800 Saints Martyrs d'Otrante († 14 Août 1480). Fête le 14 Août.

Mardi 14 Août 2018 : Fête des 800 Saints Martyrs d'Otrante († 14 Août 1480).

Otranto cathedral martyrsLes Saints Martyrs d'Otrante dans la Cathédrale d’Otrante.
Photo de Soerfm

http://fr.novopress.info/137319/le-pape-francois-a-canonise-les-800-martyrs-dotrante-qui-avaient-refuse-de-se-convertir-a-lislam/

Le Pape François a Canonisé les 800 Martyrs d’Otrante qui avaient refusé de se convertir à l’islam

12/05/2013 – 15h00
ROME (NOVOpress) - Bien que cela soit un “héritage” de son prédécesseur Benoît XVI, la première Canonisation du Pape François n’en reste pas moins symbolique.
Ce Dimanche 12 Mai 2013, il a en effet Canonisé les 800 Martyrs d’Otrante (Italie du Sud).

Le 13 Août 1480, au lendemain du saccage d’Otrante par ses troupes, le commandant turc Gelik Achmet Pascia avait ordonné que tous les hommes survivants à partir de l’âge de quinze ans soient conduits à son campement et obligés de renier leur Religion.

La réponse immédiate avait été donnée par le seul des 800 Martyrs à être aujourd’hui connu, un modeste cordonnier du nom d’Antonio Primaldo .
Il aurait déclaré au nom de tous ses compagnons : “Nous considérons Jésus-Christ comme Notre Seigneur et le vrai Dieu. Nous préférons plutôt mille fois mourir que de le renier et devenir turcs”.

Ils furent alors tous passés au fil de l’épée et décapités. Lors de la libération d’Otrante en 1481, leurs corps suppliciés a été découvert à l’église nommée ”A la source de la Minerve”.

Leur martyre a commencé d’être honoré à partir de 1485. Les premières pièces du dossier en Canonisation sont versées en 1539 par l’Évêque local, recueillant les témoignages de survivants.
En 1771, le Pape Clément XIV acceptait un décret reconnaissant la Béatification de fait des Martyrs.
C’est la guérison d’une Religieuse en 2011 – un cancer en phase terminale qui a disparu suite à l’invocation des martyrs -, reconnue comme valide par la Congrégation vaticane pour la cause des Saints, qui a permis de Canoniser ces 800 Chrétiens fidèles.

Topic 2

http://www.aleteia.org/fr/religion/actualites/pape-francois-les-martyrs-dotrante-un-symbole-pour-le-monde-contemporain-1364001

Pape François : Les Martyrs d’Otrante, un symbole pour le monde contemporain

Dans son homélie de Canonisation le Pape souligne l'héroïque fidélité des Chrétiens persécutés dans le monde.
Retour sur le « vrai témoignage » auquel tout Baptisé est appelé.

« Où trouvèrent-ils la force de demeurer fidèles ? » s’est interrogé le Pape François en Canonisant hier, Dimanche 12 Mai 2013, devant de milliers de fidèles, le Père italien Antonio Primaldo et quelque 800 citoyens de la ville d’Otrante (région des Pouilles en Italie) passés au fil de l'épée par des Musulmans.

L’histoire de leur décapitation par les ottomans, survenue en 1480, pour avoir refusé de renier leur Foi et de se convertir à l’islam, fait aujourd’hui de ces bienheureux martyrs des Saints et un symbole pour tous les Chrétiens persécutés aujourd’hui.

« Chers amis, dans le sillage des martyrs d'Orante, conservons la Foi que nous avons reçue et qui est notre vrai trésor, renouvelons notre fidélité au Seigneur, même au milieu des obstacles et des incompréhensions », a exhorté le Pape, ajoutant : « et demandons à Dieu de soutenir tous ces Chrétiens qui, encore à notre époque et dans tant de parties du monde, souffrent encore de violences, qu'il leur donne le courage de la fidélité et de répondre au mal par le bien ».

