Mercredi des Cendres (entrée en Carême). Fête le Mercredi 02 Mars 2022.

Mercredi 02 Mars 2022 : Fête du Mercredi des Cendres (entrée en Carême, Célébration pénitentielle).

Cendres10 11http://www.eglise.catholique.fr/glossaire/cendres/

Les Cendres

Symbole de pénitence dans le rite de l'imposition des cendres, le Mercredi des Cendres (premier Mercredi du Carême) nous rappelle notre condition humaine : sur cette Terre nous ne sommes que de passage et il exprime que nous sommes pécheurs, appelés à nous convertir.

En traçant une croix sur le front du Chrétien, le Prêtre dit : "Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle." (Marc 1, 15).

Les cendres que l'on utilise pour la Célébration sont faites en brûlant les rameaux Bénis au Dimanche des Rameaux de l'année précédente.
Le feu qui brûle le rameau évoque le feu de l'Amour qui doit réduire en cendre tout ce qui est péché.

Entree en careme

http://www.croire.com/Definitions/Fetes-religieuses/Mercredi-des-Cendres

Mercredi des Cendres

Le Mercredi des Cendres débute le Carême, période de quarante jours qui se termine par la Passion et la Résurrection célébrée à Pâques.
Ce jour est marqué par une Célébration au cours de laquelle le Prêtre trace une croix sur chaque fidèle en lui disant : "Convertis-toi et crois à l’Évangile".
Cette année, nous entrons en Carême le 17 Février 2021.

Définition du mot "Carême"

Le Carême est un temps propice à la Prière et au recueillement. C'est un temps de conversion au cours duquel le jeûne et le partage nous aident à nous tourner vers Dieu et à nous ouvrir aux autres.

L'étymologie du mot "Carême" nous dit qu'il s'agit d'une altération populaire de l'expression latine quadragesima dies, le "quarantième jour" avant Pâques.
Le Carême est un temps pour se préparer à la Fête de Pâques. Le Carême commence le Mercredi des Cendres pour prendre fin dans la nuit de Pâques.

Les quarante jours du Carême nous rappellent non seulement les quarante années de traversée du désert par les Hébreux, mais aussi les quarante jours passés au désert par Jésus.
Si nous comptons les jours du Mercredi des Cendres à la nuit de Pâques, nous avons plus de quarante jours !
Simplement parce que les Dimanches, même s'ils sont dits "Dimanches de Carême", ne comptent pas dans le décompte des jours du temps du Carême.
Même dans ce temps qui nous prépare à la Fête de Pâques, nous fêtons chaque Dimanche la Résurrection du Christ.
Benoît Gschwind, Assomptionniste - publié le 14 Février 2014

Pourquoi des cendres ?

Pourquoi le Prêtre dépose-t-il des cendres sur le front des fidèles le Mercredi des Cendres ?

Le Mercredi des Cendres marque l'entrée officielle en Carême et dans le cycle pascal. Il peut tomber n'importe quel Mercredi entre le 4 Février et le 10 Mars, en fonction de la date de Pâques.
Les cendres qui proviennent des rameaux (Dimanche des Rameaux) de l'année précédente, brûlés pour l'occasion, sont déposées sur le front des fidèles.
Cette coutume de se couvrir la tête de cendres -et à l'origine de se revêtir aussi d'un sac- est une ancienne pratique pénitentielle qui remonte au peuple hébreu (Jonas 3.5-9 : Jérémie 6.26 ; 25- 34 ; Matthieu 1 1,21).

Aux commencements du Christianisme.
Ce rite des cendres n'était pas directement associé au début du Carême. Vers l'an 300, il fut adopté par certaines Églises locales et intégré au rite d'excommunication temporaire ou de renvoi des pécheurs publics de la communauté.
Ces personnes s'étaient rendues coupables de péchés ou de scandales "majeurs" : apostasie, hérésie, meurtre et adultère (considérés comme des péchés "capitaux").

