Jeudi 25 Juin 2009 (Jeudi de la 12ème semaine du temps ordinaire)…2ème Partie

Jésus nous montre bien tous les dangers qui nous attendent, au travers de L’Evangile de ce jour…en nous montrant (en parabole) leurs conséquences qui nous guettent inévitablement.

Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 7,21-29.
« Il ne suffit pas de me dire : 'Seigneur, Seigneur !', pour entrer dans le Royaume des cieux ; mais il faut faire la volonté de mon Père qui est aux cieux…

Tout homme qui écoute ce que je vous dis là et le met en pratique est comparable à un homme prévoyant qui a bâti sa maison sur le roc.
La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, la tempête a soufflé et s'est abattue sur cette maison ; la maison ne s'est pas écroulée, car elle était fondée sur le roc.
Et tout homme qui écoute ce que je vous dis là sans le mettre en pratique est comparable à un homme insensé qui a bâti sa maison sur le sable.
La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, la tempête a soufflé, elle a secoué cette maison ; la maison s'est écroulée, et son écroulement a été complet. »

Il ne suffit pas de passer beaucoup de temps en prière (que cette prière soit sincère ou une façade pour émouvoir les autres et se faire admirer !!!)…Dieu est Amour, Il est La Source de L’Amour…

Et celui qui se tourne en vérité vers Lui…en buvant à cette source…ne peut que se tourner vers son Prochain (celui avec qui il s’est engagé…conjoint, enfants…, et ceux que Dieu lui envoie en dérangeant les chemins d’habitudes qu’il s’est crée pour faciliter sa vie !!!)

Dieu Aime chacun de ses enfants…et celui qui veut le suivre doit aussi Aimer chacun de ses Frères en Dieu (Son Prochain)…par Amour pour Dieu…sinon comment peut-il dire qu’il Aime Dieu qu’il ne voit pas…alors qu’il n’aime pas son Prochain qu’il voit…c’est un menteur !!!

Celui qui n’Obéit pas à Dieu en toute chose, alors il s’écarte du Chemin sûr que Dieu garde (Je suis Le Bon Pasteur, Je veille sur mes brebis)…et devient la cible puis la proie de Satan qui l’enferme de plus en plus dans des ronces épineuses dont il lui est impossible de sortir…sans l’aide de Dieu (voir ma Réflexion n°41 : La Brebis Perdue) !!!

Ce sont par nos actes d’Amour (tous nos actes de Charité fait avec empressement, avec joie et avec Amour, Compassion et Miséricorde) que nous serons jugés lors de notre Jugement au Ciel (au moment où nous aurons expirés notre dernier souffle sur cette terre).

Ce ne seront pas nos temps de prières qui seront comptabilisés…car s’ils ne sont pas désirs d’Union avec La Source de L’Amour, de La Vérité et de La Lumière qu’est Dieu, ils sont vains.

Nos prières, comme nos retraites spirituelles (si nous en faisons) ne doivent pas être des moments de fuite de la réalité du monde qui nous entoure (ils ne doivent pas être du « tourisme spirituel »)…mais l’occasion de se plonger à La Source de L’Amour, de puiser de cette Eau qui étanche notre soif, de recevoir Dieu en nous, dans notre âme…afin de pouvoir venir au secours de notre Prochain…qui a besoin de notre aide (que ce soit notre conjoint, nos enfant ou celui qui se présente à notre porte…soyons toujours joyeux de pouvoir lui apporter L’Amour, La Compassion et La Miséricorde de Dieu par nos actes concrets en réponse à son attente).

