Eucharistie du Lundi 14 Mai 2018 : L’Église Célèbre la Fête de Saint Matthias, apôtre

Eucharistie du Lundi 14 Mai 2018 : L’Église Célèbre la Fête de Saint Matthias, apôtre (1er s.).

Fête de Sainte Julienne de Norwich, Recluse et auteur mystique (1342-1430).
Fête de Sainte Marie-Dominique Mazzarello, Co-Fondatrice avec Don Bosco des « Filles de Marie Auxiliatrice » (1837-1881).
Fête de Saint Michel Garicoïts, Prêtre et Fondateur de la société des Prêtres du Sacré-Cœur (✝ 1863).
Fête de la Vénérable Louise-Marguerite Claret de la Touche, Religieuse Mystique française (✝ 1915).


Textes du jour (1ère lecture, Psaume, Évangile) :
Livre des Actes des Apôtres 1,15-17.20-26… Psaume 113(112),1-2.3-4.5-6.7-8… Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 15,9-17.
Commentaire de Benoît XVI, Pape de 2005 à 2013.
Autre commentaire de Saint Laurent Justinien (1381-1455), chanoine régulier, puis Évêque de Venise.
Autre commentaire du Pape François.
Autre commentaire de Paul VI, Pape de 1963-1978.
HOMÉLIE DE SAINT JEAN CHRYSOSTOME SUR LES ACTES DES APÔTRES.
Autre commentaire de l’Abbé Josep VALL i Mundó (Barcelona, Espagne).
Hymne, Oraison et Parole de Dieu.

St matthias 11

Lundi 14 Mai 2018 : Fête de Saint Matthias, apôtre (1er s.).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Saint Matthias, apôtre.

Tucker st julian 6557

Lundi 14 Mai 2018 : Fête de Sainte Julienne de Norwich, Recluse et auteur mystique (1342-1430).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur elle, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Sainte Julienne de Norwich.

Santa maria domenica mazzarello b

Lundi 14 Mai 2018 : Fête de Sainte Marie-Dominique Mazzarello, Co-Fondatrice avec Don Bosco des « Filles de Marie Auxiliatrice » (1837-1881).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur elle, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Sainte Marie-Dominique Mazzarello.

53417422

Lundi 14 Mai 2018 : Fête de Saint Michel Garicoïts, Prêtre et Fondateur de la société des Prêtres du Sacré-Cœur (✝ 1863).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Saint Michel Garicoïts.

Louise marguerite claret de la touche 2

Lundi 14 Mai 2018 : Fête de la Vénérable Louise-Marguerite Claret de la Touche, Religieuse Mystique française (✝ 1915).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur elle, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Vénérable Louise-Marguerite Claret de la Touche.
 

LITURGIE DE LA PAROLE

Livre des Actes des Apôtres 1,15-17.20-26.
En ces jours-là, les frères étaient réunis au nombre d'environ cent vingt. Pierre se leva au milieu de l'assemblée et dit :
« Frères, il fallait que l'Écriture s'accomplisse : par la bouche de David, l'Esprit Saint avait d'avance parlé de Judas, qui en est venu à servir de guide aux gens qui ont arrêté Jésus,
ce Judas qui pourtant était l'un de nous et avait reçu sa part de notre ministère.
Car il est écrit au livre des Psaumes : Que son domaine devienne un désert, et que personne n'y habite, et encore : Que sa charge passe à un autre.
Voici donc ce qu'il faut faire : il y a des hommes qui nous ont accompagnés durant tout le temps où le Seigneur Jésus a vécu parmi nous,
depuis son baptême par Jean jusqu'au jour où il nous a été enlevé. Il faut donc que l'un d'entre eux devienne avec nous témoin de sa résurrection. »
On en présenta deux : Joseph Barsabbas, surnommé Justus, et Matthias.
Puis l'assemblée fit cette prière : « Toi, Seigneur, qui connais le cœur de tous les hommes, montre-nous lequel des deux tu as choisi
pour prendre place dans le ministère des Apôtres, que Judas a déserté en partant vers son destin. »
On tira au sort, et le sort tomba sur Matthias, qui fut dès lors associé aux onze Apôtres.

