Eucharistie du Mardi 05 Juin 2018 : Mardi de la 9ème semaine du Temps Ordinaire (Année paire).

Eucharistie du Mardi 05 Juin 2018 : Mardi de la 9ème semaine du Temps Ordinaire (Année paire).

L’Église fait mémoire (obligatoire) de la Fête de Saint Boniface, Apôtre des Germains - Archevêque de Mayence, martyr (✝ 754).

Fête de la Bse Marguerite Lucie Szewczyk, Religieuse, Fondatrice de la Congrégation des « Filles de la B.V.M. des Douleurs » (dites Sœurs séraphiques) (1828-1905).


Textes du jour (1ère lecture, Psaume, Évangile) :
Deuxième lettre de saint Pierre Apôtre 3,12-15a.17-18… Psaume 90(89),2.3-4.10.14.16… Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 12,13-17.
Commentaire de Sainte Catherine de Sienne (1347-1380), Tertiaire Dominicaine, Docteur de l'Église, Co-Patronne de l'Europe.
Autre commentaire de l’Abbé Abbé Manuel SÁNCHEZ Sánchez (Sevilla, Espagne).
Hymne, Oraison et Parole de Dieu.

Saint boniface 11

Mardi 05 Juin 2018 : Fête de Saint Boniface, Apôtre des Germains - Archevêque de Mayence, martyr (✝ 754).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Saint Boniface, Apôtre des Germains - Archevêque de Mayence.

Bse marguerite lucie szewczyk

Mardi 05 Juin 2018 : Fête de la Bse Marguerite Lucie Szewczyk, Religieuse, Fondatrice de la Congrégation des « Filles de la B.V.M. des Douleurs » (dites Sœurs séraphiques) (1828-1905).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur elle, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Bse Marguerite Lucie Szewczyk.

 

LITURGIE DE LA PAROLE.

Deuxième lettre de saint Pierre Apôtre 3,12-15a.17-18.
Vous qui attendez, vous qui hâtez l’avènement du jour de Dieu, ce jour où les cieux enflammés seront dissous, où les éléments embrasés seront en fusion. 
Car ce que nous attendons, selon la promesse du Seigneur, c’est un ciel nouveau et une terre nouvelle où résidera la justice. 
C’est pourquoi, bien-aimés, en attendant cela, faites tout pour qu’on vous trouve sans tache ni défaut, dans la paix. 
Et dites-vous bien que la longue patience de notre Seigneur, c’est votre salut, comme vous l’a écrit également Paul, notre frère bien-aimé, avec la sagesse qui lui a été donnée. 
Quant à vous, bien-aimés, vous voilà prévenus ; prenez garde : ne vous laissez pas entraîner dans l’égarement des gens dévoyés, et n’abandonnez pas l’attitude de fermeté qui est la vôtre. 
Mais continuez à grandir dans la grâce et la connaissance de notre Seigneur et Sauveur, Jésus Christ. À lui la gloire, dès maintenant et jusqu’au jour de l’éternité. Amen.

 

Psaume 90(89),2.3-4.10.14.16.
Avant que naissent les montagnes, 
que tu enfantes la terre et le monde, 
de toujours à toujours, 
toi, tu es Dieu. 

Tu fais retourner l'homme à la poussière ; 
tu as dit : « Retournez, fils d'Adam ! » 
À tes yeux, mille ans sont comme hier, 
c'est un jour qui s'en va, une heure dans la nuit. 

Le nombre de nos années ? Soixante-dix, quatre-vingts pour les plus vigoureux ! Leur plus grand nombre n'est que peine et misère ; elles s'enfuient, nous nous envolons. 
Rassasie-nous de ton amour au matin, 
que nous passions nos jours dans la joie et les chants. 
Fais connaître ton œuvre à tes serviteurs et ta splendeur à leurs fils.

 

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 12,13-17.
En ce temps-là, on envoya à Jésus des pharisiens et des partisans d’Hérode pour lui tendre un piège en le faisant parler,
et ceux-ci vinrent lui dire : « Maître, nous le savons : tu es toujours vrai ; tu ne te laisses influencer par personne, car ce n’est pas selon l’apparence que tu considères les gens, mais tu enseignes le chemin de Dieu selon la vérité. Est-il permis, oui ou non, de payer l’impôt à César, l’empereur ? Devons-nous payer, oui ou non ? » 
Mais lui, sachant leur hypocrisie, leur dit : « Pourquoi voulez-vous me mettre à l’épreuve ? Faites-moi voir une pièce d’argent. » 
Ils en apportèrent une, et Jésus leur dit : « Cette effigie et cette inscription, de qui sont-elles ? – De César », répondent-ils. 
Jésus leur dit : « Ce qui est à César, rendez-le à César, et à Dieu ce qui est à Dieu. » Et ils étaient remplis d’étonnement à son sujet.

