Le grand mystère du Christ, époux de son Église (Ep 5, 21-32).

Le grand mystère du Christ, époux de son Église (Ep 5, 21-32).

Lettre de saint Paul Apôtre aux Éphésiens 5,21-32.
Frères, par respect pour le Christ, soyez soumis les uns aux autres ;
les femmes, à leur mari, comme au Seigneur Jésus ;
car, pour la femme, le mari est la tête, tout comme, pour l'Église, le Christ est la tête, lui qui est le Sauveur de son corps.
Eh bien ! Si l'Église se soumet au Christ, qu'il en soit toujours de même pour les femmes à l'égard de leur mari.
Vous, les hommes, aimez votre femme à l'exemple du Christ : il a aimé l'Église, il s'est livré pour elle ;
il voulait la rendre sainte en la purifiant par le bain du baptême et la Parole de vie ;
il voulait se la présenter à lui-même, cette Église, resplendissante, sans tache, ni ride, ni aucun défaut ; il la voulait sainte et irréprochable.
C'est comme cela que le mari doit aimer sa femme : comme son propre corps. Celui qui aime sa femme s'aime soi-même.
Jamais personne n'a méprisé son propre corps : au contraire, on le nourrit, on en prend soin. C'est ce que fait le Christ pour l'Église,
parce que nous sommes les membres de son corps. Comme dit l'Écriture :
A cause de cela, l'homme quittera son père et sa mère, il s'attachera à sa femme, et tous deux ne feront plus qu'un.
Ce mystère est grand : je le dis en pensant au Christ et à l'Église.

Joseph marie et jesus 2 1 Commentaire personnel (extrait de mon site internet : Vivre en couples chrétiens).

Je voudrais partager ici sur la deuxième lecture de ce jour (Lettre de saint Paul Apôtre aux Éphésiens 5,21-32).

J’aimerais d’abord rappeler une vérité essentielle et si souvent oubliée : Les deux conjoints, Unis devant Dieu dans Le Sacrement du Mariage, ne font qu’UN en Dieu et ne peuvent ni se séparer (L’Homme ne peut séparer ce que Dieu a Uni), ni vivre comme si l’autre ou n’existait pas ou était son esclave…

Les deux conjoints ne font qu’une seule âme…et s’il en manque une partie elle ne peut rien faire de bon.

Imaginez que votre âme (qui est l’Union de votre âme avec celle de votre conjoint) est en fait un engrenage en deux parties complémentaires.

Si les deux pièces fonctionnent ensemble (pas forcément à l’identique, car chaque être est différent…mais selon l’aspiration de l’âme de chacun), les deux pièces de l’engrenage vont entraîner les autres engrenages qui tournent autour (notre Prochain à commencer par vos enfants)…mais si l’un des deux est séparé ou ne fonctionne pas…ils n’entraînent plus rien du tout…et au contraire, risque de détruire les engrenages qui tournent autour.

Par voie de conséquence, votre Prochain Prioritaire, celui qui doit en priorité retenir toute votre attention…c’est votre conjoint.

Vous ne pouvez espérer suivre et servir Dieu…en délaissant, en oubliant, en négligeant votre conjoint…qui est Le Prochain dont Dieu vous a confié, à vous personnellement le soin de L’Aimer concrètement de Son Amour qui est Miséricorde, Compassion, Humilité, Don de soi, Obéissance.

Vous ne pouvez espérer suivre et servir Dieu…en cherchant à faire de votre conjoint votre esclave qui vous doit obéissance en tout quelque soit vos désirs et qui fait tout pendant que vous vous prélassez tranquillement (que ce soit devant la TV, le journal, des livres…y compris des livres religieux, à l’église ou dans des retraites, etc…).

Si vous négligez votre conjoint en l’oubliant, si vous le rabaissez  au rang d’esclave, si vous le quittez parce qu’il ne vous suit pas dans ce que vous entreprenez ou est incapable de vous suivre…c’est comme si vous négligiez Dieu Lui-même, vous faisiez de Lui votre esclave ou vous le quittiez…car Il ne vous suit pas !!!

N’oubliez jamais L’Evangile de Matthieu sur Le Jugement dernier où Jésus dit clairement que ce que nous avons fait à notre Prochain ou ce que nous n’avons pas fait…c’est à Lui, Jésus, que nous l’avons fait…ou pas fait.

