Eucharistie du Mercredi 21 Février 2018 : Mercredi de la 1ère semaine de Carême.

Eucharistie du Mercredi 21 Février 2018 : Mercredi de la 1ère semaine de Carême.

L’Église fait mémoire (facultative) de la Fête de Saint Pierre Damien, Cardinal-Évêque d'Ostie, Légat du Pape, Docteur de l'Église (✝ 1072).

Fête du Bienheureux Noël Pinot, Prêtre et martyr à Angers (✝ 1794).
Fête de Didace Pelletier, Frère Franciscain Récollet canadien (1657- ✝ 1699).


Textes du jour (1ère lecture, Psaume, Évangile) :
Livre de Jonas 3,1-10… Psaume 51(50),3-4.12-13.18-19… Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 11,29-32.
Commentaire de Saint Clément d'Alexandrie (150-v. 215), théologien.
Autre commentaire de Jean Gobeil, s.j., La Villa Loyola, dirigée par les Jésuites de Sudbury.
Autre commentaire de Frère Élie, Moine de la Famille de Saint Joseph.
Autre commentaire de l’Abbé Roger J. LANDRY (Hyannis, Massachusetts, États-Unis).
Commentaire extrait de mes Réflexions personnelles :
Hymne, Oraison et Parole de Dieu.

Saint pierre damien

Mercredi 21 Février 2018 : Fête de Saint Pierre Damien, Cardinal-Évêque d'Ostie, Légat du Pape, Docteur de l'Église (✝ 1072).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Saint Pierre Damien, Cardinal-Évêque d'Ostie.

3771 4007 thickbox 1

Mercredi 21 Février 2018 : Fête du Bienheureux Noël Pinot, Prêtre et martyr à Angers (✝ 1794).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Bienheureux Noël Pinot.

722857 2 2

Mercredi 21 Février 2018 : Fête de Didace Pelletier, Frère Franciscain Récollet canadien (1657- ✝ 1699).
(Il n’est ni Saint, ni Bienheureux, mais il est fêté au calendrier liturgique de la famille Franciscaine. Sa Fête est fixée au 21 Février).

Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Didace Pelletier, Frère Franciscain Récollet canadien.

 

LITURGIE DE LA PAROLE.

Livre de Jonas 3,1-10.
La parole du Seigneur fut adressée à Jonas :
« Lève-toi, va à Ninive, la grande ville païenne, proclame le message que je te donne sur elle. »
Jonas se leva et partit pour Ninive, selon la parole du Seigneur. Or, Ninive était une ville extraordinairement grande : il fallait trois jours pour la traverser.
Jonas la parcourut une journée à peine en proclamant : « Encore quarante jours, et Ninive sera détruite ! »
Aussitôt, les gens de Ninive crurent en Dieu. Ils annoncèrent un jeûne, et tous, du plus grand au plus petit, se vêtirent de toile à sac.
La chose arriva jusqu’au roi de Ninive. Il se leva de son trône, quitta son manteau, se couvrit d’une toile à sac, et s’assit sur la cendre.
Puis il fit crier dans Ninive ce décret du roi et de ses grands : « Hommes et bêtes, gros et petit bétail, ne goûteront à rien, ne mangeront pas et ne boiront pas.
Hommes et bêtes, on se couvrira de toile à sac, on criera vers Dieu de toute sa force, chacun se détournera de sa conduite mauvaise et de ses actes de violence.
Qui sait si Dieu ne se ravisera pas et ne se repentira pas, s’il ne reviendra pas de l’ardeur de sa colère ? Et alors nous ne périrons pas ! »
En voyant leur réaction, et comment ils se détournaient de leur conduite mauvaise, Dieu renonça au châtiment dont il les avait menacés.

 

Psaume 51(50),3-4.12-13.18-19.
Pitié pour moi, mon Dieu, dans ton amour,
selon ta grande miséricorde, efface mon péché.
Lave moi tout entier de ma faute,
purifie-moi de mon offense.

