18. Tu Aimeras ton Prochain. Petits exercices pratiques...2ème Partie.

LA PAIX DU SEIGNEUR (Père, Fils et Saint-Esprit) SOIT AVEC VOUS, VOTRE FAMILLE ET VOS PROCHES.

TU AIMERAS TON PROCHAIN : Petits exercices pratiques…2ème Partie.

 

DEUXIEME ET DERNIERE PARTIE.

-Vous êtes avec votre conjoint (en privé) et votre « partie intime » (homme ou femme) vous démange au point que vous voulez faire l’amour avec elle (ou lui).

Est-ce que vous laissez vos sens gouverner votre cœur en poussant votre conjoint à avoir une relation qu’il n’a pas forcement envi à ce moment là, ou êtes-vous prêts à patienter, aimer, séduire, être plein de tendresse et de délicatesse pour votre conjoint…et attendre le moment où votre conjoint aura envi de cette « union intime » avec vous ??? 

 

N’est-ce pas bien plus agréable lorsque c’est votre cœur et votre âme qui commandent vos gestes et vos actes d’amour ???

Préférez-vous être esclave de vos sens et de votre chair plutôt qu’être libre d’agir en fonction de votre âme ??? 

Pensez-vous que ce n’est pas être esclave de vos sens, alors que vous seriez bien plus heureux (regardez au plus profond de vous et dites-vous l’un à l’autre, si ce n’est pas vrai) de pouvoir aimer librement avec votre cœur et avec votre âme ???

Ainsi, des personnes avec des corps magnifiques, ou sachant procurer beaucoup de plaisir, ou avec beaucoup d’argent, ou avec beaucoup de pouvoir, ne savent plus si elles sont aimées pour elles-mêmes ou pour satisfaire les sens de leur conjoint ou l’appétit d’argent et de pouvoir de celui-ci …et se poseront constamment et intérieurement cette interrogation.

 

Vous pensez que je suis dur dans ce que je dis, mais posez-vous réellement la question de savoir ce que vous préfèreriez : être aimé pour vous même ou parce que vous arrivez à satisfaire les appétits des sens (sexe, argent ou pouvoir) de votre conjoint dont il est esclave au lieu d’être un être libre et amoureux de vous ???

 

-Vous vous dites Chrétiens, mais vous vivez déjà en couple sans être marié. Mais réalisez-vous que vous refusez de suivre les commandements d’Amour de Dieu et que vous vous donnez l’un à l’autre sans :

1/ D’abord offrir votre Amour à Dieu pour qu’Il veille sur celui-ci.

2/ Ensuite vous préparer à vous engager (avec Dieu au centre de votre vie) dans Le Sacrement du Mariage à L’Eglise Catholique en gardant votre corps de l‘un et de l’autre pour le moment où Dieu aura béni votre Amour.

Pensez-vous que Dieu pourra bénir votre Amour, alors que vous l’avez mis hors de votre vie et de votre Amour ???

Pensez-vous que Dieu pourra guérir vos blessures intérieures, alors que vous rejetez Ses Commandements ???

 

-Vous vous dites Chrétiens, mais vous vous donnez l’un à l’autre (même si vous vous êtes d’abord mariés) avec comme objectif de prendre beaucoup de plaisir (pour vos sens), mais de ne surtout pas avoir d’enfant de ces relations.

Pensez-vous que cela peut plaire à Dieu et qu’Il bénira votre Amour, alors que vous Lui refusez ce qu’Il veut vous donner, c’est-à-dire des enfants qui seront le signe visible de votre Amour ???

Quand vous refusez à Dieu la possibilité d’avoir des enfants de votre Amour et de vos unions intimes, sous n’importe quel prétexte :

N’est-ce pas préférer votre « petit » confort personnel en ne voulant pas être dérangé dans vos « chemins  d’habitudes » par un être qui sera « une charge ».

N’est-ce pas préférer votre « petite tranquillité » qui ne supporterait pas les cris et les besoins d’un bébé de jour comme de nuit (et vous empêchant de sortir « faire la fête »).