Ne soyons pas de ceux qui après s’être retrouvé dans un groupe de prière, voient un frère ou une sœur exprimant toute ses souffrances en demandant notre aide…à qui nous disons : « Réjouis-toi, rend grâce à Dieu…et tu verras, tout ira bien » !!!...mais sachons porter notre frère ou notre sœur en prenant sur nous sa souffrance, en l’aidant concrètement par tous les moyens dont nous pouvons disposer avec les dons dont Dieu nous a fait bénéficier et entourons le (ou la) de notre présence pleine de L’Amour, de La Compassion et de La Miséricorde de Dieu…tant qu’il ou elle en aura besoin, sans se dire fatigué, sans se dire « ras-le-bol », sans se dire qu’il ou elle nous dérange encore (Pensons à la parabole du bon Samaritain (Luc 10 29-37))…Lequel de ces trois, à ton avis, s’est montré le Prochain de l’homme tombé aux mains des brigands ???. Il dit : « Celui-là qui a exercé la Miséricorde envers lui »…

Et Jésus lui dit : « Va, et toi aussi, fais de même ».

Ce sont nos actes d’Amour qui seront notre Juge au moment de notre mort…la prière ne devant servir qu’à nous relier à La Source de L’Amour…pour la déverser sur notre Prochain…à chaque instant que Dieu nous prête vie…sans regarder notre fatigue, sans regarder nos manques de capacités…sans nous regarder…mais en regardant Dieu, et Son Amour pour chacun de nous…pour moi…mais aussi pour mon Prochain à côté de moi à qui Dieu voudrait témoigner de Son Amour…en passant par moi…si je l’accepte avec joie, si je le désire du plus profond de mon cœur…et avec empressement…tellement j’ai envi qu’il découvre combien Dieu est Amoureux de lui !!!

Par la Prière, par L’Eucharistie, Dieu vient en nous. Le Père, sous l’inspiration d’Amour de L’Esprit-Saint, venant puiser dans Le Cœur ouvert du Fils « Le Sérum » de Son Amour, de Sa Miséricorde et de Sa Compassion…Le Sang Divin de Jésus-Christ, Victime Pure offerte pour notre Salut, pour déverser dans notre âme cet Amour, cette Miséricorde et cette Compassion…afin qu’ils soient déversés sur tous ceux qu’Il désire nous envoyer (Notre Prochain).

Ainsi, nous trouveront dans notre esprit les mots qui sauront toucher le cœur du Prochain que Dieu nous envoie (Cela peut aussi bien être lors d’un procès comme cela a été le cas pour les apôtres persécutés par les Juifs et par les Romains…comme actuellement dans tant d’endroits dans le monde où les Chrétiens sont persécutés…comme notre conjoint ou nos enfants qui n’osaient l’espérer, paroles qui raviront leurs cœurs…comme notre « ami » qui vient nous voir suite à une déprime, une dispute, parce qu’il se sentait seul ou voulait nous faire une bonne surprise…etc…).

(Matthieu 10 17-20…Luc 12 11-12…Luc 21 12-15…Marc 13 11)

Ne vous inquiétez donc pas de ce que vous aurez à dire…L’Esprit-Saint mettra Lui-même les paroles qui toucheront les cœurs…pour cela ne préparez rien d’avance, mais puisez à La Source de L’Amour, dans la Prière, dans L’Eucharistie, dans l’abandon et la confiance en Dieu…et dans l’Obéissance à Sa Volonté.

Ainsi, nous trouverons dans notre esprit les actes de Charité qui sauront toucher le cœur du Prochain que Dieu nous envoie…et comme Le Bon Samaritain, nous saurons soigner et apporter réconfort à la personne qui en a besoin.

Ainsi, nous trouverons dans notre esprit les actes de Compassion et de Miséricorde qui sauront toucher le cœur du Prochain que Dieu nous envoie…et comme Le Bon Samaritain nous saurons demander à L’Aubergiste de veiller à tous ses besoins jusqu’à notre retour.

Maintenant si nous sortons de notre Prière, de L’Eucharistie ou d’une retraite spirituelle en rejetant notre Prochain (Il nous dérange dans notre programme…), en critiquant ou jugeant notre Prochain, en nous mettant en colère contre lui parce que tout ne va pas comme nous voudrions, si nous le bousculons avec agacement parce que nous sommes pressés, si nous nous en débarrassons en lui disant que s’il avait Foi en Dieu…il guérirait ou n’aurait plus de problèmes, etc…, alors c’est que notre prière était vaine, que nous ne nous sommes pas laissés pénétré par Dieu lors de L’Eucharistie (Il n’a trouvé dans notre âme qu’une tombe, un sépulcre blanchie !!!) ou que nous avons vécu notre retraite spirituelle en « touriste » !!!

