Eucharistie du Dimanche 27 Mai 2018 : L’Église Célèbre la Solennité de la Fête de la Sainte Trinité (Année B).

Eucharistie du Dimanche 27 Mai 2018 : L’Église Célèbre la Solennité de la Fête de la Sainte Trinité (Année B).

L’Église fait mémoire (facultative) de la Fête de Saint Augustin de Cantorbéry, Moine Bénédictin et Archevêque (534-605).

(Mais la Célébration de la Solennité de la Fête de la Sainte Trinité a la préséance sur la mémoire de Saint Augustin de Cantorbéry).

Textes du jour (1ère lecture, Psaume, 2ème lecture, Évangile) :
Livre du Deutéronome 4,32-34.39-40… Psaume 33(32),4-5.6.9.18-19.20.22… Lettre de saint Paul Apôtre aux Romains 8,14-17… Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 28,16-20.
Commentaire du Vénérable Pie XII, Pape de 1939 à 1958.
LETTRE DE SAINT ATHANASE A SÉRAPION, ÉVÊQUE DE THMUIS : Bienheureuse Trinité, un seul Dieu !
TRAITÉ DE SAINT HILAIRE SUR LA TRINITÉ : Le Don du Père.
Autre commentaire de Frère Antoine-Marie Leduc, o.c.d. (Carmel).
Autre commentaire de Mgr. F. Xavier CIURANETA i Aymí, Évêque Emérite de Lleida (Lleida, Espagne).
Hymne, Oraison, Parole de Dieu.

Icone de la trnite de roublev 11

Dimanche 27 Mai 2018 : Fête de la Solennité de La Très Sainte Trinité.
Pour en découvrir davantage sur cette Fête, aller dans le menu déroulant à « Les Fêtes Catholiques » ou sur le lien suivant :
Fête de La Très Sainte Trinité.

Saintetrinite 1

Dimanche 27 Mai 2018 : Fête de la Solennité de La Très Sainte Trinité.
En complément, pour voir mon commentaire personnel (en 2 parties) sur cette grande Fête, aller dans le menu déroulant à « Articles Divers, Icône de la Trinité de Roublev » ou sur le lien suivant :
Icône de la Trinité de Roublev.

Augustine of canterbury sculpture on canterbury cathedral

Dimanche 27 Mai 2018 : Fête de Saint Augustin de Cantorbéry, Moine Bénédictin et Archevêque (534-605).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Saint Augustin de Cantorbéry.

 

LITURGIE DE LA PAROLE.

Livre du Deutéronome 4,32-34.39-40.
Moïse disait au peuple d’Israël : 
« Interroge donc les temps anciens qui t’ont précédé, depuis le jour où Dieu créa l’homme sur la terre : d’un bout du monde à l’autre, est-il arrivé quelque chose d’aussi grand, a-t-on jamais connu rien de pareil ? 
Est-il un peuple qui ait entendu comme toi la voix de Dieu parlant du milieu du feu, et qui soit resté en vie ? 
Est-il un dieu qui ait entrepris de se choisir une nation, de venir la prendre au milieu d’une autre, à travers des épreuves, des signes, des prodiges et des combats, à main forte et à bras étendu, et par des exploits terrifiants – comme tu as vu le Seigneur ton Dieu le faire pour toi en Égypte ? 
Sache donc aujourd’hui, et médite cela en ton cœur : c’est le Seigneur qui est Dieu, là-haut dans le ciel comme ici-bas sur la terre ; il n’y en a pas d’autre. 
Tu garderas les décrets et les commandements du Seigneur que je te donne aujourd’hui, afin d’avoir, toi et tes fils, bonheur et longue vie sur la terre que te donne le Seigneur ton Dieu, tous les jours. »

 

Psaume 33(32),4-5.6.9.18-19.20.22.
Oui, elle est droite, la parole du Seigneur ; 
il est fidèle en tout ce qu'il fait. 
Il aime le bon droit et la justice ; 
la terre est remplie de son amour. 

Le Seigneur a fait les cieux par sa parole, 
l'univers, par le souffle de sa bouche. 
Il parla, et ce qu'il dit exista ; 
il commanda, et ce qu'il dit survint. 

Dieu veille sur ceux qui le craignent, 
qui mettent leur espoir en son amour, 
pour les délivrer de la mort, 
les garder en vie aux jours de famine. 

Nous attendons notre vie du Seigneur : 
il est pour nous un appui, un bouclier. 
Que ton amour, Seigneur, soit sur nous 
comme notre espoir est en toi !

