Eucharistie du Vendredi 08 Juin 2018 : L’Église Célèbre la Solennité de la Fête du Sacré-Cœur de Jésus (Année B).

Eucharistie du Vendredi 08 Juin 2018 : L’Église Célèbre la Solennité de la Fête du Sacré-Cœur de Jésus (Année B).

Fête de Saint Jacques Berthieu, Prêtre, Jésuite martyr à Madagascar (1838-1896).
Fête de Saint Médard de Noyon, Évêque (v. 457 - v. 545).
Fête du Bienheureux Nicolas de Gesturi, Prêtre, Religieux o.f.m. Capucin (1882-1958).
Fête du Bienheureux István Sándor, Religieux Salésien hongrois martyr (✝ 1953).
Fête de la Bienheureuse Marie-Thérèse (Mariam Thresia) Chiramel Mankidiyan, Carmélite - Fondatrice de la Congrégation des Sœurs de la Sainte Famille en Inde (✝ 1926).
Fête de la Vénérable Anne de Xainctonge, Fondatrice de la Compagnie de Sainte-Ursule (✝ 1621).
Fête d’Emilien (Emiliano) Tardif, Prêtre, Fondateur d’une Communauté charismatique de laïcs, Les Serviteurs du Christ Vivant (1928-1999).


Textes du jour (1ère lecture, Psaume, 2ème lecture, Évangile) :
Livre d'Osée 11,1.3-4.8c-9… Livre d'Isaïe 12,2.4bcd.5-6… Lettre de saint Paul Apôtre aux Éphésiens 3,8-12.14-19… Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 19,31-37.
Commentaire de Saint Bonaventure (1221-1274), Franciscain, Docteur de l'Église.
Autre commentaire de l’Abbé Raimondo M. SORGIA Mannai OP (San Domenico di Fiesole, Florencia, Italie).
Commentaire personnel.
Hymne, Oraison et Parole de Dieu.

Si quelqu un a soif qu il vienne a moi et qu il boive celui qui croit en moi 11

Vendredi 08 Juin 2018 : Fête de la Solennité de la Fête du Sacré-Cœur de Jésus.
Pour en découvrir davantage sur cette Fête, aller dans le menu déroulant à « Les Fêtes Catholiques » ou sur le lien suivant :
Fête de la Solennité du Sacré-Cœur de Jésus.

246635 227499743929818 100000093831978 962689 5424549 n 1

Vendredi 08 Juin 2018 : Fête de la Solennité de la Fête du Sacré-Cœur de Jésus.
Pour découvrir mon commentaire personnel sur cette grande Fête (en 3 parties), aller dans le menu déroulant à « Réflexion personnelle n°57 » ou sur le lien suivant :
Fête du Sacré-Cœur de Jésus.

Bert40

Vendredi 08 Juin 2018 : Fête de Saint Jacques Berthieu, Prêtre, Jésuite martyr à Madagascar (1838-1896).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Saint Jacques Berthieu.

Saint medard a saint medard d eyrans

Vendredi 08 Juin 2018 : Fête de Saint Médard de Noyon, Évêque (v. 457 - v. 545).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Saint Médard de Noyon.

Beato nicola da gesturi giovanni medda b

Vendredi 08 Juin 2018 : Fête du Bienheureux Nicolas de Gesturi, Prêtre, Religieux o.f.m. Capucin (1882-1958).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Bienheureux Nicolas de Gesturi.

Sandor 8

Vendredi 08 Juin 2018 : Fête du Bienheureux István Sándor, Religieux Salésien hongrois martyr (✝ 1953).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Bienheureux István Sándor.

Mariam thresia chiramel mankidiyan 45 01

Vendredi 08 Juin 2018 : Fête de la Bienheureuse Marie-Thérèse (Mariam Thresia) Chiramel Mankidiyan, Carmélite - Fondatrice de la Congrégation des Sœurs de la Sainte Famille en Inde (✝ 1926).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur elle, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Bienheureuse Marie-Thérèse (Mariam Thresia) Chiramel Mankidiyan.

