Saint Hugues, Évêque de Grenoble (1053-1132). Fête le 01 Avril.

Dimanche 01 Avril 2018 : Fête de Saint Hugues, Évêque de Grenoble (1053-1132).

Grenoble saint hugues vitrail 2Vitrail situé dans le chœur de la chapelle Saint-Hugues, dans la Cathédrale Notre-Dame de Grenoble.
Saint Hugues, Évêque de Grenoble, recevant Bruno, Fondateur de l'ordre des Chartreux.
Les sept étoiles représentent le songe de Saint Hugues, lui indiquant où guider Bruno et ses six compagnons pour fonder le monastère de la Grande-Chartreuse.

http://missel.free.fr/Sanctoral/04/01.php

Saint Hugues

Né à Chateauneuf-d’Isère en 1053, il était chanoine de l’église Cathédrale de Valence quand l’Évêque Hugues de Die, légat de Grégoire VII en France, le prit comme conseiller.
Choisi malgré lui comme Évêque par le clergé de Grenoble (1080), il fut sacré à Rome par Grégoire VII.
Après deux ans de luttes inutiles contre la simonie et le mauvais comportement de son clergé, il se retira à l’Abbaye de la Chaise-Dieu d’où Grégoire VII lui ordonna de sortir pour retourner dans son diocèse.

Trois ans plus tard, il vit en songe Dieu apparaître au milieu des montagnes de Chartreuse et y construire un temple magnifique couronné de sept étoiles.
Quelques jours après Saint Bruno et six de ses amis vinrent solliciter sa protection et il les conduisit dans les montagnes de Chartreuse.
Souvent, Hugues allait faire retraite chez les Moines de Chartreuse où il vivait comme les Moines et profitait des conseils de Saint Bruno.
Même quand il fut avancé en âge, les Papes refusèrent qu’il démissionnât de sa charge épiscopale où il mourut le 1° Avril 1132, vendredi avant les Rameaux, après avoir supporté de cruelles infirmités.
Innocent II le Canonisa le 22 Avril 1134. Pendant les guerres de religion, son corps fut brûlé sur la place publique par les protestants du baron des Adrets.

Z2699

http://nominis.cef.fr/contenus/saint/901/Saint-Hugues-de-Grenoble.html

Saint Hugues de Grenoble

Évêque de Grenoble (✝ 1132)

Né à Châteauneuf sur Isère, dans le département de la Drôme, il était le fils d'un officier. Saint Hugues était chanoine de Valence quand le légat du Pape Grégoire VII le nomma au siège épiscopal de Grenoble dans le Dauphiné.
A cette époque, une grande partie du clergé de ce diocèse était d'une moralité particulièrement déplorable.
Au bout de deux années, Hugues, découragé, se retira à l'Abbaye de la Chaise-Dieu dans le Velay.
Il y vécut quinze mois parfaitement heureux, jusqu'au jour où un ordre pontifical lui enjoignit d'aller réoccuper son siège épiscopal.

Ce fut lui qui procura à saint Bruno, son ancien professeur de Reims, la solitude inaccessible qu'il cherchait pour y fonder son Ordre.
Il l'installa dans la vallée de la Grande-Chartreuse d'où il tire son nom. Hugues y séjournait le plus souvent possible.

Saint Bruno, qu'il avait pris comme directeur spirituel, eut souvent fort à faire pour l'empêcher de ruiner sa santé à force d'austérités.
Il lui interdit notamment de vendre le cheval qui lui servait pour visiter son diocèse, comme il avait vendu, pour aider les pauvres, l'anneau pastoral qu'on lui avait offert et son calice le plus précieux.
Saint Hugues prit une part importante au Concile de Vienne (1077) où fut condamné l'empereur Henri IV, l'habile simulateur de Canossa devant le Pape Grégoire VII.

