Eucharistie du Mercredi 13 Juin 2018 : Mercredi de la 10ème semaine du Temps Ordinaire (Année paire).

Eucharistie du Mercredi 13 Juin 2018 : Mercredi de la 10ème semaine du Temps Ordinaire (Année paire).

L’Église fait mémoire (obligatoire) de la Fête de Saint Antoine de Padoue, Religieux de Saint-François, Docteur de l’Église (1195-1231).

Fête de la Bienheureuse Mariana Biernacka, Mère de famille et martyre (1888-1943).
Fête de Chiara Corbella (28 ans, morte le 13 Juin 2012).


Textes du jour (1ère lecture, Psaume, Évangile) :
Premier livre des Rois 18,20-39… Psaume 16(15),1-2.3ac.4.5.8.10a.11… Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 5,17-19.
Commentaire du Catéchisme de l'Église Catholique.
Autre commentaire de l’Abbé Miquel MASATS i Roca (Girona, Espagne).
Hymne, Oraison et Parole de Dieu.

Saint antoine de padoue 11

Mercredi 13 Juin 2018 : Fête de Saint Antoine de Padoue, Religieux de Saint-François, Docteur de l’Église (1195-1231).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Saint Antoine de Padoue.

Bse mariana biernacka

Mercredi 13 Juin 2018 : Fête de la Bienheureuse Mariana Biernacka, Mère de famille et martyre (1888-1943).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur elle, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Bienheureuse Mariana Biernacka.

Chiara corbella 1

Mercredi 13 Juin 2018 : Fête de Chiara Corbella (28 ans).
Elle n’est ni Canonisée, ni Béatifiée. Morte il y a 6 ans (13 Juin 2012). C’est une nouvelle Sainte Gianna.

Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur elle, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Chiara Corbella (28 ans).

 

LITURGIE DE LA PAROLE.

Premier livre des Rois 18,20-39.
En ces jours-là, le roi Acab convoqua tout Israël et réunit les prophètes sur le mont Carmel. 
Élie se présenta devant la foule et dit : « Combien de temps allez-vous danser pour l’un et pour l’autre ? Si c’est le Seigneur qui est Dieu, suivez le Seigneur ; si c’est Baal, suivez Baal. » Et la foule ne répondit mot. 
Élie continua : « Moi, je suis le seul qui reste des prophètes du Seigneur, tandis que les prophètes de Baal sont quatre cent cinquante. 
Amenez-nous deux jeunes taureaux ; qu’ils en choisissent un, qu’ils le dépècent et le placent sur le bûcher, mais qu’ils n’y mettent pas le feu. Moi, je préparerai l’autre taureau, je le placerai sur le bûcher, mais je n’y mettrai pas le feu. 
Vous invoquerez le nom de votre dieu, et moi, j’invoquerai le nom du Seigneur : le dieu qui répondra par le feu, c’est lui qui est Dieu. » La foule répondit : « C’est d’accord. » 
Élie dit alors aux prophètes de Baal : « Choisissez votre taureau et commencez, car vous êtes les plus nombreux. Invoquez le nom de votre dieu, mais ne mettez pas le feu. » 
Ils prirent le taureau et le préparèrent, et ils invoquèrent le nom de Baal depuis le matin jusqu’au milieu du jour, en disant : « Ô Baal, réponds-nous ! » Mais il n’y eut ni voix ni réponse ; et ils dansaient devant l’autel qu’ils avaient dressé. 
Au milieu du jour, Élie se moqua d’eux en disant : « Criez plus fort, puisque c’est un dieu : il a des soucis ou des affaires, ou bien il est en voyage ; il dort peut-être, mais il va se réveiller ! » 
Ils crièrent donc plus fort et, selon leur coutume, ils se tailladèrent jusqu’au sang avec des épées et des lances. 
Dans l’après-midi, ils se livrèrent à des transes prophétiques jusqu’à l’heure du sacrifice du soir, mais il n’y eut ni voix, ni réponse, ni le moindre signe. 
Alors Élie dit à la foule : « Approchez. » Et toute la foule s’approcha de lui. Il releva l’autel du Seigneur, qui avait été démoli. 
Il prit douze pierres, selon le nombre des tribus des fils de Jacob à qui le Seigneur avait dit : « Ton nom sera Israël. » 
Avec ces pierres il érigea un autel au Seigneur. Il creusa autour de l’autel une rigole d’une capacité d’environ trente litres. 
Il disposa le bois, dépeça le taureau et le plaça sur le bûcher. 
Puis il dit : « Emplissez d’eau quatre cruches, et versez-les sur la victime et sur le bois. » Et l’on fit ainsi. Il dit : « Une deuxième fois ! » et l’on recommença. Il dit : « Une troisième fois ! » et l’on recommença encore. 
L’eau ruissela autour de l’autel, et la rigole elle-même fut remplie d’eau. 
À l’heure du sacrifice du soir, Élie le prophète s’avança et dit : « Seigneur, Dieu d’Abraham, d’Isaac et d’Israël, on saura aujourd’hui que tu es Dieu en Israël, que je suis ton serviteur, et que j’ai accompli toutes ces choses sur ton ordre. 
Réponds-moi, Seigneur, réponds-moi, pour que tout ce peuple sache que c’est toi, Seigneur, qui es Dieu, et qui as retourné leur cœur ! » 
Alors le feu du Seigneur tomba, il dévora la victime et le bois, les pierres et la poussière, et l’eau qui était dans la rigole. 
Tout le peuple en fut témoin ; les gens tombèrent face contre terre et dirent : « C’est le Seigneur qui est Dieu ! C’est le Seigneur qui est Dieu ! » 

