Saint Gaétan Catanoso, Prêtre et Fondateur. Fête le 04 Avril.

Mercredi 04 Avril 2018 : Fête de Saint Gaétan Catanoso, Prêtre et Fondateur de la Congrégation des : « Sœurs Véroniques de la Sainte Face » (1879-1963).

Gaetano catanoso 45 02

http://nominis.cef.fr/contenus/saint/11571/Saint-Gaetan-Catanoso.html

Saint Gaétan Catanoso

Prêtre - Fondateur de la Congrégation des Sœurs Véroniques de la Sainte Face (✝ 1953)

Le Pape Saint Jean-Paul II le Béatifia le 4 Mai 1987 et Benoît XVI le Canonisa le 23 Octobre 2005.
"La Messe quotidienne et l'Adoration fréquente du Sacrement de l'autel furent l'âme de son Sacerdoce: avec une Charité pastorale ardente et inlassable, il se consacra à la prédication, à la catéchèse, au Ministère des Confessions, aux pauvres, aux malades et à la maturation des vocations Sacerdotales.
Aux Sœurs Véroniques de la Sainte-Face, qu'il fonda, il transmit l'esprit de Charité, d'Humilité et de Sacrifice, qui avait animé toute son existence." Homélie du Pape Benoît XVI
Gaetano Catanoso  (1879-1963) biographie site du Vatican.

À Reggio en Calabre, l’an 1963, Gaétan Catanoso, Prêtre, qui fonda la Congrégation des Sœurs Véroniques de la Sainte Face en faveur des pauvres et pour le service des délaissés.
Martyrologe romain.

«Vous devez vous rendre dans les endroits les plus isolés et abandonnés, là où les autres Congrégations refusent d'aller.
Votre mission consiste à récolter les épis abandonnés par les moissonneurs»
Père Gaétan.

San gaetano catanoso chttps://levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=saintfeast&localdate=20180404&id=14919&fd=0

Saint Gaétan Catanoso
Prêtre et Fondateur des :
« Sœurs Véroniques de la Sainte Face »

Gaetano Catanoso, troisième de huit enfants, naît à Chorio di San Lorenzo (archidiocèse de Reggio de Calabre, Italie) le 14 Février 1879, de Antonio et Antonina Tripodi, agriculteurs profondément Chrétiens. Il est Baptisé le même jour et en 1882 reçoit le Sacrement de la Confirmation.

Il entra à 10 ans au séminaire archiépiscopal de Reggio de Calabre et fut ordonné Prêtre le 20 Septembre 1902.
Pendant deux ans, il fut Préfet d'ordre au séminaire, puis, en 1904, il fut nommé curé de Pentidattilo, un village pauvre et isolé de la Calabre.
Il partagea la vie difficile des habitants, se faisant « tout à tous ». Ressentant une profonde dévotion pour la Sainte Face du Seigneur, il se consacra à en diffuser le culte parmi la population, en faisant participer les Prêtres et les laïcs à l'apostolat de la réparation des péchés.
« La Sainte Face est ma vie », disait-il. Avec une heureuse intuition, il unit cette dévotion à la piété Eucharistique.

En 1918, il devint « Missionnaire de la Sainte Face », s'inscrivant à l'archiconfrérie de Tours.
L'année suivante, il institua dans son village la Pieuse Union de la Sainte Face. Il fonda l'Œuvre des Clercs pauvres pour offrir aux jeunes garçons démunis la possibilité d'accéder au Sacerdoce.

De 1921 à 1940, il fut curé de l'église Santa Maria della Purificazione à Reggio, où il exerça une activité encore plus vaste.
Il accomplit également les fonctions suivantes : directeur spirituel du séminaire archiépiscopal (1922-49), aumônier des hôpitaux Réunis (1922-33), Confesseur des Instituts religieux de la ville et de la prison (1921-50) ; chanoine pénitencier de la Cathédrale (1940-63) ; Recteur de la Pieuse Union de la Sainte Face, qui fut transférée de Pendatillo à Reggio en 1950.

La Célébration de la Messe et l'Adoration de l'Eucharistie occupaient une place centrale dans sa vie.
L'idée de donner vie à une Congrégation religieuse féminine pour diffuser la dévotion à la Sainte Face et apporter un réconfort aux Prêtres ayant besoin d'aide et aux paroisses les plus perdues et les plus isolées de la Calabre, commença ensuite à se concrétiser en lui.

