Eucharistie du Dimanche 17 Juin 2018 : Onzième Dimanche du Temps Ordinaire (Année B).

Eucharistie du Dimanche 17 Juin 2018 : Onzième Dimanche du Temps Ordinaire (Année B).

Fête de Saint Hervé, Ermite et Abbé en Bretagne (✝ 568).
Fête de Saint Rainier, pèlerin pour Le Christ, Prédicateur laïc (✝ 1160).
Fête de Saint Nectan, Ermite et martyr dans le Devon (5ème s.).
Fête du Bienheureux Marie-Joseph Cassant, Prêtre et Moine Cistercien (1878-1903).


Textes du jour (1ère lecture, Psaume, 2ème lecture, Évangile) :
Livre d'Ézéchiel 17,22-24… Psaume 92(91),2-3.13-14.15-16… Deuxième lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 5,6-10… Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 4,26-34.
Commentaire personnel sur l’Évangile de ce jour.
Autre commentaire de Saint Chromace d'Aquilée (?-407), Évêque.
Autre commentaire de Saint Pierre Chrysologue (v. 406-450), Évêque de Ravenne, Docteur de l'Église.
Autre commentaire de l’Abbé Faust BAILO (Toronto, Canada).
Hymne, Oraison et Parole de Dieu.

Lanhouarneau saint herve et son loup 1

Dimanche 17 Juin 2018 : Fête de Saint Hervé, Ermite et Abbé en Bretagne (✝ 568).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Saint Hervé.

Rainier 1

Dimanche 17 Juin 2018 : Fête de Saint Rainier, pèlerin pour Le Christ, Prédicateur laïc (✝ 1160).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Saint Rainier.

St nectan of hartland

Dimanche 17 Juin 2018 : Fête de Saint Nectan, Ermite et martyr dans le Devon (5ème s.).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Saint Nectan.

975263mariejosephcassant

Dimanche 17 Juin 2018 : Fête du Bienheureux Marie-Joseph Cassant, Prêtre et Moine Cistercien (1878-1903).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Bienheureux Marie-Joseph Cassant.

 

LITURGIE DE LA PAROLE.

Livre d'Ézéchiel 17,22-24.
Ainsi parle le Seigneur Dieu : « À la cime du grand cèdre, je prendrai une tige ; au sommet de sa ramure, j’en cueillerai une toute jeune, et je la planterai moi-même sur une montagne très élevée.
Sur la haute montagne d’Israël je la planterai. Elle portera des rameaux, et produira du fruit, elle deviendra un cèdre magnifique. En dessous d’elle habiteront tous les passereaux et toutes sortes d’oiseaux, à l’ombre de ses branches ils habiteront.
Alors tous les arbres des champs sauront que Je suis le Seigneur : je renverse l’arbre élevé et relève l’arbre renversé, je fais sécher l’arbre vert et reverdir l’arbre sec. Je suis le Seigneur, j’ai parlé, et je le ferai. »

 

Psaume 92(91),2-3.13-14.15-16.
Qu'il est bon de rendre grâce au Seigneur,
de chanter pour ton nom, Dieu Très-Haut,
d'annoncer dès le matin ton amour,
ta fidélité, au long des nuits.

Le juste grandira comme un palmier,
il poussera comme un cèdre du Liban ;
planté dans les parvis du Seigneur,
il grandira dans la maison de notre Dieu.

Vieillissant, il fructifie encore,
il garde sa sève et sa verdeur
pour annoncer : « Le Seigneur est droit !
Pas de ruse en Dieu, mon rocher ! »

 

Deuxième lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 5,6-10.
Frères, nous gardons toujours confiance, tout en sachant que nous demeurons loin du Seigneur, tant que nous demeurons dans ce corps ;
en effet, nous cheminons dans la foi, non dans la claire vision.
Oui, nous avons confiance, et nous voudrions plutôt quitter la demeure de ce corps pour demeurer près du Seigneur.
Mais de toute manière, que nous demeurions dans ce corps ou en dehors, notre ambition, c’est de plaire au Seigneur.
Car il nous faudra tous apparaître à découvert devant le tribunal du Christ, pour que chacun soit rétribué selon ce qu’il a fait, soit en bien soit en mal, pendant qu’il était dans son corps.

