Eucharistie du Jeudi 04 Octobre 2018 : Jeudi de la 26ème semaine du Temps Ordinaire (Année paire).

Eucharistie du Jeudi 04 Octobre 2018 : Jeudi de la 26ème semaine du Temps Ordinaire (Année paire).

L’Église fait mémoire (obligatoire) de la Fête de Saint François d'Assise, Fondateur de l'Ordre des Frères Mineurs (o.f.m.) (1181-1226).

Fête du Bienheureux François-Xavier Seelos, Prêtre de la Congrégation du Très Saint Rédempteur (✝ 1867).


Textes du jour (1ère lecture, Psaume, Évangile) :
Livre de Job 19,21-27… Psaume 27(26),7-8.9abcd.13-14… Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 10,1-12.
Commentaire de Saint Pie X, Pape de 1903 à 1914.
LETTRE DE SAINT FRANÇOIS À TOUS LES FIDÈLES.
Autre commentaire de l’Abbé Ignasi NAVARRI i Benet (La Seu d'Urgell, Lleida, Espagne).
Hymne, Oraison et Parole de Dieu.

Saint francois d assise 11

Jeudi 04 Octobre 2018 : Fête de Saint François d'Assise, Fondateur de l'Ordre des Frères Mineurs (o.f.m.) (1181-1226).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Saint François d'Assise.

Beato francesco saverio seelos 2

Jeudi 04 Octobre 2018 : Fête du Bienheureux François-Xavier Seelos, Prêtre de la Congrégation du Très Saint Rédempteur (✝ 1867).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Bienheureux François-Xavier Seelos.

 

LITURGIE DE LA PAROLE.

Livre de Job 19,21-27.
Ayez pitié de moi, ayez pitié de moi, vous du moins, mes amis, car la main de Dieu m’a frappé.
Pourquoi me poursuivre comme Dieu lui-même ? Ne serez-vous jamais rassasiés de ma chair ?
Ah, si seulement on écrivait mes paroles, si on les gravait sur une stèle
avec un ciseau de fer et du plomb, si on les sculptait dans le roc pour toujours !
Mais je sais, moi, que mon rédempteur est vivant, que, le dernier, il se lèvera sur la poussière ;
et quand bien même on m’arracherait la peau, de ma chair je verrai Dieu.
Je le verrai, moi en personne, et si mes yeux le regardent, il ne sera plus un étranger. Mon cœur en défaille au-dedans de moi.

 

Psaume 27(26),7-8.9abcd.13-14.
Écoute, Seigneur, je t'appelle ! 
Pitié ! Réponds-moi !
Mon cœur m'a redit ta parole : 
« Cherchez ma face. »

ne me cache pas ta face.
N'écarte pas ton serviteur avec colère :
tu restes mon secours.
tu restes mon secours.

Mais, j'en suis sûr, je verrai les bontés du Seigneur 
sur la terre des vivants.
« Espère le Seigneur, sois fort et prends courage ; 
espère le Seigneur. »

 

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 10,1-12.
En ce temps-là, parmi les disciples, le Seigneur en désigna encore soixante-douze, et il les envoya deux par deux, en avant de lui, en toute ville et localité où lui-même allait se rendre.
Il leur dit : « La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers pour sa moisson.
Allez ! Voici que je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups.
Ne portez ni bourse, ni sac, ni sandales, et ne saluez personne en chemin.
Mais dans toute maison où vous entrerez, dites d’abord : ‘Paix à cette maison.’
S’il y a là un ami de la paix, votre paix ira reposer sur lui ; sinon, elle reviendra sur vous.
Restez dans cette maison, mangeant et buvant ce que l’on vous sert ; car l’ouvrier mérite son salaire. Ne passez pas de maison en maison.
Dans toute ville où vous entrerez et où vous serez accueillis, mangez ce qui vous est présenté.
Guérissez les malades qui s’y trouvent et dites-leur : “Le règne de Dieu s’est approché de vous.” »
Mais dans toute ville où vous entrerez et où vous ne serez pas accueillis, allez sur les places et dites :
“Même la poussière de votre ville, collée à nos pieds, nous l’enlevons pour vous la laisser. Toutefois, sachez-le : le règne de Dieu s’est approché.”
Je vous le déclare : au dernier jour, Sodome sera mieux traitée que cette ville. »

 

Commentaire du jour.
Saint Pie X, Pape de 1903 à 1914.
Encyclique « E supremi apostolatus »

Envoyés par Le Christ vers le monde entier.