 

Psaume 113(112),1-2.3-4.5-6.7-8.
Louez, serviteurs du Seigneur,
louez le nom du Seigneur !
Béni soit le nom du Seigneur,
maintenant et pour les siècles des siècles !

Du levant au couchant du soleil,
loué soit le nom du Seigneur !
Le Seigneur domine tous les peuples,
sa gloire domine les cieux.

Qui est semblable au Seigneur notre Dieu ?
Lui, il siège là-haut.
Il abaisse son regard
vers le ciel et vers la terre.

De la poussière il relève le faible,
il retire le pauvre de la cendre
pour qu'il siège parmi les princes,
parmi les princes de son peuple.

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 15,9-17.
À l'heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples : « Comme le Père m'a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour.
Si vous êtes fidèles à mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme moi, j'ai gardé fidèlement les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour.
Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que vous soyez comblés de joie.
Mon commandement, le voici : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés.
Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis.
Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande.
Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ignore ce que veut faire son maître ; maintenant, je vous appelle mes amis, car tout ce que j'ai appris de mon Père, je vous l'ai fait connaître.
Ce n'est pas vous qui m'avez choisi, c'est moi qui vous ai choisis et établis afin que vous partiez, que vous donniez du fruit, et que votre fruit demeure. Alors, tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous l'accordera.
Ce que je vous commande, c'est de vous aimer les uns les autres.

 

Commentaire du jour.
Benoît XVI, Pape de 2005 à 2013.
Homélie du 14 Mai 2010 (Voyage apostolique au Portugal - trad. © Libreria Editrice Vaticana)

Soyez des témoins !

« Il faut que l’un d’entre eux devienne avec nous témoin de sa Résurrection », disait Pierre …
Mes frères et sœurs, il faut que vous deveniez … des témoins de la Résurrection de Jésus.
En effet, si vous, vous n’êtes pas ses témoins dans votre milieu de vie, qui le sera à votre place ?
Le Chrétien est, dans l’Église et avec l’Église, un Missionnaire du Christ envoyé dans le monde.
C’est là la mission qu’on ne peut différer de toute communauté ecclésiale : recevoir de Dieu Le Père et offrir au monde Le Christ ressuscité, afin que toute situation d’affaiblissement et de mort soit transformée, par L’Esprit-Saint, en occasion de croissance et de Vie.

Nous n’imposons rien, mais nous proposons toujours, comme Pierre nous le recommande dans une de ses lettres : « Traitez toujours saintement dans vos cœurs Le Seigneur Christ, toujours prêts à vous expliquer devant tous ceux qui vous demandent de rendre compte de l’Espérance qui est en vous » (1 P 3, 15).

Et en définitive, tous le demandent même ceux qui semblent ne pas le demander. Par expérience personnelle et communautaire, nous savons bien que c’est Jésus, Celui que tous attendent.
En effet, les attentes les plus profondes du monde et les grandes certitudes de l’Évangile se rencontrent dans la mission irrécusable qui nous revient puisque « sans Dieu l’homme ne sait où aller et ne parvient même pas à comprendre qui il est.
Face aux énormes problèmes du développement des peuples qui nous pousseraient presque au découragement et au défaitisme, la Parole du Seigneur Jésus-Christ vient à notre aide en nous rendant conscients de ce fait que : ‘Sans Moi, vous ne pouvez rien faire’ (Jn 15, 5) ; elle nous encourage : ‘Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde’ (Mt 28, 20) » (Cf. Enc. Caritas in veritate, n° 78) …

Oui ! Nous sommes appelés à servir l’humanité de notre temps, comptant uniquement sur Jésus, en nous laissant éclairer par sa Parole : « Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est Moi qui vous ai choisis et établis, afin que vous partiez, que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure » (Jn, 15, 16).

Que de temps perdu, que de travail renvoyé à plus tard sur ce point par inadvertance ! Tout se définit à partir du Christ, quant à l’origine et à l’efficacité de la mission : la mission nous la recevons toujours du Christ, qui nous a fait connaître ce qu’il a entendu de Son Père, et nous y sommes engagés par L’Esprit, dans l’Église.
Comme l’Église elle-même, œuvre du Christ et de Son Esprit, il s’agit de renouveler la face de la Terre en partant de Dieu, toujours et seulement de Dieu !

