Eucharistie du Lundi 07 Mai 2018 : Lundi de la 6ème semaine de Pâques.

Eucharistie du Lundi 07 Mai 2018 : Lundi de la 6ème semaine de Pâques.

Fête de Saint Agostino Roscelli, Prêtre et Fondateur de la Communauté des Sœurs de l'Immaculée (1818-1902).
Fête de la Bienheureuse Marie-Louise Trichet, Religieuse française (✝ 1759).


Textes du jour (1ère lecture, Psaume, Évangile) :
Livre des Actes des Apôtres 16,11-15... Psaume 149(148),1-2.3-4.5-6a.9b... Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 15,26-27.16,1-4a.
Commentaire de Saint Jean-Paul II (1920-2005), Pape.
Autre commentaire de Saint Antoine de Padoue (v. 1195-1231), Franciscain, Docteur de l'Église.
Autre commentaire de Saint Cyrille d'Alexandrie (380-444), Évêque et Docteur de l'Église.
Autre commentaire de Jean Gobeil, s.j., La Villa Loyola, dirigée par les Jésuites de Sudbury.
Autre commentaire de l’Abbé Jordi POU i Sabater (Sant Jordi Desvalls, Girona, Espagne).
Hymne, Oraison et Parole de Dieu.

Saint agostino roscelli

Lundi 07 Mai 2018 : Fête de Saint Agostino Roscelli, Prêtre et Fondateur de la Communauté des Sœurs de l'Immaculée (1818-1902).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Saint Agostino Roscelli.

Bienheureuse marie louise trichet

Lundi 07 Mai 2018 : Fête de la Bienheureuse Marie-Louise Trichet, Religieuse française (✝ 1759).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur elle, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Bienheureuse Marie-Louise Trichet.

 

LITURGIE DE LA PAROLE.

Livre des Actes des Apôtres 16,11-15.
Avec Paul, de Troas nous avons gagné le large et filé tout droit sur l’île de Samothrace, puis, le lendemain, sur Néapolis,
et ensuite sur Philippes, qui est une cité du premier district de Macédoine et une colonie romaine. Nous avons passé un certain temps dans cette ville
et, le jour du sabbat, nous en avons franchi la porte pour rejoindre le bord de la rivière, où nous pensions trouver un lieu de prière. Nous nous sommes assis, et nous avons parlé aux femmes qui s’étaient réunies.
L’une d’elles nommée Lydie, une négociante en étoffes de pourpre, originaire de la ville de Thyatire, et qui adorait le Dieu unique, écoutait. Le Seigneur lui ouvrit l’esprit pour la rendre attentive à ce que disait Paul.
Quand elle fut baptisée, elle et tous les gens de sa maison, elle nous adressa cette invitation : « Si vous avez reconnu ma foi au Seigneur, venez donc dans ma maison pour y demeurer. » C’est ainsi qu’elle nous a forcé la main.

 

Psaume 149(148),1-2.3-4.5-6a.9b.
Chantez au Seigneur un chant nouveau,
louez-le dans l'assemblée de ses fidèles !
En Israël, joie pour son créateur ;
dans Sion, allégresse pour son Roi !

Dansez à la louange de son nom,
jouez pour lui, tambourins et cithares !
Car le Seigneur aime son peuple,
il donne aux humbles l'éclat de la victoire.

Que les fidèles exultent, glorieux,
criant leur joie à l'heure du triomphe.
Qu'ils proclament les éloges de Dieu,
c'est la fierté de ses fidèles.

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 15,26-27.16,1-4a.
En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Quand viendra le Défenseur, que je vous enverrai d’auprès du Père, lui, l’Esprit de vérité qui procède du Père, il rendra témoignage en ma faveur.
Et vous aussi, vous allez rendre témoignage, car vous êtes avec moi depuis le commencement.
Je vous parle ainsi, pour que vous ne soyez pas scandalisés.
On vous exclura des assemblées. Bien plus, l’heure vient où tous ceux qui vous tueront s’imagineront qu’ils rendent un culte à Dieu.
Ils feront cela, parce qu’ils n’ont connu ni le Père ni moi.
Eh bien, voici pourquoi je vous dis cela : quand l’heure sera venue, vous vous souviendrez que je vous l’avais dit. »

