Sainte Bonifacia Rodríguez Castro, vierge et Fondatrice. Fête le 08 Août.

Mercredi 08 Août 2018 : Fête de Sainte Bonifacia Rodríguez Castro, vierge et Fondatrice de la Congrégation des « Servantes de Saint Joseph » (1837-1905).

Bonifacia en el taller 644x362

http://nominis.cef.fr/contenus/saint/12107/Sainte-Bonifacia-Rodriguez-Castro.html

Sainte Bonifacia Rodríguez Castro

Fondatrice de la Congrégation des Servantes de Saint-Joseph en Espagne (✝ 1905)

Fondatrice de la Congrégation des Servantes de Saint-Joseph
Bonifacia Rodríguez Castro est une travailleuse simple qui, dans le quotidien, s'ouvre au don de Dieu, en le lassant grandir dans son cœur avec des attitudes authentiquement évangéliques.

"La personne étant l'image et la demeure de Dieu, il faut une purification qui la protège, quelle que soit sa condition sociale ou son activité professionnelle.
C'est à cela que se consacra totalement la Bienheureuse Bonifacia Rodríguez de Castro, qui en tant que travailleuse, comprit les risques de cette condition sociale de son époque.
Dans la vie simple et cachée de la Sainte Famille de Nazareth, elle découvrit un modèle de spiritualité du travail, qui donne sa dignité à la personne et qui fait de toute activité, si humble qu'elle puisse paraître, une offrande à Dieu et un moyen de sanctification."
Bonifacia Rodríguez Castro (1837-1905) béatifiée le 9 Novembre 2003 - biographie - homélie de Saint Jean-Paul II
Canonisée le 23 Octobre 2011 par Benoît XVI en même temps que Louis Guanella et Guy-Marie Conforti.

"Sainte Bonifacia Rodríguez de Castro a su, dès le début, conjuguer ses efforts pour se mettre à la suite de Jésus-Christ avec un travail quotidien soigné.
Travailler, comme elle le faisait depuis toute petite, n'était pas seulement une façon de ne pas être un poids pour les autres, mais aussi un moyen d'avoir sa liberté pour réaliser sa vocation, et cela lui donnait, en même temps la possibilité d'attirer et de former d'autres femmes qui, dans le travail, pouvaient rencontrer Dieu et écouter son appel aimant, en discernant leur propre projet de vie et en se donnant les moyens de le porter à son terme.

C'est ainsi que sont nées les servantes de Saint Joseph, par l'humilité et la sensibilité évangélique qui, dans le foyer de Nazareth, se présente comme une école de Vie Chrétienne...

Nous nous recommandons à son intercession, et prions Dieu pour tous les travailleurs surtout ceux qui accomplissent les tâches les plus modestes et souvent peu valorisées, afin que par leur labeur quotidien, ils découvrent la main amie de Dieu et témoignent de son amour, en transformant leur fatigue en un chant de louange au Créateur, a conclu le Pape." (Source: VIS 20111024 630)


À Zamora, dans le León en Espagne, l’an 1905, la Bienheureuse Boniface Rodriguez Castro, vierge. Soucieuse du progrès Chrétien et social des femmes par la prière et le travail, elle fonda la Congrégation des Servantes de Saint-Joseph sur l’exemple de la Sainte Famille de Nazareth.
Martyrologe romain.

Bienheureuse bonifacia rodriguez castro

http://levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=saintfeast&localdate=20160808&id=16051&fd=0

Sainte Bonifacia Rodríguez Castro
Vierge et Fondatrice de la Congrégation des :
« Servantes de Saint Joseph »

Bonifacia naît à Salamanque (Espagne) le 6 Juin 1837 au sein d'une famille artisane. Ses parents, Juan et María Natalia, étaient profondément Chrétiens, en étant leur principale occupation l'éducation dans la Foi de ses six filles, dont Bonifacia était l'aînée.
Le foyer de ses parents est sa première école, où Juan, tailleur, avait installé son atelier de couture; c'est pour cela que les yeux de Bonifacia, au moment de naître, contemplent en premier lieu un atelier.

