Eucharistie du Mardi 02 Octobre 2018 : Mardi de la 26ème semaine du Temps Ordinaire (Année paire).

Eucharistie du Mardi 02 Octobre 2018 : Mardi de la 26ème semaine du Temps Ordinaire (Année paire).

L’Église fait mémoire (obligatoire) de la Fête des Saints Anges gardiens.

Fête du Bienheureux Antoine Chevrier, Fondateur de l'Œuvre du Prado (✝ 1879).


Textes du jour de la mémoire (1ère lecture, Psaume, Évangile) :
Livre de l'Exode 23,20-23… Psaume 91(90),1-2.3-4.5-6.10-11… Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 18,1-5.10.
Commentaire de Saint Vincent de Paul (1581-1660), Prêtre, Fondateur de Communautés Religieuses.
Autre commentaire d’Origène (v. 185-253), Prêtre et théologien.
Autre commentaire de Saint Albert le Grand (v. 1200-1280), Dominicain.
Commentaire de Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus (1873-1897), Carmélite, Docteur de l'Église.
Autre commentaire du Bienheureux John Henry Newman (1801-1890), Théologien, Fondateur de l'Oratoire en Angleterre.
Autre commentaire de Saint Jean-Marie Vianney (1786-1859), Prêtre, Curé d'Ars.
HOMÉLIE DE SAINT BERNARD SUR LE PSAUME 90.
Autre commentaire du Dr. Antoni PUJALS i Ginabreda, Vicaire de l'Opus Dei en Catalogne (Barcelona, Espagne).
Commentaire personnel à partir des Révélations de Jésus à Maria Valtorta (ainsi que de son ange gardien).
Hymne, Oraison et Parole de Dieu.

Saints anges gardiens 11

Mardi 02 Octobre 2018 : Fête des Saints Anges gardiens.
Pour en découvrir davantage sur cette Fête, aller dans le menu déroulant à « Les Fêtes Catholiques » ou sur le lien suivant :
Fête des Saints Anges gardiens.

Angegardien 3

Mardi 02 Octobre 2018 : Fête des Saints Anges gardiens.
Pour découvrir ma réflexion personnelle sur la Fête des Saints Anges gardiens, aller dans le menu déroulant à « Réflexions personnelles n°76 » ou sur le lien suivant :
Nos Saints Anges gardiens.

Ange gardien

Mardi 02 Octobre 2018 : Fête des Saints Anges gardiens.
Pour découvrir ma méditation personnelle sur la Fête des Saints Anges gardiens, aller dans le menu déroulant à « articles divers » Anges gardiens ou sur le lien suivant :
Les Saints Anges gardiens.

81348455 o

Mardi 02 Octobre 2018 : Fête du Bienheureux Antoine Chevrier, Fondateur de l'Œuvre du Prado (✝ 1879).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Bienheureux Antoine Chevrier.

 

LITURGIE DE LA PAROLE.

Livre de l'Exode 23,20-23.
Au Sinaï, Moïse transmettait au peuple les paroles du Seigneur : « Je vais envoyer un ange devant toi pour te garder en chemin et te faire parvenir au lieu que je t'ai préparé.
Respecte sa présence, écoute sa voix. Ne lui résiste pas : il ne te pardonnerait pas ta révolte, car mon Nom est en lui.
Mais si tu lui obéis parfaitement, si tu fais tout ce que je dirai, je serai l'ennemi de tes ennemis, je poursuivrai tes persécuteurs.
Mon ange marchera devant toi. »

 

Psaume 91(90),1-2.3-4.5-6.10-11.
Quand je me tiens sous l'abri du Très-Haut
et repose à l'ombre du Puissant,
je dis au Seigneur : « Mon refuge,
mon rempart, mon Dieu, dont je suis sûr ! »

C'est lui qui te sauve des filets du chasseur
et de la peste maléfique ;
il te couvre et te protège.
Tu trouves sous son aile un refuge :
sa fidélité est une armure, un bouclier.

Tu ne craindras ni les terreurs de la nuit,
ni la flèche qui vole au grand jour,
ni la peste qui rôde dans le noir,
ni le fléau qui frappe à midi.

Le malheur ne pourra te toucher,
ni le danger, approcher de ta demeure :
il donne mission à ses anges
de te garder sur tous tes chemins.

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 18,1-5.10.
Les disciples s'approchèrent de Jésus et lui dirent : « Qui donc est le plus grand dans le Royaume des cieux ? »
Alors Jésus appela un petit enfant ; il le plaça au milieu d'eux,
et il déclara : « Amen, je vous le dis : si vous ne changez pas pour devenir comme les petits enfants, vous n'entrerez point dans le Royaume des cieux.
Mais celui qui se fera petit comme cet enfant, c'est celui-là qui est le plus grand dans le Royaume des cieux.
Et celui qui accueillera un enfant comme celui-ci en mon nom, c'est moi qu'il accueille.
Gardez-vous de mépriser un seul de ces petits, car, je vous le dis, leurs anges dans les cieux voient sans cesse la face de mon Père qui est aux cieux.