 

Commentaire du jour.
Saint Jean-Paul II (1920-2005), Pape.
Lettre apostolique « Salvifici Doloris», 25

« On vous exclura des assemblées. Bien plus, l'heure vient où tous ceux qui vous tueront s'imagineront qu'ils rendent un culte à Dieu. »

L'Évangile de la souffrance parle d'abord en différents endroits de la souffrance « pour Le Christ », « à cause du Christ », et cela à travers les paroles mêmes de Jésus ou de ses Apôtres.
Le Maître ne cache pas à ses disciples et à ceux qui le suivent la perspective d'une telle souffrance.
Au contraire, il la révèle très franchement tout en annonçant les forces surnaturelles qui les accompagneront au milieu des persécutions et des tribulations subies « à cause de son Nom ».
Celles-ci seront en même temps comme un test particulier de ressemblance au Christ et d'union avec Lui.
« Si le monde vous hait, sachez que Moi, il m'a pris en haine avant vous... ; mais parce que vous n'êtes pas du monde, puisque mon choix vous a tirés du monde, pour cette raison, le monde vous hait...
Le serviteur n'est pas plus grand que son maître. S'ils m'ont persécuté, vous aussi, ils vous persécuteront...
Mais tout cela, ils le feront contre vous à cause de mon Nom, parce qu'ils ne connaissent pas celui qui m'a envoyé »( Jn 15, 18-21).

« Je vous ai dit ces choses, pour que vous ayez la Paix en Moi. Dans le monde vous aurez à souffrir. Mais gardez courage ! J'ai vaincu le monde »( Jn 16, 33).
Ce premier chapitre de l'Évangile de la souffrance, qui parle des persécutions, c'est-à-dire des tribulations à cause du Christ, contient en lui-même un appel particulier au courage et à la force, soutenu par le fait éloquent de la Résurrection.

Le Christ a vaincu définitivement le monde par sa Résurrection ; toutefois, parce que sa Résurrection est liée à sa Passion et à sa mort, il a vaincu en même temps ce monde par sa Souffrance.
Oui, la Souffrance a été insérée de façon particulière dans cette victoire sur le monde, manifestée dans la Résurrection.

Le Christ garde dans son corps ressuscité les traces des blessures causées par le supplice de la Croix, sur ses mains, sur ses pieds et dans son côté.
Par la Résurrection, il manifeste la force victorieuse de la Souffrance, il veut enraciner dans le cœur de ceux qu'il a choisis comme Apôtres, et de ceux qu'il continue de choisir et d'envoyer, la conviction que cette force existe.
L'Apôtre Paul dira : « Tous ceux qui veulent vivre dans Le Christ avec piété seront persécutés »( 2 Tim. 3, 12).

 

Commentaire du jour.
Saint Antoine de Padoue (v. 1195-1231), Franciscain, Docteur de l'Église.
Sermons pour le Dimanche et les Fêtes des Saints (trad. Bayart, Eds. franciscaines 1944, p. 169)

« L'Esprit de Vérité...rendra témoignage en ma faveur »

L'Esprit-Saint est un « fleuve de feu » (Dn 7,10), un Feu Divin. Comme le feu agit sur le fer, ainsi ce Feu Divin agit sur les cœurs souillés, froids et durs.
Au contact de ce Feu, l'âme perd peu à peu sa noirceur, sa froideur, sa dureté. Elle se transforme toute à la ressemblance du Feu qui l'embrase.
Car si L'Esprit est donné à l'homme, s'il lui est insufflé, c'est pour le transformer à sa ressemblance, autant que c'est possible.
Sous l'action du Feu Divin, l'homme se purifie, il s'échauffe, il se liquéfie, il arrive à l'Amour de Dieu, selon ce que dit l'apôtre Paul : « L'Amour de Dieu a été répandu dans nos cœurs par L'Esprit-Saint qui nous a été donné » (Rm 5,5).