 

Commentaire du jour.
Saint Laurent Justinien (1381-1455), chanoine régulier, puis Évêque de Venise.
Sermon pour la Fête de St Matthias (trad. Orval)

Dieu choisit l'apôtre Matthias

L'apôtre Paul écrit : « Ô abîme de la richesse et de la science de Dieu ! Que ses jugements sont impénétrables et ses voies inaccessibles ! » (Rm 11,33)...
Et un psaume dit : « Tu as tout fait avec sagesse » (103,24), c'est-à-dire dans ton Verbe, ta Parole éternelle.
Si c'est dans le Verbe et par le Verbe que tout a été fait (Jn 1,3), qui doutera que c'est avec sagesse, et qu'il a parfaitement choisi ses disciples, sans partialité ?
« Il nous a choisis en Lui, dit l'apôtre Paul, dès avant la création du monde » (Ép 1,4)...

Considérons le choix de Matthias. Les apôtres avaient choisi Joseph Barsabbas et Matthias... ; ensuite ils ont proposé leur choix à Celui qui juge selon le cœur et qui « connaissait le cœur de chacun » d'eux, afin qu'il montre lequel des deux Lui-même avait choisi.
Et il avait sûrement choisi Matthias pour cet honneur avant que soit jeté le sort, avant même que soit créé le monde...

« Tout ce que vous demanderez dans la prière, dit Le Seigneur, tenez-le pour obtenu, et vous l'obtiendrez » (Mc 11,24).
C'est pourquoi l'Église a coutume de prier d'un commun accord toutes les fois qu'elle pense devoir demander quelque chose au Seigneur ; aucun moyen n'a autant de prise sur la Volonté de Dieu que la prière, si du moins elle est faite avec Foi, sérénité, humilité et persévérance.

Le tirage au sort n'a donc porté aucun préjudice au choix de ce glorieux apôtre puisque, comme l'Écriture en témoigne, les apôtres ont commencé par prier ; c'est plutôt en réponse à leur prière que Dieu leur a inspiré de tirer au sort pour cette élection.
D'autre part, Matthias n'a pas obtenu une grâce moins grande que Pierre, ou que les autres apôtres, bien qu'il soit appelé le dernier.
Il a reçu L'Esprit avec la même plénitude que les autres, et les mêmes dons spirituels qu'eux.
L'Esprit-Saint, en se posant sur lui, l'a rempli de Charité ; il lui a donné de s'exprimer en toutes les langues, de faire des miracles, de convertir les nations, de prêcher Le Christ et de remporter le triomphe du martyre.

 

Commentaire du jour.
Pape François.
Exhortation apostolique « Evangelii Gaudium / La Joie de l’Évangile » § 264 (trad. © copyright Libreria Editrice Vaticana)

« C’est Moi qui vous ai choisis et établis afin que vous partiez, que vous donniez du fruit, et que votre fruit demeure »

La rencontre personnelle avec l’Amour de Jésus qui nous sauve : la première motivation pour évangéliser est l’Amour de Jésus que nous avons reçu, l’expérience d’être sauvés par Lui qui nous pousse à l’aimer toujours plus.
Mais, quel est cet Amour qui ne ressent pas la nécessité de parler de l’être aimé, de le montrer, de le faire connaître ?
Si nous ne ressentons pas l’intense désir de le communiquer, il est nécessaire de prendre le temps de lui demander dans la Prière qu’il vienne nous séduire. Nous avons besoin d’implorer chaque jour, de demander sa grâce pour qu’il ouvre notre cœur froid et qu’il secoue notre vie tiède et superficielle.