 

Commentaire du jour.
Saint Vincent de Paul (1581-1660), Prêtre, Fondateur de Communautés Religieuses.
Entretiens aux Filles de la Charité, 7/12/1643 (Tome IX, Éd. Gabalda, 1923, p.136. Conférence du 7 Décembre 1643 ; rev.)

Être l'ange de quelqu'un

Mes filles, vous qui vous occupez des petits enfants, quelle place tenez-vous auprès de ces petits ? Vous êtes en quelque façon leurs bons anges.
Eh quoi ! Mes filles, dédaigneriez-vous de vous trouver auprès de ces pauvres petits enfants, alors que leurs bons anges s'estiment heureux d'y être continuellement !
S'ils voient Dieu, c'est de ce lieu-là ; s'ils le glorifient, c'est d'auprès de ces petits enfants ; s'ils reçoivent ses Commandements, c'est là encore.
Ce sont eux qui élèvent vers Dieu la gloire que lui rendent ces petits êtres par leurs petits cris et leurs gazouillements. Et ils s'estiment très honorés de leur rendre ces services.
Ô mes filles, usez-en de la sorte, puisque vous êtes, avec ses glorieux esprits, commises au soin de ces enfants.

 

Commentaire du jour.
Origène (v. 185-253), Prêtre et théologien.
Homélies sur Ezéchiel I, 7 (trad. SC 352, p 71-73 rev)

« Ses armées, serviteurs de son désir » (Ps 102,21)

Les Anges descendent vers ceux qui sont à sauver. « Les Anges montaient et descendaient au-dessus du Fils de l'homme » (Jn 1,51) ; et « ils s'approchèrent de Lui et ils le servaient » (Mt 4,11).
Or les Anges descendent parce que Le Christ était descendu le premier ; ils craignaient de descendre avant que l'ait ordonné Le Seigneur des puissances célestes et de toutes choses (Col 1,16).
Mais quand ils ont vu le Prince de l'Armée Céleste demeurer sur la Terre, alors, par cette voie ouverte, ils sont sortis à la suite de leur Seigneur, obéissant à la Volonté de Celui qui les a répartis comme gardiens de ceux qui croient en son Nom.

Toi, hier, tu étais sous la dépendance du démon, aujourd'hui, tu es sous celle d'un ange. « Gardez-vous, dit Le Seigneur, de mépriser aucun de ces petits » qui sont dans l'Église, « car en vérité je vous le dis, leurs Anges voient constamment la face de Mon Père qui est dans les Cieux ».
Les Anges se vouent à ton Salut, ils se sont déclarés au service du Fils de Dieu, et ils disent entre eux : « Si Lui il est descendu dans un corps, s'il s'est revêtu d'une chair mortelle, s'il a supporté la Croix, s'il est mort pour tous les hommes, pourquoi nous reposer, nous, pourquoi nous épargner ? Allons, tous les Anges, descendons du Ciel ! »
C'est pourquoi quand Le Christ est né, il y avait « une multitude de l'Armée Céleste louant et glorifiant Dieu » (Lc 2,13).

 

Commentaire du jour.
Saint Albert le Grand (v. 1200-1280), Dominicain.
Sermon pour la Fête de Saint Michel

« Leurs Anges aux Cieux voient sans cesse la face de Mon Père »

« Gardez-vous de mépriser aucun de ces petits, car, je vous le dis, leurs Anges dans les Cieux voient la face de Mon Père qui est dans les Cieux. »
Par ces mots, Le Christ nous dit à peu près ceci : Soyez attentifs, veillez à ne pas mépriser les hommes simples, pauvres ou faibles. Pour moi, je les tiens en très grande estime, à tel point que, pour les garder de tout mal, j'ai mis à leur service mes Anges.
Et quels anges ! N'allez pas croire qu'on puisse les comparer à des marmitons qui travailleraient dans ma cuisine.
Non, ils sont les égaux des officiers de mon propre palais, car « ils voient sans cesse la face de Mon Père qui est dans les Cieux »...

