Eucharistie du Vendredi 29 Juin 2018 : L’Église Célèbre la Solennité de la Fête de Saint Pierre et Saint Paul, Apôtres.

Eucharistie du Vendredi 29 Juin 2018 : L’Église Célèbre la Solennité de la Fête de Saint Pierre et Saint Paul, Apôtres.

Fête du Bienheureux Raymond Lulle, Tertiaire Franciscain, martyr (✝ 1315).
Fête du Vénérable Manuel Herranz Establés, Fondateur des 'Esclavas de la Virgen Dolorosa' à Madrid (✝ 1968).
Fête de Don Stephano Gobbi, Prêtre italien, Fondateur du Mouvement Sacerdotal Marial (1930-2011).


Textes du jour (1ère lecture, Psaume, 2ème lecture, Évangile) :
Livre des Actes des Apôtres 12,1-11… Psaume 34(33),2-3.4-5.6-7.8-9… Deuxième lettre de saint Paul Apôtre à Timothée 4,6-8.17-18… Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 16,13-19.
Commentaire de Saint Maxime de Turin (?-v. 420), Évêque.
Autre commentaire de Saint Léon le Grand (?-v. 461), Pape et Docteur de l'Église.
Autre commentaire de Saint Aelred de Rievaulx (1110-1167), Moine Cistercien.
Autre commentaire de Saint Clément de Rome, Pape de 90 à 100 environ.
HOMÉLIE DE SAINT AUGUSTIN POUR LA FÊTE DES APÔTRES PIERRE ET PAUL : Ils ont vu ce qu'ils ont prêché.
Autre commentaire du Père Joseph-Marie, Moine de la Famille de Saint Joseph.
Autre commentaire de Mgr. Pere TENA i Garriga Évêque Auxiliaire Emérite de Barcelone (Barcelona, Espagne).
Hymne, Oraison et Parole de Dieu.

Saint pierre et saint paul 11

Vendredi 29 Juin 2018 : Fête de Saint Pierre et Saint Paul, Apôtres.
Pour voir leur vie et en découvrir davantage sur eux, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Saint Pierre et Saint Paul, Apôtres.

Raimundus lullus denkmal jpeg

Vendredi 29 Juin 2018 : Fête du Bienheureux Raymond Lulle, Tertiaire Franciscain, martyr (✝ 1315).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Bienheureux Raymond Lulle.

Manuel herranz estables

Vendredi 29 Juin 2018 : Fête du Vénérable Manuel Herranz Establés, Fondateur des 'Esclavas de la Virgen Dolorosa' à Madrid (✝ 1968).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Vénérable Manuel Herranz Establés.

Gobbi 001

Vendredi 29 Juin 2018 : Fête de Don Stephano Gobbi, Prêtre italien, Fondateur du Mouvement Sacerdotal Marial (1930-2011).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Don Stephano Gobbi, Prêtre italien.

 

LITURGIE DE LA PAROLE.

Livre des Actes des Apôtres 12,1-11.
A cette époque, le roi Hérode Agrippa se mit à maltraiter certains membres de l'Église.
Il supprima Jacques, frère de Jean, en le faisant décapiter.
Voyant que cette mesure était bien vue des Juifs, il décida une nouvelle arrestation, celle de Pierre. On était dans la semaine de la Pâque.
Il le fit saisir, emprisonner, et placer sous la garde de quatre escouades de quatre soldats ; il avait l'intention de le faire comparaître en présence du peuple après la fête.
Tandis que Pierre était ainsi détenu, l'Église priait pour lui devant Dieu avec insistance.
Hérode allait le faire comparaître ; la nuit précédente, Pierre dormait entre deux soldats, il était attaché avec deux chaînes et, devant sa porte, des sentinelles montaient la garde.
Tout à coup surgit l'ange du Seigneur, et une lumière brilla dans la cellule. L'ange secoua Pierre, le réveilla et lui dit : « Lève-toi vite. » Les chaînes tombèrent de ses mains.
Alors l'ange lui dit : « Mets ta ceinture et tes sandales. » Pierre obéit, et l'ange ajouta : « Mets ton manteau et suis-moi. »
Il sortit derrière lui, mais, ce qui lui arrivait grâce à l'ange, il ne se rendait pas compte que c'était vrai, il s'imaginait que c'était une vision.
Passant devant un premier poste de garde, puis devant un second, ils arrivèrent à la porte en fer donnant sur la ville. Elle s'ouvrit toute seule devant eux. Une fois dehors, ils marchèrent dans une rue, puis, brusquement, l'ange le quitta.
Alors Pierre revint à lui, et il dit : « Maintenant je me rends compte que c'est vrai : le Seigneur a envoyé son ange, et il m'a arraché aux mains d'Hérode et au sort que me souhaitait le peuple juif. »