N’est-ce pas aussi ne pas croire en Dieu et ne pas Lui faire confiance qu’Il saura pourvoir à tous vos besoins (je parle de vos besoins essentiels…pas de ceux qui satisferaient vos sens), et vous permettra d’avoir toujours le nécessaire, pour vous et tous les enfants qu’Il vous permettra d’avoir, enfants que vous aimerez et qui vous combleront de bonheur ???

 

Vous pensez que je suis dur dans ce que je dis, mais posez-vous cette question :

Si votre petit enfant vient jouer au-dessus (ou juste à coté) de la gazinière où se trouve une friteuse (les vieilles friteuses sans couvercle) dont l’huile est en train de bouillir, qu’allez-vous lui dire (si vous agissez en bons parents qui aimez vraiment votre enfant …pas si vous le laissez grandir sans vous en occuper, ou en le rejetant, ou en cédant à tous ses caprices et envies) ???

Allez-vous le laisser faire ou allez-vous lui dire (en le prenant tendrement avec amour dans vos bras) de se mettre plus loin pour jouer, car il risque de se brûler et d’avoir mal pendant toute sa vie à cause de cette inconscience naturelle du danger dut à son jeune âge ???

 

Dieu nous demande (avec Amour) de suivre Ses Commandement d’AMOUR, car Il sait que nous devons les suivre pour avoir une âme qui ne sera pas blessée, malade puis mourante et vivre ensuite dans d’atroces souffrances éternelles.

Dieu veut notre Bonheur et connaît tous les dangers qui guettent notre âme. Il veut tout faire pour nous sauver afin que nous puissions vivre éternellement dans Le Bonheur de Sa Présence dans Son Royaume, où ne rentre que L’AMOUR et La PURETE.

 

Il n’est pas dur avec nous. Il est prévenant et nous dit ce qu’il ne faut surtout pas que nous fassions. Et si nous l’avons fait malgré tout, Il nous demande de reconnaître que nous l’avons fait, de Lui en demander sincèrement pardon et de désirer ne plus jamais le faire (et si nous retombons, Lui en demander, à nouveau sincèrement pardon).

Alors, Il nous donne Son Pardon (Il a accepter de venir sur terre, d’être torturé et d’être tué pour cela : pour nous sauver). Il vole à notre secours. Il nous guérit et nous redonne des forces pour suivre Son Chemin d’Amour, d’Humilité, de Pardon, de Miséricorde ( en effet, si nous sommes tombés, comment pourrions-nous condamner ceux qui tombent aussi, avec souvent bien plus de circonstances atténuantes que nous), de Compassion, de Réparations et de Sacrifices.

A nous de savoir si nous avons le désir et aussi la volonté de quitter définitivement le chemin qui détruit notre âme, d’accepter de nous reconnaître pécheur, de nous reconnaître très faible pour prendre Le Chemin que Dieu nous demande de prendre et d’accepter qu’Il nous prenne par la main en Lui faisant une totale confiance, sûr qu’Il nous guérira de nos blessures (celles de notre âme), ne nous abandonnera jamais et nous comblera d’une grande Paix intérieure …en attendant d’être prés de Lui et en Lui pour un Bonheur éternel.

 

Je voudrais vous donner un autre exemple qui devrait peut-être mieux vous faire comprendre ce que j’essaie de vous dire.

Deux montagnes très élevées sont séparées par une profonde vallée dans laquelle se trouve un torrent très fort avec beaucoup d’énormes rochers très saillants (pointus) tout le long.

Un pont a été construit entre les deux sommets permettant de pouvoir aller sur la deuxième montagne où se trouve un sommet magnifique avec une vue éblouissante, des arbres fruitiers partout, etc…tout ce que vous pouvez rêver…mais en encore plus merveilleux.

