Eucharistie du Samedi 11 Novembre 2017 : Samedi de la 31ème semaine du Temps Ordinaire (Année impaire).

Eucharistie du Samedi 11 Novembre 2017 : Samedi de la 31ème semaine du Temps Ordinaire (Année impaire).

L’Église fait mémoire (obligatoire) de la Fête de Saint Martin de Tours, Évêque de Tours, Apôtre des Gaules (c. 316-397).

Fête de Sainte Marine de Nagasaki, Tertiaire Dominicaine et martyre († 1634).
Fête de Saint Barthélemy, Abbé à Grottaferrata (Latium) et compagnon de Saint Nil († 1065).
Fête du Bienheureux Vincent Eugène Bossilkov, Évêque de Nicopoli, Passioniste et martyr (1900-1952).
Fête de la Bienheureuse Alice Kotowska, martyre (1899-† 1939).


Textes du jour (1ère lecture, Psaume, Évangile) :
Lettre de saint Paul Apôtre aux Romains 16,3-9.16.22-27… Psaume 145(144),2-3.4-5.10-11… Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 16,9-15.
Commentaire de Saint Grégoire le Grand (v. 540-604), Pape et Docteur de l'Église.
Autre commentaire de Saint Grégoire de Nazianze (330-390), Évêque et Docteur de l'Église.
Autre commentaire de Frère Dominique, Moine de la Famille de Saint Joseph.
Autre commentaire de l’Abbé Joaquim FORTUNY i Vizcarro (Cunit, Tarragona, Espagne).
Hymne, Oraison et Parole de Dieu.

Nolay st martin

Samedi 11 Novembre 2017 : Fête de Saint Martin de Tours, Évêque de Tours, Apôtre des Gaules (c. 316-397).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Saint Martin de Tours, Évêque de Tours.

234d14e68c2b4cdc58f4334cdc4f09 2

Samedi 11 Novembre 2017 : Fête de Sainte Marine de Nagasaki, Tertiaire Dominicaine et martyre († 1634).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur elle, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Sainte Marine de Nagasaki.

90509 2

Samedi 11 Novembre 2017 : Fête de Saint Barthélemy, Abbé à Grottaferrata (Latium) et compagnon de Saint Nil († 1065).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Saint Barthélemy, Abbé à Grottaferrata (Latium).

Bx eugene bossilkov 2

Samedi 11 Novembre 2017 : Fête du Bienheureux Vincent Eugène Bossilkov, Évêque de Nicopoli, Passioniste et martyr (1900-1952).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Bienheureux Vincent Eugène Bossilkov.

Zmartwychwstanki clip image012 2

Samedi 11 Novembre 2017 : Fête de la Bienheureuse Alice Kotowska, martyre (1899-† 1939).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur elle, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Bienheureuse Alice Kotowska.

 

LITURGIE DE LA PAROLE.

Lettre de saint Paul Apôtre aux Romains 16,3-9.16.22-27.
Saluez de ma part Prisca et Aquilas, mes compagnons de travail en Jésus Christ,
eux qui ont risqué leur tête pour me sauver la vie ; je ne suis d’ailleurs pas seul à leur être reconnaissant, toutes les Églises des nations le sont aussi.
Saluez l’Église qui se rassemble dans leur maison. Saluez mon cher Épénète, qui fut le premier à croire au Christ dans la province d’Asie.
Saluez Marie, qui s’est donné beaucoup de peine pour vous.
Saluez Andronicos et Junias qui sont de ma parenté. Ils furent mes compagnons de captivité. Ce sont des apôtres bien connus ; ils ont même appartenu au Christ avant moi.
Saluez Ampliatus, qui m’est cher dans le Seigneur.
Saluez Urbain, notre compagnon de travail dans le Christ, et mon cher Stakys.
Saluez-vous les uns les autres par un baiser de paix. Toutes les Églises du Christ vous saluent.
Moi aussi, Tertius, à qui cette lettre a été dictée, je vous salue dans le Seigneur.
Gaïus vous salue, lui qui me donne l’hospitalité, à moi et à toute l’Église. Éraste, le trésorier de la ville, et notre frère Quartus vous saluent.
[…]
À Celui qui peut vous rendre forts selon mon Évangile qui proclame Jésus Christ : révélation d’un mystère gardé depuis toujours dans le silence,
mystère maintenant manifesté au moyen des écrits prophétiques, selon l’ordre du Dieu éternel, mystère porté à la connaissance de toutes les nations pour les amener à l’obéissance de la foi,
à Celui qui est le seul sage, Dieu, par Jésus Christ, à lui la gloire pour les siècles. Amen.