Comme le dit La Très Sainte Vierge Marie, en révélation à Maria Valtorta :   

Ce sont eux qui précèdent d’un cran seulement ceux qui ne sont Chrétiens que de nom. Ils sont des temples désaffectés et profanés par la pourriture de tous les vices, eux chez qui le nom, le seul nom, du Christ se trouve comme le fut Le Corps de Mon Jésus dans Le Sépulcre.

Ils sont eux aussi, sans vie.

Extrait de ma Réflexion : La Fête du Sacré-Cœur de Jésus.

L’Eucharistie est Le Cœur de Dieu, c’est Mon Cœur.

Je vous ai donné Mon Cœur à La dernière Cène et pourvu que vous le vouliez, Je vous le donne toujours…     

Mais Le Cœur de Dieu ne peut se contenter de s’enfermer dans une âme qui l’absorbe…Il transforme cette âme pour qu’elle devienne de plus en plus Lui.

En absorbant L’Eucharistie avec une âme en état de grâce, Le Cœur de Jésus ouvert déverse en nous les multitudes de Grâces et de Dons qu’Il possède. Il déverse Dieu, Père, Fils et Saint-Esprit (Le Saint-Esprit inspire Le Sacrifice du Fils au Père, Le Père le suggère au Fils, Le Fils s’offre en Victime).

Mais Jésus s’offre en victime pour tous sans exception (nous sommes tous enfant de Dieu, crée par Dieu)…et devenant Lui, ayant Le Cœur de Jésus ouvert qui vit en nous…nous ne pouvons, nous aussi, que nous offrir en victime pour tous nos frères…afin qu’à leur tour, ils prennent tous Le seul Chemin qui conduit au Bonheur Eternel…afin qu’ils héritent tous du Royaume de Dieu que Jésus promet à ceux qui le suivent…à ses amis.

Dans le cas contraire, c’est que Dieu ne vit pas en nous…et que nous ne vivons pas en Dieu.

Mais Jésus est Le Corps de toute L’Eglise, de Son Eglise…et devenant Lui, nous aussi, nous ne faisons plus qu’un seul Corps Spirituel qui unis tous les membres de Son Eglise dont Jésus est La Tête.

Mais Jésus est Le Corps de toute L’Eglise, de Son Eglise…et chaque fois que celle-ci se déchire, se sépare, crée des divisions, des schismes…chaque fois que leurs membres ne vivent pas dans L’Amour, dans La Compassion, dans La Miséricorde, dans L’Humilité, dans L’Obéissance, dans L’Unité…c’est Jésus qui souffre…c’est Le Cœur Ouvert de Jésus qui souffre…c’est Le Cœur Ouvert de Jésus en nous qui souffre.

Dans le cas contraire, c’est que Dieu ne vit pas en nous…et que nous ne vivons pas en Dieu.

Ainsi toutes nos actions, bonnes ou mauvaises ont une répercussion sur l’ensemble des membres de L’Eglise de Jésus (comme la blessure d’une partie même minime du corps, même au bout d’un doigt se ressent dans tous le corps…et un bienfait sur une partie du corps se ressent dans tout le corps).

Ainsi chaque fois que nous rejetons Dieu et Ses Commandements, que nous succombons aux tentations…nous faisons mal à toute L’Eglise…à commencer  par ceux qui sont proches dans notre cœur !!! (Même si nous ne le voyons pas avec les yeux de notre figure…voir ma Réflexion n° 42 : Notre Regard)

Ainsi chaque fois que nous suivons les pas de Dieu en faisant Sa Volonté, en Le recevant en nous dans L’Eucharistie afin qu’Il vive en nous, chaque fois que nous faisons des « actes de Charité », des Sacrifices offerts en Offrande d’Amour, chaque fois que nous offrons nos souffrances en Offrande d’Amour…nous faisons du bien à toute L’Eglise…à commencer par ceux qui sont proches dans notre cœur !!!