Placés devant Lui, le cœur ouvert, nous laissant contempler par Lui, nous reconnaissons ce regard d’Amour que Nathanaël a découvert le jour où Jésus l’a rencontré et lui a dit : « Quand tu étais sous le figuier, je t’ai vu » (Jn 1,48).
Qu’il est doux d’être devant un crucifix, ou à genoux devant le Saint Sacrement, et être simplement sous son regard !
Quel bien cela nous fait quand il vient toucher notre existence et nous pousse à communiquer sa vie nouvelle !
Par conséquent, ce qui arrive, en fin de compte, c’est que « ce que nous avons vu et entendu, nous l’annonçons » (1Jn 1,3)

La meilleure motivation pour se décider à communiquer l’Évangile est de le contempler avec Amour, de s’attarder en ses pages et de le lire avec le cœur.
Si nous l’abordons de cette manière, sa beauté nous surprend et nous séduit chaque fois.
Donc, il est urgent de retrouver un esprit contemplatif, qui nous permette de redécouvrir chaque jour que nous sommes les dépositaires d’un bien qui humanise, qui aide à mener une vie nouvelle.
Il n’y a rien de mieux à transmettre aux autres.

 

Autre commentaire du jour.
Paul VI, Pape de 1963-1978.
Audience générale du 12/6/1974 (trad. DC 1657, p. 602).

L'éternelle jeunesse de l'Église

Aujourd'hui, nous portons notre pensée sur un effet propre à la Pentecôte : l'animation surnaturelle produite par l'effusion de L'Esprit-Saint dans le corps visible, social et humain des disciples du Christ. Cet effet, c'est l'éternelle jeunesse de l'Église...
L'humanité qui compose l'Église subit le sort du temps, elle est ensevelie dans la mort ; mais cela ne suspend ni n'interrompt le témoignage de l'Église dans l'histoire tout au long des siècles.
Jésus l'a annoncé et promis : « Je suis avec vous tous les jours jusqu'à la fin des temps » (Mt 28,20).
Il l'avait également laissé entendre à Simon en lui donnant un nom nouveau : « Tu es Pierre et sur cette pierre je bâtirai mon Église, et la puissance de la mort n'aura pas de force contre elle » (Mt 16,18).

On peut tout de suite faire cette objection avec tant de gens aujourd'hui : que l'Église soit permanente, peut-être, elle dure depuis vingt siècles ; mais c'est justement parce qu'elle dure depuis si longtemps qu'elle est vieille...
L'Église, disent-ils, est vénérable du fait de son ancienneté..., mais elle ne vit pas de ce souffle actuel qui est toujours nouveau : elle n'est plus jeune.
Cette objection est forte...; il faudrait un long traité pour y répondre. Mais pour les esprits ouverts à la vérité, il pourrait suffire de dire que cette pérennité de l'Église est synonyme de jeunesse. « C'est une chose admirable à nos yeux » (Mt 21,42) : l'Église est jeune.

Ce qui est le plus étonnant, c'est que le secret de sa jeunesse c'est sa persistance inaltérable dans le temps.
Le temps ne fait pas vieillir l'Église ; il la fait grandir, il stimule sa vie et sa plénitude... Certes, tous ses membres meurent comme tous les mortels ; mais l'Église, elle, non seulement a un principe invincible d'immortalité au-delà de l'histoire ; elle possède aussi une force incalculable de renouveau.

 

HOMÉLIE DE SAINT JEAN CHRYSOSTOME

SUR LES ACTES DES APÔTRES.

En ces jours-là, Pierre se leva au milieu des disciples et parla. Parce qu’il est fervent, lui à qui le troupeau avait été confié par Le Christ, et parce qu’il est le premier du groupe, il est toujours le premier à prendre la parole.
Frères, il faut choisir parmi nous. Il remet la décision à la foule, il rend les candidats dignes de respect, et il écarte toute animosité envers les autres. Car les décisions importantes engendrent toujours de pareils inconvénients.
Quoi donc ? Est-ce que Pierre ne permettait pas au groupe de choisir ? Certes, mais pour qu’il ne paraisse pas avoir des préférences, il s’abstient.
Autrement Le Saint-Esprit aurait été laissé à l’écart. On en présenta deux, disent les Actes, Joseph Barsabbas, surnommé Justus, et Matthias.
Ce n’est pas Pierre qui les a présentés, mais tous les assistants. Quant à lui, il a fait une proposition en montrant qu’elle ne venait pas de lui, mais qu’elle remontait à une prophétie. Il s’est conduit comme un interprète, non comme un maître.