 

Psaume 145(144),2-3.4-5.10-11.
Chaque jour je te bénirai,
je louerai ton nom toujours et à jamais.
Il est grand, le Seigneur, hautement loué ;
à sa grandeur, il n'est pas de limite.

D'âge en âge, on vantera tes œuvres, on proclamera tes exploits.
Je redirai le récit de tes merveilles, ton éclat, ta gloire et ta splendeur.
Que tes œuvres, Seigneur, te rendent grâce
et que tes fidèles te bénissent !

Ils diront la gloire de ton règne,
ils parleront de tes exploits.

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 16,9-15.
Eh bien moi, je vous le dis : Faites-vous des amis avec l’argent malhonnête, afin que, le jour où il ne sera plus là, ces amis vous accueillent dans les demeures éternelles.
Celui qui est digne de confiance dans la moindre chose est digne de confiance aussi dans une grande. Celui qui est malhonnête dans la moindre chose est malhonnête aussi dans une grande.
Si donc vous n’avez pas été dignes de confiance pour l’argent malhonnête, qui vous confiera le bien véritable ?
Et si, pour ce qui est à autrui, vous n’avez pas été dignes de confiance, ce qui vous revient, qui vous le donnera ?
Aucun domestique ne peut servir deux maîtres : ou bien il haïra l’un et aimera l’autre, ou bien il s’attachera à l’un et méprisera l’autre. Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’argent. »
Quand ils entendaient tout cela, les pharisiens, eux qui aimaient l’argent, tournaient Jésus en dérision.
Il leur dit alors : « Vous, vous êtes de ceux qui se font passer pour justes aux yeux des gens, mais Dieu connaît vos cœurs ; en effet, ce qui est prestigieux pour les gens est une chose abominable aux yeux de Dieu.

 

Commentaire du jour.
Saint Grégoire le Grand (v. 540-604), Pape et Docteur de l'Église.
Commentaire moral du livre de Job, 34 (trad. Soleil Levant 1964 rev.)

« Aucun domestique ne peut servir deux maîtres »

Vouloir mettre son espoir et sa confiance en des biens passagers, c'est vouloir poser des fondations dans une eau courante.
Tout passe ; Dieu demeure. S'attacher au transitoire c'est se détacher du permanent.
Qui donc, emporté par les tourbillons agités d'un rapide, peut demeurer fixe à sa place dans ce torrent bouillonnant ?
Si donc on veut refuser d'être emporté par le courant, il faut fuir tout ce qui coule ; sinon l'objet de notre amour nous contraindra à en arriver à ce que l'on veut précisément éviter. Celui qui s'accroche à des biens transitoires sera sûrement entraîné là où dérivent ces choses auxquelles il s'accroche.

La première chose à faire donc est de se garder d'aimer les biens matériels ; la seconde, de ne pas mettre toute sa confiance dans ceux de ces biens qui nous sont confiés pour en user et non pour en jouir.
L'âme attachée à des biens qui ne font que passer perd très vite sa propre stabilité. Le courant de la vie actuelle entraîne celui qu'il porte, et c'est une illusion folle, pour celui qu'emporte ce courant de vouloir s'y tenir debout.

 

Commentaire du jour.
Saint Grégoire de Nazianze (330-390), Évêque et Docteur de l'Église.
Homélie 14, sur l'amour des pauvres, § 23-25 ; PG 35,887 (trad. Solesmes, Lectionnaire, t. 2, p. 161 rev.; cf bréviaire 1er lundi carême)

« Celui qui est digne de confiance dans une petite affaire est digne de confiance aussi dans une grande »

Tu dois savoir d'où vient pour toi l'existence, le souffle, l'intelligence et ce qu'il y a de plus précieux, la connaissance de Dieu, d'où vient l'Espérance du Royaume de Cieux et celle de contempler la Gloire que tu vois aujourd'hui de manière obscure, comme dans un miroir, mais que tu verras demain dans toute sa pureté et son éclat (1Co 13,12).
D'où vient que tu sois fils de Dieu, héritier avec Le Christ (Rm 8,16-17) et, j'oserai dire, que tu sois toi-même un dieu ? D'où vient tout cela et par qui ?

