Eucharistie du Lundi 28 Mai 2018 : Lundi de la 8ème semaine du Temps Ordinaire (Année paire).

Eucharistie du Lundi 28 Mai 2018 : Lundi de la 8ème semaine du Temps Ordinaire (Année paire).

Fête de Saint Germain, Abbé puis Évêque de Paris (v. 496 † 576).
Fête du Vénérable Stefan Wyszyński, Cardinal polonais (1901-1981).


Textes du jour (1ère lecture, Psaume, Évangile) :
Première lettre de saint Pierre Apôtre 1,3-9… Psaume 111(110),1-2.5-6.9.10c… Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 10,17-27.
Commentaire de Saint Clément d'Alexandrie (150-v. 215), théologien.
Autre commentaire de la Bienheureuse Teresa de Calcutta (1910-1997), Fondatrice des Sœurs Missionnaires de la Charité.
Autre commentaire de l’Abbé Joaquim PETIT Llimona, L.C. (Barcelona, Espagne).
Hymne, Oraison et Parole de Dieu.

St germain de paris 11

Lundi 28 Mai 2018 : Fête de Saint Germain, Abbé puis Évêque de Paris (v. 496 † 576).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Saint Germain, Abbé puis Évêque de Paris.

Stefan wyszy ski

Lundi 28 Mai 2018 : Fête du Vénérable Stefan Wyszyński, Cardinal polonais (1901-1981).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Vénérable Stefan Wyszyński, Cardinal polonais.

 

LITURGIE DE LA PAROLE.

Première lettre de saint Pierre Apôtre 1,3-9.
Béni soit Dieu, le Père de Jésus Christ notre Seigneur : dans sa grande miséricorde, il nous a fait renaître grâce à la résurrection de Jésus Christ pour une vivante espérance,
pour l'héritage qui ne connaîtra ni destruction, ni souillure, ni vieillissement. Cet héritage vous est réservé dans les cieux,
à vous que la puissance de Dieu garde par la foi, en vue du salut qui est prêt à se manifester à la fin des temps.
Vous en tressaillez de joie, même s'il faut que vous soyez attristés, pour un peu de temps encore, par toutes sortes d'épreuves ;
elles vérifieront la qualité de votre foi qui est bien plus précieuse que l'or (cet or voué pourtant à disparaître, qu'on vérifie par le feu). Tout cela doit donner à Dieu louange, gloire et honneur quand se révélera Jésus Christ,
lui que vous aimez sans l'avoir vu, en qui vous croyez sans le voir encore ; et vous tressaillez d'une joie inexprimable qui vous transfigure,
car vous allez obtenir votre salut qui est l'aboutissement de votre foi.

 

Psaume 111(110),1-2.5-6.9.10c.
De tout cœur je rendrai grâce au Seigneur
dans l'assemblée, parmi les justes.
Grandes sont les œuvres du Seigneur ;
tous ceux qui les aiment s'en instruisent.

Il a donné des vivres à ses fidèles,
gardant toujours mémoire de son alliance.
Il a montré sa force à son peuple,
lui donnant le domaine des nations.

Il apporte la délivrance à son peuple ;
son alliance est promulguée pour toujours :
saint et redoutable est son nom.
À jamais se maintiendra sa louange.

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 10,17-27.
Jésus se mettait en route quand un homme accourut vers lui, se mit à genoux et lui demanda : « Bon maître, que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ? »
Jésus lui dit : « Pourquoi m'appelles-tu bon ? Personne n'est bon, sinon Dieu seul.
Tu connais les commandements : Ne commets pas de meurtre, ne commets pas d'adultère, ne commets pas de vol, ne porte pas de faux témoignage, ne fais de tort à personne, honore ton père et ta mère. »
L'homme répondit : « Maître, j'ai observé tous ces commandements depuis ma jeunesse. »
Posant alors son regard sur lui, Jésus se mit à l'aimer. Il lui dit : « Une seule chose te manque : va, vends tout ce que tu as, donne-le aux pauvres et tu auras un trésor au ciel ; puis viens et suis-moi. »
Mais lui, à ces mots, devint sombre et s'en alla tout triste, car il avait de grands biens.
Alors Jésus regarde tout autour de lui et dit à ses disciples : « Comme il sera difficile à ceux qui possèdent des richesses d'entrer dans le royaume de Dieu ! »
Les disciples étaient stupéfaits de ces paroles. Mais Jésus reprend : « Mes enfants, comme il est difficile d'entrer dans le royaume de Dieu.
Il est plus facile à un chameau de passer par le trou d'une aiguille qu'à un riche d'entrer dans le royaume de Dieu. »
De plus en plus déconcertés, les disciples se demandaient entre eux : « Mais alors, qui peut être sauvé ? »
Jésus les regarde et répond : « Pour les hommes, cela est impossible, mais pas pour Dieu ; car tout est possible à Dieu. »

 

Commentaire du jour.
Saint Clément d'Alexandrie (150-v. 215), théologien.
Homélie « Quel riche peut être sauvé ? » (trad. coll. Icthus, t. 6, p. 28 rev.)

