Eucharistie du Jeudi 28 Juin 2018 : Jeudi de la 12ème semaine du Temps Ordinaire (Année paire).

Eucharistie du Jeudi 28 Juin 2018 : Jeudi de la 12ème semaine du Temps Ordinaire (Année paire).

L’Église fait mémoire (obligatoire) de la Fête de Saint Irénée, Évêque et Martyr (120-202).

Fête de Saint Heimrad, Prêtre et Ermite, figure populaire du Moyen Âge (✝ 1019).
Fête de Saint Paul Giustiniani, Humaniste vénitien, Ermite, Fondateur des « Ermites Camaldules de Monte Corona » (1476-1528).


Textes du jour (1ère lecture, Psaume, Évangile) :
Deuxième livre des Rois 24,8-17... Psaume 79(78),1.2.3.4-5.8.9... Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 7,21-29.
Commentaire de Sainte Thérèse d'Avila (1515-1582), Carmélite, Docteur de l'Église.
Autre commentaire de Saint Benoît (480-547), Moine, Co-Patron de l'Europe.
Autre commentaire de l’Abbé Joan Pere PULIDO i Gutiérrez (Sant Feliu de Llobregat, Espagne).
Hymne, Oraison et Parole de Dieu.

Saint irenee saint irenee

Jeudi 28 Juin 2018 : Fête de Saint Irénée, Évêque et Martyr (120-202).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Saint Irénée.

Messkirch pfarrkirche figur heimrad 01 11

Jeudi 28 Juin 2018 : Fête de Saint Heimrad, Prêtre et Ermite, figure populaire du Moyen Âge (✝ 1019).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Saint Heimrad.

Iconromuald

Jeudi 28 Juin 2018 : Fête de Saint Paul Giustiniani, Humaniste vénitien, Ermite, Fondateur des « Ermites Camaldules de Monte Corona » (1476-1528).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Saint Paul Giustiniani.

 

LITURGIE DE LA PAROLE.

Deuxième livre des Rois 24,8-17.
Jékonias avait dix-huit ans lorsqu’il devint roi, et il régna trois mois à Jérusalem. Sa mère s’appelait Nehoushta, fille d’Elnatane ; elle était de Jérusalem.
Il fit ce qui est mal aux yeux du Seigneur, tout comme avait fait son père.
En ce temps-là, les troupes de Nabucodonosor, roi de Babylone, montèrent contre Jérusalem, et la ville fut assiégée.
Le roi de Babylone vint en personne attaquer la ville que son armée assiégeait.
Alors, Jékonias, roi de Juda, avec sa mère, ses serviteurs, ses officiers et ses dignitaires, se rendit au roi de Babylone, qui les fit prisonniers. C’était en la huitième année du règne de Nabucodonosor.
Celui-ci emporta tous les trésors de la maison du Seigneur avec ceux de la maison du roi. Il brisa tous les objets en or que Salomon, roi d’Israël, avait fait faire pour le Temple. Tout cela, le Seigneur l’avait annoncé.
Nabucodonosor déporta tout Jérusalem, tous les officiers et tous les vaillants guerriers, soit dix mille hommes, sans compter tous les artisans et forgerons : on ne laissa sur place que la population la plus pauvre.
Le roi Jékonias fut déporté à Babylone avec la reine mère, les épouses royales, les dignitaires, l’élite du pays : tous partirent en exil de Jérusalem à Babylone.
Tous les soldats, au nombre de sept mille, les artisans et les forgerons au nombre de mille, tous ceux qui pouvaient combattre, furent déportés à Babylone par le roi Nabucodonosor.
Celui-ci fit roi, à la place de Jékonias, son oncle Mattanya, dont il changea le nom en celui de Sédécias.

 

Psaume 79(78),1.2.3.4-5.8.9.
Dieu, les païens ont envahi ton domaine ;
ils ont souillé ton temple sacré
et mis Jérusalem en ruines.

Ils ont livré les cadavres de tes serviteurs
en pâture aux rapaces du ciel
et la chair de tes fidèles, aux bêtes de la terre.

Ils ont versé le sang comme l'eau
aux alentours de Jérusalem :
les morts restaient sans sépulture.

Nous sommes la risée des voisins,
la fable et le jouet de l'entourage.
Combien de temps, Seigneur, durera ta colère
et brûlera le feu de ta jalousie ?

Ne retiens pas contre nous les péchés de nos ancêtres :
que nous vienne bientôt ta tendresse,
car nous sommes à bout de force !

Aide-nous, Dieu notre Sauveur, pour la gloire de ton nom !
Délivre-nous, efface nos fautes,
pour la cause de ton nom !

