Sainte Lidwine de Schiedam, Laïque et Mystique. Fête le 14 Avril.

Jeudi 14 Avril 2022 : Fête de Sainte Lidwine de Schiedam, Laïque et Mystique (1380-1433).

963215lidwinedeschiedamlachuteIllustration: Lidwine tombe sur la glace, gravure sur bois, Johannes Brugman, 1498.

http://nominis.cef.fr/contenus/saint/974/Sainte-Lidwine-de-Schiedam.html

Sainte Lidwine de Schiedam

Vierge (? 1433)

Lydwine ou Ludwine, Mystique hollandaise.
Originaire de Schiedam en Hollande, elle naquit dans une famille modeste. Jusqu'à quinze ans, elle fut bien portante.
En patinant sur la glace, elle se blessa et dut s'aliter. A partir de ce jour, elle dut rester couchée et les abcès, les névralgies, la gangrène furent désormais son lot.

Elle connut cette vie de souffrance durant 30 ans. En contrepartie, Dieu lui accordait ses faveurs Célestes, extases et ravissements.
Tant était grand le Bonheur qui en découlait pour elle, qu'elle se tenait pour être une femme vraiment heureuse.

Fêtée le 14 Avril au martyrologe romain: Sainte Lidwine, vierge, qui supporta avec patience pendant presque toute sa vie les infirmités corporelles pour la conversion des pécheurs et la libération des âmes.
Les reliques de Sainte Ludwine sont conservées au Carmel Saints Joseph et Anne, rue de Lausanne 22 - 1060 Bruxelles.
Le relevé des reliques à la Cathédrale n'est pas terminé mais le principal des reliques de Sainte Ludwine se trouve au Carmel.
(Source: Secrétariat de la Cathédrale des Saints Michel et Gudule, Bruxelles).

Des internautes nous signalent:
- "Il existe une biographie écrite par Joris-Karl Huysmans 'Sainte Lydwine de Schiedam', éditions A Rebours rééditée en Novembre 2002.
Ste Lydwine est née en Hollande en 1380; elle vécut 37 ans de souffrances."
- "La Fête locale de cette Sainte hollandaise Lidwina de Schiedam aux Pays-Bas est le 14 Juin, et j'ai cru comprendre que la majeure partie de ses reliques sont rendues à son lieu natal Schiedam!"
- Le prénom original est Liduina, toutes les reliques sont bien dans la Basilique St. Liduina de Schiedam
- Sainte Liduina van Schiedam est aussi la patronne des maladies rares.

Martyrologe romain.

Santa liduina

https://levangileauquotidien.org/FR/display-saint/45128fc6-10f5-49c5-9c2b-42cf2cf1e3cf

Sainte Lidwine
Laïque et Mystique
(1380-1433)

Issus d'ancêtres nobles, mais tombés dans la pauvreté, les parents de Lidwine n'avaient pas pour cela hésité à élever neuf enfants, huit garçons et une fille. Celle-ci, venue au monde, à Schiedam (Pays Bas), le 18 Mars 1380, était une enfant gracieuse et forte, d'une avenante beauté.

Quand, à quinze ans, ses charmes et ses qualités lui attirèrent de nombreuses demandes de mariage, elle dit à ses parents : « Je demanderais plutôt à Dieu de me rendre laide pour repousser les regards des hommes. »
Dieu la prit au mot. À la suite d'une chute où elle eut une côte brisée, on la transporta sur son lit ; elle ne le quitta plus jusqu'à sa mort.

Malgré tous les soins prodigués, le mal ne fit qu'empirer. Un abcès se forma qui ne lui permettait plus de rester ni couchée, ni assise, ni levée ; perdant l'usage de ses jambes, elle se traînait sur les genoux, sur les coudes, se cramponnant aux meubles.
Ses pleurs, ses cris, ses gémissements effrayaient et éloignaient tout le monde, sauf ses admirables parents, qui ne cessèrent de la soigner avec Amour.
Peu à peu il lui devint même impossible de ramper ainsi. Trois plaies profondes s'ouvrirent dans son pauvre corps, dont l'une se remplit de vers, qui y grouillaient en telle quantité qu'on en retirait jusqu'à deux cents en vingt-quatre heures.
Comme on soulageait les ulcères, une tumeur lui vint à l'épaule, à laquelle s'ajouta bientôt le « mal des ardents » qui dévora ses chairs jusqu'aux os.
À cette nomenclature incomplète de ses maux, il faut ajouter la torture des remèdes inventés par l'ignorante bonne volonté des médecins, qui ne réussirent guère qu'à remplacer une maladie par une autre.
Ainsi Lidwine était couchée sur le dos, impuissante à se remuer, n'ayant que l'usage de la tête et du bras gauche, torturée sans cesse, perdant son sang, dévorée des vers, et pourtant vivant et gardant assez de forces pour ne pas mourir.
Et au milieu de tout cela elle était heureuse, et se disait prête à souffrir ainsi pendant de longues années.