Or ces Anges voient la face de Dieu pour plusieurs raisons. La première, c'est que les Anges doivent offrir et présenter à Dieu les bonnes œuvres des hommes.
Nous en avons un témoignage dans les paroles de Raphaël adressées à Tobie : « J'ai présenté ta prière au Seigneur » (Tb 12,12).
On lit aussi dans l'Apocalypse : « Un ange vint se placer près de l'autel avec un encensoir d'or, et on lui donna beaucoup de parfums pour les offrir, avec les prières de tous les Saints, sur l'autel d'or qui est devant le Trône de Dieu » (8,3).
Remarquons que cet autel est le cœur de l'homme vraiment fidèle à Dieu ; les Anges se tiennent devant cet autel.
Leur encensoir représente les sentiments d'allégresse avec lesquels ils recueillent les pensées, les prières, les paroles et les actions des hommes, pour les offrir, tout embrasées du feu de la charité, sur l'autel d'or qui se trouve devant le Trône de Dieu.
Et l'offrande monte vers Le Fils, qui est dans le sein du Père. Il serait bon par conséquent que nous ayons toujours quelque bien à déposer dans l'encensoir des Anges.

 

Commentaire du jour.
Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus (1873-1897), Carmélite, Docteur de l'Église.
Poésie « Jésus mon bien-aimé, rappelle-toi ! » ; str. 9, 11-12, 16

« Gardez-vous de mépriser un seul de ces petits »

Rappelle-toi des divines tendresses
Dont tu comblas les plus petits enfants
Je veux aussi recevoir tes caresses
Ah ! donne-moi tes baisers ravissants
Pour jouir dans les Cieux de ta douce présence
Je saurai pratiquer les vertus de l'enfance
N'as-tu pas dit souvent :
« Le Ciel est pour l'enfant ? »
Rappelle-toi...

« Venez à moi, pauvres âmes chargées
« Vos lourds fardeaux bientôt s'allégeront
« Et pour jamais étant désaltérées
« De votre sein des sources jailliront » (Mt 11,28; Jn 4,15).
J'ai soif, ô mon Jésus ! Cette Eau je la réclame
De ses torrents divins daigne inonder mon âme
Pour fixer mon séjour
En l'Océan d'Amour
Je viens à toi.

Rappelle-toi qu'enfant de la lumière
Souvent j'oublie de bien servir mon Roi.
Oh ! prends pitié de ma grande misère
Dans ton amour, Jésus, pardonne-moi,
Aux affaires du Ciel daigne me rendre habile
Montre-moi les secrets cachés dans l'Évangile
Ah! que ce Livre d'or
Est mon plus cher trésor
Rappelle-toi…

Rappelle-toi de la fête des Anges,
Rappelle-toi de l'harmonie des Cieux
Et de la joie des sublimes phalanges
Lorsqu'un pécheur vers toi lève les yeux (Lc 15,10).
Ah ! je veux augmenter cette grande allégresse
Jésus, pour les pécheurs, je veux prier sans cesse
Que je vins au Carmel
Pour peupler ton beau Ciel
Rappelle-toi.

 

Commentaire du jour.
Bienheureux John Henry Newman (1801-1890), Théologien, Fondateur de l'Oratoire en Angleterre.
Sermon « The Invisible World », PPS, t. 4, n°13.

« Leurs Anges dans les Cieux voient sans cesse la face de Mon Père »

Les anges s'occupent activement de nous dans l’Église ; on nous dit « qu'ils sont les serviteurs envoyés pour exercer leur Ministère en faveur de ceux qui doivent être les héritiers du Salut » (He 1,14).
Il n'y a pas de Chrétien si humble qui n'ait des anges pour le servir, s'il vit par la Foi et par l'Amour.
Quoiqu'ils soient si grands, si glorieux, si purs, si merveilleux que leur vue seule nous jetterait à terre, comme cela est arrivé au prophète Daniel (10,9)…, pourtant ils sont des « serviteurs comme nous » (Ap 19,10) et nos compagnons de travail. Ils veillent sur nous ; ils défendent jusqu'au plus humble d'entre nous, si nous sommes au Christ.

Qu'ils fassent partie de notre monde invisible, cela ressort de la vision qu'a eue le patriarche Jacob (Gn 28,10s)…
Comme il pensait peu qu'il y avait quelque chose de merveilleux là où il s'était couché pour dormir ! C'était un endroit comme tous les autres, un lieu solitaire et incommode…; et pourtant, combien la réalité était différente !
Jacob ne voyait que le monde visible ; il ne voyait pas le monde invisible, et pourtant le monde invisible était là.
Il était là, bien que Jacob n’ait pas réalisé tout de suite sa présence mais qu'elle ait dû lui être révélée de façon surnaturelle.
Il l’a vu dans son sommeil : « une échelle dont le pied était appuyé sur la terre, et dont le haut touchait le Ciel ; des Anges de Dieu montaient et descendaient le long de l'échelle ; et le Seigneur se tenait au sommet ».