 

Psaume 16(15),1-2.3ac.4.5.8.10a.11.
Garde-moi, mon Dieu : j'ai fait de toi mon refuge. 
J'ai dit au Seigneur : « Tu es mon Dieu ! 
Je n'ai pas d'autre bonheur que toi. » 
Toutes les idoles du pays, 

ne cessent d'étendre leurs ravages.
Je n'irai pas leur offrir le sang des sacrifices ; 
leur nom ne viendra pas sur mes lèvres ! 
Seigneur, mon partage et ma coupe : 

de toi dépend mon sort. » 
Je garde le Seigneur devant moi sans relâche ; 
il est à ma droite : je suis inébranlable.
Tu ne peux m'abandonner à la mort. 

Tu m'apprends le chemin de la vie : 
devant ta face, débordement de joie ! 
À ta droite, éternité de délices !

 

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 5,17-19.
En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir. 
Amen, je vous le dis : Avant que le ciel et la terre disparaissent, pas un seul iota, pas un seul trait ne disparaîtra de la Loi jusqu’à ce que tout se réalise. 
Donc, celui qui rejettera un seul de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire ainsi, sera déclaré le plus petit dans le royaume des Cieux. Mais celui qui les observera et les enseignera, celui-là sera déclaré grand dans le royaume des Cieux. »

 

Commentaire du jour.
Catéchisme de l'Église Catholique.
§ 577-581

L'accomplissement de la Loi

Jésus a fait une mise en garde solennelle au début du Sermon sur la Montagne où il a présenté la Loi donnée par Dieu au Sinaï lors de la première alliance à la lumière de la grâce de la Nouvelle Alliance : « N'allez pas croire que je sois venu abolir la Loi ou les prophètes : je ne suis pas venu abolir mais accomplir »... 