Alors, ayez toujours à l’esprit que votre conjoint…c’est Jésus Lui-même…et tout ce qu’il désire, tout ce qu’il vous demande, tout ce qu’il espère de vous (même s’il ne vous le demande pas)…c’est Jésus Lui-même qui le désire, qui vous le demande, qui l’espère (même s’Il ne le vous dit pas clairement).

Aimer c’est chercher à découvrir l’autre (donc notre conjoint)…et plus on cherche à le découvrir (sincèrement, avec Amour et dans un total élan du cœur), plus on le découvre et plus on apprend à L’Aimer…en ne faisant qu’un avec lui.

Vous ne pouvez espérer suivre et servir Dieu…en ne partageant pas avec lui les Dons que Dieu vous donne, met en vous ou vous fait découvrir.

Dieu a crée votre âme et celle de votre conjoint pour que les deux âmes ne faisant plus qu’une puissent se compléter en tout point…et Dieu est là pour vous y aider, pour vous éclairer et vous donner les forces et L’Amour nécessaire.

Comme l’engrenage doit se compléter et s’unir en tout point commun de ses deux parties complémentaires, il en est de même pour les deux conjoints.

Commentaire du jour.
Saint Jacques de Saroug (v. 449-521), Moine et Évêque syrien.
Hexaméron ; Homélie pour le sixième jour (trad. Sr Isabelle de la Source, Lire la Bible, Médiaspaul 1988, vol.1, p.27)

« Tous deux ne feront plus qu'un »

« Faisons l'homme à notre image et à notre ressemblance », dit Dieu (Gn 1,26). Un simple commandement avait fait surgir les autres êtres de la Création : « Que la lumière soit ! » ou « Qu'il y ait un firmament ! »
Cette fois, Dieu ne dit pas : « Qu'il y ait des hommes », mais il dit : « Faisons l'homme ». En effet, il estimait convenable que soit façonnée de ses propres mains cette image de Lui-même, supérieure à toutes les autres créatures.
Cette œuvre lui était particulièrement proche ; il l'aimait d'un grand Amour... Adam est à l'image de Dieu parce qu'il porte l'effigie du Fils Unique...

D'une certaine manière, Adam a été créé à la fois simple et double ; Ève se trouvait cachée en lui.
Avant même qu'ils n'existent, l'humanité était destinée au mariage, qui les ramènerait, homme et femme, à un seul corps, comme au commencement.
Aucune querelle, aucune discorde, ne devait s'élever entre eux. Ils auraient une même pensée, une seule volonté...

Le Seigneur a formé Adam de poussière et d'eau ; Ève, il l'a tirée de la chair, des os et du sang d'Adam (Gn 2,21).
Le profond sommeil du premier homme anticipait les mystères de la Crucifixion. L'ouverture du côté, c'était le coup de lance porté au Fils Unique ; le sommeil, la mort sur la Croix ; le sang et l'eau, la fécondité du Baptême (Jn 19,34)...
Mais l'eau et le sang qui ont coulé du côté du Sauveur sont à l'origine du monde de L'Esprit...

Adam n'a pas souffert du prélèvement fait dans sa chair ; ce qui lui avait été dérobé lui a été rendu, transfiguré par la beauté.
Le souffle des vents, le murmure des arbres, le chant des oiseaux appelaient les fiancés : « Levez-vous, vous avez assez dormi ! La Fête nuptiale vous attend ! »...
Adam vit Ève à ses côtés, celle qui était sa chair et ses os, sa fille, sa sœur, son épouse. Ils se sont levés, enveloppés d'un vêtement de lumière, dans le jour qui leur souriait. Ils étaient au Paradis.

Rappelez-vous à ce sujet cette autre Parole de St Paul que l’on retrouve dans une autre épître, ce qui en montre l’importance. Je vous la rappelle…en l’expliquant :

Colossiens 3 18-21.
Femmes, soyez soumises à vos maris, comme il se doit dans Le Seigneur. Maris, Aimez vos femmes, et ne leur montrez point d’humeur. Enfants, obéissez en tout à vos parents, c’est cela qui est beau dans Le Seigneur. Parents, n’exaspérez pas vos enfants, de peur qu’ils ne se découragent.

