Saint Jésus Mendez Montoya, Prêtre et Martyr au Mexique. Fête le 05 Février.

Samedi 05 Février 2022 : Fête de Saint Jésus Mendez Montoya, Prêtre et Martyr au Mexique (1880-? 1928).

J montoya 2

http://nominis.cef.fr/contenus/saint/11417/Saint-Jesus-Mendez-Montoya.html

Saint Jésus Mendez Montoya

Prêtre et Martyr au Mexique (? 1928)

Jésus Mendez Montoya est né le 10 Juin 1880 à Tarimbaro au Mexique, Prêtre catéchiste, guide spirituel, maître de musique.
Vicaire de Valtierrilla dans le diocèse de Morella, il se cache lors de la persécution et est abattu à côté de son église le 5 Février 1928.
Béatifié le 22 Novembre 1992 et Canonisé le 21 Mai 2000 à Rome par Saint Jean-Paul II.
Homélie du Saint Père.
Biographie - en italien.

À Valtiervilla au Mexique, en 1928, Saint Jésus Mendez, Prêtre et martyr, qui, dans la persécution antireligieuse en ce pays, fut fusillé, donnant sa vie pour le Christ Roi.
Martyrologe romain.

San jesus mendez montoya a 2

https://levangileauquotidien.org/FR/display-saint/3f0e2eec-ff1b-4a0c-aa76-425250481028

Saint Jesús Méndez Montoya
Prêtre et Martyr au Mexique

Jesús Méndez Montoya naît à Tarímbaro (Michoacán, Mexique) le 10 Juin 1880, de parents pauvres, Florentino Méndez et María Cornelia Montoya.
Baptisé le 12 Juin, il reçut la Confirmation  le 12 Septembre 1881, selon la coutume de l’époque.
Après l’école communale, il entra au séminaire de Morelia en 1894, où il étudia avec persévérance. Des paysans de son village participèrent aux frais de ses études.

Il reçut le diaconat en 1905, et le presbytérat en 1906.
Une fois ordonné Prêtre, il fut vicaire successivement à Huetamo, Pedemales, enfin à Valtierrilla (Guanajuato).
Dans les deux premiers postes, son zèle lui provoqua un sérieux problème de santé, car il s’était fatigué jusqu’à l’épuisement.

Ce fut un Prêtre tout à tous, qui passait de longues heures au Confessionnal, où les Chrétiens venaient volontiers recevoir ses bons conseils.
Il fonda diverses associations ou confraternités, pour l’apostolat de la prière et l’Adoration perpétuelle.

Il n’hésitait pas, tout en se cachant quand il le fallait, à Baptiser et Célébrer de nuit, visitant les malades de jour, remplaçant autant que possible les autres Prêtres qui étaient obligés de se cacher et de changer de localité pour échapper aux recherches.
Il vivait pauvrement, avec les familles pauvres du village.
Il monta aussi une belle chorale, grâce à ses dons musicaux, pour rehausser la liturgie.

Le 5 Février 1928, les troupes fédérales entrèrent dans le village dans l’intention d’éliminer un groupe de ‘cristeros’ qui avaient pris les armes, et se dirigèrent vers la maison du Prêtre.

Jesús, lui, n’avait jamais touché à une arme. A ce moment précis, il venait de terminer la Célébration de la Messe. Lui qui portait le Nom de Notre Seigneur, s’identifia au Maître jusqu’au bout.
Il s’empara d’un ciboire contenant les Saintes Hosties de l’Eucharistie, et tenta de sortir par une fenêtre du presbytère, qui se trouvait juste à côté du clocher de l’église.

Les soldats, qui ne le connaissaient pas, pensèrent que c’était un ‘cristero’, et qu’il cachait une arme, mais Jésús montra qu’il n’avait pas d’armes.

Les soldats lui demandèrent : « C’est vous le Curé ? Et il répondit : “Oui, c’est moi” ». Ils l’arrêtèrent.
Et lui, gentiment : « Les Hosties Consacrées, vous n’en avez pas besoin, laissez-les moi » et il demanda aux soldats juste le temps de les consommer. Ils le lui permirent et il s’agenouilla pour Communier.
Puis se dirigeant vers les soldats : « Faites de moi ce que vous voulez ; je suis prêt ».

Six ou huit soldats le menèrent un peu plus loin de la place, le mirent assis sur un tronc qui se trouvait là, entre deux soldats.
Le capitaine voulut tirer, mais son pistolet ne fonctionna pas ; il ordonna aux soldats de tirer ; ils s’y prirent par trois fois, sans y arriver (peut-être firent-ils exprès…), alors le capitaine, furieux, ordonna à Jesús de se lever, le fouilla, lui arracha un crucifix et une médaille qu’il portait au cou, le mit devant un agave, et lui tira dessus.

Le Père Jesús tomba, mort. Il pouvait être sept heures du matin, du 5 Février 1928.
Il fut dignement enseveli à Cortazar, avant d’être reporté à l’église de Valtierrilla cinq ans plus tard.
Jesús Méndez Montoya, victime de la ‘Guerre Cristera’ a été reconnu comme un authentique martyr de la Foi et, comme tel, a été béatifié le 22 Novembre 1992 et Canonisé, avec 24 autres martyrs mexicains, le 21 Mai 2000, à Rome, par Saint Jean-Paul II (Karol Józef  Wojty?a, 1978-2005).

Canonisés le 21 Mai 2000 :
Prêtres : Cristobal Magallanes Jara, Agustin Caloca Cortes, Roman Adame Rosales, Rodrigo Aguilar Aleman, Julio Alvarez Mendoza, Luis Batis Sainz, Mateo Correa Magallanes, Atilano Cruz Alvarado, Miguel De La Mora, Pedro Esqueda Ramirez, Margarito Flores Garcia, Jose Isabel Flores Varela, David Galvan Bermudez, Pedro de Jesus Maldonado Lucero, Jesús Méndez Montoya, Justino Orona Madrigal, Jose Maria Robles Hurtado, Toribio Romo Gonzalez, Jenaro Sanchez Delgadillo, Sabas Reyes Salazar, David Uribe Velasco, Tranquilino Ubiarco Robles.

Laïcs : Salvador Lara Puente, Manuel Morales, David Roldan Lara.

Date de dernière mise à jour : 05/02/2022

Ajouter un commentaire