30. Le Couronnement de La Création: L' Homme...4ème Partie.

LA PAIX DU SEIGNEUR SOIT AVEC VOUS, VOTRE FAMILLE ET VOS PROCHES.

LE COURONNEMENT DE LA CREATION : L’HOMME…4ème Partie.

 

QUATRIEME ET DERNIERE PARTIE.

Il faut savoir que vous ne pouvez servir deux maîtres (Matthieu 6,24). Vous ne pouvez être esclave de vos sens et de votre chair en laissant l’orgueil, l’égoïsme, la dureté de cœur, la gourmandise, la paresse, l’avarice, le mensonge, la corruption et la luxure vous dominer et espérer que Dieu répondra à vos prières le jour où vous y penserez à cause des tuiles qui vous tombent dessus (surtout, si en plus vous l’avez tourné en dérision soit Lui directement, soit Sa Très Sainte Maman, soit L’Eglise soit les Chrétiens…ou si vous avez toujours refusé d’essayer de le connaître et de le reconnaître comme votre Dieu qui a fait toute La Création, qui vous a crée et qui a crée une âme qu’Il a mis en vous).

Dieu et Satan ne peuvent être ensemble et se côtoyer. 

 

Si vous êtes esclave de votre péché et si donc vous avez choisi de suivre Satan, Dieu ne peut être présent.

Il en souffre, car Il a donné Sa Vie sur une Croix pour vous sauver tellement Il vous aime, mais il doit partir et attendre que vous vouliez bien revenir vers Lui.

 

Si vous avez choisi de suivre Dieu, d’obéir à tous Ses Commandements  et de rejeter volontairement et par Amour toute forme de péché, alors Dieu sera présent en vous (Le Père, Le Fils et Le Saint Esprit) et c’est Satan qui partira, attendant la moindre occasion où vous vous serez éloigné de Dieu pour revenir vous tenter (et espérant que vous n’appellerez ni Dieu, ni La Très Sainte Vierge Marie à votre secours…mais que vous succomberez à la tentation…pour son plus grand bonheur…et pour votre plus grand malheur !!!).        

 

Il faut savoir que notre pensée est constamment attaquée par Satan qui veut mettre en nous des pensées mauvaises, d’envies, d’orgueil, de mensonge et de corruption, de dureté, de racisme, de rejets, de fatigues, de doutes, de désespoirs ou malsaines (etc… en fonction de chacun et des moments)…sachons lutter et avoir la volonté de les rejeter immédiatement et constamment au moment où elles arrivent…quitte à demander à La Très Sainte Vierge Marie son aide…ne les laissons jamais envahir notre esprit pour qu’elles se condensent et couvent en nous, devenant péché. 

 

Nous devons tout faire comme des êtres qui sont tombés follement amoureux et reconnaissant envers Dieu, au point que chacune de nos pensées, chacun de nos désirs, chacun de nos actes sont fait par Amour et par reconnaissance ainsi qu’en toute Vérité.

Nous devons avoir un Amour infini (autant que nous le pouvons, limités que nous sommes) pour Dieu et un Amour très grand (autant que pour soi-même) pour chaque âme que sont notre Prochain, que ce soit notre conjoint, nos enfants, nos parents, notre famille, nos proches, ceux que nous rencontrons ou ceux que nous portons dans notre cœur (Dieu doit toujours passer en premier et être aimé plus que tout).

 

Alors nous obéirons avec Amour et empressement aux Commandements de Dieu, mais aussi à Ses moindre désirs (y compris dans nos pensées, même les plus secrètes) en essayant de le surprendre constamment par nos délicatesses qui pourraient lui plaire, par nos actes de Foi sûr qu’Il ne nous abandonnera jamais et témoignant sans compromission de L’Amour de Dieu pour nous y compris dans les pires épreuves, et par nos actes d’Espérance au Bonheur qu’Il nous promet pour l’éternité et pour Sa Paix qu’Il nous donne dés à présent dans nos épreuves.

 

Alors, nous saurons prendre chaque jour du temps rien que pour Dieu, rien que pour être avec Lui, non seulement chaque matin et chaque soir, mais aussi tout au long de nos journées et au milieu de nos nuits lorsque nous nous réveillons.

Alors, nous saurons prendre du temps pour notre Prochain par Amour pour Dieu qui l’Aime autant que nous.