 

Commentaire du jour.
Sainte Catherine de Sienne (1347-1380), Tertiaire Dominicaine, Docteur de l'Église, Co-Patronne de l'Europe.
Dialogues, ch. 13 (trad. Guignes, Seuil 1953, p. 70 rev.)

« De qui est cette image ? » : en se faisant homme, Dieu restaure en nous l'image de la Trinité

Éternel Amour..., je te le demande en grâce, fais Miséricorde à ton peuple, au nom de la Charité éternelle qui t'a poussé à créer l'homme à ton image et à ta ressemblance (Gn 1,26)... Tu n'as fait cela, Trinité éternelle, que parce que tu voulais faire participer l'homme à tout Toi-même.
C'est pourquoi tu lui as donné la mémoire, afin qu'il se souvienne de tes bienfaits et qu'il participe ainsi à ta puissance, Père éternel.
C'est pourquoi tu lui as donné l'intelligence pour qu'il puisse comprendre ta Bonté et qu'il participe ainsi à la Sagesse de Ton Fils unique.
C'est pourquoi tu lui as donné la Volonté, afin qu'il puisse aimer ce qu'il voit et connaît de ta Vérité, et qu'il participe ainsi à l'Amour de Ton Esprit-Saint.
Qui t'a poussé à donner une si grande dignité à l'homme ? L'Amour inépuisable avec lequel tu as regardé en Toi-même ta créature...

[Mais] à cause du péché, elle a perdu cette dignité... Toi alors, poussé par ce même feu avec lequel tu nous avais créés..., tu nous as donné Le Verbe, Ton Fils unique...
Il a accompli ta Volonté, Père éternel, quand tu l'as revêtu de notre humanité, à l'image et ressemblance de notre nature.
Ô abîme de Charité ! Quel est le cœur qui peut se défendre de ne pas céder à ton Amour en voyant Le Très-Haut rejoindre la bassesse de notre humanité ?
Nous sommes ton image et Toi, tu es la nôtre, par cette union que tu as consommée dans l'homme en voilant ta Divinité de l'argile d'Adam (Gn 2,7)...
Qu'est-ce qui t'a poussé à faire cela ?
L'Amour ! Toi, Dieu, tu t'es fait homme, et l'homme est devenu Dieu. Par cet Amour indicible, je t'en prie, fais Miséricorde à tes créatures.

 

Autre commentaire de ce jour.
http://evangeli.net/evangile/jour/IV_83
Abbé Manuel SÁNCHEZ Sánchez (Sevilla, Espagne).

«A César, rendez ce qui est à César, et à Dieu, ce qui est à Dieu»

Aujourd'hui, nous nous émerveillons à nouveau de l'ingéniosité et de l'initiative du Christ. Avec sa réponse magistrale, Il souligne directement la juste autonomie des réalités temporelles: «A César, rendez ce qui est à César» (Mc 12,17). 

Mais, aujourd'hui, la Parole n'a pas seulement pour objet de se tirer d'embarras; elle agite une question d'actualité pour tous les moments de notre existence: qu'est-ce que je suis en train de donner à Jésus?
Est-ce réellement le plus important de ma vie?
Dans quoi ai-je mis mon cœur? Parce que... «Là où est votre trésor, là aussi sera votre cœur» (Lc 12,34).

En effet, d'après Saint Jérôme, «vous devez forcement rendre à César la monnaie où son image est gravée; mais livrez avec plaisir votre être tout entier à Dieu, parce que c'est son image qui est gravée en nous et non celle de César».
Tout au long de sa vie, Jésus-Christ présente constamment des choix. C'est à nous de choisir et les termes de l'option sont très clairs: vivre selon les valeurs de notre monde, ou, ou contraire, vivre selon les valeurs de l'Évangile.

