Solennité du Sacré-Cœur de Jésus. Fête le Vendredi 08 Juin 2018.

Vendredi 08 Juin 2018 : Fête de la Solennité du Sacré-Cœur de Jésus.
Fête de la Solennité du Sacré-Cœur de Jésus. Cette solennité est célébrée 19 jours après le Dimanche de Pentecôte, soit un Vendredi.
Fête le troisième vendredi après la Fête de la Pentecôte.

Si quelqu un a soif qu il vienne a moi et qu il boive celui qui croit en moi Photo : Fresque du Sacré-Cœur de Jésus transpercé devant Ste Marguerite Marie Alacoque en Prière d’Adoration à Paray-le-Monial.

https://levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=saintfeast&localdate=20180608&id=105&fd=1

Solennité du Sacré-Cœur de Jésus

Le Christ révèle à Sainte Marguerite-Marie Alacoque , le 27 Décembre 1673, que « Mon Divin Cœur est si passionné d'Amour pour les hommes, et pour toi en particulier que, ne pouvant plus contenir en lui-même les flammes de son ardente Charité, il faut qu'il les répande par ton moyen, et qu'il se manifeste à eux pour les enrichir de ses précieux trésors que je te découvre... »

En juin 1675, Il s'adresse à elle en ces termes : « Voilà ce Cœur qui a tant aimé les hommes, qu'il n'a rien épargné, jusqu'à s'épuiser et se consommer, pour leur témoigner son Amour.
Je te demande que le premier vendredi d'après l'octave du Saint-Sacrement soit dédié à une Fête particulière pour honorer mon Cœur, en communiant ce jour là, et en lui faisant réparation d'honneur par une amende honorable, pour réparer les indignités qu'il a reçues pendant le temps qu'il a été exposé sur les autels.


Je te promets aussi que mon Cœur se dilatera, pour répandre avec abondance les influences de son Divin Amour sur ceux qui lui rendront cet honneur, et qui procureront qu'il lui soit rendu...
Fais savoir au fils ainé de mon Sacré-Cœur (le roi Louis XIV) que, comme sa naissance temporelle a été obtenue par la dévotion aux mérites de ma sainte enfance, de même il obtiendra sa naissance de gloire éternelle par sa Consécration à mon Cœur Adorable. Mon Cœur veut régner dans son palais, être peint sur ses étendards et gravé dans ses armes pour les rendre victorieuses de tous ses ennemis et de tous ceux de la sainte Église.


Mon Père veut se servir du roi pour l'exécution de son dessein, qui est la construction d'un édifice public où serait placé le tableau de mon Cœur pour y recevoir les hommages de toute la France »

Il faudra attendre 1870 : la guerre éclate entre la France et l'Allemagne ; la défaite militaire française ne tarde pas, suivie de l'occupation d'une partie du pays par les troupes allemandes. Alexandre Legentil, député sous Louis-Philippe, et son beau-frère, Hubert Rohault de Fleury, font vœu de construire une église consacrée au Cœur du Christ, en réparation et Pénitence pour les fautes commises par les Français :
« Pour faire amende honorable de nos péchés et obtenir de l'infinie Miséricorde du Sacré-Cœur de Notre Seigneur Jésus-Christ le Pardon de nos fautes, ainsi que les secours extraordinaires qui peuvent seuls délivrer le Souverain Pontife de sa captivité et faire cesser les malheurs de la France, nous promettons de contribuer à l'érection, à Paris, d'un sanctuaire dédié au Sacré-Cœur de Jésus. »

Pendant la première guerre mondiale, en réponse à la demande adressée par Sainte Marguerite Marie, en 1675, plus de douze millions de drapeaux et fanions français ornés du Sacré Cœur de Jésus furent portés par les soldats, les régiments, etc.
En 1917, la République a interdit la Consécration individuelle des soldats au Sacré Cœur et le port du Sacré Cœur.