Alors nous ferons notre travail avec Amour, avec empressement, avec honnêteté et avec sérieux, en sachant aussi aider notre Prochain dans son travail quand nous le pouvons.

 

Apprenons à avoir les yeux toujours fixés sur le ciel et non sur les biens terrestres. Apprenons aussi à voir en notre Prochain (quel qu’il soit) une Âme destinée au Bonheur éternel, mais qui, beaucoup trop souvent, et parfois pour un plaisir de quelques instants ou pour un bien-être humain, deviennent la proie de Satan qui ne les lâche plus pour les entraîner de plus en plus loin sur le chemin du désespoir et de la perdition qui conduit à des souffrances horribles pour l’éternité.

Sachons souffrir et porter dans nos prières les âmes de notre Prochain qui s’égarent plutôt que de Prier pour que notre Prochain est la santé physique et des biens terrestres (l’un n’empêchant pas l’autre, mais rien n’est plus important que la santé de l’âme, et dans Ses miracles Jésus commençait par guérir l’âme, la guérison du corps ne servant que de signe extérieur pour amener à la conversion ceux qui assistaient au miracle (Matthieu 9 1-8)).

 

Personnellement, je souffre beaucoup de voir toutes ces âmes qui, non seulement ne veulent plus entendre parler de Dieu, mais qui, en plus, se perdent à cause de l’argent, du pouvoir, de la luxure, de la débauche, de l’homosexualité, de la bestialité, de la dureté de cœur, de l’égoïsme, de la haine, de la violence, de l’individualisme, de la science qui au lieu de rendre Gloire à Dieu qui est à l’origine de toutes les merveilles de La Création en arrive à nier Dieu, de tourner Dieu, les Saints, L’Eglise et les Chrétiens en dérision, voir à les mélanger à la luxure, rendre Gloire à Satan (même pour parler d’une super soirée, on dit qu’elle a été diaboliquement génial !!!) et un culte à toutes les œuvres sataniques (culte du pouvoir, de l’argent, de l’individualisme, de la liberté de se corrompre, du sexe, de la femme comme objet sexuel, etc…)…et qui finiront dans des souffrances éternelles (même si elles sont en bonnes santé sur terre, ont beaucoup d’argent, de pouvoir et de sexe !!!).

 

C’est, pour moi, une souffrance atroce, de penser à toutes ses âmes qui se perdent ainsi, qui jouissent de la vie, sans réaliser que pendant des milliards et des milliards d’année (sans fin et sans pouvoir en sortir), ils finiront leur vie dans des souffrances atroces et infinie.

C’est, pour moi, une souffrance d’autant plus atroce, quand ces âmes sont des âmes proches de moi et que je les aime de tout mon cœur.

C’est, pour moi, une souffrance d’autant plus atroce que je ne pourrais souhaiter cela, même à mon pire ennemi (si j’en avais, car si je dis que j’aime Dieu et que je n’aime pas une personne, quel quelle soit, je serais un menteur, car cette personne est un fils ou une fille de Dieu et est Aimée de Dieu).

 

Aussi, je me tourne régulièrement vers Le Père pour lui dire cette parole que Jésus à dite sur la Croix : « Père, pardonne leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font »…mais je sens la réponse, en moi, que Jésus avait donné dans une parabole (Luc 16 19-30) : « Du moment qu’ils n’écoutent pas Moïse et les Prophètes, même si quelqu’un ressuscite d’entre les morts, ils ne seront pas convaincus »…et depuis il y a eu plus que Moïse et les Prophètes, il y a eu Jésus qui est mort et ressuscité et il y a L’Esprit Saint qui parle à la conscience de chacun.

 

Alors, je me dis que plus grand monde ne désire connaître vraiment et sincèrement Dieu, en le niant, en refusant de découvrir ce qu’il nous dit, en empêchant leurs enfants de le découvrir au nom de leur liberté, et tuant ainsi leur âme et celle de leurs enfants.

 

Alors, j’espère que les différentes Réflexions que j’ai reçu, et qui reprennent les bases de toute vie Chrétienne et le rappel des Commandements de Dieu, seront quand même lu par certains et les aideront à reprendre le seul Chemin qui conduit au Bonheur éternel, celui de L’Amour de Dieu.   