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 7,21-29.
En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Ce n’est pas en me disant : “Seigneur, Seigneur !” qu’on entrera dans le royaume des Cieux, mais c’est en faisant la volonté de mon Père qui est aux cieux.
Ce jour-là, beaucoup me diront : “Seigneur, Seigneur, n’est-ce pas en ton nom que nous avons prophétisé, en ton nom que nous avons expulsé les démons, en ton nom que nous avons fait beaucoup de miracles ?”
Alors je leur déclarerai : “Je ne vous ai jamais connus. Écartez-vous de moi, vous qui commettez le mal !”
Ainsi, celui qui entend les paroles que je dis là et les met en pratique est comparable à un homme prévoyant qui a construit sa maison sur le roc.
La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, les vents ont soufflé et se sont abattus sur cette maison ; la maison ne s’est pas écroulée, car elle était fondée sur le roc.
Et celui qui entend de moi ces paroles sans les mettre en pratique est comparable à un homme insensé qui a construit sa maison sur le sable.
La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, les vents ont soufflé, ils sont venus battre cette maison ; la maison s’est écroulée, et son écroulement a été complet. »
Lorsque Jésus eut terminé ce discours, les foules restèrent frappées de son enseignement,
car il les enseignait en homme qui a autorité, et non pas comme leurs scribes.

 

Commentaire du jour.
https://levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=commentary&localdate=20180628
Sainte Thérèse d'Avila (1515-1582), Carmélite, Docteur de l'Église.
Le Château intérieur, 4èmes demeures, ch. 3

Écouter dans le château construit sur le roc

Quand Dieu nous en accorde la grâce, elle nous aide singulièrement à le chercher en nous-mêmes.
En effet, on le trouve mieux et de manière plus profitable en soi que dans les choses créées ; c'est là que Saint Augustin l'a trouvé, comme il nous le raconte, après l'avoir cherché en beaucoup d'endroits.
N'allez pas croire cependant que vous l'obtiendrez par la simple réflexion, en considérant que Dieu est au-dedans de vous, ou à l'aide de l'imagination, en vous le représentant en vous.

Cette méthode est bonne, c'est là une excellente méthode de méditer, elle est fondée sur la Vérité, puisque de fait Dieu est au-dedans de nous ; mais il ne s'agit pas de cette façon de faire qui est au pouvoir de chacun, avec le secours de Dieu, bien entendu !
Ce dont je parle est différent : quelquefois on n'a même pas encore commencé à penser à Dieu que déjà on se trouve à l'intérieur de notre « château intérieur » sans savoir comment on y est entré...

Ce recueillement surnaturel n'a pas lieu quand nous le voulons, mais seulement quand il plaît à Dieu de le donner.
Je suis persuadée que si Le Seigneur l'accorde, c'est à des personnes qui ont renoncé aux choses de ce monde..., du moins dans leurs désirs.
Ces gens-là, Dieu les appelle d'une manière toute particulière à la Vie intérieure ; s'ils savent correspondre à ses avances, il ne se bornera pas à leur accorder cette Grâce, dès lors qu'il commence à les faire monter.

Qu'ils louent Le Seigneur grandement, car il n'est que trop juste de reconnaître cette grâce, et leur reconnaissance les dispose à recevoir encore mieux.
Car ce recueillement est une disposition à écouter Dieu : l'âme doit donc éviter de discourir pour être attentive à ce que Le Seigneur opère en elle...
À ce qu'il me semble, dans cette œuvre spirituelle, celui-là fait plus qui est moins porté à penser et à vouloir agir.
Ce que nous avons à faire, c'est de nous tenir comme des pauvres très nécessiteux en présence d'un Roi qui est riche et puissant : ils élèvent la voix pour demander, puis ils baissent les yeux et attendent humblement.
Quand il nous semble que Dieu, secrètement, nous fait comprendre qu'il nous écoute, il est bon alors de nous taire, dès lors qu'il nous a permis de nous approcher de Lui.

 

Commentaire du jour.
Saint Benoît (480-547), Moine, Co-Patron de l'Europe.
Règle, Prologue 19-38 (trad. Rochais, Eds. cisterciennes 1980, p. 7 rev.)

