Eucharistie du Samedi 29 Septembre 2018 : L’Église Célèbre la Fête des Saints Archanges Michel, Gabriel, Raphaël et toute l'armée Céleste.

Eucharistie du Samedi 29 Septembre 2018 : L’Église Célèbre la Fête des Saints Archanges Michel, Gabriel, Raphaël et toute l'armée Céleste.

Fête de Saint Jan de Dukla, Prêtre Franciscain Conventuel (✝ 1484).
Fête de Saint René Goupil, Chirurgien, frère s.j., Missionnaire et martyr au Canada (1608-1642).
Fête du Bienheureux Jean de Montmirail, vaillant et célèbre chevalier qui se fit humble Moine (1165-† 1217).


Textes du jour (1ère lecture, Psaume, Évangile) :
Livre de Daniel 7,9-10.13-14… Psaume 138(137),1-2a.2bc-3.4-5… Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 1,47-51.
Commentaire de Saint Jean de la Croix (1542-1591), Carme, Docteur de l'Église.
Autre commentaire de Syméon le Nouveau Théologien (v. 949-1022), Moine grec.
Autre commentaire de Saint Bernard (1091-1153), Moine Cistercien et Docteur de l'Église.
Autre commentaire du Pape Saint Jean-Paul II.
HOMÉLIE DE SAINT  GRÉGOIRE LE GRAND : Les noms des anges.
Autre commentaire du Père Joseph-Marie, Moine de la Famille de Saint Joseph.
Autre commentaire du Cardinal Jorge MEJÍA Archiviste et Bibliothécaire de la S.R.I. (Città del Vaticano, Saint-Siège).
Hymne, Oraison et Parole de Dieu.

Archanges saints michel gabriel et raphael 11

Samedi 29 Septembre 2018 : Fête des Saints Archanges Michel, Gabriel, Raphaël et toute l'armée Céleste.
Saint Michel est le protecteur, le gardien de la Foi de la France. Il est le Saint Patron de l’Église Catholique, de l’Allemagne, de la Normandie, de la ville de Bruxelles, etc…, mais aussi de différents corps de métiers comme les parachutistes (emblème du 9ème régiment de chasseurs parachutistes)…

Pour en découvrir davantage sur cette Fête, aller dans le menu déroulant à « Les Fêtes Catholiques » ou sur le lien suivant :
Fête des Saints Archanges Michel, Gabriel, Raphaël et toute l'armée Céleste.

San giovanni da dukla b 2

Samedi 29 Septembre 2018 : Fête de Saint Jan de Dukla, Prêtre Franciscain Conventuel (✝ 1484).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Saint Jan de Dukla.

Renegoupil 2

Samedi 29 Septembre 2018 : Fête de Saint René Goupil, Chirurgien, frère s.j., Missionnaire et martyr au Canada (1608-1642).
Martyr à Ossernenon (aujourd’hui Auriesville, État de New York). La naissance au Ciel de Saint René Goupil, dont la mémoire est célébrée le 19 Octobre.

Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » en date du 19 Octobre ou sur le lien suivant :
Saint René Goupil.

Jean montmirail 1183

Samedi 29 Septembre 2018 : Fête du Bienheureux Jean de Montmirail, vaillant et célèbre chevalier qui se fit humble Moine (1165-† 1217).
Pour voir sa vie et en découvrir davantage sur lui, aller dans le menu déroulant à « Vie des Saints » ou sur le lien suivant :
Bienheureux Jean de Montmirail.

 

LITURGIE DE LA PAROLE.

Livre de Daniel 7,9-10.13-14.
La nuit, au cours d’une vision, moi, Daniel, je regardais : des trônes furent disposés, et un Vieillard prit place ; son habit était blanc comme la neige, et les cheveux de sa tête, comme de la laine immaculée ; son trône était fait de flammes de feu, avec des roues de feu ardent.
Un fleuve de feu coulait, qui jaillissait devant lui. Des millions d'êtres le servaient, des centaines de millions se tenaient devant lui. Le tribunal prit place et l'on ouvrit des livres.
Je regardais, au cours des visions de la nuit, et je voyais venir, avec les nuées du ciel, comme un Fils d'homme ; il parvint jusqu'au Vieillard, et on le fit avancer devant lui.
Et il lui fut donné domination, gloire et royauté ; tous les peuples, toutes les nations et toutes les langues le servirent. Sa domination est une domination éternelle, qui ne passera pas, et sa royauté, une royauté qui ne sera pas détruite.