Il faut donc, dit-il, choisir parmi les hommes qui nous ont accompagnés. Remarquez comment il veut que ces nouveaux Apôtres soient des témoins oculaires.
Sans doute Le Saint-Esprit devait venir, mais Pierre attachait beaucoup d’importance à ce point.
Parmi les hommes qui nous ont accompagnés durant tout le temps où Le Seigneur Jésus a vécu parmi nous.
Il leur indique qu’ils doivent avoir vécu avec Lui et ne pas avoir été de simples disciples. En effet, au début, beaucoup de gens le suivaient.

Voyez comment il est dit : C’était l’un des deux disciples qui avaient entendu Jean-Baptiste et qui avaient suivi Jésus.
Durant tout le temps où Le Seigneur Jésus a vécu parmi nous, depuis son Baptême par Jean.

C’est exact, car aucun n’a connu ce qui a précédé, mais ils l’ont appris du Saint-Esprit.
Jusqu’au jour où il nous a été enlevé. Il faut donc que l’un d’entre eux devienne avec nous témoin de sa Résurrection.
Pierre n’a pas dit : témoin de tout le reste, mais seulement témoin de la Résurrection. Car il serait plus digne de Foi, le disciple qui pourrait dire : Celui qui mangeait, qui buvait, qui a été Crucifié, c’est celui-là qui est Ressuscité.

Par conséquent, il ne fallait pas qu’il soit témoin des époques précédentes, ni des suivantes, ni des miracles.
Ce qu’on exigeait, c’était qu’il soit témoin de la Résurrection. Tout le reste avait été manifesté et proclamé. Tandis que la Résurrection s’était accomplie dans le secret, elle n’était manifeste que pour quelques-uns.
Alors tous ensemble se mettent en prière et disent : Toi, Seigneur, qui connais le cœur de tous les hommes, montre-nous.
Toi, et non pas nous. C’était bien le moment de l’invoquer comme Celui qui connaît les cœurs, car c’était à Lui de faire l’élection, pas à eux.

Ils parlaient ainsi avec confiance car il fallait absolument en élire un. Et ils ne disent pas : Choisis, mais : Montre-nous l’élu et, selon le texte, celui que tu as choisi, car ils savent que Dieu a tout décidé à l’avance.
On tira au sort. Ils ne se jugeaient pas encore dignes de choisir par eux-mêmes ; c’est pourquoi ils veulent être éclairés par un signe.

 

Autre commentaire de ce jour.
http://evangeli.net/evangile/jour/V_14
Abbé Josep VALL i Mundó (Barcelona, Espagne).

Je vous ai dit cela pour que ma Joie soit en vous, et que vous soyez comblés de Joie.

Aujourd'hui l'Église nous rappelle le jour où les Apôtres choisirent ce disciple de Jésus qui devait remplacer Judas Iscariote.
Comme Saint Jean Chrysostome nous le dit avec justesse dans l'une de ses homélies, lorsqu'il s'agit de choisir des personnes qui doivent assumer une certaine responsabilité il se peut que nous devions faire face a des rivalités ou à des discussions.
C'est la raison pour laquelle Saint Pierre «se désintéressant de possibles jalousies», abandonne l'affaire au sort et à l'inspiration Divine.
Et ce Père de l'Église ajoute: «Car les décisions importantes engendrent trop souvent les rancœurs».

Dans l'Évangile de ce jour, le Seigneur parle aux Apôtres de la Joie qui doit être la leur: «que ma Joie soit en vous, et que vous soyez comblés de Joie» (Jn 15,11).
En effet, le Chrétien, comme Matthias, vivra heureux et avec une Joie sereine s'il assume les différents événements de la vie à partir de la grâce de la filiation Divine.
Autrement, il finira par se laisser emporter par les fausses rancœurs, d'absurdes jalousies ou toute autre sorte de préjugés.

La Joie et la Paix sont toujours les fruits de l'exubérance du dévouement apostolique et de notre lutte pour parvenir à la sainteté.
Elles sont le résultat logique et surnaturel de l'Amour de Dieu et de l’esprit de service au prochain.

