Eucharistie du Vendredi 04 Mai 2018 : Vendredi de la 5ème semaine de Pâques.

Eucharistie du Vendredi 04 Mai 2018 : Vendredi de la 5ème semaine de Pâques.

Fête de Saint Sylvain de Gaza, Évêque de Gaza, martyr et ses 39 compagnons (✝ 311).
Fête de Sainte Pélagie, Martyre à Tarse (3ème s.).
Fête du Bienheureux Tommaso Acerbis d'Olera, Frère Capucin (✝ 1631).
Fête du Bienheureux Jean-Martin Moyë, Prêtre de la Société des Missions étrangères de Paris, Fondateur des « Sœurs de la Divine Providence » (1730-1793).


Textes du jour (1ère lecture, Psaume, Évangile) :
Livre des Actes des Apôtres 15,22-31… Psaume 57(56),8-9.10-12… Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 15,12-17.
Commentaire de Saint Grégoire le Grand (v. 540-604), Pape et Docteur de l'Église.
Autre commentaire de Saint Clément de Rome, Pape de 90 à 100 environ.
Autre commentaire de l’Abbé Carles ELÍAS i Cao (Barcelona, Espagne).
Hymne, Oraison et Parole de Dieu.

Saint sylvain de gaza 11

Vendredi 04 Mai 2018 : Fête de Saint Sylvain de Gaza, Évêque de Gaza, martyr et ses 39 compagnons (✝ 311).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Saint Sylvain de Gaza.

Pelagie

Vendredi 04 Mai 2018 : Fête de Sainte Pélagie, Martyre à Tarse (3ème s.).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur elle, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Sainte Pélagie, Martyre à Tarse.

Olera statua tommaso acerbis

Vendredi 04 Mai 2018 : Fête du Bienheureux Tommaso Acerbis d'Olera, Frère Capucin (✝ 1631).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Bienheureux Tommaso Acerbis d'Olera.

Peinture1215072817

Vendredi 04 Mai 2018 : Fête du Bienheureux Jean-Martin Moyë, Prêtre de la Société des Missions étrangères de Paris, Fondateur des « Sœurs de la Divine Providence » (1730-1793).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Bienheureux Jean-Martin Moyë.

 

LITURGIE DE LA PAROLE.

Livre des Actes des Apôtres 15,22-31.
Les Apôtres et les Anciens, décidèrent, avec toute l'Église, de choisir parmi eux des hommes qu'ils enverraient à Antioche avec Paul et Barnabé. C'étaient des hommes qui avaient de l'autorité parmi les frères : Jude (appelé aussi Barsabbas) et Sila.
Voici la lettre qu'ils leur confièrent : « Les Apôtres et les Anciens saluent fraternellement les païens convertis, leurs frères, qui résident à Antioche, en Syrie et en Cilicie.
Nous avons appris que quelques-uns des nôtres, sans aucun mandat de notre part, sont allés tenir des propos qui ont jeté chez vous le trouble et le désarroi.
Nous avons décidé à l'unanimité de choisir des hommes que nous enverrions chez vous, avec nos frères bien-aimés Barnabé et Paul
qui ont consacré leur vie à la cause de notre Seigneur Jésus Christ.
Nous vous envoyons donc Jude et Silas, qui vous confirmeront de vive voix ce qui suit :
L'Esprit Saint et nous-mêmes avons décidé de ne pas faire peser sur vous d'autres obligations que celles-ci, qui s'imposent :
vous abstenir de manger des aliments offerts aux idoles, du sang, ou de la viande non saignée, et vous abstenir des unions illégitimes. En évitant tout cela, vous agirez bien. Courage ! »
Alors on invita les messagers à se mettre en route, et ils se rendirent à Antioche. Ayant réuni l'assemblée des fidèles, ils communiquèrent la lettre.
A sa lecture, tous se réjouirent de l'encouragement qu'elle apportait.

 

Psaume 57(56),8-9.10-12.
Mon cœur est prêt, mon Dieu,
mon cœur est prêt !
Je veux chanter, jouer des hymnes !