 

Il ne sert à rien de vivre sur Terre comme si cela était notre but dernier en recherchant les honneurs, la gloire, la reconnaissance, la richesse, la notoriété, l’admiration des autres, la satisfaction de nos désirs, la luxure, etc…et en rejetant L’Amour, La Souffrance, Le Don de Soi, L’Humilité, La Chasteté, La Pureté de cœur, etc…, car nous n’emporterons avec nous pour La Vie Eternelle aucune des richesses terrestres que nous aurons pu accumuler que ce soit en or, en gloire ou en bien-être qui seront au contraire des poids nous entraînant vers des Souffrances infinies et éternelles, alors que les biens spirituels que sont L’Amour, La Souffrance offerte en offrande d’Amour, Le Don de Soi, L’Humilité, La Chasteté et La Pureté de cœur nous entraînent vers Le Bonheur infini et éternel.

Apprenons à réaliser que nous sommes sur terre un temps infiniment court où, comme pour une épreuve d’examen, Dieu nous apprend ce qu’il nous faut savoir, ce qu’il nous faut vivre et ce qu’il nous faut faire pour vivre un Bonheur éternel et infini si nous avons La Volonté, Le Désir et L’Obéissance de suivre tous Ses Commandements d’Amour (sans la moindre exception…qui nous arrangerait bien pour satisfaire les caprices de notre chair corrompue) et une Gloire encore plus grande si nous ne le faisons pas seulement par peur de L’Enfer, ou par devoir (parce qu’Il nous le demande), mais par un désir d’Amour et de Reconnaissance infini pour Dieu et pour notre Prochain, quel qu’il soit, parce que c’est mon frère ou ma sœur en Jésus-Christ et que c’est une âme que Dieu aime.

Apprenons à réaliser que si nous profitons de cette épreuve d’examen pour nous prélasser, pour faire l’école buissonnière (de façon à pouvoir dire que l’on ne peut faire ce que nous demande Dieu, puisque nous ne savons pas ce qu’Il demande) en refusant d’essayer de découvrir L’Eglise et l’enseignement de Dieu avec Ses Commandements et ce qu’Il nous dit au travers de La Bible, de L’Evangile, des écrits des Saints et des enseignements de Son Eglise, pour jouer au grand chef en faisant ce qui nous plait même si cela est au détriment des autres, alors nous vivrons une éternité de souffrances, sans la moindre possibilité de retour en arrière.

 

Il faut savoir que Le Fils a été obéissant jusqu’en dans tous les moindre détails à La Volonté du Père durant toute Sa vie sur Terre (et même au Ciel, puisqu’Il n’a pas revendiquer Sa Condition Divine, mais à repris à son compte, dans un Infini Amour, La Volonté et Le Désir du Père…La Volonté du Père devenant, par Amour, Sa propre Volonté).

Il faut savoir que La Très Sainte Vierge Marie a été obéissante dans tous les moindre détails à La Volonté du Père durant toute Sa vie sur Terre (et même au Ciel, puisqu’elle continue à assumer La charge que lui a demandé Le Fils, celle d’être Notre Maman…et Elle le fait à merveille pour ceux qui se tournent vers Elle et désirent faire La Volonté de Dieu).

 

Alors sachons, nous aussi, jusque dans les moindres détails de notre vie, obéir à La Volonté de Notre Dieu et répondre à Ses moindres désirs dans notre quotidien…pour que La Volonté de Dieu et Le désir de Dieu devienne, par Amour, notre propre Volonté et notre propre désir, même si nous devons pour cela perdre nos amitiés, notre confort, notre santé jusqu’à notre vie.

 

Ne soyons pas comme ceux qui du haut de leurs sciences disent qu’ils veulent bien suivre la volonté de Dieu, mais à condition de comprendre avant pourquoi ils doivent faire ceci ou cela.

Réalisons que nous ne sommes qu’un tout petit grain de sable dans l’immensité de l’univers et que nous sommes incapable de comprendre plus loin que ce que nous voyons (voir ma Réflexion n°1 : Qui est Jésus).