Les 14 et 15 Avril dernier, le Pape François avait assuré que l’Église d’aujourd’hui comptait plus de martyrs qu’aux premiers siècles du Christianisme.
Dimanche 12 Mai, en Canonisant des martyrs du XVème siècle, et fait inhabituel un groupe de plusieurs centaines de personnes,  il relance le discours du « vrai témoignage » auquel tout Chrétien est appelé mais sans avoir toujours la force de le vivre, alors que d’autres, dans des conditions de souffrance inouïe, y consentent jusqu’au sacrifice de leur propre vie.

« Le temps des Martyrs n'est pas fini.
Nous pouvons même dire que l'Église a plus de martyrs que dans ses premiers siècles 
», relevait-il lors d’une de ses Messe du matin dans la chapelle de la Maison Sainte-Marthe, le mois dernier,  « L'Église a tant d'hommes et de femmes qui sont calomniés, qui sont persécutés, qui sont massacrés par Haine de Jésus : l'un est assassiné parce qu'il enseigne le catéchisme, un autre parce qu'il porte la Croix.
Dans tant de pays, on les calomnie, on les persécute, ce sont nos frères et sœurs qui souffrent en ce temps des martyrs 
», avait-t-il insisté.
 
Lors de la Prière du Regina Coeli du 14 Avril, devant 80.000 personnes, le Pape avait lancé un appel à prier pour tous ces Chrétiens persécutés et les soutenir dans leur détresse, insistant sur la force et le courage de leur témoignage et sur l’importance de leur faire sentir la solidarité du reste du monde.

Toute cette attention particulière du Pape pour les Martyrs d’aujourd’hui est résumée  dans ce tweet :
« Prions pour les nombreux Chrétiens souffrant de persécution et de violence dans le monde. Que Dieu leur donne le courage de la fidélité », publié sur son compte @Pontifex_fr, en écho au passage de l’homélie de la Messe de Canonisation  d’hier.

La Canonisation d’Antonio Primaldo et de ses compagnons martyrs (dont l’annonce est passée pratiquement inaperçue parce qu'elle avait été décidée par Benoît XVI et que la publication avait coïncidé avec l'annonce de sa renonciation), prend une résonnance particulière à un moment où les souffrances subies par tant de minorités Chrétiennes dans le monde semblent à leur paroxysme.

Insultes, calomnies, vexations, églises saccagées ou détruites, enlèvements, fuites en masses : c’est ce que nous lisons dans la presse au quotidien, en particulier en Syrie, à feu et à sang, où le conflit, après deux ans, ne semble pas vouloir baisser d’un cran, et aurait déjà fait près de 80.000 morts.

Actuellement est en cours un grand effort international et œcuménique visant à sauver la vie et à libérer les deux Métropolites syro- Orthodoxe et grec-Orthodoxe d’Alep enlevés dans le pays voici trois semaines, Gregorios Yohannna Ibrahim et Boulos al-Yazigi.

Ces Chrétiens qui sont souvent des « victimes oubliées » comme le père Michael Kayal, un jeune Prêtre de 27 ans, vivant à Alep, en Syrie, enlevé par des rebelles extrémistes Musulmans. Deux mois après sa disparition, on est sans nouvelles de lui, mais le monde n’en parle pas.

« La communauté Chrétienne n’a aucune issue, elle est encerclée », soulignait Mgr Georges Dankaye, recteur du Collège arménien de Rome et procureur de l’Église arménienne Catholique près le Saint-Siège, en commentant la situation sur place, ajoutant : « Elle se prépare pour le Martyre... nous ne le voulons pas, nous ne l’espérons pas; nous le craignons mais c’est comme ça ».

Selon plusieurs études publiées ces derniers mois (AED, Portes Ouvertes … ), les Chrétiens de toutes confessions sont les fidèles les plus persécutés dans le monde.
C'est notamment vrai dans le monde Musulman. Mais d'autres types de discriminations et de violences existent, par exemple d'extrémistes hindouistes à l'égard de la minorité Chrétienne en Inde. (cf. Aleteia 15 Avril 2013).