Dans une lettre aux pèlerins de Paray, en 1999, Jean Paul II « invite tous les fidèles à poursuivre avec piété leur dévotion au culte du Sacré-Cœur de Jésus, en l'adaptant à notre temps, pour qu'ils ne cessent d'accueillir ses insondables richesses, qu'ils y répondent avec joie en aimant Dieu et leurs frères, trouvant ainsi la paix, entrant dans une démarche de réconciliation et affermissant leur espérance de vivre un jour en plénitude auprès de Dieu, dans la compagnie de tous les Saints. »

Sacred15 1

Neuvaine au Cœur Sacré de Jésus

Padre Pio disait chaque jour cette neuvaine pour tous ceux qui se recommandaient à ses prières :

I - Ô Jésus, qui avez dit : « En vérité, je vous le dis, demandez et vous recevrez, cherchez et vous trouverez, frappez et l'on vous ouvrira ! » voici que je frappe, je cherche et je demande la grâce...
Pater, Ave, Gloria

Cœur Sacré de Jésus, j'ai confiance et j'espère en vous.

II - Ô Jésus, qui avez dit : « En vérité, je vous le dis, tout ce que vous demanderez à mon Père en mon Nom, il vous l'accordera ! » voici qu'en votre Nom je demande la grâce...

Pater, Ave, Gloria

Cœur Sacré de Jésus, j'ai confiance et j'espère en vous.

III - Ô Jésus, qui avez dit : « En vérité, je vous le dis, le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point ! » voici qu'en m'appuyant sur l'infaillibilité de vos saintes paroles je demande la grâce...

Pater, Ave, Gloria

Cœur Sacré de Jésus, j'ai confiance et j'espère en vous.

Prière - Ô Cœur Sacré de Jésus, à qui il est impossible de ne pas avoir compassion des malheureux, ayez pitié de nous, pauvres pécheurs, et accordez-nous la grâce que nous vous demandons, par l'intercession du Cœur Immaculé de Marie, notre tendre Mère.

Saint Joseph, père adoptif du Sacré-Cœur de Jésus, priez pour nous.

Salve Regina

76741313 o

Pour un approfondissement :&
>>> La dévotion au Sacré-Cœur

Visuel correspondance internet1 1

http://sacrecoeurdijon.free.fr/culte%20sacre%20coeur.html.

Culte du Sacré Cœur

Ici le cœur ne désigne pas l'organe mais l'intelligence et la spiritualité de l'homme. Le Sacré Cœur est l'abréviation du Sacré Cœur de Jésus.
Il est pris comme symbole de l'Amour Divin par lequel Le Christ s'est fait homme et a donné sa vie par Amour.

Historique

C'est Saint Jean Eudes (1601-1680) qui est le premier à faire célébrer l'Office solennel des très saints Cœurs (de Jésus et de Marie).
Il est le Fondateur de la Congrégation de Jésus et de Marie (chargée de la formation dans les séminaires et des prédications dans les paroisses).
De 1672 à 1677 Sainte Marguerite Alacoque a des apparitions à Paray le Monial. Elle décrit l'Amour de ce Cœur pour les hommes et le peu de cas que les hommes en font.
Elle vénère le cœur souffrant entouré de flammes et d’une couronne d’épines.(les blessures et la couronne d'épines rappellent la mort du Christ et les flammes symbolisent le pouvoir transformateur de l'Amour du Christ
Malgré une publication en 1673 de sainte Marguerite et de la "Retraite spirituelle" du Père Claude de La Colombière en 1684, le culte a du mal à se développer. En effet les Jansénistes y sont hostiles.

En 1702 le Pape Clément XI permet aux religieuses des monastères de la visitation de se consacrer au Sacré Cœur.
En 1765 le Pape Clément XIII institue la solennité du Sacré Cœur et autorise la fête du Sacré Cœur en Pologne.

Au 19ème siècle Sœur Marie du Divin Cœur (supérieure du couvent de la Congrégation du Bon Pasteur de Porto au Portugal) demande au pape Léon XIII qu'il consacre le monde entier au Sacré Cœur de Jésus.
C e n'est qu'en 1856 que le Pape Pie IX la généralisera à toute la terre,
Le 18 janvier 1872 Le Cardinal Guilbert, Archevêque de Paris approuve le vœu de M.Legentil de construire une église à Paris. (il s'agit de celle de Montmartre).
La France est consacrée au Sacré Cœur en 1873.