 

Lettre de saint Paul Apôtre aux Romains 8,14-17.
Frères, tous ceux qui se laissent conduire par l’Esprit de Dieu, ceux-là sont fils de Dieu. 
Vous n’avez pas reçu un esprit qui fait de vous des esclaves et vous ramène à la peur ; mais vous avez reçu un Esprit qui fait de vous des fils ; et c’est en lui que nous crions « Abba ! », c’est-à-dire : Père ! 
C’est donc l’Esprit Saint lui-même qui atteste à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. 
Puisque nous sommes ses enfants, nous sommes aussi ses héritiers : héritiers de Dieu, héritiers avec le Christ, si du moins nous souffrons avec lui pour être avec lui dans la gloire.

 

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 28,16-20.
En ce temps-là, les onze disciples s’en allèrent en Galilée, à la montagne où Jésus leur avait ordonné de se rendre. 
Quand ils le virent, ils se prosternèrent, mais certains eurent des doutes. 
Jésus s’approcha d’eux et leur adressa ces paroles : « Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre. 
Allez ! De toutes les nations faites des disciples : baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit, 
apprenez-leur à observer tout ce que je vous ai commandé. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. »

 

Commentaire du jour.
Vénérable Pie XII, Pape de 1939 à 1958.
Allocution aux curés de Rome et aux prédicateurs de Carême, 17 Février 1942.

Je suis avec vous pour toujours jusqu'à la fin du monde

Le Christ, notre avocat (1Jn 2,1), siège à la droite du Père. Il n'est plus visible dans sa nature humaine parmi nous.
Mais il daigne rester avec nous jusqu'à la consommation des siècles, invisible sous les apparences du pain et du vin dans le Sacrement de son Amour.
C'est le grand mystère d'un Dieu présent et caché, de ce Dieu qui viendra un jour juger les vivants et les morts.

C'est vers ce grand jour de Dieu que s'avance l'humanité tout entière des siècles écoulés, du présent et de l'avenir.
C'est vers ce jour que s'avance l'Église, maîtresse de Foi et de morale pour toutes les nations, Baptisant au Nom du Père, du Fils et de L’Esprit-Saint.
Et nous, de même que nous croyons au Père, Créateur du Ciel et de la Terre, au Fils, Rédempteur du genre humain, ainsi également nous croyons au Saint-Esprit.

Il est L’Esprit procédant du Père et du Fils, comme leur Amour consubstantiel, promis et envoyé par Le Christ aux Apôtres au jour de la Pentecôte, vertu d’en-haut qui les remplit.
Il est le Paraclet et le Consolateur qui demeure avec eux pour toujours, Esprit invisible, inconnu au monde, qui leur enseigne et rappelle tout ce que Jésus leur a dit.

Montrez au peuple Chrétien la puissance divine infinie de cet Esprit Créateur, Don du Très-Haut, distributeur de tout charisme spirituel, consolateur très bon, lumière des cœurs, qui, dans nos âmes, lave tout ce qui est souillé, arrose ce qui est aride, guérit ce qui est blessé.

De Lui, Amour éternel, descend le Feu de cette Charité que Le Christ veut voir allumé ici-bas ; cette Charité qui rend l’Église une, sainte, catholique, qui l’anime et la rend invincible au milieu des assauts de la synagogue de Satan ; cette Charité qui unit dans la communion des Saints ; cette Charité qui renouvelle l’amitié avec Dieu et remet le péché.

 

LETTRE DE SAINT ATHANASE A SÉRAPION, ÉVÊQUE DE THMUIS

Bienheureuse Trinité, un seul Dieu !

Étudions la tradition antique, la doctrine et la Foi de l'Église Catholique. Le Seigneur l'a donnée, les Apôtres l'ont annoncée, les Pères l'ont gardée.
C'est sur elle, en effet, que l'Église a été fondée et, si quelqu'un s'en écarte, il ne peut plus être Chrétien ni en porter le nom.

Il y a donc une Trinité sainte et parfaite, reconnue comme Dieu dans Le Père, Le Fils et Le Saint-Esprit ; elle ne comporte rien d'étranger, rien qui lui soit mêlé de l'extérieur ; elle n'est pas constituée du Créateur et du créé, mais elle est tout entière puissance créatrice et productrice.
Elle est semblable à elle-même, indivisible par sa nature, et son activité est unique. En effet, le Père fait toutes choses par le Verbe dans L'Esprit Saint, et c'est ainsi que l'unité de la Sainte Trinité est sauvegardée.
C'est ainsi que dans l'Église est annoncé un seul Dieu, qui règne au-dessus de tous, par tous et en tous.
Au-dessus de tous
, comme Père, comme principe et source ; par tous, par le Verbe ; en tous, dans L'Esprit Saint.