Éveille-toi, ma gloire !
Éveillez-vous, harpe, cithare,
que j'éveille l'aurore !

Je te rendrai grâce parmi les peuples, Seigneur,
et jouerai mes hymnes en tous pays.
Ton amour est plus grand que les cieux,

ta vérité, plus haute que les nues.
Dieu, lève-toi sur les cieux :
que ta gloire domine la terre !

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 15,12-17.
A l'heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples : " Mon commandement, le voici : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés.
Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis.
Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande.
Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ignore ce que veut faire son maître ; maintenant, je vous appelle mes amis, car tout ce que j'ai appris de mon Père, je vous l'ai fait connaître.
Ce n'est pas vous qui m'avez choisi, c'est moi qui vous ai choisis et établis afin que vous partiez, que vous donniez du fruit, et que votre fruit demeure. Alors, tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous l'accordera.
Ce que je vous commande, c'est de vous aimer les uns les autres.

 

Commentaire du jour.
Saint Grégoire le Grand (v. 540-604), Pape et Docteur de l'Église.
Homélies sur les Évangiles, n° 27 ; PL 76, 1204 (trad. Jean expliqué, DDB 1985, p. 119 rev.)

« Mon Commandement, le voici : aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés »

Toutes les paroles sacrées de l'Évangile sont remplies des Commandements du Seigneur. Pourquoi donc Le Seigneur dit-il que l'Amour est son Commandement à Lui ?
« Voici quel est mon Commandement : vous aimer les uns les autres. »
C'est que tout Commandement découle du seul Amour, que tous les préceptes n'en sont qu'un, et qu'ils reposent sur le seul fondement de la Charité.
Les branches d'un arbre sortent de la même racine : ainsi toutes les vertus naissent de la seule Charité.
La branche d'une bonne œuvre ne reste pas verte, si elle se détache de la racine de la Charité. Les Commandements du Seigneur sont donc multiples, et en même temps ils sont un – multiples par la diversité de leurs œuvres, un dans la racine de l'Amour.

Comment garder cet Amour ? Le Seigneur Lui-même le laisse entendre : dans la plupart des préceptes de son Évangile, il ordonne à ses amis de s'aimer en Lui, et d'aimer leurs ennemis à cause de Lui.
Celui qui aime son ami en Dieu et son ennemi à cause de Dieu possède la vraie Charité.

Il est des hommes qui aiment leurs proches, mais seulement à cause des sentiments d'affection qui naissent de la parenté naturelle...
Les paroles sacrées de l'Évangile ne font à ces hommes aucun reproche. Mais ce que l'on accorde spontanément à la nature est une chose, ce que l'on doit par Charité à l'obéissance en est une autre.
Les hommes dont je viens de parler aiment sans doute leur prochain..., mais selon la chair et non selon l'esprit...
En disant : « Voici mon Commandement : vous aimer les uns les autres », Le Seigneur a donc tout de suite ajouté : « comme je vous ai aimés ».
Ces paroles signifient clairement : « Aimez pour la même raison que je vous ai aimés ».

 

Commentaire du jour.
Saint Clément de Rome, Pape de 90 à 100 environ.
Première épître aux Corinthiens, 49 (trad. bréviaire 2e mar. rev.).

« Mon Commandement, le voici : aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés »

Que celui qui a l’Amour dans Le Christ pratique les Commandements du Christ. Qui pourra expliquer ce lien de l’Amour de Dieu ? (cf Col 3,14)
Qui est capable d’exprimer la grandeur de sa beauté ? Les hauteurs où nous porte l’Amour sont inexprimables.
L’Amour nous unit à Dieu, « l’Amour couvre la multitude des péchés » (1P 4,8).
L’Amour supporte tout ; l’amour est patient pour tout ; rien de mesquin dans l’Amour, rien de méprisant ; l’Amour ne connaît pas la division, ne pousse pas à la révolte ; l’Amour agit toujours dans la concorde ; c’est dans l’Amour que tous les élus de Dieu ont obtenu la perfection ; sans l’Amour, rien n’est agréable à Dieu.
C’est dans l’Amour que le Maître nous a fait venir à Lui. C’est à cause de son Amour pour nous que Jésus-Christ Notre Seigneur a donné son Sang pour nous, selon la Volonté de Dieu, sa Chair pour notre chair, sa Vie pour nos vies.

