Eucharistie du Lundi 22 Janvier 2018 : Lundi de la 3ème semaine du Temps Ordinaire (Année paire).

Eucharistie du Lundi 22 Janvier 2018 : Lundi de la 3ème semaine du Temps Ordinaire (Année paire).

L’Église fait mémoire (facultative) de la Fête de Saint Vincent, Diacre de Saragosse, martyr à Valence (✝ 304).

Fête de Saint Vincent Pallotti, Prêtre et Fondateur de la Société de l'Apostolat Catholique (1795-1850).
Fête du Bienheureux Guillaume-Joseph Chaminade, Fondateur des Marianistes (1761-✝ 1850).


Textes du jour (1ère lecture, Psaume, Évangile) :
Deuxième livre de Samuel 5,1-7.10… Psaume 89(88),20.21-22.25-26… Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 3,22-30.
Commentaire de Saint Thomas d'Aquin (1225-1274), théologien Dominicain, Docteur de l'Église.
Autre commentaire de Saint Ambroise (v. 340-397), Évêque de Milan et Docteur de l'Église.
Autre commentaire de l’Abbé Vicenç GUINOT i Gómez (Sitges, Barcelona, Espagne).
Hymne, Oraison et Parole de Dieu.

Saint vincent diacre de saragosse 11

Lundi 22 Janvier 2018 : Fête de Saint Vincent, Diacre de Saragosse, martyr à Valence (✝ 304).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Saint Vincent, Diacre de Saragosse, martyr à Valence.

Stvincentbulletin

Lundi 22 Janvier 2018 : Fête de Saint Vincent Pallotti, Prêtre et Fondateur de la Société de l'Apostolat Catholique (1795-1850).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Saint Vincent Pallotti.

Bienheureux guillaume joseph chaminade

Lundi 22 Janvier 2018 : Fête du Bienheureux Guillaume-Joseph Chaminade, Fondateur des Marianistes (1761-✝ 1850).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Bienheureux Guillaume-Joseph Chaminade.
 

LITURGIE DE LA PAROLE.

Deuxième livre de Samuel 5,1-7.10.
Toutes les tribus d'Israël vinrent trouver David à Hébron et lui dirent : « Nous sommes du même sang que toi !
Dans le passé déjà, quand Saül était notre roi, tu dirigeais les mouvements de l'armée d'Israël, et le Seigneur t'a dit : 'Tu seras le pasteur d'Israël mon peuple, tu seras le chef d'Israël. ' »
C'est ainsi que tous les anciens d'Israël vinrent trouver le roi à Hébron. Le roi David fit alliance avec eux, à Hébron, devant le Seigneur. Ils donnèrent l'onction à David pour le faire roi sur Israël.
Il avait trente ans quand il devint roi, et il régna quarante ans :
à Hébron il régna sur Juda pendant sept ans et demi ; et à Jérusalem il régna trente-trois ans, à la fois sur Israël et sur Juda.
Le roi avec ses hommes marcha sur Jérusalem contre les habitants de la région, les Jébusites. On lui dit : « Tu n'entreras pas ici : les aveugles et les boiteux suffiront à te repousser. » (Autrement dit : David n'entrera pas ici.)
Mais David s'empara de la citadelle de Sion, qu'on appelle maintenant la cité de David.
Il devint de plus en plus puissant, et sa puissance grandit beaucoup. Le Seigneur, Dieu des armées, était avec lui.

 

Psaume 89(88),20.21-22.25-26.
Autrefois, tu as parlé à tes amis,
dans une vision tu leur as dit :
« J'ai donné mon appui à un homme d'élite,
j'ai choisi dans ce peuple un jeune homme.

J'ai trouvé David, mon serviteur,
je l'ai sacré avec mon huile sainte.
et ma main sera pour toujours avec lui,
mon bras fortifiera son courage.

« Mon amour et ma fidélité sont avec lui,
mon nom accroît sa vigueur.
J’étendrai son pouvoir sur la mer
et sa domination jusqu'aux fleuves.

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 3,22-30.
Les scribes, qui étaient descendus de Jérusalem, disaient : « Ce Jésus est possédé par Béelzéboul ; c'est par le chef des démons qu'il expulse les démons. »
Les appelant près de lui, Jésus disait en parabole : « Comment Satan peut-il expulser Satan ?
Si un royaume se divise, ce royaume ne peut pas tenir.
Si une famille se divise, cette famille ne pourra pas tenir.
Si Satan s'est dressé contre lui-même, s'il s'est divisé, il ne peut pas tenir ; c'en est fini de lui.
Mais personne ne peut entrer dans la maison d'un homme fort et piller ses biens, s'il ne l'a d'abord ligoté. Alors seulement il pillera sa maison.
Amen, je vous le dis : Dieu pardonnera tout aux enfants des hommes, tous les péchés et tous les blasphèmes qu'ils auront faits.
Mais si quelqu'un blasphème contre l'Esprit-Saint, il n'obtiendra jamais le pardon. Il est coupable d'un péché pour toujours. »
Jésus parla ainsi parce qu'ils avaient dit : « Il est possédé par un esprit impur. »

 

Commentaire du jour.
Saint Thomas d'Aquin (1225-1274), théologien Dominicain, Docteur de l'Église.
Somme théologique (trad. rev. Tournay)

Le Prince de ce monde est jeté dehors

Les miracles du Christ étaient ordonnés à manifester sa Divinité ; or celle-ci devait rester cachée aux démons, sinon le mystère de la Passion en aurait été empêché : « S'ils avaient connu Le Seigneur de Gloire, ils ne l'auraient pas crucifié » (1Co 2,8).