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 4,26-34.
En ce temps-là, parlant à la foule, Jésus disait : « Il en est du règne de Dieu comme d’un homme qui jette en terre la semence :
nuit et jour, qu’il dorme ou qu’il se lève, la semence germe et grandit, il ne sait comment.
D’elle-même, la terre produit d’abord l’herbe, puis l’épi, enfin du blé plein l’épi.
Et dès que le blé est mûr, il y met la faucille, puisque le temps de la moisson est arrivé. »
Il disait encore : « À quoi allons-nous comparer le règne de Dieu ? Par quelle parabole pouvons-nous le représenter ?
Il est comme une graine de moutarde : quand on la sème en terre, elle est la plus petite de toutes les semences.
Mais quand on l’a semée, elle grandit et dépasse toutes les plantes potagères ; et elle étend de longues branches, si bien que les oiseaux du ciel peuvent faire leur nid à son ombre. »
Par de nombreuses paraboles semblables, Jésus leur annonçait la Parole, dans la mesure où ils étaient capables de l’entendre.
Il ne leur disait rien sans parabole, mais il expliquait tout à ses disciples en particulier.

Graines de moutarde 11

Commentaire personnel.
http://reflexionchretienne.e-monsite.com/pages/articles-divers/commentaires-textes-bibliques/la-graine-de-moutarde-le-levain-la-perle.html

Le Règne de Dieu est comparable à une graine de moutarde.

Alors que nous voudrions être des « saints » instantanément, regardons la nature, regardons ce que nous montre Jésus…cette graine ne devient pas immédiatement un bel arbre.

Non, la graine de moutarde est toute petite et insignifiante…et elle doit disparaître en terre parfois très longtemps, mourir à elle-même (et à ce qu’elle est), laisser agir sur elle la pluie, la chaleur, la solitude de son enfouissement en terre, l’oubli de la liberté de jouir des plaisirs de l’espace dont elle disposait sur terre (pouvant voyager au gré du vent, etc…)…pour se transformer, un jour (Alors soyons patients et non gourmands pour exiger des résultats immédiats à nos Prières…le temps étant variable pour chacun en fonction de son désir de répondre ou non à la sollicitation d’Amour de Dieu)…en une petite plante fragile sortant de terre et s’ouvrant sur le monde (mais en ayant perdu sa liberté de graine pouvant voyager au gré du vent) et dépendante du terrain où elle se trouve (entretenu ou pas) ainsi que des agressions permanentes (animaux, mauvaises herbes, homme, orages, sècheresse, etc…)…avant de devenir, bien plus tard, un arbre sur lequel les oiseaux du Ciel désirent venir se poser…puis encore plus tard, avoir de nombreuses graines que l’on met dans nos plats pour les assaisonner.

Mais ce qui est valable pour la graine de moutarde est valable pour toute graines…qui en mourant à elles-mêmes, enterrées, renonçant à toute « fausse » liberté vont devenir pour les unes de belles fleurs de toutes sortes de couleur, pour d’autres de beaux arbres fruitiers avec de nombreux et bons fruits, pour d’autres de beaux arbres décoratifs, pour d’autres de bons légumes, etc…

Le levain prend le même chemin, disparaissant et se mélangeant à la farine, dans la solitude de son isolement, n’existant plus par lui-même pour être invisiblement à l’origine d’un beau et bon pain à la fois bien gros et bien léger…pour le plaisir de ceux qui mangeront ce pain (alors qu’ils auraient crachés le levain s’ils avaient voulu le manger tel quel !!!).

Pensez à la graine qui refuse de mourir à elle-même en se laissant enterrer (soit dans la terre, soit dans la farine)…et qui se fait manger par les oiseaux passant par là !!!

Mais si vous choisissez de suivre Le Chemin que Dieu vous montre, si vous choisissez de « disparaître » en Dieu pour que ce soit Dieu qui vive en vous, si vous choisissez de laisser « La Grâce » répandue par Dieu dans votre âme, agir en vous pour vous transformer de l’intérieur en renonçant aux fausses libertés de monde et ses objets de pacotilles, étincelant au regard, mais n’ayant aucune valeur réelle…alors :
Le caillou deviendra une Perle…
La graine de moutarde deviendra un magnifique arbre…
Le levain deviendra un magnifique pain…

Vous porterez du fruit en abondance…et en recevrez une récompense éternelle de Dieu qui vous accueillera dans Son Royaume en vous comblant de Ses Bienfaits…et dès maintenant en vous faisant ressentir Sa Paix en vous.

 

Commentaire du jour.
https://levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=commentary&localdate=20180617
Saint Chromace d'Aquilée (?-407), Évêque.
Sermon 30, 2 (trad. SC 164, p. 137)

La graine tombée en terre porte beaucoup de fruit (Jn 12,24)

Le Seigneur s'est comparé Lui-même à une graine de moutarde : alors qu'il était Le Dieu de Gloire et de Majesté éternelle, il est devenu tout petit, puisqu'il a voulu naître d'une vierge avec un corps de petit enfant.
Il a donc été mis en terre lorsque son corps a été mis au tombeau. Mais, après s'être levé d'entre les morts par sa glorieuse Résurrection, il a grandi sur terre jusqu'à devenir un arbre dans les branches duquel les oiseaux du Ciel habitent.