640px xainctonge gemalde2

Vendredi 08 Juin 2018 : Fête de la Vénérable Anne de Xainctonge, Fondatrice de la Compagnie de Sainte-Ursule (✝ 1621).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur elle, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Vénérable Anne de Xainctonge.

Tardif 1

Vendredi 08 Juin 2018 : Fête d’Emilien (Emiliano) Tardif, Prêtre, Fondateur d’une Communauté charismatique de laïcs, Les Serviteurs du Christ Vivant (1928-1999).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Emilien (Emiliano) Tardif, Prêtre.

 

LITURGIE DE LA PAROLE.

Livre d'Osée 11,1.3-4.8c-9.
Ainsi parle le Seigneur : Oui, j’ai aimé Israël dès son enfance, et, pour le faire sortir d’Égypte, j’ai appelé mon fils. 
C’est moi qui lui apprenais à marcher, en le soutenant de mes bras, et il n’a pas compris que je venais à son secours. 
Je le guidais avec humanité, par des liens d’amour ; je le traitais comme un nourrisson qu’on soulève tout contre sa joue ; je me penchais vers lui pour le faire manger. Mais ils ont refusé de revenir à moi : vais-je les livrer au châtiment ? 
Non ! Mon cœur se retourne contre moi ; en même temps, mes entrailles frémissent. 
Je n’agirai pas selon l’ardeur de ma colère, je ne détruirai plus Israël, car moi, je suis Dieu, et non pas homme : au milieu de vous je suis le Dieu saint, et je ne viens pas pour exterminer.

 

Livre d'Isaïe 12,2.4bcd.5-6.
Voici le Dieu qui me sauve : 
j’ai confiance, je n’ai plus de crainte. 
Ma force et mon chant, c’est le Seigneur ; 
il est pour moi le salut. 

« Rendez grâce au Seigneur, 
proclamez son nom, 
annoncez parmi les peuples ses hauts faits ! » 
Jouez pour le Seigneur, 

il montre sa magnificence, 
et toute la terre le sait. 
Jubilez, criez de joie, habitants de Sion, 
car il est grand au milieu de toi, 

le Saint d’Israël !

 

Lettre de saint Paul Apôtre aux Éphésiens 3,8-12.14-19.
Frères, à moi qui suis vraiment le plus petit de tous les fidèles, la grâce a été donnée d’annoncer aux nations l’insondable richesse du Christ, 
et de mettre en lumière pour tous le contenu du mystère qui était caché depuis toujours en Dieu, le créateur de toutes choses ; 
ainsi, désormais, les Puissances célestes elles-mêmes connaissent, grâce à l’Église, les multiples aspects de la Sagesse de Dieu. 
C’est le projet éternel que Dieu a réalisé dans le Christ Jésus notre Seigneur. 
Et notre foi au Christ nous donne l’assurance nécessaire pour accéder auprès de Dieu en toute confiance. 
C’est pourquoi je tombe à genoux devant le Père, 
de qui toute paternité au ciel et sur la terre tient son nom. 
Lui qui est si riche en gloire, qu’il vous donne la puissance de son Esprit, pour que se fortifie en vous l’homme intérieur. 
Que le Christ habite en vos cœurs par la foi ; restez enracinés dans l'amour, établis dans l'amour. 
Ainsi vous serez capables de comprendre avec tous les fidèles quelle est la largeur, la longueur, la hauteur, la profondeur… 
Vous connaîtrez ce qui dépasse toute connaissance : l’amour du Christ. Alors vous serez comblés jusqu’à entrer dans toute la plénitude de Dieu.