Ce pont, qui ne peut être emprunté qu’à pied, surplombe le torrent de plusieurs centaines de mètres (avec donc un vide de plusieurs centaines de mètres). Il est très long, mais aussi relativement dangereux, avec non seulement des passages difficiles, mais aussi fréquenté par beaucoup de personnes séduisantes en apparence, mais en fait, mal intentionnées qui voudraient soit vous enlever, soit vous torturer soit vous précipiter dans le vide.

 

Vous êtes de jeunes enfants. Mais comme tout enfant, vous êtes insouciant et vous vous sentez capable de toutes les prouesses…pour montrer au monde que vous êtes fort…et même les meilleurs…bref que vous êtes des « grands » !!!

Avant de franchir le pont pour aller vers cet endroit magnifique de l’autre côté, vos parents vous prennent prés d’eux, vous entourent de leur affection et vous demande de les écouter.

Ils vous disent :

« Il n’y aura aucun problème pour franchir ce pont, mais il faut que vous me promettiez plusieurs choses.

La première c’est de nous obéir en tout point, car nous veillons sur vous, nous connaissons tous les dangers et nous ne voulons pas qu’il vous arrive malheur.

La deuxième c’est que c’est nous vos parents et nous seul. Vous nous connaissez. Vous savez que nous vous aimons de tout notre cœur et que nous veillerons toujours sur vous…mais n’allez pas suivre d’autres personnes qui essaieront de vous séduire, car sous des apparences gentilles se sont de véritables monstres.

Vous penserez être heureux avec eux, mais ce n’est que pour vous deveniez leur esclave, puis lorsqu’ils n’auront plus besoin de vous, ils vous jetterons dans le vide….là où il n’y a que la mort.

La troisième c’est de suivre tous les commandements que nous allons vous donner, car vous vous pensez très fort, mais ce n’est qu’une illusion face aux dangers de la nature ou des étrangers….par exemple, nous vous interdisons d’aller sur le parapet qui borde les deux côtés du pont (même s’il vous parait suffisamment large pour y marcher sans tomber), car vous pouvez glisser et tomber, car un vent très fort peut arriver à tout moment et vous faire tomber, car vous risquez de regarder vers le torrent en bas, et le vide va vous attirer et vous faire tomber, etc.

Je vous demande de vous aimer et de vous soutenir les uns les autres, car vous êtes tous frères et sœurs. Que les plus forts ne rejettent pas les plus faibles, que les plus intelligents ne rejettent pas les plus ignorants, que ceux qui souffrent le moins apportent leur aide à ceux qui souffrent le plus. Soutenez-vous les uns les autres, car nous sommes une seule famille dont nous, parents, sommes la tête…etc.  

La quatrième chose est un conseil. Restez prés de nous, regardez-nous, tenez-nous par la main et appelez-nous dés que vous vous sentez en danger ou simplement si vous avez peur…nous vous prendrons dans nos bras et nous vous protègerons.

 

Faites tout cela et n’ayez pas peur, tout se passera bien. Nous sommes craint par tous les étrangers que nous pourrions rencontrer, alors si vous restez tout prés de nous, en nous donnant  la main, en nous regardant et en suivant tout ce que nous venons de vous dire, ils ne pourront rien vous faire et vous arriverez sans encombre vers ce coin magnifique que vous ne voyez pas encore, mais que vous pouvez pressentir.

Par contre si vous vous éloignez de nous, si vous ne tenez pas compte de nos commandements et de nos conseils, si vous nous rejetez, vous pensant assez fort pour vous en sortir sans problème et épater les autres, alors vous serez à la merci des étrangers qui sauront vous séduire, vous serez aussi à la merci de tous les dangers qui vous guettent et peuvent vous surprendre à tout moment comme de la nature qui se déchaîne brutalement sans prévenir, surtout lorsque vous êtes sûr de vous et que vous vous y attendrez le moins. »

 

Pour vous traduire cet exemple :

Les enfants c’est chacun de nous (et plus particulièrement : notre âme).

Les parents c’est Dieu (Père, Fils et Saint-Esprit).