Au VIIe siècle environ.
Cette coutume donna lieu, dans certaines églises, à un rite public du Mercredi des Cendres. Les pécheurs confessaient d'abord leurs péchés en privé.
Puis ils étaient présentés à l'Évêque et mis publiquement au rang des Pénitents, ils devaient se préparer pour recevoir l'absolution donnée le Jeudi-Saint.
Après une imposition des mains et des cendres, ils étaient renvoyés de la communauté comme Adam et Eve l'avaient été du paradis.
Bien sûr, on leur rappelait que la mort est la conséquence du péché : "Oui, tu es poussière et à cette poussière tu retourneras" (Genèse 3,19).

Les Pénitents vivaient en marge de leur famille et du reste de la communauté Chrétienne pendant les quarante jours du Carême (d'où l'expression de "quarantaine").
Le "sac" qu'ils avaient revêtu et la cendre dont ils étaient couverts permettaient de les reconnaître lors des assemblées ou, le plus souvent, aux portes de l'église où ils étaient relégués.
Cette pratique pénitentielle impliquait généralement de s'abstenir de viande, d'alcool, de bain.

Il était également interdit de se faire couper les cheveux, de se raser, d'avoir des relations sexuelles et de gérer ses affaires.
Selon les diocèses, il arrivait que certaines pénitences durent plusieurs années, voire toute la vie.

Au cours du Moyen Âge.
C'est la dimension personnelle du péché, plutôt que son caractère public, qui fut objet d'insistance.
Par conséquent, les traditions associées au Mercredi des Cendres furent appliquées à tous les adultes de la paroisse, mais sous une forme mitigée.
Au XIe siècle, les pratiques en usage étaient fort semblables à celles que nous connaissons aujourd'hui.
Depuis quelques années, il existe une alternative à la formule traditionnelle pour l'imposition des cendres.
Elle met en valeur un aspect beaucoup plus positif du Carême : "Convertissez-vous et croyez à l'Évangile" (Mc 1,15).
 
Dans les églises de Bretagne insulaire et d'Irlande, une nouvelle modalité pénitentielle se développa, entre le VIe et le VIIIe siècle, sous l'influence des Moines celtes.
Il s'agissait d'une forme de pénitence personnelle et privée pour des péchés moins graves que ceux évoqués ci-dessus.
Cette pratique, plus que le rite du Mercredi des Cendres, allait contribuer à faire évoluer les modalités du Sacrement de la Réconciliation.

Trois sortes de traditions ont donné au Carême son caractère spécifique :
1. celles qui favorisent un climat d'austérité ;
2. les pratiques pénitentielles, surtout en matière de jeûne et d'abstinence
3. les dévotions centrées sur la souffrance de Jésus.

Au cours de ces vingt dernières années, ces traditions ont été associées à des pratiques nouvelles, mettant l'accent sur une dimension plus positive du Carême.
Bon Carême !
Guide des traditions et coutumes Catholiques, pp 138-140 - publié le 20 Février 2014.

Carême, un chemin vers Pâques

Vivre à fond ce temps de préparation aux Fêtes Pascales dans la joie d'un cœur purifié!

"Convertissez-vous et croyez à l'Évangile !"
Le Carême, est la route qui conduit à la joie de Pâques. 40 jours d'attente spirituelle qui se réfèrent tout d'abord aux quarante jours passés par Le Christ dans le désert.
Depuis toujours associé à la préparation de la Semaine Sainte et de la Fête de Pâques, c'est un temps de Pénitence et de conversion qui commence le Mercredi des Cendres et s'achève le jour de Pâques, jour de la Résurrection du Christ, événement Fondateur du Christianisme.

Dans l’Église primitive, le Carême est le temps ultime de préparation au Baptême pour les catéchumènes (futurs Baptisés) qui doivent le recevoir dans la nuit de Pâques.
A partir du IVème siècle, c'est une période empreinte de gravité, marquée par l'austérité de sa couleur, le violet, et par la suppression des acclamations joyeuses.

