Eucharistie du Vendredi 12 Octobre 2018 : Vendredi de la 27ème semaine du Temps Ordinaire (Année paire).

Eucharistie du Vendredi 12 Octobre 2018 : Vendredi de la 27ème semaine du Temps Ordinaire (Année paire).

Fête de Saint Séraphin de Montegranaro, o.f.m., Capucin (1540-1604).
Fête de Saint Wilfrid, Évêque d'York (634-709).
Fête du Bienheureux Louis Brisson, Prêtre du diocèse de Troyes, Fondateur des Oblates et des Oblats de Saint-François de Sales (1817-1908).
Fête de Jeanne Leber, Recluse de Ville-Marie (1662-1714).
Fête de l’anniversaire de la mort de Maria Valtorta (1897-1961).


Textes du jour (1ère lecture, Psaume, Évangile) :
Lettre de saint Paul Apôtre aux Galates 3,6-14... Psaume 111(110),1-2.3-4.5-6... Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 11,15-26.
Commentaire de Saint Bonaventure (1221-1274), Franciscain, Docteur de l'Église.
Autre commentaire de l’Abbé Josep PAUSAS i Mas (Sant Feliu de Llobregat, Espagne).
Autre commentaire sur l'Évangile de ce jour et la correspondance dans Maria Valtorta.
Hymne, Oraison et Parole de Dieu.

Saint seraphin de montegranaro 11

Vendredi 12 Octobre 2018 : Fête de Saint Séraphin de Montegranaro, o.f.m., Capucin (1540-1604).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Saint Séraphin de Montegranaro.

001 wilfrid 2

Vendredi 12 Octobre 2018 : Fête de Saint Wilfrid, Évêque d'York (634-709).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Saint Wilfrid, Évêque d'York.

79352567 o

Vendredi 12 Octobre 2018 : Fête du Bienheureux Louis Brisson, Prêtre du diocèse de Troyes, Fondateur des Oblates et des Oblats de Saint-François de Sales (1817-1908).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Bienheureux Louis Brisson.

Jeanne le ber

Vendredi 12 Octobre 2018 : Fête de Jeanne Leber, Recluse de Ville-Marie (1662-1714).
Bien que certains liens en font une Bienheureuse, ce n’est pas encore le cas.
Le 28 Octobre 2015 s'ouvrait à Montréal le procès diocésain en vue de la Canonisation de Jeanne Le Ber.
Dans les prochaines semaines et les prochains mois, beaucoup de fidèles, de Religieux et de Religieuses prieront pour le bon déroulement des étapes entourant le procès diocésain de Canonisation de Jeanne Le Ber.
Il nous est maintenant permis d’espérer que les mois et années à venir, et qui seront composés de longues heures d’études et de recherches théologiques et historiques, aboutiront le plus tôt possible à un rapport concluant qui pourra être présenté à Rome en vue des futures étapes que sont, comme l’affirmait le Chanoine François Sarazin, Chancelier de l’Archidiocèse de Montréal, « la Vénérabilité, la Béatification et enfin, la Canonisation ».

Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur elle, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Jeanne Leber.

Mv1943

Vendredi 12 Octobre 2018 : Fête de l’anniversaire de la mort de Maria Valtorta (1897-1961).
Vierge et Mystique. Elle n’est pas encore Béatifiée, mais elle a eu une vie de « victime » offerte pour l’Amour de Dieu.
Elle est l’auteur de l’Évangile tel qu’il m’a été révélé, écrit de 1943 à 1950.

Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur elle, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Maria Valtorta.

 

LITURGIE DE LA PAROLE.

Lettre de saint Paul Apôtre aux Galates 3,6-14.
Frères, ‘Abraham eut foi en Dieu, et il lui fut accordé d’être juste.’
Comprenez-le donc : ceux qui se réclament de la foi, ce sont eux, les fils d’Abraham.
D’ailleurs, l’Écriture avait prévu, au sujet des nations, que Dieu les rendrait justes par la foi, et elle avait annoncé d’avance à Abraham cette bonne nouvelle : ‘En toi seront bénies toutes les nations.’
Ainsi, ceux qui se réclament de la foi sont bénis avec Abraham, le croyant.
Quant à ceux qui se réclament de la pratique de la Loi, ils sont tous sous la menace d’une malédiction, car il est écrit : ‘Maudit soit celui qui ne s’attache pas à mettre en pratique tout ce qui est écrit dans le livre de la Loi.’
Il est d’ailleurs clair que par la Loi personne ne devient juste devant Dieu, car, comme le dit l’Écriture, ‘celui qui est juste par la foi, vivra’,
et la Loi ne procède pas de la foi, mais elle dit : ‘Celui qui met en pratique les commandements vivra à cause d’eux.’
Quant à cette malédiction de la Loi, le Christ nous en a rachetés en devenant, pour nous, objet de malédiction, car il est écrit : ‘Il est maudit, celui qui est pendu au bois du supplice.’
Tout cela pour que la bénédiction d’Abraham s’étende aux nations païennes dans le Christ Jésus, et que nous recevions, par la foi, l’Esprit qui a été promis.