« Personne ne peut poser d'autre fondement que celui qui a été posé, Le Christ Jésus » (1Co 3,11).
C'est Lui seul « que Le Père a Consacré et envoyé dans ce monde » (Jn 10,36), « splendeur du Père et expression parfaite de son être » (He 1,3), vrai Dieu et vrai homme, sans qui personne ne peut connaître Dieu comme il faut, car « personne n'a connu Le Père si ce n'est Le Fils et celui à qui Le Fils a voulu le révéler » (Mt 11,27).

D'où il suit que « tout restaurer dans Le Christ » (Ep 1,10) et ramener les hommes à l'Obéissance à Dieu sont une seule et même chose.
Et c'est pourquoi le but vers lequel doivent converger tous nos efforts, c'est de ramener le genre humain à la souveraineté du Christ.
Cela fait, l'homme se trouvera, par là même, amené à Dieu : non pas un Dieu inerte et insoucieux des réalités humaines, comme certains philosophes l'ont imaginé, mais un Dieu vivant et vrai, en trois personnes dans l'unité de leur nature, Créateur du monde, étendant à toute chose sa providence infinie, juste donateur de la Loi qui jugera l'injustice et assurera à la vertu sa récompense.

Or, où est la voie qui nous donne accès auprès de Jésus-Christ ? Elle est sous nos yeux : c'est l'Église.
Saint Jean Chrysostome nous le dit avec raison : « L'Église est ton Espérance, l'Église est ton Salut, l'Église est ton refuge. »
C'est pour cela que Le Christ l'a établie, après l'avoir acquise au prix de son Sang. C'est pour cela qu'il lui a confié sa doctrine et les préceptes de sa Loi, lui prodiguant en même temps les trésors de sa Grâce pour la sanctification et le Salut des hommes.

Vous voyez donc, vénérables frères, quelle œuvre nous est confiée... : ne viser rien d'autre que former en tous Jésus-Christ...
C'est la même mission que Paul attestait avoir reçue : « Mes petits-enfants, je vous enfante à nouveau jusqu'à ce que Le Christ ait pris forme en vous » (Ga 4,19).
Or, comment accomplir un tel devoir sans être d'abord « revêtus du Christ » ? (Ga 3,27) Et revêtus jusqu'à pouvoir dire : « Pour moi, Le Christ est ma Vie » (Ph 1,21).

 

LETTRE DE SAINT FRANÇOIS

À TOUS LES FIDÈLES.

À tous les Chrétiens, Religieux, clercs et laïques, hommes et femmes, à tous ceux qui habitent dans le monde entier, le Frère François, leur serviteur et leur sujet : hommage et respect, vraie Paix du Ciel et sincère Charité dans Le Seigneur.

Puisque je suis le serviteur de tous, je suis tenu de me mettre au service de tous, et de me faire le ministre des paroles pleines de parfum de Mon Seigneur.
C'est pourquoi, considérant en moi-même que je ne puis, à cause des maladies et de la faiblesse de mon corps, aller vous visiter tous et chacun, je me suis proposé de vous adresser la présente lettre et ce message, pour vous rapporter les paroles de Notre Seigneur Jésus Christ, qui est la Parole du Père, et les paroles du Saint-Esprit, qui sont Esprit et Vie.

Ce Verbe du Père, si digne, si Saint et si Glorieux, Le Père très haut en annonça la venue, par son Saint Archange Gabriel, à la Sainte et Glorieuse Vierge Marie, du sein de laquelle le Verbe reçut vraiment la chair de notre humanité fragile.
Lui qui était riche plus que tout, il a voulu choisir, avec sa Bienheureuse Mère, par-dessus tout, la pauvreté.

Proche de sa Passion, il célébra la Pâque avec ses disciples. ~ Ensuite il pria son Père en disant : Père, s'il est possible, que cette Coupe passe loin de moi ! ~ Cependant, il mit sa Volonté dans la Volonté de Son Père en disant : Père, que ta Volonté soit faite, non comme je veux, mais comme tu veux !

Or, la Volonté du Père fut que Son Fils Béni et Glorieux, qu'il nous a donné et qui est né pour nous, s'offrît Lui-même par son propre Sang, en Sacrifice et en victime sur l'autel de la Croix ; non pour Lui-même, par qui toutes choses ont été faites, mais pour nos péchés, nous laissant un exemple afin que nous suivions ses traces.
Il veut que tous nous soyons sauvés par Lui, et que nous le recevions d'un cœur pur et dans un corps chaste.