 

Commentaire du jour.
Saint Cyrille d'Alexandrie (380-444), Évêque et Docteur de l'Église.
Commentaire sur l'Évangile de Jean, 10 (trad. bréviaire)

« Vous aussi, vous allez rendre témoignage »

Tout ce que Le Christ avait à faire sur la Terre était maintenant accompli ; mais il fallait absolument que nous « devenions participants de la nature Divine » du Verbe (2P 1,4), c'est-à-dire que nous abandonnions notre vie propre pour qu'elle se transforme en une autre...
En effet, aussi longtemps qu'il demeurait dans la chair auprès des croyants, Le Christ leur apparaissait, je crois, comme le donateur de tout bien.
Mais lorsque viendrait le moment où il devrait monter vers Son Père des Cieux, il faudrait bien qu'il soit présent par Son Esprit auprès de ses fidèles, qu'il « habite par la Foi dans nos cœurs » (Ep 3,17).

Les hommes en qui L'Esprit est venu et a fait sa demeure sont transformés ; ils reçoivent de Lui une Vie nouvelle comme on peut facilement le voir par des exemples pris dans l'Ancien et le Nouveau Testament.
Samuel, après avoir adressé tout un discours à Saül, lui dit : « L'Esprit du Seigneur fondra sur toi et tu seras changé en un autre homme » (1S 10,6).
Quant à Saint Paul : « Nous tous qui, le visage dévoilé, reflétons la Gloire du Seigneur, nous sommes transfigurés en cette même image, de gloire en gloire, comme il convient au Seigneur qui est Esprit. Car Le Seigneur, c'est L'Esprit » (2Co 3,18).

Vous voyez comment L'Esprit transforme pour ainsi dire en une autre image ceux en qui on le voit demeurer.
Il fait passer facilement de la considération des choses terrestres à un regard exclusivement dirigé vers les réalités Célestes ; d'une lâcheté honteuse à des projets héroïques.
Nous constatons que ce changement s'est produit chez les disciples : fortifiés ainsi par L'Esprit, les assauts des persécuteurs ne les ont pas paralysés ; au contraire, ils se sont attachés au Christ par un Amour invincible.
C'est absolument indubitable. Elle est donc bien vraie, la parole du Sauveur : « C'est votre intérêt que je retourne au Ciel » (Jn 16,7). Car c'est le moment de la descente de L'Esprit.

 

Autre commentaire du jour.
http://villaloyola.com/fr/node/24
Jean Gobeil, s.j., La Villa Loyola, dirigée par les Jésuites de Sudbury.

Quand viendra le Défenseur, que je vous enverrai d’auprès du Père

La promesse de L’Esprit est la promesse d’un Défenseur (le “Paraclet”) qui viendra les soutenir dans les persécutions.
Il viendra aussi rendre témoignage au Christ. C’est un rappel de ce qu’il leur avait promis plus tôt: L’Esprit, envoyé par Le Père, vous enseignera tout et vous rappellera tout ce que je vous ai dit. (Jean 14,26)
C’est Le Père qui donne L’Esprit, qui l’envoie en mission. C’est par l’intermédiaire du Fils qu’il le donne.
Jésus avait promis plus tôt: Je prierai Le Père et il vous donnera un autre Défenseur pour qu’il soit avec vous à jamais: L’Esprit de Vérité. (Jean 14,16)

L’Esprit vient du Père par l’intermédiaire du Fils. Il est la nouvelle présence de Dieu et de son Règne: c’est pour cela qu’il y a la mention à jamais. Il remplace Le Christ visible auprès des fidèles.

Jésus l’appelle L’Esprit de Vérité parce qu’il conduit à la Vérité tout entière. Il fait comprendre la personnalité mystérieuse du Christ, comment il accomplit les Écritures, le sens de ses paroles et de ses actions qui sont des signes.
C’est dans ce sens de révélateur de la Vérité qu’il enseignera tout et rappellera tout ce que Le Christ a dit. C’est aussi dans ce sens qu’il témoigne.