Crée en moi un cœur pur, ô mon Dieu,
renouvelle et raffermis au fond de moi mon esprit.
Ne me chasse pas loin de ta face,
ne me reprends pas ton esprit saint.

Si j'offre un sacrifice, tu n'en veux pas,
tu n'acceptes pas d'holocauste.
Le sacrifice qui plaît à Dieu, c'est un esprit brisé ;
tu ne repousses pas, ô mon Dieu, un cœur brisé et broyé.

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 11,29-32.
En ce temps-là, comme les foules s’amassaient, Jésus se mit à dire : « Cette génération est une génération mauvaise : elle cherche un signe, mais en fait de signe il ne lui sera donné que le signe de Jonas.
Car Jonas a été un signe pour les habitants de Ninive ; il en sera de même avec le Fils de l’homme pour cette génération.
Lors du Jugement, la reine de Saba se dressera en même temps que les hommes de cette génération, et elle les condamnera. En effet, elle est venue des extrémités de la terre pour écouter la sagesse de Salomon, et il y a ici bien plus que Salomon.
Lors du Jugement, les habitants de Ninive se lèveront en même temps que cette génération, et ils la condamneront ; en effet, ils se sont convertis en réponse à la proclamation faite par Jonas, et il y a ici bien plus que Jonas.

 

Commentaire du jour.
Saint Clément d'Alexandrie (150-v. 215), théologien.
Protreptique, ch. 10 (trad. SC 2, p. 152s rev)

« Ils se sont convertis en réponse à la prédication de Jonas, et il y a ici bien plus que Jonas »

Repentons-nous ; convertissons-nous de l'ignorance à la vraie connaissance, de la folie à la sagesse, de l'injustice à la justice, de l'impiété à Dieu.
Nombreux sont les biens qui en découlent, comme Dieu le dit Lui-même chez Isaïe : « L'héritage est à ceux qui servent Le Seigneur » (54,17).
Non pas l'or et l'argent, ni ce que ronge le ver et dérobe le voleur (Mt 6,19), mais le trésor inestimable du Salut... C'est cet héritage que met en nos mains le testament éternel par lequel Dieu nous assure ses dons.
Ce Père qui nous aime tendrement ne cesse de nous exhorter, de nous éduquer, de nous aimer, et de nous sauver. « Soyez justes », dit Le Seigneur.
« Vous tous qui avez soif, venez vers l'eau. Vous qui n'avez pas d'argent, venez ; achetez et buvez sans argent » (Is 55,1).
Il nous invite au bain qui purifie, au Salut, à l'illumination... Les Saints du Seigneur hériteront de la Gloire de Dieu et de sa puissance, « une Gloire que l'œil n'a pas vu, ni l'oreille entendue, qui n'est pas montée jusqu'au cœur de l'homme » (1Co 2,9)...

Vous avez cette promesse Divine de la Grâce, et d'autre part vous avez entendu les menaces du châtiment : ce sont les deux voies par lesquelles Le Seigneur sauve...
Pourquoi tardons-nous ? Pourquoi n'accueillons-nous pas son don en choisissant le meilleur ? ... « Voici que j'ai placé devant vous, dit-il, la mort et la vie » (Dt 30,15). Le Seigneur essaie de te faire choisir la Vie ; il te conseille comme un père...

A qui Le Seigneur dira-t-il : « Le Royaume des Cieux est à vous » (Mt 5,3) ? Il est à vous, si vous le désirez, quand vous aurez choisi en faveur de Dieu.
Il est à vous, si vous voulez seulement croire et suivre l'essentiel du message, comme les Ninivites ont écouté le message du prophète et ont obtenu, grâce à leur repentir sincère, un beau Salut, au lieu de la ruine qui les menaçait.

 

Autre commentaire du jour.
Jean Gobeil, s.j., La Villa Loyola, dirigée par les Jésuites de Sudbury.