Le jeûne et l'abstinence ne concernaient au départ que les catéchumènes mais ces pratiques furent progressivement étendues à tous les chrétiens.
Aujourd'hui, le Carême est toujours un temps de Prière, de jeûne et de partage mais aussi un temps joyeux, propice à la conversion et à l'ouverture du cœur vers Dieu et les autres.
Seigneur, avec toi nous irons au désert,
poussés comme toi par l'Esprit.

Et nous mangerons la Parole de Dieu,
et nous choisirons notre Dieu.

Et nous fêterons notre Pâque au désert :
Nous vivrons le désert avec toi !
(G 229 ©Mame (Le Chalet) Paroles: Jean Servel - Musique: Joseph Gelineau)

Et aussi ....
croire.com vous accompagne pas à pas sur ce chemin vers Pâques !

Partir au désert !
Parcourez le désert avec le bibliste Jacques Nieuviarts. Vous y découvrirez comment Dieu s'y manifeste et parle à l'homme.
>>  Pour progresser dans la foi, cliquez vite!

P140im1 2

http://www.croire.com/Definitions/Fetes-religieuses/Mercredi-des-Cendres/Allume-mes-braises

Allume mes braises

Le poème "Allume mes braises" de Charles Singer, Prêtre du diocèse de Strasbourg, nous invite à raviver les cendres de notre cœur et à les transformer en joyeuse lumière.

Prière pour le Mercredi des Cendres.
Je suis semblable
aux cendres, Seigneur,
à ces poussières
grises et mortes,
lorsque j'ouvre à la jalousie
qui refroidit mon amitié,
lorsque j'autorise la bouderie
à écarter le sourire de mes lèvres,
lorsque j'admets
que la méchanceté
en moi dépose
ses baves de saleté,
lorsque je permets à l'égoïsme
de gonfler en moi
et de remplir toute la place
en mon cœur
jusqu'à m'empêcher
de penser aux autres,
lorsque je t'oublie, Seigneur,
et que je laisse s'éteindre
ma confiance en toi !

Je ne suis pas uniquement
cendres, Seigneur !
Sous mes cendres,
tu le sais, toi qui me connais,
dorment des braises
attendant d'être ranimées.

Seigneur, allume mes braises
pour qu'à nouveau brûle,
vive et joyeuse,
la flamme de mon amour
pour toi
et pour mon prochain !

Charles Singer - © Signes d'aujourd'hui n°182 [publié le 14 février 2014]

23885h480w640 2Pourquoi ces cendres sales ?

"Pourquoi le Prêtre nous applique-t-il des cendres sales sur le front le Mercredi des Cendres?", demande un enfant à sa maman le jour du Mercredi des Cendres.
La réponse de Croire. Publié le 12 Février 2015


Les Cendres : un signe de ce à quoi nous tournons le dos.
La Bible parle des cendres comme d'un signe de notre péché, de ce qui salit notre cœur. C'est pour nous souvenir de cela que nous sommes marqués avec ces cendres grises.
Ainsi, pendant tout le Carême, nous faisons des efforts pour rendre notre cœur plus beau pour Dieu : on se débarrasse de la méchanceté, de la jalousie, de la paresse, et on prie davantage.

À Pâques, notre cœur sera renouvelé, presque tout neuf, ouvert à l'Amour de Dieu. Grâce à Jésus, tout le gris sera chassé.
Nous serons comme lavés de ces cendres, et nous pourrons même nous habiller en blanc pour rappeler notre Baptême !

Quand on se laisse aimer par Jésus, on passe de la saleté à la beauté, de ce qui est gris et sombre à la lumière et la clarté.
On passe de la tristesse à la Joie, parce que Jésus, à Pâques, passe de la mort à la Vie.

Aujourd hui premier jour du careme le pretre dessine une croix avec de la cendre pour inciter a se 2

http://levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=saintfeast&localdate=20180214&id=4&fd=1

Célébration pénitentielle du Mercredi des Cendres
Basilique Sainte-Sabine sur l’Aventin
Homélie du Pape Saint Jean-Paul II
Mercredi des Cendres, 5 Mars 2003

1. « Sonnez du cor à Sion ! Prescrivez un jeûne, publiez une Solennité, réunissez le peuple, convoquez la communauté » (Jl 2, 15-16).
Ces paroles du prophète Joël mettent en lumière la dimension communautaire de la Pénitence. Certes, le repentir ne peut provenir que du cœur, siège, selon l'anthropologie biblique, des intentions profondes de l'homme.