Il s’agissait de l'autre monde : des gens en parlent comme s'il n'existait pas maintenant mais seulement après la mort.
Non, il existe maintenant, même si nous ne le voyons pas ; il est parmi nous, autour de nous. C’est ce qui a été montré à Jacob : des anges étaient autour de lui, même s’il ne le savait pas.
Et ce que Jacob a vu dans son sommeil, d'autres aussi l'ont vu...et entendu, comme les bergers de Noël.
Ces esprits bienheureux louent Dieu jour et nuit, et nous, dans notre état, nous pouvons les imiter.

 

Autre commentaire du jour.
Saint Jean-Marie Vianney (1786-1859), Prêtre, Curé d'Ars.
Sermon pour la Fête des Anges gardiens.

« Je vais vous envoyer mon Ange ».

Quoique le bon Dieu se suffise à Lui-même, il emploie néanmoins, pour gouverner le monde, le Ministère de ses anges...
Si nous voyons Dieu prendre tant de soin de notre vie, nous devons conclure que notre âme est quelque chose de bien grand et de bien précieux, pour qu'il emploie à sa conservation et à sa sanctification tout ce qu'il a de plus grand dans sa cour.
Il nous a donné Son Fils pour nous sauver ; ce Fils Lui-même...donne à chacun de nous un et même plusieurs anges, qui s'occupent uniquement à lui demander pour nous les Grâces et les secours nécessaires à notre Salut...
Oh, que l'homme connaît peu ce qu'il est, et la fin pour laquelle il a été créé ! Nous lisons dans l'Écriture sainte que Le Seigneur disait à son peuple : « Je vais vous envoyer mon Ange, afin qu'il vous conduise dans toutes vos démarches » (Ex 23,20)...
Nous devons souvent invoquer nos Anges gardiens, les bien respecter et surtout tâcher de les imiter dans toutes nos actions.

La première chose que nous devons imiter en eux, c'est la pensée de la présence de Dieu...
En effet, si nous étions bien pénétrés de la présence de Dieu, comment pourrions-nous faire le mal ?
Que nos vertus et toutes nos bonnes œuvres seraient bien plus agréables à Dieu !... Dieu dit à Abraham : « Veux-tu être parfait ? Marche en ma présence » (Gn 17,1).
Comment se peut-il faire que nous oubliions si facilement le bon Dieu, tandis que nous l'avons toujours devant nous ?
Pourquoi ne sommes-nous pas saisis de respect et de reconnaissance envers nos anges, qui nous accompagnent jour et nuit ?...
« Je suis trop misérable, direz-vous peut-être, pour mériter cela. » Non seulement, mes frères, Dieu ne vous perd pas un instant de vue, mais il vous donne un ange qui ne cesse de guider vos pas.
Oh, Bonheur trop grand, mais trop peu connu des hommes !

 

HOMÉLIE DE SAINT BERNARD

SUR LE PSAUME 90.

Il donne mission à ses anges de te garder sur tous tes chemins. Qu'ils rendent grâce au Seigneur de son amour, de ses merveilles pour les hommes.
Qu'ils confessent et disent parmi les nations les merveilles que le Seigneur fit pour eux ! Seigneur, qu'est-ce que l'homme, que tu te sois fait connaître à lui, que tu lui ouvres ton cœur ?
Tu lui ouvres ton cœur, tu le traites avec sollicitude, tu prends soin de lui. Pour finir, tu lui destines ton Fils unique, tu envoies en lui ton Esprit, et même tu lui promets de voir ton visage.
Mais, pour qu'aucun être du Ciel ne reste hors de cette sollicitude pour nous, tu envoies ces esprits bienheureux pour qu'ils remplissent un service à notre égard, tu les charges de veiller sur nous, tu leur commandes de se faire nos pédagogues. ~

Il donne mission à ses anges de te garder sur tous tes chemins.
Quel n'est pas le respect que cette parole doit susciter en toi, la ferveur qu'elle doit faire naître, la confiance qu'elle doit inspirer !
Le respect à cause de leur présence, la ferveur à cause de leur bienveillance, la confiance à cause de leur vigilance.
Ils sont donc là, à tes côtés, non seulement avec toi mais pour toi. Ils sont présents pour te protéger, pour te secourir.
Et même si c'est Dieu qui leur en a donné l'ordre, on ne peut pour autant manquer de reconnaissance à leur égard, en raison de la si grande Charité avec laquelle ils obéissent et du besoin si grand que nous avons de leur aide.

