Saint Genès d'Arles, greffier ou notaire, martyr. Fête le 25 Août.

Samedi 25 Août 2018 : Fête de Saint Genès d'Arles, greffier ou notaire, martyr à Arles (✝ 308).

Genes 1

http://www.peintre-icones.fr/PAGES/CALENDRIER/Aout/25.html

Saint Genès (+ 308)

St Genès était greffier du tribunal du Prétoire d'Arles. Au temps de la persécution déchaînée par l'empereur Dèce vers 25O, il refusa d'inscrire dans les actes du Tribunal une sentence frappant des Chrétiens, se déclarant Chrétien lui-même alors qu'il n'était pas encore Baptisé.

Pour recevoir le Baptême il s'enfuit et tenta de traverser le Rhône à la nage pour retrouver l'Évêque et les Chrétiens qui étaient établis sur l'autre rive.
Rattrapé par les gardes, il fut décapité.

Sur son tombeau s'édifia ensuite une très célèbre Basilique et un non moins célèbre cimetière connu sous le nom d'Alyscamps.
Le culte de St Genès se répandit dans toute la Gaule méridionale et en Espagne.

L'Évêque Paulin au Ve siècle, probablement Évêque de Béziers écrivit le texte définitif de sa vie.
Ce patronage par un Saint gaulois et antique dénote une origine ancienne du lieu de culte qui lui fut consacré.
Mais le culte de St Genès a pu aussi être réintroduit par les espagnols (chez qui il était très vénéré) fuyant l'invasion arabe et l'intégrisme musulman au IXe siècle.


http://nominis.cef.fr/contenus/saint/1731/Saint-Genes-d-Arles.html

Saint Genès d'Arles

Greffier ou notaire, martyr à Arles ( 308)

(Geniès ou Genest)
Il faisait office de greffier à Arles en Gaule et refusa d'enregistrer les édits qui ordonnaient de persécuter les Chrétiens.
Saisi par la police romaine, il fut décapité, recevant ainsi le Baptême du sang alors qu'il n'était encore que catéchumène.
Des villages portent son nom: Saint-Geniès (24590), Saint Geniès de Fontedit (34480)...

Saint Genest ou Genès (IIIe siècle) est le seul martyr arlésien reconnu avec Mgr du Lau.
On pense que Génisius vivait vers la fin du IIIe siècle de notre ère, à l'époque où Aurélien imposait régulièrement des édits de persécution contre les Chrétiens.

Genest sympathisait avec eux sans être lui-même Baptisé. Ses fonctions au tribunal romain consistaient à consigner les dépositions des témoins, les réponses des accusés et la sentence des juges au moyen d'abréviations, de signes appelés nota (d'où le nom dérivé de notaire) qui rendaient l'écriture aussi rapide que la parole.

Un jour, la compassion et la révolte l'emportèrent: Genest refusa de tracer sur les tablettes de cire la décision du juge qui était la sentence de mort.
Il s'enfuit et traversa le Rhône à la nage. Rejoint par les bourreaux, il fut décapité à Trinquetaille, près d'un mûrier.

Les autorités Chrétiennes jugèrent qu'il venait de recevoir le Baptême du sang et le sanctifièrent.
Son corps fut ramené sur la rive gauche et inhumé dans la nécropole des Alyscamps.

Les deux lieux de son martyre furent ensuite l'objet d'un culte et cette situation d'une ville double, sanctifiée par le sang et par le corps de Genest, fut fréquemment évoquée par des auteurs Chrétiens aux Ve et Vie siècles.

Bien qu’une chapelle de l’église médiévale Saint-Honorat porte son nom, la présence de la tombe du martyr ne fut jamais attestée sur le site.

A l’emplacement de son supplice, devant les colonnes d’un temple, fut construit, probablement dès le IVe siècle un édifice primitif demeuré cependant inconnu.

Grégoire de Tours ainsi nous raconte, à propos de Saint-Genest, que le mûrier avait succombé à la dévotion des fidèles, laquelle est ensuite transposée à une colonne voisine, restée en place jusqu'au début du XIXe siècle.
Source: Rues d'Arles, qui êtes-vous? - Anne Tuloup-Smith - Arles: Les Amis du Vieil Arles, 2001 - Paroisse de Martigues.


À Arles en Provence, vers 303, Saint Genès, martyr. Encore catéchumène, remplissant l’office de greffier, il refusa d’agir contre les Chrétiens, chercha à se sauver en fuyant mais, arrêté par des soldats, fut Baptisé dans son propre sang.
Martyrologe romain

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 24/08/2018