La traversée du pont c’est la traversée de notre vie sur terre.

Le sommet magnifique c’est Le Paradis.

Le torrent au fond de la vallée c’est l’enfer.

Les étrangers se sont toutes les séductions du monde, de nos sens, du pouvoir et de l’argent.

 

Si nous reconnaissons Dieu comme Notre Dieu, Dieu unique  en trois personnes, que nous l’Aimons, que nous l’Adorons et que nous suivons Ses Commandements d’Amour, si nous sommes assez humble pour ne pas nous croire plus fort que les tentations qui peuvent nous assaillir, si nous sommes capable de rester prés de Lui, de Le suivre, de Le regarder en permanence, de Lui tenir Sa Main et de L’appeler dés que nous avons peur de succomber…et si nous Lui demandons humblement et sincèrement pardon dés que nous sommes tombé... Alors Dieu nous conduira jusqu’à Son Royaume pour un Bonheur éternel.

 

Sinon, nous risquerons à tout moment de nous laisser entraîner sur le chemin qui conduit notre âme à la perdition et aux souffrances éternelles, soit parce que nous nous serons laissé séduire par tout ce qui corrompt notre âme sans que nous nous en rendions compte, soit parce que nous aurons pris volontairement le chemin de satan (sexe, argent, pouvoir et corruption, violence, haine) qui conduit au désespoir et à la mort.  

 

Comment sommes-nous avec nos enfants ???

Sommes-nous vraiment unis avec notre conjoint pour que nos enfants n’entendent qu’un seul « son de cloches » et non pas l’un qui contredit l’autre devant nos enfants ???

Dans ce cas, n’est-il pas facile à l’enfant d’aller voir le parent qui l’arrange le mieux pour arriver à obtenir ce qu’il désire (même si c’est de l’inconscience pure !!!) ???

Est-on prêt à éduquer concrètement nos enfants afin qu’ils aient une bonne éducation (celle que nous pensons la meilleure) aussi bien morale, scolaire, sportive, alimentaire, écologique, hygiénique que religieuse ???

Est-on prêt à prendre nous-même (et en couple, pas seulement un des deux conjoints) en charge notre part de cette éducation …et non pas à laisser seul les autres le faire entièrement à notre place (l’école, la garderie, la famille, les copains, l’église, etc.….) ???

 

Comment réagissons-nous face aux désirs, aux envies et aux caprices de nos enfants ???

Cédons-nous dés qu’ils pleurent, dés qu’ils disent fermement et continuellement « je veux » ???...si oui, n’est-ce pas pour avoir « la paix »...mais n’est-ce pas de l’inconscience ???

 

Dans ce cas, ne sommes-nous pas complètement inconscient nous-même et sans amour

pour eux ??? Car si nous les aimons vraiment, ne désirons-nous pas qu’ils apprennent à devenir des adultes honnêtes, travailleurs et avec une excellente éducation (comme nous la concevons) ???

Or, si nous cédons, alors qu’ils sont déjà tout petit bébés (comme par la suite), à tous leurs caprices ….

Une fois adultes, n’auront-ils pas aucun repaire (puisque vous ne leur n’en aurez pas donnés...obéissant à leurs envies, cédant à tous leurs caprices !!!) ???...

Une fois adulte, ne considéreront-ils pas comme normal que tout le monde obéissent à leurs caprices, dés qu’ils diront : « je veux » ???

Et si le commerçant du coin ne veut pas leur donner la marchandise qu’ils veulent (sans la payer), ne vont-ils pas vouloir la voler, voir casser la figure du commerçant ???

Et si vous, alors qu’ils seront devenus adolescent ou adulte, ne voulez pas céder sur une chose qu’ils veulent (quel qu’elle soit...de l’argent...et toujours plus...coucher avec votre conjoint..., etc...), ne risquent-ils pas de vous menacer, de vous voler, voir de vous tuer (et cela se voit beaucoup plus souvent qu’on ne le pense !!!) ???