Sacre coeur 3

Fille d'un notaire royal, Marguerite-Marie Alacoque est orpheline à 9 ans. En 1671 elle entre au couvent de la Visitation de Paray-le-Monial. Elle fait profession le 6 novembre 1672 et devient aide-infirmière de la communauté.
Or, voici que le 27 décembre 1673, comme elle est en Adoration devant Le Saint-Sacrement, Jésus l'invite à prendre sur Son Cœur la place de St Jean à la Cène.

D'autres visions (1673-1675) affermissent Marguerite-Marie dans l'amour du Cœur de Jésus et dans la résolution de propager son culte, notamment sous la forme de la communion le premier vendredi du mois.
Elle a sa première apparition en 1672 : "Sois prête à me recevoir" lui dit Le Christ.
Plusieurs suivront jusqu'en 1677.

Le 27 décembre 1673 :
Le Christ lui montre Son Cœur rayonnant comme un soleil, portant la trace du coup de lance, la couronne d'épines et dominé par une Croix.

En 1674, pendant sa deuxième grande apparition, il lui demande :
" Tu Communieras […] tous les premiers vendredis de chaque mois. Et, toutes les nuits du jeudi au vendredi je te ferai participer à cette mortelle tristesse que j'ai bien voulu sentir au jardin des Olives […]
Et, pour m'accompagner […] tu te lèveras entre onze heures et minuit pour te prosterner pendant une heure avec moi "(L’Heure Sainte qui consistait à Prier, étendue par terre, le visage contre le sol depuis onze heures du soir jusqu'à minuit, afin de partager la tristesse mortelle qu'Il avait supportée, quand abandonné par Ses Apôtres dans Son Agonie, et à recevoir le lendemain la Communion).

La plus célèbre des apparitions est celle de juin 1675 : le Christ lui dit :
« Voilà ce Cœur qui a tant aimé les hommes, qu'il n'a rien épargné jusqu'à s'épuiser et se consommer pour leur témoigner son amour ; et pour reconnaissance, je ne reçois de la plupart que des ingratitudes, par leurs irrévérences et leurs sacrilèges, et par les froideurs et les mépris […] Mais ce qui m'est encore le plus sensible est que ce sont des cœurs qui me sont consacrés qui en usent ainsi.»
Toujours au cours de cette apparition il lui demande qu'elle instaure la Fête du Sacré-Cœur....

Au début elle passe pour possédée, mais heureusement, elle est soutenue par son confesseur, le père Claude de La Colombière.
Peu à peu la communauté accepte et vénère le  Sacré-Cœur (Cœur souffrant entouré de flammes et d’une couronne d’épines).
Le culte du Sacré Coeur, grâce à elle, va se développer.

La tradition du Sacré-Cœur trouve son origine avec l'apôtre Saint Jean, qui a reposé sa tête sur le cœur de Jésus durant la Cène (Jean 13,23) et a vu le Cœur transpercé de Jésus lors de la Passion (Jean 19,34-37).
Par la suite, de nombreux saints ont parlé du Cœur du Christ, tels sainte Catherine de Sienne, sainte Gertrude de Helfta, saint François de Sales, des Chartreux ...
Dans l'encyclique Haurietis Aquas in Gaudio, véritable référence pour la compréhension de la spiritualité du Sacré-Cœur, Pie XII définit le mystère du cœur de Jésus comme le mystère de l'Amour Miséricordieux du Christ et de la Trinité tout entière, Père, Fils et Saint Esprit, envers l'humanité.
Le mois de juin lui est consacré, mois pendant lequel a lieu la Fête du Sacré-Cœur qui est célébrée dans toute l'Église catholique romaine depuis 1856. Cette solennité est célébrée 19 jours après le dimanche de Pentecôte, soit un vendredi.
En effet, en juin 1675, Jésus s'adresse à Marguerite-Marie Alacoque en ces termes :
" Voilà ce Cœur qui a tant aimé les hommes, qu'il n'a rien épargné, jusqu'à s'épuiser et se consommer, pour leur témoigner son amour.
Je te demande que le premier vendredi d'après l'octave du Saint-Sacrement soit dédié à une Fête particulière pour honorer Mon Cœur, en communiant ce jour là, et en lui faisant réparation d'honneur par une amende honorable, pour réparer les indignités qu'il a reçues pendant le temps qu'il a été exposé sur les autels.
Je te promets aussi que Mon Cœur se dilatera, pour répandre avec abondance les influences de Son Divin Amour sur ceux qui lui rendront cet honneur, et qui procureront qu'il lui soit rendu....