 

Psaume 34(33),2-3.4-5.6-7.8-9.
Je bénirai le Seigneur en tout temps,
sa louange sans cesse à mes lèvres.
Je me glorifierai dans le Seigneur :
que les pauvres m'entendent et soient en fête !

Magnifiez avec moi le Seigneur,
exaltons tous ensemble son nom.
Je cherche le Seigneur, il me répond :
de toutes mes frayeurs, il me délivre.

Qui regarde vers lui resplendira,
sans ombre ni trouble au visage.
Un pauvre crie ; le Seigneur entend :
il le sauve de toutes ses angoisses.

L'ange du Seigneur campe à l'entour
pour libérer ceux qui le craignent.
Goûtez et voyez : le Seigneur est bon !
Heureux qui trouve en lui son refuge !

 

Deuxième lettre de saint Paul Apôtre à Timothée 4,6-8.17-18.
Me voici déjà offert en sacrifice, le moment de mon départ est venu.
Je me suis bien battu, j'ai tenu jusqu'au bout de la course, je suis resté fidèle.
Je n'ai plus qu'à recevoir la récompense du vainqueur : dans sa justice, le Seigneur, le juge impartial, me la remettra en ce jour-là, comme à tous ceux qui auront désiré avec amour sa manifestation dans la gloire.
Le Seigneur, lui, m'a assisté. Il m'a rempli de force pour que je puisse annoncer jusqu'au bout l'Évangile et le faire entendre à toutes les nations païennes.
J'ai échappé à la gueule du lion ; le Seigneur me fera encore échapper à tout ce qu'on fait pour me nuire. Il me sauvera et me fera entrer au ciel, dans son Royaume. A lui la gloire pour les siècles des siècles. Amen.

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 16,13-19.
Jésus était venu dans la région de Césarée-de-Philippe, et il demandait à ses disciples : « Le Fils de l'homme, qui est-il, d'après ce que disent les hommes ? »
Ils répondirent : « Pour les uns, il est Jean-Baptiste ; pour d'autres, Élie ; pour d'autres encore, Jérémie ou l'un des prophètes. »
Jésus leur dit : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? »
Prenant la parole, Simon-Pierre déclara : « Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant ! »
Prenant la parole à son tour, Jésus lui déclara : « Heureux es-tu, Simon fils de Yonas : ce n'est pas la chair et le sang qui t'ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux.
Et moi, je te le déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ; et la puissance de la Mort ne l'emportera pas sur elle.
Je te donnerai les clefs du Royaume des cieux : tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux. »

 

Commentaire du jour.
Saint Maxime de Turin (?-v. 420), Évêque.
Sermon CC 1 ; PL 57,402 (trad. coll. Pères dans la Foi, Migne 1996, p. 166)

« Je te donnerai les clefs du Royaume des Cieux »

