29. Le Signe de Jonas...1ère Partie.

LA PAIX DU SEIGNEUR SOIT AVEC VOUS, VOTRE FAMILLE ET VOS PROCHES

 

Depuis prés de trois semaines je ressens un appel pressent à écrire sur le thème qui suit, mais du fait de mon travail important en ce moment, je n’ai pas pu prendre le temps de m’arrêter pour écrire plus tôt.

Ayant enfin fini ce que je devais faire, je m’y mets. Et il se trouve que ce jour L’Eglise fête Marie-Reine.

Faire d’abord tout notre travail est essentiel, car Dieu ne supporte pas La Paresse qui fait tant de mal et qui est un des 7 péchés capitaux dont j’ai parlé dans ma Réflexion n°13 : Exigence de L’Amour.

Dieu a tant de travail pour construire Son Royaume qu’Il a besoin de toutes les bonnes volontés auquel Il donne La Force nécessaire (n’a-t-Il pas confié à 12 apôtres le soin de compter, de distribuer et de ramasser la nourriture pour plusieurs milliers de personnes, et cela après leur journée de travail au service de Jésus, puisqu’il était le soir…ils étaient plus de 5000 sans compter les femmes et les enfants (Matthieu 14 13-21), et nous, aimons-nous être débordé de travail et voir quelqu’un à coté de nous qui se prélasse sans rien faire de ses journées !!!).

 

Mais je ne pensais pas que je finirais mon travail, me permettant de rester à l’écoute de L’Esprit Saint afin d’écrire cette Réflexion, juste le jour où L’Eglise célèbre La fête de Marie-Reine.

 

LE SIGNE DE JONAS…1ère Partie.


*********************

Pour lire en format WORD les autres parties de cette Réflexion, aller soit dans les sous-pages (tout en bas de cette page), soit dans le menu déroulant.

*********************


Que nous dit Jésus, dans les Evangiles, sur le signe de Jonas ???

Matthieu 12 38-42 (mais aussi Luc 11 29-32…Matthieu 16 1-4)

Maître, nous désirons que tu nous fasses voir un signe.

Il leur répondit : « Génération mauvaise et adultère ! Elle réclame un signe, et de signe, il ne lui sera donné que le signe du Prophète Jonas. De même, en effet, que Jonas fut dans le ventre du monstre marin durant trois jours et trois nuits, de même Le Fils de L’Homme sera dans le sein de La Terre durant trois jours et trois nuits. Les hommes de Ninive se dresseront lors du Jugement avec cette génération et ils la condamneront, car ils se repentirent à la proclamation de Jonas, et il y a ici plus que Jonas ! »

 

Mais qu’est ce signe de Jonas ??? Pour le découvrir il faut se rendre dans La Bible au livre de Jonas. En voici quelques extraits :

Livre de Jonas :

La Parole de Yahvé fut adressé à Jonas : « Lève-toi, va à Ninive, la grande ville, et annonce leur que leur méchanceté est monté jusqu’à Moi. »

Jonas se mit en route pour fuir loin de Yahvé…il trouva un bateau pour Tarsis, loin de Yahvé.

Mais Yahvé lança sur la mer un vent violent et il y eu une grande tempête sur la mer, au point que le vaisseau menaçait de se briser. Jonas cependant était descendu au fond du bateau. Il s’était couché et dormait profondément….

Que te ferons-nous pour que la mer s’apaise pour nous ??? Il leur répondit : Prenez-moi et jetez-moi à la mer, et la mer s’apaisera pour vous. Car, je le sais, c’est à cause de moi que cette violente tempête vous assaille….

…et s’emparant de Jonas, ils le jetèrent à la mer, et la mer apaisa sa fureur…

Yahvé fit qu’il y eut un grand poisson pour engloutir Jonas. Jonas demeura dans les entrailles du poisson trois jours et trois nuits.

