Solennité de la Nativité du Seigneur Jésus-Christ - Messe du Jour. Fête le 25 Décembre.

Samedi 25 Décembre 2021 : Solennité de la Nativité du Seigneur. Messe du jour.

Icone de la naissance de jesus 1

http://nominis.cef.fr/contenus/saint/312/Nativite-du-Christ.html.

Nativité du Christ

Noël Chrétien, Fête de la naissance de Jésus (1er s.)

Aujourd'hui nous Célébrons la naissance à Bethléem de Notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, Fils de Dieu, conçu selon la chair par l'action de L'Esprit-Saint, dans le sein de la toujours Vierge Marie.
"Emmanuel", "Dieu avec nous", tel est le nom prophétique qu'avait reçu Jésus de la part d'Isaïe (7. 14).

C'est pourquoi l'on Fête aujourd'hui tous ceux qui portent le nom d'Emmanuelle, Emmanuel, Manuela, Manuel...
- Noël est sans doute la plus connue des Fêtes Chrétiennes, Célébrée dans la nuit du 24 au 25 Décembre presque partout dans le monde, aussi bien par des croyants que des non croyants.
* Qu'est-ce-que Noël?
* Noël dans la Bible
* Éclairages sur Noël et l'Avent
- Et si cette année, vous étiez dans la crèche avec tous ceux que vous aimez?
Créez votre crèche en ligne, disposez vos santons, choisissez parmi les silhouettes celle qui vous ressemble le plus, puis envoyez votre crèche personnalisée à vos proches et à vos amis. Chacun pourra s’y représenter et à son tour en créer une nouvelle pour d’autres contacts. Ainsi la joie de partager se propagera... Joyeux Noël à tous!

- Le 23 Décembre 2009, Benoît XVI a dit "Le premier à avoir affirmé clairement que Jésus était né un 25 décembre était Hippolyte de Rome, dans son commentaire du Livre du prophète Daniel, aux environs de 204".
Il a ensuite ajouté que "dans le Christianisme, la Fête de Noël a pris sa forme définitive au IVe siècle en prenant la place de la fête romaine du Sol Invictus, le soleil invincible.
C'est de cette façon qu'a été mis en évidence que la naissance du Christ est la victoire de la vraie Lumière sur les ténèbres du mal et du péché.
Toutefois, l'atmosphère spirituelle et intense qui entoure Noël s'est développée au Moyen-âge, grâce à saint François d'Assise profondément amoureux de l'homme-Jésus, du Dieu avec nous...

Cette particulière dévotion au mystère de l'Incarnation -a-t-il poursuivi- a donné naissance à la fameuse Célébration de Noël à Greccio...
Avec saint François et sa crèche, c'est l'Amour inerme(*) de Dieu, son Humilité, sa bénignité qui sont mis en évidence et qui, dans l'Incarnation du Verbe, se manifestent aux hommes pour leur enseigner une nouvelle façon de vivre et d'aimer".
Le Pape a rappelé que "dans la première Biographie sur le saint d'Assise, Thomas de Celano raconte qu'au cours de la nuit de Noël, la grâce d'une vision merveilleuse a été accordée à François.
Il voyait un petit enfant immobile dans la mangeoire qui fut tiré de son sommeil par sa seule proximité...
Grâce à saint François, le peuple Chrétien a pu percevoir que dans sa Nativité, Dieu est réellement l'Emmanuel, Dieu avec nous, de qui aucune barrière ni aucun éloignement ne nous sépare.
Dans ce petit enfant, Dieu se fait si proche de chacun de nous, que nous pouvons le tutoyer et avoir avec lui une relation confidentielle empreinte d'affection comme nous le faisons avec un nouveau-né.
Dans cet enfant, c'est Dieu-Amour qui se manifeste: Dieu vient sans armes, sans force, car il ne prétend pas conquérir, pour ainsi dire, de l'extérieur, mais entend plutôt être écouté de l'homme dans sa liberté.