« Pour entrer dans le Royaume des Cieux..., il faut faire la Volonté de Mon Père »

Quoi de plus doux pour nous, frères, que la voix du Seigneur qui nous invite ? Voici que, dans sa Tendresse, Le Seigneur nous indique le chemin de la Vie...
Si nous voulons habiter dans la demeure de son Royaume, hâtons-nous par de bonnes actions, sinon nous n'y parviendrons jamais.
Avec le prophète, interrogeons Le Seigneur en ces termes : « Seigneur, qui habitera en ta demeure et qui reposera sur ta sainte montagne ? » (Ps 14,1)
A cette question, frères, écoutons Le Seigneur répondre et nous montrer le chemin vers cette demeure : « Celui qui se conduit parfaitement et agit avec justice, qui dit la vérité du fond du cœur..., qui ne fait pas de mal à son prochain et n'admet pas qu'on déshonore son voisin » (v. 2-3)...

Dans la Crainte du Seigneur, ces hommes-là ne se vantent pas de leur bonne conduite ; ils estiment que ce qu'il y a de bien en eux ne peut être de leur fait, mais vient du Seigneur... : « Non pas à nous, Seigneur, non pas à nous, mais à ton Nom donne la Gloire » (Ps 113b,1).

Ainsi l'apôtre Paul disait : « C'est par la grâce de Dieu que je suis ce que je suis » (1Co 15,10)... Et Le Seigneur dit dans l'Évangile : « Celui qui entend ces paroles et les met en pratique, je le comparerai à un homme avisé qui a construit sa maison sur le roc. Les torrents sont venus, les vents ont soufflé, ils se sont rués sur cette maison, et elle ne s'est pas écroulée, parce qu'elle était bâtie sur le roc ».

Ceci dit, Le Seigneur attend de nous que, chaque jour, nous répondions à ses saints conseils par des actes.
Car les jours de cette vie nous sont donnés comme un délai pour corriger ce qui est mauvais en nous ; l'apôtre dit en effet : « Ne sais-tu pas que Dieu n'est patient que pour t'amener à changer de vie ? » (Rm 2,4)
Et Le Seigneur dit dans sa Tendresse : « Je ne veux pas la mort du pécheur, mais qu'il se convertisse et qu'il vive » (Ez 18,23).

 

Autre commentaire de ce jour.
http://evangeli.net/evangile/jour/IV_112
Abbé Joan Pere PULIDO i Gutiérrez (Sant Feliu de Llobregat, Espagne).

«Il ne suffit pas de me dire: ‘Seigneur, Seigneur!’, pour entrer dans le Royaume des Cieux»

Aujourd'hui, l'affirmation tranchée de Jésus nous impressionne: «Il ne suffit pas de me dire: ‘Seigneur, Seigneur!’, pour entrer dans le Royaume des Cieux; mais il faut faire la Volonté de Mon Père qui est aux Cieux» (Mt 7,21).
Au minimum, cette affirmation exige de nous la responsabilité dans notre condition de Chrétien, tout en nous faisant sentir l'urgence de témoigner de notre Foi.

Construire la maison sur la roche est une image claire qui nous invite à attacher du prix à notre engagement de Foi, qui ne peut se limiter à de belles paroles, mais doit se fonder sur l'autorité des œuvres imprégnées de Charité.
Un de ces jours, l'Église va nous rappeler la vie de Saint Pélage, jeune martyr de la chasteté. En souvenir de lui, Saint Bernard écrivit dans son traité sur les mœurs et le Ministère des Évêques: «La chasteté, aussi belle qu'elle soit, n'a pas de valeur ni de mérite sans la Charité. La pureté sans l'Amour est comme une lampe sans huile; mais la Sagesse dit: Qu'elle est belle la Sagesse unie à l'Amour!
A cet Amour dont nous parle l'Apôtre, qui provient d'un cœur pur, d'une conscience droite et d'une Foi sincère».

La clarté du message, unie à la force de la Charité, manifeste l'autorité de Jésus, qui étonnait ses contemporains: «Les foules étaient frappées par son enseignement, car il les instruisait en homme qui a autorité, et non pas comme leurs scribes» (Mt 7,28-29).
Notre prière et notre contemplation d'aujourd'hui doivent être accompagnées d'une réflexion sérieuse: comment est-ce que je parle et agis dans ma vie comme Chrétien?
Comment est-ce que je concrétise mon témoignage?
Comment est-ce que je traduis le commandement de l'Amour dans ma vie personnelle, familiale, dans mon travail, etc.?
Ce ne sont ni les paroles, ni les prières sans engagement qui comptent, mais l'effort pour vivre selon le Projet de Dieu.
Notre oraison devrait toujours exprimer notre désir de faire le bien et un appel à l'aide, car nous reconnaissons notre faiblesse.
Seigneur, que notre prière soit toujours accompagnée par la force de la Charité.