Car Jonas a été un signe pour les habitants de Ninive ; il en sera de même avec Le Fils de l’homme pour cette génération.

Au milieu de controverses et de gens qui réclament un signe dans le Ciel, une femme proclame son admiration en déclarant bienheureuse la mère de Jésus.
Sans la contredire, Jésus déclare qui sont vraiment bienheureux: ceux qui écoutent la Parole de Dieu et qui l’observent.
La grandeur de la Foi est plus que la maternité charnelle.

Comme la foule s’amasse et que sont encore là ceux qui venaient de réclamer des signes dans le Ciel, Jésus va dire quels sont les signes qui sont importants et quelle doit être la réponse à ces signes.
Il rappelle d’abord l’exemple des gens de Ninive dans l’histoire du prophète Jonas. Les habitants de Ninive sont des Assyriens qui non seulement sont des païens mais encore un peuple très belliqueux.

Ce sont eux qui détruiront Samarie, la capitale du royaume d’Israël (royaume du nord) en 722 et feront déporter sa population.
Or, le seul signe qui est donné à la population de Ninive est la parole du prophète Jonas qui annonce que Dieu, dans 40 jours, va détruire Ninive à cause de ses fautes.
Toute la population crut à la Parole de Dieu et on décréta un jeûne complet du roi jusqu’aux animaux.

Devant cette réaction, Dieu se repentit du mal dont il les avait menacés, il ne le réalisa pas, au grand chagrin de Jonas de voir une belle prédiction complètement gaspillée!
C’est pourtant la personne de Jonas et sa parole qui ont été le signe pour ces païens. Ils n’ont pas seulement écouté la parole mais ils ont agi à cause d’elle: ils l’ont observée.

Il en sera de même pour Le Fils de l’homme: c’est Lui et sa Parole qui sera le signe.
Il en fut de même pour la reine de Saba: Salomon et ses paroles de sagesse lui ont suffi comme signe.

Jésus déclare que la reine de Saba et les gens de Ninive se lèveront pour condamner cette génération qui n’est pas satisfaite d’un signe qui est plus grand que Jonas et plus grand que Salomon.
Jean Gobeil, s.j.

 

Autre commentaire du jour.
http://www.homelies.fr/homelie,,4122.html
Frère Élie, Moine de la Famille de Saint Joseph.

Ils se sont convertis en réponse à la proclamation faite par Jonas, et il y a ici bien plus que Jonas.

La péricope évangélique qui précède celle d’aujourd’hui se termine par ces mots du Seigneur : « Heureux plutôt ceux qui écoutent la Parole de Dieu et qui la gardent » (Lc 11, 28). Cette béatitude proclamée par Jésus, nous allons le voir, pourrait bien être une clef de lecture de l’Évangile de ce jour.

Le signe de Jonas qui seul sera donné à la foule qui presse le Seigneur renvoie en effet au mystère de la personne de celui-ci : Parole de Dieu faîte chair pour notre Salut.
Certes, les trois jours et trois nuits passés par Jonas dans le ventre du monstre marin, avant que ce dernier ne le rejette sur le rivage, annoncent bien la mort et la Résurrection le troisième jour de Notre Seigneur Jésus-Christ.
Mais l’épisode de Jonas avec son « gros poisson » ne doit pas nous faire perdre de vue le sens de toute son histoire.

La vie de Jonas commence en fait par une longue descente jusque dans l’abîme de la nuit. Il descend à Joppé, il descend dans le bateau en partance pour Tarsis, il descend même à fond de cale avant de s’enfoncer dans les entrailles du monstre marin.
De même le Verbe de Dieu Lui-même descendra sur notre Terre, Lui Le Fils de Dieu, il descendra jusqu’à prendre chair de notre chair, jusqu’à assumer chacun des moments de notre existence, jusqu’à prendre sur Lui notre péché.