Le Seigneur a reconnu en Pierre un intendant fidèle auquel il a confié la clef du Royaume, et en Paul un maître qualifié à qui il a donné la charge d'enseigner dans l'Église.
Pour permettre à ceux qui ont été formés par Paul de trouver leur Salut, il fallait que Pierre les accueille pour leur repos.
Quand Paul aura ouvert les cœurs en prêchant, Pierre ouvre aux âmes le Royaume des Cieux. C'est donc une sorte de clef que Paul a également reçue du Christ, la clef de la connaissance, qui permet d'ouvrir les cœurs endurcis à la Foi, jusqu'en leur tréfonds ; ensuite elle fait apparaître au grand jour, dans un dévoilement spirituel, ce qui était caché à l'intérieur.
Il s'agit d'une clef qui laisse échapper de la conscience la confession du péché et qui y renferme à jamais la grâce du mystère du Sauveur.

Tous deux ont donc reçu des clefs des mains du Seigneur, clef de la connaissance pour l'un, clef du pouvoir pour l'autre ; celui-ci dispense les richesses de l'immortalité, celui-là distribue les trésors de la Sagesse.
Car il y a des trésors de la connaissance, comme il est écrit : « Ce mystère, c'est Le Christ, dans lequel se trouvent, cachés, tous les trésors de la Sagesse et de la Connaissance » (Col 2,3).

 

Commentaire du jour.
Saint Léon le Grand (?-v. 461), Pape et Docteur de l'Église.
Sermon 82/69 pour l'anniversaire des apôtres Pierre et Paul (trad. SC 200, p. 53 rev.)

« Quand tu auras vieilli..., on te mènera où tu ne voudrais pas aller » (Jn 21,18)

Tu ne crains pas de venir en cette ville de Rome, ô saint apôtre Pierre ! ... Tu ne crains pas Rome, maîtresse du monde, toi qui dans la maison de Caïphe as pris peur devant la servante du grand prêtre.
La puissance des empereurs Claude et de Néron était-elle donc moindre que le jugement de Pilate ou que la fureur des dirigeants des juifs ?
C'est que la force de l'Amour triomphait en toi des raisons de craindre ; tu ne pensais pas devoir redouter ceux que tu as reçu mission d'aimer.
Cette charité intrépide, tu l'avais déjà reçue quand l'Amour que tu avais professé pour Le Seigneur a été fortifié par sa triple question (Jn 21,15s)...
Et il y avait pour accroître ta confiance les signes de tant de miracles, le don de tant de charismes, l'expérience de tant d'œuvres merveilleuses ! ...
Sans douter donc de la fécondité de la tâche ni ignorer le temps qui te restait à vivre, tu apportais le trophée de la Croix du Christ à Rome où t'attendaient, par une divine prédestination, à la fois l'honneur de l'autorité et la gloire du martyre.

En cette même ville arrivait Saint Paul, apôtre avec toi, instrument de choix (Ac 9,19) et enseignant des païens (1Tm 2,7), pour être avec toi en ce temps où déjà toute innocence, toute liberté, toute pudeur étaient opprimées sous le pouvoir de Néron.
C'est lui qui, dans sa folie, a décrété le premier contre le nom chrétien une persécution générale et atroce, comme si la grâce de Dieu pouvait être éteinte par le massacre des saints... Mais « Précieuse aux regards de Dieu est la mort de ses Saints » (Ps 115,15).
Aucune cruauté n'a pu détruire la Religion fondée par le mystère de la Croix du Christ. L'Église n'est pas amoindrie, mais agrandie par les persécutions ; le champ du Seigneur se revêt sans cesse d'une plus riche moisson, lorsque les grains, tombant seuls, renaissent multipliés (Jn 12,24).
Quelle descendance ont donnée en se développant ces deux plants divinement semés ! Des milliers de Saints Martyrs imitant le triomphe de ces deux apôtres ont...couronné cette ville d'un diadème aux pierreries innombrables.