 

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 19,31-37.
Jésus venait de mourir. Comme c’était le jour de la Préparation (c’est-à-dire le vendredi), il ne fallait pas laisser les corps en croix durant le sabbat, d’autant plus que ce sabbat était le grand jour de la Pâque. Aussi les Juifs demandèrent à Pilate qu’on enlève les corps après leur avoir brisé les jambes. 
Les soldats allèrent donc briser les jambes du premier, puis de l’autre homme crucifié avec Jésus. 
Quand ils arrivèrent à Jésus, voyant qu’il était déjà mort, ils ne lui brisèrent pas les jambes, 
mais un des soldats avec sa lance lui perça le côté ; et aussitôt, il en sortit du sang et de l’eau. 
Celui qui a vu rend témoignage, et son témoignage est véridique ; et celui-là sait qu’il dit vrai afin que vous aussi, vous croyiez. 
Cela, en effet, arriva pour que s’accomplisse l’Écriture : ‘Aucun de ses os ne sera brisé.’ 
Un autre passage de l’Écriture dit encore : ‘Ils lèveront les yeux vers celui qu’ils ont transpercé.’

 

Commentaire du jour.
Saint Bonaventure (1221-1274), Franciscain, Docteur de l'Église.
Méditations sur la Passion du Seigneur, 3.

« Aussitôt, il en sortit du Sang et de l'Eau »

Approchons-nous du Cœur du très doux Seigneur-Jésus, et nous exulterons, nous nous réjouirons en Lui.
Qu'il est bon et doux d'habiter en ce Cœur ! C'est le trésor caché, la Perle précieuse que nous trouvons, ô Jésus, en creusant le champ de ton Corps (cf Mt 13,44s).
Qui donc rejetterait cette Perle ? Bien au contraire, pour elle je donnerai tous mes biens ; je laisserai en échange toutes mes préoccupations, toutes mes affections.
Tous mes soucis, je les abandonnerai dans le Cœur de Jésus : Lui me suffira et pourvoira sans faute à ma subsistance.

C'est dans ce Temple, ce Saint des saints, cette Arche d'alliance, que je viendrai adorer et louer le Nom du Seigneur. « J'ai trouvé mon cœur, disait David, pour prier Mon Dieu. » (1Ch 17,25 Vulg.)
Et moi aussi j'ai trouvé le Cœur de Mon Seigneur et Roi, de mon frère et ami. Ne prierai-je donc pas ?
Oui, je prierai, car je le dis hardiment, son Cœur est à moi...

Ô Jésus, daigne accepter et exaucer ma prière. Entraîne-moi tout entier en ton Cœur. Bien que la déformation de mes péchés m'empêche d'y entrer, cependant, puisque par un Amour incompréhensible ce Cœur s'est dilaté et élargi, tu peux me recevoir et me purifier de mon impureté.
Ô Jésus très pur, lave-moi de mes iniquités afin que, purifié par Toi, je puisse habiter en ton Cœur tous les jours de ma vie, pour voir et faire ta Volonté.
Si ton côté a été percé, c'est pour que l'entrée nous soit grande ouverte.
Si ton Cœur a été blessé, c'est pour que, à l'abri des agitations extérieures, nous puissions habiter en Lui.
Et c'est aussi pour que, dans la blessure visible, nous voyions l'invisible blessure de l'Amour.

 

Autre commentaire de ce jour.
http://evangeli.net/evangile/jour/IV_08
Abbé Raimondo M. SORGIA Mannai OP (San Domenico di Fiesole, Florencia, Italie).

«Un des soldats avec sa lance lui perça le côté»

Aujourd'hui, on offre devant nos yeux corporels, ou mieux encore devant nos "yeux intérieurs" illuminés par la Foi, la figure du Christ qui venant tout juste de mourir sur la Croix, a eu son flanc ouvert par un coup de lance infligé par le centurion, «…aussitôt, il en sortit du sang et de l'eau» (Jn 19,34).

