Sainte Jeanne Delanoue, vierge et Fondatrice. Fête le 17 Août.

Vendredi 17 Août 2018 : Fête de Sainte Jeanne Delanoue, vierge et Fondatrice des Sœurs de Sainte-Anne de la Providence (✝ 1736).

80722382 o

http://nominis.cef.fr/contenus/saint/1683/Sainte-Jeanne-Delanoue.html

Sainte Jeanne Delanoue

Fondatrice des Sœurs de Sainte-Anne de la Providence (✝ 1736)

Originaire de Saumur en Anjou. Âpre au gain dans son petit commerce, elle se souciait peu des pauvres jusqu'au jour où un sermon la bouleversa.
Dans le même temps, une extase la mit au service des indigents. Elle fonda la Congrégation des Sœurs de la Providence après avoir recueilli dans sa propre maison des orphelins, des pauvres malades et des femmes en difficulté.
Jeanne Delanoue (1666-1736) Biographie (site du Vatican)

À Saumur, en 1736, Sainte Jeanne Delanoue, vierge. D’une confiance totale en la Providence de Dieu, elle accueillit d’abord chez elle des orphelines, des vieilles femmes, des malades, et des femmes perdues, ensuite, avec des compagnes, elle fonda l’Institut des Sœurs de Sainte-Anne-de-la-Providence.
Martyrologe romain.

19821031 marguerite bourgeoys

http://levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=saintfeast&localdate=20160817&id=13773&fd=0

Sainte Jeanne Delanoue
Vierge et Fondatrice de la Congrégation
« Sainte Anne de la Providence »

Jeanne Delanoue nait à Saumur, sur les bords de la Loire, le 18 Juin 1666, dernière d'une famille de douze enfants.
Ses parents tiennent un modeste magasin de mercerie, près du Sanctuaire de Notre-Dame-des-Ardilliers.
Elle perd son père, bien jeune à l'âge de six ans et, malgré son jeune âge, elle aide sa mère à tenir le magasin pour faire vivre toute la famille.
Ses qualités sont remarquables : habile, active, infatigable, au point de garder le magasin ouvert dimanches et jours de fêtes.
Quel avenir ne pouvait-elle pas espérer? Certainement, agrandir son « affaire » et prospérer.

Mais voici que, à l'âge de 27 ans, elle reçoit, de la part d'une vieille et fidèle pèlerine de Notre-Dame-des-Ardilliers, une invitation à se consacrer aux pauvres, si nombreux. Sa mère est morte depuis peu.
Malgré ses responsabilités accrues, elle va s'occuper un peu des pauvres, pour répondre à cet appel qu'elle sent bien venir de Dieu.

Elle s'occupe d'eux chaque jour, plus que de ses clients. Jusqu'à ce qu'elle soit toute à eux « à plein temps ».
Bientôt, du reste, les pauvres ne l'attendent plus chez eux, mais ils se rendent chez elle. En 1700, une enfant est accueillie à la maison, bientôt suivie de malades, de vieillards et d'indigents.
Pour tant de monde à loger, il n'y a que des grottes de tufeau. On les aménage au mieux. Mais il faut chercher de l'aide.
Au bout de quatre années, en 1704, quelques jeunes filles se sont trouvées disposées à aider Jeanne et même à revêtir l'habit religieux si elle le leur demande.

Ainsi naît la Congrégation de « Sainte Anne de la Providence ». C'est sous ce nom que sont approuvées les Constitutions en 1709.
La ténacité de Jeanne Delanoue, secondée par de si beaux dévouements, fonde le premier hospice de Saumur en 1715; il avait été demandé par le roi Louis XIV en ... 1672!

Sa charité déborde bien vite hors des limites de sa ville de Saumur et de son diocèse. Du reste, elle compte déjà quarante auxiliaires, toutes à ses ordres, et décidées à suivre son exemple de dévouement, de prière et de mortification.

A sa mort, le 17 Août 1736, Jeanne Delanoue laisse une douzaine de Communautés, hospices et petites écoles aussi.
« La Sainte est morte », dit-on à Saumur.
Tout le monde a pu admirer son zèle, son action dans les nombreuses visites reçues ou faites, mais seuls ses intimes connaissent sa mortification, sa vie de prière et d'union à Dieu.

C'est de là que procède cette charité inlassable, attirée vers tous ceux qui souffrent, mais surtout s'ils sont pauvres.
Et Dieu sait qu'ils ne manquent pas, en ces tristes années de famine, de disette et de froid ; années de guerre aussi.
Les Sœurs de Jeanne Delanoue, comme on les nomme tout simplement aujourd'hui, comptent environ 400 Religieuses, en France, à Madagascar et à Sumatra, où elles ont fondé en 1979.