Toutefois, les actes de Pénitence exigent d'être vécus également avec les membres de la communauté.
En particulier dans les moments difficiles, suite à des difficultés ou face à un danger, la Parole de Dieu, à travers la bouche des prophètes, appelait les croyants à une mobilisation pénitentielle : tous sont convoqués, sans aucune exception, des personnes âgées aux enfants ; tous unis pour implorer de Dieu la Compassion et le Pardon (cf. Jl 2, 16-18).

2. La communauté Chrétienne écoute cette puissante invitation à la conversion, au moment où elle s'apprête à entreprendre l'itinéraire quadragésimal, qui est inauguré par l'antique rite de l'imposition des cendres.
Ce geste, que certains pourraient considérer comme appartenant à d'autres temps, contraste certainement avec la mentalité de l'homme moderne, mais cela nous pousse à en approfondir le sens en découvrant sa force et son impact particuliers.

En déposant les cendres sur le front des fidèles, le célébrant répète : « Souviens-toi que tu es poussière et que tu retourneras à la poussière ».
Retourner à la poussière est le destin qui apparemment lie les hommes et les animaux. Toutefois, l'être humain n'est pas seulement chair, mais également esprit ; si la chair a pour destin la poussière, l'esprit est voué à l'immortalité.
En outre, le croyant sait que Le Christ est ressuscité, remportant également dans son corps une victoire sur la mort. Lui aussi marche dans l'espérance vers cette perspective.

3. Recevoir les cendres sur le front signifie donc se reconnaître comme créatures, faites de glaise et destinées à la glaise (cf. Gn 3, 19) ; cela signifie dans le même temps se proclamer pécheurs, ayant besoin du Pardon de Dieu pour pouvoir vivre selon l'Évangile (cf. Mc 1, 15) ; cela signifie, enfin, raviver l'espérance de la rencontre définitive avec Le Christ dans la Gloire et dans la Paix du Ciel.

Cette perspective de Joie engage les croyants à faire tout leur possible pour anticiper dans le temps présent une partie de la Paix future.
Cela suppose la purification du cœur et l'affermissement de la communion avec Dieu et les frères.

C'est à cela que visent la Prière et le jeûne auxquels, face aux menaces de guerre qui pèsent sur le monde, j'ai invité les fidèles.
À travers la Prière, nous nous plaçons entièrement entre les mains de Dieu, et ce n'est que de Lui que nous attendons la Paix authentique.
À travers le jeûne, nous préparons notre cœur à recevoir la Paix du Seigneur, don par excellence et signe privilégié de la venue de son Royaume.

4. La Prière et le jeûne doivent donc être accompagnés par des œuvres de Justice ; la conversion doit se traduire en accueil et en solidarité.
À ce sujet, l'ancien prophète admoneste : « N'est-ce pas plutôt ceci le jeûne que je préfère: défaire les chaînes injustes, délier les liens du joug; renvoyer libres les opprimés, et briser tous les jougs? » (Is 58, 6).
Il n'y aura pas de Paix sur terre tant que perdureront les oppressions des peuples, les injustices sociales et les déséquilibres économiques encore existants. Mais pour les grands changements structurels souhaités, les initiatives et les interventions extérieures ne suffisent pas ; il faut avant tout une conversion commune des cœurs à l'Amour.

5. « Revenez à moi de tout votre cœur » (Jl 2, 12). Nous pourrions dire que le message de la célébration d'aujourd'hui se résume dans cette exhortation implorante de Dieu à la conversion du cœur.
Cette invitation est répétée par l'Apôtre Paul dans la seconde lecture: « Nous vous en supplions au nom du Christ: laissez-vous réconcilier avec Dieu [...] Le voici maintenant le moment favorable; le voici maintenant le jour du Salut » (2 Co 5, 20; 6, 2).