Des entrailles du poisson, il pria Yahvé, son Dieu. Il dit :

« De la détresse où j’étais, j’ai crié vers Yahvé et Il m’a répondu. Du sein du shéol, j’ai appelé, Tu as entendu ma voix. Tu m’avais jeté dans les profondeurs, au cœur de la mer, et les flots m’environnaient. Toutes tes vagues et tes lames ont passés sur moi, et moi je disais : Je suis rejeté de devant Tes yeux. Pourtant je continuerais à contempler Ton Saint Temple ! Les eaux m’avaient environnées jusqu’à la gorge, l’abîme me cernait et l’algue était enroulée autour de ma tête. A la racine des montagnes j’étais descendu, en un pays dont les verrous étaient tirés sur moi pour toujours. Mais de la fosse tu as fait remonter ma vie, Yahvé Mon Dieu. Tandis qu’en moi, mon âme défaillait, je me suis souvenu de Yahvé, et ma prière est allée jusqu’à Toi en Ton Saint Temple. Ceux qui servent des vanités trompeuses, c’est leur grâce qu’ils abandonnent. Moi, aux accents de la louange, je T’offrirais des sacrifices. Le vœu que j’ai fait, je l’accomplirais. De Yahvé vient Le Salut. »

Yahvé commanda au poisson qui vomit Jonas sur le rivage.

 

La Parole de Yahvé fut adressée pour la seconde fois à Jonas. Lève-toi, va à Ninive, la grande ville, et annonce-leur ce que Je te dirais.

Jonas se leva et alla à Ninive. Or Ninive était une ville divinement grande : Il fallait trois jours pour la traverser. Jonas pénétra dans la ville et fit une journée de marche. Il prêcha en ces termes : Encore quarante jours et Ninive sera détruite.

Les gens de Ninive crurent en Dieu. Ils publièrent un jeûne et se revêtirent de sacs, depuis le plus grand jusqu’au plus petit. La nouvelle parvint au roi de Ninive. Il se leva de son trône, quitta son manteau, se couvrit d’un sac et s’assit sur les cendres…. On criera vers Dieu avec force, et chacun se détournera de sa mauvaise conduite et de l’iniquité que commettent ses mains…

Dieu vit ce qu’ils faisaient pour se détourner de leur conduite mauvaise. Aussi Dieu se repentit du mal dont Il les avait menacés, et ne le réalisa pas.

 

Je n’ai recopié qu’une partie de ce passage qui regroupe déjà beaucoup de significations pour nous aujourd’hui, comme pour ceux qui vivaient au temps où Jésus est venu sur la terre.

On y retrouve le fameux signe dont parle Jésus (Jonas resta 3 jours et trois nuits dans le ventre du monstre marin), mais en lisant tout Le Discours que Jésus a prononcé à cette occasion, on retrouve dans la lecture complète du livre de Jonas (dans La Bible) beaucoup d’autres signes, mais je n’en n’aborderais que quelques-uns qui sont essentiels pour chacun.

 

D’abord, Dieu, n’est pas étranger à ce que les hommes vivent et Il voit tout ce qu’ils font, même les choses les plus secrètes (leur méchanceté est monté jusqu’à Moi)...

Marc 4 21-23.

Car, il n’y a rien de caché qui ne doive être manifesté et rien n’est demeuré secret que pour venir au grand jour ...

 

Ensuite Dieu ne veut pas punir sans avoir prévenu d’abord (Lève-toi, va à Ninive, tu leur diras...). Dieu prévient chacun personnellement dans son âme, dans son esprit et dans sa conscience de rejeter sa mauvaise conduite.

Mais quand cela ne suffit plus, car tout cela a été fermé par les péchés des gens qui préfèrent suivre les plaisirs de Satan plutôt que les exigences de Dieu, alors Dieu envoi le Prochain, et si cela ne suffit pas Dieu envoi ses Prophètes (comme pour Jonas).

 

Mais il est aussi frappant de constater au travers de la lecture du livre de Jonas que lorsque l’on commet le mal (même si ce n’est qu’en refusant de faire la volonté de Dieu, comme pour Jonas) l’on devient le jouet de Satan et que l’on sombre dans une profonde torpeur (Jonas s’était couché et dormait profondément) qui nous rend incapable de voir les dégâts occasionnés par les conséquences de notre péché (Il y eut une grande tempête sur la mer, au point que le vaisseau menaçait de se briser).

 

On retrouve cela au moment de L’Agonie de Jésus au Gethsémani où les 3 apôtres sont incapables de rester éveillés et en Prière, malgré les demandes insistantes de Jésus.