Parcdeparay 1

http://christroi.over-blog.com/article-32818561.html.

Solennité du Sacré-Coeur de Jésus

Le Christ révèle à sainte Marguerite-Marie, le 27 décembre 1673, à Paray le Monial (Saône-et-Loire): "Mon divin Cœur est si passionné d'Amour pour les hommes, et pour toi en particulier que, ne pouvant plus contenir en lui-même les flammes de son ardente charité, il faut qu'il les répande par ton moyen, et qu'il se manifeste à eux pour les enrichir de ses précieux trésors que je te découvre..."

En juin 1675, il s'adresse à elle en ces termes : 
"Voilà ce Cœur qui a tant aimé les hommes, qu'il n'a rien épargné, jusqu'à s'épuiser et se consommer, pour leur témoigner son amour.
Je te demande que le premier vendredi d'après l'octave du Saint-Sacrement soit dédié à une Fête particulière pour honorer mon Cœur, en communiant ce jour là, et en lui faisant réparation d'honneur par une amende honorable, pour réparer les indignités qu'il a reçues pendant le temps qu'il a été exposé sur les autels.
Je te promets aussi que mon Cœur se dilatera, pour répandre avec abondance les influences de son Divin Amour sur ceux qui lui rendront cet honneur, et qui procureront qu'il lui soit rendu....
Fait savoir au fils ainé de mon Sacré-Cœur (le roi Louis XIV) que, comme sa naissance temporelle a été obtenue par la dévotion aux mérites de ma sainte enfance, de même il obtiendra sa naissance de gloire éternelle par sa Consécration à mon Cœur Adorable.
Mon Cœur veut régner dans son palais, être peint sur ses étendards et gravé dans ses armes pour les rendre victorieuses de tous ses ennemis et de tous ceux de la sainte Eglise.


Mon Père veut se servir du roi pour l'exécution de son dessein, qui est la construction d'un édifice public où serait placé le tableau de mon Cœur pour y recevoir les hommages de toute la France". [Ndlr. Louis XIV ne fit jamais appliquer cette demande. Ni Louis XV ni Louis XVI...]
Il faudra attendre 1870 : la guerre éclate entre la France et l'Allemagne ; la défaite militaire française ne tarde pas, suivie de l'occupation d'une partie du pays par les troupes allemandes.

Alexandre Legentil, député sous Louis-Philippe, et son beau-frère, Hubert Rohault de Fleury, font vœu de construire une église consacrée au Cœur du Christ, en réparation et Pénitence pour les fautes commises par les Français :
"Pour faire amende honorable de nos péchés et obtenir de l'infinie Miséricorde du Sacré-Cœur de Notre Seigneur Jésus-Christ le pardon de nos fautes, ainsi que les secours extraordinaires qui peuvent seuls délivrer le Souverain Pontife de sa captivité et faire cesser les malheurs de la France, nous promettons de contribuer à l'érection, à Paris, d'un sanctuaire dédié au Sacré-Cœur de Jésus."