Il est toujours temps de choisir, de se convertir, temps de “mettre à nouveau” notre vie dans la dynamique de Dieu.
Ce sera la prière, très spécialement celle que nous faisons avec la Parole de Dieu, qui nous montrera ce que Dieu nous demande.
Celui qui sait choisir Dieu devient la Demeure de Dieu, car «Si quelqu'un m'aime, il restera fidèle à ma parole; mon Père l'aimera, nous viendrons chez lui, nous irons demeurer auprès de lui» (Jn 14,23).
C'est la prière qui devient l'authentique école où, comme Tertullien l'affirme, «Le Christ nous apprend quel est le dessein du Père qu'Il réalise dans le monde, et quel est le comportement de l'homme, afin qu'il se conforme à ce même dessein».
Sachons, donc, choisir ce qui nous convient le mieux!

 

HYMNE : UN CHANT RASSEMBLE DANS LA NUIT

Un chant rassemble dans la nuit 
Les voix dispersées :
L'Église a devancé l'aurore 
Et fait monter vers le Seigneur
L'espoir du monde. 

L'hymne de joie et de douleurs, 
Qui naît aujourd'hui
Rejoint la mystérieuse offrande, 
Où Jésus Christ veut, de sa croix,
Signer l'alliance.

C'est dans le Fils que nous pouvons, 
Marqués par l'Esprit,
Donner notre parole au Père, 
Et c'est en lui que Dieu répond
Au cri des hommes.

Nous attendons face à l'Orient 
Les signes du Jour:
Jésus doit revenir en gloire, 
Et l'amour seul peut dans nos vies
Gagner sa Pâque.

 

HYMNE : SOLEIL LEVANT

Soleil levant
Sur ceux qui gisent dans la mort,
Tu es venu
pour que voient ceux qui ne voient pas,
Et tu guéris l’aveugle-né.
Ô viens, Seigneur Jésus !
Lumière sur le monde ;
Que nous chantions pour ton retour :

R/ Béni soit au nom du Seigneur
Celui qui vient sauver son peuple !

Agneau pascal,
Agneau qui sauves de l’exil,
Tu es venu
racheter les brebis perdues,
Et tu payas le prix du sang.
Ô viens, Seigneur Jésus !
Berger des sources vives ;
Que nous chantions pour ton retour :

R/ Béni soit au nom du Seigneur
Celui qui vient sauver son peuple !

 

HYMNE : SANS FIN, SEIGNEUR, DIEU NOTRE PÈRE

Sans fin, Seigneur, Dieu notre Père,
Sans fin, Seigneur, nous te louerons :
La terre exulte d’allégresse ;
Béni sois-tu, Dieu des vivants ! 

L’oiseau reçoit sa nourriture, 
La fleur se pare de beauté ; 
Tu aimes toute créature, 
Tu sais le prix de nos années. 

Sans fin, ton Verbe en nos paroles, 
Sans fin, Seigneur, te chantera ; 
L’amour s’éveille en nos cœurs d’hommes 
Au nom du Fils, ton bien-aimé. 

Tu es, Seigneur, notre lumière, 
Toi seul nous sauves de la mort ; 
Ton Fils offert à tous les peuples 
Est pour chacun le Pain vivant. 

Heureux les hommes qui t’adorent, 
Le monde ouvert à ton amour ; 
L’Esprit déjà te nomme Père : 
Un jour, Seigneur, nous te verrons.

 

Oraison du matin (Office des Laudes) Propre à Saint Boniface.
Permets, Seigneur, qu'à l'intercession de Saint Boniface, nous puissions tenir sans défaillance et proclamer par toute notre Vie la Foi qu'il a lui-même enseignée et dont il sut témoigner dans le martyre.

 

Parole de Dieu : (Rm 13, 11b.12 13a)… (Office des Laudes).
C’est le moment, l’heure est venue de sortir de votre sommeil. La nuit est bientôt finie, le jour est tout proche.
Rejetons les activités des ténèbres, revêtons-nous pour le combat de la Lumière. Conduisons-nous honnêtement, comme on le fait en plein jour.

 

Parole de Dieu : (1 Jn 3, 1a.2)… (Office des Vêpres).
Voyez comme il est grand, l’Amour dont Le Père nous a comblés : il a voulu que nous soyons appelés enfants de Dieu, – et nous le sommes –.
Bien-aimés, dès maintenant, nous sommes enfants de Dieu, mais ce que nous serons ne paraît pas encore clairement.
Nous le savons : lorsque Le Fils de Dieu paraîtra, nous serons semblables à Lui parce que nous le verrons tel qu’il est.

Ajouter un commentaire