 

Psaume 138(137),1-2a.2bc-3.4-5.
De tout mon cœur, Seigneur, je te rends grâce :
tu as entendu les paroles de ma bouche.
Je te chante en présence des anges,
vers ton temple sacré, je me prosterne.

Je rends grâce à ton nom pour ton amour et ta vérité,
car tu élèves, au-dessus de tout, ton nom et ta parole.
Le jour où tu répondis à mon appel,
tu fis grandir en mon âme la force.

Tous les rois de la terre te rendent grâce
quand ils entendent les paroles de ta bouche.
Ils chantent les chemins du Seigneur :
« Qu'elle est grande, la gloire du Seigneur ! »

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 1,47-51.
Lorsque Jésus voit Nathanaël venir à lui, il déclare : « Voici un véritable fils d'Israël, un homme qui ne sait pas mentir. »
Nathanaël lui demande : « Comment me connais-tu ? » Jésus lui répond : « Avant que Philippe te parle, quand tu étais sous le figuier, je t'ai vu. »
Nathanaël lui dit : « Rabbi, c'est toi le Fils de Dieu ! C'est toi le roi d'Israël ! »
Jésus reprend : « Je te dis que je t'ai vu sous le figuier, et c'est pour cela que tu crois ! Tu verras des choses plus grandes encore. »
Et il ajoute : « Amen, amen, je vous le dis : vous verrez les cieux ouverts, avec les anges de Dieu qui montent et descendent au-dessus du Fils de l'homme. »

 

Commentaire du jour.
Saint Jean de la Croix (1542-1591), Carme, Docteur de l'Église.
Avis et maximes (n°220-226 in trad. Seuil 1945, p. 1212 rev.)

« Leurs anges voient sans cesse la face de Mon Père qui est aux Cieux » (Mt 18,10)

Les anges sont nos pasteurs ; non seulement ils portent à Dieu nos messages, mais ils nous apportent aussi ceux de Dieu.
Ils nourrissent nos âmes de leurs douces inspirations et des communications divines ; en bons pasteurs, ils nous protègent et nous défendent contre les loups, c'est-à-dire contre les démons.
Par leurs secrètes inspirations, les anges procurent à l'âme une connaissance plus haute de Dieu ; ils l'embrasent ainsi d'une plus vive flamme d'Amour pour Lui ; ils vont même jusqu'à la laisser toute blessée d'Amour...

La Lumière de Dieu illumine l'ange en le pénétrant de sa splendeur et en l'embrasant de son Amour, car l'ange est un pur esprit tout disposé à cette participation Divine, mais d'ordinaire elle n'éclaire l'homme que d'une manière obscure, douloureuse et pénible, parce que l'homme est impur et faible...
Quand l'homme est devenu vraiment spirituel et transformé par l'Amour Divin qui le purifie, il reçoit l'union et l'amoureuse illumination de Dieu avec une suavité semblable à celle des anges...

Rappelez-vous combien il est vain, périlleux et funeste de se réjouir d'autre chose que du service de Dieu, et considérez quel malheur ce fut pour les anges qui se sont réjouis et complus dans leur beauté et leurs dons naturels, puisque c'est pour cela que certains sont tombés, privés de toute beauté, au fond des abîmes.

 

Commentaire du jour.
Syméon le Nouveau Théologien (v. 949-1022), Moine grec.
Hymne 2 (trad. SC 156, p. 183 rev.)

« Les Anges dans les Cieux voient sans cesse la Face de Mon Père » (Mt 18,10)

Je te rends grâces, parce que tu m'as donné de vivre,
de te connaître et de t'adorer, mon Dieu.
Car « la vie, c'est de te connaître, toi le seul Dieu » (Jn 17,3),
créateur et auteur de tout,
non engendré, non créé, sans principe, unique,
et ton Fils, engendré de toi,
et l'Esprit très saint, procédant de toi,
la trine unité digne de toute louange...