Soyons donc pleins de respect et de reconnaissance pour une telle vigilance de leur part ; aimons-les en retour et honorons-les autant que nous le pouvons, autant que nous le devons.
Mais c'est à Dieu qu'il nous faut rapporter la totalité de notre Amour et de notre honneur, à Dieu de qui les anges, aussi bien que nous, reçoivent toute la capacité de l'honorer et de l'aimer, non moins que la possibilité de se rendre dignes de son Amour et de son honneur.
Aussi est-ce en Dieu, mes frères, qu'avec affection il nous faut aimer ses Anges, dans la conscience qu'ils seront un jour nos cohéritiers, et que d'ici là le Père dispose et ordonne qu'ils soient pour nous des intendants et des éducateurs
Car dès maintenant nous sommes fils de Dieu, bien que cela ne soit pas encore évident, puisque nous sommes encore des enfants soumis à des intendants et à des éducateurs, et qui semblent pour le moment ne différer en rien des esclaves.

Pourtant, si petits que nous soyons, et si longue — et pas seulement longue mais dangereuse — que soit la route qui nous reste à parcourir, qu'aurions-nous à craindre sous une si bonne garde ?
On ne peut ni les vaincre ni les égarer, et moins encore redouter qu'ils ne nous égarent, eux qui nous gardent sur tous nos chemins.
Ils sont fidèles, ils sont sages, ils sont puissants : qu'aurions-nous à craindre ?
Suivons-les seulement, attachons-nous à eux, et demeurons sous la sauvegarde du Dieu du Ciel.

 

Autre commentaire de ce jour.
http://evangeli.net/evangile/jour/VI_1002a
Dr. Antoni PUJALS i Ginabreda, Vicaire de l'Opus Dei en Catalogne (Barcelona, Espagne).

Leurs Anges dans les Cieux voient sans cesse la Face de Mon Père qui est aux Cieux

Aujourd'hui, nous célébrons la mémoire des Anges Gardiens. Depuis longtemps, pharisiens et saducéens entretenaient de violentes disputes sur leur existence; les saducéens soutenaient qu'ils n'étaient que chimères, imagination des ignorants.

Jésus saisit l'occasion de mettre les choses au point. Il «appela un petit enfant; il le plaça au milieu d'eux, et il déclara:
(…) ‘Gardez-vous de mépriser un seul de ces petits, car, je vous le dis, leurs Anges dans les Cieux voient sans cesse la Face de Mon Père qui est aux Cieux’» (Mt 19,2-3.10).
L'existence des Anges «est une vérité de Foi.
Le témoignage des Écritures est aussi net que l'unanimité de la Tradition» (Catéchisme de l'Église Catholique, n. 328).

-Moi, Jésus, jamais je n'ai douté de l'existence des Anges. Tout petit, ma mère me la rappelait chaque matin quand je partais à l'école.
Mon Ange gardien a guidé tous mes pas jusqu'au Sacerdoce. De nouveau, le Catéchisme enseigne:
«De l'enfance au trépas, la vie humaine est entourée de leur garde et de leur intercession. ‘Chaque fidèle a à ses côtés un Ange comme protecteur et pasteur pour le conduire à la vie’ (Saint Basile)» (n. 336).

Saint Josémaria recommandait non seulement la dévotion envers eux, mais encore l'amitié.
«Fais confiance à ton Ange Gardien. -Traite-le comme un ami affectueux -Il l'est- et Il saura te rendre milles petits services dans les affaires ordinaires de chaque jour».

-Fréquemment je lui demande son aide et jamais il ne m'a fait défaut. «Tu t'étonnes parce que ton Ange Gardien t'a rendu d'évidents services. -Tu ne devrais pas: c'est pour cela que Le Seigneur l'a placé près de toi».
Et quand je marche dans la rue, je pense: un tel ne sait peut-être pas qu'il a auprès de lui un ange. Ange, aide-le!
C'est une chose que j'ai aussi apprise de Saint Josémaria: «Habitue-toi à recommander à son Ange Gardien chacune des personnes que tu rencontres».

Il en résulte que «toute la vie de l'Église bénéficie de l'aide mystérieuse et puissante des Anges», nous dit le Catéchisme (n. 334). -Que de motifs j'ai là de rendre grâce à Dieu et à sa Mère, Reine des Anges!

 

Commentaire personnel à partir des Révélations de Jésus à Maria Valtorta (ainsi que de son ange gardien).
http://reflexionchretienne.e-monsite.com/pages/reflexions-personnelles-76-100/76-anges-gardiens/76-nos-saints-anges-gardien-1ere-partie-1.html

Ceux qui ont connus les bandes dessinées de Tintin peuvent se souvenir entre autre du chien milou qui se trouvait régulièrement en présence d’un « bon ange » et d’un « ange tentateur ».