 

Commentaire du jour.
Saint Aelred de Rievaulx (1110-1167), Moine Cistercien.
Sermon 18, pour la fête de Saints Pierre et Paul ; PL 195, 298 (trad. cf Bouchet, Lectionnaire, p. 451 et coll. Pain de Cîteaux, n°12, p. 17).

« Sur cette pierre, je bâtirai mon Église »

« La terre s’effondre et tous ses habitants ; j’ai fixé, moi, ses colonnes » (Ps 74,4). Colonnes de la terre, tous les apôtres le sont, mais en premier lieu les deux dont nous célébrons la Fête.

Ils sont les deux colonnes qui portent l’Église par leur enseignement, leur prière et l'exemple de leur constance.
C’est Le Seigneur Lui-même qui a affermi ces colonnes. Car d'abord ils étaient faibles, bien incapables de se soutenir et de soutenir les autres.
Et ici apparaît le grand dessein du Seigneur : s’ils avaient été toujours forts, on aurait pu penser que leur force venait d’eux-mêmes.

Voilà pourquoi Le Seigneur, avant de les affermir, a voulu montrer de quoi ils étaient capables afin que tous sachent que leur force vient de Dieu…
Pierre a été jeté par terre par la voix d’une simple servante…; l’autre colonne aussi a été bien faible : « Autrefois je ne savais que blasphémer, persécuter, insulter » (1Tm 1,13)…

C'est pourquoi nous devons louer de tout cœur ces Saints, nos pères qui ont supporté tant de peines pour Le Seigneur et qui ont persévéré avec tant de force.
Ce n’est rien de persévérer dans la joie, le bonheur et la paix. Mais voilà ce qui est grand : être lapidé, flagellé, frappé pour Le Christ (2Co 11,25), et en tout cela persévérer avec Le Christ.

Il est grand avec Paul d'être maudit et de Bénir, d’être persécuté et d’endurer, d’être calomnié et de consoler, d'être comme le rebut du monde et d'en tirer gloire (1Co 4,12-13)…
Et que dire de Pierre ? Même s’il n'avait rien supporté pour Le Christ, il suffirait pour le fêter aujourd'hui qu’il ait été crucifié pour lui…
Il savait bien où était celui qu’il aimait, celui qu’il désirait… : sa Croix a été son chemin vers le Ciel.

 

Commentaire du jour.
Saint Clément de Rome, Pape de 90 à 100 environ.
Lettre aux Corinthiens, 5-7 (trad. cf bréviaire 30/06)

Le témoignage historique le plus ancien du martyre de Pierre et de Paul

Laissons ces exemples [de persécution dans l'Ancien Testament] pour en venir aux athlètes les plus proches de nous ; évoquons les exemples vaillants de notre génération.
La jalousie et l'envie ont déchaîné les persécutions contre les piliers de l'Église les plus hauts et les plus justes, qui ont lutté jusqu'à la mort.

Regardons les Saints apôtres : Pierre, à cause d'une jalousie injuste, a subi, non pas une ou deux, mais de nombreuses souffrances ; après avoir rendu ainsi son témoignage, il s'en est allé au séjour de gloire qu'il avait mérité.
La jalousie et la discorde ont permis à Paul de montrer comment on remporte le prix réservé à la constance.

Sept fois emprisonné, banni, lapidé, devenu prédicateur de l'Évangile en Orient et en Occident, il a reçu la renommée qui correspondait à sa Foi.
Après avoir enseigné la justice au monde entier jusqu'aux limites de l'Occident, il a rendu son témoignage devant les autorités ; c'est ainsi qu'il a quitté ce monde pour s'en aller au séjour de la sainteté. Suprême modèle de courage !

À ces hommes qui ont mené une vie sainte est venue se joindre une grande foule d'élus qui, par suite de la jalousie, ont subi toutes sortes de mauvais traitements et de supplices, et qui ont donné parmi nous un exemple magnifique...