L’Amour nous pousse à vouloir nous purifier pour pouvoir accueillir Dieu en nous, à vouloir réparer pour toutes les offenses faites à Dieu et à vouloir nous unir avec tous ceux qui souffrent, qui sont torturés, qui sont exploités ou qui sont exclus et rejetés.

Alors oui, Dieu aura plaisir à venir envahir notre âme qui deviendra un Ciboire, un Trône et un Autel où Jésus se plongera avec Son Amour Infini, avec Son Cœur ouvert déversant des océans de Grâces en nous.

Alors on pourra dire de lui (car lui-même ne le dira jamais…pour ne se reconnaître qu’un grain de sable ou de poussière inutile…ayant toujours peur de laisser poindre L’Orgueil en lui) : Ce n’est pas lui qui vit, c’est Dieu qui vit en lui…comme le disait Saint Paul.

Il est infatigable, car il y a tant à faire et les ouvriers sont si peu nombreux que lorsque Dieu en voit un qui est Amoureux de Lui, qui cherche en toute chose à ce que Dieu (Qui est L’Amour, L’Humilité, La Pureté, L’Obéissance, Le Don de soi) vive en lui en essayant, jour après jour, de Lui laisser toute la place…alors Dieu lui demande toujours plus…afin d’en sauver le maximum…

Le temps presse et ceux qui laissent à Dieu toute la place dans leur âme doivent transmettre cette Bonne Nouvelle partout où cela leur est possible : Dieu est L’Amour. Ils deviennent des Témoins par leur vie, leurs engagements et leurs témoignages.

Ils ont soif de Dieu, de Son Amour et de le découvrir toujours plus…ils ont soif de faire découvrir Dieu et Son Amour.

Saint Benoît nous le montre bien aussi dans son commentaire du jour :

« Seigneur, qui habitera en ta demeure et qui reposera sur ta sainte montagne ? » (Ps 14,1) A cette question, frères, écoutons le Seigneur répondre et nous montrer le chemin vers cette demeure : « Celui qui se conduit parfaitement et agit avec justice, qui dit la vérité du fond du coeur..., qui ne fait pas de mal à son prochain et n'admet pas qu'on déshonore son voisin » (v. 2-3)...
Ceci dit, le Seigneur attend de nous que, chaque jour, nous répondions à ses saints conseils par des actes. Car les jours de cette vie nous sont donnés comme un délai pour corriger ce qui est mauvais en nous ; l'apôtre dit en effet : « Ne sais-tu pas que Dieu n'est patient que pour t'amener à changer de vie ? » (Rm 2,4) Et le Seigneur dit dans sa tendresse : « Je ne veux pas la mort du pécheur, mais qu'il se convertisse et qu'il vive » (Ez 18,23).

Mais pour vivre cette Obéissance que nous demande Jésus, pour vivre cet Amour tellement exigeant car il est attaqué de partout et tout le temps, il faut avoir la Foi.

Car comment pourrions-nous Aimer et Obéir aux Commandements et aux désirs de Dieu, si notre Foi en Dieu n’existe pas ou si elle existe est presque morte.

On ne peut Aimer quelqu’un en qui nous n’avons pas confiance ou en qui nous ne croyons pas et par voie de conséquence, on ne va pas lui obéir !!!

Alors Dieu met des signes sur notre route…à nous de savoir ou de vouloir les saisir…car, comme chacun le sait…il n’y a pas plus aveugle que quelqu’un qui ne veut pas voir !!!...Il n’y a pas plus sourd que quelqu’un qui ne veut pas entendre !!!

Si vous reprenez ma Réflexion (dont j’ai parlé hier) n°29 : Le Signe de Jonas…vous verrez que Jésus a toujours tout fait, y compris l’impossible, pour prouver à tous qu’Il était Dieu… Il a guérit des malades et des infirmes…Il a délivré des possédés qui tourmentaient des villages entiers…au point d’être chassé…quand pour cela, Il envoyait les démons dans des milliers de porcs…qui se sont tués en se jetant dans le vide !!!, etc…

Il a Ressuscité des morts (résurrection du fils de la veuve de Nain (Luc 7 11-17), résurrection de la fille de Jaïre (Luc 8 40-56)), mais cela n’a pas suffit…alors avec La résurrection de Lazare, il veut montrer un signe évident aux yeux de tous qu’Il est Dieu, car seul Dieu peut recomposer ainsi une chair en décomposition.

