Saint Alexandre Nevski, Prince russe (1220-1263). Fête le 30 Août.

Jeudi 30 Août 2018 : Fête de Saint Alexandre Nevski, Prince russe (1220-1263).

Alexander nevski cathedral iconPortrait d'Alexandre Nevski à la Cathédrale Alexandre-Nevski de Sofia.

http://nominis.cef.fr/contenus/saint/1202/Saint-Alexandre-Nevski.html

Saint Alexandre Nevski

Prince russe (✝ 1262)

A dix ans, il était prince de Novgorod une cité où les "petites gens" jouissaient d'un degré de liberté et de liberté d'expression (car toutes les couches sociales étaient lettrées) plutôt exceptionnel pour l'époque.. Il sut se faire aimer d'eux et de tous.
Quelques années plus tard, en 1237, les Tatares déferlèrent sur la Russie contrôlant pour deux cents ans l'ensemble des principautés russes par de lourdes impositions financières.

Mais à la même époque, Novgorod eut à affronter le royaume de Suède, le royaume de Lituanie et les chevaliers teutoniques qui voulaient convertir au catholicisme romain les peuples orthodoxes.
Partisan intransigeant de l'orthodoxie byzantine, Saint Alexandre s'opposa à eux victorieusement sur les rives du lac Peipus.

Il eut aussi à faire face aux pressions du khan et dut même aller lui rendre visite aux extrêmes confins de la Mongolie.

Ayant obtenu le pouvoir sur toute la Russie, il intercéda pour son peuple allégeant les taxes des Mongols d'un côté et repoussant à l'Ouest la coalition germano-scandinave dirigée par les chevaliers teutoniques.
Epuisé par les voyages et par la maladie, il retourna dans la Paix de Dieu dans la petite ville de Gorodets, au retour de sa dernière expédition à Sarai, la ville dont dépendait Novgorod depuis la fragmentation de la Horde d'Or (le grand empire de Batou khan, partagé à sa mort entre tous ses fils).

Feodorovsky cathedral tsar s entrance mosaic centre 1Feodorovsky Cathedral in Tsarskoye Selo. Tsar's entrance mosaic (centre).
Photo de François de Dijon

http://www.cathedrale-orthodoxe.com/saint-alexandre-nevsky/

Saint Alexandre Nevsky

Le Saint prince Alexandre Nevsky est né le 30 mai 1220 dans la ville de Pereslavl-Zalesk, en Russie.
Son père s'appelait Yaroslav 2, et sa mère était la princesse Théodosie Igorevna. Il grandit comme tous les princes de cette époque terrible pour la Russie, où d'un côté les Hordes Mongoles qui avaient envahi une grande partie du pays l'écrasaient sous l'esclavage. Et de l'autre, Suédois, Chevaliers Teutoniques, Polonais et Lituaniens profitaient de la situation pour tenter de s'emparer des parties encore libres de la Russie. Il dût fort jeune apprendre à être soldat, mais aussi la vie spirituelle, tous les princes de son pays étant Chrétiens, très dévoués à Dieu et à l'Eglise.
Tout jeune il fut donc témoin des horreurs des guerres qui ravagaient son pays, la terreur qui frappait les habitants, les églises et Monastères dévastés. Il avait reçu la Bénédiction de l'Évêque pour devenir un défenseur de sa patrie et de l'Église.
Il dût vite apprendre. Son père s'installa en 1236 comme prince de Kiev, la ville où est née la Russie, longtemps sa capitale, et installa son fils Alexandre comme prince de Novgorod, une autre célèbre ville de Russie.
Il épousa Alexandra, fille du prince Briacheslav, et reçurent comme Bénédiction une sainte icône de la Mère de Dieu, devant laquelle Alexandre priera toute sa vie durant.

Face à des temps si terribles, il fallait un homme providentiel, et Dieu fit se lever Alexandre. La mission était si désespérée, si impossible, que sans la volonté de Dieu, elle n'aurait jamais réussi.
Et les miracles seront nombreux dans sa vie, qui démontreront que Dieu était bien avec lui.

En 1240, le roi de Suède rassemblera une grande armée et l'enverra sur une flotte de navires pour descendre le cours du fleuve sur lequel se trouvait Novgorod, la Neva. Ils massacraient et pillaient les populations sur leur passage.
Le roi envoya des messagers à Saint Alexandre, le défiant, se vantant de ses méfaits.
Saint Alexandre n'avait pas encore 20 ans. Il se retira pour prier longuement dans l'église de Sainte-Sophie, la Sagesse de Dieu, récitants les Psaumes de David. L'Archévêque Spiridon le Bénit.