Mais du fond de la ténèbre de son oratoire sous-marin, Jonas se rappelle que pour Le Seigneur « la ténèbre n’est pas ténèbre et la nuit comme le jour est Lumière » (Cf. Ps 139(138), 12).
Il fait alors monter sa prière vers son Dieu et les ténèbres ne peuvent l’arrêter comme elles ne pourront arrêter la Lumière du Verbe venue dans le monde éclairer tout homme (Cf. Jn 1, 9). C’est alors que commence la remontée de Jonas ou plutôt de la Parole divine dont il est porteur.

Cette Parole, il la porte aux Ninivites, mais pas comme Le Seigneur le lui avait demandé. Il condamne alors que Dieu ne lui avait pas ordonné cela (Cf. Jn 1, 2).
Pourtant, les habitants de Ninive se convertissent. Serait-ce alors pour nous dire que c’est Le Seigneur et non pas Jonas qui est à l’œuvre ici ?
C’est même les Ninivites, ces païens, qui vont révéler à Jonas la véritable profondeur de la Parole Divine dont Le Seigneur l’avait établi dépositaire en en faisant son prophète.

Nous comprenons alors que le signe de Jonas c’est le mystère tout entier de la Parole Divine, du Verbe de Dieu, venu dans le monde pour illuminer tout homme qu’il soit Juif ou païen. C’est le mystère de la Parole Divine descendue jusque dans les ténèbres les plus obscures de notre humanité pour nous en relever.
C’est le mystère de la Parole Divine que nous avons à notre tour à écouter et à laisser œuvrer en nous pour qu’elle porte un fruit de conversion et de Résurrection dans le cœur de ceux vers qui Le Seigneur nous enverra.
Le signe de la toute-puissance Divine, nous le percevrons dans la mesure où nous aurons écouté cette Parole et où nous l’aurons laissée agir à travers nous.
Oui, « Heureux ceux qui écoutent la Parole de Dieu et qui la gardent. » En elle, il y a bien plus que Jonas, en elle, il y a bien plus que la sagesse de Salomon !

« Père, durant ce temps de Carême, donne-nous cette grâce d’être renouvelés dans l’écoute et l’accueil du Mystère de ton Fils qui continue à se donner à nous dans l’Écriture et l’Eucharistie.
Puissions-nous être pénétrés de sa présence pour qu’il vive en nous et porte autour de nous un fruit de Vie.
Seigneur. Père, merci pour cette Manne de Vie éternelle que tu nous donnes. Seigneur Jésus, tu nous enseignes que ‘l’homme doit vivre de toute parole qui sort de la bouche de Dieu’ (Mt 4, 4). Que ton Esprit nous aide à ne laisser perdre aucune miette de cette nourriture d’immortalité ! »
Frère Élie.

 

Autre commentaire de ce jour.
http://evangeli.net/evangile/jour/II_10
Abbé Roger J. LANDRY (Hyannis, Massachusetts, États-Unis).

Car Jonas a été un signe pour les habitants de Ninive; il en sera de même avec Le Fils de l'Homme pour cette génération

Aujourd'hui Jésus nous indique que le signe qu'Il va donner à la “génération mauvaise” est Lui-même comme le “signe de Jonas” (cf. Lc 11,30).
De la même façon comme Jonas s'est laissé jeter par-dessus bord afin d'apaiser la tempête et sauver les vies des marins, Jésus s'est aussi laissé jeter par-dessus bord pour apaiser les tempêtes du péché qui menacent nos vies.
Et comme Jonas a vécu trois jours dans le ventre de la baleine avant d'être recraché ensuite sur le rivage, Jésus a aussi vécu dans le ventre de la Terre avant de marcher en dehors du tombeau vide.

Le signe que Jésus va donner aux “mauvais” de chaque génération c'est le signe de sa mort et de sa Résurrection.
Sa mort, librement acceptée, c'est le signe de l'incroyable Amour de Dieu pour nous: Jésus donna sa vie pour sauver la nôtre.
Sa résurrection parmi les morts c'est le signe de son Divin pouvoir. C'est le signe le plus puissant et émouvant jamais donné.