 

Mais sans aller jusque dans de telles extrémités (qui pourtant arrivent, et bien souvent !!!), ne vont-ils pas risquer, une fois adolescents ou jeunes adultes, de vous envoyer « promener » et de vous quitter sans vouloir vous revoir !!! (Et combien de fois cela arrive !!!)

Voir rentrer parfois au sein d’une bande de délinquant très soudée sous l’autorité d’un chef de gang très dur (voir très violent)…mais toujours présent et toujours prêt pour défendre sa bande devant les autres…

…essayant de se construire les repaires qu’ils n’ont pas eu, avec une bande (pour remplacer les frères et sœurs qu’ils n’ont pas eu) et un chef très dur (pour remplacer l’autorité que leurs parents n’ont pas su avoir).

Et si, en plus de céder à tous les caprices de vos enfants, vous ne leur avez jamais accordés de temps rien que pour eux et rien qu’avec eux (à cause de votre travail à tous les deux, des moments de détente sans enfants que vous voulez vous prendre, de la fatigue, etc….)…ils rechercheront en plus, dans la bande…

La présence (celle de la bande) que vous n’avez pas su donner…ainsi que la protection (celle du chef) qu’ils n’ont pas eu…à cause de votre absence continuelle …ayant donc du se débrouiller par eux-mêmes durant toute leur enfance, face aux dangers extérieurs !!! ).

 

Vous n’avez pas beaucoup d’argent pour élever vos enfants.

Considérez-vous comme normal qu’ils aient de nombreux jouets très chers (parce qu’ils en ont exprimé un jour le désir ….ou pour vous faire plaisir à vous …et vous donner bonne conscience) …qu’ils vont regarder un jour et oublier le lendemain ????

Alors qu’ils se seraient sans aucun doute amusés beaucoup plus et beaucoup plus longtemps avec des jouets pas chers du tout, voir avec des jeux sans valeurs marchande, mais que vous aurez crées vous-même (parfois il suffit d’une bouteille d’eau vide en plastique …et votre présence pleine d’amour …pour des heures de rigolade !!!).

 

Vous voulez qu’ils aient une bonne nourriture, mais vous n’avez pas beaucoup d’argent.

Pourquoi leur acheter systématiquement des plats tout prêts (très chers et souvent pas vraiment bons !!!), alors que vous pouvez acheter les aliments de base, et les mixer (voir les cuire) pour qu’ils aient des repas bien meilleurs et beaucoup moins chers ???

C’est vrai cela va vous demander du temps et de la fatigue….mais si vous les aimez…alors vous ne sentirez ni le temps, ni la fatigue.

 

(Juste pour une parenthèse personnelle …pour notre part, nous avions 5 enfants et des revenus vraiment très modeste …pendant une période…moins que la moitié du SMIG !!!.... nous faisions tous les repas nous-même (ma femme comme moi-même) aussi bien quand ils étaient bébés que plus tard …quand ils étaient bébés nous achetions carottes, pommes de terre, jambon, œufs, fruits tel que pommes, poires ou autres, etc.…. pour les mixer (voir les cuire pour les légumes)…quand ils étaient plus grand, nous faisions le pain et les yaourts nous même (ma femme comme moi-même)…..quant aux couches, nous n’achetions que des couches simples et rectangulaires (sauf un paquet de complètes et fermées pour des sorties exceptionnelles)…jointe à un tissus rectangulaire que nous lavions à chaque fois, etc.….)…que nous leur mettions nous même (ma femme comme moi).

 

Pensez-vous qu’un enfant recherche le luxe …ou est plus heureux dans le luxe ???

N’est-ce pas davantage pour vous faire plaisir à vous ???