« Bon maître, que dois-je faire pour avoir en héritage la Vie éternelle ? »

Ignorer Dieu, c'est mourir ; le connaître, vivre en Lui, l'aimer, essayer de lui ressembler, voilà la seule Vie.
Si vous désirez la Vie éternelle..., cherchez d'abord à le connaître même si « personne ne le connaît, si ce n'est Le Fils et celui à qui Le Fils veut bien le révéler » (Mt 11,27).
Après Dieu, connaissez la grandeur du Rédempteur et sa grâce inestimable ; « la Loi, dit l'apôtre Jean, a été donnée par Moïse, mais la Grâce et la Vérité nous ont été données par Jésus-Christ » (1,17)...
Si la Loi de Moïse pouvait nous donner la Vie éternelle, pourquoi Notre Sauveur serait-il venu au monde et aurait-il souffert pour nous depuis sa naissance jusqu'à la mort, parcourant toute une vie humaine ?
Pourquoi le jeune homme qui accomplissait si fidèlement depuis sa jeunesse les commandements de la Loi, se serait-il jeté aux pieds d'un autre pour demander l'immortalité ?

Ce jeune homme observait toute la Loi, et s'y était attaché dès sa jeunesse... Mais il sent bien que s'il ne manque rien à sa vertu, la Vie lui fait encore bien défaut.
C'est pourquoi il vient la demander à Celui qui seul peut l'accorder ; il est sûr d'être en règle avec la Loi, cependant il implore Le Fils de Dieu...
Les amarres de la Loi le défendaient mal du roulis ; inquiet, il quitte ce mouillage dangereux et vient jeter l'ancre au port du Sauveur. 

Jésus ne lui reproche pas d'avoir manqué à la Loi, mais il se met à l'aimer, ému par cette application de bon élève.
Toutefois il le déclare encore imparfait... : il est bon ouvrier de la Loi, mais paresseux pour la Vie éternelle.
La sainte Loi est comme un pédagogue qui achemine vers les Commandements parfaits de Jésus (Ga 3,24) et vers sa Grâce.

Jésus est « l'aboutissement de la Loi pour que soit donné la Justice à tous ceux qui croient en Lui » (Rm 10,4).

 

Commentaire du jour.
Bienheureuse Teresa de Calcutta (1910-1997), Fondatrice des Sœurs Missionnaires de la Charité.
No Greater Love, p. 47 (trad. Il n’y a pas de plus grand amour, Lattès 1997, p. 104)

« Il s’en alla tout triste, car il avait de grands biens »

Nous ne considérons pas avoir le droit de juger les riches. Nous ne désirons pas une lutte entre les classes, mais une rencontre entre les classes, rencontre dans laquelle le riche sauve le pauvre, et le pauvre sauve le riche.

Face à Dieu, notre pauvreté est notre humble manière d’admettre et d’accepter notre état de péché, d’impuissance et d’extrême néant ; notre manière de reconnaître notre état de dénuement, mais qui s’exprime comme une Espérance en Lui, comme une attente à recevoir toute chose de Lui en tant que Notre Père.
Notre pauvreté devrait être une authentique pauvreté évangélique — aimable, tendre, heureuse, vécue d’un cœur ouvert, toujours prête à donner un signe d’Amour.
La pauvreté est Amour avant d’être renoncement.
Pour aimer, il est nécessaire de donner. Pour donner, il est nécessaire d’être libre de tout égoïsme.

 

Autre commentaire de ce jour.
http://evangeli.net/evangile/jour/IV_73
Abbé Joaquim PETIT Llimona, L.C. (Barcelona, Espagne).

Va, vends tout ce que tu as, donne-le aux pauvres et tu auras un trésor au Ciel; puis viens et suis-moi

Aujourd'hui, la liturgie nous offre un Évangile qui ne peut laisser indifférent si on l'aborde avec un cœur sincère.
Personne ne doutera des bonnes intentions de ce jeune homme qui s'approcha de Jésus pour lui demander: «Bon maître, que dois-je faire pour avoir en héritage la Vie éternelle?» (Mc 10,17).
Si l'on s'en tient à ce que nous conte Saint Marc, il est clair que dans ce cœur nichait le besoin de quelque chose de plus, car il est facile de supposer que —comme tout bon israélite— il connaissait très bien ce que la Loi disait à ce sujet, mais en son for intérieur, il était désireux d'aller plus loin; voilà pourquoi il s'adresse à Jésus.

Dans notre vie intérieure, nous devons apprendre à dépasser cette vision qui réduit la Foi à un pur accomplissement.
La Foi, c'est bien davantage. C'est une adhésion du cœur à Quelqu'un, qui est Dieu. Quand nous mettons notre cœur dans quelque chose, nous y mettons aussi notre vie et, dans le cas de la Foi, nous surmontons alors le conformisme qui paraît aujourd'hui tenailler l'existence de tant de croyants.
Celui qui aime ne se contente pas de donner n'importe quoi; il cherche une relation personnelle, intime; il profite du moindre détail et sait découvrir en tout, une occasion de grandir en Amour.
Celui qui aime se donne.