Un spectacle angoissant et à la fois extrêmement éloquent! Il n’y a pas le moindre espace pour soutenir la thèse de celui qui affirme que c'est une mort apparente:
Jésus est véritablement mort à 100%.
En fait, cette mystérieuse "eau", qui ne sortirait pas d’un corps sain, normal, nous indique, selon la médecine moderne, que Le Christ a dû mourir à cause d’un infarctus ou, comme disaient nos ancêtres, d'un cœur brisé.
C'est uniquement dans ce cas-là que se produit la séparation du sérum des globules rouges. Ce qui expliquerait le phénomène de "sang et eau".

Par conséquent, Le Christ, est réellement mort, que ce soit à cause de nos péchés, ou que ce soit en raison de son désir primordial et le plus vif: pouvoir effacer nos péchés.
«Par ma mort j’ai vaincu la mort et j’ai élevé l’homme à la sublimité du Ciel» (Méliton de Sardes).
Dieu, qui a tenu la promesse de ressusciter Son Fils, tiendra également sa deuxième promesse: il nous ressuscitera également et nous élèvera à sa droite.
Mais il pose une condition minime: croire en Lui et nous laisser sauver par Lui. Dieu n'impose son Amour à personne au détriment de sa liberté humaine.

Enfin, à propos de cet Homme qui a subi un coup de lance dans son cœur, «ils lèveront les yeux vers celui qu'ils ont transpercé» (Jn 19,37), l’Apocalypse nous donne également confirmation: «Voici qu'il vient parmi les nuées, et tous les hommes le verront, même ceux qui l'ont transpercé» (Ap 1, 7).
Ceci est une exigence sacrée de la Justice Divine: à la fin des temps, même ceux qui l’ont repoussé obstinément, devront le reconnaître.
Y compris, le tyran auto-idolâtre, l’assassin impitoyable, l’athée prétentieux… tous sans exception se verront contraints à s’agenouiller devant Lui, le reconnaissant comme le vrai, l’unique Dieu.
N’est-ce donc pas mieux, d'être son ami dès maintenant?

 

Commentaire personnel (extrait de ma réflexion n°57).
http://reflexionchretienne.e-monsite.com/pages/reflexions-personnelles-51-75/fete-du-sacre-coeur-de-jesus/vendredi-19-juin-2009-fete-du-sacre-c-ur-de-jesus-1ere-partie.html

Le Cœur de Jésus, ce cœur rempli d’un Amour Infini qui ne désire qu’une chose : nous le transmettre, le déverser dans notre âme (à chacun) pour que nous vivions de Son Amour infini en l’ayant en nous…Amour infini qui nous conduit sur Le Chemin d’un Bonheur éternel où Il  nous fera hériter de Son Royaume.
Ce Cœur, Satan a voulu le détruire en le transperçant sur le bois de Sa Croix…et détruire enfin L’Amour infini de Dieu en en ayant détruit Son Cœur en détruisant Le Cœur de Dieu.

Mais cela a eu l’effet inverse à cause de L’Amour infini de Dieu, de Sa Miséricorde infinie (à la Haine crucifiant Dieu sur La Croix, Il a répondu par Le Pardon…Père, Pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font !!!), et en Ressuscitant, Son Cœur ouvert sur le monde a pu déverser Ses Flots d’Amour et de Grâces sur le monde dont Il avait pris tous les péchés, les avaient pardonnés en les clouant définitivement sur le bois de La Croix, Ses Bras ouvert par ses mains clouées sur le bois de La Croix invitant le monde dans Son Elan d’Amour et de Miséricorde…
Père, pardonne-leur, accueille les maintenant dans Le Royaume que tu m’as donné…pour qu’ils héritent de Mon Royaume pour l’éternité.     