Saint Hugues et Saint Bruno:
Le diocèse de Grenoble voit naître ou s'établir de nombreuses communautés et de grandes figures religieuses.
En 1084 Saint Bruno s'installe avec l'accord de Saint Hugues, Évêque de Grenoble, en Chartreuse et fonde l'Ordre des Chartreux.
Saint Hugues est lui-même connu pour avoir libéré l'Église du pouvoir des laïcs, et considéré comme le véritable Fondateur du diocèse car il en fixe le territoire. Il fonde aussi le Monastère de Chalais. (L'histoire du diocèse)

"L’Évêque de Grenoble est né vers 1053 à Chateauneuf-sur-Isère dans la famille des seigneurs du lieu.
Chanoine de l'Église de Valence, il fut associé à la réforme entreprise par Grégoire VII et son légat, Hugues, Évêque de Die.
Devenu Évêque, il accueillera Saint Bruno au désert de Chartreuse. Il aurait voulu embrasser lui-même la Vie Monastique à la Chaise-Dieu.
Il meurt après plus de cinquante ans d’épiscopat, le 1er Avril 1132." (Saint Hugues, Évêque de Grenoble - diocèse de Valence)

À Grenoble, en 1132, Saint Hugues, Évêque, qui travailla à réformer les mœurs du clergé et du peuple et, au cours de son épiscopat, ardemment désireux de solitude, conduisit Saint Bruno et ses compagnons dans le désert de la Chartreuse, et dirigea avec soin son Église en lui donnant l’exemple, pendant près de cinquante ans.

Martyrologe romain.

Saint hugueshttp://levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=saintfeast&localdate=20170401&id=3119&fd=0

Saint Hugues
Évêque de Grenoble
(1053-1132)

Hugues naquit à Châteauneuf-sur-Isère, près de Valence, en Dauphiné. Pendant que sa mère le portait dans son sein, elle eut un songe où il lui semblait mettre au monde un bel enfant que saint Pierre, accompagné d'autres saints, emportait dans le Ciel et présentait devant le trône de Dieu.
Cette vision fut pour ses parents un présage de hautes et saintes destinées ; aussi soignèrent-ils son éducation et n'hésitèrent-ils pas à favoriser sa vocation ecclésiastique.

Choisi, jeune encore, par l'Évêque de Valence, pour être chanoine de sa Cathédrale, il se vit, à vingt-sept ans, obligé d'accepter le siège épiscopal de Grenoble, devenu vacant.
Il voulut recevoir l'onction épiscopale des mains de Saint Grégoire VII (Ildebrando Aldobrandeschi di Soana, 1073-1085) qui, connaissant à l'avance son mérite et ses vertus, lui dévoila toute son âme et lui inspira un zèle ardent pour la liberté de l'Église et pour la sanctification du clergé.

Hugues trouva son évêché dans le plus lamentable état; tous les abus de l'époque y régnaient en maîtres.
Le nouveau Pontife fit d'incroyables efforts pour raviver la Foi et relever les mœurs ; ses efforts étant infructueux, il résolut de quitter sa charge et se réfugia au Monastère de la Chaise-Dieu; mais bientôt le Pape, instruit de ce qui se passait, lui ordonna de retourner à son évêché et de préférer le Salut des âmes à son repos personnel.

C'est dans les années suivantes que Saint Bruno vint fonder dans son diocèse l'admirable institution de la Chartreuse.
Hugues allait souvent dans cet Ermitage et vivait avec les Chartreux comme le dernier d'entre eux ; son attrait pour la solitude était si fort, qu'il ne pouvait se décider à quitter cette austère retraite, et Bruno se voyait obligé de lui dire :
« Allez à votre troupeau; il a besoin de vous ; donnez-lui ce que vous lui devez. »

Cependant Hugues, par la puissance de sa sainteté, opérait un grand bien dans les âmes ; ses prédications véhémentes remuaient les foules et touchaient les cœurs ; au confessionnal, il pleurait souvent avec ses pénitents et les excitait à une plus grande contrition.
Après quelques années d'épiscopat, son diocèse avait changé de face.

Parmi ses hautes vertus, on remarqua particulièrement sa modestie et sa charité. Dur pour lui-même, il se montrait prodigue pour les pauvres et alla jusqu'à vendre pour eux son anneau et son Calice.
Toujours il se montra d'une énergie indomptable pour la défense des intérêts de l'Église ; il restera toujours comme l'un des beaux modèles de noble indépendance et de fier courage.
Son exemple apprend aussi que si le Salut des âmes est une chose inestimable, il ne s'opère souvent qu'au prix d'une longue persévérance et d'une grande abnégation.
Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.

Hugues de grenoble 45 01

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 01/04/2018