[Ce sera la basilique du Sacré-Cœur de Montmartre, dite du Vœu national, dont la construction fut décrétée par une loi d'"utilité publique" votée par l'Assemblée nationale de la IIIe République le 24 juillet 1873, par 382 voix sur 734 (Jacques Benoist, Le Sacré-Cœur de Montmartre de 1870 à nos jours, Les Editions ouvrières, 1992).
La première pierre est posée le 16 juin 1875. L'intérieur de la nef sera inauguré en 1891, le campanile (clocher) ne sera terminé qu'en 1912.
La Basilique n'est achevée qu'en 1914 et Consacrée en 1919, après la fin de la Première Guerre mondiale].

Pendant la première guerre mondiale, en réponse à la demande adressée par Sainte Marguerite Marie, en 1675, plus de douze millions de drapeaux et fanions français ornés du Sacré Cœur de Jésus furent portés par les soldats, les régiments, etc…
En 1917, la République a interdit la Consécration individuelle des soldats au Sacré Cœur et le port du Sacré Cœur.

 Mais les officiers sur le terrain laissaient circuler les images, fanions et drapeaux du Sacré-Cœur.
Sujet tabou, aux archives souvent muettes..., aux détracteurs de tous bords dont les partis minimisent ou taisent les faits, l'histoire du Sacré-Cœur durant la Première Guerre mondiale constitue l'apothéose et la pérennité du Sacré-Cœur.

Les généraux français ne peuvent évoquer leurs convictions, même dans les communiqués, contrairement aux chefs étrangers.
Le Kronprinz à Verdun appelle "l'aide de Dieu", le Gott mit uns, Pershing témoigne de la "confiance en Dieu".

Le général Foch, commandant le 20° corps d'armée de Nancy, consacre malgré tout les armées françaises et alliées au Sacré-Cœur le 16 juillet 1918...
Il sera vainqueur et l’armistice est signé le 11 Novembre 1918 à 11 heures, en la Fête de Saint-Martin, Apôtre des Gaules !
Il n’est pas inutile de savoir que "Martin" est un nom qui vient de "mars", Dieu Romain de la guerre.
(Source : Alain Denizot, Le Sacré-Cœur et la Grande Guerre, Nouvelles Editions Latines, Paris 1994, p. 135).

Dans une lettre aux pèlerins de Paray, en 1999, Jean Paul II "invite tous les fidèles à poursuivre avec piété leur dévotion au culte du Sacré-Cœur de Jésus, en l'adaptant à notre temps, pour qu'ils ne cessent d'accueillir ses insondables richesses, qu'ils y répondent avec joie en aimant Dieu et leurs frères, trouvant ainsi la paix, entrant dans une démarche de réconciliation et affermissant leur espérance de vivre un jour en plénitude auprès de Dieu, dans la compagnie de tous les saints." Source :  L'Evangileauquotidien

View 1

On sait aujourd'hui - deux sources l'attestent (celle du curé de Bonbon, l'abbé Paul Noyer, celle du P. Perroy le 17 novembre 1918) -, que Notre Seigneur a fait les douze promesses suivantes à sainte Marguerite Marie à Paray afin d’encourager la vraie dévotion au Sacré Cœur de Jésus qui est également la dévotion au Saint Sacrement.
Ces promesses sont octroyées sur ceux qui sont prêts à passer une heure avec Jésus dans le Saint Sacrement régulièrement.

Promesses de N.-S. Jésus-Christ à sainte Marguerite-Marie Alacoque.

 1. Je leur donnerai toutes les grâces nécessaires dans leur état.
 2. Je mettrai la paix dans leur famille.
 3. Je les consolerai dans toutes leurs peines.
 4. Je serai leur refuge assuré pendant la vie et surtout à la mort.
 5. Je répandrai d’abondantes bénédictions sur toutes leurs entreprises.
 6. Les pécheurs trouveront dans mon Cœur la source et l’océan infini de la miséricorde.
 7. Les âmes tièdes deviendront ferventes.
 8. Les âmes ferventes s’élèveront à une grande perfection.
 9. Je Bénirai même les maisons où l’image de mon Cœur sera exposée et honorée.
 10. Je donnerai aux prêtres le talent de toucher les cœurs les plus endurcis.
 11. Les personnes qui propageront cette dévotion auront leur nom écrit dans mon Cœur, et il n’en sera jamais effacé.
 12. Je te promets, dans l’excès de la miséricorde de mon Cœur, que mon amour tout puissant accordera à tous ceux qui communieront les premiers vendredis, neuf fois de suite, la grâce de la pénitence finale, qu’ils ne mourront point dans ma disgrâce, ni sans recevoir les sacrements, et que mon Cœur se rendra leur asile assuré à cette heure dernière.