Et Son Cœur, au lieu d’être transpercé par un homme plein de Haine, a été transpercé par un homme juste, vrai, sincère et honnête.
Il a été ouvert par le centurion (Saint Longin, Fête le 15 Mars en Occident), qui sans reconnaître encore Dieu en la personne de Jésus, y voyait un homme juste, faisant le bien autour de lui, ne prêchant que L’Amour et ne cherchant à convoiter aucun pouvoir…en ayant aucune haine envers l’envahisseur romain…le respectant et faisant de nombreux miracles parmi eux (guérison du serviteur du centurion, etc…).

Il a été ouvert par le centurion (On le voit très bien dans les Révélations faites à Maria Valtorta lors du Chemin de Croix de Jésus) qui devant un tel Amour malgré tout ce qu’il subissait, totalement injuste à son sens à finit par dire, une fois Jésus mort et alors que la terre trembla et que le Ciel s’est obscurci totalement : « Vraiment cet homme était Fils de Dieu » (Marc 15 39).

Il a été ouvert par le centurion qui l’a fait pour qu’Il n’ait pas les jambes coupées alors qu’il était déjà mort.
Extrait dans Maria Valtorta, une fois Jésus mort sur La Croix :

Longin à Joseph et Nicodème :
«…J’ai entendu dire que les juifs veulent aller au Prétoire et obtenir le brisement des jambes. Je ne voudrais pas qu’ils Lui fassent cet affront »…

C’est alors que Longin s’approche de Jean et lui dit un mot que je ne comprends pas, puis il se fait donner une lance par un soldat. Il regarde les femmes qui s’occupent toutes de Marie qui reprend lentement des forces. Elles tournent toutes le dos à La Croix.

Longin se met en face du Crucifié, étudie bien le coup, et puis le donne. La large Lance pénètre profondément de bas en haut, de droite à gauche.
Jean qui se débat entre le désir de voir et l’horreur de la vision, tourne la tête un instant.

« C’est fait, ami » dit Longin. Et il ajoute : « C’est mieux ainsi. Comme à un cavalier, et sans briser les os…c’était vraiment un Juste !!! ».
De la blessure suinte beaucoup d’eau et à peine un filet de sang qui déjà forme des grumeaux. Suinte, ais-je dis.
Il ne sort qu’en filtrant par la coupure nette qui reste inerte. S’il avait encore respiré, elle se serait ouverte et fermée par le mouvement du thorax et de l’abdomen…


Et Son Cœur transpercé et ouvert d’où s’écoule à profusion le sérum de Son Amour de Sa Miséricorde et de Sa Compassion, Dieu n’en désire qu’une chose…le déposer dans notre âme pour qu’Il devienne notre nourriture quotidienne (Notre Père…donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour…) par le sérum qui pourra ainsi se déverser dans notre âme, nous fortifier, guérir nos blessures et nous purifier.
Et pour cela Jésus a accepté de s’offrir continuellement par la main des Prêtres et jusqu’à la fin du monde dans L’Eucharistie.

Comme nous le dit Le Saint Curé d’Ars, et comme nous le dit Saint Paul, grâce à cette nourriture spirituelle qu’est L’Eucharistie (Qui est à la fois Parole de Dieu et Communion au Corps et au Sang de Jésus, Communion à Son Cœur transpercé et ouvert), Eucharistie qui est Le Cœur de Dieu, Le Cœur de Jésus, grâce à cette nourriture que Dieu, en s’offrant en Victime Pure et sans tâche, Immolée pour notre Salut, mais aussi en Grand Prêtre Eternel, nous demande d’absorber continuellement…afin qu’elle nourrisse notre âme…  

Notre Union avec Jésus devient si intime, devient si « nous-mêmes » qu’elle absorbe en nous notre péché et notre pauvreté pour nous donner en échange La Sainteté de Dieu (admirable échange du principe de la nutrition…c’est le principe vital le plus fort qui assimile le plus faible)…c’est Le Christ qui nous assimile à Lui et prends sur Lui tous nos péchés et notre pauvreté spirituelle…et nous nous assimilons Sa Sainteté Divine…nous devenons ainsi Lui… et non pas l’inverse (voir ma Réflexion n°21 : Le Sacré-Cœur de Jésus)

L’Homme est ce qu’il mange…il devient Corps du Christ…il devient Cœur du Christ…il devient Le Christ…au point que Saint Paul peut dire :
Ce n’est plus moi qui vit…c’est Jésus qui vit en moi…C’est Le Cœur de Jésus qui vit en moi …C’est Dieu qui vit en moi. 