Qu'y a-t-il chez les anges, chez les archanges,
les souverainetés, les chérubins et les séraphins
et toutes les autres armées célestes,
comme gloire ou comme lumière d'immortalité,
quelle joie, quelle splendeur de vie immatérielle,
sinon l'unique lumière de la Sainte Trinité ? ...

Cite-moi un être incorporel ou corporel,
tu trouveras que c'est Dieu qui a tout fait.
Si on te parle d'un être quelconque, ceux du ciel,
ceux de la terre ou ceux des abîmes,
pour eux aussi, pour tous, il n'y a qu'une vie, une gloire,
un désir et un royaume,
une unique richesse, joie, couronne, victoire, paix
ou tout autre éclat que ce soit :
la connaissance du Principe et de la Cause
d'où tout est venu, d'où tout a pris naissance.
Là est celui qui maintient les choses d'en haut et les choses d'en bas,
Là est celui qui met en ordre tous les êtres spirituels,
Là est celui qui règne sur tous les êtres visibles...

Ils ont grandi en connaissance et redoublé de crainte
en voyant Satan tomber
et ses compagnons emportés par la présomption.
Ceux qui sont tombés ont oublié tout cela,
esclaves de leur orgueil ;
tandis que tous ceux qui en ont conservé la connaissance,
soulevés par la crainte et l'amour,
se sont attachés à leur Seigneur.
Ainsi la reconnaissance de sa seigneurie
produisait aussi l'accroissement de leur amour
parce qu'ils voyaient mieux et plus clairement
l'éclat fulgurant de la Trinité.

 

Commentaire du jour.
Saint Bernard (1091-1153), Moine Cistercien et Docteur de l'Église.
11ème Sermon sur le Psaume 90 « Qui habitat » 6, 10-11 (trad. En Calcat)

Les anges montent et descendent

« Vous verrez les anges monter et descendre sur le Fils de l'Homme. » Ils montent pour eux, ils descendent pour nous, ou plutôt ils descendent avec nous.
Ces bienheureux esprits montent par la Contemplation de Dieu, et ils descendent pour avoir soin de nous et pour nous garder dans tous nos chemins (Ps 90,11).
Ils montent vers Dieu pour jouir de sa présence ; ils descendent vers nous pour obéir à ses ordres, car il leur a commandé de prendre soin de nous.
Toutefois, en descendant vers nous, ils ne sont pas privés de la Gloire qui les rend heureux, ils voient toujours le visage du Père…

Lorsqu'ils montent à la Contemplation de Dieu, ils cherchent la vérité dont ils sont comblés sans interruption en la désirant, et qu'ils désirent toujours en la possédant.
Lorsqu'ils descendent, ils exercent envers nous la Miséricorde, puisqu'ils nous gardent dans toutes nos voies.
Car ces esprits bienheureux sont les ministres de Dieu qui nous sont envoyés pour nous venir en aide (He 1,14) ; et dans cette mission ce n'est pas à Dieu qu'ils rendent service, mais à nous.
Ils imitent en cela l'Humilité du Fils de Dieu qui n'est pas venu pour être servi, mais pour servir, et qui a vécu parmi ses disciples, comme s’il avait été leur serviteur (Mt 20,28)...

Dieu a donné ordre à ses anges, non pas de te retirer de tes chemins, mais de t'y garder soigneusement, et de te conduire dans les chemins de Dieu par ceux qu'ils suivent eux-mêmes. Comment cela, me diras-tu ?
Les anges, bien sûr, agissent en toute pureté et par seule charité ; mais toi, du moins, contraint et averti par la nécessité de ta condition, descends, condescends à ton prochain en faisant preuve de Miséricorde envers lui ; puis, toujours à l’imitation des anges, élève ton désir et, de toute l’ardeur de ton cœur, efforce-toi de monter jusqu’à la Vérité éternelle.

 

Commentaire du jour.
Pape Saint Jean-Paul II.
Audience générale du 23/07/1986 (trad. DC n° 1924 p. 798).

« Il y eut un combat dans le Ciel : celui de Michel et de ses anges contre le Dragon » (Ap 12,7).

Dans la perfection de leur nature spirituelle, les anges sont appelés dès le début, en vertu de leur intelligence, à connaître la vérité et à aimer le bien qu'ils connaissent d'une manière beaucoup plus pleine et parfaite qu'il n'est possible à l'homme.
Cet amour est l'acte d'une volonté libre..., qui signifie la possibilité de faire un choix pour ou contre le Bien, c'est-à-dire Dieu Lui-même.