Mais Jésus est encore le signe de Jonas dans un autre sens. Jonas était une icône et un agent de conversion.
Dans sa prédication, «Dans quarante jours Ninive sera détruite» (Jon 3,4) les Ninivites païens décident de jeûner et de se repentir, car tout le monde, depuis le roi aux enfants et animaux se sont couverts de la toile de jute et des cendres.
Pendant les quarante jours du Carême, nous avons quelqu'un “beaucoup plus grand que Jonas” (cf. Lc 11,32) qui prêche notre conversion —Jésus Lui-même— conversion qui devrait être aussi consciencieuse.

«Car Jonas était un servant», Saint Jean Chrysostome écrit en la personne du Christ, «mais moi je suis le Maître; et lui a été recraché par la baleine, mais moi Je suis ressuscité de la mort; et lui proclamait la destruction, mais moi, je suis venu en prêchant la Bonne Nouvelle et le Royaume».

Il y a une semaine, le Mercredi des Cendres, nous nous sommes couverts de cendres et chacun a entendu les paroles de la première homélie de Jésus, «Repentez-vous et croyez dans l'Évangile» (cf. Mc 1,15).
La question pour nous c'est: Avons-nous déjà répondu avec une conversion profonde comme les Ninivites et avons embrassé cet Évangile?

 

Commentaire extrait de mes Réflexions personnelles :
http://reflexionchretienne.e-monsite.com/pages/reflexions-personnelles-26-50/29-le-signe-de-jonas-1ere-partie/

Jésus nous a  donc donné ce signe par deux fois.
Une fois avec la mort et la résurrection de Lazare et Il nous le redonne une autre fois avec La Mort et La Résurrection de Jésus Lui-même, à l’aube du troisième jour au lieu du milieu du quatrième jour.

Et quand on lit le livre de Jonas jusqu’au bout, on s’aperçoit que la conversion n’est jamais acquise une fois pour toute, et qu’il faut à tout instant de notre vie se convertir, car les tentations de rejeter Dieu, Son Amour et Ses Commandements sont permanentes tellement Satan est infatigable, et tant qu’il a une chance de pouvoir nous pervertir, il la saisit immédiatement.

C’est pourquoi Dieu est si prévenant avec nous (comme Il le fait avec Jonas) pour nous montrer Son Amour pour chacune des âmes de la Terre (la nôtre comme celle de notre Prochain, quel qu’il soit) et nous aider à prendre nous aussi Son Chemin d’Amour, même s’il est parfois si difficile à prendre avec ceux qui nous font du mal.

Jonas aura du mal à accepter que Dieu pardonne à Ninive et ne détruise pas la ville (comme Jonas l’avait dit pendant une journée aux habitants de cette ville...Dieu contredisant ainsi ce que Jonas prédisait)...mais, nous-mêmes acceptons-nous que Dieu puisse pardonner à des personnes qui font le mal autour de nous, et encore pire, lorsque c’est à nous que le mal a été fait ???
Oui, si nous aimons notre Prochain comme Dieu nous le demande. Non, si nous ne l’aimons pas, et alors nous rejetons les premiers Commandements de Dieu qui sont d’Aimer Dieu plus que tout, et notre Prochain comme nous-mêmes.

Le Prochain étant un enfant de Dieu, nous rejetons Dieu et Son Amour, lorsque nous rejetons notre Prochain.

Comme nous venons de le voir, cette Parole de l’Évangile, où Jésus nous dit qu’il ne sera pas donné à cette génération d’autres signes que celui de Jonas, est en fait un signe manifeste et grandiose de La Puissance de Dieu, c’est aussi un appel à faire grandir notre Foi qui est si petite, et c’est enfin un important appel à la conversion et à Aimer d’un Amour pur, sincère et désintéressé en non comme esclave de nos sens, de notre orgueil, de notre paresse et de notre égoïsme (Aimer Dieu plus que tout, s’Aimer soi-même comme Dieu nous Aime et Aimer notre Prochain comme nous-mêmes).