Il semble donc que Le Christ ne devait pas faire de miracle sur les démons... Pourtant, le prophète Zacharie avait prédit ces prodiges, en s'écriant : « J'ôterai du pays l'esprit impur » (Za 13,2).
En effet, les miracles du Christ étaient des preuves en faveur de la Foi qu'il enseignait. Or, par la puissance de sa Divinité ne devait-il pas abolir dans les hommes qui allaient croire en Lui le pouvoir des démons, selon le mot de Saint Jean : « Maintenant, le Prince de ce monde est jeté dehors » ? (Jn 12,31) 

Il convenait donc qu'entre autres miracles Le Christ délivre des démons les hommes qui en étaient possédés...
Par ailleurs, écrit Saint Augustin, « Le Christ s'est fait connaître aux démons pour autant qu'il l'a voulu ; et il l'a voulu pour autant qu'il l'a fallu..., par certains effets matériels de sa puissance ».
À voir ses miracles, le démon en est venu à croire par conjecture que Le Christ était Fils de Dieu : « Les démons savaient qu'il était Le Christ », dit Saint Luc (4,41).
S'ils confessaient qu'il était Le Fils de Dieu, « c'était par voie de conjecture plutôt que par voie de certitude », remarque Saint Bède.
Quant aux miracles que Le Christ a accomplis en expulsant les démons, il ne les a pas faits pour leur utilité, mais pour celle des hommes, afin qu'ils rendent Gloire à Dieu.
C'est pourquoi il empêchait les démons de parler de ce qui touche à sa louange.
Saint Jean Chrysostome observe : « Il ne convenait pas que les démons s'arrogent la gloire du rôle des apôtres, ni qu'une langue de mensonge prêche le mystère du Christ ».

 

Commentaire du jour.
Saint Ambroise (v. 340-397), Évêque de Milan et Docteur de l'Église.
Commentaire sur l'Évangile de Luc, 7, 91-92 ;  SC 52 (trad. SC p. 52 rev.)

Son Royaume est indivisible et éternel

« Tout royaume divisé contre lui-même court à la ruine. » Puisqu’on disait qu’il chassait les démons par Béelzéboul, prince des démons, Jésus voulait montrer par cette parole que son Royaume est indivisible et éternel.
C'est avec raison qu'il a aussi répondu à Pilate : « Mon Royaume n'est pas de ce monde » (Jn 18,36).
Donc, ceux qui ne mettent pas leur espoir dans Le Christ, mais pensent que les démons sont chassés par le prince des démons, ceux-là, dit Jésus, n’appartiennent pas à un Royaume éternel...
Lorsque la Foi est déchirée, le royaume divisé peut-il tenir ?… Si le Royaume de l'Église durera éternellement, c’est parce que sa Foi n’est pas divisée, son Corps est unique : « Il y a un seul Seigneur, une seule Foi, un seul Baptême, un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous, par tous et en tous » (Ep 4,5-6).

Quelle folie sacrilège ! Le Fils de Dieu a pris chair pour écraser les esprits impurs et arracher son butin au prince du monde, il a donné aussi aux hommes le pouvoir de détruire l'esprit du mal (Lc 10,19)…, et voilà que certains appellent à leur aide la puissance du diable.
Pourtant, [comme le dit Luc], c'est « le doigt de Dieu » (11,20) ou, comme le dit Matthieu, « L'Esprit de Dieu » (12,28) qui chasse les démons.
On comprend par-là que le Royaume de Dieu est indivisible comme un corps est indivisible puisque Le Christ est la droite de Dieu et que L’Esprit semble être comparable à son doigt…
« Dans Le Christ habite corporellement la plénitude de la Divinité » (Col 2,9)".

 

Autre commentaire de ce jour.
http://evangeli.net/evangile/jour/IV_28
Abbé Vicenç GUINOT i Gómez (Sitges, Barcelona, Espagne).

Mais si quelqu'un blasphème contre L'Esprit-Saint, il n'obtiendra jamais le Pardon.

Aujourd'hui, en lisant l'Évangile du jour, nous sommes étonnés -c'est "hallucinant" comme nous disons dans le langage courant-.
«Les scribes, qui étaient descendus de Jérusalem» voient la Compassion de Jésus pour les gens et son pouvoir qui œuvre pour les opprimés, et -pourtant- ils disent qu'«Il est possédé par Béelzéboul» et que «c'est par le chef des démons qu'il expulse les démons» (Mc 3,22).