Saint Paul, écrivant aux Corinthiens, à propos des dons spirituels, rapporte toutes choses à un seul Dieu, Le Père, comme à un seul chef, lorsqu'il dit : Les dons de la grâce sont variés, mais c 'est toujours le même Esprit ; les ministères dans l'Église sont variés, mais c'est toujours le même Dieu, qui fait tout en tous.
Car les dons que L'Esprit distribue à chacun sont donnés de la part du Père par le Verbe. En effet, tout ce qui est au Père est au Fils ; c'est pourquoi les biens donnés par Le Fils dans L'Esprit sont les dons spirituels du Père.
Quand L'Esprit est en nous, le Verbe qui nous le donne est en nous, et dans le Verbe se trouve Le Père.
Et c'est ainsi que s'accomplit la parole : Nous viendrons chez lui et nous irons demeurer auprès de lui.
Là où est la lumière, là aussi est son éclat ; là où est son éclat, là aussi est son activité et sa grâce resplendissante.

C'est cela encore que Paul enseignait dans la seconde lettre aux Corinthiens : Que la grâce de Jésus Christ notre Seigneur, l'amour de Dieu et la communion de l'Esprit Saint soient avec vous tous.
En effet, la grâce et le don accordés dans la Trinité sont donnés de la part du Père, par Le Fils, dans L'Esprit Saint.
De même que la grâce accordée vient du Père par Le Fils, ainsi la communion au don ne peut se faire en nous sinon dans L'Esprit Saint.
C'est en participant à lui que nous avons l'Amour du Père, la Grâce du Fils et la Communion de L'Esprit Saint.

 

TRAITÉ DE SAINT HILAIRE SUR LA TRINITÉ :

Le Don du Père.

Le Seigneur a ordonné de Baptiser au Nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit, c'est-à-dire dans la profession de Foi au Créateur, au Fils unique et à celui qui est le Don.
Le Créateur de tous est unique. Il y a un seul Dieu Père, de qui tout provient ; il y a un seul Fils unique, notre Seigneur Jésus Christ, par qui tout existe ; il y a un seul Esprit, le don de Dieu répandu en tous.
Toutes choses sont donc organisées par les vertus et les attributions Divines : une puissance unique de qui tout provient ; une descendance unique par qui tout existe ; une grâce unique donnant une parfaite espérance.
Et rien ne peut manquer à une telle perfection, puisqu'on y trouve l'infinité dans Le Père éternel, la vision dans son image qui est Le Fils, la pratique de la vie Chrétienne dans le Don de L'Esprit.
Que tel soit en nous le rôle de celui-ci, apprenons-le des paroles dites par Le Seigneur Lui-même : J'aurais encore beaucoup de choses à vous dire, mais pour l'instant vous n'avez pas la force de les porter. Il vous est avantageux que je parte ; si je m'en vais, je vous enverrai l'Avocat.
Et encore : Moi, je prierai Le Père, et il vous donnera un autre Avocat qui sera pour toujours avec vous.
C'est L'Esprit de Vérité. Il vous guidera vers la Vérité tout entière. En effet, ce qu'il dira ne viendra pas de Lui-même ; il redira tout ce qu'il aura entendu et, ce qui va venir, il vous l'expliquera. Il me glorifiera, car c'est de Moi qu'il le tirera.
Ces paroles ont été dites pour vous faire comprendre plusieurs choses ; on y trouve l'intention de celui qui procure le don et aussi la raison d'être et la nature du don.
Puisque notre faiblesse serait incapable de saisir aussi bien Le Père que Le Fils, Le Saint-Esprit est un don qui, par son intervention, peut éclairer notre Foi pour laquelle l'Incarnation est un mystère difficile.
On le reçoit afin de connaître Dieu.
La nature du corps humain, lorsque disparaîtront les objets qui l'intéressent, sera inactive. Car s'il n'y a pas de lumière ou de jour, le service rendu par les yeux n'aura pas à s'exercer ; si aucun son ou aucune voix ne se fait entendre, les oreilles ne trouveront plus rien à faire ; si aucune odeur ne s'exhale, les narines seront sans utilité.
Il en est de même pour l'esprit humain : si, par la Foi, il ne reçoit pas le don du Saint-Esprit, il aura bien un principe naturel de connaissance de Dieu, mais il n'aura pas la lumière de la science.
Quant au Don qui réside dans Le Christ, il est toujours le même pour tous ; et puisqu'il ne manque jamais, il est donné à chacun autant qu'il veut en profiter ; il réside en chacun autant qu'il veut l'obtenir.
Ce Don demeure avec nous jusqu'à la fin du monde, il nous réconforte dans notre attente ; il est un gage, par l'activité de ses bienfaits, de ce que nous espérons pour l'avenir, il éclaire les esprits, il illumine les cœurs.