Ou encore, pour parler de choses moins importantes, celles qui se voient : qui t'a donné de voir la beauté du Ciel, la course du soleil, le cycle de la lune, les étoiles innombrables et, en tout cela, l'harmonie et l'ordre qui les conduisent ?...
Qui t'a donné la pluie, l'agriculture, les aliments, les arts, les lois, la cité, une vie civilisée, des relations familières avec tes semblables ?

N'est-ce pas de Celui qui, avant toute chose et en retour de tous ses dons, te demande d'aimer les hommes ?...
Alors que Lui, Notre Dieu et Notre Seigneur, n'a pas honte d'être appelé Notre Père, allons-nous renier nos frères ?
Non, mes frères et mes amis, ne soyons pas des gérants malhonnêtes des biens qui nous sont confiés.

 

Autre commentaire du jour.
http://www.homelies.fr/homelie,,4378.html
Frère Dominique, Moine de la Famille de Saint Joseph.

Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’argent.

Les versets de l’Évangile que nous entendons aujourd’hui sont ceux par lesquels Jésus conclut la parabole du « gérant trompeur », cet homme qui, démasqué par son maître et renvoyé, s’en fut remettre leurs dettes aux débiteurs de son maître afin de se préparer des amitiés favorisant son avenir proche.
Jésus voulait ainsi expliquer que, à la manière des enfants du monde qui sont habiles pour préparer leur avenir, les enfants du Royaume doivent s’appliquer à préparer leur propre avenir.
Il nous dit ainsi que cette préparation se fait notamment en partageant avec les pauvres : « Faites-vous des amis avec l'Argent trompeur, afin que, le jour où il ne sera plus là, ces amis vous accueillent dans les Demeures éternelles ». L’argent devient alors un bon moyen au service d’un but estimable.

Puis Jésus insiste sur les qualités qu’il veut souligner. En effet, il ne donne pas en exemple la tromperie – « Si vous n'avez pas été dignes de confiance avec l'Argent trompeur, qui vous confiera le bien véritable ? » – mais la confiance que l’on peut mettre dans un bon intendant – « Celui qui est digne de confiance dans une toute petite affaire est digne de confiance aussi dans une grande ».

Vient alors le cœur du message : « Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l'Argent ». Il convient d’autant plus d’y porter notre attention qu’il est peu vraisemblable que nous décidions posément de « servir l’Argent ».
Nous sommes des enfants de Dieu et heureux de l’être, pourquoi vouer un culte idolâtrique à l’argent qui passera avec ce monde, puisqu’il nous ferme les portes du Royaume ?

Si Jésus nous met fermement en garde, c’est parce que le terrain est particulièrement glissant. Au-delà du pouvoir ostentatoire qu’il procure – « Vous êtes, vous, ceux qui se présentent comme des justes aux yeux des hommes, mais Dieu connaît vos cœurs » – l’argent est le plus redoutable quand il nous fait croire à notre propre puissance, voire à notre prétendue perfection.
Le simple geste de donner l’aumône, que vient de louer Jésus, reste un combat du fait même qu’il implique l’argent.
Car il ne suffit pas de donner, il faut aussi se séparer de l’argent. Donner de l’argent peut faire de nous un « puissant », celui qui a, celui qui possède, et montre son ascendance, c'est-à-dire sa puissance, sur celui qui n’a pas, celui qui dépend de l’aumône d’autrui.
Ce qui devrait être un geste de Charité devient secrètement, alors que les apparences disent le contraire, un geste de soumission d’un faible à un fort.
Or, s’il est vrai que le pauvre a besoin du riche pour vivre, le riche a tout autant besoin du pauvre pour vivre le partage.
Chacun apprend de l’autre que l’essentiel est à recevoir. De même qu’il en coûte au pauvre de recevoir le nécessaire vital d’autrui, il doit en coûter à celui qui donne.
Jésus invite d’ailleurs à plusieurs reprises à donner de notre nécessaire et non de notre indigence.
La relation est alors équilibrée et elle fait grandir chacun.

