Saint Valentin, Évêque et martyr († v. 273). Fête le 14 Février.

Mercredi 14 Février 2018 : Fête de Saint Valentin, Évêque et martyr († v. 273).

Valentin 22

http://nominis.cef.fr/contenus/saint/641/Saint-Valentin.html.

Saint Valentin

Martyr et Évêque de Terni ? (✝ 269)

Il était, dit-on, Évêque de Terni en Italie et jouissait du renom de thaumaturge. Un miracle le fit connaître comme Chrétien et le préfet de Rome fit mettre à mort celui qui avait mis ses pouvoirs de Prêtre et ses talents de médecin au service des Chrétiens prisonniers pour leur Foi.

Le 15 Février, les Romains célébraient avec faste le dieu Faunus Lupercus, dans une grande fête païenne dédiée à l'amour et à la fécondité.
Pour contrer cette célébration, parfois débauchée, le Pape Gélase Ier, en 495, décida de marquer plus solennellement Saint Valentin, mais sans autre raison. Ainsi fut supprimée progressivement la dernière fête païenne.

Une confusion entre différentes légendes du Moyen Age l'a fait devenir patron des amoureux. En effet, au Moyen Age, une opinion s'accrédita spécialement en Angleterre et en France qu'à cette date du 14 Février les oiseaux commençaient à s'accoupler; il fut dit que chaque Valentin choisissait sa Valentine.

Dès lors, Saint Valentin fut revendiqué comme patron des amoureux, fiancés, jeunes gens et jeunes filles à marier.
Les uns adressaient aux autres des lettres tendres et moqueuses (et cela particulièrement en Angleterre). La coutume semble tombée en désuétude.

À Rome, sur la voie Flaminienne, près du pont Milvius, Saint Valentin, martyr.
Martyrologe romain.

Saint valentin 470 wplok

http://levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=saintfeast&localdate=20180214&id=13352&fd=0

Saint Valentin
Évêque et martyr
(† v. 273)

Valentin était Évêque de Terni, dans les monts Sabin (Italie).
Le philosophe romain Craton vint un jour le voir pour qu'il guérisse son fils mourant. Valentin accepta s'il promettait, si son fils guérissait, de ne plus chasser les Chrétiens mais de chercher à les comprendre.
Craton accepta et Valentin, après une Prière, guérit le malade. Aussitôt Craton et sa famille se convertirent non sans que cela ne fît beaucoup de bruit.

Valentin fut décapité vers 273 pour avoir refusé de renier sa Foi.
Saint Valentin est devenu le patron des amoureux à partir d'un proverbe du Moyen Âge : « À la Saint-Valentin, les oiseaux commencent à roucouler ».

St valentine kneeling in supplication 2Saint Valentin s'agenouillant devant la Vierge, par David Teniers III

http://missel.free.fr/Sanctoral/02/14_2.php

Le prêtre et martyr de Rome

Valentin, Prêtre de Rome, fut arrêté, dit-on, sous l'empereur Claude le Gothique, qui le fit charger de chaînes et mettre dans les entraves.
Deux jours après son arrestation, il fut amené au tribunal de l'empereur et confessa généreusement sa Foi.
Remis entre les mains du préfet Calpurnius, il fut placé sous la garde d'un officier dont la fille adoptive était aveugle.
Valentin guérit la jeune fille, convertit, le père et toute la famille de l'officier.
Claude, apprenant tous ces détails, ordonna que le Prêtre Valentin fût, frappé à coups de bâton, puis décapité ; l'exécution eut, lieu le 14 Février (vers 270), sur la voie Flaminienne.

Le corps de Valentin fut inhumé, au lieu même du supplice, par une pieuse matrone, nommée Sabinilla, qui le déposa dans sa propriété.
Au IVe siècle, le Pape Saint Jules 1er bâtit en l'honneur de Saint Valentin une église qui fut restaurée au VIIe siècle, sous Honorius Ier (auj. porta del Popolo).

Ce fut pendant longtemps le lieu d'un pèlerinage très fréquenté; on l'abandonna au XIIe siècle, quand le corps de Valentin fut transféré dans l'église Sainte-Praxède.
Le nom de Valentin est, célébré comme celui d'un illustre martyr dans le sacramentaire grégorien, dans les martyrologes de Bède et d'Usuard.

L'Evêque et martyr de Terni

La tradition présente ce Valentin comme ayant été sacré Évêque de Terni (Interamnæ) dans l'Ombrie, dès l'année 203.
Célèbre par ses vertus et ses miracles, il fut mandé à Rome par un philosophe nommé Craton, dont le fils était atteint d'une maladie incurable. Ce Craton était païen.

Valentin se rendit à son invitation, mais il ne promit la guérison demandée que si Craton se convertissait avec toute sa famille.
La condition fut acceptée et exécutée. Valentin se mit en prière et le jeune homme fut subitement guéri.

A la suite de ce miracle, trois jeunes gens, originaires d'Athènes, qui prenaient les leçons du philosophe se convertirent et il en fut de même du préfet de la ville, Abundius.
Apprenant ces conversions, un autre préfet du nom de Placide fit décapiter Valentin.