 

HYMNE : QU'IL SOIT BÉNI

Qu'il soit béni, qu'il vienne,
Le Roi, notre Seigneur !
Ouvrez, ouvrez vos portes,
Ne fermez plus vos cœurs !
Il vient à nous sans faste,
Grandeur ni majesté,
Vêtu comme le pauvre
Dans son humilité !

Qu'il soit béni, qu'il vienne,
Le Roi, notre Seigneur !
Entendez-le qui parle,
Sortez tous de l'erreur !
Malheur à l'homme riche
S'il ne veut écouter
Le Christ de la Promesse
Qui vient nous racheter !

Qu'il soit béni, qu'il vienne,
Le Roi, notre Seigneur !
Il montre à tous les humbles
La face du Sauveur !
A lui sont en partage
La gloire et le pouvoir,
Ce qu'à la fin des âges
Les peuples pourront voir !

Qu'il soit béni, qu'il vienne,
Le Roi, notre Seigneur !
Il donne aux misérables
La paix du Bon Pasteur,
Il est doux. Il est humble.
Son joug sera léger!
Et c'est lui qui nous mène
Jusqu'à la liberté !

 

HYMNE : PÈRE DU PREMIER MOT

Père du premier mot 
jailli dans le premier silence 
où l'homme a commencé, 
Entends monter vers toi, 
comme en écho, 
nos voix 
mêlées aux chants que lance 
ton Bien-Aimé.

Père du premier jour 
levé sur les premières terres 
au souffle de l'Esprit, 
Voici devant tes yeux, 
comme en retour, 
le feu 
qui prend au cœur des frères 
de Jésus Christ.

Père du premier fruit
gonflé de la première sève
au monde ensemencé,
Reçois le sang des grains
qui ont mûri,
et viens
remplir les mains qui cherchent
ton Premier-né.

 

HYMNE : PUISSANCE DE TA MISÉRICORDE

Puissance de ta miséricorde,
Ô Jésus, Fils de Dieu :
À ce disciple qui t'avait renié
Tu confies la porte des cieux,
Et le persécuteur de ton Église,
Le voici qui la sème en tout lieu !

Victoire qu'a préparée ta grâce 
Et que scelle ta croix : 
De Simon Pierre, vacillant sur les eaux, 
Tu as fait le roc de la foi, 
Le chef et le berger de tous ses frères, 
Le veilleur qui les garde en tes voies.

Toi seul pouvais discerner l'Apôtre 
Dans l'ardent pharisien, 
Et Paul n'aspire qu'à tout perdre pour toi 
Car ton Souffle anime le sien. 
Il explore, et découvre à tous les peuples 
L'infini du Royaume qui vient.

Heureux ce jour où les deux Apôtres 
T'ont suivi dans la mort : 
Tu les accueilles dans l'offrande pascale 
De ton sang versé pour ton Corps. 
Ils partagent ta joie et ta lumière, 
Leur louange a trouvé son essor.

 

Oraison du matin (Office des Laudes)Propre à Saint Irénée de Lyon.
Tu as donné, Seigneur, à l'Évêque Saint Irénée de faire triompher la vraie doctrine et d'affermir la Paix dans l'Église ; par son intercession, réveille notre Foi et notre Charité pour que nous cherchions en toute chose ce qui favorise l'union entre les hommes.

 

Parole de Dieu : (Rm 8, 18-21)... (Office des Laudes).
J’estime qu’il n’y a pas de commune mesure entre les souffrances du temps présent et la Gloire que Dieu va bientôt révéler en nous.
En effet, la Création aspire de toutes ses forces à voir cette révélation des fils de Dieu. Car la Création a été livrée au pouvoir du néant, non parce qu’elle l’a voulu, mais à cause de celui qui l’a livrée à ce pouvoir.
Pourtant, elle a gardé l’Espérance d’être, elle aussi, libérée de l’esclavage, de la dégradation inévitable, pour connaître la Liberté, la Gloire des enfants de Dieu.

 

Parole de Dieu : (Rm 1, 1-2.7)… (Office des Vêpres).
Moi Paul, serviteur de Jésus-Christ, appelé par Dieu pour être Apôtre, mis à part pour annoncer la Bonne Nouvelle que Dieu avait déjà promise par ses prophètes dans les saintes Écritures, je m’adresse à vous, bien-aimés de Dieu qui êtes à Rome.
Vous, les fidèles, qui êtes par appel de Dieu le peuple saint, que la grâce et la paix soient avec vous tous, de la part de Dieu Notre Père et de Jésus-Christ Le Seigneur.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 28/06/2018