 

Alors sachons avoir l’humilité de rester à notre place, nous ne sommes qu’une créature, souvent perverti par notre péché qui met une énorme poutre devant notre âme l’empêchant de voir les merveilles de Dieu, qui est face à Son Créateur et face au Créateur de toute La Création et des âmes de tous les êtres humains….quand vous voyez votre problème et vous demandez sincèrement à Dieu de le résoudre tel que vous le voulez, Dieu voit non seulement votre problème mais les problèmes et les conséquences sur une multitudes d’âmes qui sont dans votre vie et dans votre cœur, et Il répond pour que tout concours non seulement à votre bien, mais aussi au bien des autres âmes…et la réponse n’est pas forcément celle que vous espériez…mais faites confiance en Dieu, Il le fait pour vous, car Il vous Aime.

 

C’est pour cela qu’Il nous demande de lui obéir jusque dans les moindres détails de notre vie et de suivre tous Ses Commandements, sans la moindre exception (y compris de garder le septième jour pour Lui, et pour être en famille, en Sa Présence !!!).    

 

Il faut savoir que la souffrance fait partie intégrante de notre vie depuis le péché originel. Apprenons à l’accepter, à l’aimer, à aider notre prochain dans sa souffrance et à l’offrir en offrande d’Amour pour Dieu.

 

Dieu nous a tellement aimé qu’Il s’est fait homme pour nous sauver de notre perte, qu’Il a pris sur Lui tous nos péchés (à tous et de tout temps) et nous a obtenu notre Rédemption en acceptant volontairement de souffrir Sa Passion en étant torturé atrocement, puis tué sur une Croix en ayant versé tout Son Sang (jusqu’à la dernière goutte, lorsque le centurion lui a traversé le cœur avec sa lance) pour notre Salut tout en étant abandonné par Le Père (qui au moment de La Passion ne voyait plus Son Fils, mais Le Péché de tous les hommes qu’Il portait).

 

Il faut savoir qu’Il a vécu ainsi le plus de souffrance (y compris l’abandon du Père) qu’aucun être humain n’en vivra jamais, qu’Il a vécu ainsi le plus d’humilité qu’aucun être humain ne vivra jamais en renonçant à Sa Divinité pour devenir un homme, prendre tous nos péchés sur Lui et mourir, torturé et tué par Sa Créature (Lui, Notre Dieu), qu’Il a vécu ainsi le plus d’Obéissance qu’aucun être humain ne vivra jamais  répondant au désir du Père de sauver Sa Créature et prenant Le Désir du Père à Son compte pour qu’ il devienne Sien, qu’Il a vécu ainsi le plus d’Amour qu’aucun être humain n’en n’aura jamais par Ses Souffrances, par Son Humilité et par Son Obéissance, et cela pour nous obtenir La Rédemption.

 

Il faut savoir que La Souffrance de Jésus n’a pas été seulement dans les tortures qu’Il a subi, dans les outrages qu’Il a vécu, dans L’Abandon du Père, mais aussi dans l’abandon de tous les siens (que ce soit ceux qu’Il avait guéri, que ce soit ses disciples, et même ses apôtres) excepté Jean L’évangéliste et quelques femmes dont Marie-Magdeleine (l’ancienne pécheresse)…mais aussi dans La Souffrance de voir La Très Sainte Vierge Marie, Sa Mère, au pied de La Croix, en train de souffrir atrocement de voir Son Fils, Notre Dieu, martyrisé, insulté, torturé, cloué sur une Croix comme le pire des malfaiteurs jusqu’à ce que mort s’en suive.

 

Et malgré tout cela, malgré tout cet Amour que Dieu a eu pour nous les Hommes, nous continuons à le rejeter, à le nier même dans son existence (pourtant reconnu historiquement), préférant rendre Gloire à Satan et à tous ses plaisirs sataniques qu’il nous propose…pour notre perte !!!

 

Il faut reconnaître que Dieu est La Lumière, La Vérité, La Pureté et L’Amour et qu’Il est venu sur Terre pour mettre en Lumière nos péchés, pour confondre les pécheurs et pour appeler à La Conversion, à La Pureté et à L’Amour, toutes choses que nous rejetons, voulant garder secret toutes nos mauvaises actions et préférant le faire taire et le tuer (que ce soit en l’oubliant, en empêchant nos enfants de la découvrir, en le rejetant et en satisfaisant nos mauvais penchants) plutôt que de regretter amèrement nos fautes, de nous convertir et de nous laisser embraser par Son Amour.  