Il en a résulté que Pierre a trahit, alors qu’il avait juré quelques instants auparavant à Jésus qu’il était prêt à mourir pour le sauver.

Matthieu 26 36-46.

Mon âme est triste à en mourir, demeurez ici et veillez avec Moi…Il vient vers les disciples et les trouve endormi…

Ainsi, vous n’avez pas eu la force de veiller une heure avec Moi ! Veillez et priez pour ne pas entrer en tentation : l’esprit est ardent mais la chair est faible…

 

On retrouve souvent cela chez des meurtriers qui ont sauvagement assassinés des multitudes de gens, voir massacrés une seule personne de multiples coups de couteaux (ou autre arme).

Une fois arrêtés, il reconnaissent ne pas se souvenir de ce moment, comme s’ils étaient dans un état second, ne se rendant pas compte des réalités et du massacre qu’ils étaient en train de commettre.

Pour Jonas, Dieu a pu se servir des païens (les matelots du bateau) pour  le réveiller et le sortir de sa torpeur (Dieu se sert ainsi souvent des autres pour nous réveiller et réveiller nos consciences endormies).

Et parce que Jonas a été assez honnête pour reconnaître qu’il était coupable de la colère de Dieu, il a accepté la pénitence de Dieu et d’être jeté à la mer.

Dieu ne l’a pas laissé mourir, mais a fait venir un énorme poisson à l’intérieur duquel Jonas a pu méditer pendant trois jours et trois nuits, prendre un chemin de conversion et louer Dieu qui a répondu à son appel de détresse.

 

Voilà pourquoi Dieu dit constamment au travers des Evangiles de veiller et de Prier, non seulement parce que nous ne connaissons jamais l’heure où nous quitterons cette Terre (qui viendra comme un voleur, au moment où nous ne nous y attendrons le moins), mais aussi pour ne pas entrer en tentation.

Car si nous ne restons pas en permanence en contact avec Dieu dans la Prière, ou pire si nous refusons de faire Sa volonté, alors nous sommes à la merci de Satan qui nous endors et nous fait faire des choses dont les conséquences font tant de mal, sans que nous nous en soyons rendu compte au moment où nous les avons faites.

Et alors ce n’est que par la reconnaissance de notre péché (et son regret amer…et Pierre pleura amèrement lorsque le coq chanta), ainsi que La Miséricorde de Dieu et des autres que nous pouvons prendre un chemin de Repentance, de Conversion et de Réparation.             

 

Rappeler aux gens Les Commandements de Dieu et les appeler à se convertir n’est jamais chose facile à dire et à faire.

Il est plus facile de dire...ce sont des règles dites par l’église (en remarquant que l’on ne dit pas qu’elles viennent de Dieu !!!)...mais comme toute règle, il y a les arrangements en fonction de chaque cas...bien sûr tu peux faire ceci ou cela...ne t’inquiète pas...Dieu est Amour...Il comprend !!!

Vous êtes des hommes pas des Saints...ces règles sont pour les Saints...pas pour vous...Dieu est Amour...Il comprend !!!

 

Et pourtant chaque personne qui se dit Chrétien ou se prétend Chrétien est appelée à cela…car La Loi de Dieu a été établie par Dieu Lui-même et ne peut être transgressée ou accommodée à la sauce moderne, en fonction de chacun.

 

Il ne faut pas oublier non plus, que pour rappeler aux gens Les Commandements de Dieu et les appeler à se convertir...il faut déjà soi-même avoir pris ce Chemin de Conversion...car on ne peut dire aux autres ce qu’ils doivent faire...si nous ne le faisons pas nous même !!!

 

Et chaque personne qui se dit Chrétien ou se prétend Chrétien ne peut, pour soi-même, accommoder La Loi de Dieu à la sauce moderne et la transgresser lorsque cela l’arrange...du moment que les autres ne le voient pas...mais Dieu le voit, comme Il voyait les mauvaises actions des habitants de Ninive...