Ne pensez-vous pas qu’un enfant sera bien plus heureux dans un environnement modeste (mais propre et rangé…et n’est-il pas bon de le faire participer au rangement de son coin ou de sa chambre ???) que luxueux, s’il y trouve des parents unis, amoureux et qui, tout en étant strict (voir sévère pour faire respecter les règles établies), qui débordent d’amour pour lui, sachant l’écouter, le soutenir dans ses difficultés, le protéger des dangers, l’aider dans ses leçons et devoirs et jouer avec lui en participant (avec amour) aux jeux qu’il aime ???

Ne pensez-vous pas qu’un enfant sera bien plus heureux s’il peut avoir pour copains de son âge (ou presque) des frères et sœurs….avec lesquels il pourra jouer, faire ses confidences et grandir toute son enfance avec…même s’il n’y a pas beaucoup d’argent à la maison ???

 

Pensez-vous qu’il sera plus heureux avec beaucoup de luxe autour de lui, tous les jouets les plus chers qu’il a voulu un jour, des repas achetés et tout faits….mais sans frères et sœurs et avec des parents qui soit ne sont jamais là (ils travaillent donc les enfants sont confiés en garderie), qui cèdent à tous ses caprices mais ne jouent jamais avec lui (faute de temps), ne l’aident pas dans ses devoirs, ne connaissent pas ses difficultés, pas ses dangers (les agressions en classe, à la récréation) ….voir quand les parents sont là tous les deux …les voir se disputer ….et ne témoigner aucun véritable amour pour lui ???

 

Autre parenthèse personnelle : L’Amour n’est pas l’inconscience ….et se trouve plus souvent dans une vie simple que luxueuse….et l’enfant a besoin d’Amour, d’autorité et de protection ...et il a besoin de frères et sœurs de son âge (il sera plus proche d’un frère ou d’une sœur avec un an d’écart que s’il y a plusieurs années entre eux …avec des jeux et des besoins totalement différents) pour jouer ensemble et vivre ensemble …donnons de L’AMOUR à nos enfants, soyons prés d’eux dans leur vie, éduquons les sans céder à leurs caprices, mais en leur apprenant les règles à suivre et les bonnes valeurs…et donnons leur des frères et sœurs qui seront leurs copains et leurs confidents durant leur enfance.

 

Dieu sera présent, si nous Lui donnons la première place (en apprenant nous-même à nos enfants à découvrir Dieu et à Lui donner aussi la première place) et respectons tous Ses Commandements d’Amour (en apprenant nous même à nos enfants à respecter Les Commandements d’Amour de Dieu)...

Et Dieu comblera de Bénédictions les familles acceptant de vivre ainsi.  

 

En conclusion :

En conclusion nous devons nous poser la question suivante :

Qui aimons-nous en premier ???


Est-ce nous même, en recherchant en toute chose et en priorité notre confort propre, notre tranquillité et la satisfaction de nos besoins (que nous nous sommes définis par avance). Dans ce cas l’autre passe après et doit toujours savoir répondre à nos besoins et nos désirs (voir par exemple, les repas qui doivent être prêt quand on arrive…et le refus d’aider et de participer à sa préparation…comme au ménage…à la vaisselle…à s’occuper de nos enfants, etc. !!!).

 

Notre prochain compte (dans notre cœur) bien moins que nous même….il est juste là pour nous servir.

Nous avons crée nos petites habitudes et il ne faut surtout pas que quelqu’un vienne les piétiner et les chambouler, ce qui nous rendrait furieux. (Voir ma Réflexion n°11 : Les Dons de Dieu, dans la parabole du semeur…les chemins de nos habitudes !!!).

 

Est-ce une personne, un animal ou une chose (ou plusieurs) sur lesquels nous avons reporté toute notre affection et notre amour...voir notre adoration !!!

Dans ce cas ne risquons-nous pas d’en devenir son esclave obéissant et soumis à ses caprices et ses envies (au moins pour une personne ou un animal…mais aussi pour une chose, si cette chose est par exemple un sport ou un club de sport …soumis aux aléas des performances !!! ...et si c’est un objet …soumis à sa protection et aux danger de vol, casse ou perte !!!)…

Cela va jusqu’à donner notre héritage à des animaux !!!...voir à adorer comme des dieux des joueurs de football, leurs ballons, leurs tenues ou leurs clubs…pour prendre la place et singer Notre Dieu….