Romano Guardini écrivait: «La source de la Joie est une source qui jaillit au plus profond de nous-mêmes. (...). C'est là où demeure Dieu.
Alors la Joie se déploie en nous rendant lumineux. Et tout ce qui est beau est perçu dans toute sa splendeur».
Quand nous ne sommes pas heureux nous devons prier comme le faisait Saint Thomas More: «Seigneur, donne-moi le sens de l'humour pour que je tire quelque bonheur de la vie et que j'en fasse part aux autres».
N'oublions pas non plus ce que Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus disait aussi: «Dieu, écartez moi des saints au visage triste, car un saint triste est un triste saint».

 

HYMNE : LES VOICI RASSEMBLÉS

Les voici rassemblés
Dans la maison du Père,
Les compagnons d'épreuve
Qui t'ont vu crucifié.
Tu ouvrais le passage,
Ils marchaient sur tes traces,
O Seigneur des Vivants.

Ils portaient dans leur cœur
Pour éclairer le monde
La mystérieuse image
De ta gloire humiliée.
Messagers d'espérance,
Ils semaient ta parole
Et c'est toi leur moisson.

Ils ont place au festin
Dans le Royaume en fête,
Pour avoir bu la coupe
De l'amour partagé.
Tu leur montres le Père
Et ta joie les habite,
O Jésus, Fils de Dieu !

 

HYMNE : FAÇONNÉS PAR LA PAROLE DU SEIGNEUR

Façonnés par la parole du Seigneur, 
Passés au crible de sa Passion, 
Et désormais revenus de toute peur, 
Apôtres de Jésus, pour son Église 
Vous êtes pierres de fondation 
Dont rien n'ébranle l'assise.

Mais de vous il fait encore ses ouvriers, 
Il se remet lui-même en vos mains : 
Lui, l'architecte, le maître du chantier, 
Devient la pierre d'angle qui vous porte, 
Pierre vivante et pain quotidien 
Pour qui l'annonce et l'apporte.

Quelle ivresse, pure et sobre, vous surprend ? 
Quelle folie d'amour et de feu ? 
Quelle sagesse plus folle que le vent ? 
L'Esprit souffle sur vous, hommes du large : 
Jetez en nous le désir de Dieu 
Et relancez notre marche !

 

HYMNE : UN GRAND VENT S'EST LEVÉ

Un grand vent s'est levé
dans la maison des Apôtres :
en toute langue
on entend publier les merveilles de Dieu.
Peuples, comprenez et chantez :

R/ Béni sois-tu, Esprit créateur,
qui renouvelles tout l'univers (alléluia) !

Royaumes de la terre, chantez pour Dieu,
jouez pour le Seigneur :

C'est lui qui donne à son peuple
force et puissance :

 

Oraison du matin (Office des Laudes).
Dieu qui as choisi Saint Matthias pour compléter le collège des Apôtres, accorde-nous, à sa Prière, puisque ton Amour nous appelle, d'être un jour au nombre des élus.

 

Parole de Dieu : (Ep 2, 19-22)… (Office des Laudes).
Vous n’êtes plus des étrangers ni des gens de passage, vous êtes citoyens du peuple saint, membres de la famille de Dieu, car vous avez été intégrés dans la construction qui a pour fondations les Apôtres et les prophètes ; et la pierre angulaire, c’est Le Christ Jésus Lui-même.
En Lui, toute la construction s’élève harmonieusement pour devenir un temple saint dans le Seigneur.
En Lui, vous êtes, vous aussi, des éléments de la construction pour devenir par L’Esprit Saint la Demeure de Dieu.

 

Parole de Dieu : (Ep 4, 11-13)… (Office des Vêpres).
Les dons que Le Christ a faits aux hommes, ce sont d'abord les Apôtres, puis les prophètes et les Missionnaires de l'Évangile, et aussi les pasteurs et ceux qui enseignent.
De cette manière, le peuple saint est organisé pour que les tâches du Ministère soient accomplies, et que se construise le Corps du Christ.
Au terme, nous parviendrons tous ensemble à l'unité dans la Foi et la vraie connaissance du Fils de Dieu, à l'état de l'Homme parfait, à la plénitude de la stature du Christ.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 15/05/2018