Chers frères et sœurs, voici le moment favorable pour revoir notre attitude à l'égard de Dieu et de nos frères.
Voici le jour du Salut, au cours duquel nous examinons profondément les critères qui nous orientent dans notre conduite quotidienne.
Seigneur, aide-nous à retourner de tout cœur à Toi, Chemin qui conduit au Salut, Vérité qui rend libre, Vie qui ne connaît pas la mort.

Mercredi des cendres 2

http://fr.wikipedia.org/wiki/Mercredi_des_Cendres

Mercredi des Cendres

Pour les Chrétiens et les Catholiques du monde entier, le Mercredi des Cendres est un jour de Pénitence qui marque le début du Carême. Il a lieu le lendemain du Mardi gras, et est le premier jour du Carême.

Le terme Pénitence peut se résumer en trois actions : la Prière, l’aumône et le jeûne. Le but essentiel est de se préparer à la Fête de Pâques, Résurrection du Christ.
C’est une manière concrète pour le Chrétien de s’unir à Jésus Christ, qui Lui-même aurait jeûné 40 jours dans le désert pour se préparer à sa mission, celle de sa mort et de sa Résurrection.

Les fidèles se rendent à l’église pour assister à une Célébration, où le Prêtre après la proclamation de l’Évangile et de l’homélie leur trace une croix sur le front avec de la cendre, en prononçant ce verset de la Genèse (3, 19):
« Homme, souviens-toi que tu es poussière et que tu retourneras en poussière. » (en latin, Memento, homo, quod pulvis es, et in pulverem reverteris). La formule « Convertis-toi, crois en l’Évangile » est aussi utilisée.

Cette cérémonie fut instituée par Grégoire Ier aux alentours de l’an 591. L’imposition de cendres au front du pénitent est une évocation symbolique de la mort.
Ces cendres sont obtenues en brûlant les rameaux Bénis l’année précédente le Dimanche des Rameaux.
Les cendres sont elles-mêmes Bénies solennellement pendant la Célébration.

C’est aussi l’occasion de se détacher de tout ce qui éloigne de Dieu, c’est pourquoi le jeûne ne prend pas toujours la forme de « privation de nourriture », mais peut être plus large.
Aussi, se priver de nourriture permet de mieux prendre conscience de ce que tant d’êtres humains sur Terre vivent au quotidien, et rester dans une attitude d’accueil : que le prochain en difficulté ne nous soit pas étranger (cf. Deus caritas est, 15).

En effet, l’apôtre Saint Jean dit dans sa Première Lettre « Si quelqu’un possède des richesses de ce monde et, voyant son frère dans la nécessité, lui ferme ses entrailles, comment l’Amour de Dieu demeurerait-il en lui ? » (1 Jean 3, 17).
Dans les premières communautés Chrétiennes, ce qui était mis de côté par ceux qui jeûnaient était redistribué aux pauvres.’

Cendres11 2

http://ecoutepartageparole.niceboard.com/t787-reflexion-sur-le-mercredi-des-cendres-et-le-careme.

Réflexion sur le Mercredi des Cendres et le Carême...

Bonjour et bonsoir à tous(tes) les internautes chercheurs(ses)de Dieu. J'espère que la venue du Carême 2017 ne vous attriste pas trop.
Le Mercredi des Cendres ainsi que le Carême, je pense que chacun de nous ou presque, nous savons très bien ce que c'est. Mais nous en vivons l'expérience très différemment, selon le degré de notre Foi qui est en lien avec notre rapprochement avec Le Christ durant les années précédentes jusqu'à aujourd'hui.

Autrefois les Prêtres disaient : Souviens-toi que tu es poussière et tu retourneras à la poussière, et depuis un certain nombre d'années ils nous disent en nous faisant une petite Croix sur le front : convertis-toi et crois à l'Évangile.
Pour moi le Mercredi des Cendres c'est la porte d'entrée en Carême qui nous prépare à établir une communion très profonde de notre cœur au Cœur du Christ en suivant ses traces à petits pas qui ont commencé à la crèche puis se poursuivront jusqu'à la Croix pour éclater en Résurrection.

