Saint Séverin, Abbé de Saint Maurice d'Agaune en Valais († 508). Fête le 11 Février.

Dimanche 11 Février 2018 : Fête de Saint Séverin, Abbé de Saint Maurice d'Agaune en Valais († 508).

Severin 2

http://www.peintre-icones.fr/PAGES/CALENDRIER/Fevrier/11.html

Saint Séverin (+508)

Originaire de la Bourgogne, il entre très jeune au Monastère d'Agaune, dans le Valais, où il acquiert rapidement une grande renommée en raison de ses guérisons miraculeuses.
Or, le roi Clovis souffre depuis longtemps déjà d'une terrible fièvre qu'aucun médecin ne parvient à guérir.
Il fait donc mender notre Saint qui, arrivé près du roi, le recouvre de son habit Monastique.
Instantanément la fièvre tombe.
En guise de reconnaissance, il demande simplement la libération de tous les prisonniers de la ville.
Malgré les insistances du roi et de la reine Clotilde, qui veulent le retenir à Paris, il préfère retrouver la solitude dans un petit Ermitage qu'il se fait construire près de Château-Landon (dans la Seine-et-Marne).

San severino 2

http://levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=saintfeast&localdate=20180211&id=13763&fd=0

Saint Séverin
Abbé
(+ 507)

Séverin naquit en Bourgogne, vers le milieu du Vème siècle, époque où l'arianisme régnait dans sa patrie ; mais il eut le bonheur d'être élevé dans la Foi Catholique.
Il ne fut pas plutôt en âge de connaître les dangers du monde, qu'il alla se consacrer à Dieu dans le Monastère de Saint-Maurice en Valais, dont il devint Abbé, et qu'il dirigea pendant plusieurs années avec autant de sagesse que de prudence.

Le roi Clovis, informé qu'un grand nombre de malades recouvraient tous les jours la santé par la vertu des prières de Séverin, l'envoya chercher, en 504, pour obtenir la guérison d'une fièvre dont l'art des plus habiles médecins n'avait pu le délivrer.
Le Saint partit après avoir pris congé de ses Moines, auxquels il annonça qu'ils ne le reverraient plus.

A Nevers, il guérit Eulalius, Évêque de cette ville, lequel était devenu sourd et muet. Il rendit la santé à un lépreux qu'il rencontra aux portes de Paris.
Arrivé chez le roi, il le couvrit de son habit, et la fièvre le quitta aussitôt. Le prince, pour témoigner à Dieu sa reconnaissance, fit distribuer aux pauvres d'abondantes aumônes, et mit tous les prisonniers en liberté.

Séverin, jugeant que sa présence n'était plus nécessaire à Paris, reprit le chemin de son Monastère.
Il s'arrêta à Chateau-Landon, qui était alors du diocèse de Sens, où deux saints Prêtres servaient Dieu dans un petit Oratoire.
Il les pria de le recevoir avec eux, et, après les avoir édifiés par l'éclat de ses vertus, il mourut en 507.

On fonda dans la suite, en cet endroit, une Abbaye qui était occupée, depuis le douzième siècle, par des chanoines réguliers de Saint-Augustin.
Quand les huguenots en pillèrent l'église, ils dispersèrent une partie des reliques de notre Saint.

On trouve son nom dans le martyrologe romain. Il y a, à Paris, une église paroissiale dédiée sous l'invocation de Saint Séverin.
SOURCE : Alban Butler : Vie des Pères, Martyrs et autres principaux Saints…
Traduction : Jean-François Godescard.

Severin agaune 45 01 2

http://nominis.cef.fr/contenus/saint/617/Saint-Severin.html

Saint Séverin

Abbé de Saint-Maurice en Valais (✝ 508)

Abbé de Saint Maurice dans le Valais suisse, il fut le modèle d'une patiente humilité.
Déjà gravement atteint par la maladie, il n'en part pas moins vers la France, appelé par le roi Clovis qui attendait un miracle de guérison de sa part.
On le rencontre alors à Paris, auprès de la reine sainte Clotilde, enfin dans le Gâtinais où il recevra de Dieu la récompense de ses bonnes actions.

Recherches d'un fidèle internaute: Saint Séverin, abbé de St Maurice d'Agaune en Valais - texte en pdf.
L’Église mérovingienne.

Saint Séverin, Abbé de Saint Maurice d'Agaune en Valais

Saint Séverin fait parti de ses saints semi légendaires dont les hagiographes ont des difficultés à retrouver la trace.
Sa vie nous est parvenue sous deux formes. L'un du Prêtre Faustus, son compagnon durant 30 ans, qui aurait écrit sa biographies à la demande de Childebert 1° (4° fils de Clovis), roi de Paris.
Le second écrit par un clerc anonyme, 300 ans plus tard, sur les conseils de Magnus, Évêque de Sens.
Seulement la réalité historique ne colle pas toujours très bien avec les récits des chroniqueurs des époques lointaines.