L’Argent est incompatible avec le Royaume de Dieu car, lorsqu’il ne lui est pas subordonné, il induit un sentiment de suffisance qui coupe de Dieu. « Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l'Argent ».
Il y a donc un choix radical à faire et à entretenir. La qualité de notre engagement se lit dans la disposition de notre cœur lorsque nous utilisons l’argent pour le Royaume, nous venons de le dire, mais également dans les pensées que nous nourrissons.
Il est aisé en effet d’espérer les « jours meilleurs » que nous procurerait immanquablement un meilleur salaire, par exemple.
Il n’est pas mauvais de viser une promotion professionnelle qui faciliterait le quotidien, mais la question de fond doit être posée : de qui attendons-nous le bonheur, en qui plaçons-nous notre espérance ?
En y répondant, nous saurons quel bonheur nous avons choisi : la vanité qui passe avec ce monde ou l’humilité qui rapproche du Cœur de Dieu.

Seigneur Jésus, dispose nos cœurs à utiliser l’argent et les biens de ce monde de façon à mieux nous préparer au monde à venir.
Garde-nous dans l’humilité de ton Esprit qui fait tout attendre de Toi et qui reconnaît la dignité de chacun de nos frères.
Ainsi, nos dispositions intérieures réjouiront le Cœur de Notre Père des Cieux.
Frère Dominique.

 

Autre commentaire de ce jour.
http://evangeli.net/evangile/jour/IV_285
Abbé Joaquim FORTUNY i Vizcarro (Cunit, Tarragona, Espagne).

«Celui qui est digne de confiance dans une toute petite affaire est digne de confiance aussi dans une grande»

Aujourd'hui, Jésus parle de nouveau avec autorité: il use d'un «Je vous le dis» qui a une force particulière, celle d'une doctrine nouvelle. «Dieu veut que tous les hommes se sauvent et parviennent à la connaissance de la Vérité» (cf. 1Tm 2,4).
Dieu nous veut saints et nous montre aujourd'hui quelques points nécessaires pour atteindre la sainteté et être en possession du "vrai": la fidélité dans les petites choses, l'authenticité et le fait de ne pas perdre de vue que Dieu connaît nos cœurs.

La fidélité dans les petites choses est à notre portée. Nos journées sont réglées selon ce que nous appelons "la normalité": le même travail, les mêmes personnes, des pratiques de piété, la même famille…
C'est dans ces réalités ordinaires que nous devons nous réaliser comme personnes et croître en sainteté. «Celui qui est digne de confiance dans une toute petite affaire est digne de confiance aussi dans une grande» (Lc 16,10).
Il faut tout bien faire, avec une intention droite, avec le désir de plaire à Dieu Notre Père; faire les choses par Amour a une grande valeur et nous prépare à recevoir "le vrai".

Comme Saint Josémaria l'exprimait bien! «As-tu vu comment ils ont construit cet édifice imposant? -Une brique, puis l'autre. Des milliers. Mais une à une. -Et des sacs de ciment, un par un. Et des pierres de taille: peu, par rapport à l'ensemble. -Et des morceaux de fer. -Et de ouvriers qui travaillent, jour après jour, le même nombre d'heures… As-tu vu comment ils ont construit cet édifice imposant? -À force de petites choses!».

Un bon examen de conscience chaque soir nous aidera à vivre avec droiture d'intention et à ne jamais oublier que Dieu voit tout, même les pensées les plus cachées, ainsi que nous l'apprenons dans le catéchisme, et que l'important est de plaire en tout à Dieu, Notre Père, que nous devons servir par Amour, en tenant compte de ce que «aucun domestique ne peut servir deux maîtres: ou bien il détestera le premier, et aimera le second; ou bien il s'attachera au premier, et méprisera le second» (Lc 16,13).
Ne jamais oublier: «Dieu seul est Dieu» (Benoît XVI).