Dieu se fait enfant sans défense pour vaincre la superbe, la violence, et le désir de posséder de l'homme.
En Jésus, Dieu a assumé cette condition pauvre et humble pour nous vaincre par l'Amour et nous conduire à notre vraie identité...
Sa condition d'enfant nous indique, de plus, la façon dont nous pouvons rencontrer Dieu et jouir de sa présence...
Celui qui n'a pas compris le mystère de Noël -a-t-il conclu- n'a pas compris l'élément décisif de l'existence Chrétienne.
Celui qui n'accueille pas Jésus avec un cœur d'enfant, ne peut entrer dans le Royaume des Cieux.
Voilà ce que saint François a voulu rappeler aux Chrétiens de son époque jusqu'à aujourd'hui". (source: VIS 091223 - 540)

(*) désarmé ou sans défense.

Des siècles sans nombre après la Création du monde, quand Dieu au commencement créa le Ciel et la Terre et forma l’homme à son image - des siècles et des siècles après le déluge, quand le Très-Haut plaça son arc dans les nues du Ciel, en signe d’alliance et de Paix - le vingt-et-unième siècle depuis qu’Abraham, notre père dans la Foi, quitta Our des Chaldéens - le treizième siècle depuis la sortie d’Égypte du peuple d’Israël sous la conduite de Moïse - environ la millième année depuis le sacre du roi David - la cent quatre-vingt-quatorzième Olympiade - la sept-cent-cinquante-deuxième année de la fondation de Rome - la quarante-deuxième année de l’empire de César Octavien Auguste - tout univers étant en paix, Jésus Christ, Dieu éternel et Fils du Père éternel, voulant sanctifier le monde par son miséricordieux avènement, ayant été conçu du Saint Esprit, et neuf mois s’étant écoulés depuis sa conception, naît à Bethléem de Judée, fait homme, de la Vierge Marie. C’est la Nativité de notre Seigneur Jésus Christ selon la chair.
Martyrologe romain

"Être touchés par la présence de Dieu, qui se fait l'un de nous à Noël, est un don inestimable... Il n'y a rien de plus beau, de plus urgent, ni de plus important, que de donner gratuitement aux hommes ce que nous avons reçu gratuitement de Dieu.
Rien ne peut nous exempter ni nous dispenser de cet engagement exigeant et fascinant.
La joie de la Nativité..., tandis qu'elle nous combe d'espérance nous incite à annoncer à tous la présence de Dieu au milieu de nous".
Benoît XVI, le 23 déc 2007, source VIS.

Creche de la nativite 2

http://levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=saintfeast&localdate=20171225&id=90&fd=1

Extraits du Message Urbi et Orbi
du Saint-Père Benoît XVI

« Apparuit gratia Dei Salvatoris nostri omnibus hominibus » (Tt 2, 11)

Chers frères et Sœurs,
Par les paroles de l’apôtre Paul, je renouvelle la joyeuse annonce de la naissance du Christ : oui, aujourd’hui, « la Grâce de Dieu s’est manifestée pour le Salut de tous les hommes » !
Elle s’est manifestée ! C’est ce que l’Église Célèbre aujourd’hui.
La grâce de Dieu, riche en bonté et en tendresse, n’est plus cachée, mais « elle s’est manifestée », elle s’est manifestée dans la chair, elle a montré son visage. Où ? À Bethléem. Quand ? Sous César Auguste, durant le premier recensement, auquel fait même allusion l’évangéliste Luc.
Et qui est celui qui la révèle ? Un nouveau-né, le Fils de la Vierge Marie. En Lui s’est manifestée la grâce de Dieu notre Sauveur. C’est pourquoi cet Enfant s’appelle Jehoshua, Jésus, ce qui signifie « Dieu sauve ».

La grâce de Dieu s’est manifestée : voilà pourquoi Noël est une Fête de Lumière. Non pas une lumière totale, comme celle qui enveloppe toute chose en plein jour, mais une clarté qui s’allume dans la nuit et se répand à partir d’un point précis de l’univers : de la grotte de Bethléem, où l’Enfant-Dieu est « venu au jour ».
En réalité, c’est Lui la lumière même qui se propage, comme le représentent bien de nombreux tableaux de la Nativité.
Il est la Lumière, qui en apparaissant dissout la brume, rompt les ténèbres et nous permet de comprendre le sens et la valeur de notre existence et de l’histoire.