Il faut répéter ici ce que nous avons déjà rappelé en son temps à propos de l'homme : en créant les êtres libres, Dieu a voulu que, dans le monde, se réalise cet amour véritable qui n'est possible que sur la base de la liberté.
Il a donc voulu que la créature, constituée à l'image et la ressemblance de son Créateur (Gn 1,26), puisse, de la manière la plus pleine possible, se rendre semblable à Lui, Dieu, qui « est Amour » (1Jn 4,16).

En créant ces purs esprits comme des êtres libres, Dieu, dans sa Providence, ne pouvait pas ne pas prévoir la possibilité du péché des anges. Mais, précisément parce que la Providence est une Sagesse éternelle qui aime, Dieu saurait tirer de l'histoire de ce péché...le bien définitif de tout le cosmos créé.
De fait, comme le dit clairement la Révélation, le monde des purs esprits apparaît divisé en bons et mauvais...

Comment comprendre une telle opposition ?...
Les Pères de l'Église et les théologiens n'hésitent pas à parler d'« aveuglement » produit par une surévaluation de la perfection de leur être propre, poussée au point de voiler la suprématie de Dieu qui exigeait à l'inverse un acte de soumission docile et obéissante.

Tout cela semble exprimé de manière concise par les mots : « Je ne te servirai pas ! » (Jr 2,20), qui manifestent le refus radical et irréversible de prendre part à l'édification du Règne de Dieu dans le monde créé.
Satan, l'esprit rebelle, veut son propre règne, non pas celui de Dieu, et s'érige en premier adversaire du Créateur, en opposant à la Providence, en antagoniste de la Sagesse aimante de Dieu.
De la rébellion et du péché de Satan, comme aussi de ceux de l'homme, nous devons tirer une conclusion et accueillir la sage expérience de l'Écriture qui affirme :
« L'orgueil est la cause de la ruine » (Tb 4,13).

 

HOMÉLIE DE SAINT  GRÉGOIRE LE GRAND

Les noms des Anges

Il faut savoir que le nom d’anges désigne leur fonction, et non leur nature. Car ces esprits bienheureux de la patrie Céleste sont bien toujours des esprits, mais on ne peut les appeler toujours des « anges », parce qu’ils ne sont des anges que lorsqu’ils portent un message.
On appelle « anges » ceux qui portent les messages moins importants, et « archanges » ceux qui annoncent les plus grands événements.

C’est pourquoi l’Archange Gabriel fut envoyé à la Vierge Marie, et non pas un ange quelconque : pour ce ministère, il s’imposait d’envoyer un ange du plus haut rang annoncer le plus haut de tous les événements.

En outre, certains d’entre eux sont désignés par un nom propre, afin de signifier par les mots la nature de leur action.
En effet, ce n’est pas dans la sainte cité, où la vision de Dieu tout-puissant confère une connaissance parfaite, qu’ils reçoivent leurs noms particuliers, comme si, sans l’aide de ces noms, on n’avait pas pu connaître leurs personnes.

C’est lorsqu’ils viennent vers nous pour exercer un ministère qu’ils reçoivent chez nous des noms tirés de leur fonction.
C’est ainsi que Michel veut dire « Qui est comme Dieu ? », Gabriel : « Force de Dieu ». Raphaël : « Dieu guérit ».

Chaque fois qu’il est besoin d’un déploiement de force extraordinaire, c’est Michel qui est envoyé : son action et son nom font comprendre que nul ne peut faire ce qu’il appartient à Dieu seul de faire.

L’antique ennemi, qui a désiré par orgueil être semblable à Dieu, disait : J’escaladerai les Cieux, par-dessus les étoiles du Ciel j’érigerai mon trône, je ressemblerai au Très-Haut.
Or, l’Apocalypse nous dit qu’à la fin du monde, lorsqu’il sera laissé à sa propre force, avant d’être éliminé par le supplice final, il devra combattre contre l’archange Michel : Il y eut un combat contre l’Archange Michel.