Jeanne Delanoue a été Béatifiée le 05 Novembre 1947, par le Vénérable Pie XII (Eugenio Pacelli, 1939-1958) et Canonisée le 31 Octobre 1982 par Saint Jean-Paul II (Karol Józef Wojtyła, 1978-2005).

19821031 jeanne delanoue

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jeanne_Delanoue

Jeanne Delanoue

Biographie

Ses parents tiennent un magasin de mercerie qu’elle va reprendre à sa charge à partir de 1692, date de la mort de sa mère. À ses débuts Jeanne était économe, avare et ne faisant jamais l'aumône.
Cependant à la Pentecôte 1693, alors que Saumur connaît la disette et qu'un quart de la population de la ville est composée d'indigents, une certaine Françoise Souchet va faire basculer sa vie.

Venue en pèlerinage à Notre-Dame-des-Ardilliers, elle va inviter Jeanne à vouer sa vie à se consacrer aux pauvres.
Lors de la Fête-Dieu de la même année, Jeanne connaît trois jours d'extase. La Vierge Marie lui révèle ce que Le Seigneur lui demande pour elle-même et pour les pauvres.

Rapidement, elle est connue dans la ville et les indigents ne se contentent plus de l’attendre mais viennent directement dans la maison, baptisée La Providence où ils sont accueillis, nourris et logés.
"Plus tard, elle ouvrira aussi sa porte à tous les réprouvés, les filles mères, les épouses adultères, les libertines.
Elle dilapide son fonds de commerce, emprunte, demande l'aumône. Sa charité n'a plus de bornes".
Le 03 Juillet 1703, sa maison est détruite lors de l’éboulement d’un coteau.

La petite Communauté déménage alors dans les grottes de tuffeau et prend, le 26 Juillet 1704 le nom de "Sœurs de Sainte Anne, servantes des pauvres de la maison de la Providence ". Les constitutions de la Congrégation sont approuvées par l’Évêque d’Angers le 28 Septembre 1709.
En 1715, Jeanne fonde le premier hospice de la ville de Saumur.
Elle décède le 17 Août 1736.
À cette date, elle aura fondé onze Communautés dans les actuels diocèses d'Angers, de l'Indre, d'Indre-et-Loire, du Morbihan et de la Loire-Atlantique.

Développement de la Congrégation

En 1864, le siège de la Congrégation s’installe à Saint-Hilaire-Saint-Florent. Le 02 Décembre 1956, trois Sœurs partent pour Madagascar pour bâtir une première Fondation.
Le 03 Décembre 1964, la Congrégation change de nom pour prendre celui de "Servantes des Pauvres de Jeanne Delanoue", en hommage à sa créatrice.
Quelques années plus tard, une autre Congrégation de Nantes, également fondée par Jeanne, rejoint la Congrégation.
Par la suite, le 12 Septembre 1979 elle continuera son extension en envoyant pour la première fois une Communauté de Sœurs françaises et malgaches en Indonésie, sur l'île de Sumatra.

Apparitions de l'Île-Bouchard

Au cours de l'une des apparitions de l'Île-Bouchard (8-14 décembre 1947), la Sainte Vierge fait allusion à Jeanne Delanoue, qui vient d'être Béatifiée; et à son passage à l'église St Gilles (lieu des apparitions).

Jeudi 11 décembre, 13h: 7ème apparition
Monsieur le Curé est présent.

La Sainte Vierge:
- Chantez le "Je vous salue Marie". Priez-vous pour les pécheurs?
- Oui, Madame.
Récitation d'une dizaine de chapelet.

Jacqueline pose les questions préparées par Monsieur le Curé et Sœur Saint-Léon:

- D'où nous vient cet honneur que vous veniez en l'église Saint-Gilles?

- C'est parce qu'il y a ici des personnes pieuses et que Jeanne Delanoue y est passée.

- Est-ce en souvenir de Jeanne Delanoue qui vous aimait tant et qui aimait tant vous prier à Notre Dame des Ardilliers...

- Oui, je le sais très bien, interrompt la Sainte Vierge.

-...et qui est venue elle-même établir ses filles ici, achève Jacqueline?

- Combien y a-t-il de Sœurs ici?

- Elles sont trois, répond Jacqueline.

- Quel est le nom de leur Fondatrice?

- Jeanne Delanoue, répondent les enfants. Madame, voulez-vous bien guérir ceux qui ont des maladies nerveuses et des rhumatismes?

- Il y aura du bonheur dans les familles. Voulez-vous chanter maintenant le "Je vous salue Marie"?

- Nous le voulons bien.

Après le chant, la Dame demande:

- Est-ce que Monsieur le Curé va construire la grotte?

- Oui, Madame, nous vous le promettons.

- Revenez demain à 1 heure.

- Oui, Madame, nous reviendrons demain.

Jeanne et enfts m m vit

Archives, témoignages et vidéo
>. > > A l’école des Sœurs de Jeanne Delanoue

 

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 17/08/2018