Car Dieu voit tout ce que nous faisons, même les choses les plus cachées (Qu’as-tu à regarder la paille qui est dans l’œil de ton frère ???...Hypocrite, ôte d’abord la poutre de ton œil, et alors tu verras clair pour ôter la paille de l’œil de ton frère. (Matthieu 7 1-5), cela ne signifie pas qu’il ne faut pas dire à son frère d’enlever la paille qui est dans son œil, mais pour voir cette paille et l’aider à l’enlever, il faut d’abord se laisser convertir en profondeur soi-même par Dieu afin de ne plus avoir la poutre qui est dans le notre et qui nous empêche de voir que ce n’est qu’une paille qui est dans l’œil de notre frère). 

 

Mais pour un Prophète, Le Chemin est encore plus dur. Il a d’abord dut se laisser travailler par Dieu pour être capable d’être à l’écoute de La Parole que Dieu veut qu’il transmette.

Il a dut faire un long travail de conversion personnelle à l’écoute de La Parole de Dieu.

 

Ensuite, il faut réaliser que Dieu se sert des petits, de ceux qui, apparemment sont incapable de changer le monde…cela afin de mieux montrer à tous…que cela vient de La Puissance et de La Volonté de Dieu.

 

Enfin Dieu envoi ses  Prophètes vers des gens influents, qu’ils soient des personnes importantes dans L’Eglise, comme vers ceux qui ont Le Pouvoir ou L’Argent dans la société.

 

Croyez-vous qu’il soit alors facile à ces Prophètes, eux qui sont des personnes insignifiantes, d’aller trouver des gens qui se savent très importants, pour leur dire de changer de vie et de se convertir...sinon Dieu les détruira...et ils finiront en Enfer.

 

Croyez-vous qu’il soit facile à ces Prophètes d’aller trouver, par exemple, un responsable du gouvernement pour lui dire qu’il ne peut prendre pour épouse la femme de son frère (comme Jean-Baptiste avec Hérode) ou de voir son Evêque (ou le Grand-Prêtre) pour lui dire qu’il faut qu’il change sa manière de vivre, car elle déplait à Dieu.

 

Ce que je viens de dire ne sont que des exemples imaginaires, mais Dieu peut envoyer Son Prophète pour dire à des personnes bien précises (souvent haut placées) de se convertir et de ne plus faire telle chose ou telle autre chose qui fait horreur à Dieu. 

 

Une fois compris cela, on comprend mieux que Jonas est voulu partir loin de Dieu et de Ninive pour aller vers Tharsis (pour les Hébreux cela correspondait à l’autre bout du monde...l’extrémité du monde).

 

Dieu voit les actions de chacun...Il laisse la liberté à chacun de choisir le bien ou le mal...mais vient un moment où le mal dépasse de trop les limites de ce que Dieu peut laisser passer dans Son Amour pour les Hommes et La Liberté qu’Il leur laisse...et Il décide de détruire ceux qui ont dépassé les limites.

Mais Il ne le fait pas sans les prévenir, et les prévenir encore...dans leur âme, dans leur esprit, dans leur conscience, et au final Il leur envoi des Prophètes (des personnes auquel Dieu ou La Très Sainte Vierge Marie parle ou apparaît pour dire au monde de se convertir).

 

Et si le Prophète refuse la mission que Dieu lui confie, alors La Colère de Dieu se déchaîne contre ce Prophète, car Dieu veut pouvoir prévenir ces âmes, pour lesquels Il a donné Sa Vie sur La Croix, qui ont entraînés La Colère de Dieu par leurs mauvaises actions toujours plus grandes (Yahvé lança sur la mer un vent violent).

 

Si comme Ninive, les gens se convertissent alors cela fait Le Bonheur de Dieu qui abandonne les châtiments qu’Il avait prévu.

Mais si les gens ne se convertissent pas et augmentent la colère de Dieu en s’attaquant au Prophète...le Prophète périra mais sauvera sa vie, et les gens seront jetés en Enfer pour l’éternité.

Ce fut le cas de Jésus qui fut cloué sur une Croix pour avoir accomplit pendant trois ans ce que Jonas avait fait pendant une journée à Ninive.

Ce fut le cas pour Jean-Baptiste qui a osé aller trouver Hérode pour lui dire qu’il n’avait pas le droit de prendre la femme de son frère pour épouse.

