Saint Stanisłas, Évêque de Cracovie, martyr (1030-1079). Fête le 11 Avril.

Mercredi 11 Avril 2018 : Fête de Saint Stanisłas, Évêque de Cracovie, martyr (1030-1079).

Saint stanislas eveque de cracovie

http://nominis.cef.fr/contenus/saint/957/Saint-Stanislas.html.

Saint Stanislas

Évêque de Cracovie, martyr (✝ 1079)

En polonais: Stanisław Szczepanowski ou Stanisław ze Szczepanowa
"Sois et glorifie Dieu" s'exclama son père à sa naissance, d'où l'origine de son nom. Celui qui le porta devait glorifier Dieu par toute sa vie.

Après ses études à Cracovie et à Gniezno, il part durant sept années pour les compléter chez les Bénédictins de Saint-Germain-des Prés à Paris.
Il noue ainsi des liens particuliers entre l'Église de Pologne et l'Église de France. C'est à Paris qu'il découvre la réforme de Cluny qui germait à peine.

De retour en Pologne, il devient le prédicateur infatigable de cette réforme. A 36 ans, il est élu Évêque de Cracovie.
Il aime ses Prêtres et, chaque année, il tient à rendre visite à chacun d'eux. Soucieux de la Foi de l'Église de Pologne, alors à peine centenaire, il n'hésite pas à rappeler à l'ordre le roi Boleslas dit le Cruel, débauché sans vergogne.

L'Évêque l'excommunie et lui interdit l'entrée dans les églises tant qu'il ne se sera pas repenti. Cela lui vaudra le martyre.
Le roi en personne l'égorge au pied de l'autel alors qu'il Célébrait la Messe. Ainsi glorifie-t-il Dieu une dernière fois.
Canonisé en 1253, il est le patron de la Pologne.
lettre du Pape Jean-Paul II à l’archidiocèse de Cracovie et à l'Eglise qui est en Pologne, à l'occasion du 750 anniversaire de la Canonisation de Saint Stanislas.

Mémoire de Saint Stanislas, Évêque de Cracovie et martyr. Au milieu des troubles de son temps, il fut un défenseur sans relâche de la civilisation et des mœurs Chrétiennes, il gouverna son Église en bon pasteur, vint en aide aux pauvres, visita chaque année son clergé, enfin, en 1079, il fut assassiné, alors qu’il Célébrait les saints mystères, par le roi Boleslas, à qui il avait reproché sa conduite scandaleuse.
Martyrologe romain.

Saint stanislas ressuscite provisoirement le vendeurSaint Stanislas ressuscite provisoirement le vendeur.

https://levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=saintfeast&localdate=20180411&id=3289&fd=0

Saint Stanisław
Évêque de Cracovie, martyr
(1030-1079)

Stanislas naquit à Cracovie en 1030 de parents fort avancés en âge, mariés depuis trente ans et encore sans postérité.
Dieu, qui avait des vues élevées sur cet enfant, lui inspira dès son bas âge de grandes vertus, surtout la Charité pour les pauvres, et une mortification qui le portait à jeûner souvent et à coucher sur la terre nue, même par les plus grands froids.

Après de brillantes études, il n'aspirait qu'au cloître ; à la mort de ses parents, il vendit leurs vastes propriétés et en donna le prix aux pauvres. Stanislas dut se soumettre à son Évêque, qui l'ordonna Prêtre et le fit chanoine de Cracovie.

Il fallut avoir recours au Pape pour lui faire accepter, en 1072, le siège de Cracovie, devenu vacant.
Ses vertus ne firent que grandir avec sa dignité et ses obligations ; il se revêtit d'un cilice, qu'il porta jusqu'à sa mort ; il se fit remettre une liste exacte de tous les pauvres de la ville et donna l'ordre à ses gens de ne jamais rien refuser à personne.

La plus belle partie de la vie de Stanislas est celle où il fut en butte à la persécution du roi de Pologne, Boleslas II.
Ce prince menait une conduite publiquement scandaleuse. Seul l'Évêque osa comparaître devant ce monstre d'iniquité, et d'une voix douce et ferme, condamner sa conduite et l'exhorter à la Pénitence. Le roi, furieux, attendit l'heure de se venger.

Stanislas avait acheté pour son évêché, devant témoins, et il avait payé une terre dont le vendeur était mort peu après.
Le roi, ayant appris qu'il n'y avait pas d'acte écrit et signé, gagna les témoins par promesses et par menaces, et accusa Stanislas d'avoir usurpé ce terrain.
L'Évêque lui dit : « Au bout de ces trois jours, je vous amènerai comme témoin le vendeur lui-même, bien qu'il soit mort depuis trois ans. »

Le jour venu, le Saint se rendit au tombeau du défunt ; en présence d'un nombreux cortège, il fit ouvrir la tombe, où on ne trouva que des ossements. Stanislas, devant cette tombe ouverte, se met en Prière, puis touche de la main le cadavre :
« Pierre, dit-il, au Nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, viens rendre témoignage à la vérité outragée. »
À ces mots, Pierre se lève, prend la main de l'Évêque devant le peuple épouvanté, et l'accompagne au tribunal du roi.

Le ressuscité convainc de calomnie le roi et les témoins, et de nouveau accompagne l'Évêque jusqu'au tombeau, qu'on referme sur son corps, redevenu cadavre.
Loin de se convertir, le roi impie jura la mort de Stanislas, et bientôt l'assassina lui-même, en 1079, pendant qu'il offrait le saint Sacrifice.
Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950 (« Rév. x gpm »).

Le corps fut traîné dehors et mis en lambeaux mais, deux jours entiers, des aigles protégèrent les restes qui furent recueillis par des Prêtres et enterrés à la porte de l'église (8 Mai 1079). Saint Stanislas a été Canonisé par Innocent IV (1253) et mis au calendrier de l'Église universelle, par Clément VIII.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 11/04/2018