Cet arbre signifiait l'Église que la mort du Christ a ressuscitée dans la Gloire. Ses branches ne peuvent s'entendre que des apôtres, parce que, de même que les branches sont l'ornement naturel de l'arbre, ainsi les apôtres sont l'ornement de l'Église du Christ par la beauté de la grâce qu'ils ont reçue.
Sur ces branches, on sait que les oiseaux du Ciel habitent. Allégoriquement, les oiseaux du ciel nous désignent, nous qui, venant à l'Église du Christ, nous reposons sur l'enseignement des apôtres, comme les oiseaux sur les branches.

 

Commentaire du jour.
Saint Pierre Chrysologue (v. 406-450), Évêque de Ravenne, Docteur de l'Église.
Sermon 98, 1-2 ; CCL 24A, 602 (trad. Delhougne, Les Pères commentent, p. 225 rev.)

« Mais quand on l'a semée, elle grandit et dépasse toutes les plantes potagères »

Frères, vous avez appris comment le Royaume des Cieux, dans toute sa grandeur, est comparé à une graine de moutarde...
Est-ce là tout ce que les croyants espèrent ? Est-ce là tout ce que les fidèles attendent ?... Est-ce là « ce que l'œil n'a pas vu, ce que l'oreille n'a pas entendu, ce qui n'est pas monté au cœur de l'homme » ? Est-ce là ce que promet l'apôtre Paul et qui est tenu en réserve dans le mystère inexprimable du Salut, pour ceux qui aiment ? (1Co 2,9)
Ne nous laissons pas déconcerter par les paroles du Seigneur. Si, en effet, « la faiblesse de Dieu est plus forte que l'homme, et si la folie de Dieu est plus sage que l'homme » (1Co 1,25), cette toute petite chose, qui est le bien de Dieu, est plus splendide que toute l'immensité du monde.

Puissions-nous seulement semer dans notre cœur cette graine de moutarde, de sorte qu'elle devienne le grand arbre de la connaissance (Gn 2,9), s'élevant de toute sa hauteur pour élever notre pensée jusqu'au Ciel, et déployant toutes les branches de l'intelligence...

Le Christ est le Royaume. A la manière d'une graine de moutarde, il a été jeté dans un jardin, le corps de la Vierge. Il a grandi et est devenu l'arbre de la Croix qui couvre la Terre entière.

Après qu'il eut été broyé par la Passion, son fruit a produit assez de saveur pour donner son bon goût et son arôme à tous les êtres vivants qui le touchent.
Car, tant que la graine de moutarde demeure intacte, ses vertus restent cachées, mais elles déploient toute leur puissance quand la graine est broyée.

De même Le Christ a-t-il voulu que son corps soit broyé pour que sa force ne reste pas cachée...
Le Christ est roi, car il est le principe de toute autorité. Le Christ est le Royaume, car en Lui réside toute la Gloire de son Royaume.

 

Autre commentaire de ce jour.
http://evangeli.net/evangile/jour/IV_98
Abbé Faust BAILO (Toronto, Canada).

«Il en est du règne de Dieu comme d'un homme qui jette le grain dans son champ»

Aujourd'hui, Jésus nous offre deux images d’une grande force spirituelle: la parabole de la semence qui grandit et la parabole de la graine de moutarde.
Ce sont des images de la vie ordinaire, familières aux hommes et aux femmes qui l’écoutent, accoutumés à semer, arroser et récolter.
Jésus utilise ce qu’ils connaissent —l’agriculture— pour leur montrer ce qui leur est moins familier: le Royaume de Dieu.

Effectivement, le Seigneur leur révèle quelque chose de son Royaume spirituel. Dans la première parabole, il leur dit: «Il en est du règne de Dieu comme d'un homme qui jette le grain dans son champ» (Mc 4,26).
Et il introduit la seconde en disant: «A quoi pouvons-nous comparer le règne de Dieu? (…) Il est comme une graine de moutarde» (Mc 4,30).

La plupart d’entre nous n’avons presque plus rien de commun avec les hommes et les femmes du temps de Jésus.
Cependant ces paraboles continuent de trouver un écho dans nos mentalités modernes, car derrière le fait de semer, d’arroser et de récolter, nous saisissons ce que Jésus est en train de nous dire:
Dieu a placé quelque chose de divin dans nos cœurs humains.

Qu’est-ce que le Royaume de Dieu? «C’est Jésus Lui-même», nous rappelle Benoit XVI. Et notre âme est «le lieu essentiel où se trouve le Royaume de Dieu».
Dieu veut vivre et grandir à l’intérieur de nous! Cherchons la Sagesse de Dieu et obéissons à ses insinuations dans notre âme; si nous le faisons, alors notre vie acquerra une force et une intensité difficiles à imaginer.