Voir actualité du jour (dont je tairais le lieu) :

A moins d'un mois de l'Euro de football qui se disputera en Autriche et en Suisse, le musée de …, datant du XIVe siècle, présente une exposition sur tout ce que le football doit à la religion, avec force trophées, écharpes, calices et icônes orthodoxes.

Des joueurs comme l'Argentin Diego Maradona sont vénérés comme des saints des temps modernes, explique-t-on, et les supporters collectionnent parfois des "reliques" de leurs équipes ou footballeurs favoris, voire leur dédient des "temples".

"Il existe de nombreux parallèles entre le culte du football et les rituels de l'Eglise chrétienne", a déclaré le directeur du musée, Bernhard Boehler.

Selon les conservateurs du musée, embrasser le trophée après la victoire rappelle le baiser donné aux icônes dans le culte orthodoxe, tandis que brandir une coupe dans un stade bondé de supporters reconstitue, de manière profane, l'élévation de l'hostie par le prêtre lors de la messe catholique, selon les conservateurs du musée

L'exposition présente également le t-shirt porté sous le maillot avec l'inscription "I belong to Jesus" (J'appartiens à Jésus) de Kaka, le Ballon d'Or du Milan AC. Elle met en exergue des joueurs parlant ouvertement de leurs croyances religieuses. Le but marqué par Maradona avec la "main de Dieu" en quart de finale de la Coupe du monde 1986 fait désormais partie de la légende du ballon rond.

 

Ces adorations (que ce soit de personnes, d’animaux ou de choses) sont des véritables abominations, de véritables horreurs et de véritables Blasphèmes.

Hier, aux informations, il était question de réunir des cellules embryonnaires humaines et des cellules embryonnaires animales...pour créer des hybrides !!!

L’homme ne se rabaisse t-il pas au rang d’animal en reniant son statut « d’homme, crée à l’image de Dieu » ???

 

Et Dieu, pensez-vous que cela ne le blesse pas profondément...et qu’Il puisse écouter nos prières...et nous Bénir...puis nous accueillir dans Son Royaume...si nous ne nous convertissons pas ???

Ne dira-t-Il pas plutôt : « Eloigne toi de Moi et de Mon Royaume, va vers ton dieu, celui que tu t’es choisi, et tu verras s’il est assez puissant pour te sauver !!! » (Voir ma Réflexion n°15 : Les 10 Commandements).

 

Est-ce la soif de pouvoir, de puissance, d’argent et de jouir des plaisirs de la chair et du monde.

Dans ce cas, les autres deviennent ou des obstacles sur notre route, ou des complices d’un moment pour la conquête du pouvoir, quitte à les écarter ensuite, ou enfin des complices de notre luxure que l’on prend puis que l’on jette ensuite au gré de nos envies et de nos sens.

Ne sommes-nous pas alors totalement sur le chemin de Satan ???

Et n’est-il pas temps de changer de conduite, de se reconnaître pécheur et de se convertir pour prendre Le Chemin de L’Amour de Dieu ??? (Voir entre autre ma Réflexion n°13 : Exigence de L’Amour)

 

Est-ce ni personne, ni rien. Dans ce cas, nous vivons sans vivre. Dans ce cas nous nous replions sur nous même n’ayant ni confiance en Dieu, ni confiance en nous, ni confiance dans les autres, ni confiance en quoi que ce soit. Nous vivons notre vie tristement, rejetant Dieu et nous plaignant de tout et de rien, sans goût ni intérêt….attendant d’être écrasé sous le poids des années…puis des souffrances éternelles !!!

N’est-il pas temps de changer de conduite et de commencer à vivre, à avoir confiance (en nous, aux autres et en Dieu) et à aimer Dieu (qui nous aime) et notre prochain ???