 

Psaume 111(110),1-2.3-4.5-6.
De tout cœur je rendrai grâce au Seigneur
dans l'assemblée, parmi les justes.
Grandes sont les œuvres du Seigneur ;
tous ceux qui les aiment s'en instruisent.

Noblesse et beauté dans ses actions :
à jamais se maintiendra sa justice.
De ses merveilles il a laissé un mémorial ;
le Seigneur est tendresse et pitié.

Il a donné des vivres à ses fidèles,
gardant toujours mémoire de son alliance.
Il a montré sa force à son peuple,
lui donnant le domaine des nations.

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 11,15-26.
En ce temps-là, comme Jésus avait expulsé un démon, certains dirent : « C’est par Béelzéboul, le chef des démons, qu’il expulse les démons. »
D’autres, pour le mettre à l’épreuve, cherchaient à obtenir de lui un signe venant du ciel.
Jésus, connaissant leurs pensées, leur dit : « Tout royaume divisé contre lui-même devient désert, ses maisons s’écroulent les unes sur les autres.
Si Satan, lui aussi, est divisé contre lui-même, comment son royaume tiendra-t-il ? Vous dites en effet que c’est par Béelzéboul que j’expulse les démons.
Mais si c’est par Béelzéboul que moi, je les expulse, vos disciples, par qui les expulsent-ils ? Dès lors, ils seront eux-mêmes vos juges.
En revanche, si c’est par le doigt de Dieu que j’expulse les démons, c’est donc que le règne de Dieu est venu jusqu’à vous.
Quand l’homme fort, et bien armé, garde son palais, tout ce qui lui appartient est en sécurité.
Mais si un plus fort survient et triomphe de lui, il lui enlève son armement auquel il se fiait, et il distribue tout ce dont il l’a dépouillé.
Celui qui n’est pas avec moi est contre moi ; celui qui ne rassemble pas avec moi disperse. »
Quand l’esprit impur est sorti de l’homme, il parcourt des lieux arides en cherchant où se reposer. Et il ne trouve pas. Alors il se dit : “Je vais retourner dans ma maison, d’où je suis sorti.”
En arrivant, il la trouve balayée et bien rangée.
Alors il s’en va, et il prend d’autres esprits encore plus mauvais que lui, au nombre de sept ; ils entrent et s’y installent. Ainsi, l’état de cet homme-là est pire à la fin qu’au début. »

 

Commentaire du jour.
Saint Bonaventure (1221-1274), Franciscain, Docteur de l'Église.
Vie de Saint François, Legenda major, ch. 12 (trad. Vorreux, Éds franciscaines 1951, p. 675)

« Si c'est par L'Esprit de Dieu que j'expulse les démons, c'est donc que le Règne de Dieu est survenu pour vous » (Mt 12,28)

Dans chacune de ses démarches, François était assisté par « L'Esprit du Seigneur », dont il avait reçu « l'onction et la mission » (Is 61,1) et par « Le Christ, puissance et Sagesse de Dieu » (1Co 1,24)...
Sa parole était un feu ardent, pénétrant jusqu'au fond des cœurs, et remplissait d'admiration tous ses auditeurs, car elle ne faisait pas étalage d'ornements inventés par une intelligence humaine, mais ne répandait que le parfum de vérités révélées par Dieu.

On s'en aperçut bien un jour où, devant prêcher en présence du Pape et de ses Cardinaux..., il avait appris par cœur un sermon soigneusement composé ; mais une fois debout au milieu de l'assemblée..., il l'oublia entièrement sans en pouvoir retrouver un seul mot.
Il avoua le fait humblement, se recueillit pour invoquer la grâce de L'Esprit-Saint et trouva aussitôt une éloquence si persuasive, si puissante sur l'âme de ses auditeurs illustres, que cette évidence éclatait à tous les yeux : ce n'était plus lui qui parlait, mais L'Esprit du Seigneur...