Et Alexandre encouragea sa petite armée en disant que, comme pour le roi David, la puissance de Dieu n'était pas dans le nombre mais dans la vérité. Et ils firent route vers le terrible ennemi.
En chemin, ce 15 Juillet 1240, un guerrier eut la vision d'un bateau portant les 2 Saints martyrs les plus vénérés de Russie, Boris et Gleb, qui étaient déjà souvent intervenus du haut du Ciel pour sauver leur pays.
Ils les prièrent de les aider.

Boris gleb

La lourde armée ennemie s'élança contre la petite armée Russe, mais ils s'enfoncèrent dans les eaux, et les Russes remportèrent une victoire tout à fait incroyable.
Depuis lors, Saint Alexandre reçut le surnom de « Nevski », en souvenir du nom de la bataille de la Neva.

Par la suite, Alexandre devra encore souvent lutter contre les Chevaliers Teutoniques, qui reviendront semer la mort régulièrement, jusqu'au 5 avril 1242, à la bataille du Lac Chud.

Comme Moïse face à Amalek, Saint Alexandre éleva ses bras et ses prières vers Dieu : les chevaliers germaniques virent les glaces se briser sous les sabots de leurs chevaux, et ceux qui n'avaient pas été tués au combat périrent noyés.
Contrairement aux coutumes de l'époque, Saint Alexandre renvoya cependant les rares survivants capturés, leur permettant de rentrer libres chez eux.

Dès lors, au moins durant la vie de Saint Alexandre, les frontières ouest de la Russie furent en paix.

381 aleksandr nevskijj u tatarskogo khana 300x210 2

Mais à l'Est, les Tatars (Mongols) étaient les maîtres.
Alors commença pour Alexandre la longue série de séjours à la Horde, au fin fond de la Steppe d'Asie, où à chaque fois, il s'offrira en otage pour alléger les taxes qui écrasaient son peuple, ou le protéger de la vengeance du Khan quand ce peuple s'était révolté à cause des injustices et cruautés de ses envahisseurs.

Le métropolite (Archevêque) Cyril le Bénira pour ce nouveau service à la patrie : il fallait agir de sorte que les Tatars ne restent plus des ennemis, des envahisseurs, mais que petit à petit ils deviennent des honorables alliés, et se convertissent au Christ, et pour y parvenir, il fallait la douceur d'un Ange et la prudence d'une couleuvre.

C'est une longue histoire, où Alexandre se verra souvent offrir des trésors à condition de devenir un fidèle du Grand Khan, et un de ses officiers, et aussi abandonner la Foi en Christ. Jamais ni les douleurs, ni les promesses, ni les menaces, ni la fatigue ne le feront changer.
D'autres que lui auront essayé auparavant à obtenir des alliances avec les ennemis d'hier, en Europe, mais ils n'y parviendront pas.

Chacun pensera pouvoir résister seul aux Hordes Mongoles, par les armes, et tous se feront battre!

Mais Alexandre, fidèle à la Foi au Christ, aux Pères de l'Église, savait que là aussi, la force serait dans Le Seigneur, pas dans les arrangements humains.
Par sa vie, sa manière d'organiser le pays, de restaurer la paix, de favoriser la culture, l'éducation de toutes les couches de la population, sa fidélité au Christ sans faille, il deviendra le premier « Grand-Prince de Toute la Russie ».

Et partout où il passa, il favorisa les oeuvres Missionnaires de l'Église, afin que les populations vivant encore dans la nuit et les horreurs du paganisme puissent connaître les douceurs de la Foi en Christ.
Au point qu'il réussit, en 1261, à faire établir un diocèse de l'Église (Russe) dans la capitale même des Mongols, Saraï.

Et en 1262, il obtiendra, sans tuer quiconque, que les Tatars prennent une décision capitale : les Russes ne seront plus traités en esclaves, ne seront plus soumis aux impôts Tatars, ni au service militaire à la Horde.

Ib1641 2

Ce quatrième voyage de Saint Alexandre à la Horde sera le dernier : il aura assuré la paix dans son pays, et accomplit la mission pour laquelle Dieu l'avait fait prince.

Le Saint Prince Alexander Nevsky mourut au retour de ce voyage à Gorodtsa sur la Volga, le 14 Novembre 1263.
Juste avant de mourir, il se fit recevoir comme Moine sous le nom d'Alexis.

