterminer n'est pas du tout une Foi» (Benoît XVI).
Au contraire, ce sont les œuvres qui dépendent de la Foi. Avoir une Foi vraie et authentique implique d'avoir une Foi active, dynamique; pas une Foi conditionnée et qui reste seulement en dehors, qui s'arrête aux apparences, qui tourne autour du pot…
La nôtre doit être une Foi réelle.
Il faut regarder avec les yeux de Dieu, pas avec ceux de l'homme pêcheur:
«N'entendez-vous pas encore et ne comprenez-vous pas? Avez-vous donc l'esprit engourdi?» (Mc 8,17).

Le règne de Dieu se répand dans le monde comme lorsqu'on met une dose de levain dans la pâte: elle croît sans que l'on sache comment.
C'est ainsi que doit être la Foi authentique, qui grandit dans l'Amour de Dieu. C'est pour cela que rien ni personne ne doit nous détourner de la vraie rencontre avec Le Seigneur et son message salvateur.
Le Seigneur ne perd pas l'occasion de l'enseigner et il continue à le faire de nos jours: «Nous devons nous libérer de l'idée fausse que la Foi n'a plus rien à dire aux hommes de notre époque»
(Benoît XVI).

 

+ Abbé Lluís ROQUÉ i Roqué (Manresa, Barcelona, Espagne).

Vous avez des yeux et vous ne regardez pas, vous avez des oreilles et vous n'écoutez pas?

Aujourd'hui nous remarquons que Jésus, comme cela lui arrivait parfois avec les apôtres, n'était pas toujours compris.
Parfois c'est difficile. Même si on voit beaucoup de prodiges, et qu'on nous dit les choses clairement, et qu'on nous donne une bonne doctrine, nous méritons vraiment ses reproches: «Vous ne voyez pas? Vous ne comprenez pas encore? Vous avez le cœur aveuglé?» (Mc 8,17).

Nous aimerions lui dire que nous comprenons que notre jugement n'est pas troublé, mais nous n'osons pas.
Nous osons, comme l'aveugle, lui demander: «Seigneur fais que je vois» (Lc 18,41); pour avoir la Foi et voir, il faut, comme le dit le psalmodier: «Incline mon cœur vers tes enseignements, et non vers le gain» (Ps 119,36) pour avoir une bonne disposition, entendre et accueillir la Parole de Dieu et la faire fructifier.

Il faudrait aussi toujours faire attention à la mise en garde du Seigneur: «Voyez à vous défier du levain des Pharisiens» (Mc 8,15), qui sont éloignés de la vérité, des fanatiques, qui ne sont pas des adorateurs en esprit et en vérité (cf. Jn 4,23) et «du levain d'Hérode», orgueilleux, despote, sensuel qui veut juste entendre et voir Jésus pour se faire plaisir.

Et comment nous préserver de ce "levain"?...et bien en faisant une lecture assidue, intelligente, et pieuse de la Parole de Dieu, pleine de sagesse, et le fruit d'êtres «… pieux comme des enfants, mais pas ignorants. Chacun de nous doit s'efforcer, dans la mesure de ses moyens, d'approfondir sa Foi avec sérieux et avec une rigueur scientifique: c'est cela la théologie.
Nous devons allier une piété d'enfants à une doctrine sûre de théologiens» (Josémarie Escriva).

De cette manière, illuminés et fortifiés par L'Esprit-Saint, avertis et conduits par des bons pasteurs, motivés par nos frères Chrétiens, nous croirons ce que nous devons croire et nous ferons ce que nous devons faire.
Cependant, afin de "voir" il faut le vouloir, «Et le Verbe s'est fait chair, et il a habité parmi nous» (Jn 1,14), visible, palpable; afin d'"entendre" il faut le vouloir:
Marie était le déclic pour ces paroles de Jésus: «Heureux plutôt ceux qui écoutent la Parole de Dieu et qui la gardent!» (Lc 11,28).

 

HYMNE : POUR QUE L'HOMME SOIT UN FILS

Pour que l'homme soit un fils à son image, 
Dieu l'a travaillé au souffle de l'Esprit :
Lorsque nous n'avions ni forme ni visage, 
Son amour nous voyait libres comme lui.