Jésus, le Messie d'Israël, le plus grand donc dans le Royaume des Cieux, se devait d'accomplir la Loi en l'exécutant dans son intégralité jusque dans ses moindres préceptes selon ses propres paroles.
Il est même le seul à avoir pu le faire parfaitement... L'accomplissement parfait de la Loi ne pouvait être l'œuvre que du divin Législateur né sujet de la Loi (Ga 4,4) en la personne du Fils.
En Jésus, la Loi n'apparaît plus gravée sur des tables de pierre mais « au fond du cœur » (Jr 31,33) du Serviteur qui, parce qu'il « apporte fidèlement le droit » (Is 42,3) est devenu « l'alliance du peuple » (Is 42,6).
Jésus accomplit la Loi jusqu'à prendre sur lui « la malédiction de la Loi » (Ga 3,13) encourue par ceux qui ne « pratiquent pas tous les préceptes de la Loi » (Ga 3,10) car « la mort du Christ a eu lieu pour racheter les transgressions de la première alliance » (He 9,15)...

Jésus « enseignait comme quelqu'un qui a autorité et non pas comme les scribes » (Mt 7,29). En Lui, c'est la même Parole de Dieu qui avait retenti au Sinaï pour donner à Moise la Loi écrite et qui se fait entendre de nouveau sur la montagne des Béatitudes.
Elle n'abolit pas la Loi mais l'accomplit en fournissant de manière divine son interprétation ultime : « Vous avez appris qu'il a été dit aux ancêtres,... moi je vous dis » (Mt 5,33-34).
Avec cette même autorité divine, il désavoue certaines « traditions humaines » des Pharisiens qui « annulent la Parole de Dieu. » (Mc 7,8.13)

 

Autre commentaire de ce jour.
http://evangeli.net/evangile/jour/IV_93
Abbé Miquel MASATS i Roca (Girona, Espagne).

«Je ne suis pas venu abolir, mais accomplir»

Aujourd'hui, nous entendons Le Seigneur nous dire: «Ne pensez pas que je suis venu abolir la Loi ou les Prophètes: (…) mais accomplir» (Mt 5,17).
Dans l'Évangile d'aujourd'hui Jésus nous apprend que l'Ancien Testament est une partie de la Révélation Divine:
D'abord, Dieu se révèle aux hommes à travers les prophètes. Le Peuple élu se réunissait les samedis à la Synagogue pour entendre la Parole de Dieu.
Et de la même façon qu'un bon Israélite connaissait les Saintes Écritures et les mettait en pratique, nous, les Chrétiens, devrions méditer plus fréquemment les Saintes Écritures —tous les jours, si possible.

En Jésus nous avons la plénitude de la Révélation. Il est le Verbe, la Parole de Dieu devenu Chair vivante (cf. Jn 1,14), qui vient à nous pour nous faire connaître qui est Dieu et combien Il nous aime.
Dieu attend de l'homme une réponse d'Amour, manifestée dans l'accomplissement de son enseignement: «Si vous m'aimez, vous resterez fidèles à mes Commandements» (Jn 14,15).

Nous trouvons une bonne interprétation du texte de l'Évangile d'aujourd'hui dans la première lettre de Saint Jean: «Car l'Amour de Dieu, c'est cela: garder ses Commandements.
Ses Commandements ne sont pas un fardeau» (1Jn 5,3).
Garder les Commandements de Dieu est la preuve que nous l'aimons avec des œuvres et en Vérité.
L'Amour n'est pas seulement un sentiment; il requiert aussi des œuvres, des œuvres d'Amour, il requiert de vivre le double précepte de la Charité.

Jésus nous enseigne aussi la malice du scandale: «Donc, celui qui rejettera un seul de ces plus petits Commandements, et qui enseignera aux hommes à faire ainsi, sera déclaré le plus petit dans le Royaume des Cieux» (Mt 5,19).
Car, comme nous le dit Saint Jean, «Celui qui dit: ‘Je le connais’, et qui ne garde pas ses Commandements, est un menteur: la Vérité n'est pas en lui» (1Jn 2,4).

En même temps, Jésus nous apprend l'importance du bon exemple: «Celui qui les observera et les enseignera sera déclaré grand dans le Royaume des Cieux» (Mt 5,19).
Le bon exemple est le premier élément de l'apostolat Chrétien.