Le Carême c'est prendre une marche de 40 jours avec Le Christ de la Crèche à la Croix sans marchander notre marche avec Le Christ Sauveur qui est Venu et qui revient encore pour sauver tous les pécheurs que nous sommes.
Durant cette marche il y a plusieurs temps d'arrêt qui nous permettent de nous reposer en réfléchissant et méditant sur notre mission en église avec l'Église.

Mais entre la marche de la Crèche à la Croix, nous devons y mettre tout notre cœur, toute notre Foi et notre confiance en suivant Le Christ Notre Sauveur pas à pas, pour comprendre en profondeur qu'Il est Notre Dieu et Notre Sauveur qui vient nous offrir un chemin d'Espérance qui nous conduira à la Lumière de Sa Résurrection.

Cette Parole de Dieu : ''Souviens-toi tu es poussière et tu retourneras à la poussière'' est en lien avec l'autre citation biblique où il est écrit : ''Convertis-toi et crois en l'Évangile''.
Entre moi et vous, un Chrétien ce n'est pas fait juste pour devenir poussière, mais un Chrétien c'est fait pour monter sur la montagne afin de se laisser apprivoiser à monter de plus en plus haut et encore toujours plus haut, pour atteindre le chemin qui nous conduira un jour dans le Cœur de Celui qui est à l'origine de notre Création.

Chacun de nous, nous sommes la Création de Dieu, sans oublier que ce même Dieu est aussi le grand Artiste Créateur de tout l'Univers, mais malheureusement, il nous arrive trop souvent de l'oublier.

Avant de perdre complètement la mémoire nous devrions nous permettre toutes et tous de bien réfléchir en profondeur, à savoir d'où nous venons, où nous nous en allons, et surtout comment nous allons faire pour nous y rendre?
Pourquoi attendre le dernier moment de notre vie pour réfléchir à ces trois questions qui sont d'une importance primordiale pour tout(e) croyant(e)?

Attendre d'être trop vieux pour connaître Dieu, c'est courir le danger de partir avant son temps et s'empêcher de bien Le Connaître, pour ensuite mieux Le Reconnaître nous-même afin de mieux Le faire connaître aux autres.

Partir avant son temps ne veut pas nécessairement dire mourir. Mais cela peut vouloir dire bien d'autres choses.
Une personne qui du jour au lendemain perd sa mémoire ou ses facultés psychologiques, elle est comme partie même si elle est encore vivante et présente corporellement.
Il y a aussi des personnes atteintes par de très grandes souffrances physiques, pour lesquelles il est presque impossible de se concentrer pour prier, par manque de motivation au moment où la santé était au rendez-vous.

Si une personne en santé n'a jamais pris le temps pour s'émerveiller de la Présence de Dieu et Le remercier pour le privilège de lui avoir donné une bonne santé en plus de vivre dans l'abondance, alors ne soyons pas surpris que cette même personne ait une sainte difficulté à prier au moment où la souffrance vient frapper à sa porte sans lui demander son avis.
Je pense que le Carême devrait être une solution pour les personnes qui manquent de motivation et de préparation afin d'accueillir la vie de Dieu au cœur de leur vie de Chrétien(ne).

Faire entrer Dieu dans sa maison, cela commence par une conversion pour se poursuivre très lentement par une conversation où petit à petit les paroles font place à la Parole de Dieu.

Il ne faut jamais oublier que si Dieu Créateur a le pouvoir de créer une vie, Il a aussi le pouvoir de la nourrir par Sa Parole, pour lui permettre de revenir à Lui. Oui, nous sommes nés de Lui et nous retournerons vers Lui, pour nous retrouver en Lui. Mais est-ce que nous l'avons oublié, Lui?

Où en sommes-nous rendus dans notre vie avec Jésus-Christ?
A une extrémité de notre vie nous vivons la détresse du monde, à l'autre extrémité nous vivons l'Amour ...