 

HYMNE : LE FILS BIEN-AIMÉ

Le Fils bien-aimé, 
L'Agneau sans péché, 
Prend nos chemins :
Saurons-nous suivre le sien ?

Sa gloire humiliée, 
Son cœur transpercé, 
Montrent la voie :
Saurons-nous prendre sa croix ?

Tandis qu'il passait, 
La crainte en secret 
Nous a saisis :
Saurons-nous perdre nos vies ?

Oh ! viens dans nos cœurs, 
Esprit du Seigneur, 
Don sans retour,
Pour qu'en nous règne l'amour !

 

HYMNE : LES ENFANTS NÉS DE TON SANG

Les enfants nés de ton sang, 
ta descendance, c’est nous, 
race nouvelle, 
race éternelle 
qui vit de ta vie. 

R/Il bat, ton sang, dans nos cœurs !
La mort est morte !
Tu nourris de ta force
ce corps, en nous, qui verra Dieu !
Nous ne mourrons plus !
L’amour nous porte. 

De tous les peuples sous le ciel, 
langues, tribus et nations, 
pour le seul Père, 
au prix du sang 
tu nous as rachetés ! 

Fils de l’homme, Fils de Dieu, 
dans ton Église, l’Esprit 
rend témoignage 
avec le sang 
et l’eau prise à ton flanc ! 

Nous boirons le vin nouveau 
dans ton Royaume, Seigneur. 
Que ton calice 
déjà remplisse 
nos esprits d’ardeur !

 

HYMNE : NOUS PARTAGEONS LE PAIN NOUVEAU

Nous partageons le Pain nouveau,
la table fraternelle,
le Corps brisé, la chair du Fils de Dieu,
Pâque des chrétiens.

Nous célébrons le Vin nouveau,
la coupe de lumière,
le Sang Jailli du Cœur de Jésus Christ,
vie des baptisés.

Nous accueillons l’Esprit nouveau,
le Souffle d’allégresse,
le don gratuit du Fils ressuscité,
force des croyants.

Nous entonnons le chant nouveau,
la gamme de louange,
action de grâce, l’hymne à la Trinité,
psaume des vivants.

 

Oraison du matin (Office des Laudes).
Seigneur Notre Père, en vénérant le Cœur de Ton Fils bien-aimé, nous disons les merveilles de ton Amour pour nous ; fais que nous recevions de cette Source Divine une Grâce plus abondante.

 

Parole de Dieu : (Jr 31, 33)… (Office des Laudes).
Voici quelle sera l’Alliance que je conclurai avec la maison d’Israël quand ces jours-là seront passés, déclare Le Seigneur.
Je mettrai ma Loi au plus profond d’eux-mêmes ; je l’inscrirai dans leur cœur. Je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple.

 

Parole de Dieu : (Ep 2, 4-7)… (Office des Vêpres).
Dieu est riche en Miséricorde ; à cause du grand Amour dont il nous a aimés, nous qui étions des morts par suite de nos fautes, il nous a fait revivre avec Le Christ : c’est bien par Grâce que vous êtes sauvés.
Avec Lui, il nous a ressuscités ; avec Lui, il nous a fait régner aux Cieux, dans Le Christ-Jésus.
Par sa Bonté pour nous dans Le Christ-Jésus, il voulait montrer, au long des âges futurs, la richesse infinie de sa Grâce.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 08/06/2018