 

Mais n’oublions surtout pas que Dieu continue encore aujourd’hui à nous appeler à la conversion (par Son Eglise, par Ses Prophètes, par notre Prochain, dans nos âmes, dans nos esprits et dans nos consciences) que nous soyons pauvres ou riches, petits ou puissants, païens ou chrétiens, laïcs ou prêtres, voir Evêque ou Cardinal, voir Religieux ou responsable de Communautés.

Alors, nous convertissons-nous (nous personnellement...pas les autres autour de nous) en entendant Son Appel pour nous, ou le clouons-nous sur une Croix pour le faire taire ???

 

On comprend ainsi mieux que des hauts responsables du haut de leur pouvoir, de leur influence voir de leur argent regardent d’un air méprisant cette personne insignifiante qui vient leur dire soi disant au nom de Dieu, de changer de vie...et si cette personne insiste, alors elle sera jetée dehors, voir rouée de coups...et si elle insiste encore, on s’en débarrasse de manière définitive...apparemment car rien ne reste impuni aux yeux de Dieu, et lors du Jugement...les gens de Ninive les condamneront...car il y a plus que Jonas...il y a Jésus !!!

 

Mais que nous soyons simple Chrétien, que nous soyons Prêtre ou Religieux, responsable de Communauté ou non, ou que nous soyons Prophète (qui n’est pas un titre honorifique, mais un Don de Dieu et dont Le Prophète devra rendre compte à Dieu de ce qu’il en aura fait), nous ne pouvons jamais oublier que toutes nos actions (même quand Dieu nous demande d’aller trouver une personne pour condamner sa conduite mauvaise...cette personne pouvant être nous même, car Dieu commence par vouloir notre conversion personnelle) doivent être faites en étant rempli de L’Amour de Dieu pour cette personne.


Matthieu 5 23-24.

Quand donc tu présentes ton offrande à l’autel, si tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, laisse là ton offrande, devant l'autel, et va d'abord te réconcilier avec ton frère ; puis reviens,  et alors présente ton offrande. 


Dieu aime cette personne auprès de qui Il nous envoie (je pourrais dire, cette âme) même si ses actes sont mauvais, et Dieu désire la sauver en l’amenant à se convertir, pour qu’elle prenne Le Chemin de L’Amour de Dieu qui conduit au Bonheur éternel dans Le Royaume de Dieu.

Il nous aime nous personnellement et veut nous mener sur un Chemin de Conversion, et ensuite, avec tout L’Amour de Dieu en nous, appeler notre Prochain à prendre, comme nous, le seul Chemin qui conduit au Bonheur éternel, celui de L’ Amour de Dieu que l’on doit aimer plus que tout et celui de L’Amour pour notre Prochain que l’on doit aimer comme nous même (et pour cela, nous devons nous aimer nous-même comme Dieu nous Aime).

 

Si nous allons trouver notre frère pour lui reprocher sa conduite sans avoir L’Amour de Dieu en nous pour lui, alors nous déversons notre dégoût, nous le méprisons, voir nous le haïssons, et nous détruisons Le Plan d’Amour de Dieu pour nous et pour notre frère pour servir Le Plan de  Désespoir et de Haine de Satan pour nous et pour notre frère. 

 

Si le frère que nous allons trouver, c’est nous même (en nous reprochant nos mauvaises actions, sans Amour pour nous),  et que nous déversons en nous dégoût, mépris et haine, alors nous prenons la route du désespoir et nous ne pouvons aider notre Prochain.

 

AIMER, AIMER, AIMER (de manière vraie, pure, désintéressée et sincère), c’est cela qui doit conduire notre vie...Aimer Dieu plus que tout, s’aimer soi-même comme Dieu nous Aime et aimer son Prochain comme soi-même.

 

Nous en arrivons au signe de Jonas dont parle Jésus, qui est le seul signe qui nous sera donné, mais quel merveilleux signe, celui de La Puissance de Dieu, qui seul peut recomposer une chair en état de décomposition.

Nous le retrouvons dans deux endroits dans L’Evangile. La première fois avec la mort et la résurrection de Lazare et une autre fois avec La Mort et La Résurrection de Jésus Lui-même.

