Sainte Jeanne de Valois, reine et Fondatrice. Fête le 04 Février.

Dimanche 04 Février 2018 : Fête de Sainte Jeanne de Valois, reine et Fondatrice de l’Ordre des Annonciades († 1505).

P2220391 1Cathédrale Saint André - Bordeaux - 33 - FR

http://nominis.cef.fr/contenus/saint/565/Sainte-Jeanne-de-Valois.html

Sainte Jeanne de Valois

Princesse de France - Fondatrice de l’Ordre des Annonciades (✝ 1505)

Reine de France et épouse du roi Louis XII qui la répudia, elle fonda à Bourges l'Ordre des Annonciades dont les membres s'efforcent d'imiter les vertus de la Vierge Marie.
Fille, sœur et épouse du roi de France, la bonne duchesse de Berry a joué un rôle essentiel dans l’histoire de Bourges au XVe et XVIe siècles.
Elle va en effet consacrer sa vie non seulement à l’administration de ce duché de Berry, reçu après la déclaration en nullité de son mariage avec Louis XII, mais aussi à sa vocation de Fondatrice.
Elle crée l’ordre de l’Annonciade en 1502, fidèle à sa promesse d’enfant, d’honorer la Mère de Dieu.
Européen bien avant l’heure, l’ordre atteint son apogée juste avant la Révolution, avec 50 Monastères, en France, en Allemagne et en Belgique...

Fille de Louis XI, Jeanne a exercé ses responsabilités avec une opiniâtre recherche du bien public.
Fille de l’Église, Canonisée en 1950, elle a su renouveler la Vie Chrétienne, à travers une Règle de Vie Monastique qui perdure encore aujourd’hui. (Diocèse de Bourges)

Appelée encore Jeanne de France, Jeanne est la seconde fille de Louis XI et de Charlotte de Savoie.
Jeanne naquit le 23 Avril 1464, et fut fiancée à son cousin Louis d’Orléans, un mois plus tard.
Le mariage fut célébré en 1476.

Jeanne était boiteuse, bossue dès l’âge de 5 ans, et fut exclue de la cour. Son frère devint le roi Charles VIII.
A la mort de celui-ci, Louis d’Orléans devint le roi Louis XII. Il obtint l’annulation de son mariage.

Jeanne se retira alors à Bourges, en 1500, et sur les conseils de St François de Paule, fonda l’Ordre de l’Annonciade, malgré de nombreuses oppositions.
Jeanne de Valois avait un caractère difficile, facilement tyrannique. Elle lutta contre son tempérament toute sa vie.
Elle mourut à 41 ans le 4 Février 1505.

On n’en possède aucun portrait authentique. A Paris, son iconographie romantique n’a rien à voir avec les descriptions des contemporains…
Pendant la Réforme, les huguenots mirent à sac son Monastère et brûlèrent ses reliques. Bien que qualifiée de Sainte par Rome dès le XVIIe siècle, Jeanne de Valois n’a été Canonisée que le 28 Mai 1950. (Saints parisiens - diocèse de Paris)

Illustration, biographie, histoire: Sainte Jeanne de France, fondatrice de l'Annonciade (1464-1505) - paroisse en Vallée de l'Eure.

À Bourges, en 1505, Sainte Jeanne de Valois, qui fut reine de France, mais son mariage avec le roi Louis XII ayant été déclaré nul, elle trouva en Dieu son refuge, se retira à Bourges, montra une piété toute particulière pour la Croix et fonda l’Ordre des Annonciades en l’honneur de l’Annonciation de Notre-Dame.

Martyrologe romain.

St jeanne de valoisJeanne de France, Fondatrice de l'Ordre de l'Annonciation.

http://levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=saintfeast&localdate=20180204&id=1771&fd=0

Sainte Jeanne de Valois
Reine de France

Jeanne de Valois, fille du roi Louis XI, vint au monde, le 23 Avril 1464 à Nogent-le-Roi, laide et contrefaite, mais, en revanche, le Ciel révéla en elle, dès ses plus tendres années, une âme d'élite.
Sa piété envers la Sainte Vierge marquait son âme du sceau des prédestinés. Elle avait cinq ans lorsque la Mère de Dieu daigna lui apprendre qu'elle était appelée à fonder en son honneur un ordre dont le but principal serait l'imitation de ses vertus.

Jeanne fut mariée malgré elle à un prince qui l'avait en aversion et ne la regarda jamais comme son épouse.
Après quelques années pleines d'épreuves pour elle, le roi Louis XI étant mort, ce mariage, contracté en des conditions déplorables, fut, à la demande du mari, déclaré nul par le souverain pontife :
« Que Dieu soit glorifié, dit alors la sainte, mes chaînes sont brisées ; c'est Lui qui l'a voulu, afin que désormais je puisse mieux Le servir que je ne l'ai fait jusqu'ici. »

Ses adieux au prince furent touchants : « Je vous dois, dit-elle, une grande reconnaissance, puisque vous me retirez de la servitude du siècle. Pardonnez-moi mes torts ; désormais, ma vie se passera à prier pour vous et pour la France. »

Dès lors la prière devint la compagne inséparable de Jeanne. Son ardent amour pour Jésus-Christ lui fit embrasser les mortifications volontaires, et plus d'une fois on la vit, à genoux au pied d'une Croix, se frapper la poitrine avec une pierre et répandre un torrent de larmes, à la pensée de ses péchés et des souffrances de Jésus-Christ.

Consoler les pauvres, les servir à table, laver et baiser leurs pieds, voilà quelles étaient les occupations chères à son cœur.
Son humilité aurait voulu cacher à tous les yeux les prodiges de sa charité ; elle n'aurait désiré que Dieu seul pour témoin, car elle ne cherchait que Lui dans la pratique de toutes les vertus.

L'Eucharistie était sa force mystérieuse ; elle ne la recevait jamais que toute baignée de larmes, et c'est au pied du Tabernacle qu'elle trouvait tous les trésors de dévouement qu'elle prodiguait autour d'elle.

Elle put, avant sa mort, fonder, selon la promesse de la Sainte Vierge, l'Ordre des Annonciades.
Une clarté extraordinaire parut pendant plus d'une heure dans sa chambre, au moment de sa mort, le 4 Février 1505 à Bourges.
On trouva son corps couvert d'un cilice, avec une chaîne de fer.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 04/02/2018