Il en est de même pour chacun d’entre nous.
Dans Son infinie Bonté, Dieu Notre Père, ne se contente pas de créer au Ciel, une âme « particulière et personnelle » pour chacun de nous, de l’envoyer sur Terre dans le futur bébé se trouvant dans le ventre de sa maman à l’instant même de la fécondation…mais sachant que la vie sur Terre de cet « être humain » sera un combat continuel contre les forces du mal…qui veulent le voler à Dieu et l’entraîner en Enfer pour l’éternité…il attribue à chacun au moins un Saint Ange gardien pour l’Aimer, pour l’accompagner, pour le défendre (contre le ou les anges tentateurs qui l’agressent), pour l’inciter à suivre l’appel de Dieu en renonçant aux tentations « charmeuses » de Satan  et pour être son avocat auprès de Dieu.

Extrait des Révélations de Jésus à Maria Valtorta du 22 Mars 1944 (dans les Cahiers de 1944).

Jésus dit :
La Dignité de L’Homme et de La Femme devenus parents suit immédiatement celle de Dieu.
La dignité royale elle-même ne lui est pas semblable. En effet, le plus sage des rois ne fait qu’administrer des sujets.
Au contraire, ces parents attirent sur eux Le Regard de Dieu et prélèvent à ce Regard une nouvelle âme qu’ils enferment dans l’enveloppe de chair qui naît d’eux.

Je pourrais presque dire que, à ce moment précis, ils ont Dieu pour sujet car Dieu, devant leur Amour droit qui s’unit pour donner à La Terre et au Ciel un nouveau citoyen, crée immédiatement une nouvelle âme.
S’ils pensaient à ce pouvoir qui est le leur et auquel Dieu consent aussitôt ! Les Anges n’ont pas la même possibilité.

Mieux, les Anges, comme Dieu, sont aussitôt prêts à adhérer à l’acte des époux féconds et à devenir les gardiens de la nouvelle créature.

Ne soyons pas étonné de voir nos petits enfants (même nos bébés) être attiré par Dieu, faire le signe de La Croix, vouloir qu’on leur lise La Bible, prier avec nous…car leur âme garde encore en elle le souvenir de son passage au Ciel où elle a été crée…et leur esprit n’est pas encore encombré ni par le fait de répondre aux désirs corrompues de la chair, ni par le fait de vouloir comprendre et expliquer intellectuellement toute chose, même celles du cœur et de l’âme…leur esprit peut donc entendre leur âme…et l’appel de Dieu dans leur âme.

Mais n’oublions jamais que si Dieu met en nous la semence qui produit, avec le temps, des fruits d’Amour et de Bonheur Eternel…Satan met en nous aussi la semence qui produit, avec le temps, des fruits de Haine et de Souffrances Eternelles.
Nous avons en nous ces deux graines, et comme la terre, même bien labourée, reçoit la bonne graine du jardinier, elle a aussi en elle, les mauvaises graines déposées par le vent et enfuies sous terre.

Le temps passe, la pluie apporte fraîcheur, eau et vie, le soleil chaleur et croissance, la nuit la rosée apaisante et la brise un souffle de sérénité…mais parfois la grêle, la chaleur excessive sans un souffle de vent, la tempête…surviennent et détruisent tout.
Alors le jardinier reprend son travail, soigne les blessures, met des tuteurs où il faut, coupe ce qui doit l’être pour le bien et la croissance de la plante…et confie à son aide le soin d’y veiller personnellement.

 C’est ce que fait notre Saint Ange gardien, notre « Azarias » (messager de Dieu). 

Une autre chose à se rappeler, en ce jour où nous fêtons nos Saints Anges gardiens, c’est qu’avec tout être humain, Dieu a joint un Saint Ange gardien, un Azarias, messager de Dieu, qui l’accompagne tout au long de sa vie.
Même la personne la plus pourrie sur la terre
est accompagnée en permanence par un Saint Ange gardien qui voit sans cesse La Face du Père !!!
En rejetant cette personne, en la regardant de haut, en la méprisant, en la regardant avec dégoût…

C’est aussi ce Saint Ange gardien que nous rejetons…et donc Dieu que nous méprisons, Lui qui a devant Lui un Saint Ange gardien d’une âme agonisante qu’Il a crée Lui-même et que nous dédaignons, voir méprisons !!!

Dieu a besoin de nous pour soigner cette âme agonisante avec un très grand Amour…et ne peut accepter notre mépris pour cette âme !!!
Dieu a besoin de nous pour soigner cette âme qui est peut-être morte (voir depuis longtemps déjà) avec un très grand Amour…et lui redonner Vie…et ne peut accepter notre mépris pour cette âme !!!

Il ne nous demande qu’une chose : AIMER.