Chaque crèche est une invitation simple et éloquente à ouvrir notre cœur et notre esprit au mystère de la vie. Elle est une rencontre avec la Vie immortelle, qui s’est faite mortelle dans la scène mystique de Noël ; une scène que nous pouvons admirer ici aussi, sur cette place, comme en d’innombrables églises et chapelles du monde entier, et dans toutes les maisons où le Nom de Jésus est adoré.

La Grâce de Dieu s’est manifestée à tous les hommes. Oui, Jésus, le visage du Dieu-qui-sauve, ne s’est pas manifesté seulement pour quelques-uns, pour certains, mais pour tous. C’est vrai que, dans l’humble et austère demeure de Bethléem, peu de personnes l’ont rencontré, mais Lui est venu pour tous : juifs et païens, riches et pauvres, proches et lointains, croyants et non croyants… tous.
La grâce surnaturelle, par la volonté de Dieu, est destinée à toute créature. Il faut cependant que l’être humain l’accueille, prononce son oui, comme Marie, afin que son cœur soit illuminé par un rayon de cette Lumière Divine. [...]

Frères et Sœurs qui m’écoutez, c’est à tous les hommes qu’est destinée l’annonce d’espérance qui constitue le cœur du message de Noël.
Jésus est né pour tous et, comme à Bethléem Marie l’offrit au regard des bergers, en ce jour, l’Église le présente à l’humanité entière, afin que toute personne et toute situation humaine, puisse faire l’expérience de la puissance de la grâce salvatrice de Dieu, qui, seule, peut transformer le mal en bien, qui, seule, peut changer le cœur de l’homme et en faire une « oasis » de paix.
Puissent les nombreuses populations qui vivent encore dans les ténèbres et dans l’ombre de la mort (cf. Lc 1, 79), faire l’expérience de la puissance de la Grâce salvatrice de Dieu !
Que la Lumière Divine de Bethléem se répande en Terre Sainte, où l’horizon semble redevenir sombre pour les Israéliens et les Palestiniens ; qu’elle se répande au Liban, en Irak et partout au Moyen-Orient. [...]

Là où la dignité et les droits de la personne humaine sont piétinés ; là où les égoïsmes personnels ou de groupe prévalent sur le bien commun ; là où l’on risque de s’habituer à la haine fratricide et à l’exploitation de l’homme par l’homme ; là où des luttes intestines divisent groupes et ethnies et déchirent la vie en commun ; là où le terrorisme continue à frapper ; là où manque le nécessaire pour survivre ; là où l’on regarde avec appréhension vers un avenir qui devient toujours plus incertain, même dans les Nations qui sont dans l’aisance : que là resplendisse la Lumière de Noël et qu’elle encourage chacun à faire son propre devoir, dans un esprit d’authentique solidarité. Si chacun pense uniquement à ses propres intérêts, le monde ne peut qu’aller à sa ruine.

Chers frères et Sœurs, aujourd’hui « la Grâce de Dieu Sauveur s’est manifestée » (cf. Tt 2, 11), dans notre monde, qui a ses potentialités et ses faiblesses, ses progrès et ses crises, ses espoirs et ses angoisses. [...]

Allons, donc, frères ! Pressons-nous, comme les bergers dans la nuit de Bethléem. Dieu est venu à notre rencontre et nous a montré son visage, riche en grâce et en Miséricorde !
Que sa venue ne soit pas vaine pour nous ! Cherchons Jésus, laissons-nous attirer par sa Lumière, qui efface du cœur de l’homme la tristesse et la peur ; approchons-nous avec confiance ; prosternons-nous avec Humilité, pour l’adorer. Bon Noël à tous !
© Copyright 2008 - Libreria Editrice Vaticana.

Nativitedenoel 2 1Pour lire & le Message complet :
>>> Noël 2008

Vidéo message de Noël du Pape François (en 6 langues)
Indulgence plénière: >>Ctrl+clic>> Urbi et Orbi 

92514680 o

http://notredamedesneiges.over-blog.com/article-5002639.html
« Aujourd'hui, frères bien-aimés, Notre-Seigneur est né. Réjouissons-nous !
Le Verbe Divin, Dieu Lui-même, s'est fait homme pour délivrer l'homme de la mort éternelle.
Pour ce faire, il s'est abaissé jusqu'à nous, mais sans rien perdre de sa Majesté.
Il est devenu ce qu'il n'était pas, tout en demeurant tout ce qu'il était.