Nous vous écrivons tout ceci, mes bien-aimés, non seulement pour vous avertir, mais pour nous exhorter nous-mêmes.
Car nous sommes dans la même arène ; le même combat nous attend. Laissons donc nos vains soucis inutiles pour suivre la règle glorieuse et vénérable de notre tradition

Ayons les yeux fixés sur ce qui est beau, ce qui est agréable aux yeux de celui qui nous a faits, ce qui est propre à le toucher.
Fixons nos regards sur le Sang du Christ et comprenons combien il a de valeur pour Dieu Son Père, puisque, répandu pour notre Salut, il a apporté au monde entier la grâce de la conversion.

 

HOMÉLIE DE SAINT AUGUSTIN

POUR LA FÊTE

DES APÔTRES PIERRE ET PAUL

Ils ont vu ce qu'ils ont prêché

Le martyre des Saints Apôtres Pierre et Paul a fait pour nous de ce jour un jour sacré. Nous ne parlons pas de quelques martyrs obscurs :
Ce qu’ils proclament a retenti par toute la terre, et leur parole, jusqu’au bout du monde. Ces martyrs ont vu ce qu’ils ont prêché, après avoir vécu selon la justice, en proclamant la vérité, en mourant pour la vérité.

C’est le Bienheureux Pierre, le premier des Apôtres, celui qui aimait fougueusement Le Christ, qui a eu le bonheur de s’entendre dire : Et moi, je te le déclare : Tu es Pierre.

Car lui-même venait de dire : Tu es Le Messie, Le Fils du Dieu vivant.
Et Le Christ lui dit alors : Et Moi, je te le déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église.

Sur cette pierre je bâtirai la Foi que tu viens de confesser. Sur cette parole que tu viens de dire : Tu es Le Messie, Le Fils du Dieu vivant, je bâtirai mon Église. Car tu es Pierre. Le nom de Pierre vient de la pierre, et non l’inverse. Le nom de Pierre vient de la pierre, comme « Chrétien » vient de Christ.

Ainsi que vous le savez, Le Seigneur Jésus, avant sa Passion, choisit ses disciples, et leur donna le nom d’Apôtres.
Parmi eux, c’est Pierre qui, presque en toute circonstance, mérita de personnifier toute l’Église à lui seul.

C’est parce qu’il personnifiait l’Église à lui seul qu’il a eu le bonheur de s’entendre dire : Je te donnerai les clefs du Royaume des Cieux.
En effet, ce n’est pas un homme seul, mais l’Église dans son unité, qui a reçu ces clefs. Ceci met en relief la prééminence de Pierre, car il a représenté l’universalité et l’unité de l’Église lorsqu’il lui fut dit : Je te confie, alors que c’était confié à tous.

En effet, pour que vous sachiez que c’est l’Église qui a reçu les clefs du Royaume des Cieux, écoutez ce que Le Seigneur dit à tous ses Apôtres dans un autre endroit : Recevez L’Esprit-Saint.
Et aussitôt : Tout homme à qui vous remettrez ses péchés, ils lui seront remis ; tout homme à qui vous maintiendrez ses péchés, ils lui seront maintenus. ~

Et c’est encore à juste titre que Le Seigneur, après sa Résurrection, confia à Pierre en personne la charge de faire paître ses brebis.
Car il n’est pas le seul parmi les disciples qui méritait de faire paître les brebis du Seigneur ; mais si Le Christ parle à un seul, c’est pour mettre en valeur l’unité.

Et il s’adresse en premier à Pierre parce que Pierre est le premier parmi les Apôtres. ~ Ne sois pas triste, Apôtre, d’être interrogé trois fois : réponds une fois, réponds deux fois, réponds trois fois.
Que ta confession soit victorieuse trois fois par l’Amour, parce que ta présomption a été trois fois vaincue par la crainte.
Il faut délier trois fois ce que tu avais lié trois fois. Délie par l’Amour ce que tu avais lié par la crainte.
Et cependant Le Seigneur, une fois, deux fois, et trois fois, a confié ses brebis à Pierre.

