SEMAINE SAINTE 2008.

LA PAIX DU SEIGNEUR SOIT AVEC VOUS, VOTRE FAMILLE ET VOS PROCHES.

 

SEMAINE SAINTE 2008.



***********************

 

Pour lire en format WORD les différentes Réflexions de cette Semaine Sainte, soit aller dans les sous-pages (tout en bas de cette page), soit dans le menu déroulant.

  • 5. Le Jeudi Saint
  • 6. Le Samedi Saint
  • 7. Jour de Pâques

 

***********************


Bonne et Sainte Semaine Sainte, dans La Paix, La Compassion et La Miséricorde de Dieu.

Cette Semaine Sainte commence par l’arrivée triomphale de Jésus à Jérusalem  (Le Dimanche des Rameaux) pour se poursuivre entre autre par Le dernier repas de Jésus avec ses apôtres (La Sainte Cène) suivi de sa longue Prière et de Son agonie à Gethsémani, de Son arrestation, des différents procès, de Sa flagellation, de Son couronnement d’épines, de Son Chemin de Croix pour rejoindre Le Golgotha, puis de Sa Crucifixion et de Sa mort.

Elle se termine par Sa mise au tombeau et Sa Résurrection à l’aube du troisième jour.

 

Pour vivre ces principaux moments, je vous invite à reprendre certaines des Révélations de Jésus à Maria Valtorta.

L'entrée de Jésus à Jérusalem  

La Sainte Cène Le Chemin de Croix

 

La Crucifixion

La mise au tombeau Jésus Réssuscité

 

Photo : Dimanche des Rameaux… L'entrée de Jésus à Jérusalem   

Photo : La Sainte Cène… La Cène Pascale

Photo : Le Chemin de Croix… du Prétoire au Calvaire  

Photo : La Crucifixion… La Crucifixion 

Photo : La mise au tombeau… Le tombeau de Joseph d'Arimathie. La terrible angoisse de Marie. L'embaumement du Sauveur

Photo : La Résurrection… La Résurrection

 

N’oublions pas, non plus, durant cette Semaine Sainte, la Souffrance de La Très Sainte Vierge Marie de voir Son Fils maltraité, injurié, torturé atrocement et Crucifié…et La Souffrance de Jésus en pensant à ce qu’endurait Sa Maman !!!

Extrait des Révélations de Jésus à Maria Valtorta (tome 9, chapitre 3 de L’Evangile tel qu’il m’a été révélé…

"J'ai souffert de voir souffrir ma Mère"  

 

Jésus me dit :

"Je n'ai pas oublié non plus les douleurs de Marie, ma Mère. Avoir dû la déchirer par la perspective de ma souffrance, avoir dû la voir pleurer.

C'est pour cela que je ne lui refuse rien. Elle m'a tout donné. Moi, je lui donne tout. Elle a souffert toute la douleur. Je lui donne toute la joie.

Je voudrais que quand vous pensez à Marie, vous méditiez la longue agonie qu'elle a souffert pendant trente-trois ans et couronnée au pied de la Croix.

Elle l'a soufferte pour vous. Pour vous, les moqueries de la foule qui la considérait la mère d'un fou. Pour vous, les reproches des parents et des personnages importants. Pour vous, mon désaveu apparent : "Ma Mère et mes frères, ce sont ceux qui font la volonté de Dieu".

Et qui la faisait plus qu'elle, et une Volonté redoutable qui lui imposait la torture de voir supplicier son Fils?

 

Pour vous, les fatigues de me rejoindre ici et là. Pour vous, les sacrifices : depuis celui de quitter sa maisonnette et de se mêler à la foule, jusqu'à celui de quitter sa petite patrie pour le tumulte de Jérusalem.

Pour vous, de devoir rester au contact de celui qui couvait dans son cœur la trahison. Pour vous, la douleur de m'entendre accuser de possession diabolique, d'hérésie. Tout, tout, pour vous.

Vous ne savez pas à quel point je l'ai aimée, ma Mère. Vous ne réfléchissez pas à quel point le cœur du Fils de Marie était sensible aux affections.

Et vous croyez que ma torture a été purement physique, tout au plus vous ajoutez la torture spirituelle de l'abandon final du Père.

 

Non, fils. Même les passions de l'homme, je les ai éprouvées. J'ai souffert de voir souffrir ma Mère, de devoir la conduire comme une douce agnelle au supplice, de devoir la déchirer par les adieux successifs, à Nazareth avant l'évangélisation, en celui que je vous ai montré et qui précède mon imminente Passion, en celui où elle était déjà en acte avec la trahison de Judas, avant la Cène, dans l'adieu atroce sur le Calvaire.