Qu'ils sont heureux et bénis, ceux qui aiment Le Seigneur et font ce qu'il dit Lui-même dans l'Évangile : Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur et de toute ton âme, et ton prochain comme toi-même.
Aimons donc Dieu et adorons-le avec pureté de cœur et d'esprit, car c'est là ce qu'il cherche par-dessus tout quand il dit : Les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité ; car tous ceux qui l'adorent doivent l'adorer en esprit et en vérité.
Adressons-lui des louanges et des prières, jour et nuit, en disant : Notre Père qui es aux cieux. Car il nous faut toujours prier et ne cesser jamais.

En outre, faisons de dignes fruits de pénitence. Puis aimons notre prochain comme nous-mêmes. ~ Ayons donc Charité et Humilité : faisons des aumônes, car elles lavent les âmes des souillures de leurs péchés.
En effet les hommes perdent tout ce qu'ils laissent en ce monde ; tandis qu'ils emportent avec eux le prix de leur Charité et les aumônes qu'ils ont faites : ils en recevront de Dieu la récompense et la digne rémunération.

Nous ne devons être ni sages ni prudents selon la chair ; mais nous devons plutôt être simples, humbles et purs.
Jamais nous ne devons désirer d'être au-dessus des autres ; mais nous devons plutôt être serviteurs et soumis à toute créature humaine à cause de Dieu.

Tous ceux qui agiront ainsi et persévéreront jusqu'à la fin, L'Esprit du Seigneur reposera sur eux et fera en eux habitation et demeure, et ils seront fils du Père Céleste dont ils font les œuvres: et ils seront époux, frères et mères de Notre Seigneur Jésus-Christ.

 

Autre commentaire de ce jour.
http://evangeli.net/evangile/jour/IV_238
Abbé Ignasi NAVARRI i Benet (La Seu d'Urgell, Lleida, Espagne).

«Priez le maître de la moisson d'envoyer des ouvriers pour sa moisson»

Aujourd'hui, Jésus nous parle de la mission apostolique. Même «s'il en désigna encore soixante-douze, et il les envoya» (Lc 10,1), la proclamation de l'Évangile est une tâche «qui ne pourrait être déléguée qu'à quelques “spécialistes”» (Jean-Paul II): nous sommes tous appelés à cette tâche et nous devons tous nous sentir responsables de celle-ci.
Chacun là où il se trouve, en son lieu et dans sa condition.
Le jour du Baptême on nous a dit: «Tu es Prêtre, Prophète et Roi pour la Vie éternelle». Aujourd'hui, plus que jamais, notre monde a besoin du témoignage des disciples du Christ.

«La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux» (Lc 10,2): c'est intéressant ce sentiment positif de la mission, en effet le texte nous dit «il y a beaucoup à semer et peu d'ouvriers».
Peut-être qu'aujourd'hui nous devrions parler en ces termes, étant donné la grande ignorance de Jésus-Christ et de son Église dans notre société.
Un regard d'espérance sur cette mission engendre de l'optimisme et de l'illusion. Ne nous laissons pas abattre par le pessimisme et le désespoir.

De fait, la mission qui nous attend est, à la fois, passionnante et difficile. Notre mission, l'annonce de la Vérité et de la Vie, ne peut pas et ne doit pas prétendre forcer l'adhésion, mais susciter une adhésion libre. Le Pape nous rappelle que les idées se proposent, elles ne s'imposent pas.

«N'emportez ni argent, ni sac, ni sandales…» (Lc 10,4): la seule force du missionnaire doit être Le Christ.
Et pour qu'Il remplisse toute sa vie, il est nécessaire que l'évangéliste se libère totalement de ce qui n'est pas Le Christ. La pauvreté évangélique est la grande condition requise et, est à la fois le témoignage le plus crédible que l'apôtre peut donner, mis à part le fait que la seule chose qui peut nous rendre libres c'est ce détachement total.

Le missionnaire annonce la Paix. Il est porteur de Paix car il porte Le Christ, le “Prince de la Paix”.
C'est pour cela, que «dans toute maison où vous entrerez, dites d'abord: ‘Paix à cette maison’. S'il y a là un ami de la Paix, votre Paix ira reposer sur lui; sinon, elle reviendra sur vous» (Lc 10,5-6).
Notre monde, nos familles, notre moi, a besoin de Paix. Notre mission est urgente et passionnante.