Saint ignace de loyola et saint louis de gonzague adoration du sacre coeur de jesus

Prières au Sacré-Cœur de Jésus.
Première Consécration au Sacré-Cœur de Jésus
Composée par Sainte Marguerite-Marie Alacoque.

Je, N..., me donne et Consacre au Sacré-Cœur de Notre Seigneur Jésus-Christ, ma personne et ma vie, mes actions, peines et souffrances, pour ne plus vouloir me servir d'aucune partie de mon être que pour L'Honorer, L'Aimer et Le Glorifier.
C'est ici ma volonté irrévocable que d'être toute à Lui et faire tout pour Son Amour, en renonçant de tout mon cœur à ce qui pourrait lui déplaire.
Je vous prends donc, ô Sacré-Cœur, pour l'unique objet de mon amour, le protecteur de ma Vie, l'assurance de mon Salut, le remède de ma fragilité et de mon inconstance, le réparateur de tous les défauts de ma vie et mon asile assuré à l'heure de ma mort.
Soyez donc, ô Cœur de bonté, ma justification envers Dieu Le Père, en détournant de moi les traits de sa juste Colère.

O Cœur d'amour, je mets toute ma confiance en vous, car je crains tout de ma malice et de ma faiblesse, mais j'espère tout de votre Bonté.
Consommez donc en moi tout ce qui peut vous déplaire ou résister! Que votre pur Amour vous imprime si avant dans mon coeur que jamais je ne puisse vous oublier, ni être séparée de vous, que je conjure, par toutes vos bontés, que mon nom soit écrit en vous, puisque je veux faire consister tout mon Bonheur et toute ma gloire à vivre et à mourir en qualité de votre esclave.

Neuvaine de Confiance au Sacré-Cœur de Jésus.
Ô Seigneur Jésus-Christ, je confie cette intention à Ton très Sacré-Cœur
(ici, faire sa demande).

Regarde-moi seulement, et fais de que Ton Cœur T’inspire.
Que Ton Sacré-Cœur décide.
Je compte sur Lui. J’ai confiance en Lui.
Je me jette dans Sa Miséricorde.

Seigneur Jésus, Tu ne me décevras pas.
Sacré-Cœur de Jésus, j’ai Confiance en Toi.
Sacré-Cœur de Jésus, je crois en Ton Amour pour moi.
Sacré-Cœur de Jésus, que Ton Règne vienne.

Ô Sacré-Cœur de Jésus, j’ai demandé beaucoup de Grâces, mais j’implore ardemment celle-ci.
Prends-la, place la dans Ton Sacré-Cœur.
Quand Le Père éternel la verra, couverte de Ton Précieux Sang, Il ne la refusera pas.
Ce ne sera plus ma Prière, mais la Tienne, ô Jésus.

Ô Sacré-Cœur de Jésus, je place ma confiance en Toi. Que je ne ois jamais confondu. Amen.

Prière de sainte Mechtilde (1241-1298)
O très doux Cœur de Jésus, mélodieux instrument de La Sainte Trinité, je vous salue.
O Cœur très aimant, précieux trésor où sont renfermées toutes les richesses des cieux, je vous salue ! Mille et mille fois je bénis et révère votre Bonté, parce que vous êtes la source de toute Grâce et de toute Miséricorde.

O Divin Cœur de Jésus, soyez béni ! C'est de vous qu'ont jailli et que jailliront les Dons du Ciel dans ces âmes pures et saintes que si souvent vous avez arrosées et enivrées de vos délices.
O Cœur de Jésus, Cœur si digne d'être Aimé, je veux ensevelir dans les profondeurs de votre Miséricorde le lourd fardeau de mes négligences et de mes iniquités ! Je veux offrir mes travaux, mes angoisses et mes misères ; je vous recommande ma vie et la fin de mes jours.