J'ai souffert de me voir méprisé, haï, calomnié, entouré de curiosités malsaines qui ne se tournaient pas vers le bien, mais au contraire vers le mal.

J'ai souffert de tous les mensonges que j'ai dû entendre ou voir agir à mes côtés. Ceux des pharisiens hypocrites qui m'appelaient Maître et me posaient des questions non parce qu'ils avaient foi en mon intelligence, mais pour me tendre des pièges, les mensonges de ceux que j'avais comblés de bienfaits et qui se firent des accusateurs au Sanhédrin ou au Prétoire, le mensonge, celui prémédité, prolongé, subtil de Judas qui m'a vendu et a continué de se faire passer pour disciple, qui m'a indiqué aux bourreaux par le signe de l'amour. J'ai souffert du mensonge de Pierre pris par une peur humaine.

Que de mensonges, et tellement révoltants pour Moi qui suis la Vérité ! Combien aussi maintenant il en est qui me concernent ! Vous dites que vous m'aimez, mais vous ne m'aimez pas. Vous avez mon Nom sur vos lèvres, et dans votre cœur vous adorez Satan et vous suivez une loi contraire à la mienne.

J'ai souffert en pensant que devant la valeur infinie de mon Sacrifice : le Sacrifice d'un Dieu, trop peu se seraient sauvés.

Tous, je dis : tous ceux qui, au cours des siècles de la Terre, auraient préféré la mort à la vie éternelle, en rendant vain mon Sacrifice, m'ont été présents.

Et c'est avec cette connaissance que je suis allé à la rencontre de la mort.

 

Vois, petit Jean (surnom donné par Jésus à Maria Valtorta), que ton Jésus et sa Mère, ont souffert profondément dans leur moi moral. Et longuement. Patience donc si tu dois souffrir. "Aucun disciple n'est plus que son Maître". Je l'ai dit.

 

Quel est le sens de ce moment où Dieu, Notre Dieu, s’humilie jusqu’à donner Sa Vie et à s’offrir en holocauste, en victime expiatoire pour nos péchés…pour nous ouvrir à tous, sans exception les portes du Ciel, de Son Royaume pour un Bonheur éternel en Sa présence ???

C’est uniquement Son Amour Infini pour l’homme (homme et femme) qu’Il a crée à Son Image en voulant faire partager à tous Son Bonheur et Son Royaume…car L’Amour ne se garde pas pour soi, mais se partage…et se partage toujours plus !!!


A nous maintenant de répondre à Son Amour, comme Jésus nous le demande, en prenant le seul Chemin qui conduit à Son Royaume…celui de L’Obéissance, de L’Humilité, de L’Amour, de La Miséricorde, de La Compassion…

Et comme le dit Jésus ci-dessus : « Patience donc si tu dois souffrir »

 

Dieu nous rendra au Centuple, et éternellement, en Bonheur Infini, toutes les souffrances que nous aurons endurées pour Lui durant notre passage sur cette Terre…et ne croyons pas que grâce à Son Sacrifice, nous sommes tous sauvés !!!

Grâce au Sacrifice de Jésus, Notre Dieu, nous pouvons tous être sauvés (sans exception), mais à condition de prendre Le Chemin qu’Il nous montre, qu’Il a pris en premier et qu’Il nous demande de prendre !!!

Dieu, dans Son Amour Infini, nous laisse totalement libre !!! Nous sommes libre de choisir, durant toute notre vie sur Terre, L’Amour ou La Haine, L’Orgueil ou L’Humilité, La Désobéissance ou L’Obéissance, La Loi d’Amour de Dieu ou La Loi de Haine et de Dureté de cœur de Satan…nous sommes libres de choisir entre Le Royaume de Dieu où ne rentre qu’Amour, Pureté et Miséricorde et Le Royaume de Satan où rentrent La Haine, La Luxure, Les Plaisirs et envies de notre chair, L’Orgueil, L’Egoïsme, etc…


Dieu a tout fait, et fera toujours tout pour que nous prenions Son Chemin qui conduit à Son Royaume, car Il nous désire près de Lui pour nous combler éternellement de Son Bonheur…mais Il nous laisse libre de Le choisir ou de Le rejeter !!!  


   EN UNION DE CŒUR, D’AMOUR FRATERNEL ET DE PRIERES.

 

                                PIERRE

 

Ajouter un commentaire