 

Autre commentaire du jour.
http://www.carmel.asso.fr/Dimanche-de-la-Trinite.html
Frère Antoine-Marie Leduc, o.c.d. (Carmel).

Dimanche de la Trinité

Un théologien des premiers siècles disait : « La Foi de tous les Chrétiens consiste dans la Trinité. »
Or, beaucoup de gens imaginent que la Trinité est une sorte d’énigme arithmétique que seule pourraient résoudre les théologiens, une spéculation réservée aux intellectuels.
On pense communément que c’est quelque chose d’abstrait, de difficiles à saisir. Et, malheureusement, certains estiment même que c’est un dogme accessoire.

Lors d’une session de préparation au mariage, un jeune fiancé me disait que s’il pouvait comprendre que Dieu était Amour, la révélation du Dieu Trinité lui semblait incompréhensible voire inutile.
Il ne se rendait pas compte que son raisonnement contenait une contradiction intrinsèque. En effet, si Dieu est Amour, c’est parce qu’il est Trinité, et cette révélation est au centre du message Chrétien.
Car si l’on entend que Dieu est Amour en ce sens que Dieu agit à notre égard avec Miséricorde, sollicitude, et tendresse, cela, le peuple d’Israël le savait déjà et le Coran ne le rejette pas non plus.
Et dans ce cas, on peut dire seulement que Dieu nous aime, mais pas que Dieu est Amour. Comme nous pouvons dire de chacun de nous que nous aimons telle ou telle personne ou chose, mais cela ne nous permet pas de dire que nous sommes amour.

Or la révélation du Nouveau Testament va jusqu’à dire que Dieu est Amour. La révélation Chrétienne porte sur la Vie intime de Dieu, sur son être, et non sur son simple agir ou sentiment.
Le Seigneur s’est révélé auprès des hommes par sa sollicitude pour nous, par ces intentions bienveillantes auprès des hommes.
Mais avec Jésus-Christ, nous allons au-delà de la simple compréhension de la manifestation de l’Amour de Dieu.
Nous comprenons que non seulement Dieu agissait avec Amour et par Amour, mais qu’il était l’Amour même. Avec Jésus, Dieu s’est révélé comme communion d’Amour entre Le Père et Le Fils dans L’Esprit-Saint.

Si l’on peut dire que Dieu est par essence l’Amour, c’est parce que nous croyons qu’il n’est pas solitaire.
En effet, il n’y a d’Amour que s’il y a une personne qui aime et une personne aimée. Si je suis seul, si je n’aime rien ni personne, à la rigueur je peux avoir un désir d’aimer, mais je ne peux pas dire que j’aime.
Je ne peux dire que j’aime que s’il y a une personne ou un objet vers lequel mon amour s’oriente.
Or dire que Dieu est Amour, c’est donc dire qu’en Lui-même, et indépendamment de la Création, il y a en lui une possibilité d’échange, de relations.
Dire que Dieu est Amour, c’est dire qu’il y a en Lui-même une personne qui aime et une personne aimée.
Car l’Amour n’existe pas en théorie, ni de manière abstraite, il n’existe que dans la réalité d’une relation.
C’est pourquoi la révélation de la Trinité va de pair avec la révélation de l’essence de Dieu comme Amour.

C’est le mystère même de l’Amour qui est à la source et à la fin de notre existence. Chacune des trois personnes n’existe pas pour elle-même, elle n’est qu’en étant pour les deux autres. Le Père n’existe comme Père distinct du Fils qu’en se donnant tout entier au Fils. Et Le Fils n’existe comme Fils distinct du Père qu’en étant tout entier un élan d’Amour pour Le Père.
Le Père n’existe pas d’abord comme une personne constituée en elle-même et pour elle-même : c’est l’acte d’engendrer Le Fils qui le constitue comme personne.
Et L’Esprit-Saint est à la fois l’acte du don du Père au Fils, et la réponse du Fils au Père. Ainsi, chaque personne n’est en soi qu’en étant hors de soi.
Ce qui nous est ainsi révélé, c’est que la relation d’Amour est la forme originelle de l’être. C’est-à-dire que le fond de l’être divin est cette communion d’Amour.