Il n'avait pas pour habitude de caresser les vices des grands, mais d'y porter le fer ; ni de traiter avec ménagements la vie des pécheurs, mais de leur asséner des admonestations sévères.
Il s'en prenait aux grands et aux petits avec la même vigueur et trouvait la même joie à s'adresser à de petits groupes qu'à des auditoires immenses.

Hommes et femmes, jeunes et vieux, couraient voir et entendre cet homme nouveau envoyé du Ciel ; il parcourait les provinces, annonçant avec ardeur la bonne nouvelle, « avec l'aide du Seigneur qui, à renfort de miracles, confirmait sa doctrine » (Mc 16,20).
« Au Nom du Seigneur », en effet, ce héraut de la Vérité « chassait les démons et guérissait les malades » (Mc 16,17; 6,13).

 

Autre commentaire de ce jour.
http://evangeli.net/evangile/jour/IV_248
Abbé Josep PAUSAS i Mas (Sant Feliu de Llobregat, Espagne).

Certains se mirent à dire: ‘C'est par Béelzéboul, le chef des démons, qu'il expulse les démons’

Aujourd'hui, nous contemplons avec stupéfaction comment Jésus est accusé de manière ridicule de chasser les démons «par Béelzéboul, le chef des démons» (Lc 11,15).
Il est difficile d'imaginer un plus grand bien, celui d'éloigner les âmes du démon, l'instigateur du mal, et d'entendre en même temps une accusation encore plus grave qui est celle que cela se fait précisément par le pouvoir du même diable.
C'est vraiment une accusation gratuite, qui laisse entrevoir un grand aveuglement et une grande jalousie de la part des accusateurs du Seigneur.
Aujourd'hui encore, même sans nous rendre compte, nous coupons à la racine les droits des autres à diverger, à être différents et avoir leurs propres opinions parfois contraires et à l'opposé des nôtres.

Celui qui vit enfermé dans un dogme politique, culturel ou idéologique, méprise facilement celui qui diffère, en discréditant ses projets et en niant sa compétence et même son honnêteté.
Alors, son adversaire en politique ou en idéologie devient un ennemi personnel. La confrontation dégénère en insultes et agressivité.
Le climat d'intolérance et d'exclusion mutuelle violente peut, alors, nous conduire à la tentation d'éliminer d'une manière ou d'une autre celui qui représente pour nous un ennemi.

Dans ce climat il est facile de justifier n'importe quel attentat contre la personne humaine y compris l'assassinat, si celui qui meurt n'est pas un des nôtres.
Combien de personnes souffrent de nos jours dans des milieux d'intolérance et refus d'autrui comme celui qui existe souvent dans nos institutions publiques, sur nos lieux de travail, dans les assemblées et confrontations politiques!

Nous devons tous travailler pour créer des conditions et un climat de tolérance, respect d'autrui et confrontation franche où il est possible de trouver un terrain d'entente et de dialogue.
Et nous Chrétiens loin d'endurcir et sacraliser faussement nos opinions en manipulant le Seigneur et en l'identifiant à nos propres positions, nous devons suivre ce Jésus qui —quand ses disciples voulaient empêcher que d'autres, à part eux, expulsent les démons en son nom— les corrige en leur disant: «Ne les en empêchez pas, car celui qui n'est pas contre vous est pour vous» (Lc 9,50).
Car,... «Tout le chœur innombrable de bergers se réduit à un seul et unique Berger» (Saint Augustin).

 

Autre commentaire sur l'Évangile de ce jour et la correspondance dans Maria Valtorta.
https://us3.campaign-archive.com/?e=b033ba685c&u=bbaf519c73482457368060b5b&id=e422281f7a

 

HYMNE : DIEU CACHÉ

Dieu caché, 
Tu n'as plus d'autre Parole 
Que ce fruit nouveau-né
Dans la nuit qui t'engendre à la terre ;
Tu dis seulement 
Le nom d'un enfant : 
Le lieu où tu enfouis ta semence.

R/Explique-toi par ce lieu-dit : 
Que l'Esprit parle à notre esprit 
Dans le silence !

