Sainte Julienne de Cornillon, Religieuse Augustine. Fête le 05 Avril.

Mardi 05 Avril 2022 : Fête de Sainte Julienne de Cornillon, Religieuse Augustine, Prieure du Monastère du Mont-Cornillon (1192-1258).

Merazhofen pfarrkirche chorgestuhl links julianaSainte Julienne de Cornillon.
Auteur de la photo : Photo: Andreas Praefcke.

Détails de la licence: Own work, attribution required (Multi-license with GFDL and Creative Commons CC BY 3.0)

http://nominis.cef.fr/contenus/saint/6450/Sainte-Julienne-de-Cornillon.html

Sainte Julienne de Cornillon

Religieuse Augustine (? 1258)

Julienne de Cornillon (1192-1258)
Vierge, Religieuse Augustine puis Prieure du Monastère du Mont-Cornillon au diocèse de Liège.
Elle fut appelée, par ses révélations, à développer dans l'Église la Fête du Saint-Sacrement ou Fête-Dieu(*).

Traitée de fausse visionnaire, elle connut d'abord la persécution des Sœurs qui la chassèrent de son Couvent.
L'Évêque la rappela, mais, en 1248, elle en fut encore chassée.
Elle se retira auprès des Cisterciennes de Salzinnes dans les environs de Namur, puis à Fosses où elle vécut en recluse.

(*) La Fête-Dieu célèbre la présence réelle du Christ dans le Saint-Sacrement de l’Eucharistie.
Née au pays de Liège en 1246 à l’initiative de Sainte Julienne de Cornillon, elle a été presque aussitôt étendue à l’Église universelle par Jacques de Troyes, ancien Archidiacre de Campine, devenu Pape en 1261 sous le nom d’Urbain IV. source: Eglise catholique de Belgique on-line, écouter La Fête-Dieu [Extraits audios]

Le 17 Novembre 2010, le Pape a tracé le portrait de Sainte Julienne de Cornillon, qui contribua à l'institution du Corpus Domini.
Née près de Liège (Belgique) à la fin du XII siècle, Julienne fut orpheline à cinq ans et confiée aux Augustines de Mont Cornillon, où elle prit l'habit religieux pour finir Prieure.
Elle disposait d'une bonne culture et d'un sens christique profond, vivant avec une intensité particulière l'Eucharistie.

A seize ans elle eut une première vision, qui la porta à comprendre qu'en Adorant l'Eucharistie, les croyants pourraient renforcer leur Foi, accroître l'exercice des vertus et réparer les offenses faites au Saint Sacrement.
Elle "se confia à deux autres Adoratrices de l'Eucharistie...et elles fondèrent ensemble une alliance spirituelle en vue de la glorifier.

Puis Benoît XVI a rapporté que, après des réticences, l'Évêque de Liège retint l'initiative des trois Religieuses et institua une Fête diocésaine du Corpus Domini.
Bientôt d'autres Évêques firent de même.

Mais Julienne "dut subir une dure opposition dans le clergé et chez le supérieur de son Couvent.
Elle quitta Mont Cornillon avec des consœurs et alla de Couvent en Couvent Cistercien pendant dix ans, continuant à diffuser le Culte Eucharistique.
Elle mourut à Fosses La Ville en 1258 et, en 1264, "Urbain IV institua la Solennité universelle du Corpus, fixée au Jeudi de Pentecôte...

Pour donner l'exemple, le Pape célébra cette nouvelle Fête à Orvieto, ville italienne où il résidait...
Le célèbre corporal du miracle Eucharistique survenu à Bolsena l'année précédente" est encore conservé dans la Cathédrale d'Orvieto.
"Urbain IV demanda à Thomas d'Aquin, un des plus grands théologiens de l'histoire, d'en composer l'Office liturgique...
Après la mort de ce Pape le Corpus Domini restait limité à certaines régions d'Italie, de France, d'Allemagne et de Hongrie. En 1317, Jean XXII en étendit la Célébration à toute l'Église".
(Source: VIS 20101117 460)

Près de Fosses dans le Brabant, en 1253, Sainte Julienne, vierge, de l’Ordre de Saint-Augustin.
Prieure du Monastère du Mont-Cornillon, près de Liège, elle travailla à faire établir la Solennité du Corps du Christ, à travers épreuves, persécutions et exils, mais avec l’aide de conseils divins et humains.
Elle se retira à Fosses où elle termina sa vie en recluse.