 

En effet, comme Jonas qui à cause de son propre péché a été englouti dans les profondeurs de la mer, Lazare à cause du péché de sa sœur Marie-Magdeleine qu’il a pris sur lui pour obtenir sa conversion par l’offrande de sa maladie qui l’a conduit à la mort, et Jésus à cause de nos propres péchés qu’Il a pris sur Lui pour nous obtenir Le Salut qui l’ont conduit à une mort infâme sur La Croix, ont été engloutis dans les profondeurs de la terre...pour n’en ressortir que trois jours plus tard.

 

Auparavant Jésus avait guérit de nombreux malades, des lépreux, libéré des personnes possédés, ressuscité des morts (résurrection du fils de la veuve de Naïn (Luc 7 11-17), résurrection de la fille de Jaïre (Luc 8 40-56)), mais avec La résurrection de Lazare, il veut montrer un signe évident aux yeux de tous qu’Il est Dieu, car seul Dieu peut recomposer ainsi une chair en décomposition.

 

Certes, des esprits démoniaques peuvent faire des miracles (C’est par le prince des démons qu’il expulse des démons (Marc 3 22-30)), mais seul Dieu peut recomposer la chair.

 

Jésus a attendu volontairement que Lazare soit mort et en décomposition (enterré depuis quatre jours) pour aller chez lui et le ressusciter aux yeux de tous. (Jean 11 1-44). 

Jésus est avec ses apôtres et Il leur dit de se préparer à partir chez Lazare :

« Allons de nouveau en Judée »… « Lazare est mort…nous allons près de lui ! »

 

On retrouve ce passage dans les Révélations de Jésus à Maria Valtorta.

Extrait des Révélations de Jésus à Maria Valtorta (tome 8, chapitre 7 de L’Evangile tel qu’il m’a été révélé… 

"Allons trouver notre ami Lazare qui dort".

 

Tout le monde rit. Jésus sourit et se tait.

Ils sont à la fin du repas. Repus de nourriture et contents de la chaleur, ils restent un peu somnolents autour de la table. Ils parlent moins aussi, quelques-uns sommeillent. Thomas s'amuse à dessiner avec son couteau une branche fleurie sur le bois de la table.

 

Ils sont réveillés par la voix de Jésus qui desserrant les bras qu'il tenait croisés sur le bord de la table et présentant les mains comme fait le prêtre quand il dit : "Dominus vobiscum", dit : "Et pourtant, il faut partir !"

"Où, Maître ? Chez l'homme aux brebis ?" demande Pierre.

"Non, Simon, Chez Lazare. Nous retournons en Judée."

"Maître, rappelle-toi que les juifs te haïssent !" s'écrie Pierre.

"Ils voulaient te lapider, il n'y a pas si longtemps" dit Jacques d'Alphée.

"Mais, Maître, c'est une imprudence !" s'écrie Matthieu.

"Tu ne te soucies pas de nous ?" demande l’Iscariote.

"Oh ! Mon Maître et frère, je t'en conjure au nom de ta Mère, et au nom aussi de la Divinité qui est en Toi : ne permets pas que les satans mettent la main sur ta personne pour étouffer ta parole. Tu es seul, trop seul, contre tout un monde qui te hait et qui sur la Terre est puissant" dit le Thaddée.

 

"Maître, protège ta vie ! Qu'adviendrait-il de nous, de tous, si nous ne t'avions plus ?" Jean, bouleversé, le regarde avec les yeux dilatés d'un enfant effrayé et affligé.

 

Pierre, après sa première exclamation, s'est tourné pour parler avec animation avec les plus âgés et avec Thomas et Jacques de Zébédée.

Ils sont tous de l'avis que Jésus ne doit pas retourner près de Jérusalem, au moins tant que le temps pascal ne rend pas plus sûr son séjour là-bas car, disent-ils, la présence d'un très grand nombre de fidèles du Maître, venus pour les fêtes pascales de tous les points de la Palestine, sera une défense pour le Maître.

Personne de ceux qui le haïssent n'osera le toucher quand tout un peuple sera serré affectueusement autour de Lui... Et ils le Lui disent, avec angoisse, le Lui imposant presque... L'amour les fait parler.

