Eucharistie du Jeudi 14 Juin 2018 : Jeudi de la 10ème semaine du Temps Ordinaire (Année paire).

Eucharistie du Jeudi 14 Juin 2018 : Jeudi de la 10ème semaine du Temps Ordinaire (Année paire).

Fête de Saint Élisée, Prophète de l'Ancien Testament (IXème siècle av. JC).
Fête de la Bienheureuse Francisca de Paula de Jesus, laïque brésilienne (✝ 1895).
Fête de Saint Méthode le Confesseur (Saint Orthodoxe), Patriarche de Constantinople (vers 787-847).


Textes du jour (1ère lecture, Psaume, Évangile) :
Premier livre des Rois 18,41-46… Psaume 65(64),10abcd.10e-11.12-13… Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 5,20-26.
Commentaire de Saint Jean Chrysostome (v. 345-407), Prêtre à Antioche puis Évêque de Constantinople, Docteur de l'Église.
Autre commentaire de l’Abbé Julio César RAMOS González SDB (Mendoza, Argentine).
Hymne, Oraison et Parole de Dieu.

Saint elisee

Jeudi 14 Juin 2018 : Fête de Saint Élisée, Prophète de l'Ancien Testament (IXème siècle av. JC).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Saint Élisée, Prophète de l'Ancien Testament.

Santa nha chica de baependi 2 1

Jeudi 14 Juin 2018 : Fête de la Bienheureuse Francisca de Paula de Jesus, laïque brésilienne (✝ 1895).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur elle, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Bienheureuse Francisca de Paula de Jesus.

Methode le confesseur 45 3

Jeudi 14 Juin 2018 : Fête de Saint Méthode le Confesseur (Saint Orthodoxe), Patriarche de Constantinople (vers 787-847).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Saint Méthode le Confesseur (Saint Orthodoxe).

 

LITURGIE DE LA PAROLE.

Premier livre des Rois 18,41-46.
En ces jours-là, le prophète Élie dit au roi Acab : « Monte, tu peux maintenant manger et boire, car j’entends le grondement de la pluie. » 
Acab monta pour aller manger et boire. Élie, de son côté, monta sur le sommet du Carmel, il se courba vers la terre et mit son visage entre ses genoux. 
Il dit à son serviteur : « Monte, et regarde du côté de la mer. » Le serviteur monta, regarda et dit : « Il n’y a rien. » Sept fois de suite, Élie lui dit : « Retourne. » 
La septième fois, le serviteur annonça : « Voilà un nuage qui monte de la mer, gros comme le poing. » Alors Élie dit au serviteur : « Va dire au roi Acab : “Attelle ton char et descends de la montagne, avant d’être arrêté par la pluie.” » 
Peu à peu, le ciel s’obscurcit de nuages, poussés par le vent, et il tomba une grosse pluie. Acab monta sur son char et partit pour la ville de Yizréel. 
La main du Seigneur s’empara du prophète ; Élie retroussa son vêtement et courut en avant d’Acab jusqu’à l’entrée de la ville de Yizréel.

 

Psaume 65(64),10abcd.10e-11.12-13.
Tu visites la terre et tu l'abreuves, 
tu la combles de richesses ; 
les ruisseaux de Dieu regorgent d'eau : 
tu prépares les moissons. 

Ainsi, tu prépares la terre, 
tu arroses les sillons ; 
tu aplanis le sol, tu le détrempes sous les pluies, 
tu bénis les semailles. 

Tu couronnes une année de bienfaits ; 
sur ton passage, ruisselle l'abondance. 
Au désert, les pâturages ruissellent, 
les collines débordent d'allégresse.