Ce n’est qu’une fois que nous nous serons laissé convertir par Dieu, que les poutres que nous avons installés en nous qui obstruent notre propre âme seront toutes enlevés, que nous pourrons voir les signes de L’Amour de Dieu pour nous et pour notre Prochain.

Celui qui refuse de voir, aura beau avoir devant lui une multitude de signes, il ne verra rien
(Du moment qu’ils n’écoutent pas Moïse et les Prophètes, même si quelqu’un ressuscite d’entre les morts, ils ne seront pas convaincus…Luc 16 19-30).

Pourtant Dieu est tellement plein d’Amour pour nous, que Jésus durant les trois ans de sa vie publique à guérit des multitudes de malades, de lépreux, de possédés et Il a ressuscité des morts, mais cela n’a pas suffi.

Alors Il a voulu frapper les esprits encore plus fortement en ressuscitant Lazare, Son ami, une fois seulement que son corps s’était déjà décomposé (cela fera quatre jours qu’il aura été enterré…il sera déjà en morceau !!!),
car seul Dieu a le pouvoir de recomposer les chairs.

Dieu a ainsi espéré convaincre les plus irréductibles en allant toujours plus loin dans les signes visibles par tous pour montrer qu’Il était Dieu, qu’Il était plein d’Amour et de Miséricorde pour Ses enfants et qu’Il appelait chacun à se convertir pour vivre du plus profond de leur cœur selon La loi de Dieu afin d’accéder au Royaume promis où ne règne qu’Amour, Pureté et Bonheur infini en présence de Dieu.

Et pour terminer c’est un appel pressent à Prier La Très Sainte Vierge Marie, auquel Dieu ne peut rien refuser, afin qu’Elle implore Son Fils d’agir sans attendre dans nos vies, dans nos âmes et dans notre esprit pour que notre peu de Foi (et notre pensée d’être seul et abandonné, sans possibilité de nous en sortir...ou quand nous pensons que tout est humainement impossible, en oubliant que rien n’est impossible pour Dieu envers ceux qui L’Aiment…mais notre Amour est-il assez fort comme Jésus le reproche à Marthe !!!)…ne finisse par nous conduire au désespoir de penser que Dieu nous a abandonné et ne nous aime pas (à l’image de Marthe qui finissait par désespérer alors que Jésus ne venait pas sauver son frère Lazare, qui était pourtant soi-disant L’ami de Jésus).

Jusqu’où peut aller notre Foi. Est-on prêt à croire à l’impossible ??? Marthe aurait voulu que Jésus guérisse Lazare avant qu’il ne meure, parce que Jésus était leur ami...et qu’Il leur devait bien cela, s’Il les aimait vraiment !!!

Mais parfois Le Plan de Dieu nous dépasse, et Le Signe que Jésus voulait accomplir devait frapper les esprits de tous afin de les convaincre qu’Il était Dieu...
Mais comme Marthe, ne dit-on pas souvent : « Si Dieu existait, Il ne permettrait pas ceci...Si Dieu était L’Amour, Il ne permettrait pas cela »…ou encore, ce qui veut dire la même chose :
« Pourtant j’ai prié et demandé à Dieu tel ou tel miracle, tel ou telle intervention dans ma vie ou dans la vie de ceux que j’aime…et rien ne s’est passé » !!!
Alors certains diront (tels de bons Pharisiens) : « C’est parce que tu manques de Foi » !!!

Mais il faudrait réaliser que notre vision est très limitée…et que celle de Dieu est « infinie » et concerne tous les hommes (car nous sommes tous liés les uns aux autres par L’Église et La Communion des Saints…et par tous les prochains que Dieu met au fond de notre âme).


Ainsi, même si Marthe aurait voulu que Dieu agisse avant que Lazare meurt…Jésus était obligé d’attendre que le corps de Lazare soit totalement décomposé aux yeux de tous (particulièrement ses ennemis)…pour agir !!!