Certes, des esprits démoniaques peuvent faire des miracles (C’est par le prince des démons qu’il expulse des démons…Marc 3 22-30), mais seul Dieu peut recomposer la chair.

Celui qui refuse de voir, aura beau avoir devant lui une multitude de signes, il ne verra rien (du moment qu’ils n’écoutent pas Moïse et les Prophètes, même si quelqu’un ressuscite d’entre les morts, ils ne seront pas convaincus…Luc 16 19-30).

Pourtant Dieu est tellement plein d’Amour pour nous, que Jésus durant les trois ans de sa vie publique à guérit des multitudes de malades, de lépreux, de possédés et Il a ressuscité des morts, mais cela n’a pas suffit.

Alors Il a voulu frapper les esprits encore plus fortement en ressuscitant Lazare, Son ami, une fois seulement que son corps s’était déjà décomposé (cela fera quatre jours qu’il aura été enterré…il sera déjà en morceau !!!), car seul Dieu a le pouvoir de recomposer les chairs.

Dieu a ainsi espéré convaincre les plus irréductibles en allant toujours plus loin dans les signes visibles par tous pour montrer qu’Il était Dieu, qu’Il était plein d’Amour et de Miséricorde pour Ses enfants et qu’Il appelait chacun à se convertir pour vivre du plus profond de leur cœur selon La loi de Dieu afin d’accéder au Royaume promis où ne règne qu’Amour, Pureté et Bonheur infini en présence de Dieu.

Jésus a donc attendu volontairement que Lazare soit mort et en décomposition pour aller chez lui et le ressusciter aux yeux de tous (Jean 11 1-44).

Mais pour cela, pour montrer à tous qu’Il était Dieu et qu’Il avait tout pouvoir…Il a dut demander à certains (ceux qui étaient les plus amoureux de Lui…dans cet exemple à Marthe et Marie, sœurs de Lazare) de croire au-delà du possible…de croire même à ce qui humainement est totalement impossible.

Car tant que Dieu fait des choses réalisables par tous…qui pourra croire en Lui ??? Seuls ceux qui seront Amoureux de Lui.

Alors, Il lui faut accomplir des choses impensables, impossibles…comme Ressusciter un mort déjà décomposé  (enterré dans un pays chaud depuis plus de 4 jours).

Il a demandé cela à Marthe et Marie…mais cela semblait tellement impossible que Marthe n’y a pas cru…et n’a pas compris que Jésus ne vienne pas guérir Lazare, qu’il ne vienne pas non plus alors qu’elle avait envoyé un serviteur le prévenir que Lazare était au seuil de la mort, qu’il ne vienne pas une fois mort et avant d’être enterré…en disant au serviteur que Lazare dormait…

Comment Jésus pouvait se prétendre leur Ami (celui de Lazare, Marthe et Marie-Magdeleine) et ne pas venir guérir Lazare…et apparemment l’abandonner complètement.

Marthe n’avait ni compris, ni cru que Jésus était capable de tout…mais que s’il permettait cela, c’était pour Sa Gloire afin que tous puisse croire en Lui…car ce miracle était incontestable (pour les précédents morts qu’Il avait Ressuscités…combien ont pensé qu’en fait ces personnes n’étaient pas mortes…et avaient feintes leurs Résurrection !!!)