Si nous correspondons patiemment à sa Grâce, sa Vie Divine croîtra en nous comme la semence pousse dans le champ.
Le mystique médiéval Maître Eckhart l’a joliment dit: «La semence de Dieu est en nous. Si le paysan est intelligent et travailleur, elle grandira pour devenir Dieu, dont elle est la semence; ses fruits seront la nature de Dieu.
La semence de la poire devient poirier; celle de la noix, noyer ; la semence de Dieu devient Dieu».

 

HYMNE : AU COMMENCEMENT

Au commencement 
Etait le Verbe !
Il était en Dieu ! 
Il était Dieu ! 
Alléluia ! Alléluia ! Alléluia !

Il était la Vie, 
Notre lumière. 
La lumière luit 
Dans notre nuit !
Alléluia ! Alléluia ! Alléluia !

Qui croit en son nom 
A Dieu pour Père !
Qui l'aura reçu 
Ne mourra plus ! 
Alléluia ! Alléluia ! Alléluia !

Le Verbe fait chair, 
Parmi les hommes 
A manifesté 
La vérité ! 
Alléluia ! Alléluia ! Alléluia !

Nous tenons de Lui 
Grâce sur grâce !
Il a révélé 
Le Dieu caché ! 
Alléluia ! Alléluia ! Alléluia !

Et par Jésus Christ, 
Le Fils unique,
Un jour, de nos yeux, 
Nous verrons Dieu ! 
Alléluia ! Alléluia ! Alléluia !

 

HYMNE : N’ALLONS PLUS NOUS DÉROBANT

N’allons plus nous dérobant
À l’Esprit qui régénère :
Le Seigneur est ressuscité !
Un sang neuf coule aux artères
Du corps entier.
La nuit du temps
Se change en lumière :
L’homme était mort, il est vivant.

N’allons plus à contre-voie
De Celui qui nous entraîne :
Le Seigneur est ressuscité !
Dans sa chair monte, soudaine,
L’éternité.
Il rend leur poids
Aux jours, aux semaines,
Les achemine vers la joie.

N’allons plus sans feu ni lieu
Quand Jésus nous accompagne :
Le Seigneur est ressuscité !
Le voici pain sur la table
Des baptisés.
Présent de Dieu
Offert en partage :
Christ aujourd’hui ouvre nos yeux.

Nous irons portant plus haut
Notre foi dans la victoire :
Le Seigneur est ressuscité !
L’univers chante la gloire
Des rachetés.
Le feu et l’eau
Emportent l’histoire,
Dieu nous appelle avec l’Agneau

 

HYMNE : RESTE AVEC NOUS, SEIGNEUR JÉSUS

Reste avec nous, Seigneur Jésus, 
Toi, le convive d’Emmaüs ; 
Au long des veilles de la nuit, 
Ressuscité, tu nous conduis.

Prenant le pain, tu l’as rompu, 
Alors nos yeux t’ont reconnu, 
Flambée furtive où notre cœur 
A pressenti le vrai bonheur.

Le temps est court, nos jours s’en vont,
Mais tu prépares ta maison ;
Tu donnes un sens à nos désirs,
À nos labeurs un avenir.

Toi, le premier des pèlerins,
L’étoile du dernier matin,
Réveille en nous, par ton amour,
L’immense espoir de ton retour.

 

Oraison du matin (Office des Laudes).
Dieu tout-puissant, force de ceux qui espèrent en Toi, sois favorable à nos appels : puisque l'homme est fragile et que sans Toi il ne peut rien, donne-nous toujours le secours de ta Grâce ; ainsi nous pourrons, en observant tes Commandements, vouloir et agir de manière à répondre à ton Amour.

 

Parole de Dieu : (Ez 37, 12b-14)… (Office des Laudes).
Ainsi parle Le Seigneur Dieu : je vais ouvrir vos tombeaux et je vous en ferai sortir, ô mon peuple, et je vous ramènerai sur la terre d’Israël.
Vous saurez que je suis Le Seigneur, quand j’ouvrirai vos tombeaux et vous en ferai sortir, ô mon peuple !
Je mettrai en vous mon esprit, et vous vivrez ; je vous installerai sur votre terre, et vous saurez que je suis Le Seigneur : je l’ai dit et je le ferai. Parole du Seigneur.

 

Parole de Dieu : (1 P 1, 3-5)… (Office des Vêpres).
Béni soit Dieu, Le Père de Jésus-Christ Notre Seigneur : dans sa grande Miséricorde, il nous a fait renaître grâce à la Résurrection de Jésus-Christ pour une vivante Espérance, pour l’héritage qui ne connaîtra ni destruction, ni souillure, ni vieillissement.
Cet héritage vous est réservé dans les Cieux, à vous que la puissance de Dieu garde par la Foi, en vue du Salut qui est prêt à se manifester à la fin des temps.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 17/06/2018