Dimanche, le Pape François a également Canonisé deux Saintes latino-américaines : la deuxième Sainte mexicaine, Maria Guadalupe Garcia Zavala (1878-1963) et la toute première Sainte colombienne,Laura Montoya (1874-1949), saluant en cette dernière « un instrument d’évangélisation d’abord comme enseignante, puis comme mère spirituelle des indigènes ».

Interrogé sur le fil commun qui relie ces Canonisations, le Cardinal Angelo Amato, préfet de la Congrégation pour les causes des Saints déclare : «  Il faut tout d’abord dire que ces 800 Martyrs ont sauvé l’Italie dans son identité Catholique et Chrétienne.
Il faut également souligner que les deux Sœurs sont latino-américaines (…) Canonisées par le Pape François, premier Pape latino-américain, signe supplémentaire d’encouragement à l’Église de ce continent, qui est appelée à exceller dans le témoignage Chrétien et dans l’expansion du Royaume de Dieu sur toute la Terre.
 » (Osservatore Romano).

Cult

http://nominis.cef.fr/contenus/saint/1670/Saints-Antonio-Primaldo-et-ses-compagnons.html

Saints Antonio Primaldo et ses compagnons

800 Martyrs des turcs à Otrante en Italie (✝ 1480)

Martyrs, dont Stefano Pendinelli, Archevêque d'Otrante, soutenus par l'exhortation du tailleur Antonio Pezzulla, dit le Primaldo, ils sacrifièrent leur vie pour conserver leur Foi et arrêter Calife Mehmet II qui avait déjà pris Constantinople et qui se dirigeait vers Rome; ils ont été Béatifiés le 6 Juillet 1980 par Saint Jean-Paul II.

La Messe de canonisation a eu lieu le dimanche 12 mai 2013 (Radiovaticana).
Le Pape François proclame de nouveaux Saints - Les nouveaux saints d’Otrante, un symbole pour le monde contemporain (news.va).

Homélie du Card. José Saraiva Martins à l'occasion de la présentation du décret d'approbation du Martyr des Bienheureux Antonio Primaldo et ses compagnons laïcs dans la Cathédrale d'Otrante (Italie) (31 Juillet 2007)  - en italien.
A lire aussi:
comment les huit cents d'Otrante ont sauvé Rome

À Otrante dans les Pouilles, en 1480, environ huit cents Martyrs, qui furent emmenés hors les murs par les Turcs, quand ceux-ci s’emparèrent de la ville, et sommés de renier leur Foi. Encouragés par l’un d’eux, Antoine Primaldo, un tisserand âgé, à persévérer dans la Foi du Christ, ils préférèrent se laisser égorger, et reçurent la couronne du martyre.
Martyrologe romain.

Otranto martyrs3 zps747ae456

http://levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=saintfeast&localdate=20160814&id=17041&fd=0

Saints Martyrs (800) d'Otrante
 (†14 Août 1480)

Les Saints Martyrs d'Otrante (province de Lecce dans les Pouilles, en Italie) sont les 800 habitants de cette ville du Salento tués le 14 Août 1480 par les Turcs conduits par Gedik Ahmed Pacha pour avoir refusé de se convertir à l'islam après la chute de leur ville.

Le 28 juillet 1480, une armée turque, venant de Valona (ville portuaire d'Albanie), forte de 90 galères, 40 galiotes et 20 autres navires (18.000 soldats au total) se présenta sous les murs d'Otrante.
La ville résista de toutes ses forces aux attaques, mais sa population composée seulement de 6.000 habitants ne put s'opposer longtemps au bombardement de l'artillerie turque.
En définitive, le 29 Juillet la garnison et tous les habitants abandonnèrent le bourg aux mains des Turcs en se retirant dans la citadelle tandis que ceux-ci commencèrent leur razzia, même dans les habitations avoisinantes.

Quand Gedik Ahmed Pacha demanda aux défenseurs de se rendre, ceux-ci refusèrent, et l'artillerie turque reprit le bombardement.
Le 11 août, après 15 jours de siège, Gedik Ahmed Pacha donna l'ordre de l'attaque finale et réussit à enfoncer les défenses et à prendre le château.