 

Et cela est une autre très grande souffrance supplémentaire vécue par Jésus, Notre Dieu, celle de voir que tout Son Sacrifice n’aura servi à rien pour une multitude d’âmes qui continueront à le renier et à le rejeter. 

 

Alors sachons nous réjouir, car, quelque soit notre souffrance (aussi dure, pénible, atroce et longue soit-elle) elle est toujours moindre que celle qu’à vécu Jésus pour notre Salut.

 

Il faut savoir aussi que dans nos souffrances (à condition de choisir de suivre Dieu et Ses Commandements, de L’Aimer et de rejeter le péché, y compris le pire qui serait d’accuser Dieu) Dieu ne nous abandonne jamais, qu’Il nous donne Sa Paix et une force croissante en fonction des épreuves que nous subissons, contrairement à ce qu’a vécu Jésus pendant Sa Passion (et parce qu’Il a vécu cela, Il ne veut pas nous laisser vivre cet abandon de Dieu).

 

Alors, plutôt que de nous lamenter sur nos souffrances, plutôt que d’en rendre responsable Dieu ou notre Prochain (y compris notre conjoint, nos enfants, nos parents…voir nous-même), offrons-les en Offrande d’Amour pour notre conversion, pour notre Rédemption et pour la conversion et la Rédemption de notre Prochain (celui que Dieu nous confie comme celui que nous désirons porter dans notre cœur pour son salut).

 

Il faut savoir aussi, pour ceux qui ne supportent pas de souffrir et encore moins d’offrir leur souffrance en offrande d’Amour (sans se plaindre, mais en se réjouissant de pouvoir ainsi participer un tout petit peu à la Rédemption obtenue par Jésus sur La Croix) que certaines personnes ont accepté volontairement de s’unir à La Passion du Christ en s’offrant eux-mêmes en offrande d’Amour à Dieu pour qu’Il se serve de leurs souffrances acceptées volontairement pour Le soulager des souffrances qu’Il a enduré sur La Croix et participer à Son œuvre de Rédemption (ce fut le cas de Maria Valtorta).

 

C’est ainsi que certaines personnes revivent La Passion de Jésus dans leur corps, mais plus ils souffrent, plus Dieu est présent en eux pour leur donner La Paix et La Force pour résister à cette épreuve.

Ce fut le cas de Marthe Robin (entre autre, car elle n’est pas la seule à avoir vécu cela) qui ne se nourrissait que de L’Eucharistie et revivait chaque semaine La Passion du Christ.

Et par leurs souffrances, ils contribuent ainsi à sauver bien des vies et participent ainsi à la conversion du monde en s’associant à l’œuvre de Rédemption de Jésus.

 

Si nous avions ne serait-ce qu’un peu d’Amour pour Dieu, devant toutes les souffrances, les sacrifices, l’humilité et la solitude qu’Il a vécu pour nous, pour nous sauver, nous ne pourrions que vouloir nous unir à cette souffrance, l’offrir en offrande d’Amour, et à l’image de La Très Sainte Vierge Marie au pied de La Croix de Son Fils, souffrir avec Elle de ce que nous faisons subir à Notre Dieu (car, il ne faut pas oublier que ce sont nos propres péchés, à chacun de nous personnellement, qu’Il a porté durant Sa Passion…voir ma Réflexion n°10 : Être fidèle à Dieu)…

C’est comme si nous venions de voir torturer et tuer devant nos yeux l’être le plus cher que nous avons, et que nous demanderions à Dieu de ne pas souffrir car nous refusons de souffrir et nous ne supportons pas la souffrance…et Dieu, qui est mort pour nous, est bien plus que l’être le plus cher que nous pourrions avoir…Il est Notre Dieu et Notre Créateur !!!

 

J’aimerais reprendre ici, une prière illustrant cela, faite par Sœur Maria Pierina :

O Sainte Face de mon doux Sauveur, par L’Amour si tendre et la douleur si vive que Notre-Dame ressentit en vous voyant trébucher sur le chemin de Votre douloureux Calvaire, accordez-nous de partager cette immense douleur afin d’accomplir de notre mieux La Sainte Volonté de Dieu. Amen.