À la Vierge Marie, c’est Gabriel qui est envoyé, dont le nom signifie « Force de Dieu » : ne venait-il pas annoncer celui qui voulut se manifester dans une humble condition pour triompher des puissances démoniaques ?
C’est donc par la « force de Dieu » qu’il devait être annoncé, celui qui venait comme le Dieu des armées, le vaillant des combats.
 

Raphaël, comme nous l’avons dit, se traduit : « Dieu guérit ». En effet, il délivra des ténèbres les yeux de Tobie lorsqu’il les toucha comme pour remplir l’office de soignant.
Celui qui fut envoyé pour soigner est bien digne d’être appelé « Dieu guérit ».

 

Autre commentaire du jour.
Père Joseph-Marie, Moine de la Famille de Saint Joseph.

Vous verrez le Ciel ouvert, et les anges de Dieu monter et descendre au-dessus du Fils de l’Homme.

Les anges, serviteurs et envoyés de Dieu, sont présents tout au long de la Bible, depuis celui qui réconforte Agar au désert (Gn 16, 7) jusqu’à celui qui arpente la Jérusalem Céleste (Ap 21, 17).
Selon Denis l’Aréopagite, ils seraient divisés en neuf Chœurs et en trois Hiérarchies : Les Anges, les Archanges et les Vertus ; les Puissances, les Principautés et les Dominations ; enfin, plus haut encore, les Trônes, les Chérubins et les Séraphins.
Leur occupation est de Contempler Dieu, de l’aimer, de le louer et d’exécuter ses volontés pour la conduite de l’univers et pour le Salut des hommes.
La plupart des apparitions mentionnées dans l’Ancien Testament sont attribuées à l’Archange Saint Michel, dont le nom signifie « Qui est comme Dieu ? » - allusion à la réponse qu’il aurait faite à Lucifer lorsque celui-ci dans sa révolte, prétendait s’égaler à Dieu.
« Chaque fois qu’il est besoin d’un déploiement de force extraordinaire, écrit Saint Grégoire le Grand, c’est Michel qui est envoyé : son action et son nom font comprendre que nul ne peut faire ce qu’il appartient à Dieu seul de faire.
L’antique ennemi, qui a désiré par orgueil être semblable à Dieu, disait : “J’escaladerai les cieux, par-dessus les étoiles du ciel j’érigerai mon trône, je ressemblerai au Très-Haut”. Or, l’Apocalypse nous dit qu’à la fin du monde, lorsqu’il sera laissé à sa propre force, avant d’être éliminé par le supplice final, il devra combattre contre l’Archange Michel : “Il y eut un combat contre l’archange Michel” (Ap 12, 7) ».
Le chapitre 12 du livre de l’Apocalypse lui attribue en effet un rôle décisif dans le grand combat eschatologique contre le Dragon.
Saint Michel serait non seulement le Prince des anges, mais aussi le Prince des âmes qui doivent occuper les places laissées vides par la chute des démons.
Faute de précisions, on attribue à Saint Michel la plupart des interventions angéliques de la première Alliance : ainsi ce serait lui qui aurait retenu la main d’Abraham alors qu’il s’apprêtait à immoler son fils Isaac (Gn 22, 11) ; ce serait également lui qui serait apparu à Josué sous les murs de Jéricho au moment de la prise de la ville, se présentant comme « le chef des armées du Seigneur » (Jos 5, 13-14).
Certains auteurs prétendent que c’est avec l’Ange Michael que combattit Jacob et qui bénit le patriarche (Gn 32, 25-30) ; on le soupçonne même d’avoir assisté David dans son combat avec le géant Goliath (1 Sam 17) !

On comprend que ce prince des milices angéliques ait toujours été en honneur dans la prière chrétienne.
Citons encore ces paroles que le Pape Saint Jean-Paul II prononça au cours d’une allocution à l’occasion du Regina Caeli : « Puisse la prière nous fortifier pour ce combat spirituel dont parle la lettre aux Ephésiens : “Rendez-vous puissants dans le Seigneur et dans la vigueur de sa force” (Ep 6, 10).
C’est à ce même combat que se réfère le Livre de l’Apocalypse, nous mettant devant les yeux l’image de Saint Michel Archange (cf. Ap 12, 7).
Le Pape Léon XIII avait certainement bien présente cette image quand, à la fin du siècle dernier, il introduisit dans l’Église toute entière une prière spéciale à Saint Michel : “Saint Michel Archange, défends-nous dans le combat contre le mal et les embûches du malin, soit notre rempart...” Même si aujourd’hui on ne récite plus cette prière à la fin de la Célébration Eucharistique, je vous invite tous à ne pas l’oublier mais à la réciter pour obtenir d’être aidés dans le combat contre les forces des ténèbres et contre l’esprit de ce monde » (24 avril 1994).