Severus, Severinus, Séverine - du latin severus = grave, austère et de inus = petit.
- Fête le 11 Février.
Séverin, originaire de Burgondie (Bourgogne) a été élevé dans la Foi Catholique, au milieu d'ariens.
Il aurait créé une Communauté religieuse qui l'élut abbé à Agaune dans le Valais suisse.

A l'origine la ville s'appelait Tarnade, devenue Agaune au passage de Saint Ambroise qui allait à Trêves.
C'est là que la légion thébaine de Saint Maurice fut massacrée par ordre de l'Empereur Dioclétien vers l'an 300 parce que devenue entièrement Chrétienne.

Séverin a trouvé sur place un édifice Religieux abritant les reliques de Saint Maurice. Théodore, Évêque du Valais l'avait fait élevé sur un temple païen dédié aux naïades, près d'une source. L'église St Jean était née.
Le Saint, mort en 507 ou en 508, ne verra pas la construction de son Abbaye huit ans plus tard, financée par St Sigismond, futur roi burgond.

Actuellement l'Abbaye de St Maurice d'Agaune en Valais, une des dernières de l'Occident, fonctionne toujours.
En 504, Clovis installé à Paris, tomba malade. Il reçut les conseils de faire venir Saint Séverin près de lui.
Le roi convoqua son cubiculaire (chef des domestiques), un certain Transoarius pour le dépêcher vers la Communauté d'Agaune.
Déjà malade Séverin se fit prier pour venir à Paris.
Avant de quitter le Valais, il annonça à ses Moines qu'il ne reviendra pas. En chemin il rencontra Saint Eulade, Évêque de Nevers qui avait sombré depuis deux ans dans une sorte de coma.
L'ayant guéri , deux jours plus tard, il se précipitait dans la chambre royale, couvrit Clovis de son manteau et pria Dieu.
Le roi Clovis guéri, partit faire sa campagne d'Aquitaine non sans avoir remis à St Séverin une somme d'argent à distribuer aux pauvres.
A Paris, il aurait rencontré Sainte Clotilde et bien d'autres futurs saints et personnages qui deviendront célèbres.

Sur le chemin du retour, il s'arrête à Château-Landon, entre Nemours et Montargis, dans une modeste église en bois desservie par deux Prêtres, Paschale et Ursin.
Il leur annonça sa mort selon un songe qu'il aurait eu de Saint Maurice et leur recommanda ses deux disciples qui l'accompagnaient, Faustus et Vital.
5 jours plus tard il monta vers Dieu.
Château-Landon resta longtemps un lieu de pèlerinage où des miracles se firent sur son tombeau dont les sculptures auraient été faites par St Eloi.
Le roi Childebert avait fait rasé l'église en bois pour la remplacer par une Basilique.

Nota:
Avec nos yeux du 21°siècle, il est toujours difficile de comprendre ce christianisme à la mérovingienne du début dans lequel des rois canonisés, donnaient aux pauvres et égorgeaient leurs propres parents.
Clovis ayant été le premier roi Chrétiens, de naissance barbare et païenne, a très vite dépassé sa propre légende encensée par l’Église des siècles suivants.
Elle assurait ainsi sa propre légitimité et sa puissance divine sur les rois et empereurs...
S'il n'avait tenu qu’à St Grégoire de Tours, Clovis aurait été Canonisé comme l'a été Gontran et Charlemagne qui avaient su mettre les Évêques dans leur "poche".

On peut appeler cela de la politique... mais les informations nous manquent. L'imagination des historiens s'est appliquée aussi à ceux qui ont approché les grands hommes et la ferveur populaire en a fait des chansons ou des fables.
Dans la glorification des grands et des puissants que devient le Religieux, l'authentique pionnier de Jésus?

Celui qui est à la base de la croyance, Celui qui a soufflé le dogme, qui par là a jeté les fondations à notre civilisation, loin des conciles et des théoriciens?
Le Moine copiste, l'hospitalier, la sœur de l'Hôtel-Dieu, le frère des lépreux, même le templier ou le chevalier de St Jean et cette foultitude de petits Saints?

Très critiqué au point de disparaître, qu'elle a été réellement la vie de Saint Séverin, Abbé d'Agaune?
Il a servi l’Église, cela est sûr.
HACHEREZ GF (Sociologue des religions).

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 10/02/2018