Oui, la source est là, Dieu nous aime parce qu’il aime en Lui. Cette réalité de l’Amour de Dieu, comme une caractéristique de son être, nous assure aussi la gratuité de son Amour.
Il ne peut pas ne pas nous aimer, ou bien il ne serait pas ce qu’il est.
Son amour pour nous est ouverture de la communication de l’Amour qui constitue son être. Nous ne faisons que partager l’Amour qui constitue la relation du Père au Fils dans L’Esprit-Saint.
Dieu m’aime parce qu’il est l’Amour. Au lieu d’une force obscure, d’une énergie prodigieuse mais sans visage, nous découvrons derrière la Création, et à l’origine de cette Création, un Amour.

Cette révélation du Dieu Trinité est aussi capitale, car c’est elle qui permet à l’être humain de se comprendre lui-même.
Créé à l’image et à la ressemblance de Dieu, l’homme se comprend d’abord comme fruit de l’Amour Divin.
Créé à l’image et à la ressemblance de Dieu, l’homme se découvre ensuite fondamentalement comme un être de relations et de communion.
Tout homme découvre en lui ce désir d’aimer et d’être aimé, désir qu’il ne se réalisera pleinement qu’en entrant dans un mouvement de don de soi et d’accueil de l’autre.
Notre vocation fondamentale à l’Amour et au Bonheur est donc une vocation au don et à l’accueil.
Le mystère de la Trinité est donc aussi essentiel pour éclairer notre vie. Ce mystère nous révèle que notre destinée n’est rien d’autre que le travail d’une conversion permanente qui consiste à dépasser notre manière étriquée d’aimer.
Et parmi tous les styles de vie, la vocation au mariage Chrétien est celui qui manifeste le mieux la vocation de tout homme à partager l’Amour Trinitaire. En recherchant l’unité et la fécondité, le couple Chrétien devient image de la Vie Trinitaire.

Nous pouvons ainsi comprendre que le mystère de la Sainte Trinité est le mystère central de la Foi et de la Vie Chrétienne.
Central pour la Foi, car si nous pouvons dire que Dieu est Amour, c’est parce qu’il est communion, c’est parce qu’il est Trinité.
Central pour la Vie Chrétienne, car la réalisation de notre vocation consiste à participer pleinement à ce mystère de communion, de don et d’accueil.
Fr. Antoine-Marie o.c.d.

 

Autre commentaire de ce jour.
http://evangeli.net/evangile/jour/IV_02
Mgr. F. Xavier CIURANETA i Aymí, Évêque Emérite de Lleida (Lleida, Espagne).

«Allez donc! De toutes les nations faites des disciples, Baptisez-les au Nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit»

Aujourd'hui, la liturgie nous invite à adorer la Très Sainte Trinité, Notre Dieu, qui est Père, Fils et Saint-Esprit.
Un seul Dieu en trois Personnes, au Nom duquel nous avons été Baptisés. Par la grâce du Baptême nous sommes appelés dès ici-bas, à participer de la Vie de la Très Sainte Trinité, dans l'obscurité de la Foi, et, après la mort, dans la Vie éternelle.
Par le Sacrement du Baptême nous participons à la Vie Divine, et sommes devenus enfants de Dieu Le Père, frères dans Le Christ et Temples du Saint-Esprit.
Avec le Baptême notre Vie Chrétienne commence tout en recevant un appel à la sainteté. Le Baptême nous fait appartenir à Celui qui, par excellence, est le Saint, le «trois fois Saint» (cf. Is 6:3).

Le don de la sainteté que nous avons reçu lors du Baptême nous demande d'être fidèles à la tâche de conversion évangélique qui doit toujours guider toute la vie des fils de Dieu: «La Volonté de Dieu, c'est que vous viviez dans la sainteté, en vous gardant de la débauche» (1Th 4,3).
Cet engagement affecte tous ceux qui ont été Baptisés. «Il est donc clair pour tous que chacun des fidèles, peu importe son état ou son rang, est appelé à la plénitude de la Vie Chrétienne et à la perfection de la Charité» (Concile Vatican II, Lumen gentium, n. 40).