Nous tenions de Dieu la grâce de la vie,
Nous l'avons tenue captive du péché :
Haine et mort se sont liguées pour l'injustice
Et la loi de tout amour fut délaissée.

Quand ce fut le jour, et l'heure favorable,
Dieu nous a donné Jésus, le Bien-Aimé :
L'arbre de la croix indique le passage
Vers un monde où toute chose est consacrée.

Qui prendra la route vers ces grands espaces ?
Qui prendra Jésus pour Maître et pour ami ?
L'humble serviteur a la plus belle place !
Servir Dieu rend l'homme libre comme lui.

 

HYMNE : BÉNI DE DIEU

Béni de Dieu 
En qui le Père se complaît, 
Tu es venu 
baptiser l’homme dans ta mort, 
Et le Jourdain baigna ton corps. 
Ô viens, Seigneur Jésus ! 
Justice du Royaume ; 
Que nous chantions pour ton retour :

R/Béni soit au nom du Seigneur
Celui qui vient sauver son peuple !

Rocher nouveau
D’où sort le Fleuve de la vie,
Tu es venu
abreuver ceux qui croient en toi,
Et tu laissas s’ouvrir ton cœur.
Ô viens, Seigneur Jésus
Fontaine intarissable ;
Que nous chantions pour ton retour : 

R/Béni soit au nom du Seigneur
Celui qui vient sauver son peuple ! 

 

HYMNE : SEIGNEUR, AU SEUIL DE CETTE NUIT

Seigneur, au seuil de cette nuit, 
Nous venons te rendre l’esprit 
Et la confiance. 
Bientôt nous ne pourrons plus rien ; 
Nous les mettons entre tes mains 
Afin qu’en toi nos vies demain 
Prennent naissance. 

Ce jour en train de décliner, 
Tu nous donnes de le tourner 
Vers le mystère 
Qui fit le premier soir avant 
La première aube sur les temps, 
Et chaque soir au soir suivant 
Dit ta lumière. 

Rappelle-toi lorsque tu vins 
Dans le vent de nuit au jardin 
De la genèse, 
Afin que l'homme trouve au cœur 
Un nouveau jour, plus intérieur, 
Qui le rappelle à son Seigneur, 
Quand l’autre baisse. 

Tu ne l’as pas abandonné ; 
Ton esprit de feu dans la nuée
Resta fidèle. 
Et puis le ciel s’est découvert, 
Quand tu pris chair de notre chair, 
Quand tu donnas à l’univers 
Sa nuit nouvelle. 

Surtout, Jésus, rappelle-toi,
Descendant encore plus bas,
À la mort même :
Puisque tout est renouvelé,
Laisse ce soir nos cœurs aller
Dans cette paix que tu promets
À ceux qui t’aiment.

 

Oraison du matin (Office des Laudes).
Seigneur, tu ouvres à ceux qui t'aiment les richesses de Ton Esprit-Saint, et tu fais grandir en eux ta propre Vie en leur donnant part au Corps de Ton Fils ; aide-les à se comporter dans le monde en enfants de Dieu appelés à la Liberté : qu'ils répondent par la sainteté de leur vie à la mission prophétique de l'Église.

 

Parole de Dieu : (1 Th 5, 4-5)… (Office des Laudes).
Frères, puisque vous n’êtes pas dans les ténèbres, le jour du Seigneur ne vous surprendra pas comme un voleur.
En effet, vous êtes tous des fils de la Lumière, des fils du jour ; nous n’appartenons pas à la nuit et aux ténèbres.

 

Parole de Dieu : (Rm 3, 23-25a)… (Office des Vêpres).
Tous les hommes sont pécheurs, ils sont tous privés de la Gloire de Dieu, Lui qui leur donne d’être des justes par sa seule Grâce, en vertu de la Rédemption accomplie dans Le Christ Jésus.
Car Dieu a exposé Le Christ sur la Croix afin que, par l’offrande de son Sang, il soit le Pardon pour ceux qui croient en Lui.
Ainsi Dieu voulait manifester sa Justice.

Ajouter un commentaire