Vous voyez, mes bien-aimés, combien l’Amour est quelque chose de grand et d’admirable : il est impossible d’expliquer sa perfection.
Qui sera capable d’y arriver sinon ceux que Dieu en a rendus dignes ? Prions-le donc, et demandons à sa Miséricorde d’être trouvés dans l’Amour, irréprochables et loin de tout parti pris humain.
Depuis Adam jusqu’aujourd’hui, toutes les générations ont disparu ; mais ceux qui, par la grâce de Dieu, ont été rendus parfaits, demeurent dans le séjour des Saints, qui seront manifestés lorsque Le Christ apparaîtra dans son règne…

Heureux sommes-nous, mes bien-aimés, si nous accomplissons les Commandements de Dieu dans la concorde qui vient de l’Amour, pour que nos péchés soient pardonnés à cause de l’Amour.

 

Autre commentaire de ce jour.
http://evangeli.net/evangile/jour/III_44
Abbé Carles ELÍAS i Cao (Barcelona, Espagne).

Mon Commandement, le voici: Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés.

Aujourd'hui, Le Seigneur nous invite à l'Amour fraternel: «Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés» (Jn 15,12), c'est-à-dire, comme vous me l'avez vu faire et comme vous me verrez encore le faire.
Jésus te parle comme à un ami, car Il t'a dit que Le Père t'appelle, qu'il te veut apôtre et qu'il t'envoie pour donner du fruit, un fruit qui se manifeste dans l'Amour.
Selon Saint Jean-Chrysostome, «si l'Amour était répandu partout, il en naîtrait une infinité de biens».

Aimer, c'est donner sa vie. Les époux le savent qui, par Amour, font donation réciproque de leur vie et assument la responsabilité d'être parents, acceptant aussi l'abnégation et le sacrifice de leur temps et de leur être en faveur de ceux qu'ils doivent soigner, protéger, éduquer et former comme des personnes.
Les Missionnaires le savent, qui donnent leur vie pour l'Évangile, avec ce même esprit Chrétien de sacrifice et d'abnégation.
Et les Religieux, les Prêtres et les Évêques le savent, tout disciple de Jésus qui s'engage auprès du Sauveur le sait.

Jésus t'a dit un moment avant quelle est la condition de l'Amour, donner du fruit: «Si le grain de blé ne tombe en terre et ne meurt, il reste seul; mais s'il meurt, il donne beaucoup de fruit» (Jn 12,24).
Jésus t'invite à perdre ta vie, à la Lui donner sans crainte, à mourir à toi-même pour pouvoir aimer ton frère de l'Amour du Christ, d'un Amour surnaturel.
Jésus t'invite à parvenir à un Amour agissant, bienfaisant et concret; l'apôtre Jacques l'avait compris quand il disait:
«Si un frère ou une sœur sont nus, s'ils manquent de leur nourriture quotidienne, et que l'un d'entre vous leur dit: ‘allez en paix, chauffez-vous, rassasiez-vous’, et sans leur donner ce qui est nécessaire à leur corps, à quoi cela sert-il?
Ainsi en est-il de la Foi: si elle n'a pas les œuvres, elle est tout à fait morte» (2,15-17).

 

HYMNE : PÂQUE DE JÉSUS CHRIST SAUVEUR !

Pâque de Jésus Christ Sauveur !
Il règne en sa victoire,
Triomphe de l'amour :
Ses bras ouverts en croix
Dressent vers Dieu
L'angoisse de la vie
Et portent vers lui nos cœurs.