Souvent Dieu agit dans notre vie…mais pas comme nous l’aurions pensé. Cela nous déconcerte et nous accusons Dieu de ne pas exaucer nos Prières.
Mais, en fait, Il les exauce…pour le bien de tous !!! 

 

HYMNE : QUE PASSE LA CHARRUE

Que passe la charrue
Sur nos landes rebelles,
Sur nos terres en friche !
La Parole ira s’y planter,
Promesse pour le pauvre,
Et pauvreté offerte au riche.

Au feu tout le bois mort,
Que la flamme s’étende
Aux chardons, aux épines !
Et leurs cendres pourront servir
À féconder la terre
Où la Parole prend racine.

Que tombe sur nos sols
De poussière et de roche
Une pluie généreuse !
On verra les feuilles pointer
Et les bourgeons éclore
De la Parole qui nous creuse.

Advienne le soleil
Et vers lui que s’élance
La poussée de la sève !
La Parole nourrit son fruit
D’amour et de justice
Dans la louange qui l’achève.

 

HYMNE : SOIS FORT, SOIS FIDÈLE, ISRAËL

Sois fort, sois fidèle, Israël,
Dieu te mène au désert ;
C’est lui dont le bras souverain
Ouvrit dans la mer
Un chemin sous tes pas.

Oublie les soutiens du passé,
En lui seul ton appui !
C’est lui comme un feu dévorant
Qui veut aujourd’hui
Ce creuset pour ta foi.

Il veut, par-delà le désert,
Te conduire au repos ;
Sur toi resplendit à ses yeux
Le sang de l’Agneau
Immolé dans la nuit.

Poursuis ton exode, Israël,
Marche encore vers ta joie !
La vie jaillira de la mort,
Dieu passe avec toi
Et t’arrache à la nuit.

 

HYMNE : POINT DE PRODIGUE

Point de prodigue
sans pardon qui le cherche,
Nul n’est trop loin pour Dieu
Viennent les larmes où le Fils renaît,
Joie du retour au Père !

Point de blessure que sa main ne guérisse,
Rien n’est perdu pour Dieu ;
Vienne la grâce où la vie reprend,
Flamme jaillie des cendres !

Point de ténèbres sans espoir de lumière,
Rien n’est fini pour Dieu ;
Vienne l’aurore où l’amour surgit,
Chant d’un matin de Pâques !

 

Oraison du matin (Office des Laudes)... Propre à Saint Pierre Damien.
Accorde-nous, Dieu tout-puissant, de suivre les exemples et les exhortations du saint Évêque Pierre Damien, afin que, sans rien préférer au Christ, et toujours attentifs à servir ton Église, nous parvenions aux Joies de l’éternité.

 

Parole de Dieu : (Dt 7, 6. 8-9)… (Office des Laudes).
Tu es un peuple consacré au Seigneur Ton Dieu : c’est toi qu’il a choisi pour être son peuple particulier, parmi tous les peuples de la Terre.
C’est par Amour pour vous, et par fidélité au serment fait à vos pères, que Le Seigneur vous a fait sortir par la force de sa main, et vous a délivrés de la maison d’esclavage et de la main de Pharaon, roi d’Égypte.
Vous saurez donc que Le Seigneur Votre Dieu est Le vrai Dieu, Le Dieu fidèle qui garde son Alliance et son Amour pour mille générations à ceux qui l’aiment et gardent ses Commandements.

 

Parole de Dieu : (Ph 2, 12b-15a)… (Office des Vêpres).
Travaillez à votre Salut dans la crainte de Dieu et en tremblant. Car c’est l’action de Dieu qui produit en vous la volonté et l’action, parce qu’il veut votre bien.
Faites tout sans récriminer et sans discuter ; ainsi vous serez irréprochables et purs, vous qui êtes des enfants de Dieu sans tache.

Ajouter un commentaire