 

"Paix ! Paix ! La journée n'est-elle pas peut-être de douze heures ? Si quelqu'un marche de jour, il ne trébuche pas car il voit la lumière de ce monde; mais s'il marche de nuit, il trébuche, car il n'y voit pas.

Je sais ce que je me fais car j'ai la Lumière en Moi. Vous, laissez-vous guider par celui qui voit. Et puis sachez que tant que ce n'est pas l'heure des ténèbres, rien de ténébreux ne pourra arriver.

Quand ensuite ce sera cette heure, aucun éloignement ni aucune force, même pas les armées de César, ne pourront me sauver des juifs.

Car ce qui est écrit doit arriver et les forces du mal travaillent déjà en secret pour accomplir leur œuvre.

Laissez-moi donc faire, et faire du bien tant que je suis libre de le faire. L'heure viendra où je ne pourrai remuer un doigt ni dire une parole pour opérer le miracle. Le monde sera vide de ma force.

Heure redoutable de châtiment pour l'homme. Pas pour Moi. Pour l'homme qui n'aura pas voulu m'aimer. 

Heure qui se répétera, par la volonté de l'homme qui aura repoussé la Divinité jusqu'à faire de lui-même un sans Dieu, un disciple de Satan et de son fils maudit.

Heure qui viendra quand sera proche la fin de ce monde. La non-foi devenue maîtresse souveraine rendra nulle ma puissance de miracle.

Ce n'est pas que je puisse la perdre, mais c'est que le miracle ne peut être accordé là où il n'y a pas de foi ni de désir de l'obtenir, là où on ferait du miracle un objet de mépris et un instrument au service du mal, en se servant du bien obtenu pour faire un plus grand mal.

 

Maintenant je puis encore faire le miracle, et le faire pour donner gloire à Dieu. Allons donc chez notre ami Lazare qui dort. Allons l'éveiller de ce sommeil afin qu'il soit frais et dispos pour servir son Maître."

"Mais, s'il dort, c'est bien. Il va finir de guérir. Le sommeil est déjà un remède. Pourquoi l'éveiller ?" Lui fait-on remarquer.

"Lazare est mort. J'ai attendu qu'il soit mort pour aller là-bas, pas à cause de ses sœurs ni de lui, mais à cause de vous pour que vous croyez, pour que votre foi grandisse. Allons chez Lazare."

 

"Bon. Allons-y ! Nous mourrons comme il est mort et comme tu veux mourir" dit Thomas en fataliste résigné.

"Thomas, Thomas, et vous tous qui intérieurement critiquez et grommelez, sachez que celui qui veut me suivre doit avoir pour sa vie le même souci qu'a l'oiseau pour la nuée qui passe. 

 

La laisser passer comme le vent l'entraîne. Le vent, c'est la volonté de Dieu qui peut vous donner ou vous enlever la vie comme il Lui plaît, sans que vous ayez à vous en plaindre, comme l'oiseau ne se plaint pas de la nuée qui passe, mais chante quand même, sûr qu'ensuite reviendra le beau temps.

Car la nuée c'est l'incident. Le ciel c'est la réalité. Le ciel reste toujours bleu même si les nuées semblent le rendre gris. Il est et reste bleu au-delà des nuages.

Il en est ainsi de la Vie véritable. Elle est et demeure, même si tombe la vie humaine. Celui qui veut me suivre ne doit pas connaître l'angoisse de la vie ni la peur pour sa vie.

 

Je vous montrerai comment on conquiert le Ciel. Mais comment pourrez-vous m'imiter si vous avez peur de venir en Judée, vous à qui il ne sera rien fait de mal présentement ?

Avez-vous peur de vous montrer avec Moi ? Vous êtes libres de m'abandonner. Mais si vous voulez rester, vous devez apprendre à défier le monde avec ses critiques, ses embûches, ses moqueries, ses tourments, pour conquérir mon Royaume.

 

EN UNION DE CŒUR, D’AMOUR FRATERNEL ET DE PRIERES.

                                 

                               PIERRE

 

POUR LIRE LA SUITE, ALLER DANS LA DEUXIEME PARTIE.

              (Cliquer dans le lien ci-dessous) 


Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 02/04/2017