En un même jour, on célèbre la passion de deux Apôtres ! Mais ces deux ne faisaient qu’un : bien qu’ils aient souffert à des jours différents, ils ne faisaient qu’un.
Pierre a précédé, Paul a suivi.
Nous célébrons le jour de Fête de ces Apôtres, consacré pour nous par leur sang. Aimons leur Foi, leur vie, leurs labeurs, leurs souffrances, ce qu’ils confessaient, ce qu’ils prêchaient.

 

Autre commentaire du jour.
Père Joseph-Marie, Moine de la Famille de Saint Joseph.

Et moi, je te le déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église.

Le 29 Juin, l’Église honore à la fois Saint Pierre et Saint Paul, les deux piliers de l'Église. Jamais la Tradition ne les a fêtés l'un sans l'autre : ils sont inséparables.

Fils de pêcheur et pêcheur lui-même, simple, sans éducation ni culture qui l’auraient préparé à jouer un rôle de premier plan, Simon-Pierre Pierre était de Capharnaüm en Galilée, ville située au bord du lac de Tibériade.
Paul était un Juif de la diaspora, de Tarse en Asie Mineure, pharisien disciple de Gamaliel, et qui plus est : citoyen romain.
Tous deux verront leur vie bouleversée par la rencontre avec Jésus de Nazareth, dans des circonstances, certes, bien différentes.

Après une pêche miraculeuse, Le Seigneur interpelle Simon : « Viens derrière moi. Je ferai de toi un pêcheur d’hommes » (Mc 1, 17).
Saul, « animé d’une rage meurtrière contre les disciples du Seigneur » (Ac 9, 1), est enveloppé de lumière sur le chemin de Damas, tandis qu’une voix retentit : « Je suis Jésus, celui que tu persécutes ».
Simon devenu Pierre laisse ses filets et son foyer pour suivre le rabbi ; Saul devenu Paul se met à la disposition des apôtres.
Pierre reçoit de L'Esprit-Saint la révélation de l’identité de son Maître : « Tu es Le Messie, Le Fils du Dieu vivant ». Paul entend « des paroles inexprimables, qu’on n’a pas le droit de redire » (2 Co 12, 4).
Pierre reçoit la charge de paître le troupeau de l'Église : « Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ».
Paul a reçu l’imposition des mains d’Ananie, qui était avant lui sous l’onction du Saint-Esprit (Ac 9, 17) ; il a soumis son apostolat à l'approbation de l’Église réunie à Jérusalem (Ga 2, 2) ; mais il a toujours considéré, eu égard aux révélations extraordinaires dont il fut bénéficiaire, que sa mission était celle d’un authentique apôtre.
Même s’il n’avait pas connu Jésus « selon la chair » (2 Co 5, 16), sa connaissance du Christ, toute spirituelle et reçue par grâce, n’en fût pas moindre que celle des « témoins oculaires devenus serviteurs de la Parole » (Lc 1, 2).
Aussi ne voulut-il jamais sacrifier ses propres convictions aux vues du plus autorisé des apôtres ; il « s’opposa ouvertement à Pierre à Antioche » (Ga 2, 11) afin de préserver la liberté spirituelle acquise dans Le Christ.

Paul se voit confier par Dieu « l’annonce de l’Évangile aux païens, comme il l’avait confié à Pierre pour les Juifs » (Ga 2, 7).
Tous deux donneront le suprême témoignage du martyr : Pierre sera crucifié et Paul décapité. La Tradition raconte que touché par les larmes des fidèles, Pierre songea d’abord à fuir la persécution que venait de soulever l’empereur Néron ; mais, comme il sortait de Rome, il vit Le Christ Se présenter à lui :
- Où allez-vous, Seigneur ? lui demanda-t-il.
- Je vais à Rome, répondit Jésus, pour y être à nouveau crucifié.
A ces mots, le Sauveur disparut, et Pierre comprit qu’il devait revenir à Rome pour y subir le sort de son Maître.