Avec cette aide de L’Esprit, les disciples seront appelés à témoigner à leur tour en dépit de l’opposition et des persécutions du monde.
En passant, Jésus donne une définition des disciples, ceux qui ont été avec lui depuis le début, qui sera reprise par Luc pour les Douze, lorsqu’il s’agira de trouver un remplaçant pour Judas (Actes 1,21).
Mais il y en a d’autres qui l’ont suivi depuis la Galilée jusqu’au Calvaire et même jusqu’au tombeau. Elles sont certainement des disciples, elles aussi, puisqu’elles seront les premières à recevoir la mission de témoigner.
Finalement, tous les fidèles ont à témoigner selon les dons ou capacités particulières de chacun qui proviennent d’ailleurs de L’Esprit et de l’Amour du Christ.
Il y a diversité de dons spirituels, mais c’est le même Esprit; diversité de Ministères, mais c’est le même Seigneur; diversité d’opérations, mais c’est le même Dieu qui opère tout en tous. ...
Mais, tout cela, c’est l’unique et même Esprit qui l’opère, distribuant ses dons à chacun en particulier comme il l’entend. (1 Corinthiens 12,4-6.11)
Jean Gobeil, s.j.

 

Autre commentaire de ce jour.
http://evangeli.net/evangile/jour/III_49
Abbé Jordi POU i Sabater (Sant Jordi Desvalls, Girona, Espagne).

«Quand viendra le Défenseur, L'Esprit de Vérité, il rendra témoignage en ma faveur»

Aujourd'hui l'Évangile est presque autant d'actualité que durant les dernières années de la vie de Jean l'Évangéliste.
À l'époque être Chrétien n'était pas à la mode (au contraire c'était plutôt risqué), de nos jours ce n'est pas à la mode non plus.
Si quelqu'un veut se distinguer dans notre société il vaut mieux qu'il ne soit pas Chrétien car —dans beaucoup d'endroits— il sera, tout comme les premiers Chrétiens Juifs, «On vous exclura de la synagogue» (Jn 16,2).

Nous savons qu'être Chrétien veut dire vivre à contre-courant, il en a toujours été ainsi, même à une époque où "tout le monde" était Chrétien: ceux qui voulaient l'être vraiment n'étaient pas très bien vus de certains.
Le Chrétien, s'il vit selon les enseignements de Jésus, est un témoignage de ce que Jésus avait prévu pour tous les hommes, c'est quelqu'un qui témoigne qu'on peut effectivement imiter Jésus et vivre en tant qu'homme en toute dignité.
Cela ne plaira pas à tous, tout comme Jésus lui-même ne plaisait pas à tout le monde à tel point qu'il a été mis à mort.
Les raisons de ce rejet sont diverses, mais nous devons garder à l'esprit que parfois notre témoignage est pris comme une accusation.

On ne peut pas dire, d'après ses écrits, que Jean était pessimiste: il nous fait une description victorieuse de l'Église et du triomphe de Jésus. Nous ne pouvons pas dire non plus qu'il n'a pas souffert ce qu'il décrit. Il ne cache pas la réalité des choses ni la substance de la Vie Chrétienne: la lutte.

C'est une lutte pour tous car nous ne devons pas vaincre avec nos propres forces, Le Saint-Esprit lutte à nos côtés.
C'est Lui qui nous donne la force. C'est Lui, le Protecteur, qui nous délivre de tous les dangers. Avec Lui à nos côtés nous ne craignons rien.

Jean a eu entièrement confiance en Jésus, il lui a fait don de sa Vie. De cette manière il ne lui a pas été difficile de se confier à Celui que Jésus lui a envoyé: Le Saint-Esprit.

 

HYMNE : IL EST VIVANT

Il est vivant ! Tu l'as vu la première.
Parle, Marie de Magdala !
- Hors du tombeau, debout dans la lumière,
Il dit : " Marie " ! C'était sa voix !

R/Nous l'avons vu ressuscité,
Nous, témoins de la Vérité !
Il est venu, il reviendra !
Amen ! Alléluia ! Alléluia !

Le cœur brûlant, vous alliez, près du Maître,
Vers Emmaüs, sur le chemin...
- Nous étions deux ! Il s'est fait reconnaître,
Le soir, à la fraction du pain !

Vous étiez onze, nous dit l'Écriture,
La nuit couvrait Jérusalem...
- Il a paru ! Il montrait ses blessures !
Il a soufflé son Esprit Saint !

Est-ce Jésus, celui qui t'a fait signe
De l'approcher, dis-nous, Thomas ?
- Sur mon Seigneur et mon Dieu, moi, indigne,
J'ai vu les marques de la croix !