L'Ancien Testament nous dit : Nous sommes nés de Dieu et nous retournerons à Dieu, mais dans notre monde de l'aujourd'hui, nous sommes tellement séduits par l'Œuvre de Dieu qui en Est le grand Artiste, qu'il nous arrive trop souvent de contempler Son Œuvre à Lui, tout en nous servant généreusement de Son Œuvre à Lui, en oubliant que c'est toujours Lui qui en est le grand Artiste.
Très souvent nous nous servons des droits d'Auteur de l'Œuvre qui appartient à Dieu pour faire nos petites œuvres, en espérant que personne ne nous demande si nous avons copié sur l'Œuvre d'un autre pour avoir obtenu un si bon résultat.

Très malheureusement nous en venons à oublier que tout ce qu'il nous est possible de créer est créé à partir de quelque chose qui est déjà créé, et que personne d'entre nous ne l'a créé de lui-même.
Le gros danger serait de nous servir de L'Œuvre de Dieu en falsifiant Sa signature tout en la remplaçant par notre propre signature.

Moi, quand je visite des galeries d'Art, je suis tellement émerveillé devant certaines œuvres que très souvent, je me tourne vers les responsables de la Galerie en leur demandant si l'artiste de cette œuvre est présent sur les lieux, en espérant le rencontrer en personne.
Je veux le voir en le regardant dans les yeux, je veux lui poser plein de questions sur son œuvre d'art.

Quand nous Contemplons l'immensité de la beauté du grand Mystère de l'Œuvre de Dieu, nous devrions tous avoir ce grand désir de Le rencontrer pour découvrir que Dieu Créateur est plus important que son Œuvre, et que c'est Lui qu'il faut Contempler parce que l'Artiste est beaucoup plus important que Son Œuvre.
Une œuvre ne peut exister sans la présence d'un artiste, s'il n'y a pas d'artiste il n'y a pas d'œuvre.

Le temps des Cendres n'est pas juste un temps pour descendre en nous-mêmes, mais c'est un temps qui devrait nous permettre de nous remettre le regard dans le Regard de Dieu en donnant un peu plus de notre temps au grand Artiste qui est le Créateur de l'Œuvre de chacune de nos vies.
Oui, permettre à Dieu de plonger Son Regard profond dans le regard de nos vies, ce serait Lui permettre aussi de nous apprivoiser au langage de Esprit Son Esprit d'Amour.

La poussière c'est fait pour descendre vers la terre, et notre esprit lui, il nous a été donné pour retourner vers Notre Père.
La poussière descend vers la terre, notre esprit monte vers Dieu qui est Notre Père. Ne sommes-nous pas en train de vivre le contraire?
Je veux dire, ne sommes-nous pas en train de trop nous attacher à la terre en oubliant que nous avons été créés afin qu'un jour il y ait pour chacun de nous sans exception un retour vers le Père qui est Notre Père.

Personne ne pourra écrire à la suite de ce message écrit simplement par moi, qu'il n'est pas au courant qu'un jour, elle ou il va retourner vers Le Père.
Pendant toute notre vie, Dieu permet pour chacun de nous que nous puissions voir de nos yeux de chair le départ de celles et ceux que nous avons tant aimés, afin de nous apprivoiser doucement à notre propre départ.
Normalement ces départs multiples devraient nous rappeler notre propre départ. Mais quand? Nous ne le savons pas ; la seule chose que nous savons, c'est qu'un jour ce sera notre tour.

Pour moi personnellement, je ne suis pas capable de participer à des funérailles sans penser à mon propre départ.
Durant la Célébration, je regarde cette personne qui nous a quittés et je me dis intérieurement, moi je suis encore là.
Je poursuis mon dialogue intérieur tout en me demandant : si j'avais été à la place de feue cette personne qui est décédée, est-ce que mon âme aurait été prête à la grande rencontre avec Le Seigneur?

Dernièrement, je partageais avec mon épouse et ses parents sur une réflexion concernant le Mercredi des Cendres. On devait expliquer ce que l'on comprenait de cette journée du Mercredi des Cendres.

Premièrement je disais qu'il m'était impossible de penser au Mercredi des Cendres sans penser à la poussière.
''Souviens-toi que tu es poussière et tu retourneras à la poussière.
Cette phrase m'a beaucoup marqué, même avant que je devienne hyper-allergique à la poussière.