Si notre Baptême fut une véritable entrée dans la sainteté de Dieu, comment pouvons-nous nous contenter d'une Vie Chrétienne médiocre, routinière et superficielle?
Nous sommes appelés à la perfection dans l'Amour, puisque le Baptême nous a introduit dans la Vie et l'intimité de l'Amour de Dieu.

Avec une profonde reconnaissance par le bienveillant dessein de Notre Dieu, qui nous a appelés à participer de sa Vie d'Amour, nous adorons et louons Dieu Lui-même, aujourd'hui et toujours.
«Béni soit Dieu Le Père, et Le Fils unique de Dieu, ainsi que Le Saint-Esprit, car il nous a traités avec Amour» (Antienne d'ouverture de la Messe).

 

HYMNE : DIEU INCONNU

Dieu inconnu, 
ô toi qui es 
Présence aux nuits de notre histoire,
Tu fais poindre en nos ténèbres 
L'espérance ;
Brise les forces de la mort : 
De nos yeux nous te verrons, 
Dieu inconnu !

Jésus Seigneur, 
toi qui étais 
Auprès du Père avant les siècles,
Ton passage nous découvre 
Le mystère ;
Trace un chemin dans notre vie : 
Sur tes pas nous marcherons, 
Jésus Seigneur !

Esprit de feu, 
ô toi qui viens 
Prendre les hommes dans ton souffle,
Tu déploies dans leur faiblesse 
Ta puissance ;
Brûle d'amour les fils de Dieu : 
Dans ta joie nous entrerons, 
Esprit de feu !

 

HYMNE : NOUS TE LOUONS, SEIGNEUR !

Nous te louons, Seigneur !
Pour l’œuvre de tes mains
Qui parle de ta bienveillance,
Nous te louons, Seigneur ! Nous te louons ! 

Nous te chantons, Jésus !
Ta croix nous a sauvés,
Ta mort, Seigneur, nous justifie ;
Nous te chantons, Jésus ! Nous te chantons ! 

Gloire à l’Esprit vainqueur !
Il chante par nos voix
Un hymne de louange au Père,
Gloire à l’Esprit de Dieu ! Gloire à l’Esprit ! 

Louange au Dieu vivant ! 
Au Père par le Fils
En l’Esprit Saint qui nous rend frères,
Louange au Dieu vivant ! Louange à Dieu !

 

HYMNE : NOUS T’ACCLAMONS, SEIGNEUR !

Nous t’acclamons, Seigneur !
Pour l’homme et son travail,
Tout l’univers est son partage,
Nous t’acclamons, Seigneur ! Nous t’acclamons ! 

Louange à toi, Jésus !
En toi, ressuscité,
Les hommes naissent à la vie,
Louange à toi, Jésus ! Louange à toi ! 

Gloire à l’Esprit de Dieu !
L’Église est son haut-lieu
Où nous rassemble la prière,
Gloire à l’Esprit de Dieu ! Gloire à l’Esprit ! 

Louange au Dieu vivant ! 
Au Père par le Fils
En l’Esprit Saint qui nous rend frères,
Louange au Dieu vivant ! Louange à Dieu !

 

Oraison du matin (Office des Laudes)... Propre à Saint Augustin de Cantorbéry.
Dieu qui répandis la Lumière de l’Évangile sur les peuples de l’Angleterre par la prédication de Saint Augustin de Cantorbéry, permets que ses travaux continuent de porter des fruits dans ton Église.

 

Oraison du matin (Office des Laudes).
Dieu Notre Père, tu as envoyé dans le monde ta Parole de Vérité et Ton Esprit de sainteté pour révéler aux hommes ton admirable Mystère ; donne-nous de professer la vraie Foi en reconnaissant la Gloire de l’éternelle Trinité, en adorant son Unité toute-puissante.

 

Parole de Dieu : (1 Co 12, 4-6)… (Office des Laudes).
Les dons de la grâce sont variés, mais c’est toujours le même Esprit. Les fonctions dans l’Église sont variées, mais c’est toujours le même Seigneur. Les activités sont variées, mais c’est toujours le même Dieu qui agit en tous.

 

Parole de Dieu : (Ep 4, 3-6)… (Office des Vêpres).
Ayez à cœur de garder l’unité dans L’Esprit par le lien de la Paix. Comme votre vocation vous a tous appelés à une seule Espérance, de même, il n’y a qu’un seul Corps et un seul Esprit.
Il n’y a qu’un seul Seigneur, une seule Foi, un seul Baptême, un seul Dieu et Père de tous, qui règne au-dessus de tous, par tous, et en tous.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 27/05/2018