Il unit donc la forme de l'esclave à la forme dans laquelle il est égal à Dieu le Père. De la sorte, il a lié entre elles deux natures, de telle façon qu'il n'a pas détruit la nature inférieure par sa glorification et n'a pas amoindri la nature supérieure par l'addition de l'autre ». (Saint Léon le Grand, sermon 21 sur la Nativité).
Introït de la Messe : « Puer natus est nobis, et fílius datus est nobis : cuius impérium super húmerum eius : et vocábitur nomen eius magni consílii Angelus. Ps. : Cantáte Dómino cánticum novum, quia mirabília fecit. Glória Patri… ».
(« Un enfant nous est né, un fils nous est donné, sur ses épaules sont l’insigne du pouvoir, on l’appelle l’envoyé du grand dessein de Dieu : il est le Sauveur. Ps. : Chantez au Seigneur un chant nouveau, car il a fait des merveilles. Gloire au Père… »)
. Kyriale VIII (De Angelis) + Credo II

A chaque fois que Dieu veut se manifester, Il Se sert des événements en apparence les plus indifférents pour parvenir à Ses fins.
La Sainte Vierge Marie habitait Nazareth, et les prophètes annonçaient que le Messie devait naître à Bethléem.
Mais voici qu'un édit de César-Auguste ordonne à tous les habitants de la Judée d'aller, à une époque déterminée, se faire enregistrer dans leur ville natale.
Bethléem étant le lieu de naissance de Joseph, c'est donc là que se dirigèrent les saints époux; c'est là, conformément à l'annonce des Prophètes, que Jésus-Christ, le Verbe de Dieu, va faire Son apparition dans ce monde.

Saint Joseph cherche une hôtellerie, mais il n'y en a pas pour des gens si pauvres; on les rebute, on les dédaigne, et ils sont contraints de chercher asile dans une étable isolée.
Tout en gardant parfaitement intacte sa virginité, c'est là, au milieu de la froide nuit, que la Sainte Vierge donne miraculeusement naissance à Son Divin Fils Jésus, le Verbe incarné; c'est là que le doux Sauveur reçoit les premières adorations, là qu'on Lui prodigue les premiers baisers et les premières caresses, là aussi qu'Il verse Ses premières larmes !

La Sainte Vierge Marie prend l'Enfant Divin dans Ses bras, le couvre de pauvres langes et le couche doucement dans une froide crèche.
Le Sauveur annoncé par les prophètes est né, et voici que les Cieux retentissent de chants d'allégresse; les saints anges entonnent à l'envi le cantique du triomphe : "Gloire à Dieu au plus haut des cieux !"
Juste après sa Divine naissance, de pauvres bergers, avertis par les anges, vont venir adorer, dans ce petit Enfant, le Rédempteur d'Israël (traditionnellement, nous méditons l'Adoration des bergers lors de la "Messe de l'Aurore").
Saluons Noël, aurore de la Paix et du Salut.

Nativite 13 2

http://www.peintre-icones.fr/PAGES/CALENDRIER/Decembre/25.html

" Joie au ciel ! Exulte la terre ! La campagne toute entière est en fête. Les arbres des forêts dansent de joie devant la face du Seigneur, car il vient, car il vient pour juger la terre. Il jugera le monde avec justice, et les peuples selon sa vérité. " (ps 95(96),11-13)

"Dieu notre Père, plus haut que la voix des prophètes, s'élève aujourd'hui le silence d'un Enfant qui dort : ton Amour a percé nos ténèbres. 
Dans cet Enfant nouveau-né, fais-nous reconnaître en vérité ta Parole vivante, reflet resplendissant de ta Gloire pour les siècles des siècles, amen."

(Prière du jour)

Date de dernière mise à jour : 25/12/2021

Ajouter un commentaire