Après la résurrection de Lazare, Jésus fait le point avec Marthe, après sa souffrance de voir que Jésus (qui était leur ami et qui avait déjà guéri tant d’inconnus et ressuscité des personnes venant de mourir…et qu’elle avait fait prévenir par son serviteur avant que Lazare ne meurt) ne venait pas guérir Lazare avant qu’il ne meurt, puis de voir qu’Il ne venait toujours pas après sa mort pour le ressusciter avant qu’il ne soit enterré :

"Et toi, Marthe, as-tu appris ? Non, pas encore. Tu es ma Marthe mais tu n'es pas encore ma parfaite adoratrice. Pourquoi agis-tu au lieu de contempler ? C'est plus saint. Tu vois ? Ta force, parce qu'elle était trop tournée vers les choses terrestres, a cédé à la constatation de faits terrestres qui semblent parfois sans remède. En vérité les choses humaines n'ont pas de remède, si Dieu n'intervient pas. La créature, à cause de cela, a besoin de savoir croire et contempler, d'aimer jusqu'au bout des forces de l'homme tout entier, avec sa pensée, son âme, sa chair, son sang, avec toutes les forces  de l'homme, je le répète. Je te veux forte, Marthe. Je te veux parfaite. Tu n'as pas su obéir parce que tu n'as pas su croire et espérer complètement, et tu n'as pas su croire et espérer parce que tu n'as pas su aimer totalement. Mais Moi, je t'en absous. Je te pardonne, Marthe. J'ai ressuscité Lazare aujourd'hui. Maintenant je te donne un cœur plus fort. A lui j'ai rendu la vie. A toi, j'infuse la force d'aimer, croire et espérer parfaitement. Maintenant soyez heureuses et en paix (Jésus parle à Marthe et Marie-Magdeleine). Pardonnez à ceux qui vous ont offensé ces jours-ci..."

Cette Foi où Dieu demande de croire au-delà du possible se retrouve de nombreuses fois dans La Bible…et rare sont ceux qui l’ont atteinte sans passer d’abord par plusieurs échecs…Dieu étant tellement Infiniment plus grand, plus Sage et plus puissant que nous.

Pour y croire, il faut atteindre une intimité immense avec Dieu, un Amour sans faille, une Foi sans défaillance… Tu n'as pas su obéir parce que tu n'as pas su croire et espérer complètement, et tu n'as pas su croire et espérer parce que tu n'as pas su aimer totalement.

Nous retrouvons cela dans la première lecture du jour avec Abraham (comme nous l’avions vu hier avec Zacharie…qui n’a pas cru à La Parole de L’Ange lui annonçant qu’il allait avoir un fils : Jean-Baptiste…comme nous l’avons vu lors de La Fête de L’Annonciation où La Très Sainte Vierge Marie…a cru à l’impossible, elle qui était Vierge !!!).

Livre de la Genèse 16,1-12.15-16.

Sara, la femme d'Abraham, ne lui avait pas donné d'enfant. Elle avait une esclave égyptienne, nommée Agar, et elle dit à Abraham : « Écoute-moi : le Seigneur ne m'a pas donné d'enfant. Va donc vers mon esclave ; grâce à elle, peut-être aurai-je un fils. » Abraham fut d'accord avec Sara.
(Il y avait dix ans qu'il résidait au pays de Canaan.) Sara prit Agar l'Égyptienne, son esclave, et la donna pour femme à son mari Abraham.

Sara, comme Abraham ne croient plus dans La Parole de Dieu…car ils sont vieux (et ne peuvent plus humainement concevoir d’enfants ayant plus de 86 ans !!!) et cela fait plus de 10 ans que Dieu leur avait dit de quitter leur pays et qu’il ferait de lui un grand peuple.

(Genèse 12 1-2) « Quitte ton pays, ta parenté et la maison de ton père, pour le pays que je t’indiquerai. Je ferais de toi un grand peuple, Je te Bénirai, Je magnifierai ton nom. Sois une Bénédiction ».

Et parce qu’Il n’a pas cru en l’impossible, ils ont rompu les liens sacrés du mariage…et pour obtenir humainement cette descendance, ce grand peuple, Sara a proposé à Abraham de prendre son esclave égyptienne pour femme et avoir ainsi un enfant !!! 

De cette union naquit Ismaël (qui signifie : Dieu entend) et dont Dieu dira à Agar : « Je te donnerais une descendance tellement nombreuse qu’il sera impossible de la compter ». 