Les trois jeunes Athéniens transportèrent, secrètement à Terni le corps du martyr et, l'y ensevelirent, avec honneur (vers 273). Valentin est honoré comme le principal patron de Terni.
Au XIe siècle, le chef de Saint Valentin, martyr (est-ce le Prêtre de Rome ou l'Évêque de Terni ? l'histoire ne le dit pas), fut apporté à l'Abbaye Bénédictine de Jumièges, au diocèse de Rouen; Baudry Évêque de Dol vers 1020, a fait le récit de cette translation et des miracles qui l'accompagnèrent.

Identification ou distinction ?

Tillemont (Mémoires pour servir..., t. IV p. 679) est pour l'identification des deux martyrs du nom de Valentin.
Le fait d'être commémorés le même jour, la ressemblance de plusieurs épisodes caractéristiques qui différent, seulement par les noms des personnages, le fait, d'avoir été victimes d'une même persécution, autorisent à conclure que les deux Valentins étaient un seul et même personnage.
On aurait d'abord célébré sa Fête à Rome et à Terni, plus tard on aurait cru qu'il s'agissait de deux personnages distincts.

Cependant pour les Bollandistes, l'identification ne paraît guère vraisemblable, et nous sommes en face de deux martyrs du nom de Valentin.
Valentin de Rome était simple Prêtre, Valentin de Terni était Évêque.
Le corps du second a toujours reposé à Terni, celui du premier n'a jamais quitté Rome. Pour la coïncidence des dates, on peut, l'expliquer en disant que la date du martyre de Valentin de Terni ayant été oubliée, on a uni son souvenir à celui de son homonyme de Rome au 14 Février.
Cette distinction, que favorise d'ailleurs le témoignage des anciens martyrologes, est établie aussi par l'étude du cimetière et de 1a Basilique de Saint-Valentin à Terni.
Les usages Chrétiens aux premiers temps, autorisent à conclure que Valentin a donné son nom à la Basilique parce que son corps y a été déposé.
Le lieu de la sépulture devint bientôt un cimetière que M. de Rossi a décrit (bullettino di archeologia, 1871); cet auteur estime que le cimetière remontait à l'époque de la persécution.
Or on peut constater qu'il existait en même temps à Rome un cimetière et une Basilique de Saint-Valentin, Prêtre et martyr ou se trouvait son corps.

Son culte au Moyen-âge

A cette date du 14 Février, on a noté encore la mention d'un troisième Valentin, martyr d'Afrique, sur lequel on manque de détails.
Or au Moyen Age, une opinion s'accrédita spécialement en Angleterre et en France qu'à cette date du 14 Février les oiseaux commençaient à s'accoupler; il fut dit que chaque Valentin choisissait sa Valentine.
Dès lors, Saint Valentin fut revendiqué comme patron des amoureux, fiancés, jeunes gens et jeunes filles à marier.
Les uns adressaient aux autres des lettres tendres et moqueuses (et cela particulièrement en Angleterre).
La coutume semble tombée en désuétude.

Valentin 2 1

http://www.zenit.org/fr/articles/saint-valentin-plus-de-20-000-fiances-aupres-du-pape

Saint-Valentin : plus de 20.000 fiancés auprès du Pape

Des jeunes "à contre-courant", de 28 pays du monde

Rome, 12 février 2014 (Zenit.org) Anne Kurian
Pour la Saint-Valentin, plus de 20.000 fiancés sont attendus à l’audience qui leur est réservée avec le Pape François, ce Vendredi 14 Février 2014, sur la place Saint-Pierre.

La rencontre, organisée par le Conseil pontifical pour la famille, devait avoir lieu dans la salle Paul VI du Vatican.
Mais face à la forte affluence, l’audience aura finalement lieu sur la place Saint-Pierre, malgré les températures hivernales.

Selon un communiqué du dicastère, les fiancés « proviennent de 28 pays du monde, et ils ont en commun de se marier dans les prochains mois ».
L’audience commencera à 11h, par un temps de réflexion, d’écoute et de témoignages, qui préparera l’arrivée du Pape François : les fiancés parcourront les étapes essentielles d’une histoire d’amour, à travers des récits de vie, des chansons et des poèmes.

Vers midi, le Pape François arrivera sur la place et dialoguera avec trois couples de fiancés, sur « les difficultés actuelles que présente un choix définitif, les qualités de la famille Chrétienne et le style de cérémonie à privilégier pour le Sacrement du mariage ».

La rencontre se conclura par un moment de Prière, avec une ‘Prière des fiancés’ composée spécialement pour cette occasion et par la Bénédiction du Pape.
Un cadeau du Pape François sera distribué à chaque couple pour la célébration de leur mariage.

Pour Mgr Vincenzo Paglia, président du dicastère, « le succès de cette initiative, absolument imprévisible il y a seulement trois semaines, montre qu’il existe des jeunes à contre-courant, qui désirent que leur amour dure toujours et soit Béni par Dieu, même si le monde dans lequel ils vivent ne croit pas que les liens durent éternellement ».

« Aujourd’hui, poursuit-il, le choix du mariage est continuellement repoussé en attendant que soient résolus tous les problèmes » alors que le mariage a pour vocation de « construire l’avenir ensemble, résoudre les problèmes ensemble, construire ensemble sa maison, pour soi et pour ses enfants ».

« Les responsables publics devraient être beaucoup plus soucieux de soutenir le choix de deux jeunes qui décident de se marier, par une politique familiale et du travail attentive, parce qu’une famille fondée dans sa jeunesse est une richesse incomparable pour la société elle-même », estime l’Archevêque.
Avec Hélène Ginabat pour la traduction

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 14/02/2018