Nous connaissons l’Archange Gabriel par la visite mémorable qu’il fit à la Vierge Marie ; plus largement, Dieu semble lui avoir confié le soin de tout ce qui regarde le mystère de l’Incarnation.
Quant à l’Archange Raphaël, on se souvient qu’il accompagna le jeune Tobie dans son voyage (Tb 6, 10), le guidant de ses conseils précieux et lui permettant de ramener l’onguent qui permit de guérir les yeux de son père (Tb 11, 13).

« Saint Michel Archange, défendez-nous dans le combat ; soyez notre secours contre les ruses et les perfidies du démon. Que Dieu lui montre son emprise, nous vous en supplions humblement.
Et vous, Prince de la milice Céleste, refoulez en enfer Satan et les autres esprits mauvais qui errent dans le monde pour la perte des âmes. Amen. »
Père Joseph-Marie

 

Autre commentaire de ce jour.
http://evangeli.net/evangile/jour/V_39
Cardinal Jorge MEJÍA Archiviste et Bibliothécaire de la S.R.I. (Città del Vaticano, Saint-Sige).

« Vous verrez désormais le Ciel ouvert et les anges de Dieu monter et descendre sur Le Fils de l'Homme ».

Aujourd'hui, en la Fête des Saints Archanges, Jésus proclame devant ses apôtres et devant tous la présence des anges et leur relation avec Lui.
Les anges sont dans la Gloire Céleste où ils louent en permanence Le Fils de l'Homme, Le Fils de Dieu. Ils l'entourent et sont à son service.

"Monter et descendre" cela nous rappelle l'épisode du rêve de Jacob, qui endormi sur une pierre lors de son voyage de retour en Mésopotamie, la terre de sa famille, voit les anges qui "descendent et montent" un mystérieux escalier qui relie la Terre et le Ciel, pendant que Dieu Lui-même debout à ses côtés lui transmet son message. Il faut remarquer la relation entre la communication divine et la présence active des anges.

Ainsi, Gabriel, Michel et Raphaël, sont présents dans la Bible dans les vicissitudes terrestres et portent aux hommes -comme nous le dit Saint Grégoire le Grand- les messages, par leur présence et par leurs actions, qui changent notre vie de manière décisive.
Ils s'appellent précisément, "Archanges", c'est-à-dire, princes des anges, car ils sont envoyés pour les plus grandes missions.

Gabriel fut envoyé pour annoncer à la Sainte Vierge sa conception virginale du Fils de Dieu, ce qui fut le commencement de notre Rédemption, (cf. Lc 1).

Michel mène le combat contre les anges rebelles et les expulse du Ciel (cf. Ap 12).
Ils nous annoncent ainsi le Mystère de la Justice Divine, laquelle a été exercée également lors de la rébellion des anges, et nous donne l'assurance de sa victoire et la nôtre sur le mal.

Raphaël accompagne Tobie "junior", le protège, le conseille et guérit Tobie le père (cf. Tob). Par cette voie, il nous annonce la présence des anges à coté de chacun de nous tous: celui qu'on appelle notre Ange Gardien.

Par cette Célébration sachons que les archanges "montent et descendent" sur Le Fils de l'Homme, qu'ils servent Dieu, mais le servent pour notre bénéfice.
Ils rendent gloire à la Sainte Trinité, et cela aussi ils le font pour notre bénéfice.
En conséquence, il faut que nous nous rendions compte de la dévotion qui leur est due et que nous rendions grâce au Père qui les envoie pour notre bien.

 

HYMNE : VICTOIRE DE LUMIÈRE

R/ Victoire de Lumière,
Terreur des ténèbres sur la terre,
Michel,
au moindre appel
ton cri traverse les sept cieux :
« Qui est comme Dieu ? »

Où la force ne peut suffire,
où le danger touche au pire,
tu fais lever en profondeur
la Puissance du Seigneur !