Depuis Damas, tu ne peux plus te taire...
Confirme-nous ce que tu crois.
- Moi, Paul, je dis qu'ils étaient cinq cents frères,
Témoins du Christ, tous à la fois !

 

HYMNE : QUAND IL DISAIT À SES AMIS

Quand il disait à ses amis :
" Si vous saviez le don de Dieu ! "
Nous avons asséché
Les sources de la vie...
Mais ce matin, Alléluia !
Notre naissance a jailli du tombeau !
Alléluia, Alléluia, Jésus est vivant.

Quand il disait à ses amis :
" Venez à moi, je suis le jour ! "
Nous avons sacrifié
Aux forces de la nuit...
Mais ce matin, Alléluia !
Notre lumière a jailli du tombeau !
Alléluia, Alléluia, Jésus est vivant.

Quand il disait à ses amis :
" Je suis vainqueur, pourquoi trembler ? "
Nous avons nié Dieu
En face de la peur...
Mais ce matin, Alléluia !
Notre pardon a jailli du tombeau !
Alléluia, Alléluia, Jésus est vivant.

Quand il disait à ses amis :
" Heureux celui qui veut la paix ! "
Nous avons déserté
Le lieu de nos combats...
Mais ce matin, Alléluia !
Notre espérance a jailli du tombeau !
Alléluia, Alléluia, Jésus est vivant.

Quand il disait à ses amis :
" Séchez vos pleurs ! Prenez ma joie ! "
Nous avons perdu cœur
À force de trahir...
Mais ce matin, Alléluia !
Notre bonheur a jailli du tombeau !
Alléluia, Alléluia, Jésus est vivant.

Quand il disait à ses amis :
" Soyez mon corps ! Soyez mon sang ! "
Nous avons pris la mort
Au lieu de prendre vie...
Mais ce matin, Alléluia !
Notre avenir a jailli du tombeau !
Alléluia, Alléluia, Jésus est vivant.

 

HYMNE : O NUIT, DE QUEL ÉCLAT TU RESPLENDIS !

Ô nuit, de quel éclat tu resplendis !
La mort n'a pu garder dans son étreinte
Le Fils unique.
Jésus repousse l'ombre
Et sort vainqueur :
Christ est ressuscité !
Mais c'est en secret,
Et Dieu seul connaît
L'instant
Où triomphe la vie.

Quelqu'un, près de la croix, n'a pas douté ;
La Femme jusqu'au jour a porté seule
L'espoir du monde.
Sa foi devance l'heure
Et sait déjà :
Christ est ressuscité !
Mais c'est en secret,
Et Dieu seul connaît
La joie
Dont tressaille Marie.

Jésus, lumière et vie, demeure en nous !
Pourquoi chercher encore au tombeau vide
Un autre signe ?
L'amour jaillit et chante
Au fond du cœur :
Christ est ressuscité !
Mais c'est en secret,
Et Dieu seul connaît
Le feu
Qui s'éveille aujourd'hui.

 

Oraison du matin (Office des Laudes).
Accorde-nous, Dieu très bon, de voir fructifier tout au long de notre vie les grâces que nous offre le Temps Pascal.

 

Parole de Dieu : (Rm 10, 8-10)... (Office des Laudes).
Nous lisons dans l’Écriture : « La Parole est près de toi ; elle est dans ta bouche et dans ton cœur. »
Cette Parole, c’est le message de la Foi que nous proclamons. Donc, si tu affirmes de ta bouche que Jésus est Seigneur, si tu crois dans ton cœur que Dieu l’a ressuscité d’entre les morts, alors tu seras sauvé.
Celui qui croit du fond de son cœur devient juste ; celui qui, de sa bouche, affirme sa Foi parvient au Salut.

 

Parole de Dieu : (He 8, 1b-3a)... (Office des Vêpres).
C'est bien ce Grand-Prêtre-là que nous avons, Lui qui s'est assis à la droite de Dieu et qui règne avec Lui dans les Cieux, après avoir accompli le service du véritable Sanctuaire, et de la véritable Tente dressée par Le Seigneur et non par un homme.
Le Grand-Prêtre a toujours été chargé d’offrir des dons et des sacrifices.

Ajouter un commentaire