O Cœur de Jésus, si suave, si doux et parfaitement aimable, offrez-vous comme une victime d'agréable odeur, en holocauste de suavité, sur l'autel d'or de notre Réconciliation ; et tirez de votre plénitude de quoi suppléer à l'insuffisance de nos actes réparateurs.

Et vous, Trinité adorable, je vous loue, je vous glorifie et je vous bénis pour toutes les prérogatives dont vous avez comblé Le très Saint Cœur de Jésus ; je vous l'offre respectueusement avec toutes ses excellences, et je vous supplie de Réparer tout le mal que j'ai commis, tout le bien que j'ai négligé de faire.
Jésus, mon Dieu, je vous aime par-dessus tout. Amen. 

Prière de sainte Marguerite-Marie Alacoque (1647-1690)
O très amoureux Cœur de mon unique Amour Jésus, ne pouvant vous Aimer, Honorer et Glorifier selon l'étendue du désir que vous m'en donnez, j'invite le Ciel et la Terre de le faire pour moi ; et je m'unis à ces ardents séraphins pour vous Aimer.
O Cœur tout brûlant d'Amour, que n'enflammez-vous le Ciel et la Terre de vos plus pures flammes pour en consommer tout ce qu'ils enserrent, afin que toutes les créatures ne respirent que votre Amour !
Changez-moi tout en Cœur pour vous Aimer, en me consommant dans vos plus vives ardeurs. O Feu Divin, ô Flammes toutes pures du Cœur de mon unique Amour Jésus, Brûlez-moi sans pitié, Consommez-moi sans résistance !
O Amour du Ciel et de la Terre, venez, venez tout dans mon cœur pour me réduire en cendres ! O Feu dévorant de La Divinité, venez, venez fondre sur moi !
Brûlez-moi, Consommez-moi au milieu de vos plus vives Flammes, qui font vivre ceux qui y meurent. Ainsi soit-il !

Jsus misricordieux jsus jai confiance en toi 1L’histoire de  cette icône est liée à une vision du Christ Miséricordieux que sœur Faustine a eue le 22 février 1931. Au cours de cette vision, le Christ lui a commandé de peindre une image avec une inscription au bas :
« Jésus, j'ai confiance en Vous »

L'image représente le Christ ressuscité portant les stigmates de la Passion aux mains et aux pieds. De son Cœur sortent deux rayons: l'un rouge et l'autre pâle.

Lorsque sœur Faustine avait demandé à Jésus la signification des rayons, Il lui a répondu :
« Ces deux rayons indiquent le sang et l'eau: le rayon pâle signifie l'Eau qui justifie les âmes; le rayon rouge signifie le Sang, qui est la vie des âmes.
Ces deux rayons jaillirent des entrailles de ma Miséricorde, alors que mon cœur, agonisant sur la Croix, fut ouvert par la lance. 


Autrement dit, ces deux rayons désignent les Sacrements, mais aussi la sainte Église née du côté transpercé du Christ, ainsi que les dons de L'Esprit Saint dont l'Eau est un symbole biblique: 
 « Je donne aux hommes un vase - dit Jésus à sœur Faustine - avec lequel ils doivent venir puiser la grâce à la source de la Miséricorde.
Ce vase, c'est cette image avec l'inscription: Jésus, j'ai confiance en Toi. Par cette image j'accorderai beaucoup de grâces aux âmes, que chaque âme ait donc accès à elle.

Je promets que l'âme qui honorera cette image ne sera pas perdue. Je lui promets aussi la victoire sur ses ennemis dès ici-bas, et spécialement à l'heure de la mort, moi-même, je la défendrai comme ma propre gloire.»

Commentaires (1)

1. dominique 12/06/2015

j'aime beaucoup tout ce qui parle de Sacré Coeur de Jésus. merci !

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 08/06/2018