Vivre ressuscités pour Dieu
Dans la lumière neuve,
Aurore de la joie :
Les hommes surgiront
Au grand espoir
Qui monte dans leur corps
À l'aube de ce matin.

Peuple des baptisés, marqués
Du Sceau de la promesse,
Témoins de Jésus Christ,
Venez manger la chair,
Boire le sang
Du Fils aimé de Dieu
Pour vivre de son Esprit.

L'heure paraît déjà : veillez !
Car Dieu dresse la table
Aux noces de l'Agneau :
Le Maître et le Seigneur
Vient nous servir
Le vin de son retour :
Victoire de charité.

 

HYMNE : LUMIÈRE AUX NUITS DE MORT

R/Lumière aux nuits de mort,
feu de Pâque aujourd'hui,
allume un chant d'espoir,
Dieu de Pâque dans nos vies.

Fini le temps du Golgotha,
fini le cri du Fils de l'homme,
finie la croix,
sinon pour l'homme
que nous sommes.
Où donc est ta victoire,
Jésus ressuscité ?

Fini le temps du Serviteur,
fini le soir du Fils de l'homme,
finie la peur,
sinon pour l'homme
que nous sommes.
Où donc est ta victoire,
Jésus ressuscité ?

Premier réveil au Dieu de vie,
premier matin du Fils de l'homme,
premier réveil
aussi pour l'homme
que nous sommes.
Où donc est ta victoire,
ô mort du Premier-Né ?

Encore le temps des Golgotha,
encore la soif au cœur de l'homme,
immense croix
du Fils de l'homme
que nous sommes.
Où donc est ta victoire,
ô mort du Premier-Né ?

Viendra le temps de nos soleils,
viendra ton jour, ô Fils de l'homme,
en toi réveil
de tout cet homme
que nous sommes.
Ton Souffle est notre Pâque,
Jésus ressuscité !

 

HYMNE : LE SEIGNEUR VIT ! PLUS DE LARMES,

Le Seigneur vit ! Plus de larmes,
plus de plaintes, plus de peurs !
Ni la mort, ni le sépulcre,
de lui n'ont été vainqueurs !
Il n'est pas entre les morts,
celui qui pour toujours vivra !
Jésus vit, et la nouvelle
par le monde s'en ira !

Si le Christ ne ressuscite,
vaine alors est notre foi !
Mais il tient cette promesse :
Vous vivrez tous comme moi !
Par Adam nous vient la mort.
La vie, Jésus nous l'a donnée !
Plus de peur ! C'est la victoire
du Seigneur ressuscité !

La mort tient de notre faute,
du péché, son aiguillon.
N'ayez crainte, Jésus donne
et la vie et le pardon.
Rendons grâces ! Dieu le Père
nous veut en sécurité.
En Jésus, si l'homme espère,
il vivra l'éternité !

 

Oraison du matin (Office des Laudes).
Nous t'en prions, Dieu tout-puissant, conforme notre cœur à la Vérité du mystère Pascal que nous célébrons dans la Joie : qu'il nous protège par sa force et nous apporte le Salut.

 

Parole de Dieu : (Ac 5, 30-32)… (Office des Laudes).
Le Dieu de nos pères a ressuscité Jésus, que vous aviez exécuté en le pendant au bois du supplice.
C’est Lui que Dieu, par sa puissance, a élevé en faisant de Lui le Chef, le Sauveur, pour apporter à Israël la conversion et le Pardon des péchés.
Quant à nous, nous sommes les témoins de tout cela, avec L’Esprit-Saint, que Dieu a donné à ceux qui lui obéissent.

 

Parole de Dieu : (He 5, 8-10)… (Office des Vêpres).
Bien qu’il soit Le Fils, Le Christ a pourtant appris l’obéissance par les souffrances de sa Passion ; et, ainsi conduit à sa perfection, il est devenu pour tous ceux qui lui obéissent la cause du Salut éternel.
Car Dieu l’a proclamé Grand-Prêtre selon le Sacerdoce de Melkisédek.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 04/05/2018