Je me disais que quand nous sommes vivants, nous passons une grande partie de notre vie à ramasser de la poussière, jusqu'au jour où l'on meurt pour devenir à notre tour poussière.
La seule différence c'est que pendant notre vie nous pouvons ramasser notre poussière et parfois celle des autres, mais quand vient notre tour de mourir, ce sont les autres qui ramassent notre poussière pour la dernière fois, pour nous rendre un dernier service.
Mais le Mercredi des Cendres n'est pas juste une histoire de cendres, de poussière et de mort. Comme le disait feu Félix Leclerc, la mort c'est plein de Vie dedans.

Comme Chrétien Catholique pratiquant, je pense que la fin de la citation de feu Félix Leclerc : la mort c'est plein de Vie dedans, le plein de Vie c'est la Parole de Dieu que nous accueillons pendant toute notre vie.

Pour moi, le Mercredi des Cendres qui nous ouvre les portes du Carême, c'est un temps précieux qui me permet de réfléchir un peu plus sérieusement sur ma vie, sur ma mort en attente de la Résurrection.

Il est certain que dans mon cas à moi, comme je suis en contact avec des personnes qui souffrent beaucoup, j'ai la chance de penser à la mort plus souvent que si je travaillais dans un milieu plus matériel.
Mais impossible pour moi de penser à la mort sans penser aussi à la nouvelle Vie qui nous attend. '
Comme dit la chanson, "personne ne veut mourir, mais tout le monde veut aller au Ciel'', un peu comme si l'on voulait aller au Ciel par une autre route que celle qui nous a été tracée par le Christ.

Pour oublier ou tromper la mort certaines personnes nagent dans l'accumulation de richesses en essayant de se convaincre que la mort n'existe pas pour elles, mais personne n'y échappe, ça nous le savons.
Plusieurs personnes en perte d'autonomie ne sont plus capables de vivre seules dans leur maison mais refusent d'aller vivre dans un milieu de vie plus sécuritaire, à cause de leur trop grand attachement désordonné à leur maison, etc. Parfois cela prend des années pour convaincre ces personnes d'aller vivre dans un milieu de vie qui correspond à une sécurité adaptée à leurs besoins.
Pour d'autres, impossible de les convaincre ; il faudra qu'il leur arrive un grave accident qui les conduira dans un centre hospitalier, et il ne leur sera plus possible de revenir dans leur maison.

Personne n'y échappe, un jour ou l'autre, moi comme vous, nous aurons à vivre certains détachements ; alors pourquoi ne pas nous attacher à la personne du Christ? La Parole de Dieu aujourd'hui nous le propose comme choix.
Acceptez d'aimer le Seigneur votre Dieu, de suivre le chemin qu'il vous trace.(Deutéronome 30,16)

Dieu nous a créés libres, capables de choisir, mais aujourd'hui, suis-je vraiment libre dans mon cœur par rapport à Dieu?
Dieu nous a créés libres de choisir la Vie, ou libres de choisir la mort. Est-ce que j'ai peur de la mort, est ce que j'ai peur de Dieu?
Encore faut-il être lucide pour savoir quel chemin prendre.
Par où est la Vie? Par où est la mort? Voici l'étonnante recommandation de Jésus ci -dessous.

Il leur disait à tous : « Celui qui veut marcher à ma suite qu'il renonce à lui-même, qu'il prenne sa croix chaque jour, et qu'il me suive. Car celui qui veut sauver sa vie la perdra ; mais celui qui perdra sa vie pour moi la sauvera.

Nous avons tout le Carême pour y réfléchir!

Xtenseignantrosaire 03 2"Frères, nous sommes les ambassadeurs du Christ et par nous, c'est Dieu Lui-même qui, en fait, vous adresse un appel. Au nom du Christ, nous vous le demandons, laissez-vous réconcilier avec Dieu." (2Cor 5, 20).

Date de dernière mise à jour : 02/03/2022

Ajouter un commentaire