En réalité, la réponse de Jésus à la question du jeune homme est une porte ouverte sur ce don total par Amour: «Va, vends tout ce que tu as, donne-le aux pauvres et tu auras un trésor au Ciel; puis viens et suis-moi» (Mc 10,21).
Ce n'est pas le simple abandon de ce que l'on a, mais un abandon qui est don de soi, expression authentique de l'Amour.
Ouvrons donc notre cœur à cet Amour-donation. Vivons sur ce registre notre relation avec Dieu. Prier, servir, travailler, se dépasser, se sacrifier: chemins du don de soi, chemins d'Amour.
Que Le Seigneur trouve en nous non seulement un cœur sincère, mais aussi un cœur généreux et ouvert aux exigences de l'Amour.
Car, selon les mots de Jean-Paul II, «l'Amour qui vient de Dieu, Amour tendre et responsable, est source d'exigences profondes et radicales».

 

HYMNE : ESPRIT DE DIEU, TRÈS PUR AMOUR

Esprit de Dieu, très pur Amour, 
Descends dans notre nuit obscure ; 
Le temps nous tient, la chair nous dure, 
Esprit de feu, très pur Amour !

Cœur du Très-Haut, soleil du Christ, 
Console-nous du grand hiver ; 
Transforme avec nous l’univers, 
Vigne de grâce, Hôte infini !

Esprit de Dieu, très pur Amour, 
Descends dans notre nuit obscure ; 
La soif nous tient, la mort nous dure, 
Esprit de vie, très pur Amour !

Notre âme attend, notre âme a faim,
Sage conseil, ô Vérité,
De voir dans la pleine clarté
Le fruit parfait de tes desseins !

Esprit de Dieu, très pur Amour, 
Descends dans notre nuit obscure ; 
Destin nous tient, douleur nous dure, 
Esprit de paix, très pur Amour !

Unique Amour, fais-nous ta proie,
Plie notre orgueil, panse nos plaies ;
De ta vigueur viens nous brûler,
Souffle de Dieu, Flamme de joie !

Esprit de Dieu, très pur Amour,
Descends dans notre nuit obscure ; 
La chair nous tient, le temps nous dure,
Esprit du ciel, très pur Amour !

 

HYMNE : UN JOUR NOUVEAU COMMENCE

Un jour nouveau commence, 
Un jour reçu de toi, 
Père, 
Nous l’avons remis d’avance 
En tes mains tel qu’il sera.

Émerveillés ensemble, 
Émerveillés de toi, 
Père, 
Nous n’avons pour seule offrande 
Que l’accueil de ton amour.

Marqués du goût de vivre, 
Du goût de vivre en toi, 
Père, 
Nous n’avons pas d’autres vivres 
Que la faim du pain rompu.

Comment chanter ta grâce, 
Comment chanter pour toi, 
Père, 
Si nos cœurs ne veulent battre 
De l’espoir du Corps entier ?

Le jour nouveau se lève 
Le jour connu de toi, 
Père ; 
Que ton Fils dans l’homme achève 
La victoire de la croix !

 

HYMNE : FRAPPE À MA PORTE

Frappe à ma porte, 
Toi qui viens me déranger. 
Frappe à ma porte, 
Tu viens me ressusciter.

R/ Je ne sais ni le jour ni l’heure, 
Mais je sais que c’est toi, Seigneur.

Frappe à ma porte 
Tout le vent de ton Esprit. 
Frappe à ma porte 
Le cri de tous mes frères.

Frappe à ma porte
Le cri de tes affamés.
Frappe à ma porte
La chaîne du prisonnier.

Frappe à ma porte,
Toi, la misère du monde.
Frappe à ma porte
Le Dieu de toute ma joie.

 

Oraison du matin (Office des Laudes).
Tu demandes à l’humanité, Dieu Créateur, de se perfectionner de jour en jour et d’achever par son travail l’œuvre immense de la Création ; aide-nous à faire que tous les hommes aient des conditions de travail qui respectent leur dignité : qu’en s’efforçant d’améliorer leur propre sort, ils agissent avec un esprit de solidarité et de service.

 

Parole de Dieu : (Jdt 8, 25-26a.27b)… (Office des Laudes).
Rendons grâce au Seigneur Notre Dieu qui nous éprouve comme nos pères. Rappelez-vous tout ce qu’il a fait avec Abraham et combien il a éprouvé Isaac et tout ce qui arriva à Jacob. C’est pour les avertir que Le Seigneur flagelle ceux qui s’approchent de Lui.

 

Parole de Dieu : (1 Th 3, 12-13)… (Office des Vêpres).
Que Le Seigneur vous donne, entre vous et à l’égard de tous les hommes, un Amour de plus en plus intense et débordant, comme celui que nous avons pour vous.
Et qu’ainsi il vous établisse fermement dans une sainteté sans reproche devant Dieu Notre Père, pour le jour où Notre Seigneur Jésus viendra avec tous les saints.

Ajouter un commentaire