Elle a 15 ans quand son père meurt et elle doit aider sa mère et travailler dans la passementerie à laquelle elle s’est initiée.
Très vite, Bonifacia expérimente les dures conditions de la femme travailleuse à cette époque : horaires épuisants et maigre salaire.
Elle monte son propre atelier de passementerie où elle travaille avec le plus grand recueillement, imitant la vie cachée de la Sainte Famille de Nazareth.

A partir de 1865, sa mère, qui a perdu tous ses autres enfants, sauf une fille qui s’est mariée, travaille aussi dans l’atelier de Bonifacia. Elles mènent toutes les deux une vie de grande piété.
Bonifacia nourrit un amour de prédilection pour la Vierge Marie Immaculée, dogme récemment promulgué (1854), ainsi que pour Saint Joseph que Léon XIII déclare Patron de l’Église universelle (1870).

Un groupe de jeunes filles, amies de Bonifacia, se joint à elle, attirées par le témoignage de sa vie. Elles se réunissent dans sa maison-atelier, spécialement les soirées de Dimanches et jours de Fête, pour se libérer des amusements dangereux qui les guettent.
Elles décident ensemble de faire une Association de l’Immaculée et de Saint Joseph qu’elles nomment ensuite Association Joséphine.
Bonifacia, qui se sent appelée à la Vie Religieuse, songe à entrer dans un Couvent de Dominicaines à Salamanque.

L'événement qui changea le cours de sa vie fut la rencontre d'un Jésuite catalan, le P. Francisco Javier Butinyà i Hospital, originaire de Bañolas-Girona (1834-1899), qui arriva à Salamanque en Octobre de 1870.
Il était en train d'écrire « La lumière de l'artisan : collection de vies d'illustres fidèles qui se sont sanctifiés dans des professions humbles ».

Bonifacia le choisit comme conseiller spirituel et lui confia son désir de devenir Dominicaine, mais le P. Butinyà lui proposa de fonder la Congrégation des « Servantes de Saint-Joseph ».

Bonifacia accepta. Avec six autres femmes, membres de l'Association Joséphine - dont la mère de Bonifacia -, la vie de la Communauté commença, dans l'atelier, le 10 Janvier 1874.

Le 7 Janvier, l'Évêque de Salamanque, Mgr Joaquin Lluch i Garriga, avait signé le décret d'érection du nouvel institut.
L'Évêque, catalan comme le P. Butinyà, originaire de Manrèse-Barcelone (1816-1882), avait dès le début accueilli la nouvelle Fondation avec enthousiasme.

Dans leur atelier les Servantes de Saint-Joseph offraient du travail aux femmes pauvres qui en manquaient.
C'était une forme de Vie Religieuse audacieuse qui suscita des oppositions.

Le P. Butinyà sera exilé, Bonifacia destituée.
Sans aucun mot de revendication, elle proposa au nouvel Évêque de Salamanque, Mgr Narciso Martínez Izquierdo, de partir fonder une nouvelle Communauté à Zamora.
La proposition sera acceptée par lui et par l'Évêque de Zamora, Mgr Tomás Belestá y Cambeses.

Bonifacia et sa mère quittèrent Salamanque pour Zamora, le 25 Juillet 1883 : elles y firent revivre leur atelier et à Salamanque on commença à « rectifier » le projet incompris.
Et lorsque, le 1er Juillet 1901, le Pape Léon XIII accorda l'approbation pontificale aux Servantes de Saint-Joseph, la maison de Zamora fut exclue.

On ne lui permettra pas de revenir parler à ses Sœurs de Salamanque. Mais elle était sûre que la réunification aurait lieu après sa mort.
De fait, elle s'éteignit le 8 Août 1905, et le 23 Janvier 1907 la maison de Zamora s'unit au reste de la Congrégation.
Bonifacia Rodríguez Castro a été Béatifiée le 9 Novembre 2003 par Saint Jean-Paul II (>>> Homélie) et Canonisée, le 23 Octobre 2011, par la Pape Benoît XVI.

Pour un approfondissement biographique :&
>>> Bonifacia Rodríguez de Castro

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 08/08/2018