 

HYMNE : LE SEIGNEUR PASSE

Le Seigneur passe...
Ouvriras-tu, 
Quand frappe l'inconnu ?
Peux-tu laisser mourir la voix 
Qui réclame ta foi ?

Le Seigneur passe... 
Entendras-tu 
L'Esprit de Jésus Christ ?
Il creuse en toi la pauvreté 
Pour t'apprendre à prier. 

Le Seigneur passe... 
Eteindras-tu 
L'amour qui purifie ?
Vas-tu le fuir et refuser 
D'être l'or au creuset ?

Le Seigneur passe... 
Entreras-tu 
Dans son eucharistie ?
Rappelle-toi que dans son corps 
Il accueille ta mort. 

Le Seigneur passe... 
Oseras-tu 
Lancer ton cri de joie ?
Christ est vivant, ressuscité. 
Qui voudra l'héberger ?

Le Seigneur passe... 
Attendras-tu 
Un autre rendez-vous ?
Pourquoi tarder ? Prends avec lui 
Le chemin de la vie.

Le Seigneur passe...

 

HYMNE : QUI DONC EST DIEU POUR NOUS AIMER AINSI

Qui donc est Dieu pour nous aimer ainsi, 
fils de la terre ?
Qui donc est Dieu, si démuni, si grand, 
si vulnérable ?

R/Qui donc est Dieu pour nous aimer ainsi ?

Qui donc est Dieu pour se lier d’amour 
à part égale ?
Qui donc est Dieu, s’il faut pour le trouver 
un cœur de pauvre ? 

Qui donc est Dieu, s’il vient à nos côtés 
prendre nos routes ?
Qui donc est Dieu qui vient sans perdre cœur
à notre table ? 

Qui donc est Dieu que nul ne peut aimer
s’il n’aime l’homme ?
Qui donc est Dieu qu’on peut si fort blesser
en blessant l’homme ?

 

Hymne : Le jour s’achève

Le jour s’achève,
Mais la gloire du Christ
Illumine le soir.
Le pain rompu,
Le vin nouveau
Portent leur fruit de louange :
Béni sois-tu, ô notre Père,
En Jésus, le Vivant !

L’Esprit nous garde
Sous l’alliance du Christ
Et le signe pascal.
La vie reçue,
La vie donnée
Rythment le temps de l’Église :
Nous sommes tiens, ô notre Père,
En Jésus, le Vivant !

Le monde marche
Vers le règne du Christ,
Et sa nuit prendra fin.
Nos cœurs l’ont su,
Nos yeux verront :
L’œuvre de Dieu est lumière.
Tu nous l’as dit, ô notre Père,
En Jésus, le Vivant !

Que l’on découvre
Le visage du Christ
À la joie des sauvés !
Il est venu,
Il vient encore,
Dieu tient toujours ses promesses :
Tu nous bénis, ô notre Père,
En Jésus, ton enfant !

 

Oraison du matin (Office des Laudes)... Propre à Saint Martin de Tours.
Dieu qui a été glorifié par la vie et la mort de l'Évêque Saint Martin, renouvelle en nos cœurs les merveilles de ta grâce, si bien que ni la mort, ni la vie ne puissent nous séparer de ton Amour.

 

Parole de Dieu : (He 13, 7-9a)… (Office des Laudes).
Souvenez-vous de ceux qui vous ont dirigés : ils vous ont annoncé la Parole de Dieu. Méditez sur l'aboutissement de la vie qu'ils ont menée, et imitez leur Foi.
Jésus-Christ, hier et aujourd'hui, est le même, il l'est pour l'éternité. Ne vous laissez pas égarer par toutes sortes de doctrines étrangères.

 

Parole de Dieu : (2 P 1, 19-21)… (Office des Vêpres).
Vous avez raison de fixer votre attention sur la parole des prophètes, comme sur une lampe brillante dans l’obscurité jusqu’à ce que paraisse le jour et que l’étoile du matin se lève dans vos cœurs.
Car vous savez cette chose essentielle : aucune prophétie de l’Écriture ne vient d’une intuition personnelle.
En effet, ce n’est jamais la volonté d’un homme qui a porté une prophétie : c’est portés par L’Esprit que des hommes ont parlé de la part de Dieu.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 11/11/2017