En 1934, encouragé par son ami Don Orione (>>> St Luigi Orione, prêtre et fondateur), il fonda la  Congrégation des « Sœurs Véroniques de la Sainte Face », qui fut canoniquement approuvée en 1953.
Il projeta ensuite la construction d'un Sanctuaire consacré à la Sainte Face, mais n'eut pas la possibilité de voir son projet réalisé avant sa mort, qui survint le 4 Avril 1963 à Reggio de Calabre.

Gaetano Catanoso à été Béatifié, par le Pape Saint Jean Paul II (Karol Józef Wojtyła, 1978-2005), le 4 Mai 1997 et inscrit dans le livre des Saints, le 23 Octobre 2005, lors de la première Cérémonie de Canonisation du Pape Benoît XVI.

Catanosohttp://www.abbaye-saint-benoit.ch/hagiographie/fiches/f0399.htm

Saint Gaétan CATANOSO

Nom: CATANOSO
Prénom: Gaétan (Gaetano)
Pays: Italie
Naissance: 14.02.1879  à  Chorio de San Lorenzo (Calabre)
Mort: 04.04.1963
Etat: Prêtre – Fondateur
Note: 1902 Prêtre. 1921 Curé de Santa Maria della Candelora, à Reggio Calabria. Fonde la Congrégation des Filles de Sainte Véronique, Missionnaires de la Sainte Face. Construit un sanctuaire consacré à la Sainte Face.
Béatification: 04.05.1997  à Rome  par Jean Paul II
Canonisation: 23.10.2005  à Rome  par Benoît XVI
Fête: 4 avril
Réf. dans l’Osservatore Romano: 1997 n.18 p.2-3 - n.21 p.4  - 2005 n.43 p.1-3.24
Réf. dans la Documentation Catholique: 1997 n.12 p.599

Notice
Au terme du synode des Évêques sur l’Eucharistie, clôturant l’Année Eucharistique voulue par Jean Paul II, le Pape Benoît XVI, son successeur, Canonise le Dimanche 23 Octobre 2005 (Dimanche des Missions) cinq Bienheureux qui se sont distingués par leur dévotion Eucharistique, notamment Saint Gaétan Catanoso.

Gaetano (Gaétan) Catanoso naît à Chorio de San Lorenzo (Arcidiocèse de Reggio di Calabria - Calabre) en 1879.
Ordonné Prêtre en 1902, il est nommé en 1904 curé de Pontidattilo, petit village de montagne très pauvre, puis de Sainte Marie de la Purification (Candelora) à Reggio en 1921, où il restera de longues années.
Il a une spiritualité orientée vers la Sainte Face et la Réparation, et il s’inscrit à l’Archiconfrérie de Tours (France).
Il répand cette dévotion dans la Péninsule au moyen d’une revue. Il répète souvent qu'il voudrait être le Cyrénéen pour aider le Christ à porter sa Croix dont la lourdeur est due plus à nos péchés qu'au poids physique du bois.
Dans le visage de chaque homme qui souffre, il voit "le Visage ensanglanté et défiguré du Christ".
En bon pasteur, il se prodigue pour le bien de son troupeau (catéchisme, dévotion eucharistique et mariale), il assiste orphelins et malades, et soutient spirituellement les séminaristes et les jeunes Prêtres.

En 1934, encouragé par son ami don Orione, il fonde les "Sœurs de la Sainte Face", destinées à essuyer le visage du Christ, blessé et souffrant, chez tous les "crucifiés" du monde actuel.
Une première maison est ouverte en 1935 à Riparo en Calabre.
En plus de leur Prière réparatrice, elles assurent un service de catéchèse et de Charité dans les endroits les plus pauvres et les plus isolés.
Il leur répète souvent : « Vous devez aller dans les centres les plus délaissés, là où les autres Congrégations refusent d’aller ; votre place est de recueillir les épis échappés aux moissonneurs. »
En l’honneur de la Sainte Face, il entreprend la construction d'un sanctuaire, c'est son dernier grand ouvrage.
Il meurt en 1963 et le sanctuaire est inauguré en 1972.
Sa vie "constitue pour tous une invitation pressante à rechercher dans les valeurs éternelles de la foi et de la tradition Chrétienne les bases pour édifier le progrès authentique de la société" (Jean Paul II).

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 04/04/2018