Extrait des Révélations du Saint Ange gardien de Maria Valtorta le 20 Août 1947 (dans le livre d’Azarias) :
Azarias dit :
Nous nous tenons donc constamment auprès de notre protégé, qu’il soit saint ou pécheur. De l’infusion de l’âme dans sa chair à leur séparation, nous restons aux côtés de l’être humain que Le Très-Haut nous a confié.
La pensée que chacun a un Saint Ange gardien auprès de lui devrait vous aider à Aimer votre Prochain, à le supporter, à l’accueillir avec Amour, avec respect, si ce n’est pour lui-même, du moins pour l’Azarias invisible qui est avec lui et qui, en tant qu’Ange, mérite respect et Amour.
Si vous pensiez que, outre l’œil omniprésent de Dieu, deux esprits angéliques président à chacun de vos actes envers votre Prochain et l’observent, se réjouissent ou souffrent de ce que vous faites, comme vous seriez meilleurs à son égard !!!

Réfléchissez :
Vous accueillez quelqu’un, vous l’honorez ou bien vous l’humiliez, vous l’aider ou vous le repoussez, vous péchez avec lui ou vous l’instruisez, vous lui faites du bien ou il vous en fait …or deux Saints Anges gardiens sont présents, le vôtre et le sien, qui voient non seulement vos actes visibles mais la vérité de votre action, en d’autres termes si vous agissez avec un Amour véritable ou feint, avec hargne ou calcul, et ainsi de suite.

Faites-vous l’aumône ??? Deux Saints Anges gardiens voient dans quel esprit vous agissez. Ne la faites-vous pas ??? Les deux Saints Anges gardiens voient la véritable raison de votre attitude.
Que vous offriez l’hospitalité à un pèlerin ou que vous le repoussiez, les deux Saints Anges gardiens voient ce qui est spirituellement vrai dans votre acte.
Vous visitez un malade ??? Vous conseillez une personne qui doute ??? Vous réconfortez un affligé ??? Vous honorez un défunt ??? Vous rappelez un égaré à la justice ??? Vous venez au secours d’un nécessiteux ???
Deux Saints Anges gardiens sont les témoins de chacun de vos actes de Miséricorde : le vôtre et celui de la personne qui reçoit votre Miséricorde…ou se la voit refuser !!!

Quelqu’un vient-il vous trouver ou vous importuner ??? Pensez toujours que vous ne le recevez pas lui seul, mais aussi son Saint Ange gardien.
Faites toujours preuve de Charité, car même un délinquant à son Saint Ange gardien, qui ne devient pas délinquant si son protégé l’est !!!

Accueillez donc tout le monde avec Amour, qui que ce soit, même si ce doit être un Amour prudent et réservé, sur la défensive, ou bien un Amour sévère pour faire comprendre à votre Prochain qui vous rend visite que sa conduite est répréhensible et vous peine, et qu’il doit en changer, moins pour vous plaire que pour plaire à Dieu.
Accueillez avec Amour, car si vous repoussez une personne antipathique ou indésirable, importune à ce moment précis, ou que vous savez être perfide, vous repoussez l’hôte invisible mais Saint qui l’accompagne et qui devrait vous rendre tout visiteur agréable, puisque toute personne qui entre chez vous apporte dans vos murs ou auprès de vous son Saint Ange gardien.


Voyons maintenant la suite de la mission de notre Saint Ange gardien lorsque nous avons quitté cette terre, nous avons hérité du Ciel…mais nous devons d’abord nous purifier dans Le Feu Purificateur du Purgatoire.

Extrait des Révélations du Saint Ange gardien de Maria Valtorta le 16 Juillet 1947 (dans le livre d’Azarias) :

Saint Azarias dit :
Les gens s’imaginent que la mission du Saint Ange gardien cesse à la mort de son protégé. Or il n’en va pas toujours ainsi.
Elle s’arrête, et c’est logique, à la mort du pécheur impénitent, à l’immense douleur du Saint Ange gardien de la personne qui ne se repent pas.
Mais elle se transfigure en Gloire joyeuse et éternelle à la mort d’un saint qui passe de la terre au Paradis sans halte au Purgatoire.
Et elle continue telle quelle, sous la forme d’une protection qui intercède et Aime celui qui lui est confié, pour ceux qui passent de la terre au Purgatoire pour y expier et se purifier.

Nous, les Saints Anges gardiens, prions alors pour vous avec Amour devant Le Trône de Dieu et, en union à ces prières d’Amour, nous lui présentons les intercessions de vos parents et amis sur terre.

Ah, je ne puis dire à quel point le lien qui nous unit encore à vous, qui vous Purifiez, est vif, actif et doux.
Nous ressemblons à ces mères qui guettent le retour à la bonne santé d’un enfant convalescent, ou à ces épouses qui comptent les jours qui les séparent de leur réunion à leur époux prisonnier.
Pas un instant nous ne cessons d’observer La Justice Divine, Aimante, et vos âmes qui s’épurent au milieu des Feux de L’Amour (Purificateur).