Cet enfant sera indépendant comme l'âne sauvage : sa main se dressera contre tous, et la main de tous contre lui ; là où il habitera, il tiendra tête à tous ses frères.

Sara ne croira pas plus quand de nombreuses années plus tard, Les 3 Anges promettront à Abraham un fils :

(Genèse 18 10-15)

« Je reviendrais vers toi l’an prochain. Alors ta femme aura un fils ».

Sara écoutait, à l’entrée de la tente qui se trouvait derrière lui. Or Abraham et Sara étaient vieux, avancés en âge, et Sara avait cessé d’avoir ce qu’ont les femmes.

Donc, Sara rit en elle-même, se disant :

« Maintenant que je suis usée, je connaîtrais le plaisir !!! Et mon mari qui est un vieillard !!! »

Mais Yahvé dit à Abraham : « Pourquoi Sara a-t-elle ri en se disant : Vraiment vais-je encore enfanter, alors que je suis devenu vieille ??? Y a-t-il rien de trop merveilleux pour Yahvé ??? A la même saison l’an prochain, Je reviendrai chez toi et Sara aura un fils ». 

Abraham et Sara eurent leur fils qu’Abraham nomma Isaac, alors qu’il avait 100 ans.

Puis d’Ismaël et de l’union illégitime d’Abraham naquit un peuple nombreux rejeté dans le désert par Sara et Abraham.

D’Isaac et de l’union légitime d’Abraham naquit un peuple nombreux…le peuple Juif.

Depuis ces deux peuples ne cessent de se déchirer !!!

Dieu peut tout, mais encore faut-il croire en Lui, car Dieu tient toutes Ses Promesses.

Pourquoi Dieu fait-Il des choses impossibles…car Il veut montrer à tous que Sa Sagesse dépasse tout ce que chacun peut imaginer et qu’Il tient compte de tous, sans exception (Il tient compte du chagrin d’Agar comme de Sa Promesse à Sara)…à nous minuscule grain de sable devant Le Créateur de l’univers tout entier et de tout être vivant (homme et femme compris).

Ayons Foi en Lui, apprenons à Lui obéir en toute chose, même les plus insignifiantes, même celles qui paraissent les plus impossibles…mais toujours par Amour…dans un total et immense élan d’Amour et de reconnaissance…et Lui nous conduira sûrement et fermement au Bonheur Eternel dans Son Royaume.

Prenez le temps de regarder la vie des Saints et vous verrez que par leurs exemples d’obéissance, d’Amour et de Sacrifice (voir par des vies extrêmes de pénitents et d’ermites), ils ont entraînés des foules à les suivre et à croire en Dieu en vivant tel que Dieu le désire et en les amenant droit vers Le Royaume de Dieu (regardez, par exemple, les deux liens dans les Saints du jour en haut de cette Réflexion).  

Jésus a parlé. C’est à Lui qu’appartient La Parole, à nous L’Obéissance. Ce n’est que dans l’action que La Parole de Jésus conserve parmi nous Son Honneur, Sa Puissance et Sa Force. Dès lors, la tempête peut se jeter contre cette maison, elle ne peut détruire l’Unité avec Jésus créée par Sa Parole (Dietrich Bonhoeffer, Pasteur mort en 1945 victime des nazis).

J’aimerais terminer par le psaume du jour.

Psaume 106(105),1-2.3-4.5.
Alléluia ! Rendez grâce au Seigneur : Il est bon ! Éternel est son amour !
Qui dira les hauts faits du Seigneur, qui célébrera ses louanges ?
Heureux qui pratique la justice, qui observe le droit en tout temps !
Souviens-toi de moi, Seigneur, dans ta bienveillance pour ton peuple ; toi qui le sauves, visite-moi :
que je voie le bonheur de tes élus ; que j'aie part à la joie de ton peuple, à la fierté de ton héritage.

EN UNION DE CŒUR, D’AMOUR FRATERNEL ET DE PRIERES.

                         PIERRE

 

 

Ajouter un commentaire