 

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 5,20-26.
En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Je vous le dis : Si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez pas dans le royaume des Cieux. 
Vous avez appris qu’il a été dit aux anciens : ‘Tu ne commettras pas de meurtre’, et si quelqu'un commet un meurtre, il devra passer en jugement. 
Eh bien ! Moi, je vous dis : Tout homme qui se met en colère contre son frère devra passer en jugement. Si quelqu’un insulte son frère, il devra passer devant le tribunal. Si quelqu’un le traite de fou, il sera passible de la géhenne de feu. 
Donc, lorsque tu vas présenter ton offrande à l’autel, si, là, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, 
laisse ton offrande, là, devant l’autel, va d’abord te réconcilier avec ton frère, et ensuite viens présenter ton offrande. 
Mets-toi vite d’accord avec ton adversaire pendant que tu es en chemin avec lui, pour éviter que ton adversaire ne te livre au juge, le juge au garde, et qu’on ne te jette en prison. 
Amen, je te le dis : tu n’en sortiras pas avant d’avoir payé jusqu’au dernier sou. »

 

Commentaire du jour.
Saint Jean Chrysostome (v. 345-407), Prêtre à Antioche puis Évêque de Constantinople, Docteur de l'Église.
Homélies sur la 1ère lettre aux Corinthiens, n° 27 (trad. AELF)

« Va d'abord te réconcilier avec ton frère »

L'Église n'existe pas pour que nous restions divisés en y venant, mais bien pour que nos divisions y soient éteintes ; c'est le sens de l'assemblée.
Si c'est pour l'Eucharistie que nous venons, ne posons donc aucun acte qui contredise l'Eucharistie, ne faisons pas de peine à notre frère.
Vous venez rendre grâce pour les bienfaits reçus : ne vous séparez pas de votre prochain. 

C'est à tous sans distinction que Le Christ offre son Corps en disant : « Prenez et mangez en tous ».
Pourquoi n'admettez-vous pas tous à votre propre table ? ... Vous faites mémoire du Christ, et vous dédaignez le pauvre ? ...
Vous prenez part à ce repas Divin ; vous devez être le plus compatissant des hommes. Vous avez bu le Sang du Seigneur et vous ne reconnaissez pas votre frère ?
Même si vous l'avez méconnu jusque-là, vous devez le reconnaître à cette table.
Il nous faut tous être dans l'Église comme dans une commune maison : nous ne formons qu'un seul Corps.
Nous n'avons qu'un même Baptême, une même table, une même source, et aussi un seul Père. (cf Ep 4,5 ;1Co 10,17).

 

Autre commentaire de ce jour.
http://evangeli.net/evangile/jour/IV_94
Abbé Julio César RAMOS González SDB (Mendoza, Argentine).

«Si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des pharisiens, vous n'entrerez pas dans le Royaume des Cieux»

Aujourd'hui, Jésus nous invite à aller au-delà de ce que peut vivre n'importe quel fidèle. Même si elle ne se traduit pas par de mauvaises actions, la coutume endurcit souvent le désir de rechercher la sainteté, en nous moulant commodément sur la routine des actions correctes, et rien d'autre.
Saint Jean Bosco répétait: «Le bon est l'ennemi du meilleur». C'est là que nous atteint la Parole du Maître, qui nous invite à nous “surpasser” (cf. Mt 5,20), à partir d'une attitude différente.
Surpassement qui, paradoxalement, passe par les choses les plus petites.
Se mettre en colère, insulter et maudire son frère n'a rien de bon pour le disciple du Royaume, appelé à être —rien de plus, mais rien de moins— le sel de la terre et la lumière du monde (cf. Mt 5,13-16), par la vigueur des Béatitudes (cf. Mt 5,3-12).

Jésus, avec autorité, modifie l'interprétation du précepte négatif «Tu ne tueras pas» (cf. Ex 20,13) par l'interprétation positive de la profonde et radicale exigence de réconciliation, mise, pour insister davantage, en relation avec le culte.
Ainsi n'y a-t-il pas d'offrande qui vaille quand «tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi» (Mt 5,23).
C'est pourquoi il importe d'arranger tout litige, sinon l'invalidité de l'offrande se retournera contre toi (cf. Mt 5,26).

Tout cela ne peut être mis en œuvre que par un grand Amour. Saint Paul nous dira: «En effet, le précepte: Tu ne commettras pas d'adultère, tu ne tueras pas, tu ne voleras pas, tu ne convoiteras pas, et tous les autres se résument en cette formule: Tu aimeras ton prochain comme toi-même.
La charité ne fait point de tort au prochain. La charité est donc la Loi dans sa plénitude» (Rom 13,9-10).
Demandons à être renouvelés —jusque dans le moindre détail— dans le don de la charité à l'égard du prochain, et notre vie sera la meilleure et la plus authentique offrande à Dieu.