 

HYMNE : DIEU QUE NUL ŒIL DE CRÉATURE

Dieu que nul œil de créature
N'a jamais vu,
Nulle pensée jamais conçu,
Nulle parole ne peut dire,
C'est notre nuit qui t'a reçu :
Fais que son voile se déchire.

Fais que tressaille son silence
Sous ton Esprit ;
Dieu, fais en nous ce que tu dis,
Et les aveugles de naissance
Verront enfin le jour promis
Depuis la mort de ta semence.

Tu n'as pas dit que l'homme croisse
Vers son néant,
Mais tu as fait, en descendant,
Qu'il ne se heurte à son impasse :
Tu as frayé le beau tournant,
Où tout au monde n'est que grâce.

Dans le secret, tu nous prépares,
Ce qui pourra
Tenir ton jour quand tu viendras ;
C'est là, dans l'ombre de ta gloire.
Que ta clarté filtre déjà,
Et nous entrons dans ton histoire.

Sème les mots qui donnent vie,
Nous te dirons ;
Regarde-nous. et nous verrons ;
Entends Jésus qui te supplie.
Au dernier pas de création,
Viens faire l'homme eucharistie!

 

HYMNE : TEL UN BROUILLARD QUI SE DÉCHIRE

Tel un brouillard qui se déchire 
Et laisse émerger une cime, 
Ce jour nous découvre, indicible, 
Un autre jour, que l’on devine. 

Tout rayonnant d’une promesse, 
Déjà ce matin nous entraîne, 
Figure de l’aube éternelle, 
Sur notre route quotidienne. 

Vienne l’Esprit pour nous apprendre
À voir dans ce jour qui s’avance
L’espace où mûrit notre attente
Du jour de Dieu, notre espérance.

 

HYMNE : OUVRE MES YEUX, SEIGNEUR

Ouvre mes yeux, Seigneur, 
Aux merveilles de ton amour. 
Je suis l’aveugle sur le chemin ; 
Guéris-moi, je veux te voir. 

Ouvre mes mains, Seigneur, 
Qui se ferment pour tout garder. 
Le pauvre a faim devant ma maison ; 
Apprends-moi à partager. 

Fais que je marche, Seigneur, 
Aussi dur que soit le chemin. 
Je veux te suivre jusqu’à la croix ; 
Viens me prendre par la main. 

Fais que j’entende, Seigneur, 
Tous mes frères qui crient vers moi. 
À leur souffrance et à leurs appels, 
Que mon cœur ne soit pas sourd ! 

Garde ma foi, Seigneur :
Tant de voix proclament ta mort !
Quand vient le soir, et le poids du jour,
Ô Seigneur, reste avec moi.

 

Oraison du matin (Office des Laudes).
Dieu éternel et tout-puissant, tu as voulu que ton peuple trouve en Saint Antoine de Padoue un grand prédicateur de l'Évangile et un défenseur des pauvres ; permets qu'avec son aide, et fidèles à ses leçons de Vie Chrétienne, nous ressentions dans toutes nos épreuves le bienfait de ton secours.

 

Parole de Dieu : (Rm 8, 35.37)… (Office des Laudes).
Qui pourra nous séparer de l’Amour du Christ ? La détresse ? L’angoisse ? La persécution ? La faim ? Le dénuement ? Le danger ? Le supplice ?
En tout cela nous sommes les grands vainqueurs grâce à Celui qui nous a aimés.

 

Parole de Dieu : (1 P 5, 5b-7)… (Office des Vêpres).
Revêtez-vous tous d’humilité dans vos rapports les uns avec les autres. En effet Dieu s’oppose aux orgueilleux, aux humbles il accorde sa Grâce.
Tenez-vous donc humblement sous la main puissante de Dieu pour qu’il vous élève quand le Jugement viendra.
Déchargez-vous sur Lui de tous vos soucis puisqu’il s’occupe de vous

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 13/06/2018