Vous, les hommes, selon ce que Dieu demande à chacun, laissez Dieu vous convertir de l’intérieur, Purifier votre âme en détruisant toutes les saletés et détritus que vous y laissez, afin qu’Il puisse y prendre toute la place, fortifiez votre esprit afin qu’il ne soit plus esclave des penchants mauvais de votre chair (orgueil, égoïsme, paresse, luxure, gourmandise…), mais attentif à répondre à toute sollicitude Amoureuse de Dieu présent dans votre âme.

Alors, peu à peu, vous deviendrez L’Homme tel que Dieu le désire…et ce ne sera plus vous qui parlerez ou qui agirez…mais ce sera Dieu en vous.

Vous penserez à chaque instant : « Si j’étais Jésus, comment je réagirais…qu’est-ce que je dirais »…en ayant en permanence la pensée de la vie de Jésus sur terre, qui est devenu l’esclave de tous, qui n’a pas regardé sa fatigue, ni la faim, ni la chaleur ou le froid…pour rendre témoignage par sa manière de vivre, par ses actes et par sa Parole de L’Amour de Dieu…qui vient au secours des pécheurs, qui fortifie les faibles, qui ne rejette personne… même ceux qui vont le trahir, qui Pardonne, guéri, accompagne, partage et donne tout ce qu’il reçoit (que ce soit l’argent, la nourriture, le toit…mais aussi L’Amour dont Le Père nous Aime…Amour qui n’a aucune limite !!!)…qui dit La Vérité sans chercher à blesser (pour nous faire découvrir nos « ordures cachées au fond de notre âme » afin que nous acceptions humblement et avec un regret amer de nous en débarrasser…mais jamais pour nous juger et nous enfoncer !!!)… Amour qui va jusqu’à s’offrir en Victime pour notre Salut à tous…car Jésus nous Aime tous …sans exception !!!

Alors, nous les hommes, parvenons à Aimer nos femmes avec qui nous nous sommes Unis en Dieu pour ne faire qu’un avec elles…comme Jésus nous Aime et tel qu’Il nous l’a montré tout au long de sa vie sur terre de sa naissance dans une caverne immonde et glaciale jusqu’à sa mort sur Le Bois de La Croix au Golgotha pour notre Salut…acceptant de prendre sur Lui notre péché à tous, Lui Le Pur, Lui L’Innocent…et Souffrant atrocement cloué sur cette Croix, sans rancune…disant dans un dernier effort surhumain : « Père, Pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font » (comme cette vérité est vrai !!!)…

Voyez ce que Jésus demande aux couples. Quand Jésus demande aux femmes d’être soumises à leurs maris, il demande en même temps aux hommes d’être l’image de Jésus et d’aimer leurs femmes comme Jésus aime l’Église, jusqu’à se livrer par Amour pour elle !!!
Jésus ne demande pas aux femmes d’être les esclaves d’un dictateur qui aurait tout droit sur elles, mais d’être soumises à leurs maris qui les aiment comme Jésus aime son Église et comme ils prennent soin de leur propre corps en le nourrissant et en prenant soin de lui.


Vous, les hommes, aimez votre femme à l'exemple du Christ : il a aimé l'Église, il s'est livré pour elle ;
il voulait la rendre sainte en la purifiant par le bain du baptême et la Parole de vie ;
il voulait se la présenter à lui-même, cette Église, resplendissante, sans tache, ni ride, ni aucun défaut ; il la voulait sainte et irréprochable.

C'est comme cela que le mari doit aimer sa femme : comme son propre corps. Celui qui aime sa femme s'aime soi-même.
Jamais personne n'a méprisé son propre corps : au contraire, on le nourrit, on en prend soin. C'est ce que fait Le Christ pour l'Église, parce que nous sommes les membres de son Corps.

Alors nous pouvons comprendre la première partie de cet Épître : Femmes, soyez soumises à vos maris…qui vous Aiment…comme Jésus vous Aime…car Dieu vit dans leur âme !!!

Mais comme L’Amour est Don de soi, Humilité, Pardon…et que Dieu vit dans chaque âme qui rejette le péché et se nourrit du Corps et du Sang de Jésus dans L’Eucharistie…alors chacun des deux conjoints, homme et femme, peut dire… « Ce n’est plus moi qui vit, c’est Dieu qui vit en moi »…et chacun doit apprendre à vivre comme s’il était Jésus (tel qu’Il nous le montre par Sa Vie)…et à voir en son conjoint…Jésus qui cherche à être Aimé, secouru, soigné, Pardonné…

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 30/10/2018