Un terrible massacre s'ensuivit. Tous les hommes de plus de quinze ans furent tués et les femmes et les enfants réduits en esclavage.
Selon certains rapports historiques, les tués furent 12.000 et les personnes réduites en esclavage 5.000, mais la taille de la ville ne semble pas confirmer ces estimations.

Les rescapés et le clergé s'étaient réfugiés à l'intérieur de la Cathédrale afin de prier avec l'Archevêque Stefano Agricoli. Gedik
Ahmed Pacha leur ordonna de renier leur Foi Chrétienne, recevant un refus net, il pénétra avec ses hommes dans la Cathédrale et les fit prisonniers. Ils furent tous tués et l'église fut transformée en étable à chevaux.

L'assassinat du vieil Archevêque Stefano Agricoli fut particulièrement barbare, alors qu'il incitait les mourants à s'en remettre à Dieu, il fut décapité, dépecé à coups de cimeterres, sa tête fut embrochée sur une pique et portée par les rues de la ville.
Le commandant de la garnison Francesco Largo fut scié vivant.

L'un des premiers à être exécuté fut le tailleur Antonio Pezzulla, dit le Primaldo qui, à la tête des Otrantins, le 12 Août 1480, avait refusé la conversion à l'Islam.
Le 14 août Ahmed fit attacher le reste des survivants et les fit traîner au col de la Minerva.

Là il en fit décapiter au moins 800 en obligeant leurs proches à assister à l'exécution.
Les chroniques rapportent que, pendant le massacre, un Turc nommé Bersabei, impressionné par la façon dont les Otrantins mouraient pour leur Foi, se convertit à la Religion Chrétienne et il fut empalé par ses compagnons d'armes.

Toutes les personnes massacrées furent reconnues martyrs de l'Église et vénérés comme Bienheureux Martyrs d'Otrante.
La plus grande partie de leurs ossements se trouve dans sept grandes armoires en bois dans la chapelle des Martyrs bâtie dans l'abside droite de la cathédrale d'Otrante.
Sur le col de la Minerve fut construite une petite église qui leur fut dédiée, Sainte Marie des Martyrs.

Treize mois après, Otrante fut reconquise par les Aragonais.
Le 13 Octobre 1481, les corps des Otrantins massacrés furent trouvés indemnes par Alphonse d'Aragon et furent transférés à la Cathédrale des Bienheureux Martyrs d'Otrante.

À partir de 1485, une partie des restes des martyrs fut transférée à Naples et reposa dans l'église de Sainte-Catherine à Formiello.
Ils furent déposés sous l'autel de la Madone du Rosaire (qui commémore la victoire définitive des troupes Chrétiennes sur les Ottomans lors de la bataille de Lepante en 1571).
Par la suite les restes furent déposés dans la chapelle des reliques, consacrée par le Pape Benoît XIII, depuis 1901, ils se trouvaient sous l'autel.

Une reconnaissance canonique effectuée entre 2002 et 2003, en a confirmé l'authenticité.
Les reliques des martyrs sont vénérées dans de nombreux lieux des Pouilles, à Venise et en Espagne.

Un procès en Canonisation commencé en 1539 se termina le 14 Décembre 1771, quand le Pape Clément XIV déclara Bienheureux les 800 victimes du col de la Minerve et en autorisa le culte.
Depuis ils sont les protecteurs d'Otrante.

En vue d'une possible Canonisation à la demande du diocèse d'Otrante, le procès a été récemment rouvert et a confirmé les conclusions du précédent.
Le 6 Juillet 2007, le Pape Benoît XVI publie un décret dans lequel il reconnaît le martyre d'Antonio Primaldo et de ses concitoyens tués pour haine envers la Foi. Il en annonce la Canonisation en consistoire le 11 Février 2013.

Les 800 Martyrs d’Otrante ont été proclamés Saints (première Canonisation du Pape) le 12 Mai 2013, sur la Place Saint-Pierre à Rome, par le Saint Père François.

168605731

Pour un approfondissement historico/biographique :
>>> Chiesa.espresso (site en 4 langues)

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 14/08/2018