Feu vertical, ton glaive tranche
C'est au plus sec de la branche
comme à la racine du cœur
la Présence du Seigneur !

Ange de justice, rappelle
que la mort n'est pas mortelle
si l'homme attend, de son Sauveur,
la Sentence du Seigneur

 

HYMNE : ANGES DU SEIGNEUR

Anges du Seigneur
et serviteurs de sa Parole,
votre désir guettait son mystère :
il vous est révélé.
Le Père vous a choisis
pour accompagner vers sa lumière
les héritiers du salut.

R/Envoyés de Dieu, conduisez-nous 
à la rencontre de son Fils !

Dans le silence de la nuit,
vous annoncez aux bergers
le Sauveur couché dans une crèche.

À l'aube de la Pâque nouvelle,
vous rendez témoignage
au Premier-né d'entre les morts.

À l'heure où Jésus disparaît
aux yeux des Apôtres,
vous allumez dans leur cœur
l'espérance de son retour en gloire.

 

HYMNE/ GLOIRE A TOI, SEIGNEUR DES ANGES

Gloire à toi, Seigneur des anges,
Pour leur beauté où se déploient
La splendeur de ta présence
Et l'écho de ta voix.
Dans l'éclosion de leur louange,
Ils s'élancent près de toi.

Ils jouaient dans ton aurore
Avant que lève notre jour,
L'univers n'était encore
Qu'un projet de l'amour.
Ils adoraient le Fils de l'homme
Au sommet de leur parcours.

Frémissant devant ta face,
À pleine joie ils crient ton nom.
Que l'un d'eux descende et passe
Nous toucher d'un tison :
Alors nos lèvres rendront grâce,
Purifiées par le pardon.

Quelle paix, sinon la tienne,
Tes messagers annoncent-ils
Dans leurs chants qui nous reprennent
À la nuit de l'exil ?
La porte s'ouvre, ils nous entraînent
Jusqu'à l'arbre de la vie.

 

Oraison du matin (Office des Laudes).
Dans ta Sagesse admirable, Seigneur, tu assignes leurs fonctions aux anges et aux hommes ; fais que nous soyons protégés sur cette Terre par ceux, qui dans le Ciel servent toujours devant ta Face.

 

Parole de Dieu : (Gn 28, 12-13a)… (Office des Laudes).
Jacob eut un songe : une échelle était dressée sur la Terre, et son sommet touchait le Ciel ; des anges de Dieu montaient et descendaient.
Le Seigneur se tenait près de lui. Il lui dit : Je suis Le Seigneur, le Dieu d’Abraham, ton père, le Dieu d’Isaac.

 

Parole de Dieu : (Tb 12, 15.18.20a)… (Office de None).
Je suis Raphaël, l’un des sept anges qui se tiennent devant La Gloire du Seigneur et pénètrent en Sa présence.
Quand j’étais avec vous, ce n’était pas par un effet de ma bienveillance que j’étais avec vous, mais par la volonté de Dieu.
C’est Lui que vous devez Bénir tout au long des jours. Bénissez donc Le Seigneur sur cette Terre et Célébrez Dieu. Voici que je remonte vers Celui qui m’a envoyé.

 

Parole de Dieu : (Ap 1,4b-5)… (Office des Vêpres).
Que la Grâce et la Paix vous soient données, de la part de Celui qui est, qui était et qui vient, de la part des sept esprits qui sont devant son Trône, et de la part de Jésus-Christ, le témoin fidèle, le premier-né d’entre les morts, le souverain des rois de la Terre, Lui qui nous aime, qui nous a délivrés de nos péchés par son Sang.

 

Prière à Saint Michel Archange.
Saint Michel Archange, défendez-nous dans les combats.
Soyez notre protecteur contre la méchanceté et les embûches du démon.
Que Dieu lui commande, nous L'en supplions, et vous, prince de la milice Céleste, par le pouvoir qui vous a été confié, précipitez au fond des enfers Satan et les autres esprits mauvais qui parcourent le monde pour la perte des âmes. Ainsi soit-il.
Prière rédigée par le Pape Léon XIII, le 13 Octobre 1884.

Ajouter un commentaire