C’est ensemble qu’ils représentent, dans la complémentarité de leur mission et charisme respectifs, le ministère apostolique de l’Église toute entière.
C’est pourquoi, après son intronisation solennelle en la Basilique Saint Pierre, Benoît XVI s’est immédiatement rendu en la Basilique Saint Paul pour signifier cette double allégeance. C’est également en la Fête des Apôtres Pierre et Paul qu’étaient traditionnellement ordonnés les Prêtres ; si de nos jours, la date précise n’est plus aussi scrupuleusement respectée, vous ne risquez pas de vous tromper en félicitant votre curé s’il est de la génération précédente !

La liturgie byzantine souligne le lien spirituel qui unit la Solennité de ce jour et celle de la Pentecôte ; le témoignage des apôtres est en effet le fruit direct de la descente sur eux du Saint-Esprit.
Un carême spécial - dit « carême des apôtres » - prépare même les fidèles à cette Solennité : c’est en dire l’importance.
La période de jeûne - en pratique assez adouci - commence le lundi qui suit le premier Dimanche après la Pentecôte et prend fin avec la journée du 28 Juin.
Puissions-nous nous ouvrir à la grâce de cette Solennité et nous laisser renouveler dans notre vocation missionnaire, fidèles à l’institution pétrinienne et au charisme paulinien.

« Réjouis-toi, ô Pierre l'Apôtre, toi le grand ami du Maître, Christ Notre Dieu. Réjouis-toi bien aimé Paul, prédicateur de la Foi et Docteur de l'univers.
A cause de cela, intercédez tous deux auprès du Christ Notre Dieu pour le Salut de nos âmes » (Oraison de la liturgie byzantine).
Père Joseph-Marie.

 

Autre commentaire de ce jour.
http://evangeli.net/evangile/jour/V_20
+ Mgr. Pere TENA i Garriga Évêque Auxiliaire Emérite de Barcelone (Barcelona, Espagne).

Tu es Le Messie, Le Fils du Dieu vivant!

Aujourd'hui, est un jour consacré par le martyre des saints Apôtres Pierre et Paul! «Pierre, celui que fut le premier à confesser la Foi»; «Paul, celui qui l'a mise en lumière» (Préface).
Aujourd'hui est un jour de gratitude pour la Foi Catholique, qui est aussi la nôtre, proclamée par la prédication de ces deux piliers de l'Église.
Cette Foi qui a vaincu le monde, parce qu'elle croit et annonce que Jésus est le Fils de Dieu: «Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant!» (Mt 16,16).
Les autres Fêtes des apôtres saint Pierre et saint Paul envisagent d'autres aspects, mais aujourd'hui nous contemplons ce qui nous permet de les appeler les «premiers annonciateurs de la Foi» (Collecte): par leur martyre ils confirmèrent leur témoignage.

Leur Foi, leur force dans la souffrance et le martyre, ne provenaient pas de leurs aptitudes personnelles.
Ni la chair ni le sang n'ont révélé à Pierre qui était Jésus, mais Le Père qui est aux Cieux (cf. Mt 16,17).
De même, la découverte de Jésus comme Seigneur par “celui qui le persécutait”, fût pour Saul, vraiment l'œuvre de la grâce de Dieu. Dans les deux cas, la liberté humaine que demande l'acte de Foi s'appui sur l'action de L'Esprit.

La Foi des Apôtres est la Foi de l'Église, une, sainte, Catholique et apostolique. Depuis la confession de Pierre à Césarée-de-Philippe, «chaque jour, dans toute l'Église, c'est Pierre qui dit: ‘Vous êtes Le Christ, Fils du Dieu vivant’» (Saint Léon le Grand).
Depuis ce moment jusqu'à nos jours, une foule de Chrétiens de tout âge, de toute culture, de toute époque et de tout ce qui fait des différences parmi les hommes, proclame à l'unanimité la même Foi victorieuse.