 

Apprenons à vivre la souffrance (qui est inévitable) comme une Bénédiction permettant de nous associer à La Rédemption de Jésus, plutôt que de se tourner vers Satan en péchant et en haïssant ou de maudire Dieu (ou son prochain), car alors Dieu serait absent pour nous soutenir et cette souffrance ne serait rien par rapport à celle qui nous attendrait dans Le Royaume de Satan pour l’éternité. 

 

J’aimerais clore cette Réflexion sur une prière de Sainte Thérèse de L’Enfant-Jésus à La Sainte Face :

O Jésus, qui au cours de votre cruelle passion êtes devenu l’opprobre des hommes et L’Homme des douleurs, je vénère votre Divin Visage sur lequel ont brillé La Beauté et La Douceur de La Divinité, mais qui est maintenant devenu pour moi, comme le visage d’un lépreux.

Sous ces traits défigurés, je reconnais pourtant votre Amour Infini et je me consume du désir de vous aimer et de vous faire aimer de tous les hommes.

Les larmes que vous avez versées si abondamment me paraissent comme autant de perles précieuses que j’aime à recueillir pour acheter, grâce à leur valeur infinie, l’âme des pauvres pécheurs.

O Jésus, dont l’adorable visage ravit mon cœur, je vous implore d’imprimer en moi votre Divine Image, de m’embraser de Votre Amour et de me rendre digne de contempler au Ciel Votre Visage Glorieux. Amen.

 

J’Aimerais aussi tourner ma prière vers L’Eglise et vers Le Serviteur que Dieu a choisi pour le représenter sur Terre, notre Pape Benoît XVI, qui commence une Sainte Visite Pastorale en France à Paris comme à Lourdes, en L’Honneur du 150ème anniversaire des apparitions de Lourdes où La Très Sainte Vierge Marie, notre Maman et notre Reine, s’est présentée à nous en tant que L’Immaculée Conception :

Que Notre Seigneur et Notre Dieu, qui est Père, Fils et Saint Esprit, Bénisse Son Serviteur Le Pape Benoît XVI qu’Il le garde, qu’Il l’éclaire et le guide afin que par ses Paroles, ses Actes et ses Bénédictions, L’Esprit Saint puisse toucher les âmes et éclairer les esprits de tous ceux qu’il rencontrera tout au long de son séjour en France, soit concrètement, soit par la radio, la télévision ou par les journaux.

Que les Eucharisties qu’il célèbrera soient, pour tous ceux qui les auront préparés, tous ceux qui y assisteront (concrètement ou par les médias) et tous ceux qui concélèbreront, source de Grâces, de Bénédiction et de Conversion (pour eux, leurs familles et leurs proches).

Que Le Sang du Christ devienne pour chaque âme qui le recevra source de Purification et que Le Corps du Christ soit pour ces âmes cette nourriture Céleste qui nourrit leur âme pour La Vie Eternelle par La Parole et La Vie qu’elle procure et par La Force qu’elle donne dans les épreuves, ainsi que le remède Céleste qui nous guérit de nos maladies spirituelles, de nos blessures morales et nous donne La Paix de Dieu. Amen. 

 

Sachons, à l’image de Jésus et de Marie, savoir être obéissant aux désirs d’Amour de DIEU et dans un élan venant de tout notre cœur d’Amour et de Reconnaissance pour ce chef-d’œuvre de Sa Création que nous sommes, dire à Dieu à tout instant de notre vie (dans les épreuves même les plus dures, dans les souffrances comme dans les joies) :

Je suis le serviteur (ou la servante) du Seigneur, qu’il me soit fait selon Sa Volonté.


Que Ta Volonté et Ton Désir deviennent, dans un Total élan d’Amour et de Reconnaissance ainsi qu’en Totale Soumission (même dans les moindres détails de ma vie quotidienne et de mes pensées), ma Volonté propre et mon Désir propre.


Qu’en toute occasion, au milieu de mon travail, de mes rencontres, de mes loisirs, de mes détentes, de mes joies, de mes peines, de mes fatigues, de mon sommeil, de mes doutes, de mes souffrances, de mes épreuves et de mes maladies, mon Âme ne soit que Bénédiction et Prière.

 

  EN UNION DE CŒUR, D’AMOUR FRATERNEL ET DE PRIERES.

 

                                          PIERRE     

 

Ajouter un commentaire