Et nous jubilons lorsque nous voyons L’Amour s’apaiser à votre regard, et que vous devenez de plus en plus dignes de Son Royaume.
Et quand La Lumière nous ordonne : « Va l’en sortir pour l’amener ici », nous nous précipitons à la vitesse de l’éclair pour apporter au Purgatoire un instant de Paradis, qui est Foi, Espérance, réconfort, à ceux qui y restent pour expier.
Nous serrons contre nous l’âme Aimée pour laquelle nous avons agi et souffert, et nous remontons en sa compagnie en lui enseignant l’Hosanna Paradisiaque.

Les deux moments les plus doux de la mission des Saints Anges gardiens sont, d’une part, celui où L’Amour nous dit : « Descends, car un nouvel homme est engendré et il te faut le garder comme un joyau qui M’appartient », et d’autre part quand nous pouvons monter avec vous au Ciel.
Mais le second est supérieur au premier.

Les autres moments de joie tiennent à vos victoires sur le monde, la chair et le démon.
Mais de même que nous tremblons devant votre fragilité dès que nous vous prenons sous notre protection, nous vibrons de joie à chacune de vos victoires, car L’Ennemi du Bien veille à tenter d’abattre ce que l’esprit construit.

C’est pourquoi l’instant où nous entrons avec vous au Ciel est joyeux, d’une Joie parfaite, car plus rien ne saurait détruire ce qui est désormais achevé.

 

HYMNE : POINT DE VOYAGE VERS LES SOURCES

Point de voyage vers les sources
Que les anges déjà n'escortent
Point de combat contre les ombres
Qu'ils n'appuient, en prêtant main forte.

Aucune veille dans la nuit
Qu'ils n'entourent de leur silence,
Et point de course vers l'aurore
Qu'ils ne tracent, qu'ils ne devancent.

Point de prière ni de cri
Qu'ils n'élèvent devant le Père
Même la mort la plus obscure,
Ils l'orientent vers la lumière.

Anges de Dieu, ses messagers,
Qui veillez au seuil de son temple,
Emportez-nous dans la louange,
Quand de loin nos yeux le contemplent.

 

HYMNE : RAYONS DE LA LUMIÈRE

Rayons de la Lumière,
gestes de notre Père,
mouvements de l’Esprit
qui joignez l’Amour et le cœur,
le Saint et le pécheur,
le Silence et le bruit,
par l’espace unitaire
de nos corps, sur la terre,
découvrez-nous le lieu
où l’homme trouve Dieu
en chaque créature
pour que le Règne vienne
et que la figure
humaine
reflète la Face souveraine

 

HYMNE : GLOIRE À TOI, SEIGNEUR DES ANGES

Gloire à toi, Seigneur des anges,
Pour leur beauté où se déploient
La splendeur de ta présence
Et l'écho de ta voix.
Dans l'éclosion de leur louange,
Ils s'élancent près de toi.

Ils jouaient dans ton aurore
Avant que lève notre jour,
L'univers n'était encore
Qu'un projet de l'amour.
Ils adoraient le Fils de l'homme
Au sommet de leur parcours.

Frémissant devant ta face,
À pleine joie ils crient ton nom.
Que l'un d'eux descende et passe
Nous toucher d'un tison :
Alors nos lèvres rendront grâce,
Purifiées par le pardon.

Quelle paix, sinon la tienne,
Tes messagers annoncent-ils
Dans leurs chants qui nous reprennent
À la nuit de l'exil ?
La porte s'ouvre, ils nous entraînent
Jusqu'à l'arbre de la vie.

 

Oraison du matin (Office des Laudes).
Seigneur, dans ta mystérieuse providence, tu envoies les anges pour nous garder ; daigne répondre à nos prières en nous assurant le bienfait de leur protection et la joie de vivre en leur compagnie pour toujours.

 

Parole de Dieu : (Ex 23, 20-21a)… (Office des Laudes).
Je vais envoyer un ange devant toi pour te garder en chemin et te faire parvenir au lieu que je t’ai préparé.
Respecte sa présence, écoute sa voix.

 

Parole de Dieu : (Ap 8,3-4)… (Office des Vêpres).
Un ange vint se placer près de l’autel ; il portait un encensoir d’or ; il reçut des parfums en abondance pour les offrir, avec les prières de tous les Saints, sur l’autel d’or qui est en face du Trône de Dieu.
Et l’ange fit monter devant Dieu la fumée des parfums, avec les prières des Saints.

Ajouter un commentaire