 

HYMNE : QU'IL SOIT BÉNI

Qu'il soit béni, qu'il vienne,
Le Roi, notre Seigneur !
Ouvrez, ouvrez vos portes,
Ne fermez plus vos cœurs !
Il vient à nous sans faste,
Grandeur ni majesté,
Vêtu comme le pauvre
Dans son humilité !

Qu'il soit béni, qu'il vienne,
Le Roi, notre Seigneur !
Entendez-le qui parle,
Sortez tous de l'erreur !
Malheur à l'homme riche
S'il ne veut écouter
Le Christ de la Promesse
Qui vient nous racheter !

Qu'il soit béni, qu'il vienne,
Le Roi, notre Seigneur !
Il montre à tous les humbles
La face du Sauveur !
À lui sont en partage
La gloire et le pouvoir,
Ce qu'à la fin des âges
Les peuples pourront voir !

Qu'il soit béni, qu'il vienne,
Le Roi, notre Seigneur !
Il donne aux misérables
La paix du Bon Pasteur,
Il est doux. Il est humble.
Son joug sera léger!
Et c'est lui qui nous mène
Jusqu'à la liberté !

 

HYMNE : PÈRE DU PREMIER MOT

Père du premier mot 
jailli dans le premier silence 
où l'homme a commencé, 
Entends monter vers toi, 
comme en écho, 
nos voix 
mêlées aux chants que lance 
ton Bien-Aimé.

Père du premier jour 
levé sur les premières terres 
au souffle de l'Esprit, 
Voici devant tes yeux, 
comme en retour, 
le feu 
qui prend au cœur des frères 
de Jésus Christ.

Père du premier fruit
gonflé de la première sève
au monde ensemencé,
Reçois le sang des grains
qui ont mûri,
et viens
remplir les mains qui cherchent
ton Premier-né.

 

HYMNE : Ô PÈRE, SOURCE DE L’AMOUR

Ô Père, 
Source de l’amour, 
Tu nous as gardés en ce jour 
Dans ta tendresse. 
Si je n’ai pas compris ta voix, 
Ce soir je rentre auprès de toi, 
Et ton pardon me sauvera 
De la tristesse. 

Seigneur,
Étoile sans déclin,
Toi qui vis aux siècles sans fin,
Près de ton Père !
Ta main, ce jour, nous a conduits,
Ton corps, ton sang nous ont nourris :
Reste avec nous en cette nuit,
Sainte lumière. 

Seigneur,
Esprit de vérité,
Ne refuse pas ta clarté
À tous les hommes.
Éteins la haine dans les cœurs,
Et que les pauvres qui ont peur
D’un lendemain sans vrai bonheur
En paix s’endorment. 

Seigneur,
Reviendras-tu ce soir
Pour combler enfin notre espoir
Par ta présence ?
La table est mise en ta maison
Où près de toi nous mangerons.
Pour ton retour, nous veillerons
Pleins d’espérance.

 

Oraison du matin (Office des Laudes).
Nous te prions, Seigneur, Toi qui es la vraie Lumière et le Créateur de la lumière : garde-nous attentifs à ta loi pour que nous vivions dans ta Clarté.

 

Parole de Dieu : (Rm 14, 17-19)… (Office des Laudes).
Le Royaume de Dieu ne consiste pas en des questions de nourriture ou de boisson ; il est Justice, Paix et Joie dans L’Esprit-Saint.
Celui qui sert Le Christ de cette manière-là plaît à Dieu, et il est approuvé par les hommes. Recherchons donc ce qui contribue à la Paix, et ce qui nous associe les uns aux autres en vue de la même construction.

 

Parole de Dieu : (1 P 1, 22-23)… (Office des Vêpres).
En obéissant à la Vérité, vous vous êtes purifiés pour vous aimer sincèrement comme des frères.
D’un cœur pur, aimez-vous intensément les uns les autres, car Dieu vous a fait renaître, non pas d’une semence périssable, mais d’une semence impérissable, sa Parole vivante qui demeure.

Ajouter un commentaire