 

Le Chemin de L’Amour de Dieu sera très dur, mais Dieu nous tend Sa Main, guérit notre cœur et le remplit d’Amour (voir dans L’Evangile tel qu’Il m’a été révélé reçu par Maria Valtorta, la vie de Jean d’Endor, l'ancien galérien...qui n’avait plus rien dans son cœur (son cœur était vide !!!) et dans sa vie...jusqu’à que Jésus le rencontre...guérisse son cœur...puis qu’Il l’appelle à Le suivre au milieu des apôtres et des disciples...avant de l’envoyer avec Sintica, la pourchassée évangéliser Antioche...ce qui sera le point de départ de L’Eglise d’Antioche...renforcé par la suite par la venue de Paul et Barnabé (Actes des Apôtres 11.19-27))...

Tout peut arriver...si nous ne fermons pas définitivement la porte de notre cœur à Dieu !!!

 

Est-ce Dieu. Dans ce cas, jusqu’où le mettons-nous en premier ???

Si nous mettons vraiment Dieu en premier dans notre vie, cela signifie que nous ne doutons pas de Son Amour pour nous et que nous avons une absolue confiance qu’Il prend soin de nous (et qu’Il continuera toujours à le faire) et ne nous abandonnera jamais, quel que soit les épreuves de la vie et le nombre d’enfants que nous pourrions avoir, si nous sommes un couple marié à L’Eglise et respectons tous Ses Commandements….et les enseignons à nos enfants.

 

Cela signifie que nous mettons les autres (notre prochain et bien-sûr, notre conjoint, si nous sommes mariés, qui est notre prochain « prioritaire ») en premier, donc avant nous et nos désirs ou envies….car Dieu se trouve dans notre prochain.

Cela signifie que nous sommes prêt à laisser envahir, bousculer et piétiner nos chemins d’habitude afin de mettre en premier les autres et pouvoir répondre à leur attente (même si cela nous prend beaucoup de temps et de nous même).

Cela signifie que si nous voulons faire plaisir à Dieu, nous aurons à cœur de faire plaisir à notre prochain.

Cela signifie que si nous sommes devenus des amoureux de Dieu, nous devenons des amoureux de notre prochain et que nous sommes prêt à aller au devant de leurs désirs, à souffrir avec leurs souffrances, à nous réjouir avec leurs joies et à les aider dans leurs difficultés.

Il n’y a plus de chemins d’habitudes, il n’y a que de la bonne terre que nous travaillons en permanence, où nous laissons Dieu y mettre les graines et l’engrais sain et naturel qui permettra à la terre de porter beaucoup de fruits, et toujours plus.

 

Notre regard, nos pensées, notre cœur et notre âme sont constamment tournés vers Dieu qui nous porte et nous conduit vers notre prochain dans lequel nous déversons L’Amour de Dieu que nous venons de puiser à sa source (Le Cœur de Dieu, L’Eucharistie). 

 

Ne dit-on pas qu’il y a plus de joie à donner qu’à recevoir ??? N’est-t-on pas plus heureux intérieurement de voir le plaisir et la joie chez le prochain à qui nous venons de donner un témoignage de notre Amour pour lui (par un cadeau, par une véritable écoute, par un geste tendre, par une attention particulière, par un véritable sourire plein d’Amour, par un service rendu avec empressement et amour, etc...) que de l’avoir ignorer perdu dans notre « nous-même » ???…même si cela nous a donné de la fatigue, de nombreuses difficultés, voir de la souffrance (mais Dieu ne vient-Il pas nous donner la force nécessaire pour apporter cette joie à l’autre).  

 

              QUE LE SEIGNEUR VOUS BENISSE ET VOUS GARDE.

 

QUE LE SAINT-ESPRIT VOUS ECLAIRE, VOUS GUIDE ET VOUS FORTIFIE.

 

              EN UNION DE CŒUR, D’AMOUR FRATERNEL ET DE PRIERES.

 

                                                         PIERRE.

 

Ajouter un commentaire