Il fut enterré le 23 Novembre 1263 dans l'église Cathédrale du Monastère de la Nativité dans la ville de Vladimir, où se trouve un mémorial du Saint prince.
Une série de miracles eurent lieu dès sa mise au tombeau, et un siècle plus tard, on découvrit ses reliques (= son corps de défunt) intactes.

D'autres miracles eurent lieu au cours des siècles et encore de nos jours, par son intercession. Une grande Cathédrale lui est dédiée à Paris, au 8 rue Daru.

À sa mort, un culte local lui est voué et sa vie est rédigée. Il est Canonisé le 26 février 1547. Le 30 août 172, l'empereur Pierre le Grand fait transférer ses reliques de Vladimir à Saint-Pétersbourg dans la laure récemment construite pour la nouvelle capitale.

Le 20 octobre 2007, la châsse contenant ses reliques fut transportée à la cathédrale du Christ-Sauveur de Moscou.

Alexandre nevsky 2

http://calendrier.egliseorthodoxe.com/sts/stsnovembre/nov23bis.html.

A l'époque la plus critique de toute l'histoire mouvementée du peuple russe, Saint Alexandre brilla par son courage et ses vertus de chef d'état chrétien: énergique, vaillant, défenseur de la foi et de la justice; il reçut de Dieu la mission d'offrir sa vie au service de son peuple assailli de toutes parts. Dès son plus jeune âge, il fut initié au métier des armes et à l'art du gouvernement par son père Iaroslav, prince de la ville de Peregiaslav; mais il apprit aussi à user de l'un et de l'autre avec sagesse et modération pour la cause de la piété et de la justice, grâce à la fréquentation assidue de l'Eglise et à la méditation des Saintes Ecritures. Alexandre était si beau, si vaillant et se comportait avec un tel esprit évangélique qu'il faisait même l'admiration de ses ennemis.

En 1228, âgé de seulement dix ans, il était devenu avec son frère aîné. prince de la fière et grande ville de Novgorod. Il fit de bonne heure l'expérience des difficultés du gouvernement, car les habitants de la ville étaient divisés en des luttes fratricides qui opposaient les riches au pouvoir et les pauvres écrasés par les taxes et la tyrannie des notables. En 1231, cette situation fut aggravée par une terrible famine et un hiver exceptionnellement rigoureux qui firent de nombreuses victimes. Le jeune prince montra alors ses vertus chrétiennes en ouvrant toutes ses réserves et en venant en aide personnellement aux riches comme aux pauvres. Il se fit ainsi aimer de ses sujets et put, peu à peu, imposer son autorité aux habitants qui avaient refusé jusque là de reconnaître la dignité du Prince. Ami du Clergé, des moines et des pauvres, il consacrait toute son énergie à la sauvegarde de sa ville menacée.

Depuis 1223 les Tartares (ou Tatares), venus des steppes d'Asie centrale, avaient envahi et ravagé d'immenses territoires, et, entre 1237 et 1239, il déferlèrent sur la Russie, pillant et massacrant tout ce qui se trouvait sur leur passage. Ils s'emparèrent de Vladimir, mais s'arrêtèrent à environ 100 kilomètres de Novgorod pour se diriger vers Kiev et la réduire en cendres. Ils se fixèrent ensuite dans la partie sud-est de la Russie, sur un territoire d'une grande importance stratégique, contrôlant l'accès à la Mer Noire, au Caucase et à l'Asie centrale, nommé la Horde dOr: mais ils soumirent pour plus de deux cents ans les principautés russes à de très lourds tributs, les menaçant constamment de meurtrière invasion en cas de rébellion.