Martyrologe romain

"Nombre de personnes prient en silence devant les Tabernacles, pour dialoguer avec Jésus. Il est réconfortant que de nombreux groupes de jeunes découvrent la beauté qu'il y a à prier devant le Saint Sacrement.
Puisse ce renouveau se diffuser de paroisse en paroisse, notamment en Belgique, le pays de Sainte Julienne".
Benoît XVI a invité l'assemblée à raviver sa Foi à l'exemple de Julienne de Cornillon, grâce à la présence réelle du Christ Eucharistie.
La Messe Dominicale est ainsi fondamentale, tout comme de fréquentes visites aux Tabernacles...
C'est par la Contemplation et l'Adoration que Le Seigneur nous attire à Lui, nous permet d'entrer dans son mystère pour nous y transformer comme il le fit avec le pain et le vin". VIS 17 Novembre 2010.

623962413

Pour un approfondissement biographique
> > > Sainte Julienne de Cornillon

Sainte Julienne de Cornillon est à l’origine de la Solennité de la Fête du Corps et du Sang du Christ (Corpus Domini) institué à sa demande par le Pape Urbain IV en 1264.
En 1317, Jean XXII en étendit la Célébration à toute l'Église".

En nous souvenant de Sainte Julienne de Cornillon renouvelons nous aussi la Foi dans la présence réelle du Christ dans l'Eucharistie.
Pour nous y aider, petit rappel de quelques miracles Eucharistiques dans le monde, où comment une hostie devient par la Consécration des mains du Prêtre, chair et sang humain en parfaite santé pendant des siècles…pensons-y chaque fois que nous communions.

001 36lancianomiracolo

Pour un approfondissement :
Miracle Eucharistique survenu à Bolsena

Autres miracles Eucharistiques.

 Liege ste julienne de cornillon

https://levangileauquotidien.org/FR/display-saint/2c95168f-e1cb-418b-a657-0c63fd817118

Sainte Julienne de Cornillon
Religieuse Augustine

Sainte Julienne est célébrée liturgiquement le 5 Avril, en Belgique,
et plus solennellement le 7 Août dans le diocèse de Liège.

Julienne naquit entre 1191 et 1192 près de Liège, en Belgique. Il est important de souligner ce lieu, car à cette époque, le diocèse de Liège était, pour ainsi dire, un véritable « cénacle » Eucharistique.
Avant Julienne, d'éminents théologiens y avaient illustré la valeur suprême du Sacrement de l'Eucharistie et, toujours à Liège, il existait des groupes féminins généreusement consacrés au culte Eucharistique et à la Communion fervente.
Guidées par des Prêtres exemplaires, elles vivaient ensemble, se consacrant à la Prière et aux œuvres de Charité.

Devenue orpheline à l'âge de cinq ans, Julienne, avec sa sœur Agnès, fut confiée aux soins des Sœurs Augustiniennes du couvent-léproserie du Mont-Cornillon.
Elle fut éduquée surtout par une Religieuse prénommée Sapience, qui suivit sa maturation spirituelle, jusqu'à ce que Julienne elle-même reçoive l'habit religieux et devienne elle aussi Moniale Augustinienne.
Elle acquit une culture considérable, au point de lire les œuvres des Pères de l'Église en latin, en particulier saint Augustin, et saint Bernard.
Outre sa vive intelligence, Julienne faisait preuve, dès le début, d'une propension particulière pour la Contemplation ; elle possédait un sens profond de la présence du Christ, dont elle faisait l'expérience en vivant de façon particulièrement intense le Sacrement de l'Eucharistie et s'arrêtant souvent pour méditer sur les paroles de Jésus :
« Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu'à la fin du monde » (Mt 28, 20).