Dieu livré, 
Tu n'as plus d'autre Parole 
Que ce corps partagé
Dans le pain qui te porte à nos lèvres ;
Tu dis seulement : 
La coupe du sang 
Versé pour la nouvelle confiance. R/

Dieu blessé, 
Tu n'as plus d'autre Parole 
Que cet homme humilié
Sur le bois qui t'expose au calvaire !
Tu dis seulement : 
L'appel déchirant 
D'un Dieu qui apprendrait la souffrance. R/

Dieu vaincu, 
Tu n'as plus d'autre Parole 
Que ces corps décharnés
Où la soif a tari la prière ;
Tu dis seulement : 
Je suis l'innocent,
A qui tous les bourreaux font violence. R/

Dieu sans voix, 
Tu n'as plus d'autre Parole 
Que ce signe levé,
Edifié sur ta pierre angulaire !
Tu dis seulement : 
Mon peuple est vivant, 
Debout, il signifie ma présence. R/

Dieu secret, 
Tu n'as plus d'autre Parole 
Que ce livre scellé
D'où l'Agneau fait jaillir ta lumière.
Tu dis seulement 
Ces mots fulgurants : 
Je viens! J'étonnerai vos patiences ! 

R/Explique-toi par ce lieu-dit : 
Que l'Esprit parle à notre esprit 
Dans le silence !

 

HYMNE : PUISQU’IL EST AVEC NOUS

Puisqu’il est avec nous 
Tant que dure cet âge, 
N’attendons pas la fin des jours 
Pour le trouver... 
Ouvrons les yeux, 
Cherchons sa trace et son visage, 
Découvrons-le qui est caché 
Au cœur du monde comme un feu ! 

Puisqu’il est avec nous
Pour ce temps de violence,
Ne rêvons pas qu’il est partout
Sauf où l’on meurt...
Pressons le pas,
Tournons vers lui notre patience,
Allons à l’homme des douleurs
Qui nous fait signe sur la croix ! 

Puisqu’il est avec nous 
Dans nos jours de faiblesse, 
N’espérons pas tenir debout 
Sans l’appeler... 
Tendons la main, 
Crions vers lui notre détresse ; 
Reconnaissons sur le chemin 
Celui qui brûle nos péchés ! 

Puisqu’il est avec nous
Comme à l’aube de Pâques,
Ne manquons pas le rendez-vous
Du sang versé…
Prenons le pain,
Buvons la coupe du passage :
Accueillons-le qui s’est donné
En nous aimant jusqu’à la fin !

 

HYMNE : LE SOIR PEUT REVENIR

R/Le soir peut revenir
Et la nuit,
Si Jésus nous redit
De quel Esprit nous sommes.

Vienne Jésus pour dissiper
Le brouillard et les doutes :
Sa parole donnée
Est soleil sans déclin. 

Vienne Jésus pour surmonter
La fatigue des jours :
Il est l’eau de la source
Et le pain de la vie.

Vienne Jésus pour dominer
La frayeur du naufrage :
N’est-il pas le seul Maître
Du navire et des flots ? 

Vienne Jésus pour consoler
De la mort implacable,
En frère premier-né
Relevé du tombeau ! 

R/Le soir peut revenir
Et la nuit,
Si Jésus nous redit
L’Amour qui nous fait vivre

 

Oraison du matin (Office des Laudes).
Seigneur, Père très Saint, tu as voulu que Ton propre Fils soit la rançon de notre Salut ; accorde-nous de vivre avec Lui si bien que notre communion à ses Souffrances nous fasse ressentir les effets de sa Résurrection.
Lui qui règne avec Toi et Le Saint-Esprit pour les siècles des siècles.

 

Parole de Dieu : (2 Co 12, 9b-10)… (Office des Laudes).
Je n’hésiterai pas à mettre mon orgueil dans mes faiblesses, afin que la Puissance du Christ habite en moi.
C’est pourquoi j’accepte de grand cœur pour Le Christ les faiblesses, les insultes, les contraintes, les persécutions et les situations angoissantes.
Car, lorsque je suis faible, c’est alors que je suis fort.

 

Parole de Dieu : (Jc 1, 2-4)… (Office des Vêpres).
Quand vous butez sur toute sorte d’épreuves, pensez que c’est une grande Joie. Car l’épreuve, qui vérifie la qualité de votre Foi, produit en vous la persévérance, et la persévérance doit vous amener à une conduite parfaite ; ainsi vous serez vraiment parfaits, il ne vous manquera rien.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 12/10/2018