Par le Baptême et la confirmation nous sommes placés sur la voie difficile du témoignage, c'est-à-dire, sur celle du martyre.
Il faut donc que désormais nous soyons attentifs au “laboratoire de la Foi” que L'Esprit-Saint mène à terme en nous (Jean Paul II), en même temps que nous prions humblement pour pouvoir exprimer la Joie de la Foi de l'Église.

 

HYMNE : LES VOICI RASSEMBLÉS

Les voici rassemblés
Dans la maison du Père,
Les compagnons d'épreuve
Qui t'ont vu crucifié.
Tu ouvrais le passage,
Ils marchaient sur tes traces,
O Seigneur des Vivants.

Ils portaient dans leur cœur
Pour éclairer le monde
La mystérieuse image
De ta gloire humiliée.
Messagers d'espérance,
Ils semaient ta parole
Et c'est toi leur moisson.

Ils ont place au festin
Dans le Royaume en fête,
Pour avoir bu la coupe
De l'amour partagé.
Tu leur montres le Père
Et ta joie les habite,
O Jésus, Fils de Dieu !

 

HYMNE : FAÇONNÉS PAR LA PAROLE DU SEIGNEUR

Façonnés par la parole du Seigneur,
Passés au crible de sa Passion,
Et désormais revenus de toute peur,
Apôtres de Jésus, pour son Église
Vous êtes pierres de fondation
Dont rien n'ébranle l'assise.

Mais de vous il fait encore ses ouvriers,
Il se remet lui-même en vos mains :
Lui, l'architecte, le maître du chantier,
Devient la pierre d'angle qui vous porte,
Pierre vivante et pain quotidien
Pour qui l'annonce et l'apporte.

Quelle ivresse, pure et sobre, vous surprend ?
Quelle folie d'amour et de feu ?
Quelle sagesse plus folle que le vent ?
L'Esprit souffle sur vous, hommes du large :
Jetez en nous le désir de Dieu
Et relancez notre marche !

 

HYMNE : UN GRAND VENT S'EST LEVÉ

Un grand vent s'est levé
dans la maison des Apôtres :
en toute langue
on entend publier les merveilles de Dieu.
Peuples, comprenez et chantez :

R/ Béni sois-tu, Esprit créateur,
qui renouvelles tout l'univers (alléluia) !

Royaumes de la terre, chantez pour Dieu,
jouez pour le Seigneur :

C'est lui qui donne à son peuple
force et puissance :

 

Oraison du matin (Office des Laudes).
Seigneur, tu nous as donné ce jour de sainte Joie pour fêter les Bienheureux Apôtres Pierre et Paul ; accorde à ton Église une fidélité parfaite à leur enseignement, puisqu'elle reçut par eux la première annonce de la Foi.

 

Parole de Dieu : (1 P 4, 13-14)… (Office des Laudes).
Puisque vous communiez aux souffrances du Christ, réjouissez-vous, afin d’être dans la Joie et l’allégresse quand sa Gloire se révélera.
Si l’on vous insulte à cause du nom du Christ, heureux êtes-vous, puisque L’Esprit de Gloire, L’Esprit de Dieu, repose sur vous.

 

Parole de Dieu : (1 Co 15, 3-5.8). (Office des Vêpres).
Avant tout, je vous ai transmis ceci, que j’ai moi-même reçu : Le Christ est mort pour nos péchés, conformément aux Écritures, et il a été mis au tombeau ; il est ressuscité le troisième jour, conformément aux Écritures, et il est apparu à Pierre, puis aux Douze. Et en tout dernier lieu, il est même apparu à l’avorton que je suis.

Ajouter un commentaire