À partir de 1414, jusqu'à sa mort, c'est-à-dire pendant dix-neuf ans, elle ne se nourrit que de la Sainte Eucharistie.
Jusqu'à la fin, ses maux s'aggravèrent ; mais ses plaies, ses vomissements n'exhalaient plus que des odeurs suaves et parfumées.
Aussi on venait plus volontiers la voir, entretenir et écouter ses pieuses exhortations. Rien de plus ardent que sa Charité, toujours au service des malheureux qu'elle secourait malgré son indigente pauvreté, et des affligés qui trouvaient auprès d'elle consolation.

Ce fut le Mardi de Pâques 1433 que Lidwine acheva la montée de son Calvaire, qui avait duré trente-sept ans.
Aussitôt son pauvre corps exténué, défiguré, reprit ses couleurs, son embonpoint et sa beauté ; il exhalait un parfum plus suave que jamais.
J.M. Planchet, Vies des Saints, édition 1946, p. 152-153

Lidwine de schiedam 45 01http://alexandrina.balasar.free.fr/lidwine_de_schiedam.htm

LIDWINE DE SCHIEDAM
Vierge, Mystique, Sainte
1380-1433

Lidwine, vulgairement appelée Lidwid, naquit en 138o à Schiedam ou Squidam en Hollande'. Elle montra dès son enfance une tendre dévotion à la Mère de Dieu, et fit à l'âge douze ans le vœu de virginité.
Elle fut affligée d'une horrible complication de maux, qui mit sa patience aux plus rudes épreuves.
Dans cet état, elle fut très longtemps sans pouvoir prendre de repos ni de nourriture. Elle passa les trente dernières années de sa, vie sans jamais quitter le lit ; et il y en eut sept durant lesquelles elle ne put remuer d’autres membres que la tête et le bras gauche.

Pendant les trois ou quatre premières années de sa maladie, elle eut de la peine à tenir contre la sensibilité de la nature.
Jean Pot, son Confesseur, touché de ses souffrances, lui conseilla de méditer souvent sur la Passion de Jésus-Christ, l'assurant qu'il lui en reviendrait de grands avantages.

Lidwine obéit avec simplicité. Elle se mit à méditer la Passion du Sauveur, qu'elle divisa en sept points, pour correspondre aux sept heures canoniales de l'Église.
Elle prit tant de goût à ce saint exercice, qu'elle y passait les jours et les nuits. II se fit bientôt en elle un heureux changement.
Elle ne trouva plus dans ses peines que de la douceur et de la consolation ; et loin de vouloir en être délivrée, elle priait Dieu de les augmenter de plus en plus, pourvu qu'il lui fît la grâce de les souffrir avec patience.

Il lui arrivait même quelquefois d'y ajouter encore des mortifications volontaires. Quand elle parlait de Dieu et de ses Miséricordes, c'était avec une onction qui attendrissait les cœurs les plus insensibles.
Elle aimait singulièrement les pauvres; elle les assistait autant qu'elle le pouvait ; et après la mort de ses parents, elle leur distribua tous les biens dont elle avait hérité. Tant de vertus furent récompensées du don des miracles et de plusieurs révélations.

Lidwine fit aussi un saint usage des épreuves intérieures que Dieu lui envoya. Dans le temps du combat, elle se fortifiait par la Prière, et surtout par la participation au Corps de Jésus-Christ.
Elle trouvait dans la Divine Eucharistie un aliment continuel au feu sacré qui la consumait, et à cette source de larmes qui coulait de ses yeux presque sans interruption.
Son Humilité n'était pas moins admirable que ses autres vertus : elle ne désirait rien tant que d'être inconnue aux hommes et méprisée de toutes les créatures.

Enfin, après un martyre de trente-huit ans, elle alla recevoir la récompense promise à ceux qui ont souffert en vrais disciples de la Croix.
Elle mourut le 14 Avril 1433, dans la cinquante-troisième année de son âge. Sa sainteté fut depuis attestée publiquement par des miracles, et Thomas à Kjempis en rapporte plusieurs dont il avait été témoin oculaire.

On lui éleva un mausolée de marbre dans l'église paroissiale de Schiedam, qui prit son nom en 1434.
On fit de la maison de son père un Monastère de Sœurs Grises du Tiers-Ordre de Saint-François.
Les Calvinistes ont démoli la chapelle, et changé le Monastère en un hôpital pour les orphelins.
Les reliques de la Bienheureuse Lidwine furent portées à Bruxelles, et enchâssées dans la collégiale de Sainte-Gudule.
L'infante Isabelle en fit mettre la moitié dans l'église des Carmélitesses, dont elle était Fondatrice.
SOURCE : Alban Butler : Vie des Pères, Martyrs et autres principaux Saints… – Traduction : Jean-François Godescard.

Lydwine

Pour un approfondissement biographique
>>> Sainte Lidwine de Schiedam
 

Jean valdor sainte lydwine de schiedam gravure xviie

Date de dernière mise à jour : 14/04/2022

Ajouter un commentaire