 

HYMNE : BÉNI SOIS-TU, Ô SEIGNEUR

Béni sois-tu, ô Seigneur, 
pour notre sœur la terre : 
tu l'as faite solide et bonne, 
tu en as fixé toutes les mesures ; 
tu as posé sa pierre angulaire 
dans le concert des astres du matin, 
et tu nous l'as confiée 
pour que nous la rendions habitable.

R/Bénis le Seigneur, ô mon âme,
n'oublie aucun de ses bienfaits.

Béni sois-tu et loué 
pour notre frère soleil : 
c'est toi qui lui commandes,
il brille sur les bons, sur les méchants ; 
tu indiques sa place à l'aurore, 
elle dissipe les peurs de la nuit, 
et le monde se colore à nouveau 
dans la clarté de ton visage.

Béni sois-tu et loué 
pour notre sœur la mer : 
tes doigts l'ont retenue 
quand elle jaillit du chaos primordial ; 
tu l'habilles d'un voile de nuages, 
tu en connais les salines cachées ; 
tu lui parles, elle se tait ; 
toi seul peux mater sa puissance.

 

HYMNE : BÉNI SOIS-TU ET LOUÉ

Béni sois-tu et loué 
pour la lune et les étoiles : 
tu fais tenir le Baudrier d'Orion ; 
tu conduis la Grande Ourse et ses petits 
autour de la Polaire immobile ; 
tu sais le nom de leurs myriades, 
et chacune obéit à ta voix.

R/Bénis le Seigneur, ô mon âme, 
n'oublie aucun de ses bienfaits.

Béni sois-tu et loué 
pour notre sœur la pluie : 
c'est toi qui es son père, 
c'est toi qui engendres la rosée, 
et les sillons se détrempent ; 
tu enfantes les cristaux de la neige, 
tu enserres de givre les brins d'herbe 
et les eaux se figent comme pierre.

Béni sois-tu, oui, béni 
pour notre sœur la mort ; 
car cette mort ouvre à la vie 
depuis que ton Fils Jésus 
l'a prise et piégée sur la croix, 
depuis qu'il est tombé en terre, 
qu'il rapporte plus de cent pour un 
et nous greffe à son corps. ( ... )

 

HYMNE : FRÈRE FRANÇOIS

Frère François,
qui parles de joie 
parfaite 
en parfait dénuement, 
que rien n'arrête 
notre élan 
vers le partage, 
le pur courage 
et la transparence du cœur 
jusqu'au jour du Seigneur !

R/Ta prière nous garde,
et nous aide à prier !
Ton amour nous regarde, 
et nous aide à aimer !

Frère François,
les clous de la croix
pesante
sont entrés dans ton corps !
Que chacun tente
son effort
jusqu'à usure
de sa mesure
et souffre l'entière douleur
pour l'amour du Seigneur !

Frère François,
qui chantes ta foi
sereine
à la face du ciel,
que nous entraîne
l'éternel
don de lumière
à cette terre
dans l'universelle ferveur :
bénissons le Seigneur !

Frère François,
quand il reviendra
en gloire,
Celui qui t'a choisi,
pour qu'il s'empare
de tes fils,
mets à l'avance
ta ressemblance
dans leur âme offerte à l'ardeur
de l'Esprit du Seigneur !

 

Oraison de l’aube (Office des Laudes)Propre à Saint François d’Assise.
Dieu qui as donné à Saint François d'Assise de mener une vie humble et pauvre, toute à l'image du Christ, fais-nous emprunter les mêmes chemins pour suivre Ton Fils et vivre unis à toi, pleins de Joie et de Charité.

 

Parole de Dieu : (Rm 14, 17-19)… (Office des Laudes).
Le Royaume de Dieu ne consiste pas en des questions de nourriture ou de boisson ; il est Justice, Paix et Joie dans L’Esprit-Saint.
Celui qui sert Le Christ de cette manière-là plaît à Dieu, et il est approuvé par les hommes.
Recherchons donc ce qui contribue à la Paix, et ce qui nous associe les uns aux autres en vue de la même construction.

 

Parole de Dieu : (1 P 1, 22-23)… (Office des Vêpres).
En obéissant à la Vérité, vous vous êtes purifiés pour vous aimer sincèrement comme des frères. D’un cœur pur, aimez-vous intensément les uns les autres, car Dieu vous a fait renaître, non pas d’une semence périssable, mais d’une semence impérissable, sa Parole vivante qui demeure.

Ajouter un commentaire