En réalité nous sommes étonnés de voir jusqu'où peut arriver la malice et l'aveuglement humain, dans le cas présent, venant de gens lettrés.
Ils ont en face la Bonté en personne, Jésus, l'humble de cœur, l'unique Innocent, et ils ne s'en rendent même pas compte.
On suppose que se sont eux les sages, ceux qui connaissent les choses de Dieu afin d'aider le peuple, et en fin compte non seulement ils ne le reconnaissent pas mais en plus ils l'accusent d'être diabolique.

Vu depuis cette perspective c'est assez pour leur dire: «Arrêtez-vous là!». Mais Le Seigneur endure avec patience leur jugement téméraire de sa personne.
Comme l'affirmait Jean-Paul II, Il est le «témoignage insurpassable de l'Amour patient et de l'humble mansuétude».
Sa condescendance illimitée l'amène même à remuer leurs cœurs en augmentant avec des paraboles et des considérations raisonnables.
Bien qu'à la fin, Il les prévient que cet endurcissement de leur cœur, qui est une rébellion contre Le Saint-Esprit, ne sera pas pardonnée (cf. Mc 3,29).
Et non pas parce que Dieu ne le veuille mais parce qu'avant d'être pardonné, il faut reconnaître son péché.

Comme l'a annoncé le Maître, la liste des disciples, qui ont souffert l'incompréhension quand ils agissaient avec les meilleures intentions, est longue.
Pensons par exemple à Sainte Thérèse de L'Enfant-Jésus quand elle s'efforçait de d'emmener ses Sœurs vers une plus haute perfection.

Ne nous étonnons pas, donc, si sur notre route nous trouvons les mêmes contradictions. Elles seront le signe que nous sommes sur la bonne route.
Prions pour ces personnes et demandons au Seigneur qu'Il nous accorde l'endurance.

 

HYMNE : DIEU, CE MONDE ÉTAIT ENCORE ABSENT

Dieu, ce monde était encore absent
Que déjà, depuis toujours,
Toi, Parole en nos commencements,
Tu portais le poids des choses.
Toi qui penses, toi qui crées,
L'univers en toi repose.

Dieu, quand l'homme eut habité le temps,
Y jetant ses propres cris,
Toi, Parole en nos événements,
Tu déroules notre histoire.
Toi qui juges, toi qui sauves,
Jésus Christ nous dit ta gloire.

Dieu, nos fleuves vont charriant leurs eaux,
Ignorant des lendemains,
Toi qui tiens déjà le dernier mot,
Tu connais le Jour et l'Heure.
Toi qui aimes, qui accueilles,
Tu prépares la Demeure.

 

HYMNE : SPLENDEUR JAILLIE DU SEIN DE DIEU

Splendeur jaillie du sein de Dieu,
Lumière née de la lumière,
Avant que naisse l’univers
Tu resplendis dans les ténèbres. 

Nous t’adorons, Fils bien-aimé,
Objet de toute complaisance ;
Le Père qui t’a envoyé
Sur toi fait reposer sa grâce. 

Tu viens au fond de notre nuit
Pour tous les hommes de ce monde ;
Tu es la source de la vie
Et la lumière véritable. 

À toi, la gloire, ô Père saint,
À toi, la gloire, ô Fils unique,
Avec l’Esprit consolateur,
Dès maintenant et pour les siècles.

 

HYMNE : Ô DIEU QUI FIS JAILLIR DE L'OMBRE

Ô Dieu qui fis jaillir de l'ombre
Le monde en son premier matin,
Tu fais briller dans notre nuit
La connaissance de ta gloire.

Tu es l’image de ton Père
Et la splendeur de sa beauté.
Sur ton visage, ô Jésus Christ,
Brille à jamais la joie du monde.

Tu es toi-même la lumière
Qui luit au fond d’un lieu obscur.
Tu es la lampe de nos pas
Sur une route de ténèbres.

Quand tout décline, tu demeures,
Quand tout s’efface, tu es là !
Le soir descend, tu resplendis
Au cœur de toute créature.

Et quand l’aurore qui s’annonce
Se lèvera sur l’univers,
Tu régneras dans la cité
Où disparaissent les ténèbres.

 

Oraison du matin (Office des Laudes)... Propre à Saint Vincent, Diacre de Saragosse.
Dieu éternel et tout-puissant, daigne répandre en nous Ton Esprit : que nos cœurs soient fortifiés par cet Amour qui aidait Saint Vincent à tenir sous la torture.

 

Parole de Dieu : (Jc 2, 12-13)… (Office des Laudes).
Parlez et agissez comme des gens qui vont être jugés par une loi de liberté.
Car le Jugement est sans Miséricorde pour celui qui n’a pas fait Miséricorde, mais la Miséricorde se moque du Jugement.

 

Parole de Dieu : (Jc 4, 11-12)… (Office des Vêpres).
Frères, cessez de dire du mal les uns des autres ; dire du mal de son frère ou juger son frère, c’est dire du mal de la Loi et juger la Loi.
Or, si tu juges la Loi, tu n’en es plus le fidèle sujet, tu en es le juge.
Un seul est à la fois législateur et juge, celui qui a le pouvoir de sauver et de perdre. Pour qui te prends-tu donc, toi qui juges ton prochain ?

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 21/01/2018