Devenu seul Prince de Novgorod à la mort de son frère en 1236, Alexandre eut à affronter le danger plus pressant venu d'Occident, le royaume de Suède, celui de Lituanie et les chevaliers teutoniques -(ordre monastique militaire qui occupait les rives de la Baltique entre la Pologne et la Finlande et qui avait pour mission la conversion forcée des peuples slaves et baltes au Catholicisme romain)- faisaient converger leurs efforts pour s'emparer des principautés russes affaiblies par l'invasion mongole et par leurs divisions. Le 16 juillet 1240, Alexandre fut contraint de réunir une faible armée pour s'opposer à une violente et massive incursion des Suédois. Mais la veille au soir, Saints Boris et Gleb apparurent sur un mystérieux bateau descendant la Neva, en exhortant les rameurs célestes à se hâter pour venir au secours de leur «parent, Alexandre». Encouragés par cette apparition et assistés par la Mère de Dieu, le jeune Prince et ses hommes infligèrent alors une défaite écrasante à leurs ennemis. Or, le peuple de Novgorod à nouveau divisé expulsa, quelque temps plus tard, son héros; mais l'année suivante, les chevaliers teutoniques s'étant emparés de Pskov menacèrent de prendre Novgorod. On rappela Alexandre qui, sans rancune, accourut au secours de son peuple et remporta une nouvelle victoire près du lac Peîpous (1242). Il fut alors accueilli triomphalement à Novgorod et passa les quatre années suivantes à s'opposer aux incursions répétées des Lithuaniens.

A la mort de son père, en 1246, Alexandre fut convoqué à la Horde d'Or auprès du khan tatare avec les autres princes russes. Or l'usage voulait qu'en rendant hommage au souverain mongol, on se soumît aussi aux usages païens, sous peine de mort1. Alexandre le savait, mais il ne voulait pour rien au monde trahir la Sainte Foi, aussi se prépara-t-il à la mort. Arrivé devant le khan, il s'inclina respectueusement devant son souverain, mais refusa de se soumettre au rite païen, en disant: «Majesté, je te rend honneur car Dieu t'a octroyé la souveraineté, mais je ne peux vénérer les idoles, car je suis Chrétien et j'adore le seul Dieu en trois Personnes, le Créateur du ciel et de la terre!» Le khan, impressionné par son courage et ayant été mis au courant des exploits du Saint, ordonna qu'on ne lui fît aucun mal, et il lui offrit une hospitalité pleine d'égards. De là, Alexandre et son frère André furent envoyés auprès du grand-khan, à Karakoroum, aux extrêmes confins de la Mongolie. Il revint à Novgorod en 1251, épuisé ,et malade après ce voyage, mais ayant été confirmé Prince de Novgorod et de Kiev et ayant acquis la confiance des envahisseurs.

En 1252, André, Prince de Vladimir, se révolta contre les Tatares et s'allia aux Suédois, offrant la Russie à de terribles représailles. Alexandre se rendit à nouveau à la Horde d'Or et put éviter l'invasion. Il racheta de nombreux prisonniers avec les réserves de l'état et, ayant obtenu le pouvoir sur toute la Russie, il entreprit de rassembler le peuple de Kiev dispersé. Par la suite, il se rendit une troisième et une quatrième fois auprès du khan pour intercéder en faveur de son peuple rebelle aux lourdes taxes et au recensement fiscal imposés par les Tatares.

A la même époque, le Saint Prince dut résister aux menaces persistantes de l'Ouest. Le Pape de Rome Innocent IV avait envoyé des missionnaires vers les principautés russes pour convertir le peuple orthodoxe à la foi romaine, mais Alexandre réagit fermement en repoussant les dogmes étrangers à la tradition apostolique transmise au peuple russe par l'intermédiaire de Byzance.
Les puissances catholiques levèrent alors une véritable «croisade» contre lui; en 1256, Suédois, Danois, Finnois et chevaliers allemands se précipitèrent vers Novgorod, mais Alexandre repoussa la coalition et occupa même la Finlande.

En 1260, les tributs exigés par les Mongols augmentèrent à nouveau et ceux qui ne pouvaient pas s'acquitter étaient pris comme esclaves par les mercenaires chargés du recouvrement des impôts. On enrôlait également de force de nombreux russes pour servir dans la campagne engagée par le khan en Perse. Alexandre partit à nouveau en mission, obtint l'allégement des taxes et put éviter la conscription obligatoire. Mais, épuisé par le voyage et la maladie, il mourut en route, le 14 novembre 1263, après avoir revêtu le grand habit monastique sur son lit de mort et avoir reçu le nom d'Alexis.

De nombreux miracles et apparitions eurent lieu auprès de son tombeau, particulièrement à la veille des grandes victoires des Russes contre les Mongols en 1380, 1552 et 1572. En 1380, on découvrit les Reliques de Saint Alexandre incorrompues et on le proclama Saint. Il fut déclaré protecteur du peuple russe par le Tsar Pierre le Grand au 18e siècle.

1. C'est en refusant de se soumettre au rite idolâtre que Saint Michel de Tchernikov souffrît le Martyre, le 20 Septembre 1246.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 30/08/2018