À l'âge de seize ans, elle eut une première vision, qui se répéta ensuite plusieurs fois dans ses Adorations Eucharistiques.
La vision présentait la lune dans toute sa splendeur, dont le diamètre était traversé par une bande noire.
Le Seigneur lui fit comprendre la signification de ce qui lui était apparu.
La lune symbolisait la vie de l'Église sur Terre, la ligne opaque représentait en revanche l'absence d'une Fête liturgique, pour l'institution de laquelle il était demandé à Julienne de se prodiguer de façon efficace: c'est-à-dire une Fête dans laquelle les croyants pouvaient adorer l'Eucharistie pour faire croître leur Foi, avancer dans la pratique des vertus et réparer les offenses au Très Saint Sacrement.

Pendant environ vingt ans, Julienne, qui entre-temps était devenue Prieure du couvent, conserva le secret de cette révélation, qui avait rempli son cœur de joie.
Puis elle se confia à deux ferventes Adoratrices de l'Eucharistie, la Bienheureuse Ève, qui menait une vie d'ermite, et Isabelle, qui l'avait rejointe dans le Monastère du Mont-Cornillon.

Les trois femmes établirent une sorte d' « alliance spirituelle », dans l'intention de glorifier le Très Saint Sacrement. Elles demandèrent également l'aide d'un Prêtre très estimé, Jean de Lausanne, chanoine de l'église de Saint-Martin à Liège, le priant d'interpeller les théologiens et les ecclésiastiques au sujet de ce qui leur tenait à cœur. Les réponses furent positives et encourageantes.

Ce qui arriva à Julienne de Cornillon se répète fréquemment dans la vie des saints : pour avoir la confirmation qu'une inspiration vient de Dieu, il faut toujours se plonger dans la Prière, savoir attendre avec patience, chercher l'amitié et la confrontation avec d'autres bonnes âmes, et tout soumettre au jugement des pasteurs de l'Église.
Ce fut précisément l'Évêque de Liège, Robert de Thourotte, qui, après avoir hésité au début, accueillit la proposition de Julienne et de ses compagnes, et qui institua, pour la première fois, la Solennité du Corpus Domini dans son diocèse.
Plus tard, d'autres Évêques l'imitèrent, établissant la même Fête dans les territoires confiés à leurs soins pastoraux.

Le Seigneur demande toutefois souvent aux Saints de surmonter des épreuves, pour que leur Foi soit accrue.
Cela arriva également à Julienne, qui dut subir la dure opposition de certains membres du clergé et du supérieur même dont dépendait son Monastère.
Alors, de sa volonté, Julienne quitta le couvent de Mont-Cornillon avec quelques compagnes, et pendant dix ans, de 1248 à 1258, elle fut l'hôte de divers Monastères de Sœurs Cisterciennes.
Elle édifiait chacun par son humilité, elle ne faisait jamais de reproches ou de critiques à ses adversaires, mais elle continuait à diffuser avec zèle le Culte Eucharistique.

Elle s'éteignit en 1258 à Fosses-La-Ville, en Belgique.
Dans la cellule où elle gisait, le Très Saint-Sacrement fut exposé et, selon les termes de son biographe, Julienne mourut en contemplant avec un dernier élan d'Amour Jésus Eucharistie, qu'elle avait toujours aimé, honoré et adoré.

Jacques Pantaléon de Troyes, qui avait connu la Sainte au cours de son Ministère d'Archidiacre à Liège, fut lui aussi conquis à la bonne cause de la Fête du Corpus Domini.
Ce fut précisément lui, devenu Pape sous le nom d'Urbain IV, qui institua en 1264 la Solennité du Corpus Domini comme Fête de précepte pour l'Église universelle, le jeudi suivant la Pentecôte. (...)

En nous souvenant de Sainte Julienne de Cornillon renouvelons nous aussi la Foi dans la présence réelle du Christ dans l'Eucharistie.

The vision of st juliana 1191 1258 of mont cornillon

Benoît XVI - Audience générale du mercredi 17 Novembre 2010
17 novembre 2010, Sainte Julienne de Cornillon
[Allemand, Anglais, Croate, Espagnol, Français, Italien, Portugais]

 Sainte julienne de cornillon ou julienne de li ge

Pour un approfondissement biographique, et grandes figures du XIIIe siècle en lien avec l'Eucharistie.
>>> Sainte Julienne de Cornillon

Date de dernière mise à jour : 05/04/2022

Ajouter un commentaire